AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 770
Âge : 15 ans {16/09/1999}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] Empty
MessageSujet: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] EmptySam 21 Déc - 22:55




DAHLIA LLOYD



1. Regarde-moi
2. Nouvelle ; lettre
3. Scandale ft. Jensen McGowan
4. Toi et moi
5. « J’ai quelque chose à te dire… »
6. Entre le rêve et la réalité
7. Superstar ft. Graham Bishop
8. Jardin secret
9. Course folle ft. Joaquín Kostas
10. #10
11. Fleur ft. Joaquín Kostas
12. De bonne humeur
13. Liens
14. Musique
15. Le bleu le plus pur
16. Invincible, sans égal
17. kHz (kilohertz ; unité de mesure de fréquence)
18. « Dites ahhh… » ft. Joaquín Kostas
19. Rouge ft. Joaquín Kostas
20. Retour à la maison
21. Violence ; pillage ; extorsion ft. Joaquín Kostas
22. Bercer
23. Bonbon ft. Jensen McGowan
24. Bonne nuit
25. Obstacle
26. Si seulement tu étais à moi
27. Débordement ft. Jensen McGowan
28. Médicament
29. Le bruit des vagues ft. Victoire Weasley
30. Baiser


C O D E ©️ A L K A S E L T Z E R



Dernière édition par Dahlia Lloyd le Mar 31 Déc - 1:50, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 770
Âge : 15 ans {16/09/1999}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] EmptyDim 22 Déc - 18:39

Citation :
Titre : On marche sur la tête (Partie 1)
Thème : #3. Scandale
Couple : Dahlia Lloyd & Jensen McGowan
Autres personnages concernés: Joaquín Kostas, Peony Lloyd, Léopold Lloyd, Lucas Montgomery, Prudence Faraday, Victoire Weasley, Douglas MacLeod
Contexte : Dahlia entre en septième année à Poudlard, mais sa dernière rentrée, en tant que préfète-en-chef, ne se passe pas tout à fait comme prévue...
Rating : G
Mots : 1027


« C'est une blague. »
Dahlia Lloyd posa la lettre qu'elle tenait entre les doigts dans l'herbe, levant un regard incrédule vers sa sœur jumelle. La tonalité de sa voix et le fait qu'elle fixait cette dernière avec insistance la forcèrent à décoller les yeux de son magazine, et de demander d'un air vaguement intéressé de quoi il s'agissait exactement. Dahlia reprit le parchemin, le secouant dans la direction du visage de sa jumelle, qui, paisiblement allongée dans l'herbe, représentait une cible facile pour les coupures de papier.
« Cette fois c'est officiel, McGo est devenue complètement sénile. Tu ne devineras jamais qui elle a choisi comme préfet-en-chef. »
L'annonce de sa propre accession au poste de préfète-en-chef était arrivée quelques jours plus tôt par hibou, et Dahlia attendait avec impatience - et une méfiance visiblement justifiée - de savoir qui l'accompagnerait dans ce nouveau rôle. Lucas aurait été le choix le plus évident, de son humble point de vue. Malheureusement, les huiles de Poudlard semblaient en avoir décidé autrement.
« Joaquín Kostas. » déclara-t-elle en faisant les gros yeux à sa sœur, espérant un minimum plus de réaction qu'elle n'en avait obtenu jusqu'à maintenant.
Peony se redressa, attrapant délicatement la lettre. « Attends, Quino t'envoie des lettres ? Et pourquoi est-elle couverte de tâches de chocolat ? » Dahlia secoua la tête : « Moins fort ! Et en l'occurrence, oui, mais ça n'est pas le sujet. Lui, préfet-en-chef ? » réitéra-t-il, non sans avoir coulé un regard vers la terrasse, où Léopold s'était étendu pour lire un livre.
Autant mettre le feu à l'école et en finir pour toujours, en fin de compte. A quoi bon faire durer le suspense en donnant à cet individu - une sorte d'auto-proclamé roi des farces - quartier libre pour faire ce qu'il voulait dans la château ? Dahlia reprit la lettre à sa sœur, la retournant comme en s'attendant à trouver la chute de la blague derrière le papier : "Mais non Dada, je déconne ! Tu m'imagines, moi, préfet-en-chef ? Aussi probable qu'un hippogriffe volant dans les airs, haha !" Le fait qu'elle ait réussi à imaginer cette sordide blague avec la voix du greco-argentin en tête l'irrita encore davantage. Sans même avoir commencé, cette septième et dernière année s'annonçait compliquée.

Jensen eut le mérite d'être plus justement scandalisé lorsqu'elle lui apprit la nouvelle. Elle venait de retrouver le Serpentard - devenu son petit-ami à la fin de l'année scolaire précédente - sur le quai 9 3/4, à l'écart de la foule. Après avoir déposé un baiser discret sur ses lèvres, elle ne tarda pas à entrer dans le vif du sujet, à savoir le fait que le monde - ou au moins McGonagall - était devenu fou. « Kostas, préfet-en-chef ? » répéta-t-il, l'air de ne pas vouloir y croire - mais il connaissait suffisamment bien Dahlia pour savoir que ce n'était pas son genre d'humour. Ils furent interrompus par une voix claironnante, que Dahlia associait généralement à de terribles catastrophes (l'émeute à l'infirmerie de 2016 venait immédiatement en tête) : « Et oui, c'est bien moi, la catastrophe ambulante préfet-en-chef pour vous servir ! Pas de bêtises Jensen, je ne voudrais pas avoir à t'enlever des points ! » Elle se tourna et croisa le regard gris-vert de nul autre que Joaquín Kostas. « On est collègues Dada ! » dit-il de l'air émerveillé d'un gosse entrant dans un magasin de jouets, et faisant écho aux mots qu'il avait écrits dans sa lettre. Plus aucun doute, McGonagall - pour une raison inconnue - voulait sa mort.

Contre toute attente (et venant s'opposer au pessimisme avéré et éprouvé de Dahlia), Quino se montra plutôt efficace au cours de la réunion de rentrée avec les préfets. Concédant qu'elle avait deux ans d'expérience en la matière, il la laissa prendre les devants, intervenant ponctuellement pour apporter des touches d'humour inoffensives et houspillant faussement Lucas Montgomery pour avoir soi-disant "bavassé" tu connais ce mot Kostas ? avec Faraday pendant qu'elle parlait (rien que l'association des mots 'Lucas' et 'commérages intempestifs' avait de quoi faire s'élever tous les sourcils de l'assemblée).
Mieux que ça : il eut le mérite de ne pas transformer Douglas MacLeod en jambon, lorsque celui-ci leva la main pour souligner sa "surprise et son indignation quant au choix de préfet-en-chef pour cette année, au vu des antécédents regrettables de Monsieur Kostas.", insistant pour que sa "sincère réserve" soit bien soulignée dans le compte-rendu qui serait sans nul doute transmis suite à la réunion. Dahlia ne pouvait pas tout à fait lui donner tort, mais l'exprimer en public, avec la condescendance pour laquelle MacLeod avait le secret - à ce stade, ça relevait presque de l'art -, ne semblait ni nécessaire, ni souhaitable. Jusque là, Kostas faisait un sans faute - même elle devait bien l'admettre.

Ils en ressortirent (enfin : ce n'était pas faute de vouloir aller à l'essentiel, mais il fallait toujours que quelqu'un vienne l'interrompre avec des questions hautement philosophiques : "et si on n'aime pas son partenaire de ronde, on fait comment ?" et autres "moi par contre le jeudi soir j'ai poney piscine je vous le dis...") avec un rendez-vous post premier jour, pour établir la liste des rondes une fois que les emplois du temps de chacun seraient définis. Victoire Weasley et Peony furent les dernières à quitter le compartiment (à son regret, Dahlia aurait reconnu la voix suraiguë de Weasley entre mille). Se pensant seule, Dahlia finit de ranger les quelques parchemins qui traînaient sur la table, puis fit volte-face, tressaillant en apercevant Quino près de la porte. Ses yeux passèrent sur le badge étincelant accroché à sa poitrine.
« Je pense qu'on va former une très bonne équipe. » déclara-t-il, toujours avec cette innocence enfantine qu'elle trouvait si agaçante - encore un truc de Poufsouffle. Comment Quino survivait-il au jour le jour, flamboyant de bons sentiments et s'illustrant de gags parfois (souvent) drôles mais surtout tellement imprudents, elle ne le comprendrait jamais. « Pour l'instant tu ne t'en sors pas si mal que ça, Kostas. » accorda-t-elle, un sourire en coin venant trahir ses paroles prononcées avec pseudo magnanimité.

{ A suivre }


Dernière édition par Dahlia Lloyd le Mer 25 Déc - 22:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 770
Âge : 15 ans {16/09/1999}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] EmptyDim 22 Déc - 21:17

Citation :
Titre : Upside Down
Thème : #9. Course folle
Couple : Dahlia Lloyd & Joaquín Kostas
Autres personnages concernés: Jensen McGowan, Peony Lloyd, Ash Lloyd
Contexte : Joaquín est préfet de Poufsouffle, Dahlia est une fauteuse de troubles notoire et Magicis Sacra occupe le château. Qu'est-ce qui pourrait mal tourner ?
Rating : G
Mots : 1229

Dahlia Lloyd, quinze années au compteur et autant - si ce n'est plus - de retenues engrangées au cours de ses années à Poudlard, préparait son plus grand coup jusqu'à maintenant. Épaulée de ses fidèles acolytes de toujours, sa jumelle Peony, devenue préfète en début d'année, et Jensen, que les jumelles devaient parfois pousser à cor et à cri pour qu'il daigne les accompagner dans leurs aventures - "Concrètement les filles, ça sert à quoi, votre histoire ?" - mais qui était pourtant toujours de la partie, la jeune Serdaigle ne craignait pas grand-chose - pas même Magicis Sacra. Et pour le coup, il s'agissait là d'une entreprise que même Jensen et ses faux airs raisonnables ne pouvaient leur refuser. Leur petit-frère Ash était en retenue, et elles allaient le secourir.

Ce n'était pas faute d'avoir essayé d'expliquer au pantin qui leur servait de professeur de sortilèges depuis que Bones était retenue en otage dans les cachots que leur petit-frère était réputé pour sa maladresse. Bien sûr que non, Ash n'avait pas intentionnellement cherché à l'éborgner avec sa baguette magique. Il avait probablement trébuché sur ses propres pieds - une capacité hors normes qu'Ash était heureusement le seul Lloyd à posséder -, baguette tendue alors que le professeur lui montrait le mouvement de poignet le plus adapté. Méritait-il de récurer la galerie des armures avec pour seul outil une brosse à dents effeuillée ? Certainement pas. Ses sœurs s'étaient peut-être illustrées par leurs frasques au cours des années, mais Ash, lui, était un innocent. Pas question de l'abandonner.

Le plan était simple, mais efficace. Ils étaient certes intrépides, mais deux Serpentards et une Serdaigle ne prenaient pas de risques inconsidérés. Se rendre jusqu'au troisième étage, créer une diversion suffisamment conséquente pour éloigner la personne en charge de la retenue - a priori, encore un grouillot de MS - si celle-ci avait daigné rester, pendant que les autres récupéraient Ash et, pour faire bonne mesure, réalisaient sa punition d'un coup de baguette magique, histoire d'assurer leurs arrières dans l'éventualité où ils se feraient rattraper par la patrouille. Ce n'était pas exactement une tâche aisée, mais tant que chacun s'en tenait au rôle qui lui était attribué, ils devraient s'en sortir sans encombres. Dans le pire des cas, le poste de Peony les avaient déjà tirés de plusieurs faux-pas depuis le début d'année, même s'il s'agissait alors d'amadouer le peu vif Rusard, et pas un des sbires de MS, qui, s'ils manquaient de toute évidence de pédagogie en tant que professeurs, valaient tout de même un peu mieux qu'un concierge n'ayant pas la lumière à tous les étages.

Dahlia était chargée de la distraction. Comme l'heure du couvre-feu n'était pas encore passée, il s'agissait uniquement de créer un grand remue-ménage destiné à simuler la présence de Peeves, afin de libérer la voie à Peony et Jensen, pour l'instant dissimulés derrière la tapisserie d'un horrible sorcier au nez crochu on l'appelle Severus. Esquissant un sourire diabolique malicieux, Dahlia envoya deux armures ancestrales s'entrechoquer. La tête de l'une d'entre elle se décrocha, rebondissant par terre avant de rouler jusqu'au bout du couloir dans un bruit métallique. Touche finale, elle tapota rapidement sa baguette contre son propre crâne, bientôt couvert d'une substance verte et visqueuse qu'elle s'était procurée aux Farces pour Sorciers Facétieux - l'objectif était de pouvoir s'en débarrasser facilement et sans dégâts définitifs sur son faciès, Peony s'en était assurée. Le remplaçant de métamorphose apparut une fraction de seconde plus tard, l'air particulièrement irrité.
« Peeves. » dit-elle en s'essuyant la bouche du revers de sa manche, pour ne pas avaler de la substance certes hypoallergénique (merci Peony) mais pour autant peu ragoûtante. « Il est parti par là-bas, avec une énorme marmite de ce truc dégoûtant. Il a dit qu'il allait s'en prendre à Madame Blomberg. » continua-t-elle dans une parfaite imitation de sa jumelle lorsque Ash avait trébuché dans la gadoue pendant les vacances et l'avait entraînée avec lui dans sa chute. Le remplaçant se précipita à la suite de l'esprit frappeur injustement accusé (pour une fois).

Plutôt satisfaite d'elle, Dahlia fit volte-face, prête à indiquer à ses deux amis que la voie était libre, lorsque des bruits de pas la firent tressaillir. Son plan aurait-il échoué avant même d'avoir réellement commencé ? Elle déglutit, tournant la tête, et apercevant une toute autre silhouette que celle à laquelle elle s'était attendue. Dahlia leva un regard innocent vers Joaquín Kostas, préfet de Poufsouffle, enquiquineur de son état, et parfois, ami.
« Nouveau look pour une nouvelle vie ? » se renseigna-t-il d'un air aussi intéressé que suspicieux.
Elle haussa les épaules, dégainant sa baguette pour se débarrasser de la substance répandue jusqu'à ses épaules.
« Tu n'as pas entendu ? Peeves rôde par ici. » répondit-elle calmement, son regard glissant sur l'insigne de préfet attaché au niveau de sa poitrine. Kostas allait tout faire capoter. Elle n'avait pas le temps de lui expliquer l'importance de sa mission, et s'ils se faisaient choper, elle ne souhaitait de toute façon pas qu'il se retrouve impliqué dans tout ça. Peony serait déjà suffisamment dans la panade, pas besoin d'inclure un préfet de plus dans leur entreprise.
« C'est bientôt l'heure du couvre-feu Dahlia, tu devrais te dépêcher de retourner à ta salle commune. » dit-il, la fixant avec intensité. Bleu contre vert-gris. Mais elle était bien décidée à ne pas détourner le regard - Dahlia savait se montrer têtue - d'autant plus que tant qu'il la regardait elle, il ne voyait pas Peony et Jensen s'engouffrer silencieusement dans la salle des trophées derrière lui.
« Justement ! J'y retournais quand j'ai été attaquée par Peeves, sans prévenir. Terrible cet esprit frappeur, heureusement que le professeur Cooper était là pour se lancer à sa poursuite. » répondit-elle, grimaçant intérieurement en réalisant à quel point tout ça sonnait faux.

Derrière Kostas, la tête de Peony apparut à la porte, rapidement suivie de Jensen, puis d'Ash. Finalement, peut-être qu'ils allaient s'en sortir. Quino ouvrit la bouche d'un air sceptique, au moment où la robe d'Ash s'accrochait à l'épée tendue d'une armure du couloir, qui coulissa dans un cliquetis rouillé. Les yeux du préfet s'écarquillèrent. Dahlia cessa de réfléchir. Se rapprochant dangereusement de Quino, elle posa ses lèvres sur les siennes, laissant le temps à sa sœur de libérer Ash. Quino ne la repoussant étonnamment pas malgré cette démonstration d'affection surprise et non sollicitée, le baiser dura plusieurs secondes, avant qu'elle ne s'écarte vivement de lui.
« Je dois y aller ! » déclara-t-elle avant qu'il ne puisse ajouter quoi que ce soit, prête à prendre ses jambes à son cou. Cooper était réapparu à l'angle du couloir, et Ash disparaissait à peine à l'angle opposé. Elle fut presque certaine de lire un éclat de compréhension dans les yeux du préfet alors qu'il ramenait les yeux vers elle.
« Vas-y. » souffla-t-il avant de se détourner d'elle pour s'adresser à leur professeur. Pas besoin de se le faire répéter. Dahlia rangea sa baguette et fila à l'anglaise (ou plutôt dans son cas, à la galloise), à la suite du reste de sa fratrie. Alors qu'elle allait tourner, elle fut presque certaine d'entendre Kostas : « Enfin M'sieur Cooper, vous voyez bien que c'est rutilant... Il a fait du bon boulot ce petit, c'est un Poufsouffle vous savez ? » Magicis Sacra : 0. Lloyd (& associés) : 1.
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 770
Âge : 15 ans {16/09/1999}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] EmptyMer 25 Déc - 15:15

Citation :
Titre : Opération Kostas (1/2)
Thème : #7. Superstar
Couple : Dahlia Lloyd & Graham Bishop
Autres personnages concernés: Joaquín Kostas, Peony Lloyd, Charisma Kostovak, Roy Bradley, Prudence Faraday
Contexte : Dahlia Lloyd, auror de son état, se voit - à son grand regret - confier la protection d'une célébrité du monde sorcier britannique.
Rating : G
Mots : 2088

« Miss Lloyd ? Je dois vous voir dans mon bureau. »
Dahlia leva la tête du rapport qu'elle avait été occupée à rédiger sur une série de meurtres récents dans le Devon, fronçant les sourcils. Bradley, son coéquipier hyperactif, haussa les sourcils alors qu'elle se redressait, murmurant un "Qu'est-ce que t'as encore fichu..." qui la suivit sur son passage. Qu'avait-elle pu faire, une question à laquelle la jeune Auror de vingt ans n'avait pas de réponse.

« Vous aimez le Quidditch, Lloyd ? » interrogea Kostovak avant même que Dahlia n'ait eu le temps de s'asseoir. Elle haussa les épaules. « Pas plus que ça. Pourquoi ? »
Kostovak soupira, glissant doucement un dossier vers elle sur le bureau.
« Joaquin Kostas, le nouveau poursuiveur phare des Flèches d'Appleby a reçu des menaces de mort, depuis son opposition médiatisée contre Magicis Sacra. Le Ministère et son équipe veulent mettre en place une sécurité rapprochée pour s'assurer qu'un déséquilibré ne va pas s'en prendre à Kostas avant le prochain match contre les Canons de Chudley. » détailla sa supérieure hiérarchique avec son détachement habituel. Dahlia haussa un sourcil. « Et ? » En quoi les péripéties que rencontrait Joaquin Kostas dans sa petite vie de playboy célèbre la concerneraient-elles ?
« Vous étiez à Poudlard en même temps que lui, semble-t-il. »
La réalisation frappa Dahlia de plein fouet.
« Je ne suis pas garde du corps. » répondit-elle aussitôt, refusant d'accepter l'éventualité qui venait de lui traverser l'esprit.
« Les Flèches veulent quelque chose de discret. Ils ne souhaitent pas attirer l'attention sur le fait que leur poule aux yeux d'or puisse être en danger. Ils se sont tournés vers le Bureau des Aurors, dans l'attente d'obtenir une personne hautement qualifiée pour intervenir directement auprès de Kostas. La direction surveille le tout de très près. Une bévue serait une catastrophe médiatique pour le Bureau. »
« Et donc, on envoie Bradley ? Il adore le Quidditch. »
« Monsieur Bradley a déjà été affecté à l'équipe en charge de l'identification de la menace. »
« Davies ? Wilson ? » suggéra-t-elle en ayant la vague impression de ressentir ce que devait éprouver un chat cherchant désespérément à échapper à un bain.
« Le sujet vous a été assigné, Miss Lloyd. Vous commencez dès demain matin. Objectif : garder Kostas en vie et en un seul morceau de préférence le plus gros jusqu'à ce que l'origine de la menace ait pu être identifiée. »
Kostovak commença à feuilleter un dossier se trouvant devant elle, signe que Dahlia pouvait disposer. Elle ne pouvait s'empêcher de voir tout ça comme une horrible punition.

--

« Tu vas vraiment assurer la sécurité de Quino ? C'est drôle, non ? Ça doit faire un bail que je ne l'ai pas vu. Il est devenu hyper célèbre, non ? »
Dahlia haussa les épaules, enroulant consciencieusement une portion de spaghettis autour de sa fourchette. Le restaurant que sa sœur avait choisi était sobre mais chaleureux, et rien n'aurait pu réconforter davantage l'ancienne Serdaigle après une telle journée qu'un copieux plat de pâtes à la carbonara. « Je suppose. » marmonna-t-elle avant d'enfourner une généreuse portion de pâtes dans sa bouche. Peony frappa la table du plat de la main.
« Oh je me souviens ! C'était à cette soirée chez Victoire, tu te rappelles ? Viska et Jensen s'étaient engueulés comme du poisson pourri. Je ne sais même plus pourquoi. Sûrement un truc sans conséquence, comme d'habitude. » babilla sa jumelle, pensive.
Elle se souvenait parfaitement de cette fameuse soirée, où Weasley avait eu la bonne idée d'inviter l'ensemble des élèves de leur année pour fêter la fin de leurs études. Ils avaient tous bu trop de Whisky Pur-Feu et des erreurs inévitables avaient été commises, classiquement.
« Attends, c'est la soirée où... » Dahlia hocha la tête, se concentrant consciencieusement sur son plat.
« Tu crois que ça va être bizarre ? »
« Absolument pas. J'y vais pour faire mon boulot, qui est de m'assurer que l'individu - qui est probablement une groupie foldingue - qui lui envoie des courriers ne le kidnappe pas et ne le découpe pas en petits morceaux. Et il fera ce qu'il fait, qui est... ce que font les joueurs de Quidditch. Des étirements, j'imagine ? Des entraînements. » développa-t-elle en secouant dangereusement sa fourchette sous l’œil averti de Peony.
« N'oublie pas le rendez-vous avec Graham demain soir, tu me l'as promis ! » lui rappela sa sœur au moment de se quitter. « Il est aussi seul que toi, et ça n'est pas sain du tout. L'eau a coulé sous les ponts depuis l'école, vous avez tous les deux beaucoup changé. D'accord ? » Dahlia soupira mais acquiesça, embrassant sa jumelle sur la joue. Comment avait-elle réussi à la convaincre de prendre un verre avec Graham Bishop, elle ne le savait pas exactement. Sans doute un - rare - moment de faiblesse. Si travailler au Ministère avec Peony était un plaisir, finir avec des rencarts arrangés avec ses collègues - et accessoirement, anciens camarades de classe -, l'était beaucoup moins.

--

Réveillée trop tôt, Dahlia prit une douche et alla prendre un café à proximité de l'appartement de Joaquín, où elle alla sonner à neuf heures pétantes. Ce fut lui qui lui ouvrit la porte, un sourire resplendissant aux lèvres. «  Dada ! » Il l'invita à entrer, avec une décontraction si forte qu'elle la jugea presque affectée. « J'y croyais pas quand ils m'ont dit que c'était toi ! Je savais que t'étais chez les Aurors, mais quand j'ai entendu 'Lloyd', pendant une seconde j'ai cru que c'était ton frère ou un cousin - ou une cousine, tu sais ? »
Elle le suivit dans un salon spacieux, donnant sur une cuisine ouverte. Une photo encadrée de la famille Kostas au grand complet se trouvait sur le comptoir, à côté d'un petit tas de parchemins.
« Je n'ai pas de cousins à Londres. Et mon frère travaille dans le droit. » répondit-elle de manière tout à fait factuelle, ignorant sciemment tout souvenir de la dernière fois qu'ils s'étaient vus.
« Pfuh, ça fait combien de temps, au moins un an, non ? Le temps passe vite ! » reprit-il en passant inconsciemment la main dans ses cheveux bruns, ayant nettement poussé depuis la dernière fois. Elle songea que ça ne devait pas être très pratique lorsqu'il jouait au Quidditch. Elle acquiesça d'un hochement de tête. La soirée de toutes les déclarations. Ou la soirée où il lui avait dit qu'elle lui plaisait, et où elle s'était entendue lui répondre qu'elle sortait avec Noé Montgomery.
« Tu as les lettres ? » coupa-t-elle avant qu'il n'ait le temps d'ajouter quoi que ce soit d'autre. Il saisit plusieurs des parchemins se trouvant sur le comptoir et les lui tendit.
« Mon partenaire est en train d'essayer d'identifier la source avec une équipe. En attendant, tu fais tout ce que tu fais d'habitude, et je m'assure que personne ne tente de te zigouiller. » détailla-t-elle en scrutant le visage du greco-argentin, cherchant à y déceler des traces d'inquiétude. Il éclata d'un rire franc.
« Zigouiller, t'y vas fort Dada ! J'suis sûr que c'est rien de méchant, je leur ai dit, mais ils m'ont répondu que 'mieux valait prévenir que guérir'. Et puis ça rassure mes parents et mes sœurs par contre mon frère s'en fout. »
« Ils n'ont pas tort, Joaquín - » Il fronça les sourcils de manière caractéristique, et elle esquissa un sourire en coin. « Quino. Tes déclarations ont pu exciter un fanatique de MS un peu trop zélé. C'est probablement rien, mais dans le doute. » Elle n'était peut-être pas ravie de se retrouver dans cette situation, mais elle ne comptait pas négliger son boulot pour autant. Plus vite Bradley mettrait la main sur le fanatique / la groupie en plein délire, plus vite elle pourrait reprendre ses activités normales. En attendant, personne ne toucherait à un cheveu de Joaquín Kostas, elle était là pour s'en assurer.

--

Elle passa la journée au centre d'entraînements des Flèches, quadrillant le secteur autour du terrain et de la salle de sport avec une équipe, puis suivant Quino comme son ombre - au grand amusement de ce dernier. Il volait très bien, même elle était capable de le reconnaître. Ce n'était pas qu'elle n'appréciait pas le Quidditch, c'était plutôt les foules qui la dérangeaient, à Poudlard. Tout ce monde agglutiné dans les gradins. Les matchs de Quidditch étaient le seul moment où elle pouvait profiter tranquillement du château, généralement avec Peony pour lui tenir compagnie. Depuis, elle avait appris à doucement combattre son mal-être, au moins dans le cadre de ses fonctions. Elle ne pouvait pas constamment éviter la foule, même si elle se débrouillait habituellement pour ne pas se retrouver à protéger des stars de Quidditch pendant des matchs de la Ligue. Le destin lui jouait décidément de drôles de tours, dernièrement. C'est aussi ainsi qu'elle eut l'occasion de croiser nulle autre que Prudence Faraday dans un couloir du centre d'entraînement. La troisième membre du trio formé par Quino et Alan jouait elle aussi pour les Flèches d'Appleby, fait que Dahlia avait ignoré jusqu'à cet instant. Le regard que lui lança de loin l'ancienne Poufsouffle laissait transparaître tout le bien qu'elle pensait encore d'elle, bien qu'elle vînt la saluer relativement cordialement quelques instants plus tard. « Essaye de ne pas lui faire de mal cette fois. » grinça-t-elle tout de même avant de disparaître vers ses coéquipiers.

--

Elle devait laisser Quino devant chez lui. Une équipe était chargée de surveiller son appartement pendant la nuit, et elle avait une promesse à tenir auprès de sa sœur jumelle.
« Grosse soirée en prévision ? » lui demanda-t-il avec bonhomie, les mains fourrées dans les poches de son jean.
« Pas vraiment. » Il haussa les sourcils : « Oulala Lloyd, surtout ne développe pas plus que ça, tu parles déjà tellement que ça me casse les oreilles ! » se moqua-t-il ouvertement d'elle, et elle leva les yeux au ciel, retombant dans une dynamique familière.
« Ça va, ça va. Je n'ai pas une grosse soirée. Peony m'a arrangé un... rendez-vous. » dit-elle d'un air vaguement dégoûté. Quino l'observa d'un air particulier.
« Tu ne sors plus avec ce crétin de Montgomery ? »
Elle secoua la tête. « Il était amoureux de quelqu'un d'autre. »
« Oh. Désolé. »
« Pas de quoi. Tu aurais pu faire semblant d'être un peu plus désolé, par contre. Qui sait, j'ai peut-être le cœur horriblement brisé ! » lui fit-elle observer avec ironie.
« C'est le cas ? »
« Non. Mais ça aurait pu. » répondit-elle plus pour la forme que parce qu'elle le pensait vraiment. Elle n'avait jamais été amoureuse, comment pourrait-elle avoir le cœur brisé ?
« Et nous voilà arrivés. Évite de mourir pendant la nuit, d'accord ? Ça me ferait beaucoup de paperasse à rédiger. » Il lui adressa un sourire enfantin. Elle leva les yeux au ciel avant de transplaner à proximité du pub où Graham lui avait donné rendez-vous.

--

Contrairement aux dires de sa jumelle, Dahlia ne trouva pas que Graham avait changé tant que ça. Peut-être était-ce Peony qui avait changé, elle qui tolérait, voire appréciait désormais la compagnie de l'ancien Mister Poudlard ? Dahlia, elle, avait changé. Au moins assez pour passer un bon moment avec Graham en évoquant d'anciens souvenirs de Poudlard et les péripéties rencontrées par certains de leurs camarades.
« D'ailleurs, tu sais que Victoire et Teddy ont enfin fini ensemble ? Je l'avais prédit. » lui dit-il après sa deuxième pinte, un air conspirateur sur le visage. Elle feint un intérêt très relatif : la saga en quatre-vingt quinze épisodes des Feux de l'Amour, édition Weasley/Lupin n'avait jamais été transcendante à ses yeux. Mais Graham semblait fier de lui, et elle aimait plutôt bien Graham - même si elle avait toujours pensé que ce sentiment n'était pas partagé.
Il l'embrassa quand ils sortirent du pub, debout sur le bitume et elle le laissa faire, parce qu'au fond, pourquoi pas. Les pintes faisaient leur effet, Graham était beau garçon et Peony n'avait pas entièrement tort : elle se sentait seule. Il lui adressa pourtant un sourire triste en s'écartant, et elle sut qu'ils pensaient la même chose : pas la bonne personne. Un golden retriever bleuté et lumineux choisit précisément cet instant pour apparaître face à eux, et l'esprit de Dahlia, doucement anesthésié par l'alcool s'éclaircit nettement en le voyant. « Kostas disparu. Rendez-vous au Ministère immédiatement. » Et merde.

{ A suivre }


Dernière édition par Dahlia Lloyd le Jeu 26 Déc - 1:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 770
Âge : 15 ans {16/09/1999}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] EmptyMer 25 Déc - 17:05

Citation :
Titre : Opération Kostas (2/2)
Thème : #21. Violence ; pillage ; extorsion
Couple : Dahlia Lloyd & Joaquín Kostas
Autres personnages concernés: Estefanía Kostas, Valentina Kostas, Roy Bradley
Contexte : Dahlia Lloyd, auror de son état, se voit - à son grand regret - confier la protection d'une célébrité du monde sorcier britannique.
Rating : G
Mots : 1880

Bradley l'attendait dans l'Atrium. Elle lui lança un regard furieux.
« Qu'est-ce qui s'est passé ? » Seul le fait qu'il avait techniquement plus d'ancienneté qu'elle et pouvait donc être considéré comme son supérieur hiérarchique empêchaient Dahlia d'utiliser un langage bien plus coloré.
« Pas de signe d'effraction. Il y avait un peu de remous dans la rue - des supporters qui mettaient le bazar - alors Davies est monté s'assurer que Kostas était tranquille chez lui. Et là, porte ouverte, aucun signe de Kostas. Kostovak est en train de parler avec les grands chefs, pour l'instant on garde ça pour nous et on essaye de le retrouver au plus tôt. Si la presse l'apprend on est cuits. »
« Aucun signe d'effraction ? Est-ce qu'on a au moins une piste ? La menace est sérieuse ? »
« Pour l'instant on ne dirait pas. On pense que c'est une sorte d'illuminé, un de ces vieux Sang-Pur avec beaucoup de consanguinité dans les veines. Quelques délits mineurs à son actif. Rien qui indique qu'il soit affilié à MS. »
Elle réfléchit quelques instants, observant distraitement le visage tendu et fatigué de son coéquipier.
« J'aimerais voir l'appartement. »

--

Tout était dans l'état où elle l'avait quitté dans la matinée. Pas de signe de lutte, pas de sang. Mais elle songea que ça n'était pas une preuve en soi. MS était réputé pour être plutôt discret. Si ce n'était qu'elle était devenue amnésique, Payton Harris n'avait gardé aucune séquelle physique de leur intervention. Ils pouvaient tout aussi bien s'être emparés de Quino d'une manière analogue, mais cela n'expliquait pas comment ils se seraient introduits dans l'appartement au vu et au su des Aurors postés devant celui-ci. Elle s'attarda devant le comptoir où était posée la photo des Kostas. Deux jeunes filles brunes adressaient des sourires lumineux au photographe, postées de part et d'autre de Quino. Elle avait une idée.

« Avoue que tu ne m'as pas écouté du tout tout à l'heure, Dahlia. Le mot d'ordre c'est motus et bouche cousue. On ne doit en parler à personne, surtout pas à la famille. » Bradley lui adressa un regard étonnamment sérieux pour quelqu'un réputé pour avoir essayé de droguer Miss Teigne avec des pralines infusées de chloroforme, en son temps.
« Je ne pense pas qu'il ait été enlevé. Et ses sœurs savent peut-être quelque chose. » persista-t-elle en montrant la photo à son collègue. « J'étais à Poudlard avec lui, Roy. Je le connais. Il ne fait jamais ce qu'on lui dit - surtout pas. »
Bradley soupira, incertain. « Ou bien, tu es trop proche de ce dossier et tu devrais t'en écarter pour l'instant ? » tenta-t-il, ayant l'air de parfaitement connaître la réaction de la jeune femme.
« Dis à Kostovak que je sais ce que je fais, d'accord ? » Elle n'honorerait pas cette présomption ridicule d'une réponse raisonnée. Elle ne réagissait pas sous le coup de l'émotion. Elle connaissait Quino, et elle savait qu'elle avait raison.

--

Valentina et Estefanía Kostas la retrouvèrent dans un café encore ouvert, à l'est de Camden. Elles semblaient toute les deux assez anxieuses. « Je ne pense pas qu'il ait été enlevé. Rien dans son appartement ne joue en cette faveur. Je cherche juste à savoir il serait allé, si jamais il avait cherché à échapper à son 'assignation' à domicile. » leur dit-elle une fois installées, scrutant les visages des deux filles.
« Un terrain de Quidditch ? » proposa prudemment Valentina, échangeant un regard avec son aînée.
« On se baladait souvent vers Shoreditch avec les parents, quand on était plus petits. Il y avait ce glacier dont il était fou. Mais je ne vois pas trop ce qu'il irait faire là-bas au milieu de la nuit. » Estefanía haussa les épaules, visiblement peu convaincue. Sa cadette lui donna un coup de coude, soudainement inspirée.
« London Eye ? » Estefanía hocha vivement la tête.
« Il adore ce truc. Il y va après les heures de fermeture. Il a essayé de me forcer à y aller avec lui plusieurs fois, mais je déteste l'altitude. »
Dahlia se mordit la lèvre inférieure, pensive. Elle leva sa baguette pour envoyer un Patronus à Bradley, et lui faire part des différentes pistes. Quelque chose lui disait que évidemment, Kostas allait choisir le monument le plus visible du centre de Londres pour réaliser une évasion. Il était la définition même de 'toujours plus'.

--

La grande roue était immobile mais illuminée, et les touristes passaient à proximité, la scrutant avec intérêt. Elle lança un sortilège informulé et confirma la présence d'une personne bel et bien vivante dans la capsule la plus haute. Elle leva les yeux au ciel. Par Merlin, quel crétin. S'abritant dans une rue mal éclairée un coupe-gorge comme on dit, elle se prépara à transplaner dans la nacelle, espérant que le destin ferait (pour une fois) bien les choses et qu'elle n’atterrirait pas sur Quino.
« Dada, tu m'as trouvé ! »
Elle se demanda si finalement, elle n'aurait pas dû atterrir dans sa tronche. Debout face à la vue, il s'était brièvement tourné pour lui adresser un regard enjoué. Elle secoua la tête.
« Tout le Ministère est à tes trousses. » Elle leva sa baguette pour envoyer un Patronus à Bradley. « Tu as déjà oublié ce que je t'avais dit sur la paperasse ? »
Il haussa les épaules.
« J'avais envie de sortir, et tes copains du Ministère ne sont pas très rigolos. »
« Note qu'ils ne sont pas payés pour être rigolos, mais pour s'assurer que tu ne te fais pas trucider. » répliqua-t-elle en s'avançant à côté de lui. La vue était vraiment très belle.
« Comment tu m'as trouvé ? » interrogea-t-il, l'air curieux.
« J'ai parlé à tes sœurs. A mon avis tu vas passer un sale quart d'heure la prochaine fois que tu les verras. » Il éclata de rire. « Je suis sûre que tu leur as dit de ne pas s'inquiéter, et tu es très rassurante, Dada. » déclara-t-il avec simplicité, les lumières de Londres se reflétant dans ses yeux gris-vert. Elle ne put retenir un ricanement. C'était bien la première fois qu'on lui faisait pareil compliment. Si Dahlia était une excellente Auror, elle n'était aucunement connue ou reconnue pour ses qualités empathiques.
« Ton rencart s'est bien passé ? »
Elle l'observa avec attention. « Je ne crois pas que Graham soit l'amour de ma vie. » déclara-t-elle d'un ton détaché. Il acquiesça d'un mouvement de tête, toujours tourné vers la vue. Elle se demanda s'il l'avait fait exprès, et s'apprêtait à le lui demander explicitement lorsque la nacelle se mit à trembler violemment. Elle sortit sa baguette, et vit Quino en faire de même avant de se tourner. Trois sorciers masqués venaient d'apparaître dans la nacelle.
« Bonsoir Monsieur Kostas. » Dahlia jaugea la situation : ils étaient deux contre trois sorciers armés et aux intentions visiblement malfaisantes, enfermés dans une petite nacelle suspendue à 135 mètres au-dessus du sol, en plein milieu du Londres moldu. Elle était presque sûre que Quino allait balancer une réplique qu'il jugeait comique, et elle lui donna un coup de coude pour le faire taire. Il broncha mais ne dit rien. « Nous allons avoir besoin que vous nous accompagniez. Je suis sûr que vous devez comprendre que Magicis Sacra ne peut pas accepter le genre de propagande par laquelle vous vous êtes récemment illustré. » S'ils en immobilisaient chacun un, resterait le troisième dont ils ne pourraient pas forcément éviter l'attaque. Et s'ils transplanaient, rien ne leur garantissait qu'ils ne les suivraient pas, ou pire, ne les attaqueraient pas pendant. Et si elle faisait tout péter comme ça la démangeait de le faire, elle toucherait probablement Quino au passage.
« Les lettres de menace ? » articula-t-elle pour gagner du temps.
« Coïncidence. Bien qu'il ne soit pas surprenant que nos idées soient partagées par une grande part du monde sorcier, nous ne ferions pas quelque chose d'aussi... cru. »

« D'accord, d'accord, pas besoin de s'enflammer. Je viens pacifiquement, ok ? Je fais juste mes adieux à mon amie, qui n'a pas besoin d'être impliquée dans cette affaire, c'est bon ? » Dahlia tourna un regard scandalisé vers Quino. Le leader du trio accéda aisément à sa requête. De toute évidence, leur mission était aussi de ramener Quino en un seul morceau - tâche à laquelle elle était en train d'horriblement échouer. Quino lui adressa un sourire rassurant, et elle remarqua pour la première fois qu'il avait quelque chose dans sa main tournée vers la vitre.
« T'inquiètes Dada ! » Il lui fit un clin d’œil, et posa soudain ses lèvres sur les siennes. Une détonation, un sort, et Dahlia fit volte-face, immobilisant le sorcier le plus proche. La Bombabouse lâchée par Quino avait enfumé toute la nacelle, et elle ne devait son salut olfactif qu'aux sortilèges de Têtenbulle lancés par l'ancien Poufsouffle dans la confusion. Les deux sorciers restants, d'abord désorientés, s'étaient redressés.  
Dahlia jeta un sortilège de désarmement, qui rata de peu sa cible, et dut se jeter sur le côté lorsqu'un maléfice à la couleur violette provenant de l'un de leurs ennemis ricocha contre la paroi en verre de la nacelle. Ils n'étaient pas en bonne position. Elle lança un sortilège de protection à Quino un instant trop tard : le sortilège violet avait ricoché derrière lui et l'avait touché dans le dos. « Non ! »
Furieuse, le sortilège suivant s'échappant de sa baguette provoqua une onde de choc venant toucher de plein fouet leurs deux adversaires, qui heurtèrent la nacelle avec fracas. Elle se précipita vers Quino, tombé à terre, et transplana.

--
2 jours plus tard

La chambre d'hôpital était couverte de fleurs, chocolats et autres offrandes pour le célèbre poursuiveur des Flèches d'Appleby. L'air peu commode de la jeune Auror avait dissuadé l'infirmière de lui dire d'un air enjoué que "Monsieur Kostas se remettait très bien et qu'il avait eu beaucoup de chance." Elle lâcha le journal qu'elle tenait dans la main sur la tablette déployée devant Quino.
« Toute l'Angleterre pense qu'on sort ensemble. »
En Une de la Gazette s'étendaient en majuscules les mots : "Magicis Sacra ruine le rendez-vous secret de Joaquín Kostas", un article signé Rita Skeeter.
« Jolie photo de nous, dommage que tu fasses la tronche. » nota le brun en observant l'article d'un air intéressé.
« Je tiens ton corps inanimé à bout de bras. » répondit-elle platement.
« Tu aurais pu sourire. » Elle leva les yeux au ciel et se laissa tomber dans le siège à côté de son lit : il ne servait à rien de débattre avec cet individu. « En parlant de rendez-vous secret, que dirais-tu d'un dîner demain soir ? Ils me libèrent enfin de cet horrible endroit dont tu refuses de m'aider à m'évader, malgré toute l'aide que je t'ai apportée autrefois. »
Elle esquissa un sourire espiègle. « Peut-être. Je croule sous la paperasse administrative, avec tes bêtises... »
« Ah, que tu es romantique, Dada. Dis m'en plus sur cette paperasse. » Il lui adressa un air aguicheur et elle secoua la tête devant tant de pitreries. Incorrigible.
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 770
Âge : 15 ans {16/09/1999}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] EmptyJeu 26 Déc - 13:57

[ Partie précédente : ici ]


Citation :
Titre : On marche sur la tête (Partie 2)
Thème : 27. Débordement
Couple : Dahlia Lloyd & Jensen McGowan
Autres personnages concernés: Peony Lloyd, Joaquín Kostas, Eurydice Foster, Ash Lloyd, Minerva McGonagall
Contexte : Dahlia entre en septième année à Poudlard, mais sa dernière rentrée, en tant que préfète-en-chef, ne se passe pas tout à fait comme prévue...
Rating : G
Mots : 1302

Une semaine était passée depuis la rentrée, sans incident notoire à signaler si ce n'était des chamailleries classiques lorsqu'il avait été question d'établir le calendrier des rondes ("Quelle patte faut-il graisser pour pouvoir patrouiller avec Weasley ?" et autres "Est-ce qu'on a le droit de donner des retenues à des élèves ? Je demande pour un ami." on vous laisse deviner qui est qui). Quino n'avait encore rien fait détonner, cramer ou simplement enfreint le règlement parce que pourquoi pas, ce qui ne signifiait pas qu'il n'avait pas un plan plus élaboré, initié dès la rentrée et actuellement en cours de développement. Dahlia ne baisserait pas sa garde : elle n'était pas aussi bête. Elle avait bien vu dans les yeux de McGonagall que celle-ci comptait sur elle pour brider les délires de son homologue de Poufsouffle. Un peu fort de café venant de la personne qui était à l'origine de cette situation délirante. Comme si choisir Faraday pour préfète n'avait pas suffi. S'était-elle réellement dit qu'après cette brillante expérience et les fruits qu'elle avait portés, il fallait réitérer le même scénario avec Quino ? La naïveté de leur directrice aurait presque été touchante, après toutes ces années passées à enseigner, si elle n'avait pas participé à mettre en danger l'avenir de tous ses étudiants au moins ça.

Dahlia dormait du sommeil du juste, lorsqu'elle sentit une main lui secouer doucement l'épaule. Si elle crut d'abord que cette situation appartenait à son rêve, elle comprit soudainement que ça n'était pas le cas et se réveilla en sursaut, le cœur battant à tout rompre. Eurydice Foster l'observait de ses yeux clairs, l'air visiblement anxieux. Dahlia alluma la lumière de sa table de chevet et se tourna vers la préfète de Serdaigle, qui tenait son écriteau magique devant elle. "McGonagall m'a envoyée te chercher. C'est à propos de Peony." Elle ne prit pas la peine de se changer. Soufflant un "merci" à sa cadette, elle sortit du dortoir des filles de septième année sans réfléchir un instant elle a tout appris de Quino.
Que pouvait-il être arrivé à Peony ? C'était elle qui faisait les rondes ce soir, avec Eurydice, justement. Sa cadette étant visiblement alarmée, il était forcément arrivé quelque chose à ce moment-là. Mais elle n'avait pas voulu perdre de temps en restant auprès d'Eurydice, et ce également par crainte de perdre son sang-froid et de se mettre à la secouer comme un prunier sans raison. McGonagall aurait toutes les réponses. C'était son rôle, non ?

La directrice se trouvait devant l'entrée de son propre bureau. Le sang de Dahlia ne fit qu'un tour en apercevant la silhouette familière de son petit-frère, Ash. Et pendant ce temps, toujours pas de Peony en vue.
« Mademoiselle Lloyd, vous voilà. »
« Où est Peony ? » demanda-t-elle aussitôt, son regard passant de Ash à McGonagall. Son petit-frère secoua la tête, impuissant. « Personne n'a rien voulu me dire... » murmura-t-il en baissant les yeux. Dahlia ramena son attention vers la directrice.
« Votre sœur ne s'est pas présentée au point de rendez-vous pour le début de sa ronde avec Mademoiselle Foster, en début de soirée. Alarmée, cette dernière a contacté le professeur Flitwick puis le professeur Gibson. »
« Où est-elle ? » pressa-t-elle encore, le sang battant à ses oreilles.
« Le corps professoral et les préfets sont mobilisés pour la chercher. Nous craignons... une attaque, comme celle qui s'était produite avec Payton Harris. » conclut McGonagall avec gravité. Dahlia secoua la tête en signe de dénégation. Peony ne représentait pas une menace pour MS. Peony ne pouvait pas perdre la mémoire.
Jensen apparut en courant, pendant que Dahlia cherchait ses mots, l'air pâle et anxieux. « Je m'en veux tellement. C-c'était moi qui devais faire la ronde avec elle initialement. Mais on avait un entraînement de Quidditch et je -... »
« Je vais la chercher. » l'interrompit-elle froidement, brandissant sa baguette qu'elle avait apportée avec elle pour s'éclairer, et constatant qu'elle portait encore son pyjama.
« Mademoiselle Lloyd, je vous demanderai de ne pas partir seule en expédition. Etant donné le contexte, toute personne - adulte ou élève - devra être accompagnée dans ses recherches. Nous ne pouvons perdre personne d'autre. Ah, Monsieur Kostas ! » Quino les rejoignit en effet à son tour, vêtu de son uniforme et secouant la tête en réponse à la question silencieuse de la directrice. « Les elfes n'ont rien vu. Mais ils cherchent aussi. »
« Je pars avec Joaquín. » déclara-t-elle en serrant les dents. Elle tira Ash à l'écart, consciente du trouble du Poufsouffle à travers la brume dans laquelle semblait se trouver son propre esprit : « Je vais la retrouver, Ash. » C'était une certitude, il ne pouvait en être autrement. Si sa jumelle avait réellement été attaquée, ne le ressentirait-elle pas ? Si elle avait oublié son existence même, elle le saurait forcément, n'est-ce pas ? « Je vais ramener Ash à sa salle commune. » Elle acquiesça avec détachement. Elle était consciente que Jensen n'y pouvait rien. Elle était consciente qu'il n'avait littéralement rien fait. Mais une petite part d'elle ne pouvait s'empêcher de penser que s'il avait été comme il aurait dû l'être, alors sa jumelle n'aurait pas pu disparaître dans la nature. Elle tourna les talons, emportant Quino dans son sillage.

Où était-elle, où était-elle, où était-elle ? Dahlia fit plusieurs mètres sans aucune destination en tête. Le sang battait à ses tempes, et elle luttait pour se raccrocher à une piste. Elle pouvait être n'importe où. Son esprit n'avait plus qu'une seule chose en tête : retrouver sa sœur, coûte que coûte. Elle ne pouvait pas avoir disparu depuis si longtemps que ça, elles avaient dîné ensemble. Il s'était donc passé quelque chose entre le moment où elles s'étaient séparées dans le Hall, et celui où elle avait été censée rejoindre Eurydice, probablement dans ce même Hall. « On commence par les cachots. » décida-t-elle en faisant volte-face pour prendre la direction des escaliers. Quino la suivit sans broncher. Ils atteignirent leur destination dans le silence, Dahlia étant passée dans un état de vigilance constante. Le dédale des cachots les attendait et tout indice pouvait être vital. « Peony ? » hasarda-t-elle dès qu'ils se furent quelque peu enfoncés dans les cachots, en direction des salles de classe les plus reculées. Puis elle songea que l'entendre pourrait pousser tout membre de MS impliqué à agir de manière plus irrationnelle et impulsive qu'anticipé et elle se tut, non sans avoir échangé un regard fuyant avec Quino.

La porte du cachot n°5 était entrouverte. Dahlia déglutit difficilement, et la poussa entièrement. « Peony ! » Elle était étendue par terre, et la Serdaigle se précipita aussitôt jusqu'à elle, s'accroupissant à son niveau. Réveille-toi réveille-toi réveille-toi... « Enervatum. » Ses paupières s'entrouvrirent brièvement. Dahlia soupira de soulagement. « Peony ? » Elle ouvrit entièrement les yeux.  « Lila... »
« Qu'est-ce qui s'est passé ? »
« Je ne sais pas... Je revenais chercher mon manuel, je l'avais oublié ici tout à l'heure et... la lumière s'est brusquement éteinte après que je sois rentrée. Et ensuite... » Elle leva la main avec impuissance. Dahlia acquiesça doucement de la tête. Elle échangea un regard inquiet avec Quino.
Ils furent bientôt rejoints par McGonagall, qui fit aussitôt déplacer Peony à l'infirmerie. Dahlia ne voulait pas quitter sa jumelle, mais Pomfresh la houspilla jusqu'à ce qu'elle accepte de s'éloigner, et elle alla se poster quelques mètres plus loin, surveillant la scène de loin je t'ai à l’œil Poppy. Jensen déboula quelques instants plus tard, et lorsque la porte s'entrouvrit, elle aperçut brièvement Quino et Ash à l'extérieur.
« Je suis tellement désolé... »
Elle déposa un baiser éclair sur ses lèvres.
« Je vais aller chercher mon frère. »

{ A suivre }
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 770
Âge : 15 ans {16/09/1999}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] EmptyVen 27 Déc - 19:00

[ Partie précédente : ici ]

Citation :
Titre : On marche sur la tête (Partie 3)
Thème : 19. Rouge
Couple : Dahlia Lloyd & Joaquín Kostas
Autres personnages concernés: Peony Lloyd, Victoire Weasley, Graham Bishop, Alan Carmichael
Contexte : Dahlia entre en septième année à Poudlard, mais sa dernière rentrée, en tant que préfète-en-chef, ne se passe pas tout à fait comme prévue...
Rating : G
Mots : 2026

Dahlia avait rompu avec Jensen quelques jours après l'attaque. Elle n'avait pas de doute sur sa décision, bien que Peony lui en reprocha son impulsivité (qui avait peut-être été accompagnée du mot stupidité). Elle ne tenait évidemment pas rigueur de quoi que ce soit à son meilleur ami, et en fin de compte, Dahlia non plus. Mais la situation dans son intégralité lui avait fait réaliser qu'elle n'avait pas de sentiments pour le Serpentard. Il était son ami, elle l'appréciait beaucoup, mais elle ne savait plus tout à fait ce qu'ils faisaient ensemble.
Sa vie avait repris une certaine routine, même si les moments passés avec Jensen - qui étaient fréquents au vu de sa relation avec Peony - restaient pour l'instant gênants aux entournures. Dahlia se concentrait sur ses tâches de préfète-en-chef, et les ASPICs approchant à grands pas. Elle avait vécu suffisamment de rebondissements comme ça.

Ce soir-là, elle venait de terminer sa ronde avec Quino, et s'était installée dans la salle des préfets avec lui, pour terminer quelques ajustements sur son devoir d'Arithmancie.
« Au fait, je n'ai pas voulu t'accabler pendant qu'on cherchait Peony. Mais : adorable ce pyjama. Je suis fan des petits carreaux ça fait très nappe de pique-nique. » dit-il sans lever la tête du parchemin sur lequel il était en train d'écrire.
« Je suis surprise que tu aies tenu aussi longtemps sans en parler, Kostas. Fais gaffe, je vais finir par croire que tu progresses. » répondit-elle en cachant son amusement. Quino leva les mains en signe d'apaisement. « Et je ne souhaiterais certainement pas ça. Néanmoins... Dernière question sur ce sujet : est-ce que c'est ce que tu comptes porter au bal de Noël aussi ? »
Cette fois-ci, elle leva la tête vers le Poufsouffle.
« Je ne compte pas aller au bal, surtout. » Déjà, elle n'avait plus de cavalier, et surtout, elle jugeait qu'elle avait bien assez donné. Est-ce que le fait d'être devenue préfète-en-chef ne lui donnait pas le droit de faire ce qu'elle souhaitait, pour une fois ? Elle n'apprécia pas l'air incrédule qu'afficha Quino en retour. « Oula, tu crois vraiment que McGonagall va être d'accord ? » Elle acquiesça avec certitude : « Evidemment. »

--

« McGonagall a refusé. » soupira-t-elle en se laissant tomber avec tout sauf grâce à côté de sa jumelle, occupée à déjeuner en compagnie de nulle autre que Victoire Weasley, première du nom, Reine des Andals, de Rhoynar et des Premiers Hommes, Suzeraine des Sept Couronnes et Protectrice du Royaume Miss Poudlard émérite, anciennement capitaine de l'équipe de Quidditch de Gryffondor et désormais préfète, lorgnant éhontément sur son rôle de préfète-en-chef. Dahlia attrapa une frite dans l'assiette de Peony, poursuivant après avoir salué Victoire d'un signe de tête : « Apparemment ça fait partie de mes attributs en tant que préfète-en-chef, et ça renverrait une très mauvaise image, etc, etc. » développa-t-elle sans cacher son irritation.
Peony haussa les épaules.
« Tu sais, elle n'a pas tort. C'est un peu attendu que les préfets-en-chef soient là pour l'ouverture du bal. En plus, c'est notre dernière année. Je suis tellement contente que tu viennes ! » s'exclama-t-elle en attrapant le bras de la brune, l'air sincèrement ravie. Le visage de Dahlia se dérida. Elle ne pouvait pas être énervée par quelque chose qui semblait enthousiasmer autant sa jumelle. « Tu vas devoir porter une robe du coup ! L'uniforme est interdit, hein. » Dahlia écarquilla les yeux.
« Je n'ai jamais entendu parler de cette règle. »
« McGonagall l'a dit ! » affirma Peony, adressant un regard appuyé à Victoire, qui acquiesça sereinement. Dahlia haussa un sourcil.
« D'accord, elle ne l'a pas dit. Mais je le dis. Tu ne peux pas venir en uniforme Dahlia, je te garantis que je ne m'en remettrais pas. Ce serait désastreux. »
« D'accord, d'accord. Je porterai une robe, ne t'enflamme pas. » capitula-t-elle en croquant dans une autre frite. Ce qu'elle ne faisait pas pour sa jumelle. C'est à cet instant précis que Victoire décida d'intervenir pour la première fois depuis l'arrivée de Dahlia, lâchant un reniflement sarcastique des plus impolis.
« Quoi ? Je sais choisir des robes. » déclara-t-elle d'un air revêche, appréciant peu d'être moquée par Miss Superficialité - qu'elle appréciait relativement si, si.
« Mais oui, tu sais choisir des robes. Oh, on pourra y aller toutes ensemble à la sortie de ce week-end ! » Dahlia n'aimait guère le tournant riche en fanfreluches que venait de prendre sa vie.

--

« La vraie question, c'est de savoir avec qui tu iras au bal, Dahlia. » lui dit Victoire d'un air docte alors qu'elles entraient chez Gaichiffon. La température extérieure approchait le négatif, et la vitre de la boutique se couvrit de buée tandis que Dahlia refermait la porte derrière elle. « Moi, j'y vais avec Graham. » continua-t-elle sans avoir eu à être encouragée par la préfète-en-chef. Elle chercha Peony du regard, mais celle-ci avait aussitôt disparu derrière une rangée de robes. Trahison. « On a un super plan top secret. » Elle s'arrêta, observant Dahlia et attendant clairement que celle-ci l'interroge sur sa dernière magouille ultra secrète. « Tu sais, je pensais que Lupin trouverait le moyen de s'infiltrer à l'école pour le bal. En se transformant. » finit-elle par répondre, pensive. Victoire écarquilla les yeux, l'idée n'ayant visiblement pas traversé son esprit.
Peony réapparut à cet instant, et Dahlia sortit une Mornille de son sac pour la lui tendre. Sa sœur la saisit avec intérêt.
« Tu as déjà perdu ? » Dahlia haussa les épaules.
« Qu'est-ce qui se passe ? »
« J'avais parié que tu trouverais le moyen d'aller au bal avec Lupin. Et que tu évoquerais son nom au moins deux fois dans les cinq premières minutes qu'on passerait ensemble. Double peine. » avoua Dahlia avec insouciance. Victoire adressa un regard scandalisé à Peony, qui se laissa tomber sur un pouf adjacent en toute innocence : « Désolée Victoire ! D'habitude elle fait ça avec Jensen, mais étant donné les développements récents... C'est un peu comme du soutien post-rupture, tu sais ? » Victoire leva les yeux au ciel. « Par contre Victoire a raison Lila. Avec qui tu vas y aller ? »
La Serdaigle adressa un regard plein d'espoir à sa jumelle.
« Désolée Lila, tu sais bien que j'y vais avec Lucas... » dit-elle aussitôt, ses joues pâles rosissant sensiblement.
« Il n'est pas trop stressé ? »
« Oh tu sais, sans Léo pour essayer de le terroriser, ça devrait aller. » répondit joyeusement Peony. « Tu pourrais y aller avec Quino, il est obligé d'ouvrir le bal lui aussi. » continua-t-elle avec des airs machiavéliques que Dahlia savait redouter.
« Peut-être. Je verrai plus tard ! » Quelle idée stupide d'avoir rompu avec Jensen quelques semaines avant le bal. Elle savait que c'était la bonne décision, mais pour autant, ce n'était décidément pas pratique.
« Tu ne devrais pas trop tarder Dahlia, j'ai entendu des filles de Gryffondor parler de l'inviter au bal. Il est plutôt populaire en ce moment... » Elle haussa les épaules. Elle verrait plus tard. « En attendant, je pense t'avoir trouvé la robe parfaite ! »

« Oooh, elle te va super bien Lila ! Il faut que tu prennes celle-là ! »
Dahlia observa la tenue dans le miroir, les bras ballants avec grâce. La robe, rouge, s'arrêtait juste au-dessus de ses genoux. Elle aurait préféré qu'elle ait des poches, ce qui l'aurait certainement rendue plus pratique, mais elle avait le mérite de ne pas être trop longue, ce qui lui éviterait d'être encombrante. A travers le miroir, elle vit Victoire approuver d'un mouvement de tête. Admettons.

--

Dahlia avait repoussé le choix de son cavalier jusqu'au dernier moment possible. La procrastination à l'extrême : un art qu'elle maîtrisait mais qu'elle n'utilisait habituellement qu'avec parcimonie. Finalement, elle trouva l'opportunité lors d'une ronde avec Quino. Elle devait reconnaître que c'était le choix le plus sensé. Elle n'était pas proche de beaucoup d'autres garçons, et ne comptait pas y aller avec son petit-frère, ou seule. Quino était drôle, et au moins, elle pourrait le surveiller et s'assurer qu'il n'essayerait pas encore une fois de 'pimenter' le punch en y versant du Whisky Pur-Feu hommage à Roman.
Au moment de se séparer du préfet-en-chef, elle se lança, aussi directe qu'à son habitude : « Et du coup, tu as une cavalière pour le bal ? »
Le Poufsouffle sembla mal à l'aise. Il ne s'était visiblement pas attendu à cette question. Elle repensa aux paroles de Victoire.
« En fait... »
« Compris. Tu as déjà quelqu'un. » Il acquiesça.
« Oui mais - »
« Pas de souci, je posais juste la question comme ça. » mentit-elle avec aisance. Elle se demandait en revanche de qui il s'agissait. Faraday, son acolyte habituelle ? Ou une personne plus inattendue, comme Spingate par exemple ? « Bref, bonne nuit Kostas ! » poursuivit-elle en s'apprêtant à faire volte-face, peu désireuse de laisser cet instant de malaise se poursuivre.
« Attends trois secondes Dada ! Tu ne parles pas beaucoup, mais par contre quand tu t'y mets, tu ne me laisses pas en placer une dis donc. » Elle haussa les sourcils, surprise par la réaction du Poufsouffle. « J'ai dit à ma sœur que je l'accompagnerais au bal. Elle a rompu avec son copain, et je ne voulais pas qu'elle soit toute seule. Mais ce n'est pas ma cavalière. Et je pensais que tu... Enfin bref. On peut ouvrir le bal ensemble. Si tu veux. » La frustration paraissait évidente dans le comportement du Poufsouffle, mais Dahlia ne sut tout à fait l'identifier. De toute façon, elle n'avait jamais compris tout ce qui pouvait se produire dans l'esprit hyperactif du préfet-en-chef. « Ça me va ! » déclara-t-elle avec soulagement. Elle n'aurait pas à endurer les "je te l'avais dit" de Victoire, et ça, ça n'avait pas de prix. Et avec Quino, elle était sûre de ne pas s'ennuyer.

--

Ils ouvrirent le bal sous l’œil averti du professeur McGonagall - grande prêtresse du bal de Noël. Dahlia ne comprendrait certainement jamais l'attachement de la directrice pour cette tradition si sirupeuse. L'envie de rattraper ses années perdues, peut-être ? Ou - et c'était plus probable -, une sorte de plaisir sadique à forcer le tout Poudlard à se vêtir de fanfreluches et de vêtements bouffants une fois par an. Dahlia aimait la Métamorphose et McGonagall, mais elle n'aimait pas avoir à se déguiser ainsi.

« ...J'ai le plaisir de vous annoncer que cette année, il y aura deux Mister Poudlard... Graham Bishop et Alan Carmichael ! »
Dahlia aperçut Victoire adresser un sourire resplendissant aux deux garçons, visiblement fière d'elle. Alan suivit timidement Graham sur l'estrade. Dahlia se tourna vers Quino, mais celui-ci ne semblait pas surpris, simplement heureux pour son ami. Il ramena les yeux vers elle, visiblement inspiré. Pendant ce temps, le reste des élèves finissait d'applaudir les deux garçons.
« Tu veux prendre un peu l'air ? »
Elle acquiesça sans hésiter : la Grande Salle était encombrée, et si elle ignorait sciemment le sentiment d'angoisse latent, il était pourtant bien là, grondant sous la surface et lui donnant envie que la soirée se termine-rapidement-merci.
« Bishop et Carmichael, qui l'eût cru ? » dit-elle pour occuper la conversation, la situation semblant soudain étrangement solennelle.
« On a vu plus improbable... » Ils étaient tous les deux debout dans le Hall. Le vent de décembre refroidissait nettement l'atmosphère en dehors de la Grande Salle, réchauffée pour l'occasion, et Dahlia se retrouva à regretter son uniforme, plus confortable et chaud que cette stupide robe à bretelles. Quino se rapprocha d'elle.
« Comme... ? »
Le visage de Quino était dangereusement proche du sien désormais. Ce fut elle qui combla les derniers centimètres, et qui posa ses lèvres sur les siennes. Il se détacha au bout de quelques instants, lui faisant froncer les sourcils avec incertitude.
« Un excellent exemple Dada. » Et il l'embrassa à nouveau, avant qu'elle n'ait le temps de pester contre lui, ses blagues à deux Mornilles et ses stupides, stupides lèvres.
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 770
Âge : 15 ans {16/09/1999}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] EmptyVen 27 Déc - 21:04

Citation :
Titre : Adieux
Thème : 29. Le bruit des vagues
Couple : Dahlia Lloyd & Victoire Weasley
Autres personnages concernés: Ted Lupin
Contexte : Entrevue à la Chaumière aux Coquillages.
Rating : G
Mots : 556

Le vent soufflait sur la petite côte de Cornouailles, faisant sortir des mèches rebelles de la queue de cheval de Dahlia, et la forçant à plisser les yeux face à l'air marin. Derrière elle se dressait fièrement la Chaumière aux Coquillages avec ses murs incrustés de coquillages blanchis.
Elle retira ses bottines, puis ses chaussettes épaisses, et les posa un peu plus haut sur la plage. Finalement, elle mit les pieds dans l'eau fraîche du mois d'octobre. Elle ne se retourna pas en entendant des bruits de pas étouffés dans le sable, sachant qu'il ne pouvait s'agir que d'une seule personne, et ne se doutant que trop bien des raisons à l'origine de cette entrevue.

« Salut Dahlia. »
Elle se tourna lentement, posant son regard bleu sur la fine silhouette de Victoire. Loin de son expansivité habituelle, la blonde semblait hésitante. Elle resta à distance, tandis que Dahlia ramenait à nouveau son attention vers la mer agitée. Elle savait ce que Victoire voulait lui dire, l'avait vu arriver avant que ça ne se produise. Ce n'était pas faute d'avoir été prévenue, et pire que ça, d'en avoir toujours été consciente. Mais Dahlia aimait le risque, n'était-ce pas précisément pour cette raison qu'elle était devenue briseuse de maléfices au sein de Gringotts ? Et également ainsi qu'elle s'était rapprochée de la si célèbre et si belle Victoire Weasley, dont le père avait exercé le même métier qu'elle autrefois. Victoire, qu'elle avait consciencieusement évité à Poudlard, pour ses airs dramatiques, ses jets de cheveux prétentieux nom de code Ernie, et sa tendance maladive à parler constamment de Ted Lupin.

Elle se tourna vers Victoire. « Quoi de neuf ? » Victoire se mordit la lèvre, plantant son regard dans celui de la brune.
« Il faut qu'on parle. »
« Jusque là j'avais suivi. » répondit-elle froidement. Elle aurait voulu que Victoire en vienne au fait. Elle n'avait jamais aimé les banalités, et elle avait encore moins la patience pour ça maintenant. Victoire tressaillit de manière visible, mais son regard retrouva une détermination qui lui était plus commune.
« Il faut qu'on se sépare. »
Le pansement était enfin arraché, Dahlia détourna les yeux vers le paysage. Puisque Victoire n'était pas décidée à aller au fond des choses, ce serait elle qui le ferait : « Tu te remets avec lui ? »
Un temps, puis : « Oui. »
Dahlia acquiesça silencieusement, stoïque.
« Je suis désolée... Vraiment désolée. C'est juste que c'est Teddy, et je suis amoureuse de lui Dahlia, depuis tellement longtemps... Je le connais depuis toujours... Je crois que je me suis voilée la face, mais je tiens vraiment à toi, je ne cherchais pas à te faire de peine - »
Dahlia laissa échapper un reniflement incrédule.
« T'inquiètes Victoire. Tu n'as pas brisé mon petit cœur fragile. » C'était sa fierté qui en prenait un coup. D'avoir cru que sortir avec Victoire Weasley pouvait être une bonne idée. D'être mise de côté au profit de Ted 'Grand Dadais' Lupin, une asperge pleine de bons sentiments avec deux pieds gauches.
Elle sortit de l'eau, rejoignant Victoire en quelques pas. Elle était légèrement plus grande qu'elle. Son visage avait perdu de son hostilité antérieure. Elle l'embrassa pour la dernière fois, posant doucement la main sur sa joue. « Félicitations. » Et elle transplana.
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 770
Âge : 15 ans {16/09/1999}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] EmptySam 28 Déc - 21:18

Citation :
Titre : Ceux qui restent
Thème : 23. Bonbon
Couple : Dahlia Lloyd & Jensen McGowan
Autres personnages concernés: Peony Lloyd, Alfie Hartley
Contexte : Dahlia, Peony et Jensen sont en cinquième année. Pour le reste, tout est à peu près pareil !
Rating : G
Mots : 991

Dahlia déambulait seule dans les rues de Pré-au-Lard. Peony l'avait accompagnée bras dessus, bras dessous jusqu'à la rue principale, sous l’œil vigilant de Léo aussi appelé l’œil de Sauron, et puis, quand leur frère aîné s'était éloigné vers des lieux plus reculés avec son rencard du jour, Peony avait à son tour quitté sa sœur pour rejoindre Alfie Hartley aux Trois Balais - comme il avait été convenu en amont -, un sourire enjoué aux lèvres. Et Dahlia s'était retrouvée quelque peu désœuvrée.
Il faut dire qu'elle n'avait pas beaucoup d'amis proches. Sa meilleure amie était sa jumelle, et jusque là, ça lui avait tout à fait suffi, et ce même si cette dernière n'appartenait pas à la même maison qu'elle. Ensuite, qui lui restait-il ? Il y avait Léo, qui ne passait réellement du temps avec elle que lorsqu'il voulait fouiner dans sa vie ; Quino, que la brune avait vu en train de s'amuser en compagnie de ses compagnons de toujours, Faraday et Carmichael, et qu'elle ne pouvait décemment pas interrompre et ne voulait pas interrompre ; ce qui ne laissait plus que des camarades plus périphériques, comme Lucas ou Vanellope, qui vaquaient sûrement déjà à leurs propres activités.

Contre toute attente, la seule option valide vînt d'elle-même jusqu'à Dahlia, quelques minutes après qu'elle soit entrée chez Honeydukes en songeant qu'on n'avait pas besoin d'amis lorsqu'on avait des bonbons bonjour diabète. Elle avait saisi un sac et analysait ses différents choix, lorsqu'elle sentit qu'on lui tapotait doucement sur l'épaule. Pendant un instant fugitif, elle se dit qu'il s'agissait de Peony, ayant largué Alfie pour lui préférer la compagnie de sa sœur adorée. Mais c'était un espoir vain, et elle le savait. Aussi, quand ses yeux bleus se posèrent sur la silhouette familière de Jensen McGowan à la place, elle sourit tout de même sans rechigner.

« Je vois que je ne suis pas le seul qu'elle a abandonné pour Hartley ? » lança le Serpentard en l'observant d'un air entendu. Elle hocha la tête, se sentant néanmoins plus légère en réalisant que Jensen était un peu dans le même bateau qu'elle. Certes, il n'était que le meilleur ami de Peony, contrairement à Dahlia qui était sa jumelle, mais elle sentait bien que si quelqu'un à Poudlard pouvait comprendre ce qu'elle éprouvait en cet instant, alors ça devait être lui. Elle regretta de ne pas avoir eu cette réalisation plus tôt : elle aurait plus traîner avec Jensen dès son arrivée à Pré-au-Lard, plutôt que de errer comme une âme en peine.
« Je noie la solitude dans les bonbons. Tu veux participer ? » proposa-t-elle en tendant un sac à Jensen, compagnon d'infortune et ami. Il le saisit en souriant, et elle le vit jeter un œil intrigué à son propre sac, dans lequel elle avait glissé quelques caramels dorés juste avant qu'il n'arrive. « Tu crois qu'elle va vraiment sortir avec lui ? » interrogea-t-il tout en attrapant un sachet de plumes en sucre pour l'observer de plus près. Dahlia haussa les épaules.
« Je ne pense pas. Mais elle avait l'air tellement heureuse. » A tel point que Dahlia s'était gardée de jouer les oiseaux de mauvaise augure ou les jumelles vexées d'être abandonnées, ce qui n'était de toute façon pas son genre. Pour autant, elle se sentait légèrement abandonnée, et elle n'aimait pas savoir que ce sentiment risquait d'être amené à perdurer à l'avenir. Si elle doutait que Peony sorte avec Hartley, coureur de jupons de première classe et surtout, ami de Léopold, qui allait probablement voir rouge quand il apprendrait la nouvelle, elle se préparait depuis un moment à l'idée que sa relation fusionnelle avec sa jumelle soit perturbée par l'arrivée d'un +1 dans leurs vies. Ce n'était en tout cas pas les admirateurs qui manquaient, et Dahlia n'était pas de mauvaise foi au point de tous essayer de les écarter sur des principes plus ou moins fallacieux ("Veto : il a des poils dans les oreilles celui-là, déso.")

« T'y es pas allée de main morte ! » observa Jensen alors qu'elle tendait la monnaie à Emily Harris, la sorcière tenant la boutique depuis au moins aussi longtemps que Dahlia s'y rendait c'est une cliente VIP, sa photo est derrière le comptoir. « Oui, ça va. » admit-elle modestement, avisant son propre sac, que lui tendait la vendeuse. « Tu tentes l'overdose de sucre pour oublier que ta jumelle quitte le nid ? » Elle fronça le nez. « Quelque chose comme ça. »
Marchant côte à côte avec Jensen une fois qu'ils eurent quitté la boutique, elle le regarda sortir précautionneusement une Chocogrenouille de son sachet, pensive. « T'inquiètes McGowan, même si Peony nous lâche, on pourra toujours finir vieux célibataires aigris tous les deux. On jettera des sorts aux Poufsouffles quand ils ne font pas gaffe, ça sera drôle tu verras. » En tout cas, elle voyait pire destin que de juger ses petits camarades moins doués avec Jensen pour compagnie.
« Qui sait, peut-être qu'on finira ensemble ! » plaisanta le Serpentard, dont les joues rosirent sensiblement en voyant Dahlia s'immobiliser, sourcil arqué. « Tu veux tester ? » proposa-t-elle en pensant à Peony et au passage de sa vie en duo à une vie en solo. Jensen parut incertain, et elle dut lui faire les gros yeux, le désignant lui puis elle-même. Dahlia était une sorcière, mais elle était aussi une scientifique, et de son humble point de vue, tout se jouait à l'expérimentation.
D'abord perplexe, Jensen finit par acquiescer, s'approchant d'elle pour poser délicatement ses lèvres sur les siennes. Le baiser, au goût chocolaté, dura quelques secondes, et Dahlia esquissa un sourire amusé lorsqu'ils se séparèrent, haussant les sourcils. « Pas mal, McGowan. Mais je crois quand même qu'on a plus d'avenir en tant que vieux sorciers aigris, non ? »
Il leva les yeux au ciel : « Si tu le dis Lloyd, si tu le dis. »
Revenir en haut Aller en bas

Dahlia Lloyd
Dahlia Lloyd
Préfète de Serdaigle

Parchemins : 770
Âge : 15 ans {16/09/1999}
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] EmptyMar 31 Déc - 0:31

Citation :
Titre : Rien qu'un petit service (1/2)
Thème : 11. Fleur
Couple : Dahlia Lloyd & Joaquín Kostas
Autres personnages concernés: Victoire Weasley, Viska Spingate, Alan Carmichael
Contexte : Tout le monde est en 4e année. Slughorn enseigne encore à Poudlard, et le Club de Slug existe.
Rating : G
Mots : 1370

Dahlia mastiquait tranquillement son porridge à la table des Serdaigles lorsqu'elle entendit quelqu'un se racler bruyamment la gorge juste derrière elle. Elle fronça les sourcils, mais poursuivit sereinement sa lecture de la Gazette.
Nouveau raclement de gorge, suivi d'un timide : « Dada ? »
Plus de doute sur l'identité du racleur, une seule personne à Poudlard se serait permise de l'affubler d'un tel sobriquet. Ce qui était étonnant - et plus inquiétant -, c'était le ton employé, presque... hésitant ? Or, Joaquín Kostas n'était jamais discret. Il était bruyant, grandiloquent, vaguement théâtral, et toutes ces autres qualités qui étaient - apparemment et d'après ses observations minutieuses - l'apanage du bon Poufsouffle. Elle leva la tête, croisant le regard incrédule de Jensen à la table des Serpentards, et se tourna lentement vers Kostas, comme craignant de l'effaroucher par un mouvement trop brusque.
Il s'avéra qu'elle avait eu raison de se méfier. Debout face à elle se tenait Joaquín Kostas, muni d'une... rose ? Il sourit de toutes ses dents en la voyant le regarder. Que Merlin la préserve de sa folie.
« C'est pour quoi ? » demanda-t-elle avec amabilité, consciente qu'ils devaient s'attirer les regards de tous les curieux alentours, grâce aux raclements de gorge de Quino plus proches du gargarisme que du toussotement subtil.
Il lui tendit la fleur.
« Une fleur pour une fleur ? »
Elle écarquilla les yeux, se demandant distraitement si elle n'avait pas été assommée durant le cours de Vol et ne vivrait pas, à tout hasard, une hallucination atrocement réaliste. Comme Kostas continuait à lui adresser un sourire maniaque, elle fit par répondre avec précaution : « Tu sais que ce n'est pas un dahlia que tu me tends. C'est une rose. » Autant gérer d'abord ce qui était gérable : Dahlia avait toujours été très terre à terre. Il afficha un sourire gêné.
« Je sais, j'ai pas réussi à trouver de dahlia. Par contre Hagrid avait des roses près de son potager, et je m'suis dit, une de plus une de moins, dans le fond... » Classique des Poufsouffles : le banditisme à petite échelle. Elle cligna des yeux. Il se racla à nouveau la gorge. Elle se demanda s'il ne venait pas simplement lui demander des pastilles pour la gorge. Comme elle n'avait pas l'air décidée à prendre la fleur, Quino finit par soupirer, posant la rose sur la table et prenant place sur le banc comme s'il s'était trouvé chez lui.
« Bon, t'as cassé tout le charme de ma demande Dada. Tu ne fais pas d'efforts. » lui reprocha-t-il sans paraître réellement offensé. Elle haussa les épaules. Il loucha sur son bol de porridge, son ventre émettant un gargouillement sonore. Décidément, avec lui, c'était toujours un véritable show son et lumière, songea-t-elle en l'observant. Elle finit par toussoter : « Et donc ? Ta demande ? »
« Ah oui ! J'ai besoin que tu sortes avec moi. » dit-il le plus naturellement du monde, avant de craquer et d'attraper un bol pour se servir son propre porridge.
« Pardon ? »
Quino étant occupé à se servir allègrement dans le plat posé sur la table, elle saisit sa main pour l'arrêter, excédée. Le regard du brun passa des doigts de Dahlia posés sur les siens, au visage de la préfète. Il lui adressa un sourire embarrassé. « Oups, j'ai oublié de t'expliquer, oui. »
Elle secoua la tête devant tant de dispersement.
« J'ai besoin de rendre une fille jalouse. Et je me dis que si on fait semblant de sortir ensemble tous les deux, ça peut marcher. Je ne te demanderais pas si je n'avais pas confiance en toi Lialia. Et puis, si t'y réfléchis bien, tu me dois un peu un service. »
« On était quittes ! »
Il exprima le doute d'une oscillation de la main.
« Pas tout à fait. Regarde, tu m'as sauvé de la retenue. Je t'ai aidé à t'évader de l'infirmerie : quittes. Puis, je t'ai offert l'asile à la bibliothèque. C'est mathématique Dada : ça fait deux services contre un. » Elle secoua la tête, incrédule avant de soupirer : « C'est qui cette fille ? »
« Victoire. » répondit-il solennellement, et quelque chose au fond de Dahlia eut une réaction désagréable en entendant ce prénom. Pas Weasley. Faraday, elle aurait pu comprendre, ils étaient copains comme cochons, et même si elle tendait à être un peu trop... trop, elle n'était pas... Weasley.
« Sérieusement ? »
Quino sembla très satisfait de lui-même, ce qui n'eut pour effet que d'irriter davantage Dahlia.
« Oui. »
« Je ne sais même pas par où commencer. Tu oublies Lupin, et Hartley ? »
Elle donna un coup de coude fort malvenu à la préfète.
« C'est pour ça que j'ai besoin de toi Dada ! Pour qu'elle me remarque face à eux. Vue votre... relation, c'est le meilleur plan. C'est un tout petit service de rien du tout Lialia, je suis sûr que ça sera super rapide une fois qu'on lui en aura mis plein les yeux. » promit-il avec cette conviction caractéristique de Quino. Les yeux brillants et le sourire conquérant qu'il avait arborés lorsqu'il lui avait dit en deuxième année qu'ils ne risquaient rien en donnant des Petits-fours Tourndelœil à Miss Teigne pour pouvoir récupérer son frisbee à dents de serpent dans le bureau de Rusard. Il s'avérait que les chats ne réagissaient pas de la même manière que les humains aux Petits-Fours, et que Weasley Farces pour Sorciers Facétieux ne garantissait pas ses produits dans le cas où Rusard vous pinçait à quatre pattes par terre en train d'arracher un biscuit apéritif à la bouche impatiente de son animal de compagnie. Merci Kostas.
« Qu'est-ce que tu veux que je fasse ? » capitula-t-elle, désireuse de s'extraire de cette conversation au plus tôt.
« Je me disais que je pourrais t'accompagner à la soirée du Club de Slug vendredi soir ? Tu es invitée n'est-ce pas ? » Elle lui offrit un regard qui en disait long sur sa réponse.
« Parfait. Et je sais de source sûre que Victoire aussi - Alan lui a demandé hier après le cours de Métamorphose. On y va ensemble, et on annonce à tout le monde qu'on sort ensemble. Et après on attend sa réaction ! »
« C'est l'un des plans les plus stupides que j'aie entendus de ma vie. Peut-être même pire que l'affaire des Petits-Fours. »
Il lui adressa un regard de chouette offusquée.
« C'était un très bon plan, on a juste été pris de court par le retour de Rusard. Et celui-ci aussi est un excellent plan. Victoire sera jalouse, ça va marcher Dada. »

--

Le jour J, elle portait une discrète robe noire recommandée par sa sœur. Quino l'attendait devant le couloir menant au bureau de Slughorn. « Tu es très jolie Dada. » lui glissa-t-il en souriant alors qu'ils entraient dans la pièce, décorée de manière somptueuse pour l'occasion. Elle aperçut Slughorn près du buffet, occupé à discuter avec le professeur Gibson, et se promit d'aller le saluer une fois qu'elle en aurait fini avec les requêtes de Quino. Elle n'aimait pas avoir de dettes.
Victoire était déjà là, en compagnie de Viska et d'Alan, à quelques mètres seulement d'eux. « Showtime. » Elle retînt Quino par le bras. « Attends, ça ne va pas être naturel du tout ton truc. Tu vas aller te poster devant elle et lui annoncer qu'on sort ensemble d'un air pompeux, n'est-ce pas ? »
Il haussa les épaules : « Tu as une meilleure idée ? »
« Parfois, Jojo, les actions parlent plus fort que les mots. »
Victoire venait de se tourner vers eux, adressant un sourire radieux à Quino avant de l'appeler à les rejoindre. Le cœur de Dahlia battit un peu plus fort dans sa poitrine. Elle attira l'attention du Poufsouffle vers elle en tirant sa manche. « Je te rends service, ok ? » Il la regarda, interloqué, puis un éclair de compréhension passa dans ses yeux lorsqu'elle rapprocha son visage du sien pour l'embrasser sous les regards surpris de Victoire, Viska et Alan.
Dans les dents, Weasley.

{ A suivre }
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] Empty
MessageSujet: Re: [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30]   [Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Défi des 30 baisers] Dahlia Lloyd [10/30]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Bons baisers de Hong-Kong [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Hors-jeux :: Les galeries :: Défi - Les 30 baisers-
Sauter vers: