AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Le Deal du moment : -25%
APPLE Écouteurs sans fil AirPods 2
Voir le deal
135 €

Partagez
 

 Tribulation d'un petit sorcier [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Alan Carmichael
Alan Carmichael
Capitaine de Poufsouffle

Parchemins : 1594
Âge : 14 ans [10/05/2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 12


Tribulation d'un petit sorcier [PV] Empty
MessageSujet: Tribulation d'un petit sorcier [PV]   Tribulation d'un petit sorcier [PV] EmptyLun 13 Jan - 1:44

Goûtant le troisième fondant du chaudron qu'il venait de piocher dans sa boite fraîchement achetée chez Honeydukes – le confiseur et chocolatier de Pré-au-Lard où il errait à présent depuis presque une heure priant pour que le vendeur, pris de pitié, ne lui offre un paquet de Malisse' Réglisse – Alan regardait au loin Prudence et Viska discuter tranquillement autour du stand des Chocogrenouilles. Le sorcier ne savait trop comment – avec ses gros sabots – leur proposer anodinement d'aller boire un verre au Trois Balais, pour leur parler en toute discrétion de quelque chose qui lui tenait vraiment à cœur dans le QG de tout Poudlard, donc. Un endroit qui s'y prêtait bien..  Mais qui lui tenait genre vraiment à cœur.
Du genre qu'il voulait dire à Prudence tous les jours depuis plus deux mois et à Viska – par ricochet – depuis un certains temps aussi. Qu'on se le dise, Alan disait pour ainsi dire tout à Quino et Prudence à part quand il avait eu une salle note à un contrôle d'Histoire de la Magie. Il passait aussi beaucoup de temps avec Viska – jamais trop sans Prue, mais ça arrivait aussi – depuis qu'il la considérait comme un amie proche. Ainsi, par la force des choses, et parce qu'il partageait une amitié avec Prudence, ils parlaient aussi de tout.

L'Irlandais ne disait cependant pas encore tout à ses deux plus proches amies : alors oui, ils rigolaient beaucoup ensemble, ils se voyaient tous les jours et passaient le plus clair de leurs entre-cours à parler devoirs, élèves et Quidditch surtout quand ils perdaient un match mais le principal, Alan le cachait à tout le monde. A ce jour, seul Quino – avec qui il partageait dortoir, intimité et caleçons – était dans la confidence avec ses sœurs Stef et Valentyna, qui elles avaient mis au courant leurs amis et leur salles communes respectives.
Sauf que parler à des filles, même si pour Alan c'était assez facile de manière générale – il avait toujours su y faire avec les filles – c'était sacrément compliqué : elles passaient tellement de temps à jacasser, qu'en placer une relevait parfois de l'exploit. Et avec deux caractères comme celui de la Poufsouffle et de la Serpentard, il fallait vraiment y mettre les formes pour rompre une discussion 'importante' sur la nécessité de supprimer Minerva McGonagall du système éducatif sorcier sans se faire réprimander.

- Euh les filles...

Hasarda le sorcier, qui venait de les rejoindre : ben à un moment il n'y avait pas 50 façons d'entamer une conversation, fallait bien parler.

Une fois leur attention captée et leurs regards noirs braqués sur lui « Ok ! Je me tais, pardon, j'attends que je vous me convoquiez pour vous parler. » le sorcier proposa, l'air de rien, voyant que les achats des deux filles étaient aussi terminés :

- Ça vous dit d'aller boire un verre aux Trois Balais ? J'ai à vous parler...

Alan aurait bien évité la fin, pour des raisons évidentes «  Nous parler ? Qu'est-ce qu'il y Alan ? Wesh t'es malade, tu vas pas bien ? C'est ça ? Tu as une malade incurable, non, tu me le dirais si tu allais mourir. Oh putain, wesh, je l'ai senti, le troisième œil, toussa, oh con. Putain... Je l'ai vu que t'avais une sale tête, t'étais blanc comme le cul de Pince, putain, j'aurai du le sentir. Wesh, je suis vraiment une buse parfois. » mais il ne voulait pas prendre le risque que les filles refusent. Alan l'avait décidé, c'était pour  aujourd'hui.
L'annonce était trop importante pour lui, il voulait le dire, il voulait que ça sorte et surtout il voulait qu'elles soient au courant. Chaque jour passé sans leur dire lui donnait la désagréable impression de leur mentir et il détestait ça. Plus encore, Alan avait besoin de réconfort, d'acceptation, de paroles encourageantes : depuis l'épisode de la salle de bain des préfets avec Graham, Alan se sentait désespérément seul.
Pour des raisons pas très surprenantes en fait, il passait le plus clair de son temps avec Quino et évitait les autres : même Teddy, Tempérance et Joséphine, qu'il laissait clairement entre eux. Passer du temps avec eux – Temp' de surcroît – le mettait très mal à l'aise : il avait peur qu'à tout moment une question fuse et qu'il ne sache pas y répondre. Il avait même peur des regards qu'on lui lançait. Dans les couloirs, quand il regardait quelqu'un, il avait peur qu'on le surprenne. Bref, Alan n'était pas très bien et parler à Prudence et Viska était la seule solution qu'il avait trouvé pour aller mieux : les deux jeunes filles, fondatrices de la Brigade Anti-Menace et reines du Girl Power avaient cette force et cette assurance qui avaient toujours beaucoup rassuré Alan.

(780)


Tribulation d'un petit sorcier [PV] Sign_a10
Tribulation d'un petit sorcier [PV] Poufso10Tribulation d'un petit sorcier [PV] Club_d10 Tribulation d'un petit sorcier [PV] Bam10
Revenir en haut Aller en bas

Prudence Faraday
Prudence Faraday
Préfète de Poufsouffle

Parchemins : 881
Âge : 14 ans (27/07/2000)
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


Tribulation d'un petit sorcier [PV] Empty
MessageSujet: Re: Tribulation d'un petit sorcier [PV]   Tribulation d'un petit sorcier [PV] EmptyDim 19 Jan - 21:44

- Parce que tu vois, les chocogrenouilles, c'est la confiserie préférée des sorciers, d'après les résultats d'un sondage lancé par la Gazette, le mois dernier, et je suis d'accord, hein, c'est super bon, seulement, voilà, je me dis que ça manque un peu de diversité : on s'attendrait, je ne sais pas, moi, à ce qu'ils varient les parfums, par exemple, ou qu'ils proposent des éditions spéciales.. Genre une grenouille avec un chapeau de Père Noël pour les fêtes, des trucs comme ça... Question communication, ils sont zéro : faudra pas s'étonner quand les ventes s'écrouleront, un jour ou l'autre. En tout cas, moi, j'avais voté pour les Dragées surprises de Bertie Crochue : on peut tomber sur des trucs immondes, mais au moins, on ne s'ennuie pas !
Cette longue (et douloureuse) tirade économique achevée, Prudence planta ses prunelles bleues dans celles de Viska, qui avait eu la délicatesse de ne pas s'endormir ("Waouh, Prudence, tu t'entraînes pour devenir prof d'Histoire de la Magie, ou quoi ?") : visiblement, entendre l'avis de son amie sur la stratégie publicitaire de la firme lui tenait à coeur.
- Ceci étant, j'avoue, y'a les cartes. Ajouta-t-elle, après quelques secondes de silence. Ce serait trop cool, un jour, d'en avoir à nos noms ! Si on arrive à vaincre Magicis Sacra, on gagnera p'têt cet honneur. Même s'ils font une carte collective BAM, hein, je prends tant que Victoire n'est pas dessus ! Franchement, ça claque plus que l'Ordre de Merlin. Elle se tut de nouveau Dieu, merci, et demeura le regard dans le vague : elle imaginait déjà la BAM au grand complet, reçue au Ministère et acclamée par la foule, tandis que le ministre MacMillan Granger, la main tremblante d'émotion, dévoilait au public une gigantesque carte à l'effigie des élèves qui avaient oeuvré à la défaite de Freja.

- Hein ? Quoi ?
Brusquement tirée de ses rêves de gloire par Alan, la jeune fille cligna des yeux, l'air un peu hébétée. Surprise par l'intervention inopinée de son ami, Prudence avait laissé tomber la boîte de chocogrenouille qu'elle tenait à la main. Elle s'empressa de la ramasser, et de la remettre sur l'étal, balbutiant un "Désolée" mielleux à l'attention du vendeur, qui la regardait d'un oeil noir : sa maladresse n'était pas passée inaperçue, et Prue esquissa une grimace, embêtée par cette crise de Tempérïte aiguë.
- Les Trois Balais ? Répéta-t-elle, toujours un peu déstabilisée, Ouais, d'accord, ça me va...
Ce n'était pas tant la proposition d'Alan, qui la troublait - tout le monde savait qu'une virée réussie à Pré-au-Lard passait nécessairement par la taverne "la plus hygiénique de tout le village ! Ici on lave les verres avant de vous servir ! Pas comme à la Tête de Sanglier" - que la tête d'enterrement qu'il tirait. A bien y réfléchir, songea la jeune sorcière, tandis qu'ils se dirigeaient d'un bon pas vers les Trois Balais, Alan ne semblait pas trop dans son assiette, depuis quelques temps. Jusqu'à présent, Prue avait mis la morosité du Poufsouffle sur le fiasco qu'avait été leur saison de Quidditch, mais elle commençait à se demander si elle n'avait pas manqué de finesse psychologique tu m'étonnes....

Elle qui n'était pas d'un naturel particulièrement inquiet, ayant fait sienne la bonne vieille philosophie du "Barf, on verra bien !", se sentit soudain submergée par une bouffée d'angoisse. Qu'est-ce qu'Alan pouvait avoir à leur dire ? "Déso, Prudence, mais je ne te supporte plus, t'es virée du poste de meilleure amie. Viska, tu viens d'être promue. Félicitations. Bon, maintenant, tu me dégages Faraday..." ? "Bon, Prudence, Viska, il faut que je vous dise : j'ai tué le Professeur Gibson. Légitime défense : elle a voulu mettre un P à ma dernière dissertation. Bref, j'ai besoin de vous pour m'aider à cacher le corps. Il est dans mon sac..." ? "Ok, les filles, j'ai discuté avec le reste de la BAM, et tout le monde s'accorde à dire que vous faites n'importe quoi. Du coup, on a voté, et je reprends les commandes de la brigade. Vous, vous n'avez plus le droit de participer aux réunions. Enfin, pas de panique, vu votre incompétence, vous n'aurez aucun mal à être engagées par le Ministère... Allez, bisous, je filoche : on a un meeting dans dix minutes. Si tout se passe bien, Freja dort derrière les barreaux ce soir. Profitez bien de votre temps libre !" ?
Ils venaient d'entrer dans la taverne et, quelle que fût l'annonce qu'Alan avait à faire, Prudence s'assit avec la certitude qu'un désastre imminent allait se produire, et que le monde, tel qu'elle le connaissait, était sur le point de s'effondrer. Elle s'efforça de respirer calmement, et, après avoir commandé un whisky pur feu une biéraubeurre, se tourna vers le jeune homme, auquel elle s'adressa d'un ton circonspect :
- Alors ?

[807 mots]


Tribulation d'un petit sorcier [PV] Bam10Tribulation d'un petit sorcier [PV] Hb210 Tribulation d'un petit sorcier [PV] Poufso10
Revenir en haut Aller en bas

Viska Spingate
Viska Spingate
Serpentard

Parchemins : 308
Âge : 15 ans (05/10/1999)
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 3


Tribulation d'un petit sorcier [PV] Empty
MessageSujet: Re: Tribulation d'un petit sorcier [PV]   Tribulation d'un petit sorcier [PV] EmptyLun 23 Mar - 11:24

Viska papotait avec Prudence tout en jetant de temps en temps des coups d’oeil en direction d’Alan. Leur ami paraissait troublé, hésitant, ce qui ne lui ressemblait pas. Peut-être était-il malade ? Viska n’avait guère de talent pour se mettre à la place des autres, son empathie était très limitée, de même que sa capacité à rester concentrée sur les problèmes des autres tant qu’elle n’avait pas le nez dedans. Pourtant, la Serpentard était plutôt sociable et amicale, mais on ne changeait pas une vipère et la blondinette avait une petite tendance à l’égocentrisme (qui passait relativement inaperçue parce qu’elle était loin d’être la seule dans son année!). C’est pourquoi elle abandonné ses réflexions au sujet d’Alan pour se concentrer sur ce que lui racontait Prudence au sujet du concours de la meilleure confiserie. « J’avoue, moi j’ai voté pour les chocogrenouilles. Il suffit qu’il y ait du chocolat pour que j’adhère et le côté collection fonctionne toujours très bien… je ne sais pas combien de kinder surprise j’ai fait acheter à ma mère pour réussir à avoir tous les personnages de Winx… C’est un peu pareil pour les chocogrenouilles... » Quant à avoir leur propre carte, Viska en rêvait aussi, mais sa tante lui avait dit qu’il ne fallait pas trop qu’elle rêve car les Serpentards étaient peu nombreux à y figurer. Remarquez, Prudence et Alan étaient à Poufsouffle, ils n’avaient pas ce problème, eux… Tout comme Victoire qui avait tellement de membres de sa famille possédant leur carte que c’en était indécent ! Viska, envieuse ? Si peu ! « Une carte pour toute la BAM serait vraiment très bien, au moins personne ne serait mis à l’écart. » Elle entra plus ou moins dans la même rêverie que Prudence jusqu’à ce qu’Alan l’en tire elle aussi.

Elle observa Prudence ramasser sa boîte de friandise pendant qu’Alan leur proposait d’aller boire quelque chose ensemble. « Nous parler ? » Répéta Viska, sans trop savoir si ça augurait du bon et du mauvais. Elle repensa au léger malaise qu’elle avait ressenti un peu plus tôt – avant que les chocogrenouilles et les rêves de gloire ne prennent toute la place – et une angoisse sourde l’oppressa. Elle n’aimait pas beaucoup les conversations qui commençaient par « Faut qu’on parle » et toute autre tournure qui y ressemblait. Cela n’annonçait jamais rien de bon. Est-ce qu’Alan allait leur annoncer de mauvaises nouvelles ? Est-ce qu’il changeait d’école ? Déménageait à l’autre bout du monde ? Était atteint d’une maladie incurable ? L’imagination galopante de Viska marchait bon train pendant qu’ils se dirigeaient vers Les Trois Balais et qu’ils s’installaient. Elle commanda elle aussi une biereaubeurre et ponctua la petite phrase de sa meilleure amie d’un mouvement du menton : il fallait qu’Alan crache le morceau pour faire cesser tous les films qu’elles se faisaient !

La part raisonnable de la Serpentard se doutait qu’elle devait être en train d’exagérer, mais vu qu’elle avait un jour appris que son père n’était pas son vrai père et que celui-ci était en fait un mangemort issu d’une longue lignée d’assassins, recherché par les aurors et en fuite depuis des années, presque des décennies… Il fallait l’excuser mais l’improbable restait toujours pas si impossible que ça. C’est donc avec une certaine tension et dans un silence qui la rendait palpable qu’elle attendait qu’Alan leur parle à toutes les deux.

{563}


Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver.
Ensuite, réveillez-vous calmement et allez d'un trait jusqu'au bout de votre rêve
sans jamais vous laisser décourager.
FLORISSONE

Revenir en haut Aller en bas

Alan Carmichael
Alan Carmichael
Capitaine de Poufsouffle

Parchemins : 1594
Âge : 14 ans [10/05/2000]
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 12


Tribulation d'un petit sorcier [PV] Empty
MessageSujet: Re: Tribulation d'un petit sorcier [PV]   Tribulation d'un petit sorcier [PV] EmptyMer 25 Mar - 20:03

Quand les filles eurent accepté de l'accompagner aux Trois Balais (en même temps, existait-il depuis leur troisième années une fois où ils n'avaient pas fini leur virée à Pré-au-Lard par une escale au pub le plus célèbre, si ce n'était du monde, d'Europe de l'Ouest au moins tout ça, juste avant Temple Bar ?), Alan entama la marche vers leur destination. Clairement, un condamné à mort se rendant à l’échafaud n'aurait pas paru plus apathique. Il avait peur, peur de parler aux filles, mais à la fois résigné à en découdre. Elles étaient sa meilleure force de frappe, il ne pouvait pas ne pas leur dire. Tout avouer à Prue et Viska en ferait nécessairement des alliés de choix, il fallait qu'elles l'aident à lui donner confiance. Il devait leur dire.

Mais à côté de ça, il fallait leur balancer une bombe de la taille d'une ogive nucléaire.
Elles étaient jolies là, assises côte à côté, toute mignonnes, innocentes, complètement déconnectées de la réalité. Alan se surpris à envier leur places : elles étaient populaires, hyper jolies, n'avaient peur de rien et si quelqu'un s'amusait un jour à leur dire quoi faire ou quoi penser, elles sauraient quoi leur répondre. Lui en était incapable. Il avait trop peur de tout, tout le temps, pour être détaché de tout.
Tout lui tenait à cœur, ainsi, quand il voyait un choix à faire, il voyait nécessairement les retombées qu’entraîneraient le mauvais. Et après, il ne voyait plus que ça, craignant que le pire arrive, lui arrive, ou arrive à ses proches. Ça partait d'un sujet complètement lambda comme un devoir à l'école, jusqu'à un sujet sensible voire tabou, sur 'qui suis-je'. Et plus ses amis étaient exceptionnels avec lui – comme Quino et Tempérance l'avaient été un peu plus tôt – plus il se sentait mal. Pas à la hauteur, se demandant comment on pouvait supporter une carpette pareille. La seule chose qui le rendait légèrement intéressant était que sa mère était une superstar du Quidditch, mais maintenant qu'il avait fait honte à son poste de capitaine, même ça n'existait plus.

Une fois assis en face d'elles et sa Bièraubeurre commandée, le 'Alors ?' de Prudence lui fit un petit électrochoc. Gloups... C'était maintenant. Maintenant ou jamais !
Mais... comment commencer ?

- Alors... Comment dire...

Les mains posées sur la table, Alan les fixait intensément. Il avait une peur panique de lire quoique ce soit dans les yeux de ses amies.

- J'ai l'ami... d'un ami. En fait c'est quelqu'un que je connais à peine. Quelqu'un qui n'existe pas d'ailleurs... Alan donna un léger coup de poing sur la table, il avait l'air excédé. Non Alan, ce sont des conneries. C'est moi.Bonsoir ! Je ne suis pas folle vous savez.

Alan souffla brièvement pour se donner du courage et contre toute attente, réussit à regarder les deux filles dans les yeux les deux en même temps, farpaitement. Il allait les regarder fixement jusqu'à ce qu'elles quittent la table de colère ou de dégoût, ou qu'elles restent.

- C'est dur à dire... mais je crois que je suis amoureux d'un garçon. Et je ne sais pas si je dois  lui dire.

BAM. Bombe lâchée, tous aux abris, la fin du monde arrive : l'apocalypse, les sauterelles, les tremblements de terre, l'arrivée des 4 cavaliers, l'élection de Trump, puis de Lepen, la fin des matchs de Quidditch, la suppression des Chocogrenouilles et la destruction définitive de l'Irlande. Alan en était là : dans sa tête c'était Bagdad. Alan planta son regard dans celui de Prue, près à la voir bondir, lui cracher à la figure de dégoût, éclater de rire avec Viska, ou pire, rester parfaitement stoïque et inerte. Le dénis, la pire des punitions.

(607)


Tribulation d'un petit sorcier [PV] Sign_a10
Tribulation d'un petit sorcier [PV] Poufso10Tribulation d'un petit sorcier [PV] Club_d10 Tribulation d'un petit sorcier [PV] Bam10
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Tribulation d'un petit sorcier [PV] Empty
MessageSujet: Re: Tribulation d'un petit sorcier [PV]   Tribulation d'un petit sorcier [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Tribulation d'un petit sorcier [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Petit Bain [|PV: Shina|]*Hentaî* [|Fini'sh|]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Une nouvelle vie [PV Yuko][Hentaï]
» [UPTOBOX] Le Triporteur [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Royaume-Uni :: Ecosse :: Pré-au-Lard :: Honeydukes-
Sauter vers: