AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Le Deal du moment : -29%
Griffoir Lion pour chat
Voir le deal
9.99 €

Partagez
 

 Sauvetage in extremis [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Alfie Hartley
Alfie Hartley
Serpentard

Parchemins : 33
Âge : 17 ans
Actuellement : 6e année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Sauvetage in extremis [PV] Empty
MessageSujet: Sauvetage in extremis [PV]   Sauvetage in extremis [PV] EmptyJeu 12 Sep - 2:38

Alfie & Victoire


Janvier 2015

« Pour la sixième fois, lâche-moi les baskets, merde ! »
« Pourquoi tu continues à me résister ?! Trelawney a prédit notre union imminente ! »

Alfie leva les yeux au ciel. En plus d'être franchement débile, cette groupie qui le suivait partout suivait les cours de divination assidûment et devait sans aucun doute être l'une des meilleures élèves de cette option. Cette greluche était désormais connue de bon nombre d'élèves de Poudlard depuis son apparition au bras de l'ex-mister Poudlard lors du Bal de Noël de cette année. Probablement lassée de courir après Graham qui ne lui avait renvoyé aucun signe d'intérêt, elle s'était tournée vers une nouvelle cible, qui n'était autre qu'Alfie Hartley, qui menait la barque de sa vie quel romantique tranquillement jusqu'à ce qu'une pimbêche vienne la perturber. Elle le suivait depuis un bon quart d'heure, affirmant au jeune homme et à tout autre passant qui voulait l'entendre - ou non - que les deux sorciers étaient fait l'un pour l'autre. À ce rythme-là, la réputation du Serpentard pouvait facilement en prendre un coup. Il avait longuement pensé à lancer un Stupéfix à la demoiselle en question mais en ce samedi enneigé, pendant lequel une sortie à Pré-au-Lard était prévue, les préfets grouillaient autour d'eux, zigzaguant plus ou moins vite entre les étudiants se rendant au village sorcier, prêts à profiter de leur statut pour retirer des points à quiconque enfreindrait le règlement, autrement dit, à celui qui ferait usage de la magie en dehors des cours et blablabla. *Pourquoi est-ce qu'on nous apprend des sorts si c'est pour ne jamais pouvoir s'en servir ?* pensa le vert et argent. Il y avait également beaucoup trop de témoins oculaires si la pauvre Perrine venait a être stupéfixée soudainement.

Noé et Léo n'étaient pas dans les parages pour lui venir en aide ; Alfie les avait seulement entendu sortir du dortoir le matin, alors qu'il essayait vainement de replonger dans un rêve incroyable dans lequel il gagnait la coupe de Quidditch en tant que capitaine. Ses camarades de chambrée l'avaient tout de même prévenu de leurs activités : Noé avait souhaité passer du temps avec sa soeur et Léo devait sûrement être en train de vouloir prendre de l'avance sur son tableau de chasse par rapport à celui d'Alfie. Ce dernier était donc en route pour se rendre à Pré-au-Lard, seul, pour une fois, seul surtout pour lutter contre cette groupie aussi collante qu'un maléfice de Glu perpétuelle. Elle avait réussi à le repérer dans la foule qui quittait le château ce jour-là et ne l'avait plus laissé tranquille depuis. Le sixième année soupira une nouvelle fois et accéléra le pas, tout de même content d'avoir pensé à enfiler des bottes prévues pour affronter le rude hiver écossais. Il était également vêtu d'un pantalon beige, d'une chemise verte à carreaux, d'un gros manteau noir et d'une écharpe aux couleurs de sa maison. D'habitude, il était content qu'une fille lui coure après, ça le rendait plutôt fier, mais celle-ci était relativement lourde et pas du tout au goût du jeune sorcier.

« Alfie, laisse-moi ma chance ! »  insista-t-elle, décidément pas prête à assimiler le refus de son nouveau crush. Alfie était en général plutôt tolérant, mais là, il commençait à perdre patience. « Mais dégage, Perrine ! » lâcha-t-il, tentant de conserver un semblant de politesse. Mauvaise idée. « Oh, tu te souviens de mon prénom, hihi, t'es trop chou ! »  s'émerveilla la jeune fille. *Et merde…* Jusque là, tous les plans qui lui étaient venus en tête n'avaient pas fonctionné, mais, bien décidé à passer une journée tranquille dans le village sorcier, il lui fallait une stratégie qui tienne la route, et vite. Les élèves étaient effectivement en train d'arriver à Pré-au-Lard, et petit à petit, des groupes d'étudiants se dispersaient pour se diriger vers leurs échoppes préférées. C'est alors que, un peu plus loin dans la rue principale, le blondinet aperçut Victoire Weasley, alias la nouvelle Miss Poudlard, alias la capitaine de l'équipe de quidditch des Gryffondor, alias quelqu'un qu'on pouvait difficilement louper, de par sa popularité mais surtout, du point de vue d'Alfie, en raison de sa beauté hors-norme. Non, il n'exagérait pas du tout… Il faut dire que le jeune homme n'était pas fort difficile à ce niveau-là : que la fille soit blonde, brune, rousse ou même chauve qu'elle ait les cheveux courts, le sixième année s'en fichait, tant qu'elle était jolie à ses yeux.

Les deux étudiants avaient déjà eu l'occasion de parler à quelques reprises, sans vraiment avoir le temps d'avoir une très longue conversation, conversation au cours de laquelle Alfie aurait pu très facilement faire comprendre à la blondinette qu'elle lui plaisait. Pas qu'il ait besoin de ça pour aller draguer une fille mais il n'avait encore rien tenté de concret car beaucoup de rumeurs avaient couru sur les sentiments que la jeune Weasley aurait pu éprouver pour Ted Lupin. Seulement, aux dernières nouvelles, après une discussion apparemment sérieuse lors du Bal de Noël, la situation n'avait pas bougé et les deux élèves avaient choisi de rester amis. Le Serpentard avait donc conclu que la demoiselle était désormais bel et bien célibataire et libre comme l'air. Il pensait qu'il lui plaisait comme aux trois-quart des filles de Poudlard au vu des sourires qu'ils avaient pu échangés pendant leurs brèves rencontres. Dans tous les cas, elle était sa clef de sortie aujourd'hui et il comptait vraiment sur elle pour le sortir de cette situation pesante.

« Écoute, il faut que tu te fasses à l'idée que je suis en couple. » annonça-t-il à son pot de colle de la journée, l'air tout à fait sérieux. « Pfft, n'importe quoi, je te crois pas une seconde ! Alfie Hartley, en couple, ça se saurait ! »  affirma-t-elle, dans un surprenant élan de lucidité. Le jeune homme ne perdit pas la face pour autant et il rétorqua « Si si je te jure, d'ailleurs, ma copine, c'est Victoire Weasley, et elle est juste là. » et de pointer du doigt la fille en question. « Elle est plutôt du genre jalouse, du coup, tu ferais mieux de filer tant que tu le peux encore… » conclut-il, pensant avoir finalement asséner le coup de grâce. Hélas, c'était sans compter la perspicacité dont Perrine pouvait faire preuve soudainement girouette va. « Hihi, n'importe quoi ! Prouve-le si c'est vraiment vrai ! » répliqua-t-elle. *Merde, je vais devoir passer au niveau supérieur.* réfléchit l'Anglais. Il fit alors volte-face et se dirigea vers Victoire, la démarche bien assurée. Comme il tournait maintenant le dos à l'autre greluche et que la capitaine des lions lui faisait face, il la fixa en ouvrant grand ses yeux gris-bleu et joint ses mains devant lui, en signe d'imploration. Avec ses lèvres, il essaya de lui faire comprendre les mots "Aide-moi" mais il ne pouvait pas le dire à voix haute, de peur de faire foirer tout son plan. « Bonjour mon amour ! » dit-il bien fort, toutefois pas convaincu de son jeu d'acteur. Sans plus de ménagement, il attrapa la jolie blonde par la taille et déposa un baiser sur ses lèvres, qu'il voulait le plus sincère possible. Après tout, il avait tout à y gagner en faisant semblant d'être en couple avec Miss Poudlard. Il aurait dû penser à créer un plan ainsi plus tôt.

« Aaaaaargh ! » fut le seul son qui réussit à sortir de la bouche de la dénommée Perinne, qui prit enfin la fabuleuse décision de prendre congé, désormais furieuse d'avoir définitivement perdu son nouvel amour de toujours. Le sourire aux lèvres, Alfie se détacha de la quatrième année et lui attrapa les mains, qu'il secoua fermement. « Merci mille fois, tu viens de me sauver la vie ! » parvint-il à prononcer, toujours un peu sous les effets de ce baiser furtif. Par dessus tout, il redoutait la réaction de Victoire. Il espérait ne pas subir le même sort que Joséphine Ange-gardien. « Désolé, elle ne voulait pas me lâcher la grappe et j'ai entendu dire que tu étais une pro pour venir en aide aux garçons en proie à des groupies têtues il a fallu que je trouve une solution au plus vite… » ajouta-t-il, comme pour se justifier. Dans le fond, il avait vraiment aimé ce contact avec la rouge et or et si c'était à refaire, il ne dirait clairement pas non.

[1470]
Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1088
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Sauvetage in extremis [PV] Empty
MessageSujet: Re: Sauvetage in extremis [PV]   Sauvetage in extremis [PV] EmptySam 14 Sep - 23:14

Victoire & Alfie

« Expeliarmus ! »

Le mannequin qui servait au club de duel lorsque Joséphine montrait les effets d’un sort avant de le pratiquer sur des cobayes de vraies personnes perdit sa fausse baguette. Puis, les sorts s’enchainèrent : Depulso, Confringo, Flipendo, Reducio et pour finir un petit Bombarda qui fit vibrer la pièce entière dans laquelle Victoire s’entraînait. Avec un sourire satisfait, elle rangea sa baguette après avoir arrangé le chaos qui avait envahi la salle où les membres du club de duel s’exerçaient. Victoire y était seule. Elle ressentait souvent le besoin de se défouler ces derniers temps et les réunions du club de duel ne lui suffisait pas. Comme elle ne pouvait décemment lancer des sorts sur ses camarades il parait que c’est pas très sympa tout ça tout ça, c’était le meilleur moyen qu’elle avait pour sortir tous les sentiments qu’elle gardait à l’intérieur d’elle depuis des jours. Une des phrases que Teddy lui avait dit le soir du bal lui revint brutalement en mémoire : « Tu ne supporterais pas que j'aie une copine donc... » Victoire lui avait alors assuré qu’elle pourrait le supporter. Qu’elle s’adapterait. Qu’elle contrôlerait sa possessivité envahissante. Elle le lui avait promis. Ne plus lui imposer de crises faisait même partie de ses résolutions de l’année. Néanmoins, Vic n’avait pas du tout prévu que son meilleur ami, à peine la rentrée passée, sorte avec quelqu’un. Et avec qui, je vous prie ? Une Serpentard aussi froide qu’un glaçon.

Victoire ne savait franchement pas ce que Teddy pouvait trouver à Erin. Elle ne possédait pas la beauté incendiaire d’une Joséphine de Guise qui était devenue sa meilleure copine du coup maintenant. Elle ne détenait pas la maladresse adorable d’une Tempérance Biel. Elle n’avait pas la beauté classique d’une Miss Poudlard 2014 –soit elle-même. Elle était banale, insensible, et même pas rigolote. Vic s’en était bien aperçue lorsque le Girls Band s’était réuni. Bon, sans doute qu’elle n’était pas du tout objective en pensant ainsi. Erin l’agaçait parce qu’elle sortait avec Teddy. Le pire était sans doute que Victoire devait bien s’entendre avec elle. Peu importe sa rage, peu importe la jalousie qui lui dévorait le cœur chaque fois qu’elle voyait les lèvres de cette pimbêche se poser sur celles de son meilleur ami, chaque fois qu’elle les voyait glousser ensemble comme le parfait petit couple niais qu’ils formaient. Elle devait s’entendre avec Erin. Il en venait du futur de sa relation avec Teddy. Mais ça la tuait. Ça la consumait à petits feux de les regarder tous les deux en se contentant de leur sourire. De mentir. Victoire possédait une personnalité trop entière, trop spontanée pour faire semblant. Mais elle n’avait pas le choix. Elle préférait mille fois crever de jalousie que de perdre Teddy. Que de ne plus l’avoir dans sa vie.

Pourtant, le cœur de Victoire n’avait aucune raison de nourrir une telle animosité envers Erin. Aussi compliqué qu’avait été le bal de Noël à vivre, Vic en était ressortie plus confiante. Elle n’avait plus autant peur de perdre Teddy. Plus autant parce qu’on pouvait difficilement faire disparaître une décennie de craintes en quelques mois et qu’une certaine angoisse l’habitait encore. Mais chaque fois que sa vieille paranoïa l’assaillait, elle se remémorait les mots de son ami d’enfance : « T'es ma personne préférée à qui parler Vic', toujours. Tout le temps. » Des mots qui lui réchauffait le cœur, des mots qui la réconfortait dès qu’elle ne se sentait pas bien. Erin sortait peut-être avec Teddy mais elle ne la remplacerait jamais à ses yeux, et c’était l’essentiel.

Néanmoins, une telle prise de conscience n’arrangeait pas Victoire. Parce que cela la forçait à regarder les choses en face. Teddy était plus qu’un ami pour elle. Elle l’avait toujours su. C’était son meilleur ami. Son confident. Il savait tout d’elle et elle savait tout de lui. Elle pourrait passer des journées entières à ses côtés sans jamais se lasser. Sans jamais se détourner de lui. C’était plus fort que de l’amitié. C’était une relation spéciale, unique. Une relation qu’elle ne pourrait jamais tisser avec quelqu’un d’autre. Ses sentiments pour Teddy dépassaient le cadre amical. Cela l’avait frappé lorsqu’elle avait lancé un sort de Chauve-Furie contre Joséphine. C’était plus profond, bien plus profond que des sentiments amicaux. Victoire avait refusé de se l’avouer pendant longtemps. Mais désormais, elle ne pouvait plus se permettre d’être aussi aveugle. Elle savait bien que Teddy ne l’abandonnerait pas pour Erin. S’il passait évidemment des moments avec sa petite-amie, il gardait du temps pour elle. Et si sa jalousie ne venait pas de sa possessivité de meilleure amie trop collante, elle venait forcément d’autre part.

« Je ne sais pas ce que tu veux, Victoire. »


La phrase de Teddy résonna dans son esprit. La blondinette soupira. La confusion régnait dans son cœur, dans son esprit et elle devait bien admettre qu’elle ne savait plus trop bien ce qu’elle voulait non plus. Vic s’était pourtant montré si sure d’elle dans sa réponse. Elle ne voulait pas que les choses changent avec Teddy. Elle ne voulait pas le perdre. Mais Teddy se mettant en couple remettait tout en question. Pourtant, elle savait bien que cela arriverait quand elle lui avait dit tout ça. Vic ne savait même pas si elle voulait vraiment sortir avec Teddy. Elle ne s’était jamais posé cette question avant l’article de Rita Skeeter. Elle ne se l’était jamais autant posé depuis. Teddy et elle fonctionnaient si bien en tant qu’amis. Si leur couple ne marchait pas, ils ne retrouveraient jamais leur amitié. Et Victoire ne voyait son futur qu’avec Teddy à ses côtés. Il était son repère depuis son enfance. Le perdre la dévasterait.

De toute façon, il ne servait à rien de penser à tout ça. Teddy ne la considérait que comme une amie. « Franchement, je ne sais pas ce qu'on fait. On fait quoi, on sort ensemble ? » La pire invitation à sortir avec quelqu’un de l’histoire de Poudlard lui revint en tête. Mais ça n’avait été qu’une blague. Pour preuves, le garçon sortait désormais avec une autre fille. Victoire ferait mieux de faire de même et d’oublier ses sentiments pour le Poufsouffle. Elle ne manquait pas de prétendants, surtout depuis qu’elle avait été élue Miss Poudlard. Mais la Miss de l’école ne saurait se contenter d’un vulgaire admirateur qui ne s’intéressait à elle que pour son image et sa popularité.

La sortie à Pré-au-Lard tombait à point nommé pour distraire Victoire. Elle sortit de la salle et, en constatant que les couloirs s’étaient vidés, se dépêcha de se rendre dans la cour où les élèves autorisés à se rendre dans le village sorcier s’étaient réunis. Ne trouvant aucun de ses amis dans la foule, Vic se contenta de rejoindre le village, se doutant qu’elle finirait bien par les retrouver. Finalement, elle fut l’une des premières à fouler les rues de Pré-au-Lard. Elle décida de s’arrêter dans la rue principale pour repérer ses amis. Mais ce fut Alfie Hartley qui se dirigea vers elle d’une démarche assurée. Vic lui jeta un regard curieux. Le jeune homme lui plaisait, c’était indéniable. C’était l’un des plus beaux garçons de l’école. Et le peu de fois où elle avait discuté avec lui, elle l’avait trouvé fort sympathique. Mais le Serpentard était connu pour draguer tout ce qui bougeait et cela gênait Victoire. Il n’avait jamais flirté ouvertement avec elle, cela étant dit. Vic pouvait le comprendre. Sa proximité avec Teddy était connue du tout Poudlard mais encore plus dans l’année du Poufsouffle parce que ses camarades d’année l’avait connu, à partir de la troisième année, avec un pot de colle nommé Victoire Weasley constamment avec lui.

Alfie lui adressait un regard implorant et Vic s’apprêtait à lui demander ce qu’il lui arrivait lorsqu’elle repéra Perrine, cette greluche qui avait accompagné Graham derrière lui. En même temps Alfie l’appelait mon amour. Victoire comprit rapidement qu’il avait besoin d’elle pour se débarrasser de l’autre idiote. Aussi, lorsque le blond l’attira dans ses bras pour l’embrasser, elle se laissa faire. Elle prit même plaisir à répondre à son baiser. Après tout, il s’agissait de son premier vrai baiser et la rouge et or comptait bien en profiter. Elle aurait pu tomber sur bien pire qu’Alfie. Il embrassait bien. Sacrément bien même. Et lorsqu’il se détacha d’elle, Vic ne put s’empêcher de se sentir un peu déçue. Une déception qu’elle cacha derrière un sourire taquin. « De rien. Il paraît que j’aime sauver les garçons en détresse, alors ce n’était pas grand-chose… » Victoire lui adressa un sourire solaire, un sourire qui faisait sa spécialité, un sourire qui la faisait rayonner toute entière. « T’inquiètes pas, ça ne m’a pas dérangé. Comment t’as pu t’encombrer d’une dinde pareille ? Ne me dis pas que c’est une de tes conquêtes, ça me décevrait de ta part ! » D’accord, Alfie était un garçon qui aimait beaucoup plaire mais quand même, Perrine c’était vraiment un cas !

[1445 mots (citations décomptées)]



   
proud to be a Weasley
Sur toi jpouvais compter ça m'a eu à l'usure tu commences à me manquer Le temps passe et je dviens possessive quand tu réponds pas jsuis agressive A la base t'étais mon ami mais ça s'est passé autrement jsuis entrain de faire une connerie jcrois que j'ai des sentiments. Jamais sans lui, jamais sans nous.
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Alfie Hartley
Alfie Hartley
Serpentard

Parchemins : 33
Âge : 17 ans
Actuellement : 6e année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Sauvetage in extremis [PV] Empty
MessageSujet: Re: Sauvetage in extremis [PV]   Sauvetage in extremis [PV] EmptyDim 29 Sep - 1:30

Même si Victoire avait l'habitude de sauver ses amis en proie à des groupies folles, la stratégie adoptée par Alfie ce jour-là n'était pas des plus communes. Il comprit donc le regard interrogateur que la jeune fille lui lança quand il se dirigea vers elle. Évidemment, pour que le plan fonctionne, il ne fallait pas que la greluche dénommée Perrine ait le moindre doute, ainsi le Serpentard priait pour que la lionne le comprenne assez vite. Pour rendre son intention plus évidente, le sixième année s'adressa à la jolie blonde en l'appelant "mon amour", histoire d'avoir l'air d'un vrai couple amoureux depuis des mois et des mois.

Fort heureusement, Miss Poudlard se laissa faire et à la place de se prendre un sort de Chauve-Furie dans la face, elle répondit même à son baiser. Celui-ci était très plaisant et le blondinet ignorait qu'il avait eu la chance de partager le premier baiser de la demoiselle. Du point de vue du jeune homme, Victoire plaisait à beaucoup de monde et ne manquait pas de soupirants, à l'instar d'Alfie. Du coup, elle avait sûrement dû fréquenter des garçons avant lui. Après, le vert et argent ne savait rien des sentiments inavoués qu'elle ressentait pour Ted. Même si Teddy était un garçon avec qui le jeune Hartley s'entendait relativement bien, il avait remarqué qu'il était désormais en couple avec Erin, du coup, pour lui, la voie était libre. Et puis, un simple bisou sur la bouche ne pouvait certainement pas être le déclencheur d'une énorme dispute entre les deux amis d'enfance n'est-ce pas ?. Victoire avait l'air on ne peut plus célibataire et en plus elle était sympathique, drôle, resplendissante, intelligente… Pourquoi se priver ? L'Anglais ne comprenait d'ailleurs pas pourquoi il n'avait pas été élu à ses cotés lors de l'élection de Miss et Mister Poudlard.

Malheureusement, comme Nelly Furtado le dit dans une chanson toutes les bonnes choses ont une fin, et les deux élèves durent rompre leur contact buccal après avoir entendu les cris hystériques d'une Perrine désemparée on aurait presque de la peine pour elle. Fidèle à elle-même, Victoire revêtit son sourire taquin. « En tout cas, je suis content d'être tombé sur toi ! La journée s'annonce encore plus belle. » dit-il, un sourire charmeur aux lèvres. On n'allait pas le prendre à son propre jeu. Que les filles soient sincères ou entrent dans son jeu pour lui faire plaisir, peu importe, Alfie adorait draguer. Et puis, la quatrième année émit l'hypothèse que la gourde qui avait collé son interlocuteur toute la matinée était une de ses conquêtes. « Oh par Merlin, non ! » s'exclama-t-il, tenant à mettre les choses au clair au plus vite. « Cette folle a décidé de me pourrir la matinée en m'affirmant qu'on était fait l'un pour l'autre et que je n'échapperais pas à mon destin ou je ne sais pas trop quoi… Je crois qu'elle doit fumer la même drogue que Trelawney… » expliqua-t-il, en mimant le geste de quelqu'un qui tire abusivement sur un pétard. Car Perrine avait lutté bec et ongles pour convaincre le prétendu amour de sa vie de la véracité de ses paroles. Le garçon avait donc dû employer les grands moyens.

Alfie soupira de soulagement et s'adossa contre le mur d'une échoppe de la rue principale. Il était enfin tiré d'affaire. Du coup, rien de moins évident que d'inviter sa fausse copine à relâcher la pression ensemble pas comme vous croyez, bande de pervers « Est-ce que ma sauveuse accepterait que je lui paye un verre aux Trois Balais ? C'est le moins que je puisse faire pour la remercier. » demanda-t-il, maintenant apaisé. Peu importe la réponse de Vic Alors que les deux faux amoureux marchaient dans la rue, le Serpentard fit part à son amie d'une question qui lui brûlait les lèvres. « Une question me taraude : où est-ce que tu as appris à embrasser aussi bien ? » demanda-t-il, en haussant les sourcils d'un air espiègle. Car oui, Alfie avait de l'expérience en la matière et il devait avouer avoir été très agréablement accueilli par les lèvres de la rouge et or. En général, le garçon n'avait aucun tabou, encore moins quand on parlait de sujets aussi intéressants.
Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1088
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Sauvetage in extremis [PV] Empty
MessageSujet: Re: Sauvetage in extremis [PV]   Sauvetage in extremis [PV] EmptySam 16 Nov - 15:16

Pourquoi Victoire Weasley, quatorze ans au compteur, aussi blonde que jolie, n’expérimentait son premier vrai baiser que maintenant ? Des smacks lorsqu’elle était en primaire, oui, mais rien d’aussi long ni d’aussi intense que le baiser que lui offrait Alfie. Pourtant, la belle ne manquait pas de prétendants au château, et nul doute que bien des garçons auraient aimé être à la place du sixième année la modestie ? Connais pas. Mais Vic avait partagé ses trois premières années au château à stalker Théodore Zabini, à coller Teddy et au Quidditch et à ses autres clubs, et son début de quatrième année à éviter Joséphine de Guise, faire l’autruche avec Teddy et s’entraîner très dur pour gagner la Coupe de Quidditch. Sans compter qu’elle ne voulait pas sortir avec n’importe qui, pas comme d’autres, comme Teddy, tiens, par exemple, qui avait semble-t-il choisi la première venue en tant que première copine. Mais Alfie Hartley n’était décidément pas n’importe qui et si elle ne sentait pas spécialement privilégiée à l’embrasser et être embrassée par lui –d’autres l’avait été avant elle, d’autres le serait après, elle se délectait néanmoins des sensations qu’elle sentait éclore dans son ventre. Alfie était beau, très beau même, un 9, voire 9,5 sur l’échelle Teddy Lupin de la beauté un standard presque aussi sérieux que le prix du sourire le plus charmeur décerné par les lectrices de Sorcières hebdo. Il dégageait un charisme indéniable descendrais-tu d’une vélane par hasard ? et était fort sympathique, pour autant que Vic ait pu en juger sur le peu de fois où ils allaient discuter ensemble. C’était mieux que tous les prétendants pré pubères à la mauvaise haleine et au sourire de travers qu’elle avait pu recevoir jusqu’à présent vu défiler pour le moment sans compter que Teddy aurait les pieds en apprenant qu’Alfie l’avait embrassée.

Le baiser d’Alfie n’était pas qu’agréable, il avait aussi le bon goût de lui effacer de l’esprit Teddy et les sentiments stupides qu’elle éprouvait pour lui. Son meilleur ami pouvait bien traîner avec des Serpentards insipides s’il le voulait, elle, elle en avait trouvé un super cool qui s’intéressait à elle ! Mais Victoire était fière et il était hors de question pour elle qu’Alfie ne la prenne pour l’une de ses gourgandines qui se pâmait dès qu’il les approchait. Il lui faisait peut-être de l’effet, mais pas au point de ramollir son cerveau, merci bien. Bien sûr, Alfie, dans son costume de Don Juan, lui, ne se gênait pas pour lui balancer sa réserve de phrases de drague. « Je parie que tu dis ça à toutes tes conquêtes » souligna la blondinette avec un sourire amusé. Non qu’elle ne se considère d’ailleurs comme une des conquêtes du brun, elle l’avait juste aidé à se débarrasser d’une fille qui trouvait le moyen d’être plus pot de colle qu’elle-même.  

L’anecdote sur la raison qu’avait Perrine de poursuivre Alfie ne manqua pas de faire exploser de rire Victoire. Elle-même avait décidé de prendre Divination comme option en troisième année parce qu’elle adorait se tourner les pouces voulait savoir si tout ce que ses oncles avaient dit sur la fameuse professeure Trelawney étaient vrais. Elle n’avait pas été déçue. Lorsque la sorcière avait examiné pour la première fois ses feuilles de thé, elle s’était exclamé, absolument catastrophé, que "de grands malheurs vous attendent ma pauvre, pauvre enfant" et qu’elle n’aurait pas dû s’attendre à autre chose venant d’une Weasley "vos oncles s’attiraient toujours des ennuis faramineux, je vous conseille de ne pas suivre leur exemple si vous ne voulez pas mourir jeune." « De nombreux élèves, et surtout des filles, croient vraiment aux inepties que raconte Trelawney, c’est assez fou. » Elle-même n’était pas sure de croire au destin. Si elle était absolument persuadée que Teddy et elle étaient faits pour être ensemble amis, elle pensait fermement que l’on construisait son chemin tout seul.

« C’est en effet le moins que tu puisses faire après que je t’ai sauvé la mise. »
Victoire lui adressa un sourire éclatant. Oui, elle aimait en rajouter constamment et alors ? « Je prendrai avec plaisir un bon chocolat chaud, il fait bien trop froid en ce moment. » Elle frissonna, pensant avec envie à ses grands-parents qui devaient à peine avoir enfilé des pulls à cette période de l’année à Nice. Alors qu’elle suivait Alfie vers les Trois Balais. Il lui posa une question qui ne manqua pas de la faire sourire une nouvelle fois. « Tu dis peut-être ça uniquement pour me charmer mais merci ! Venant d’un garçon qui a embrassé autant de filles, c’est un sacré compliment. » Elle lui jeta un coup d’œil, amusée. « En fait, tu es le premier garçon que j’embrasse vraiment. » Malgré sa fierté mal placée, Victoire n’avait aucune honte à avouer ce fait. Il n’y avait pas d’âge pour embrasser quelqu’un pour la première fois.

[819 mots]



   
proud to be a Weasley
Sur toi jpouvais compter ça m'a eu à l'usure tu commences à me manquer Le temps passe et je dviens possessive quand tu réponds pas jsuis agressive A la base t'étais mon ami mais ça s'est passé autrement jsuis entrain de faire une connerie jcrois que j'ai des sentiments. Jamais sans lui, jamais sans nous.


Dernière édition par Victoire Weasley le Dim 8 Déc - 1:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Alfie Hartley
Alfie Hartley
Serpentard

Parchemins : 33
Âge : 17 ans
Actuellement : 6e année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Sauvetage in extremis [PV] Empty
MessageSujet: Re: Sauvetage in extremis [PV]   Sauvetage in extremis [PV] EmptyMar 19 Nov - 20:44

La vie souriait à Alfie. Du genre persévérant, il cherchait toujours à aller au bout des choses. En tant que beau garçon, il ne pouvait s'empêcher de courir les jupons et peu lui importait ce que les gens pensaient de lui. Quand il voulait quelque chose, il faisait tout pour l'obtenir. Victoire Weasley lui avait tapé dans l'oeil et elle ne paraissait pas non plus insensible à son charme. Beaucoup de garçons auraient rêvé d'être à la place du sixième année en particulier un certain mec aux cheveux bleus ce qui ne faisait qu'amplifier son sentiment de fierté. Alfie était beau, Victoire était belle, pourquoi chercher plus loin ? S'ils ont envie de se bécoter dans la rue principale de Pré-au-Lard, pourquoi se priver ? Car le baiser que les deux jeunes sorciers s'étaient échangé avait beaucoup plu au Serpentard et il ne serait clairement pas contre réitérer l'expérience. Bien dans son élément, il complimenta la jolie blonde qui, sans surprise, répondit sur la défensive. Forcément, à force de se pavaner comme un paon et de rien faire pour se cacher, certaines filles à Poudlard étaient craintives vis-à-vis du vert et argent. Miss Poudlard 2014 était assez connue pour être fière et en dehors d'avoir un charisme hors du commun, elle en avait aussi dans la cervelle, ce qui la rendait un brin méfiante envers l'un des Dom Juan les plus connus de l'école on salue Léo aussi. Au moins, il avait obtenu un baiser. Elle aurait pu le rejeter comme un moins-que-rien mais elle avait accepté de lui venir en aide. Tous les moyens étaient bons pour embrasser les jolies filles. « Mais chérie, tu fais désormais partie de mes conquêtes, il va falloir t'y faire à l'idée Boh, la plupart ne t'arrivent pas à la cheville. » déclara-t-il en la fixant, pas déstabilisé pour un sou. Il en faudrait plus pour lui faire perdre ses moyens. De plus, Vic' était au courant de l'effet qu'elle avait auprès des garçons. C'était une belle pièce de viande l'une des plus belles filles de l'école et personne ne pouvait le nier si ce n'est une certaine Poufsouffle de sixième année à l'air hagard et au prénom bien français.

Alfie eut bien vite fait de justifier la raison pour laquelle cette folle de Perrine le poursuivait depuis le matin avant que la capitaine des lions ne croit n'importe quoi. Trelawney avait le don pour déblatérer des sottises et certains élèves gobaient ces aberrations, ce qui menait parfois à des scenarii grotesques comme celui que venait de vivre le grand blond aux yeux bleus. Fort heureusement, Victoire ne semblait pas faire partie de cette partie de la population. Elle rigola même à l'explication que lui offrit son interlocuteur. Lui-même émit un rire bref, se rendant compte du ridicule de la situation. « Il faudrait penser à supprimer ce cours si ça peut rendre des filles tarées à ce point. » suggéra le sixième année. Parfois, on était victime de son succès ; Victoire n'était pas non plus épargnée de par tous ses statuts au sein du château. Au fond, les deux sorciers avaient pas mal de points communs.

Miss Poudlard répondit par la positive à la proposition de son faux copain du jour et le sourire d'Alfie resplendit de plus belle tandis qu'ils se mettaient en chemin pour le célèbre bar de Pré-au-Lard. « Je t'ai choisi toi parce que ta meilleur amie Joséphine n'était pas dispo, t'emballes pas non plus Et encore, ce n'est qu'une maigre compensation. Je t'en dois une. » Si le jeune homme avait bien appris quelque chose grâce aux sports d'équipe, c'était de faire preuve de fair-play. Il était forcément reconnaissant envers Vic' pour l'avoir tiré d'affaire. En plus d'être fair-play, c'était aussi un gentleman il est parfait on vous dit. Ainsi, quand la quatrième année lui avoua qu'elle crevait de froid (Alfie aime aussi exagérer), il décida de retirer son gros manteau pour le poser sur les épaules de la demoiselle. « Tiens. » dit-il simplement, soucieux de la santé de sa fausse copine. Si la température à l'extérieur n'était clairement pas élevée, un tombeur devait bien faire des sacrifices de temps en temps : de toute façon, le chemin jusqu'aux Trois Balais était assez court.

Sur ce court trajet, les deux élèves en virent à parler du baiser qu'ils venaient d'échanger. Toujours pas crédule, Victoire ne manqua pas de répliquer qu'elle ne faisait pas partie de ses nombreuses proies et blablabla. Mais Alfie était préparé à ce genre d'attaques et il savait très bien manier les mots. « Si je ne pensais pas que t'embrassais si bien, j'aurais simplement rien dit. » assura-t-il, un sourire espiègle aux coins des lèvres, ignorant le point qui mentionnait le grand nombre de filles qui avaient déjà goûté à ses lèvres, avant qu'elle ne lui avoue que c'était son premier baiser. Là-dessus, le blondinet s'arrêta net. Il n'avait rien vu venir. Une beauté comme Victoire Weasley devait forcément avoir déjà embrassé quelqu'un sauf qu'elle était têtue et que celui qu'elle voulait était déjà occupé à bécoter une autre fille. « Arrête… » commença Alfie, choqué, mais la jeune fille semblait sincère dans ses propos. Il se mit alors à rire. « Merde, j'aurais dû dire que tu embrasses mal comme ça j'aurais pu inventer une excuse pour recommencer, du genre "il faut absolument que je t'aide à t'améliorer dans ce domaine !" mais j'avais trop peur de me prendre un sort en pleine face. » déclara-t-il, déçu de lui-même de ne pas y avoir pensé. « Si c'est vraiment la vérité, j'espère que t'es pas déçue ! » ajouta-t-il, mais on parlait bien d'Alfie Hartley, là. Qui était celle qui allait se plaindre de sa technique de roulage de pelles ? À la suite de cette révélation, les deux étudiants arrivèrent aux Trois Balais. Le Serpentard tint bien évidemment la porte pour laisser entrer la jolie blonde tout en déclarant « Après vous, mademoiselle. » et puis ils se mirent en quête d'une table non-occupée. Il faut dire que ce café avait bien du succès et que les places se faisaient rares. Dans le pire des cas, un coup de sourire ravageur de la part d'un des deux adolescents et les sièges seraient libérés.
Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1088
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Sauvetage in extremis [PV] Empty
MessageSujet: Re: Sauvetage in extremis [PV]   Sauvetage in extremis [PV] EmptyDim 8 Déc - 12:48

Victoire se demandait très sérieusement si les coureurs de jupon comme Alfie arrêtaient, ne serait-ce qu’un seul instant, de déblatérer des phrases clichés au contact de la gent féminine. Elle se rendit compte, avec certainement un Poudlard Express de retard, combien elle était chanceuse (et lui aussi) que Teddy n’ait jamais profité plus que ça de sa popularité. Elle n’aurait clairement pas supporté qu’il dragouille chaque jupon qui passait comme Alfie et Léopold. Quoique, à bien y réfléchir, qu’il flirte avec toutes les filles de l’école aurait été désagréable mais il n’y aurait pas forcément eu de risques à ce qu’une de ses gourgandines ne la supplante. « Bien sûr qu’elles ne m’arrivent pas à la cheville » répliqua finalement Victoire, l’air arrogant. N’était pas Victoire Weasley qui voulait ! Ce n’était pas pour rien qu’elle avait élue Miss Poudlard au bal de Noël. Vic ne supportait pas la fausse modestie. Il était inutile de jouer à celle qui ne connaissait l’effet qu’elle avait sur les garçons, surtout devant un qui flirtait avec elle de manière aussi évidente.

« Je me demande pourquoi la directrice McGonagall a gardé cette matière. Ma tante Hermione dit qu’elle a toujours jugé la Divination de manière sceptique » se demanda Vic à haute voix. Cela étant dit, si la Divination aurait été supprimé, il aurait manqué ce cours que les élèves choisissaient pour ne rien faire. Non que Vic soit particulièrement tire au flanc, mais elle devait bien avouer qu’il était très facile d’obtenir de bonnes notes en Divination. Pour ce qui était de rendre les filles tarées…Vic suspectait qu’elles n’étaient déjà pas très très net de bas c’est mademoiselle au lançage de sorts facile qui dit ça.

Comme Victoire venait après tout de lui sauver la mise, Alfie lui proposa très logiquement de lui payer un coup à boire. D’accord, Alfie était loin d’être la compagnie la plus désagréable à Poudlard, bien au contraire, ça, c’était plutôt le rôle de ce crétin de McGowan ou cette folle de Joséphine de Guise. Et son baiser avait vraiment été chouette. N’empêche qu’elle n’allait pas cracher sur un bon petit chocolat chaud. Cela continuerait de lui changer les idées et de la faire penser à autre chose qu’à Teddy et sa nulle de petite-amie. Depuis quelques temps, il n’était pas aussi agréable pour Victoire de penser à son meilleur ami. Cela la dérangeait. Elle aurait tellement voulu que les choses soient normales. Que l’article de Skeeter ne soit jamais paru. Qu’elle n’ait jamais jeté de Chauve-Furie à Jo. Qu’ils ne se soient pas disputés au bal de Noël devant l’intégralité de la population poudlarienne. Que le fait qu’il sorte avec Erin ne la dérange pas. Mais ce n’était pas le cas. Et le pire dans tout ça était que Vic ne savait pas si cela s’arrangerait un jour. Au moins elle ne l’avait pas perdu. Et ce fait la rassurait quelque peu. « Et tu comptes faire quoi hormis me payer un verre pour rembourser ta dette ? » Le ton de Victoire était malicieux. Elle ne savait pas elle-même où conduirait ce moment passé avec le Serpentard. Et cette incertitude lui plaisait. Son esprit était bien trop préoccupé en ce moment par Teddy, sans compter qu’elle devait toujours assurer au Quidditch et en cours. Elle n’avait pas le temps de se prendra la tête sur autre chose.

Victoire sursauta lorsqu’Alfie lui posa son manteau sur ses épaules. Elle lui jeta un regard surpris. Elle ne l’aurait pas imaginé gentleman pour un sou. Comme quoi sous ses airs de briseur de cœurs, il pouvait être attentionné. Comme elle n’était pas non plus complètement ingrate, elle lui souffla : « Merci. Qui aurait cru qu’Alfie Hartley était si soucieux des autres ? » Elle ne pouvait pas s’en empêcher, elle était obligée de lui envoyer des piques. En même temps, le garçon avait du répondant et elle savait bien qu’il ne manquait pas de répliquer.

Alfie avait beau être mignon, drôle, et avoir de la conversation, il restait un Don Juan en puissance et Vic avait du mal à croire ce qu’il lui disait. Mais en même temps, un gars aussi populaire que lui n’avait pas vraiment d’intérêt à dire à toutes les filles qu’il embrassait que c’était agréable sinon il se trainerait de gros boulets tout le temps. Le sixième année s’arrêta carrément dans la rue un peu trop dramatique le garçon lorsqu’elle lui avoua qu’elle n’avait jamais vraiment embrassé quelqu’un avant lui. « Oh Hartley, je sais que tu rêves de recommencer mais tu n’as pas besoin de stratégie pour ça, il suffit de me demander. » Elle haussa les épaules avant de poser ses lèvres brièvement sur celui du blond. Vic était quelqu’un de très impulsif sans blagues. Lorsqu’elle avait envie de quelque chose, elle le faisait, c’était tout. « Tu crois vraiment que je mentirais là-dessus ? Et ça va, tu te débrouilles pas trop mal » répliqua-t-elle, taquine avant de rentrer finalement dans les Trois Balais, Alfie à sa suite.

[839 mots]



   
proud to be a Weasley
Sur toi jpouvais compter ça m'a eu à l'usure tu commences à me manquer Le temps passe et je dviens possessive quand tu réponds pas jsuis agressive A la base t'étais mon ami mais ça s'est passé autrement jsuis entrain de faire une connerie jcrois que j'ai des sentiments. Jamais sans lui, jamais sans nous.


Dernière édition par Victoire Weasley le Dim 12 Jan - 15:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Alfie Hartley
Alfie Hartley
Serpentard

Parchemins : 33
Âge : 17 ans
Actuellement : 6e année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Sauvetage in extremis [PV] Empty
MessageSujet: Re: Sauvetage in extremis [PV]   Sauvetage in extremis [PV] EmptyLun 23 Déc - 15:29

Chacun de mes perso Chaque élève à Poudlard avait un devoir, un objectif. Certains voulaient être des rois de la farce personne n'est visé, d'autres voulaient briller par leurs excellentes notes et d'autres, comme Alfie, voulaient profiter de leur adolescence au château pour pécho le plus de filles possibles. Il fallait bien qu'il exploite cette beauté léguée par ses parents. Il avait aussi le sens de la répartie, c'est pourquoi il ne manquait jamais une occasion de sortir une punchline de beau parleur. C'était carrément une compétition : qui de Léo, d'Harvey ou d'Alfie sortait les meilleures phrases de dragueur ? Le blondinet ne serait certainement pas dernier, foi d'Hartley. Il avait une réputation à garder, même si cela ne comportait pas que des avantages, la preuve quelques minutes plus tôt avec cette gourde de Perrine. Victoire approuva les dires de son interlocuteur, ce qui le fit sourire à nouveau. Si le Serpentard était quelqu'un d'arrogant, la jeune lionne n'était pas non plus en reste. Dans un autre monde, ces deux petits fripons seraient sûrement destinés l'un à l'autre hélas, il y avait Teddy dans l'équation.

Avec un nom comme Weasley, dur de ne pas faire le rapprochement avec le célèbre trio de sorciers qui avait secoué Poudlard il y a de ça plusieurs années. Victoire mentionna donc sa tante Hermione, anciennement Granger et actuelle Ministre de la magie. Alfie, de son côté, ne connaissait pas vraiment de célébrités sorcières, ni même moldue, si ce n'est qu'Eden Hazard avait déjà liké un de ses commentaires sur Instagram. Oubliant complètement le sujet de la divination, le vert et argent s'intéressa directement à ce topic plus intéressant. « C'est vrai que tu connais la Ministre de la magie… Tu connais aussi tous les autres de la bande ? Harry Potter, Ron Weasley, Ernie Macmillan ? Comment ils sont dans la vraie vie ? Est-ce qu'Ernie a vraiment des cheveux blonds spectaculaires ? »  Les rumeurs allaient bon train au château et il était difficile de passer à côté des personnalités ayant marqué Poudlard par le passé.

Comme Alfie était redevable de Victoire, les deux étudiants se mirent en route pour le bar sorcier et continuèrent leur discussion sur le chemin. Avec la jeune fille à ses côtés, Alfie se sentait décontracté. Non pas qu'il était stressé en général en présence de demoiselles si ce n'est une certaine Serdaigle de septième année mais Miss Poudlard avait ce petit truc qui vous faisait sourire sans raison. C'était peut-être aussi parce qu'elle est super jolie, allez savoir. Celle-ci décida d'approfondir le sujet de la dette du sixième année. Ce dernier aimait beaucoup ce petit jeu de séduction. « Je te laisse choisir ma dette, tant que ça reste quelque chose de raisonnable. »  répondit-il, le tout ponctué d'un clin d'œil. La balle était dans son camp, à elle de choisir précautionneusement sa compensation.

Alfie était un coureur de jupons mais ce n'était pas un goujat, aussi savait-il reconnaître quand une jeune femme avait besoin d'attention. Après tout, il devait montrer qu'il était un mec solide et qu'il pouvait résister au froid. Ca lui donnait aussi une occasion de montrer qu'il savait parfois bien s'habiller même s'il demandait généralement des conseils à Derek dans la salle commune. Comme Victoire continua sur des petites piques, le jeune homme se dût de répliquer. « Et tu n'as encore rien vu ! »  Au fond, les deux élèves ne se connaissaient pas vraiment en profondeur. Ils avaient probablement chacun leurs a priori sur l'autre mais c'est parfois en creusant qu'on découvre les meilleures qualités d'une personne.

Un peu avant d'arriver aux Trois Balais, ce fut la grande révélation ; Alfie était le premier à embrasser la resplendissante Victoire Weasley. Quel honneur ! Et puis, comme il restait toujours un peu sur sa faim, il tenta une stratégie pour réitérer l'expérience avec la blonde, stratégie qui fit ses preuves quand Vic l'embrassa une seconde fois. Cette sensation était toujours aussi agréable, la jeune Weasley savait vraiment y faire. Une fois le deuxième baiser rompu, Alfie, une lueur espiègle dans son regard, décida de répondre à son interlocutrice alias celle aux lèvres aussi douces qu'un Boursouflet. « C'est très bon à savoir. »  Après autant de gentillesse, il fallait bien que la capitaine des Gryffondor retrouve ses bonnes vieilles habitudes et elle ne manqua pas de charrier à nouveau le garçon. « Pas trop mal ?! »  s'exclama-t-il, en exagérant un rien, car il aimait être dramatique. « T'as qu'à m'aider à m'améliorer dans ce cas ! »  répliqua-t-il, pas prêt à laisser partir une autre opportunité de poser ses lèvres sur celles de la jolie demoiselle. Les deux zigotos entrèrent alors aux Trois Balais et finirent par trouver une table dans le fond. Toujours gentleman, Alfie tira la chaise pour que Vic puisse s'asseoir et entreprit de s'asseoir à son tour. En attendant qu'un serveur ou une serveuse parvienne à se faufiler jusqu'à eux, le jeune Hartley posa ses coudes sur la table, joint ses mains devant lui et posa son menton dessus, observant sa fausse copine d'un air amusé. «Allez viens on parle de moi parle-moi de toi. Après tout, Perrine pense qu'on est ensemble, alors autant que j'en apprenne plus sur toi. »  De toute façon, le Serpentard avait toute la journée devant lui. C'était ça l'avantage d'avoir accès aux sorties à Pré-au-Lard.
Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1088
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Sauvetage in extremis [PV] Empty
MessageSujet: Re: Sauvetage in extremis [PV]   Sauvetage in extremis [PV] EmptyLun 13 Jan - 0:25

En tant que première de sa génération, Victoire était habituée depuis toute petite à ce qu’on lui pose des questions sur son illustre parenté, même si elle n’était pas la fille d’un des membres du Golden Trio. Cela ne dérangeait pas spécialement la jeune fille qui avait toujours adoré écouté les histoires de son tonton Ron sur ses années à Poudlard. Vic se demandait comment ses cousins gèreraient cette avalanche de questions. James y répondrait probablement avec la plus grande des arrogances, Rose envolerait bouler ses interlocuteurs quand elle en aurait marre et Albus renverrait les indiscrets vers son grand-frère.  Elle n’avait jamais demandé à sa sœur si elle avait eu beaucoup de questions sur leur famille mais comme elles semblaient ne jamais se croiser à Poudlard… « Oui je connais tout le monde. L’Armée de Dumbledore –c’était le nom de leur groupe à l’école- a fait une réunion pendant la Coupe du Monde de Quidditch. Harry est cool, c’est le parrain de Teddy. Et Ron est l’oncle le plus drôle au monde même s’il radote et qu’il perd ses cheveux, on t’aime Ron. » La famille, c’était essentiel aux yeux de Vic. Elle aimait différemment chacun de ses cousins mais elle les aimait et les poupoulait tous. Elle ne les verrait pas tous à Poudlard mais au moins certains d’entre eux dont James qui rentrerait l’an prochain (à Gryffondor, peu importe ce que Teddy en disait.)

Malgré sa méfiance envers les grands garçons de sixième année trop beaux pour leur bien et ceux des jeunes filles innocentes, Victoire rentra facilement dans le jeu de séduction d’Alfie. Elle ne voyait pas ce qu’elle faisait de mal en flirtant ainsi. Ça lui changeait les idées. La sortait de sa colère dans laquelle elle se sentait enfermée constamment ces derniers jours. Une colère qui lui emprisonnait le cœur et ne semblait plus vouloir le libérer. Teddy s’était trouvé une copine. Bien. C’était inévitable. Elle n’avait pas forcément prévu que cela arrive maintenant ou avec Erin mais c’était comme ça. Il ne pouvait rester célibataire toute sa vie elle l’aurait fait rentrer dans les ordres elle-même si ça ne signifiait pas moins le voir. Mais elle aussi des garçons pouvaient s’intéresser à elle, et ne pas la considérer que comme une pseudo petite-sœur trop bruyante et collante. « Je suis toujours raisonnable » répliqua joyeusement Vic en adressant à Alfie un clin d’œil. Et pour quiconque connaissait Victoire et sa tendance absolue à la démesure, cette phrase était à mourir de rire.

Victoire était une grande fille. Enfant aîné d’un briseur de sorts et d’une ancienne championne de Beauxbâtons, elle savait ce qu’elle faisait. Embrasser gentiment Alfie Hartley sur les lèvres, malgré l’indignation que cela ne manquerait pas de susciter chez certaines personnes de sa connaissance fais gaffe Alfie à ta droite t’as un demi loup-garou mal-léché. Alfie ne semblait pas être un violeur nocturne mais un gars relativement correct à qui elle plaisait et qui lui plaisait. Aussi, lorsqu’il lui demanda de s’aider à s’améliorer en baisers, elle lui sourit et l’embrassa de nouveau. « Alfie Hartley qui demande des conseils pour embrasser ! Je n’aurais pas cru ça possible. » Elle savait évidemment que tout n’était ça qu’un jeu, mais elle ne crachait pas à l’idée d’embrasser de nouveau les lèvres du garçon.

Les deux élèves finirent par rentrer aux Trois Balais et le garçon la surprit de nouveau en lui tirant la chaise, même si ce genre de gestes faisait normalement grincer des dents à Victoire qui les trouvait ridiculement désuets. Qu’il veuille apprendre à la connaître l’étonna moins, après tout, ils allaient passer un moment tous les deux au bar, ce n’était pas pour se regarder dans le blanc des yeux en attendant que le temps passe. « Ma mère est Française, aussi j’ai beaucoup été dans ce pays que j’adore. J’ai une petite-sœur qui est à Poufsouffle et un petit-frère qui est encore à la maison. On vit en Cornouailles avec nos deux chiens et c’est très paisible. Sinon, j’aime beaucoup le Quidditch, je crois que toi aussi. J’aimerais beaucoup devenir poursuiveurs chez les Harpies de Holyhead plus tard, comme ma tante l'a été. » Apercevant un serveur, Vic agita la main pour l’interpeller et commander son chocolat chaud. Elle laissa Alfie faire de même trop aimable avant de reprendre : « J’aime aussi danser, chanter, vivre plein d’aventures…sans oublier mon sujet favori au monde : Teddy. Et toi ? » Vic ancra son regard clair dans celui du blondinet. Elle était vraiment curieuse d’en savoir plus sur Alfie.

[760 mots]




   
proud to be a Weasley
Sur toi jpouvais compter ça m'a eu à l'usure tu commences à me manquer Le temps passe et je dviens possessive quand tu réponds pas jsuis agressive A la base t'étais mon ami mais ça s'est passé autrement jsuis entrain de faire une connerie jcrois que j'ai des sentiments. Jamais sans lui, jamais sans nous.
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Alfie Hartley
Alfie Hartley
Serpentard

Parchemins : 33
Âge : 17 ans
Actuellement : 6e année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Sauvetage in extremis [PV] Empty
MessageSujet: Re: Sauvetage in extremis [PV]   Sauvetage in extremis [PV] EmptyLun 20 Jan - 18:40

Alfie aimait être sous le feu des projecteurs, aussi aimait-il en savoir plus sur les célébrités qui avaient, avant lui, mis les pieds à Poudlard. Victoire faisait en effet partie de la famille de l'un des membres du trio le plus célèbre du château après Quino, Alan et Prue, bien sûr. « Ah oui, la Coupe du Monde de Quidditch, la fois où t'as roulé des pelles à Ted dans les tribunes, c'est ça ? j'aurais trop voulu y aller ! » avoua-t-il. Du coup, le garçon enviait encore plus son interlocutrice pour avoir pu assister à ce grand évènement sorcier. La jeune fille lui parla ensuite d'Harry et de Ron en ignorant la partie sur McMillan, qui était clairement la plus intéressante. Faisait-elle partie de ceux qui ne reconnaissaient pas le charisme hors du commun du grand blond ? « Tu dois avoir une grande famille du coup. » observa-t-il. Si elle avait choisi d'omettre la partie sur Ernie, c'était peut-être parce qu'elle ne le connaissait pas plus que ça. Il avait beau ne pas faire partie du Golden Trio, il méritait sa célébrité plus qu'Harry Potter, qui n'avait, en soi, pas dû travailler pour se faire une réputation à travers le monde sorcier britannique.

Le jeune sorcier devait avouer que flirter avec Victoire Weasley était très amusant. La capitaine était pleine de surprises et, sur plusieurs points, elle lui ressemblait beaucoup. Ainsi, leur échange de blagues et de sous-entendus semblait complètement naturel. S'ils se plaisaient l'un l'autre, pourquoi se priver ? Alfie ne put retenir un rire franc quand la jolie blonde lui assura qu'elle était toujours raisonnable. Ce mensonge était encore plus gros que celui que le Serpentard avait dû inventer quelques minutes plus tôt pour se débarrasser de cette cruche de Perrine. «C'est ça ! Et moi je suis la Reine d'Angleterre ! » répliqua-t-il, une fois qu'il eut retrouvé son calme.

Leur petit jeu de séduction suivit son plein et, songeant certainement qu'embrasser Alfie deux fois n'était pas assez, Victoire ne se gêna pas pour réitérer l'expérience, au grand bonheur du sixième année. Il adorait plaire, c'était certain et pouvoir goûter aux lèvres de cette sublime jeune fille qu'était Victoire Weasley était grandement satisfaisant. Il savait qu'elle était désirée par d'autres garçons, notamment de sixième année, ce qui renforçait encore plus son sentiment de fierté. Après, ils ne sortaient pas non plus ensemble, à part aux yeux de Perrine, mais des moments comme ceux-ci ne se refusaient jamais. « Je n'ai jamais autant aimé le proverbe "jamais deux sans trois "! » lâcha-t-il sans vergogne après leur baiser. Puis, à la suite de sa remarque, il décida de se la jouer philosophe amateur. « Oh tu sais, on peut toujours s'améliorer dans la vie ! » Sauf en matière de beauté, difficile de surpasser celle d'Alfie.

Ils arrivèrent finalement au café et trouvèrent une table sans trop de problèmes Tous leurs fans s'inclinaient devant eux et voulaient leur montrer leur fidélité. « Oh Alfie et Victoire, vous êtes mes dieux, je vous adore, je vous en supplie, prenez ma place et tout mes objets de valeur au passage ! ». Une fois installés, les deux étudiants cherchèrent à en savoir plus l'un sur l'autre. Alfie demanda alors à Victoire de lui parler d'elle et le regretta aussitôt quand il fut submergé par le flot de paroles qu'elle déversait. « Tu parles français, alors ? » interrogea-t-il, sans feindre son intérêt. Lui ne parlait qu'anglais et encore, ses expressions étaient proche du slang. « Poursuiveuse professionnelle, ça claque ! » commenta-t-il bien que personne ne lui ait demandé son avis. Tandis que la Gryffondor commandait un chocolat chaud, le vert et argent réfléchit exactement une seconde à ce qu'il allait prendre et opta bien évidemment pour une bièraubeurre l'alcoolisme, ça commence tôt chez les sorciers. « Cool ! Moi, tu m'as bien cerné, je kiffe le Quidditch aussi, effectivement ! Sinon, je vis avec mon père et mon petit frère à Manchester et je joue au foot quand je suis de retour au bled. Je ne sais pas encore ce que je vais faire après Poudlard, peut-être professionnel dans le Quidditch aussi… Attends… T'imagines si on se retrouve à jouer l'un contre l'autre ?! » s'exclama-t-il. Il faut avouer que la situation pourrait être assez comique. Si ce scénario voyait le jour, il essayerait clairement de la déstabiliser à coups de sourires ravageurs pour qu'elle tombe de son balai rate tout ses tirs.
Revenir en haut Aller en bas

Victoire Weasley
Victoire Weasley
Capitaine de Gryffondor

Parchemins : 1088
Âge : 15 ans [2 mai 2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Sauvetage in extremis [PV] Empty
MessageSujet: Re: Sauvetage in extremis [PV]   Sauvetage in extremis [PV] EmptyMer 25 Mar - 1:00

Les proches de Victoire le savaient bien : il ne fallait jamais, au grand jamais, la lancer sur le thème du Quidditch. Et si c’était elle qui l’abordait d’elle-même, il fallait éviter d’entretenir la discussion. Sinon, vous étiez partis pour des heures t’es prévenu Alfie. Vic était intarissable sur le sujet un peu comme lorsqu’elle parlait de Teddy tiens. Aussi, lorsqu’Alfie rebondit sur la Coupe du Monde, les yeux clairs de la jeune fille s’illuminèrent davantage et son sourire s’agrandit. « C’était top ! On avait des tickets pour la finale mais avec Teddy et mon cousin James on a aussi réussi à voir le match Japon-Etats-Unis avec des Multiplettes. C’était formidable ! L’ambiance était incroyable !  Je me sens tellement chanceuse d’avoir pu y aller. » Si Victoire ambitionnait d’intégrer une équipe professionnelle de Quidditch après Poudlard, son rêve depuis toujours était de faire partie de l’équipe nationale d’Angleterre et de participer à une Coupe du Monde. « Eh bien mon père a quatre frères et une sœur. J’ai neuf cousins de son côté. Les Weasley ont toujours été une famille nombreuse. » Même elle n’était pas certaine de connaitre tous les oncles par alliance et les divers cousins au sixième degré qui se pointaient une fois tous les trois ans lors d’une quelconque fête. Du côté maternel, c’était plus simple : sa tante Gabrielle avait eu deux enfants, Pierre et Louise.

Victoire se rendait bien compte qu’elle se laissait prendre par le jeu d’Alfie –il était fort l’animal Rylou a dû lui léguer son guide, je ne vois que ça comme explication. Et en même temps, quel mal il y avait-il à ça, tant qu’elle en était consciente ? Peut-être que les autres élèves ne la verrait que comme une des nombreuses conquêtes du Serpentard, Vic s’en fichait bien. Le garçon lui plaisait, si elle avait envie de l’embrasser après l’avoir sauvé de Perrine oui, elle tient à ce détail, elle le faisait et personne n’aurait rien à lui redire. A part sa copine Peony, pensa-t-elle brusquement, qui avait développé un béguin pour le garçon –une attirance qui n’était pas sans lien avec son brother complex selon Victoire qui ne jugeait pas son amie mais n’en pensait pas moins. Et pour ceux qui penseraient qu’elle n’était, elle non plus, pas loin d’avoir développé un brother complex pour Teddy, celui qui avait joué le rôle de son pseudo grand-frère, elle leur répondrait qu’elle n’avait jamais considéré le garçon comme son frère.

« On en reste à trois alors ? »
demanda Victoire d’un ton taquin. Elle observa le garçon. Hormis le premier baiser qui avait été de son initiative, c’était elle qui avait entrepris les deux autres. Or, elle ne comptait pas, en tout cas pas tout de suite, lui montrer à quel point elle pouvait être collante en ne cessant de l’embrasser. Sinon il allait vraiment finir par croire qu’elle n’attendait que ça et qu’elle n’était qu’une de ses groupies ! Non, elle le laisserait faire le prochain pas. Elle lui avait suffisamment montré qu’il l’attirait trop même selon un certain Poufsouffle aux cheveux bleus.

Installés confortablement dans la taverne, les deux élèves prirent le temps d’apprendre à se connaître ce qui était difficile quand on avait sa langue mêlée à celle de l’autre, on est d’accord. « Oui, je suis bilingue depuis toute petite » déclara Victoire dans un français impeccable. En même temps avec une mère aussi chauvine que la sienne, et des grands-parents qui parlaient un anglais approximatif, ce n’était guère étonnant. Fleur avait beau vivre en Angleterre depuis presque vingt ans, elle avait tenu à transmettre sa culture à ses trois enfants. Leurs prénoms en étaient la preuve parfaite. Celui de Victoire n’était d’ailleurs pas le plus évident à prononcer pour un Anglais. « Ton petit frère est un sorcier aussi ? » De mémoire, Alfie lui avait dit, lors de l’une de leurs précédentes conversations, que son père était un moldu, elle n’était donc pas sûr que son frère ne le soit pas aussi. « Je suis sûrement mal placée pour parler mais quand même, c’est quoi l’intérêt du foot ? Il n’y a qu’une seule balle, c’est bien trop facile ! » Sans doute s’aventurait-elle sur un terrain dangereux en s’exprimant ainsi face à un fan du sport moldu mais Vic aimait vivre dangereusement. « Ce serait un plaisir de t’affronter. En plus, tu es déjà habitué à perdre face à moi. » Elle lui adressa un sourire arrogant non dénué de charme. Sur le terrain, il n’y avait aucune amitié, aucune haine, aucun flirt qui ne rentrait en compte. Seule la victoire importait.

[772 mots]



   
proud to be a Weasley
Sur toi jpouvais compter ça m'a eu à l'usure tu commences à me manquer Le temps passe et je dviens possessive quand tu réponds pas jsuis agressive A la base t'étais mon ami mais ça s'est passé autrement jsuis entrain de faire une connerie jcrois que j'ai des sentiments. Jamais sans lui, jamais sans nous.
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshisavatars.tumblr.com/

Contenu sponsorisé





Sauvetage in extremis [PV] Empty
MessageSujet: Re: Sauvetage in extremis [PV]   Sauvetage in extremis [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Sauvetage in extremis [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Royaume-Uni :: Ecosse :: Pré-au-Lard :: Rue Principale-
Sauter vers: