AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Le Deal du moment :
ASOS : code réduction -15% cumulable avec la ...
Voir le deal

Partagez
 

 Interrogatoire musclé [ Quino ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 234
Âge : 13 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Interrogatoire musclé [ Quino ] Empty
MessageSujet: Interrogatoire musclé [ Quino ]   Interrogatoire musclé [ Quino ] EmptyLun 13 Jan - 23:25

Interrogatoire musclé
Joaquín & Estefanía

made by black arrow


La famille était extrêmement importante pour Estefanía. Les Kostas avaient toujours été beaucoup - et pas qu'en nombre : ils étaient bruyants, se disputaient souvent, se réconciliaient toujours, se mêlaient de la vie les uns des autres, étaient parfois indiscrets, généralement bien intentionnés, protecteurs, et loyaux les uns envers les autres. Elle n'était pas toujours d'accord avec Gabriel, se chamaillait souvent avec Quino et étouffait occasionnellement Tina, mais ses frères et sa sœur - et ses parents - étaient les personnes auxquelles elle tenait le plus au monde. Et si parfois, il lui arrivait d'être légèrement possessive envers eux, ou de les surveiller d'un peu trop près (mais toujours en toute discrétion).... Eh bien ça faisait partie du jeu, n'est-ce pas ?

Dernièrement, la petite Gryffondor avait l'impression persistante que Quino - celui de sa fratrie dont elle était la plus proche en âge, et celui avec lequel elle avait grandi de plus près - lui cachait quelque chose. Elle avait toujours pensé que Gabriel était un grand cachottier. La preuve : toute la Terre se doutait qu'il avait une petite copine. Leurs parents s'en doutaient, Stef en était persuadée, et elle en avait même quasi convaincu Valentina. Mais il avait toujours été comme ça. Secret, et discret, à gérer ses petites affaires dans son coin, et à ne les en informer que quand il le jugeait nécessaire. Quino, en revanche, était un livre ouvert. Certes, il était désormais réputé dans tout le château comme un truand de première, provoquant des détonations et réalisant des tours de main dans tous les sens, et elle le connaissait capable d'embobiner leurs parents avec ses faux airs d'ange, mais elle savait aussi lire la vérité dans ses yeux. Jusqu'à maintenant, elle avait toujours su démêler le vrai du faux, avec lui. Seulement, dernièrement, elle commençait à avoir de sérieux doutes sur la question. Bien sûr, elle avait dû perdre en pratique quand il était entré à Poudlard, puis l'avait abandonnée à son triste sort une fois qu'elle l'y avait rejoint, mais elle refusait d'accepter qu'il soit trop tard. Elle comprendrait ce que lui cachait son frère, même si c'était la dernière chose qu'elle faisait (ce qui était une affirmation un peu dramatique : si ça pouvait ne pas être la dernière chose qu'elle faisait de sa courte existence, elle en serait reconnaissante aux autorités supérieures).

En bonne petite Gryffondor ayant manqué sa vocation de finir à Serpentard, Stef avait un plan en béton. Planquée dans une alcôve des sous-sol, elle avait patiemment attendu que son aîné se pointe aux cuisines, pour son traditionnel goûter de l'après-midi. Et fidèle à lui-même, Quino était apparu - ponctuel comme il l'était rarement -, sourire aux lèvres, et avait pénétré dans l'antre des elfes de maison de l'école. Stef esquissa un sourire victorieux. Qui irait prétendre qu'elle ne connaissait pas son frère, maintenant ? Dans les dents Alan. Surtout, elle savait qu'il ne se carapaterait pas des cuisines après y avoir entamé son goûter : ce serait simplement malvenu. Elle se précipita à sa suite.

« Aha ! » lança-t-elle d'un air théâtral en apparaissant dans les cuisines, et posant les yeux sur le visage si familier de Quino. Elle demanda poliment un chocolat chaud à un petit elfe s'étant arrêté près d'elle, avant d'aller s'asseoir face au Poufsouffle, un air déterminé sur le visage. « Joaquín Kostas, je sais que tu me caches quelque chose, je le sens. Il est temps de confesser. Tu ne me caches jamais rien d'habitude ! » lui reprocha-t-elle, jouant sur la corde sensible avec l'espoir que ça suffise à faire cracher le morceau à son frère. « Est-ce que... Tu sors avec quelqu'un ? » Non, ça il le lui aurait dit tout de même. Ce serait trop gros. Et puis, elle le voyait faire le pitre avec Alan et Prudence aussi souvent qu'à son habitude. S'il avait une copine, n'aurait-il pas passé plus de temps avec elle ? Sauf s'il s'agissait de Prudence et d'Alan : un trouple, supposait-elle.

[ 665 ]
Revenir en haut Aller en bas

Joaquín Kostas
Joaquín Kostas
Poufsouffle

Parchemins : 74
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 5


Interrogatoire musclé [ Quino ] Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire musclé [ Quino ]   Interrogatoire musclé [ Quino ] EmptySam 18 Jan - 17:49

Joaquín & Estefanía


Mai 2015

Être adolescent n'avait rien de facile ; en dehors des problèmes dans le monde magiques à cause de Magicis Sacra, un garçon comme Quino avait de quoi se prendre la tête pour tout et rien. Des saloperies de sentiments naissants, des hormones en ébullition, des examens qui approchaient, il n'y avait vraiment pas de quoi s'ennuyer. Le jeune sorcier avait plusieurs manières de se changer les idées : en dehors de ses nombreuses farces et attrapes, il y avait le quidditch mais la compétition à Poudlard ne comportait pas assez de matchs à son goût, et Alan semblait moins motivé aux entraînements depuis qu'il avait laissé filer le vif d'or et que l'attrapeuse de Serdaigle s'en était emparé. À côté de ça, le gréco-argentin était arrivé au bout de l'apprivoisement de son Botruc, affectueusement nommé "Relâche-le-donc-dans-la-nature-auprès-de-ses-pairs", d'après sa soeur. Quino aimait donner des surnoms et pas seulement à ses amis, les créatures magiques y avaient aussi droit. Du coup, avec un nom aussi long, une ribambelle de sobriquets à donner à son nouvel animal de compagnie s'offraient à lui. Et un Botruc était sacrément utile pour un garçon aussi hyperactif que Joaquín Kostas, surtout dans ses aventures illicites. Néanmoins, ce qui le confortait encore plus en cette période compliquée, c'était de manger. Alors, il n'était pas non plus devenu boulimique mais il ne pouvait pas résister bien longtemps à la tentation de s'empiffrer de cookies au chocolat quand l'occasion se présentait.

C'est donc exactement ce qu'il était en train de faire ce jour-là. Il savourait un délicieux gâteau quand quelqu'un décida de le déranger pendant cet instant de tranquillité moments très rares, croyez-moi. Fronçant les sourcils, il releva la tête et essuya le chocolat qui lui restait sur le coin de la bouche avant de remarquer que l'intruse oui, ce sont ses cuisines à lui n'était autre que sa petite sœur chérie. Son entrée fracassante lui fit ôter un sourcil. Quino était-il en train de faire quelque chose de mal ? Pas à sa connaissance. Il finit par conclure que ce n'était pas parce qu'elle venait de faire irruption dans la pièce qu'il devait s'arrêter de manger. Le goûter, c'est sacré ! De toute façon, le quatrième année eut une minute de répit le temps que Stef commande à boire et qu'elle vienne s'installer face à lui. Son air curieux n'augurait rien de bon pour son grand frère. Elle l'accusa alors de lui cacher quelque chose. Eh merde, Tina lui avait donc probablement parlé de "Relâche-le-donc-dans-la-nature-auprès-de-ses-pairs". Il soupira. Il savait que sa cadette l'avait intimé de le raconter à leur sœur mais Quino prenait son temps. Il décida que ça ne servait à rien de lutter contre Stef et choisit de la mettre dans la confidence. Après tout, ce n'était pas l'acte le plus illégal qu'il ait pu réalisé jusqu'à maintenant pas comme cacher son animagie, par exemple. « Tina t'a dit, c'est ça ? J'allais te le dire hein, j'avais juste pas trouvé le moment opportun… » mentit-il. Pas une seule fois l'idée de lui parler de son animal clandestin avait traversé son esprit, à moins de subir de nouvelles menaces de Tina. « Bon ok, je me doutais qu'il faudrait que je te le montre à un moment, de toute façon… » commença-t-il à lui expliquer, tout en plaçant sa main dans la poche intérieure de sa robe de sorcier afin d'y soutirer le Botruc.

Cependant, il se stoppa net en entendant la question de la Gryffondor. Ce n'était donc que ça ! Stef le soupçonnait d'avoir une copine… Intéressant. Le garçon feint l'ignorance et bafouilla un « Hein ? Quoi ? » tout en sortant rapidement sa main de sa robe. Son jeu d'acteur était tellement au point qu'elle n'y verrait que du feu. Quoi que, la brunette faisait quand même partie de sa famille et elle avait appris à le connaître avec le temps. Seulement, l'idée de la faire tourner en bourrique avec une telle rumeur était trop tentante que pour ne pas l'envisager. « Non non, il n'y a personne dans ma vie, j'te jure par contre dans mes pensées, il y a constamment une certaine préfète aux yeux bleus mais c'est pas ça que tu m'as demandé donc je vais pas m'aventurer sur le sujet, dommage. » assura-t-il. Tout en parlant, il tentait de fuir le regard de Stef, histoire qu'elle se fasse plein d'idées. Il fallait qu'elle pense qu'il mentait, il avait déjà tout un plan élaboré dans sa petite tête pour lui faire payer son impertinence la mener sur une fausse piste.

[828]
Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 234
Âge : 13 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Interrogatoire musclé [ Quino ] Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire musclé [ Quino ]   Interrogatoire musclé [ Quino ] EmptySam 18 Jan - 22:07

Stef avait débarqué dans les cuisines, prête à faire avouer la vérité à Quino. Elle était armée de la conviction du Juste, forte de ses observations, convaincue de ses déductions, jugeant qu'elle avait le droit à la vérité, n'avait jamais rien fait justifiant que Quino lui ôte ce privilège. Elle était sa sœur, n'est-ce pas ? Elle avait bien compris que désormais, il avait Alan, et Prudence, et qu'elle n'était plus sa seule confidente. Admettons. Mais ça ne signifiait pas pour autant qu'elle n'existait plus. Debout face à son frère, puis assise avec des airs d'inspecteur de police en plein interrogatoire, Stef scrutait le visage de son aîné avec le plus grand des sérieux. Seulement, le fait qu'il cite le prénom de Valentina lui fit hausser les sourcils avec surprise. Comment ça Tina était déjà au courant ? La jalousie enfla en elle sans prévenir : « Attends, tu en as déjà parlé à Tina ? Sérieusement ? » demanda-t-elle, scandalisée. Il avait discuté de ses aventures amoureuses avec leur petite-sœur de onze ans avant de le lui dire à elle ? Et comment le prendrait-il, lui, si elle commençait à confier ses petits secrets à Gabriel plutôt qu'à lui ? C'était une trahison, et elle le vivait entièrement ainsi.

Cependant, les paroles suivantes du Poufsouffle la firent tiquer. Le lui montrer ? Qu'est-ce qu'il racontait encore ? Son regard se fit plus aiguisé, alors que Quino faisait un mouvement vers l'une de ses poches, mouvement qui n'échappa nullement à la jeune greco-argentine. « Quoi ? » répéta-t-elle à son tour les Kostas ou la famille de l'éloquence, alors que Quino s'immobilisait suite à sa question. Mais Stef n'était pas dupe. Elle avait bien compris que Quino avait été sur le point de lui montrer quelque chose, quelque chose dont, apparemment, Tina était déjà consciente, et qu'il s'était ravisé lorsqu'elle avait orienté la discussion vers le sujet amoureux. Elle se leva de son siège en un éclair, se précipitant avec agilité vers son frère telle une folle.

« Tu as un truc dans ta poche, fais pas genre ! C'est quoi ? T'es pas cool Quino, pourquoi Tina aurait le droit de savoir et pas moi ? » lui reprocha-t-elle en espérant que la combinaison du reproche et de l'attaque surprise suffiraient à lui faire confesser son premier crime. De toute façon, elle ne lui laissait pas trop le choix. Debout à côté de lui, elle tendit la main vers la poche d'où il avait retiré sa main. « Montre ou je le fais moi-même. » avertit-elle d'un ton qui n'admettrait aucune réplique. Le genre de ton que leur mère employait quand ils avaient fait une bêtise et qu'elle leur demandait (ou plutôt : ordonnait) d'arranger la situation. S'il ne voulait pas que Stef lui fasse la tête à vie, Quino avait plutôt intérêt à lui dire la vérité.

Mais comme son frère n'était pas idiot, il avait essayé de noyer le poisson en répondant à sa question initiale, et posant les mains sur ses hanches, la petite brune le toisa du regard tu feras gaffe tu as un peu de chocolat sur le nez, étudiant son comportement. Le regard fuyant, l'air innocent. Il lui mentait encore. « Passons sur ton autre cachotterie, je sais qu'il y a quelqu'un. C'est qui ? Prudence ? » Elle approcha son visage de celui de son frère, le fixant sans ciller à peine flippante la gamine. Elle connaissait son frère - même s'il la prenait pour une bleue -, surtout, elle savait quand il mentait. Elle saurait déterminer de qui il s'agissait vraiment, foi de Stef. « Si ce n'est pas Prudence... » Elle fit défiler la liste des filles de l'année de son frère et dont il savait qu'il était proche dans son esprit ses séances de stalkage intensives portaient enfin leurs fruits : « Ça ne peut pas être Victoire, enfin j'espère pas ? » Elle l'observa encore, sceptique. Tout le monde savait qu'entre Victoire et Teddy, il finirait tôt ou tard par se passer un 'truc'. Sans parler des rumeurs qui couraient sur Alfie Hartley et elle. Stef aimait beaucoup son frère, mais entre Quino et Alfie Hartley, il y avait quand même tout un monde.

[ 703 ]
Revenir en haut Aller en bas

Joaquín Kostas
Joaquín Kostas
Poufsouffle

Parchemins : 74
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 5


Interrogatoire musclé [ Quino ] Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire musclé [ Quino ]   Interrogatoire musclé [ Quino ] EmptyDim 26 Jan - 22:13

Au vu de la réaction de Stef, Quino comprit qu'ils ne parlaient pas du même sujet. Il aurait compris que la Gryffondor lui en veuille un rien que Tina soit au courant avant elle du nouvel animal clandestin de leur grand frère mais premièrement, la vipère l'avait surpris sur le fait et deuxièmement, il n'y avait pas de quoi en faire tout un fromage. Tina et Stef étaient manifestement habituées aux idées loufoques du Poufsouffle. En plus, elles devraient être contentes qu'il ait opté pour un Botruc plutôt qu'un dragon ou même un chien à trois têtes, deux créatures qui avaient déjà, par le passé, perturbé la quiétude des étudiants de Poudlard. Il s'avéra qu'Estefania voulait simplement connaître l'identité de la copine inexistante de Joaquín. « J'ai rien dit à Tina. Elle était juste là quand ça s'est passé. » avoua-t-il, inconscient d'embrouiller encore plus l'esprit de la brunette.

Pensant avoir déjà été grillé par son interlocutrice, le quatrième année avait entreprit de sortir "Relâche-le-donc-dans-la-nature-auprès-de-ses-pairs" de la poche intérieure de sa robe. Foutu pour foutu, autant le lui montrer et de toute manière, ça permettait d'éloigner le sujet des amourettes du garçon. Cependant, voyant que le Botruc n'était clairement pas le topic de la conversation, il s'était ravisé. Ce mouvement peu discret n'avait clairement pas échappé à Stef qui avait bondi de sa place pour essayer d'avoir un meilleur aperçu de ce que cachait Quino. Elle tenta de jouer la carte de la sœur mise sur le côté mais il choisit de tourner ça à la rigolade comme toujours. « C'est un nouveau prototype de bombabouse que j'ai créé dans ma poche ! Je vois pas pourquoi t'as envie de voir ça ! » affirma-t-il. Néanmoins, fidèle à elle-même, la jeune fille voulait aller jusqu'au bout des choses et ainsi assouvir son sentiment de curiosité. Ne voulant pas créer de problèmes et se rassurant en se disant qu'il y avait des actes mille fois plus graves que de garder un Botruc dans sa poche, le jeune sorcier leva les yeux au ciel et attrapa gentiment la bestiole avant de la présenter sur la paume de sa main à la rouge et or. « Voilà, tu vois, c'est rien de bien folichon ! » commenta-t-il en observant la créature qui faisait onduler ce qui lui servait de pattes.

Cette petite distraction ne fut pas suffisante pour que Stef abandonne la question initiale qui concernait la vie amoureuse du garçon. Il la laissa alors divaguer ; à vrai dire, elle émettait des hypothèses peu plausibles, ce qui ne fit qu'agrandir l'amusement de Quino. Qu'elle cite Dahlia directement l'aurait carrément fait flipper mais ce ne fut heureusement pas le cas. En revanche, la mention de Prudence ne l'étonnait pas. Les deux étudiants avaient toujours été proches mais il ne fallait pas oublier Alan dans le trio d'enfer. Si le gréco-argentin et l'Irlandaise commençaient à sortir ensemble, ce serait sûrement très bizarre pour leur ami. Il se serait certainement vite senti comme la cinquième roue du carrosse. Pour ce qui est de Victoire, c'était plus étonnant. Certes, Joaquín avait bien fait une scène lors du cours commun d'Études des Runes en complimentant la jolie Française, mais c'était surtout pour tenter de faire réagir Dahlia.

Il sourit intérieurement et la fixa à son tour. Il aurait pu simplement assurer qu'il était célibataire mais c'était bien plus drôle de la mener sur une fausse piste. Il prit une grande inspiration et lâcha « Ok, ok ! Je sors bien avec Prudence mais c'est tout récent… » C'était de toute façon le scénario le plus facile à faire croire à Stef. Du coup, quitte à alimenter ce mensonge, autant y aller à fond. Il prit alors les mains de la fillette dans les siennes et prit l'air le plus sérieux possible malgré la situation qui se prêtait plutôt au fou rire. « Je suis fou d'elle Stef... Mais ça, personne ne peut le savoir… » mentit-il de surcroît, tentant d'afficher un air mélancolique en mode boys-band des années deux-mille le regard au loin et cheveux au vent. Il espérait tellement qu'elle tombe dans le panneau mais il savait que plus les secondes passeraient, plus il éprouverait du mal à ne pas éclater de rire.
Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 234
Âge : 13 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Interrogatoire musclé [ Quino ] Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire musclé [ Quino ]   Interrogatoire musclé [ Quino ] EmptyJeu 30 Jan - 23:15

Parfois, Stef détestait Quino autant qu'elle l'adorait. Comme par exemple en cet instant, où il essayait de la faire tourner en bourrique alors que 1) elle savait pertinemment qu'elle avait raison pas bien difficile quand on a toujours raison et 2) elle n'était pas complètement stupide et elle voyait bien qu'il essayait de noyer le poisson. Elle n'était pas leurs parents. Elle savait reconnaître ses mensonges "mets tes doigts dans la prise Stef, je te jure que tu ne risques rien !". Mais ce qui était peut-être encore pire que le fait qu'il la prenne pour un jambon, c'était de s'entendre révéler que Valentina, leur petite-sœur de onze ans, était, elle, au courant. La trahison était si grave que pour un peu, Stef aurait planté son frère là, en se jurant de ne plus lui reparler jusqu'à ce qu'il soit prêt à reconnaître ses torts "Joaquín Fulgencio Kostas, vous êtes accusé de Haute Trahison et de Mensonges Éhontés Envers Votre Sœur Préférée. Comment souhaitez-vous plaider ?" Pourtant, elle se contenta d'observer Quino avec circonspection, attendant de plus amples explications. « C'est quoi ça au juste ? » demanda-t-elle à savoir d'un air sévère. Elle était bien consciente que plus elle s'énerverait, plus Quino chercherait à faire durer le suspense, mais elle n'avait jamais été très bonne pour maîtriser sa frustration - et il le savait parfaitement.

De son œil de lynx aiguisé par la pratique du Quidditch avec Victoire pour capitaine: "personne ne quitte ce terrain tant que chacun d'entre vous n'aura pas été capable de marquer avec les yeux fermés et un bras cassé. Oh et puis arrête de demander ta maman Edelbert, personne ne te sauvera !", Stef avait vu Quino porter la main à sa poche, et il se mettait le doigt dans l’œil jusqu'au coude s'il pensait qu'elle allait lâcher l'affaire aussi facilement. Il lui dit qu'il s'agissait d'une Bombabouse, et la petite Gryffondor lui adressa un regard peu convaincu : « Bah voyons. Tu vas me faire croire que c'est ça ton grand secret ? Tu as acheté une Bombabouse et Tina le sait ? » Question rhétorique, elle savait bien qu'il lui mentait le petit effronté. Attendant, les bras croisés, debout devant Quino, la fillette se demanda si son frère allait l'obliger à fouiller dans ses poches - car il n'y avait pas de doute sur le sujet, elle le ferait.

Mais lorsque le brun céda enfin, la petite créature qu'il lui dévoila dans la paume de sa main lui fit ouvrir de grands yeux étonnés - et ayant perdu tout leur scepticisme -, tandis qu'elle rapprochait son visage du Botruc - mais pas trop non plus, elle n'avait pas envie de se faire crever un œil. « C'est un Botruc ! Depuis quand tu as un Botruc ? Et surtout, pourquoi ? Ce sont des créatures de la forêt Quino, elles ne sont pas censées moisir dans ta poche, avec tes Chocogrenouilles fondues... » lui reprocha-t-elle, avant de soupirer : « Tu lui as donné un nom ? » Car tout de même, cette petite bête était mignonne, et si elle connaissait bien son frère, il lui avait forcément donné un sobriquet. Il n'existait pas de créature sur terre qu'il ne soit pas capable d'affubler d'un surnom la créature la plus connue dans cette liste étant la préfète de Serdaigle.

Mais Stef n'était pas suffisamment émerveillée par la présence du Botruc pour en oublier sa question initiale. Surtout, elle pressentait qu'il y avait autre chose. Admettons, Quino avait kidnappé (ou arbrenappé ?) un Botruc, et Tina était au courant. C'était une petite trahison, mais ce n'était pas le cœur du sujet, du moins, pas d'après son instinct. Acceptant le mode de vie excentrique de son aîné, elle alla donc se rasseoir à sa place, dégustant une gorgée de son chocolat chaud avant de formuler deux hypothèses concernant une éventuelle petite copine de son frère. Ou du moins, d'une amoureuse, car s'il avait vraiment une copine et qu'il le lui avait caché, elle se sentirait trahie pour de bon.

Seulement, Quino capitula nettement trop rapidement. Deux hypothèses, et il rendait les armes, lui avouant d'un air dramatique qu'il sortait avec Prudence et que c'était un secret avec un grand 's'. Elle scruta son visage quelques instants, puis finit par soupirer, visiblement vexée. « Tu n'es pas drôle Quino. En plus, si c'était vrai, pourquoi tu ne me l'aurais pas dit ? » Elle croisa les bras sur sa poitrine, son visage prenant un air déterminé. « Puisque c'est comme ça, je raconterai mes secrets à Gabriel à partir de maintenant, vu que toi tu ne me fais pas confiance de toute façon. » décréta-t-elle avec finalité. Stef était susceptible, c'était un fait bien connu.
Revenir en haut Aller en bas

Joaquín Kostas
Joaquín Kostas
Poufsouffle

Parchemins : 74
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 5


Interrogatoire musclé [ Quino ] Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire musclé [ Quino ]   Interrogatoire musclé [ Quino ] EmptyVen 14 Fév - 14:28

Plus la conversation avançait, moins Quino en suivait le fil. De ce qu'il avait compris, si Stef avait débarqué dans les cuisines de manière si théâtrale pour lui tirer les vers du nez, c'est qu'elle avait été mise au courant que son frère manigançait encore quelque chose. Or, il ne voyait que Valentina qui aurait pu aller avertir la Gryffondor dans le cas où sa patience eût atteint ses limites. Joaquín avait promis de révéler l'identité de son nouvel animal de compagnie à Estefania mais il prenait juste son temps. Cependant, elle ne semblait pas voir où il voulait en venir. « Comment ça, c'est quoi ça ? Mais de quoi tu parles, toi, au juste ? » interrogea-t-il, conscient que leur conciliabule ne mènerait nulle part (en même temps avec Quino, c'était quelque chose d'habituel).

Le jeune garçon adorait ennuyer ses proches à coups de blagues et d'histoires tirées par les cheveux, comme c'était le cas lorsque Stef avait remarqué que son frère cachait quelque chose dans sa poche. Parfois, il se demandait comment ses amis pouvaient le supporter puis il repensait à tout l'amusement que procuraient ce genre d'attitudes et ses doutes s'envolaient. « Mais ce n'est pas n'importe quelle bombabouse ! » assura-il avec un large sourire espiègle, histoire de faire mariner sa sœur encore un peu plus. Il adorait voir ses interlocuteurs fulminer quand ils n'arrivaient pas à lui soutirer les réponses voulues. Il était un peu sadique sur les bords, il faut l'avouer.

Sans surprise, une fois la créature révélée, la jeune fille s'empressa de lui poser mille questions mais surtout, de lui interdire de garder une telle créature parce qu'elle appartenait à la forêt, et bla bla bla… Du haut de ses quinze ans, Quino avait l'habitude des réprimandes et quoi qu'il en soit, il avait désormais son propre animal de compagnie - unique, en plus de ça ! - et il ne comptait pas le lâcher. Le Botruc remua légèrement légèrement à l'approche de la troisième année et en moins de temps qu'il n'en fallait pour dire encéphalogramme, la bestiole s'était cachée dans la manche de la robe de son nouveau maître. « Est-ce que je te demande la couleur de tes chemises ? Eh là, doucement, Inspecteur Columbo. Pourquoi je n'aurais pas un Botruc, d'abord ? Ce sont des créatures très attachantes et puis Norbert Dragonneau lui-même en avait apprivoisé un. Peut-être que je vais marcher sur ses traces ! » rêva le jeune sorcier. Joaquín Kostas en possession de dizaines d'animaux fantastiques rimait avec tout sauf "bonne idée". « Tina m'a conseillé de l'appeler "Relâche-le-donc-dans-la-nature-auprès-de-ses-pairs". C'est un peu long mais au moins, comme ça, elle a pu amener sa touche personnelle ! » répondit-il en riant, conscient que ce geste n'avait fait qu'énerver leur plus jeune sœur.

La raison de la venue de Stef était en réalité de découvrir qui était la copine de Quino. Celui-ci avait donc décidé de jouer avec son interlocutrice en lui faisant croire tout et n'importe quoi. Et ce n'était que le début. « Ben, je vais pas non plus le crier sur tous les toits, Stef-Stef. » avoua-t-il en haussant les épaules. Il avait des années d'entraînement à la comédie derrière lui et il ne comptait pas abdiquer de sitôt. Bien sûr, n'est pas Kostas qui veut et Stef refusa de baisser les bras aussi vite. Quand elle avait un objectif en tête, elle voulait absolument l'atteindre. Dans le cas présent, elle souhaitait savoir l'identité de l'amoureuse de son frère. Elle opta donc pour le chantage en amenant Gabriel sur le tapis. « Ah ouais ?! Pas de problèmes, je continuerai de raconter les miens à Tina et uniquement à Tina ! » se défendit-il, le regard assuré. Si elle voulait jouer à ce jeu, elle allait être servie. Il ne restait plus qu'à voir qui craquerait le premier.

[681]
Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 234
Âge : 13 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Interrogatoire musclé [ Quino ] Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire musclé [ Quino ]   Interrogatoire musclé [ Quino ] EmptySam 29 Fév - 20:34

Stef était une habituée des techniques d'évasion de Quino, et elle lui adressa un regard sévère, avant de prendre une gorgée de chocolat chaud avec dignité. De toute évidence, ils parlaient de deux sujets tout à fait différents, ce qui signifiait qu'elle avait deux fois plus de boulot : non seulement comptait-elle bien obtenir les réponses à ses interrogations concernant un potentiel crush de son frère, mais elle était également décidée à savoir de quoi il avait initialement cru qu'elle lui parlait. Par Merlin, ce garçon se rendait coupable de tant de magouilles que même elle avait parfois du mal à s'y retrouver - et elle imaginait que lui aussi.

Puisqu'il avait déjà failli vendre la mèche, la greco-argentine se concentra d'abord sur le second sujet. C'était quelque chose dont Tina était visiblement déjà au courant, ce qui la rendait d'autant plus curieuse - et évidemment, vexée. Pourquoi leur petite-sœur aurait-elle le droit de savoir, et pas elle ? Quand Quino essaya de lui faire croire qu'il s'agissait d'une simple histoire de Bombabouse, elle ne fut donc absolument pas dupe, mais en revanche encore un poil plus offensée. Non seulement Quino ne lui racontait-il rien, mais en plus, il la prenait pour une idiote ? Elle se rapprocha (dangereusement) de lui, prête à lui faire les poches les Kostas, future famille du crime. Heureusement, le Poufsouffle ne poussa pas l'affront jusqu'à l'obliger à le fouiller. Il lui révéla être en possession d'un Botruc - car évidemment -, et la fillette, grande amatrice d'animaux en tous genres, dut se faire violence pour lui faire des remontrances sur ses choix de vie - une fois n'est pas coutume - plutôt que de céder à l'intérêt né de la présence du Botruc.

« Tu l'as depuis combien de temps ? Tu le nourris ? » poursuivit-elle sans se démonter, ni cacher son incrédulité. « Columbo ? De quoi tu parles ? » répéta-t-elle, peu familière des références moldues de son frère. Cela dit, elle aurait préféré, car en l'état actuel des choses, elle n'était pas en mesure de juger si elle devait être scandalisée par la comparaison ou pas. « Norbert Dragonneau nourrissait ses créatures. Sans les tuer. Pas comme ma pauvre plante que tu as assassinée l'été dernier. » renifla-t-elle sans charité aucune. Elle avait encore la mort de Roberta l'Aloe Vera très mauvaise. Luttant entre jalousie - Tina avait nommé son animal de compagnie ? - et moquerie - c'était quoi ce nom pourri ? bisous Tina -, Stef se rassit à sa place, tendant vers la seconde option : « C'est un peu nul comme nom. » déclara-t-elle, choisissant comme souvent l'offensive dès qu'elle était blessée.

Ne souhaitant plus s'attarder plus longtemps sur cette horrible trahison, Stef en revînt aux raisons à l'origine de sa filature, et quelle ne fut pas sa déception en voyant Quino capituler aussi rapidement. Un Quino qui capitulait, au vu du contexte, était un Quino qui se moquait ouvertement d'elle, et elle ne croyait donc absolument plus qu'il était amoureux de Prudence. De toute façon, si Prudence avait dû sortir avec quelqu'un, est-ce que ça n'aurait pas plutôt été Alan ? Quelque part au loin, Alan hurla de rage. « Ok, donc ça n'est pas Prudence. » vînt-elle conclure sans demander son assentiment à Quino. « Qui d'autre ça pourrait être, Qui-Qui... » La liste des camarades de classe de son frère défila dans son esprit tordu. Elle avait cité Victoire, mais cette hypothèse lui semblait tout de même tirée par les cheveux. La vie amoureuse de Victoire était déjà bien assez complexe comme ça. « Une des jumelles Lloyd ? Tu traînes avec elles, non ? Ash était à l'infirmerie pendant la grippe sorcière, et apparemment tu as semé la zizanie pour faire sortir Dahlia de là. Elle n'était pas au bal avec Jensen McGowan ? » Elle s'était un peu égarée dans ses pensées - et ses commérages - aussi s'interrompit-elle en haussant les épaules, reprenant une gorgée de chocolat. Elle n'aurait pas été contre une union entre Quino et l'une des Lloyd, ça aurait rendu sa famille et celle d'Ash encore plus proches, même si Dahlia était vaguement intimidante.

« Très bien. Tu ne sauras pas qui est mon futur mari alors, tant pis pour toi. Vous vous rencontrerez à la cérémonie je suppose. » décréta-t-elle d'un air buté lorsque Quino lui rétorqua qu'il ne confierait ses secrets qu'à Tina. Eh bien que grand bien lui en fasse, elle avait Gabriel, elle. Et tant pis si elle s'entendait généralement mieux avec Quino qu'avec lui. Son aîné ne lui laissait pas exactement le choix.
Revenir en haut Aller en bas

Joaquín Kostas
Joaquín Kostas
Poufsouffle

Parchemins : 74
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 5


Interrogatoire musclé [ Quino ] Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire musclé [ Quino ]   Interrogatoire musclé [ Quino ] EmptyMer 25 Mar - 23:36

Il est vrai que Quino avait beaucoup a gérer dans sa vie d'adolescent. Rien de bien grave mais devoir garder autant de secrets n'était pas de tout repos. Heureusement qu'il avait Alan et Prudence auxquels il pouvait se confier. Eux, au moins, ne le jugeaient pas, que ce soit parce qu'il avait choisi d'adopter un Botruc ou parce qu'il était tombé sous le charme de quelqu'un au caractère totalement opposé au sien. De toute façon, ce dernier évènement n'avait pas du tout été contrôlé par le gréco-argentin. Jusque là, il gérait l'affaire comme sur des roulettes jusqu'à ce qu'il apprenne que Noé Montgomery courait après sa préfète préférée.

Quand les Kostas étaient réunis, ça donnait toujours lieu à des discussions hautes en couleurs et Quino adorait particulièrement taquiner les membres de sa famille. Stef avait un tempérament parfait pour se vexer facilement et il savait comment la rendre folle. Que voulez-vous, c'est ça, l'amour fraternel. Le Poufsouffle tenta d'abord de tromper sa sœur en lui faisant croire qu'il avait une bombabouse dans sa poche mais Stef n'était pas dupe et surtout, elle était têtue. Ce jour-là, elle s'était mise en tête de tirer les vers du nez de son frère et nul doute qu'elle ne s'arrêterait pas avant d'avoir obtenu satisfaction.

Elle continua alors d'assaillir son interlocuteur de questions, histoire de le déstabiliser. Pour le moment, l'interrogatoire portait sur le Botruc. Tant mieux, ça repoussait le sujet de la potentielle copine de Quino. « Estefanía Kostas, tu me poses beaucoup de questions, là. La curiosité est un vilain défaut, tu sais ? » la nargua-t-il, tout en affichant un sourire malicieux. Il allait répondre à ses questions, il voulait juste embêter Stef le plus possible pour qu'elle comprenne qu'elle devait le laisser respirer, parfois. « Ca fait quelques mois que je l'ai… » avoua-t-il, attisant probablement encore plus l'irritation de la Gryffondor qui n'avait pas été dans la confidence pendant tout ce temps. « Bien sûr que je le nourris ! J'ai appris tout ce qu'il y avait à savoir sur l'élevage des Botrucs. » ajouta-t-il fièrement, en bombant le torse. Que Stef n'ait pas relevé la référence de son frère à un feuilleton moldu n'avait rien d'étonnant. Il avait cité ce personnage justement pour troubler la jeune fille. « Rien, laisse tomber. » répondit-il en levant les yeux au ciel ainsi que ses épaules. Les paroles suivantes de la brunette eurent cependant le don de le vexer. « T'insinues que je nourris pas mes animaux de compagnie ?! Ta plante était une plante, comme tu le dis si bien. "Relâche-le-donc-dans-la-nature-auprès-de-ses-pairs" est une créature vivante, c'est différent. » se défendit-il, avant de croquer une nouvelle fois dans son gâteau. La rouge et or se rassit sur le banc et le quatrième année crut pouvoir profiter d'un instant de répit, mais c'étant sans compter le caractère de Stef. « T'es juste jalouse de ce nom parce que t'as pas pu en proposer un. » affirma-t-il. Non, il ne se sentait pas du tout coupable de faire du favoritisme pour Tina. En réalité, Tina l'avait pris sur le fait, ce n'était pas vraiment sa faute si elle était désormais impliquée dans cet histoire de nouvel animal domestique.

"Relâche-le-donc-dans-la-nature-auprès-de-ses-pairs" n'était pas le seul sujet de conversation sur lequel Estefania s'acharnait. Elle voulait absolument savoir qui était la prétendue copine de Quino. Une aubaine pour ce dernier afin de la faire tourner en bourrique en ne lui apportant jamais la réponse voulue. « Et pourquoi ce ne serait pas Prudence ? » demanda-t-il en fronçant les sourcils, prenant maintenant la défense de sa meilleure amie. Peut-être que Stef trouvait Prudence trop belle ou pire, pas assez bien pour son grand frère. Si c'était le cas, quel affront ! En réalité, c'était logique que ce ne soit pas elle, ils étaient copains comme cochons et Quino avait la tête bien ailleurs. « Qui-Qui ? Sérieusement ? S'te plait, après Quinoa, t'aurais pu trouver mieux, Estefanouche. » Pour le coup, le jaune et noir avait dû trouver un nouveau surnom bien ringard par lequel affubler sa sœur. Il était bien pourri, et ça il en était conscient, mais il avait été pris de court et il avait dû improviser. Quand la sorcière prononça le nom de "Lloyd", Joaquín se figea une demi-seconde. D'où elle sortait cette hypothèse-là ? Était-il vraiment si peu discret que même sa sœur, de l'année scolaire inférieure, d'une maison différente, avait pu le remarquer ?! Non, c'était inconcevable. Quino prit une grande inspiration et décida de mentir du mieux qu'il pouvait. « Je traine avec plein de filles, Stefinou. » Et il n'y avait rien d'awkward avec la plupart d'entre elles. Apparemment, cet épisode à l'infirmerie n'était apparemment pas passé inaperçu au sein du château, au grand dam du jeune Kostas. « Effectivement, Dada était au bal avec Jensen. Donc, réfléchis. » déclara-t-il en tapotant son index sur sa tempe, essayant d'insinuer qu'il se tramait quelque chose entre Dahlia et Jensen. Il ne remarqua même pas qu'il avait révélé le sobriquet qu'il utilisait personnellement pour la préfète des Serdaigle. Tentant le tout pour le tout, il décida d'aller jusqu'au bout du mensonge. « C'est Peony ma meuf. » reprit-il, en découvrant soudainement un intérêt incommensurable pour la cuillère qui trainait devant lui sur la table.

Pro du chantage, la poursuiveuse des lions décida de continuer son manège. Après tout, ils étaient quatre enfants dans la famille Kostas, cela semblait facile de créer deux clans. Pauvres Tina et Gabriel, qui n'avaient rien demandé et qui se retrouvaient, encore une fois, au milieu des batailles entre Stef et Quino. Ce dernier ne put cependant se retenir de rire en entendant les dires de son interlocutrice, ce qui eut pour effet de le détendre un tantinet. « Tu me tues ! Ton futur mari ?! » et de rire de plus belle en se tenant carrément le ventre. Il n'exagérait pas, cette situation était clairement hilarante. Penser à son futur mari à treize ans semblait un peu prématuré, même pour un enfant Kostas - alias zinzin. « Tu veux dire que tu as déjà un futur mari en tête ?! » demanda-t-il, au bord de la nouvelle crise de rire. Il était temps de renvoyer la balle dans le camp adverse. Lui aussi pouvait essayer de soutirer des informations sur les garçons qui intéressaient Stef même si, en temps normal, il s'en fichait royalement.

[1140]
Revenir en haut Aller en bas

Estefanía Kostas
Estefanía Kostas
Gryffondor

Parchemins : 234
Âge : 13 ans { 03 / 07 / 2001 }
Actuellement : 3ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: Aucun


Interrogatoire musclé [ Quino ] Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire musclé [ Quino ]   Interrogatoire musclé [ Quino ] EmptyVen 27 Mar - 13:53

Stef n'aimait pas qu'on l'appelle par son nom complet, et Quino le savait très bien, aussi fronça-t-elle les sourcils d'un air ennuyé. Elle aimait son frère, mais Merlin savait que c'était un sacré enquiquineur quand il s'y mettait. « Peut-être, mais je suis à peu près sûre que le Botruc-napping est pour le coup un crime. Pas la même gravité. » contra-t-elle en haussant les sourcils, peu impressionnée par les pseudo réprimandes de son frère (qui était extrêmement mal placé pour la juger !). En outre, ce n'était pas comme si c'était la première fois qu'elle entendait cette réflexion à l'égard de sa petite personne. Pour sa part, elle avait du mal à juger qu'il s'agissait d'un tort. Elle s'intéressait à la vie de ses proches - et de sa famille en particulier -, c'était normal, non ? Elle aimait savoir ce qui se passait dans leur vie, et était toujours la première sur le pont s'il fallait les aider, ou les conseiller. Et elle restait convaincue que Quino s'ennuierait si elle n'était pas là pour l'asticoter niveau de mauvaise foi: Victoire Weasley.

« Quelques mois ? » s'exclama-t-elle, posant les mains à plat sur la table et en affichant un air scandalisé en entendant les paroles de son frère. Elle ne savait pas pourquoi elle se sentait encore blessée d'avoir perdu sa place de confidente auprès de Quino, alors que le message était passé cinq sur cinq lors de son entrée à Poudlard. Son frère avait sa propre bande d'amis désormais. Des amis à qui il se confiait et avec qui il faisait les quatre cent coups. Bien sûr qu'il n'avait plus besoin de sa petite-sœur collante, quand il avait Prudence Faraday pour l'assister dans ses méfaits (Stef, jalouse ? Si peu.) Mais ça faisait quand même mal de le constater à nouveau. Parce qu'ils avaient été très proches avant d'entrer à Poudlard, et que ce n'était visiblement plus pareil désormais. Et si Quino l'avait visiblement remplacée, Stef n'en avait pas fait autant, elle. Prenant sur elle, la fillette finit par demander : « Et qu'est-ce que tu sais sur eux, exactement ? », ramenant un regard aiguisé sur le visage si familier de son frère.

Blessée par le comportement de Quino, Stef avait recourt à ses armes habituelles : tout le monde savait que la meilleure défense était encore l'attaque. S'appuyant sur leur histoire commune, elle lui rappela d'abord ses égarements passés, et l'affreux meurtre de Roberta l'Aloe Vera. « Les plantes sont des êtres vivants ! Tu devais juste l'arroser deux fois pendant que j'étais en colo, et à la place tu l'as laissée dessécher. » répondit-elle, sincèrement remontée à présent. Et certes, elle n'avait peut-être pas la main verte elle non plus, mais le fait était qu'elle avait accordé une minuscule responsabilité à Quino, et que ça avait résulté - classiquement - en planticide. Si seulement sa mère avait été là pour prendre Roberta en charge plutôt que Quino... Refusant d'être déstabilisée parce qu'elle avait été percée à jour - oui, elle crachait sur le nom du Botruc parce qu'on ne l'avait même pas consultée sur le sujet, même si, en toute transparence, elle trouvait vraiment ce nom nul -, Stef lâcha un ricanement moqueur : « Pas du tout, je te dis juste la vérité. C'est trop long et ça n'est pas drôle. » Elle savait qu'elle se montrait un peu cruelle, mais c'était plus fort qu'elle. Quino l'avait vexée, et pire que ça, il ne s'en voulait même pas un tout petit peu ! D'abord, il la négligeait pour passer du temps avec Alan et Prudence, et maintenant il préférait conférer secrètement avec Tina plutôt que de la mettre, elle, dans la confidence.

Mais aussi énervée fut-elle contre son frère, Stef n'en oubliait pas pour autant les raisons initiales de sa présence. Puisqu'il était désormais évident que Quino ne lui disait pas tout, que pouvait-il lui cacher d'autre ? Une petite-amie secrète était-elle à exclure ? Jusqu'à maintenant, elle avait toujours eu l'impression que Quino ne s'intéressait pas plus que ça aux filles, contrairement à Gabriel. Mais il se comportait de manière si bizarre qu'elle avait commencé à douter. Après tout, il était en âge de s'intéresser aux filles y a-t-il réellement un âge, cela étant ? Car dans ce cas, Stef et Tina étaient particulièrement précoces sur le sujet. C'était donc dans le domaine du possible. Même si à sa connaissance, ni Alan, ni Prudence - ses compères de toujours - n'étaient en couples, eux.

Cependant, c'était au tour de Quino d'être vexé à présent les discussions entre Kostas, une épreuve de tous les instants, et Stef haussa les épaules, pas plus émue que ça. « Parce que tu l'as avoué beaucoup trop facilement. Encore plus facilement que ton histoire de Botruc. Donc ce n'est pas vrai : CQFD. » expliqua-t-elle avec simplicité, avant de prendre une gorgée de chocolat chaud. Elle esquissa tout de même un sourire plus sincère quand Quino s'offusqua de son nouveau sobriquet. « Quinoa je trouve ça mignon, moi. Et ça ne vient pas de moi d'abord, c'est Alan qui a commencé. » se défendit-elle avec la maturité de l'enfant de treize ans qu'elle était - malgré ses grands airs.

Ignorant consciencieusement la ribambelle de surnoms dont Quino se mit à l'affubler pour se venger, Stef préféra se concentrer sur la suite de son investigation. Ses yeux pétillèrent en voyant la réaction de son frère à l'évocation du nom 'Lloyd'. Se pourrait-il qu'elle ait (enfin) mis le doigt sur quelque chose ? « C'est vrai, c'est vrai. » convînt-elle d'un ton faussement conciliant, tout en étudiant le visage de son frère avec attention. Elle cacha difficilement son sourire en l'entendant prononcer le mot 'Dada', comme s'il était tout à fait naturel. Il était l'heure de jouer ses cartes avec stratégie.

« T'as raison. Ils vont super bien ensemble en plus, c'est sûr qu'elle est amoureuse de lui. C'est le meilleur ami de sa sœur, ils passent plein de temps ensemble, ça favorise forcément les liens. » Elle observa attentivement son frère, car à présent, chaque micro réaction comptait Stef, future interrogatrice pour les services secrets. Quino se montrait de plus en plus louche, ce qui signifiait qu'elle était très, très proche du but. Pour un peu, elle s'en serait presque voulu - mais seulement presque. « Ah oui ? Pourquoi vous cachez votre relation ? » demanda-t-elle poliment, acceptant de jouer le jeu de son frère.

Seul le fait de voir Quino s'esclaffer en l'entendant parler de son futur mari faillit venir déstabiliser la concentration presque professionnelle de la fillette. Elle fronça les sourcils, d'abord offensée, avant de sourire devant le ridicule de ses propres déclarations. « Ok, peut-être que j'ai un peu exagéré. » Elle leva les yeux au ciel tandis que Quino continuait à se bidonner. « Si tu veux vraiment savoir, j'en avais un en tête, mais ça n'est plus le cas. » déclara-t-elle très dignement. « C'est juste que... j'ai l'impression que tu ne me dis plus rien depuis que tu es entré à Poudlard, et j'avais envie d'avoir un truc à te cacher moi aussi. » Ses joues rosirent tandis qu'elle faisait cette confession.  Et tant pis si son frère la prenait pour une tarée, de toute façon, c'était probablement déjà le cas. Il la connaissait trop bien pour se voiler la face.

[ 1223 ]
Revenir en haut Aller en bas

Joaquín Kostas
Joaquín Kostas
Poufsouffle

Parchemins : 74
Âge : 14 ans
Actuellement : 4ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 5


Interrogatoire musclé [ Quino ] Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire musclé [ Quino ]   Interrogatoire musclé [ Quino ] EmptyDim 29 Mar - 22:25

Voir la moue embêtée de sa petite sœur n'avait pas de prix, surtout quand c'était elle qui l'avait cherché en commençant un interrogatoire digne d'un film policier alors que Quino savourait tranquillement des gâteaux au chocolat aux cuisines. Ce qui était drôle avec elle, c'est qu'elle ne voulait jamais rendre les armes. Elle savait répliquer et ne se privait pas pour exposer tout son mécontentement à son frère. Il était tellement habitué aux réprimandes des membres de sa famille, en particulier de ses sœurs, qu'il n'y faisait plus vraiment attention maintenant. Il voulait juste mener sa barque, lui - en commettant des dizaines d'infractions, c'est vrai. « Mdr N'importe quoi ! » rétorqua-t-il en rigolant. « Relâche-le-donc-dans-la-nature-auprès-de-ses-pairs" était consentent. » affirma-t-il, inventant cette théorie de toutes pièces étant donné que les Botrucs ne parlent pas et qu'il n'y avait donc pas moyen qu'il ait pu lui donner son consentement par rapport à cet adoption. De toute façon, la créature ne semblait pas tant embêtée de fréquenter Quino, et pour ce dernier, ça voulait dire beaucoup.

Seulement, Stef ne semblait pas prête d'arrêter de l'asticoter. Elle parut même s'offusquer de manière totalement exagérée en apprenant que le garçon lui avait caché cette légère information pendant si longtemps. Le principal concerné se contenta de hausser les épaules. Il n'y avait pas de quoi en faire tout un fromage : ce n'était pas comme s'il avait caché un super-pouvoir hors-norme, comme de l'animagie, par exemple coucou Derek le petit renard. Stef ne semblait pas non plus croire en les talents de magizoologiste de son frère en sous-entendant qu'il ne connaissait rien à l'élevage des Botrucs. « Eh bien, ils se nourrissent principalement de cloportes et d'insectes morts, ce qui tombe bien parce que il y en a une flopée dans la forêt Interdite ! » se défendit-il, en omettant volontairement la partie qui concernait leur facilité à crocheter des serrures. Il avait déjà été assez réprimandé par Tina quand elle avait découvert ses activités soi-disant illicites.

Histoire de continuer à perturber le goûter de son cher frère, la rouge et or choisit de remettre sur le tapis l'histoire de Roberta, cette plante inutile. « Euh, les plantes bougent pas, elle parlent pas, pour moi, elles servent à rien. » répliqua-t-il, se fichant clairement de faire preuve de bon sens. « J'avais d'autres trucs plus importants à faire que de baby-sitter ta plante. » assura-t-il, d'un ton posé. Il ne fallait pas être sorcier devin pour comprendre la nature desdits "trucs". Aussi, que Stef eut été là pour choisir le petit nom du nouvel animal de compagnie de Quino n'aurait probablement pas changé grand chose. Difficile de trouver un nom plus cool que celui que Tina avait suggéré, même si elle n'avait pas été sérieuse pour le coup. C'était d'autant plus marrant. « T'as juste pas d'humour. » conclut-il en sachant sciemment que brunette était jalouse de ne pas avoir eu son mot à dire.

Les deux Kostas en vinrent au sujet principal de la venue de Stef mais Quino était déterminé à ne rien dévoiler à ce propos ; même lui était perdu dans ces histoires, il ne voyait pas pourquoi il irait se confier à sa petite sœur qui ne saurait probablement pas l'aider. Dès lors, toutes les tentatives d'esquive étaient autorisées, et autant dire que le Poufsouffle avait plus d'un tour dans son sac. « Encore une fois, c'est n'importe quoi. Prue a tout de la copine parfaite. » avança-t-il, histoire de troubler une nouvelle fois Estefanía - même si c'était un peu vrai. Quant à son nouveau sobriquet… « Premièrement, je ne suis pas mignon. Et deuxièmement, c'est pas parce qu'Alan a proposé un jour ce surnom que tu dois l'utiliser ! » contesta-t-il. Quino adorait renommer les personnes de son entourage mais il n'appréciait guère qu'on fasse la même chose avec lui, et de surcroît, à son insu. C'était un peu l'hôpital qui se foutait de la charité…

Après avoir évoqué les prénoms de plusieurs des filles de quatrième année, Stef s'était mise en mode détective quand la mention des jumelles Lloyd avait fait réagir son frère. Quino ne pouvait pas être si transparent, quand même ! Aussi, en constatant la curiosité décuplée de sa sœur, il décida de redoubler d'efforts pour ne rien laisser paraître. Pas question qu'elle découvre l'identité de son crush alors que lui ne savait rien des mecs qui l'intéressaient. Il faut marchander dans la vie : une information cruciale contre une autre, c'est comme ça que ça marche. Malheureusement, en tant que Kostas, la troisième année en avait quand même un peu dans le cerveau et en plus de ça, une fois qu'elle était lancée sur un sujet, difficile de l'arrêter. Elle provoqua alors son frère en insistant sur l'hypothèse "Dahlia". Pour seule réponse à ce charabia qui n'avait ni queue ni tête - qu'est-ce que Dada irait faire avec un rustre comme Jensen ? Elle avait besoin de douceur et Quino en était rempli… Qui a rigolé dans la salle ? - le sorcier renchérit : « Le couple de l'année, si tu veux mon avis ! » Il se concentrait pour avoir l'air le plus sincère possible. Non mais, Dahlia et Jensen ensemble, quelle idée… Il espérait que Stef avait avalé son histoire de couple avec Peony. Après tout, de toutes les hypothèses de la lionne, celle-ci paraissait la plus plausible. « Parce que c'est récent. » affirma-t-il, on ne peut plus sérieux. Il est fort probable que si jamais Joaquín Kostas avait été en couple, la nouvelle aurait fait le tour du château en moins de deux « Où est-ce qu'on postule pour la Nouvelle Star ? ».

Comme il fallait bien lui rendre la pareille, Quino interrogea sa sœur au sujet d'un potentiel "futur mari". Tout de même, cette appellation avait de quoi provoquer l'hilarité. Finalement, Stef décida de laisser tomber son masque et offrit même un sourire à son interlocuteur. Lui non plus ne pouvait pas rester de marbre trop longtemps et il sourit chaleureusement à son tour. « Boh, moi je m'en fous de tes histoires de mecs, Stefinou… » mentit-il. « Mais si tu veux me les raconter, sache que je suis dispo tous les mardis entre vingt heures trente et vingt heures quarante-cinq, devant la Salle Commune des Poufsouffle. À prendre ou à laisser ! » ajouta-t-il, redevenant soudainement naturel. C'est que c'était compliqué de cacher la vérité à quelqu'un, encore plus quand il s'agissait de sa sœur. Dans ce moment d'échange familial, Stef réussit même à briser la carapace de son frère et à le faire céder face à cette petite bouille trop mignonne. Quino soupira brièvement et se leva du banc sur lequel il était assis. « Allez, viens me faire un câlin, gros bébé. » lui dit-il en ouvrant les bras devant lui. Les disputes, ça allait un moment mais ils restaient frères et sœurs, au final.

[1217]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Interrogatoire musclé [ Quino ] Empty
MessageSujet: Re: Interrogatoire musclé [ Quino ]   Interrogatoire musclé [ Quino ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Interrogatoire musclé [ Quino ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Pièces de vie :: Les Cuisines-
Sauter vers: