AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 Révélation Irlandaise de l'année [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Alan Carmichael
Alan Carmichael
Capitaine de Poufsouffle

Parchemins : 1482
Âge : 14 ans [10/05/2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Joséphine, Julian & Quentin

En ligne

Révélation Irlandaise de l'année [PV] Empty
MessageSujet: Révélation Irlandaise de l'année [PV]   Révélation Irlandaise de l'année [PV] EmptyLun 11 Nov - 0:36

Révélation Irlandaise de l'année [PV] Source

Alan était en pleine incertitude.
La veille au soir, il avait tenu une discussion avec Quino qui lui avait trotté dans la tête toute la nuit : résultat des courses, le cours de défenses contre les forces du mal terminé, Alan avait décidé de jouer franc jeu avec son meilleur ami. En ce moment, son cerveau – plus que de coutume – chauffait à plein régime et le sorcier en était venu à la conclusion que tant qu'il ne parlerait pas à ses deux plus proches amis, Prudence et Joaquin, l'accident vasculaire cérébral le guetterait de près.
Alors même si ça le terrifiait et s'il doutait encore être capable de le faire, Alan avait donné rendez-vous à Quino après les cours, à la tour d'astronomie. Il avait prétexté un passage aux toilettes après leur dernier cours de la journée histoire d'éviter la discussion et les questions sur le trajet menant à la plus haute tour de l'école : Alan connaissait suffisamment bien son meilleur ami pour savoir que celui-ci était la seconde personne la plus têtue du monde (derrière vous-savez-qui Voldemort) et il voulait à tous prix éviter de dire quoique ce soit devant d'éventuelles oreilles discrètes (ce qui, on le sait, se fait très rare à Poudlard).

L'Irlandais sortit des toilettes, se dirigea vers les lavabos et jeta un coup d’œil dans le miroir. Ça y était, il allait tout dire à Quino. Si Magnus était la personne toute désignée pour être le premier au courant, Alan avait tendance à 'exclure' par la force des choses, les membres de sa famille. Car oui, il savait que son cousin supporterait tout de lui et il savait surtout – ce qui était très rassurant – que Magnus était très tolérant.
Quino et Prue plus encore, faisaient presque partie de sa famille - à ses yeux - mais là encore c'était différent. Quiue et Pruno (comme il se plaisait à les appeler devant des tiers) n'étaient 'que' des amis, des personnes qu'il affectionnait énormément, en qui il avait entière confiance et pour qui il serait prêt à mourir, mais qui n'étaient pas de sa famille, biologiquement parlant. Ils étaient donc plus prompt à le laisser tomber à tout moment, ce qu'Alan pouvait d'ailleurs toutefois très bien comprendre : il n'était pas vraiment intéressant et dans le trio, il était clairement le plus rabas-joie des trois. A l'inverse, Alan avait toute fois en la fidélité de sa famille : en tant qu'enfant unique ses parents comptaient beaucoup pour lui, et il était aussi très proche de tous ses cousins. Et a priori, dans 15 ans, même si ses cousins le trouvaient barbants, ils seraient obligés de le voir aux repas de famille.
Malgré tout, c'était bien à Quino qu'Alan voulait parler, parce qu'il tenait beaucoup à lui et que mentir à la personne avec qui il passait le plus de temps était très compliqué.

Le sorcier quitta les toilettes des garçons et se dirigea vers la tour d'astronomie. Il avait perdu quelques minutes en allant aux toilettes et savait donc que Joaquin s'y trouvait déjà.
Arrivé tout en haut, le sorcier ne s'était pas trompé et se dirigea directement vers lui. Un peu essoufflé de la montée des marches 4800 tout de même, il reprit son souffle quelques secondes et planta ses yeux bleus dans ceux de son ami. Quino devait se demander ce qu'il se passait.

- Tu sais, hier soir, on a parlé de filles...

Lança Alan, pour toute explication. Quino ne devait pas savoir où Alan voulait en venir parce que de toute la journée, il ne lui en avait rien dit. La surprise allait être grande.

- Alors euuuh.... je veux qu'on apprenne à produire un Patronus corporel.

Quoi ? Comment ça aucun rapport ? C'est vrai, ça fait longtemps qu'Alan avait cette idée là en tête, alors la sortir au moment opportun ça faisait toujours ça en moins à penser. C'était peut être un moyen de diriger la discussion ailleurs, mais au moins l'esprit de Quino n'était pas directement dirigée vers la nouvelle 'choc'. Alan voulait un peu le ménager Alan voulait surtout éviter le sujet oui.
En réalisant que sortir cette épine de son pied lui ôterait très certainement un poids, Alan, finalement, cracha presque :

- Et, euh... je suis amoureux de quelqu'un, aussi.

L'épine était à moitié sortie du pied. Le plus dur restait à faire, parce que oui, cette fois-ci, il ne parlait pas de Dahlia.

(722)


Révélation Irlandaise de l'année [PV] Sign_a10
Révélation Irlandaise de l'année [PV] Poufso10Révélation Irlandaise de l'année [PV] Club_d10 Révélation Irlandaise de l'année [PV] Bam10


Dernière édition par Alan Carmichael le Lun 11 Nov - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Joaquín Kostas
Joaquín Kostas
Poufsouffle

Parchemins : 53
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt


Révélation Irlandaise de l'année [PV] Empty
MessageSujet: Re: Révélation Irlandaise de l'année [PV]   Révélation Irlandaise de l'année [PV] EmptyLun 11 Nov - 22:53

Joaquín & Alan


Mars 2015

L'adolescence venait avec son lot de problèmes. Fini l'insouciance de l'enfance, désormais, les hormones étaient en ébullition et transformaient peu à peu le corps et l'esprit des élèves dans la tranche d'âge de Quino. Quinze ans, la puberté à son apogée. Le jeune gréco-argentin aurait bien aimé être épargné mais hélas, il semblait être l'un des premiers à avoir été touché parmi ses amis proches. Jusqu'alors, Prudence restait la même demoiselle pétillante et sauvage on dirait une pub pour une marque d'eau minérale et le comportement de son meilleur ami ne l'avait pas spécialement choqué, du moins jusqu'à maintenant. En ce qui concernait ses autres camarades, hormis Victoire et ses dizaines de prétendants, Peony qui s'extasiait à chaque vision d'Alfie Hartley, tout semblait normal. Tout semblait aller bien dans le meilleur des mondes sauf pour Joaquín, qui commençait à avoir du mal à garder un si lourd secret rien que pour lui. À vrai dire, le garçon ne s'était jamais retrouvé dans cette situation. Tout comme son nouveau meilleur ami Noé il ne s'était jamais embrouillé l'esprit avec des histoires de flirt, de Cupidon, de comment s'habiller pour son premier rendez-vous de Saint-Valentin ou autres niaiseries de ce genre. Son but à lui, c'était de se faire un nom à Poudlard comme avaient pu le faire auparavant les jumeaux Weasley ou autre Roy Bradley. Le quidditch lui permettait juste de se défouler et il n'était certainement pas le meilleur joueur de son équipe. Ses deux meilleurs amis faisaient largement le taff et lui se contentait de garder un taux raisonnable de passes décisives et de marquer de temps en temps, dans son rôle de poursuiveur. Il voulait surtout être connu comme l'un des plus gros farceurs de l'histoire du château magique et même si l'arrivée de cette fichue puberté semblait l'avoir ralenti dans son projet, il n'avait pas lâché l'affaire pour autant. Il fallait juste qu'il chasse certaines pensées saugrenues de son cerveau et tout reviendrait dans l'ordre.

L'offre d'Alan tombait donc à pique. Alors que Quino luttait pour rester éveillé pendant le cours de défense contre les forces du mal - c'est qu'il dormait assez mal ces dernières nuits si Alan pouvait ronfler moins fort, ce serait pas du luxe - du mouvement autour de lui le tira de ses rêveries, annonçant la fin de la leçon. Le capitaine des Poufsouffle ordonna proposa alors qu'ils se rejoignent à la tour d'astronomie après les cours, rien que tous les deux. Le jeune Kostas n'hésita pas bien longtemps et approuva rapidement, accueillant ce tête-à-tête avec plaisir. Ce serait l'occasion pour lui de finalement dévoiler ce qui le turlupinait depuis plusieurs semaines, même si cela n'allait pas être du gâteau mais parler avec son meilleur ami lui permettrait probablement de se libérer de ce poids - car un Botruc c'est sympa un moment, mais c'est pas très bavard.

Comme Alan avait une petite vessie et qu'il devait faire un arrêt toilettes après chaque cours et que cette fois-là ne manquait pas à la règle, j'en sais rien en vrai, je viens de l'inventer Quino avait déjà prit le chemin qui le mènerait à la plus haute tour du château, curieux de connaître les futures révélations de son ami. Car il n'était pas dupe, s'ils se réunissaient dans un endroit isolé, c'était pour avoir une conversation privée et sérieuse. Les deux quatrième année semblaient chacun avoir un poids à retirer et cela ne servait à rien d'attendre encore plus longtemps. Le jeune sorcier était en train de faire les cent pas en haut de la tour d'Astronomie, tentant de trouver la meilleure manière d'aborder le sujet, quand Alan le rejoint. « J'allais finir par croire que t'étais tombé dans le pot ! » plaisanta Joaquín tout en lui adressant un sourire et en posant ses fesses sur le sol. Quitte à devoir parler, autant le faire dans une position plus confortable. Le blondinet le fixa d'abord sans parler ce qui fit hausser un sourcil à Quino. Puis Alan décida enfin de lui faire part de ses tourments - enfin, du moins, c'était un début. Il est vrai que, comme tout adolescent de leur âge, le sujet des filles avait pris sa place au sein des conversations. Le jeune Kostas fronça alors les sourcils. Il n'avait pas l'habitude d'être aussi sérieux mais il est vrai que cela lui était arrivé de plus en plus souvent récemment. Pressentant où Alan voulait en venir, le gréco-argentin haussa à nouveau un sourcil interrogateur. « Oui… Et… ? » Car il voulait savoir la suite. Ses confessions à lui pourraient bien attendre.

Quino pensait qu'Alan allait enfin lâcher le morceau quand celui-ci décida de changer de sujet. Décidément, le capitaine des blaireaux se comportait vraiment bizarrement ce jour-là. Le poursuiveur des jaune et noir ferma les yeux un instant et joint ses mains. « D'accord Alan. » Il marqua une courte pause puis ouvrit les yeux. « Mais quel est le rapport avec les filles ? » Ben oui, ça n'avait rien à voir ! Joaquín comprit que l'Irlandais avait besoin de s'armer de courage pour dévoiler ce qui le préoccupait. Et enfin, la révélation tomba. Quino ouvrit grand les yeux et poussa un cri de joie. « Sérieux ?! Moi aussi ! J'espère que c'est pas la même personne, lol. Youhou ! » et de tendre sa main en avant « Tape m'en cinq, c'est génial, non ?! » Seulement, cette nouvelle ne semblait pas être accompagnée d'une joie immense. Peut-être que cet amour n'était pas réciproque et que c'était ce qui tourmentait Alan. Prenant conscience de ça, Joaquín perdit son sourire. Il baissa alors sa main et se mit à réfléchir. « Mais… où est le problème au juste ? » demanda-t-il.

Plus si pressé que ça de savoir qui était le ou la principal(e) concerné(e), il fallait qu'il se confie à son tour. « Ok. » dit-il, avant de poser son regard sur les montagnes qui se dressaient au loin face à eux et de prendre une grande inspiration. « Moi aussi faut que je t'avoue un truc. » Alan venait de s'ouvrir à lui, ce ne devait pas être si compliqué que ça, au final. « Je crois bien que je suis amoureux aussi… ou du moins, un truc du genre… » dit-il en évitant le regard de son meilleur ami. Quino ne lui avait jamais rien caché jusqu'alors mais ce secret n'était pas n'importe quel secret. La personne qui occupait les pensées du jeune Kostas n'était autre que Dahlia, une préfète qui avait déjà fait chavirer Alan. Même si ce dernier avait avoué à son ami que cette amourette n'était plus que du passé, Quino n'était pas certain qu'apprendre que son pote le plus fidèle s'était épris de cette même jeune fille à son tour soit la meilleur nouvelle de la journée. Au fond, qu'est-ce qu'elle avait de si extraordinaire cette brunette ? À croire que la simplicité faisait son petit effet…

[1218]
Revenir en haut Aller en bas

Alan Carmichael
Alan Carmichael
Capitaine de Poufsouffle

Parchemins : 1482
Âge : 14 ans [10/05/2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Joséphine, Julian & Quentin

En ligne

Révélation Irlandaise de l'année [PV] Empty
MessageSujet: Re: Révélation Irlandaise de l'année [PV]   Révélation Irlandaise de l'année [PV] EmptyMar 12 Nov - 8:04

Alan en tapa cinq à Quino, mais le cœur n'y était pas. Le cœur n'y était pas du tout en fait. Pire que ça, non content de n'avoir rien dit de son secret, Alan s'était plus encore enterré. Quino allait tomber de si haut qu'une chute de la tour d'astronomie lui paraîtrait risible. Et merde, encore un échec ! Si Alan avait été plus direct, l'épine serait sortie du pied et plus personne n'en parlerait, à l'heure actuelle. Enfin si, sûrement, mais au moins Alan aurait un secret de moins à cacher et peut-être un allié pour l'épauler dans cette douloureuse épreuve qui a priori durera toute ta vie, mon cœur. Bisous !.

Maintenant, il allait devoir être encore plus courageux pour oser tout balancer. Maintenant que le sujet était en partie embrayé, tout n'était qu'une question de courage. Hélas du courage en ce moment, il n'en avait pas à revendre tiens Graham arrive en ma direction, si je me cachais dans ce beau vase?

- Le problème...

Commença Alan, avant d'être coupé par Quino qui manifestement, avait plus encore à dire que lui. Oui Joaquin Kostas était comme ça, il était surprenant par nature. Son cerveau tournait toujours tellement vite qu'on ne savait jamais trop à quelle sauce on allait être mangé.
Alan sauta sur l'occasion offerte par Quino d'éviter de parler de ses propres problèmes à lui : mais parfait, les dieux l'entendaient, c'était un signe ! Un signe que cette sombre histoire devait rester dans le placard... idéalement avec lui.

- D'accord...

Acquiesça t-il quand son meilleur ami lui annonça vouloir lui aussi lui avouer un truc sauf que moi c'est pas fait, bro' !. Ben dis donc, c'était la journée des révélations : trop centré sur ses petits problèmes personnels, Alan n'avait rien vu venir. Mais genre rien de rien ! Quino lui avait plus ou moins parlé à cœur ouvert la veille au soir et comme à chaque fois qu'ils parlaient tous les deux, à peu près rien ne les empêchait de discuter de tout à deux trois détails près, l'amour visiblement : sauf que là, Quino avait semble t-il quelque chose sur le cœur à confier à son meilleur ami. Parce qu'il était avant tout fait pour ça, l'Irlandais se fit un plaisir d'écouter Joaquin à oreilles déployées Mode Dumbo : ON.
Il ne put cependant s'empêcher de réagir bien longtemps :

- C'est pas vrai... Lança Alan, convaincu que les filles n'intéressaient pas vraiment Quino tu n'es pas amoureux de Graham quand même ? mais que seules les farces et attrapes et Prudence ne trouvaient crédit à ses yeux. Qui est-ce ?

Alan était prêt à tout entendre : Prue, Viska, Maureen Gabble, même le professeur Montgomery-Bones ou  un hippogriffe. Quino était capable de tout. Mais de toute façon, rien ne pourrait surprendre Alan, son meilleur ami le surprenant tous les jours qui passaient depuis 4 ans à présent ce qui du coup annule la phrase précédente, imbécile.
A la réflexion, ce qui aurait effectivement pu surprendre Alan était que 'l'amour' de Quino soit de sexe masculin tu es amoureux de moi Quino, c'est ça ? Mais je te comprend tellement : ça, ça aurait été une véritable surprise. Une bonne surprise en fait, pour Alan : si son meilleur ami osait lui avouer une telle chose, ça changerait tout. TOUT, mais vraiment tout. Alan se surprit à penser quelques instants qu'il n'était pas seul au monde, que sa tare n'en était en réalité pas une et que quelqu'un – son plus proche ami de surcroît – le comprendrait comme personne. C'était trop beau. Ça ne pouvait pas être possible. Alan écouta attentivement Quino, buvant presque ses paroles, en attendant désespérément que son meilleur ami lâche ce qu'il avait sur le cœur. La suite de leur amitié allait dépendre de ce qu'il allait dire pas de pression.

(622)


Révélation Irlandaise de l'année [PV] Sign_a10
Révélation Irlandaise de l'année [PV] Poufso10Révélation Irlandaise de l'année [PV] Club_d10 Révélation Irlandaise de l'année [PV] Bam10
Revenir en haut Aller en bas

Joaquín Kostas
Joaquín Kostas
Poufsouffle

Parchemins : 53
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt


Révélation Irlandaise de l'année [PV] Empty
MessageSujet: Re: Révélation Irlandaise de l'année [PV]   Révélation Irlandaise de l'année [PV] EmptyHier à 21:32

Quino avait toujours été du genre à prendre la vie du bon côté et tenter de faire sourire ses amis. Même quand il était atteint par des sentiments inexplicables relatifs à la proximité d'une certaine demoiselle de quatrième année, il essayait de garder cette image d'un garçon joyeux en public. De par ses expériences en farces et attrapes, il avait bien dû apprendre à mentir et à jouer le rôle de l'innocent, même si, à force de vouloir se forger une réputation, il ne restait que peu de personnes qui tombaient dans le panneau. La preuve lorsque le Poufsouffle avait sauvé Dahlia des griffes de Mme Pomfresh connue dans toute la Grande-Bretagne pour torturer ses patients par des ingurgitations forcées de sirop pour la toux : pour faire diversion, Joaquín avait fait appel à Peeves et était même venu annoncer son arrivée à l'infirmerie. Personne n'avait cru à ses clameurs. Ils auraient dû pourtant. Le fait que la pièce se soit retrouvée sans dessus dessous après le passage de l'esprit frappeur sera passée sous silence. Dès lors, lorsqu'il entendit la révélation d'Alan, le gréco-argentin décida de prendre ça à la rigolade. A priori, il n'y avait aucun mal à aimer quelqu'un mais bien sûr, c'était toujours plus gai quand c'était réciproque. Le manque de conviction de son meilleur ami était aussi visible que le manque de passion dans le couple Ted-Erin oui c'est gratuit mais on adore le drama.

Sur le coup plutôt impatient, Quino n'attendit pas la réponse d'Alan pour dévoiler qu'il y avait aussi quelque chose qui le tourmentait. Il fallait que ça sorte. Au final, les deux quatrième année se retrouvaient dans le même pétrin : celui d'être tombé amoureux, passage limite obligé pour un adolescent de leur âge. De plus, le sujet de leur conversation n'était certainement pas le plus facile à aborder. Du coup, le jeune Kostas était content que ce soit son interlocuteur qui ait lâché le morceau en premier. Il avait auparavant cogité pendant des heures sur la manière d'engager la conversation. Il semblait aussi que c'était la première fois que les deux amis se confiaient à ce propos et ce, à quiconque. Du coup, comment déterminer quel "problème" était prioritaire ? Jusqu'à présent, les deux élèves semblaient jouer à part égale.

Évidemment, Alan fut étonné par la révélation de Quino. Au fond, ce dernier ne savait même pas ce que représentait vraiment "être amoureux". À force d'être entouré de toutes ces histoires à l'eau de rose, il avait fini par se poser des questions sur lui et son intérêt pour le sexe opposé c'était donc tout simplement la faute de son entourage s'il était lui aussi tombé dans le panneau. Il y avait forcément une explication aux étranges sensations qu'il ressentait désormais chaque fois qu'il croisait une jolie brune en particulier et comme Alan avait apparemment déjà vécu cette situation, il semblait le plus apte à venir en aide à son meilleur ami. « Non, c'est pas vrai, je te fais marcher, allez, salut ! » C'est alors que le capitaine demanda l'identité de la concernée. C'était là tout le problème. Quino flippa un moment. Peut-être qu'il aurait dû commencer à en parler à Prudence ou même à Gabriel, histoire d'avoir un avis externe. Et si l'annonce de cette confession ruinait leur amitié à jamais ? Alan était tolérant mais peut-être pas assez pour laisser son meilleur pote aller batifoler avec Dahlia, la principale source d'une flamme ancienne maintenant éteinte.

Bien sûr, pour que ce scénario ait la chance de voir le jour, il fallait encore que la préfète des Serdaigle soit elle aussi attirée par Joaquín. Jusqu'à maintenant, on ne pouvait pas vraiment dire que le quatrième année avait eu du succès avec les filles, bien que cela n'ait clairement pas été son objectif mais il ne s'en plaignait pas pour autant. Seulement, s'il arrivait à savoir s'il plaisait à certaines de ses camarades, il pourrait ensuite jauger l'intérêt qu'il pourrait avoir aux yeux de Dada. Tout ça était tellement compliqué, pourquoi Diable personne ne voulait laisser Quino tranquille avec ses gadgets de chez Weasley, Farces pour sorciers facétieux et basta ? Saloperie de puberté. Le jeune Kostas inspira un grand coup. Il cherchait ses mots la chanson de Sheryfa Luna en tête, c'est gratuit. « Je suis amoureux du professeur McGonagall. Voilà. C'est dit. » Puis il poussa un profond soupir. Il n'avait jamais été du type "courageux". Il ne pouvait pas être le premier à annoncer ce lourd secret. « Non, je peux pas. Dis-moi toi d'abord. » souffla Quino, désespéré. Appelez-le "Super-lâche". Prenant conscience de son manque d'empathie, il proposa « Ou alors on fait un "pierre-papier-ciseaux" ?». Il fallait relâcher la pression, c'était impératif, alors autant le faire sous forme de jeu.

[839]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Révélation Irlandaise de l'année [PV] Empty
MessageSujet: Re: Révélation Irlandaise de l'année [PV]   Révélation Irlandaise de l'année [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Révélation Irlandaise de l'année [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Fugue Irlandaise [PV Darren - Natasha]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Lieux de passage :: Tour d'Astronomie-
Sauter vers: