AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Le Deal du moment : -20%
Multiprise Aukey PA-S14 avec protection parafoudre ...
Voir le deal
39.99 €

Partagez
 

 Aller de l'avant [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 697
Âge : 16 ans (03/11/97)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


Aller de l'avant [PV] Empty
MessageSujet: Aller de l'avant [PV]   Aller de l'avant [PV] EmptyDim 19 Jan - 23:49

Le cours spécial du professeur Jones avait fait remonter énormément de chose à la surface : Joséphine commençait à repartir dans ses rêves d’antan et elle peinait à présent à passer un jour sans penser à ce qui lui était arrivé dans les cachots, grâce à Magicis Sacra. Se retrouver pétrifiée – littéralement scellée sur place – par Sabriye, voir des serpents de pierre s'enrouler autour d'elle et claquer leurs mâchoires à son visage, être forcés de répondre à ses questions en menaçant le Serpentard de tuer sa camarade si jamais il ne répondait pas - tout ça - lui était revenu en pleine tête. La jeune fille s'était fait une raison, malgré elle, elle avait refoulé ces souvenirs là, parce qu'ils étaient très certainement trop perturbants pour une adolescente de 14 ans.
Et encore, dans son malheur, elle pouvait s'estimer heureuse de n'avoir pas eu à supporter la vision de son camarade mort étendu à ses côtés, comme Noé l'avait eu avec elle. C'était toujours ça de pris.

Ainsi, un matin, perturbée par un rêve sans queue ni tête où une nuée de mouches sortait de la forêt interdite pour foncer sur elle et finissant dans la bouche du Calmar Géant qui avait – pour on ne sait quelle raison – la forme d'un serpent géant avec la tête du professeur Gibson, Joséphine s'habilla, enfila une écharpe chaude et se dirigea vers les cachots.
Solidement emmitouflée dans sa cape, la jeune fille tentait de se raisonner comme elle aimait le faire quand ça allait bof : ok Magicis Sacra n'avait jamais été aussi fort, mais il fallait quand même être objectif. Grâce à la BAM, la Menace avait subit plusieurs défaites.
Enfin, disons plutôt que la création de la Brigade Anti-Menace n'avait pas été vaine : ils avaient trouvé le vase des sangs purs, ce qui n'était quand même pas rien, ils avaient presque trouvé comment les sortilèges de projection fonctionnaient – et un prof de Poudlard avait même fini le travail – et c'était un GROS pas en avant quand on savait que la magie de MS était une magie inventée, ils avaient trouvé un passage qui menait de Poudlard à Ilvermorny. Joséphine avait de surcroît reprit le club de duels et pouvait se targuer d'avoir fait monter en flèche le niveau en sortilèges de bon nombre de ses camarades parce que la castagne y a que ça de vrai et que se bastonner la gueule c'est toujours hyper stimulant.

Pourtant, cette épreuve restait là, solidement ancrée en elle. La Française n'était pas revenue dans les cachots depuis deux ans – et se demandait encore comment elle avait pu jadis y mettre les pieds – et en éprouvait désormais le besoin. Comme pour clore ce sordide chapitre, tourner la page, aller de l'avant : elle avait besoin de se prouver qu'elle en était capable. Capable de se prouver qu'elle pouvait le faire, qu'elle était plus forte que l'ancienne Joséphine et pourquoi pas si l'occasion se présentait, battre une bonne fois pour toute Sabriye Comptes-y Brenda.
Arrivée sur les lieux du crime, la jeune file s'arrêta, lorgnant sur le lieu où se trouvait l'objet ensorcelé et croisa ses bras autour de ses épaules : un frisson venait de parcourir tout son dos.

(537)
Revenir en haut Aller en bas

Noé Montgomery
Noé Montgomery
Serpentard

Parchemins : 1202
Âge : 17 ans (mai 1998)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Aller de l'avant [PV] Empty
MessageSujet: Re: Aller de l'avant [PV]   Aller de l'avant [PV] EmptySam 25 Jan - 22:21

Noé & Joséphine

Les cauchemars étaient revenus peupler les nuits de Noé. Ils ne l’avaient jamais complètement abandonné, mais après le cours du professeur Jones sur les sortilèges de projection, ils étaient plus violents que jamais. Noé en venait à regretter le temps où il rêvait de Tempérance, même si cela le rendait complètement misérable et malheureux. Tout plutôt que de revivre l’angoisse qui avait pesé sur lui lorsque l’apparition de Sabriye avait menacé de tuer Candys, comme elle venait de tuer Joséphine. Noé se réveillait en hurlant dans la nuit. Il était obligé d’ensorceler son lit pour que ses camarades de chambre ne l’entende pas et ne lui pose pas de questions. Il était à deux doigts d’aller voir sa tante et directrice de maison Heaven et lui demander une dérogation pour dormir dans le dortoir des filles avec Candys. Sa jumelle était la seule qui pouvait le calmer et apaiser ses insomnies.

Pourtant, le cours lui avait apporté les réponses qu’il avait attendues pendant plus d’un an. Il se sentait désormais plus fort. Moins impuissant. Mais le souvenir de cette rencontre avec Sabriye, dans ce couloir glacé des cachots, restait l’un des plus gros traumatismes de sa jeune vie. Le jeune homme tentait de ne pas y penser, de se consacrer à la préparation des examens de fin d’année qui approchaient à grand pas, de déconnecter et s’amuser lors des soirées passées avec Léopold, Harvey et Alfie. Mais il n’y arrivait jamais complètement. Son esprit s’égarait forcément, à un moment donné, dans les méandres de son passé. Revenant sur cette journée qui l’avait marqué à jamais.

La salle commune des verts et argent se situant dans les cachots, Noé ne pouvait guère éviter ce fameux couloir. Il avait appris à vivre avec. A le traverser sans s’arrêter. Sans broncher. Gardant son air impassible qui le caractérisait. Réussissant à débrancher son cerveau l’espace de quelques minutes pour ne pas s’effondrer. Ce matin-là cependant, alors qu’il revenait de sa balade matinale quotidienne, une silhouette bien particulière le fit s’arrêter. Ses longs cheveux roux éclataient sur sa cape sombre alors qu’elle restait plantée là. Le ressentiment et la colère agita Noé. Sa présence rendrait tout difficile, comme d’habitude. Le Serpentard se sentait déjà assez mal comme ça ces derniers temps sans en plus croiser celle qui apparaissait dans tous ses cauchemars. Dans le lieu où tout avait débuté en plus. Noé fourra ses mains dans les poches de son jean et s’approcha de la Poufsouffle. « Qu’est-ce que tu fous là Joséphine ? » Bon, il n’avait pas forcément eu l’intention de l’aborder avec autant d’agressivité mais cette fille lui tapait tellement sur les nerfs, lui qui gardait pourtant son sang-froid en toutes circonstances. Il faisait son possible pour l’éviter ces derniers jours car elle réveillait beaucoup trop de mauvais souvenirs, et qu’il n’avait vraiment pas besoin de ça en ce moment. Mais il fallait qu’elle soit et il avait fallu qu’il la croise. Il se sentait bouillir, toute sa fierté mal placée s’était réveillée. Et il détestait ça. Il détestait qu’il soit incapable de garder sa froideur habituelle avec elle. Il détestait qu’elle le rende aussi désagréable. Il la détestait, tout simplement.



   
Home is wherever I'm with you
I stared up at the sun, thought of all of the people, places and things I've loved. I stared up just to see with all of the faces, you were the one next to me. If I lose myself tonight, it'll be by your side. If I lose myself tonight, it'll be you and I.

Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 697
Âge : 16 ans (03/11/97)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


Aller de l'avant [PV] Empty
MessageSujet: Re: Aller de l'avant [PV]   Aller de l'avant [PV] EmptyMar 28 Jan - 8:13

Joséphine fut tirée de ses pensées par un bruit arrivant de sa droite, plus loin dans les cachots. La sorcière sursauta, quand une voix presque grave, la sorti de ses pensées : elle aurait espéré entendre au moins les bruits de pas, avant d'être surpris par un Serpentard – parce que ça ne pouvait qu'être un de ces êtres sournois qui arrivait aussi silencieusement – puisque leur salle commune ne se trouvait pas loin s'ils avaient effectivement une salle commune, hein, l'idée qu'on les loge chacun dans un cachot n'était aussi pas à écarter, ce qui pourrait expliquer leur mauvaises humeur crasse.

Les bras toujours croisés, le regard perdu dans le mur qui lui faisait face comme une parfaite autiste, Joséphine ne put s'empêcher de fermer les yeux au son de son interlocuteur, préférant ne pas se retourner : elle ne voulait pas montrer combien elle avait été surprise. Elle reconnu cependant la voix de Candys : tu as mué, dis donc Noé : comme par hasard, le destin semblait prendre un malin plaisir à les réunir. Encore, encore et encore. Comme si la présence de Tempérance entre eux n'était déjà pas suffisante.
Elle ne lui adressa dans un premier temps pas la parole, digérant ses paroles : Qu'est-ce qu'elle foutait là, elle ? Et bien à ce que l'on sache, les cachots - cet endroit aussi sordide que les créatures qu'il renfermait - n'était pas la propriété des Serpentard, pour preuve, dans sa grande mansuétude elle acceptait aussi que d'autres élèves traversent les sous-sols trop aimable, elle ne voyait donc pas pourquoi une partie du château lui serait refusée "Comment ça c'est votre bureau, professeur McGonagall ? Il me semble ne pas avoir fait de scène la fois où vous vous êtes invitée dans la salle commune de Poufsouffle, hein ! Il faudrait veiller à ne pas trop abuser, non plus.".

Un léger mieux c'était cependant installé depuis quelques semaines entre Noé et Joséphine, hélas, sans public, le Serpentard semblait continuer à la détester cordialement : il n'était pas surprenant que ce garçon n'ait pas d'autres amis qu'une personne aussi douce et tolérante que Tempérance tu peux parler, il était parfaitement insupportable. Toujours en colère, toujours une petite pique à envoyer, il avait du sortir - mal démoulé, hein - du même moule que Victoire, très certainement.

- Qu'est-ce que ça peux te faire ?

Lâcha Jo d'une voix tremblante, qui se voulait un peu sèche. Elle resserra un peu plus les bras autour de ses épaules, agacée. A croiser quelqu'un, c'était bien Noé Montgomery qu'elle aurait imaginé parler avec elle à cet endroit là : bizarrement, depuis quelques temps, dès qu'elle le croisait en classe elle n'éprouvait aucune colère contre lui et avait remarqué que c'était réciproque. Depuis le cours sur Magicis Sacra même, elle aurait même juré lire dans son regard une certaine empathie : grossière erreur, Noé Montgomery ne changeait et ne changerait jamais et resterait le parfait petit coq infect qu'elle connaissait depuis le début : il avait autant d'empathie qu'un toast brûlé et piétiné.
Déçue, car inconsciemment persuadée que Noé sentirait sa présence à l'endroit de LEUR attaque et finirait par la rejoindre, elle réalisa que le sort avait beaucoup d'humour : oui Noé l'avait sentie, mais il l'ignorerait autant si ce n'était plus qu'avant en passant à côté d'elle sans lui accorder le moindre signe d'intérêt. Comment avait-elle pu croire qu'un jour cette attaque finirait par les rapprocher ?
Revenir en haut Aller en bas

Noé Montgomery
Noé Montgomery
Serpentard

Parchemins : 1202
Âge : 17 ans (mai 1998)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Aller de l'avant [PV] Empty
MessageSujet: Re: Aller de l'avant [PV]   Aller de l'avant [PV] EmptyMar 28 Jan - 23:22

Noé avait fait de son mieux, durant toute l’année scolaire, pour éviter toute confrontation avec Joséphine. Elle l’agaçait toujours, il ne supportait pas de la voir lorsqu’il passait du temps avec Tempérance, il l’a détestait viscéralement, mais il avait gardé son calme, cherchant à tout prix à ne pas reproduire leurs discussions de l’an passé. Il n’aimait guère le conflit -il n’en avait pas l’habitude, en tout cas pas que lui soit en conflit avec quelqu’un- et perdre son sang-froid aussi facilement face à elle l’insupportait.

Mais le jeune homme l’avait apostrophé. Il avait rompu sa promesse de ne plus chercher la confrontation avec la Poufsouffle. Parce qu’il n’était pas comme ça. Il n’était pas ce garçon mesquin au cœur de glace qu’elle pensait qu’il était. Mais il n’avait pas pu s’en empêcher. Il avait laissé sa fierté s’exprimer à sa place, encore une fois. Encore une fois avec elle. Elle semblait avoir le don de faire ressortir ce qu’il y avait de pire en lui, ce côté de lui qui ne ressortait que très rarement, et généralement quand on s’en prenait à ses proches, et sans doute était pour ça, aussi, qu’il la haïssait.

La rouquine lui avait répondu, évidemment. Vu son caractère, elle ne pouvait laisse passer son invective. Mais sa réponse ne fit qu’aviver l’énervement du blond. « Ça peut me faire que je préfère éviter de te croiser un maximum » cracha-t-il avec virulence. Spécialement dans ce couloir ajouta-t-il en pensées, sans oser le formuler à l’oral. La voir ici...c’était trop. Cela le fit retourner plus d’un an en arrière, alors que Sabriye venait de la “tuer”, alors que son corps était étendu au sol, et que même s’il savait profondément au fond de lui-même que ce n’était qu’une illusion, la culpabilité l’avait envahi. Et que même aujourd’hui, même en sachant que c’était effectivement que l’effet d’un sort, il se sentait toujours un peu coupable. Coupable de ne pas avoir su la protéger.

Noé se sentit mal rien que de repenser à ce moment. Ce moment qu’il revivait en cauchemar tous les soirs. Sauf que parfois, il imaginait qu’elle ne s’était jamais réveillée. Qu’elle ne s’était jamais relevée. Qu’elle était restée étendue par terre, bel et bien morte. Et qu’il en était responsable. Alors il ne pouvait pas. Il ne pouvait vraiment pas la voir .

Il tenta de se refermer. De barricader son esprit pour qu’il cesse de penser au passé. De ne plus rien ressentir. Même plus la colère, même plus la déception, même plus rien. Il évitait de la regarder car il savait, il sentait, que s’il jetait ne serait-ce qu’un regard vers la jeune fille, il replongerait. Et il ne pourrait pas s’en sortir. Alors il ne le fit pas. Il s’avança d’un pas, puis en fit un deuxième. Déterminé à la laisser dans ce couloir, seule, parce qu’il ne se sentait pas assez fort pour y rester plus de deux minutes avec elle. Parce que la dernière fois qu’ils s’y étaient retrouvés tous les deux, tout avait dérapé. Tout s’était mal passé. Parce qu’il savait que s’il restait, ça finirait mal. Ça finissait toujours mal avec elle. Lorsque eux deux étaient impliqués

Mais quelque chose retînt le Serpentard. Sans doute était-ce cette fêlure, ce tremblementdans sa voix qu’il entendit. Elle qui présentait toujours un visage fort. Elle que rien ne semblait atteindre, ni Sabriye, ni l’occupation de Magicis Sacra, ni cette sombre histoire d’agression par Victoire, ni ses propres piques à lui. Qu’elle ne soit pas aussi assurée qu’à son habitude le surprit et le fit s’arrêter, le fit se retourner malgré lui. « Je croyais que tu étais au-dessus de tout ça. Que ça ne te rendait pas malade » dit-il en désignant l’endroit où s’était tenu l’objet qui avait activé la projection et le couloir. Son ton était moins agressif, même s’il restait assez amère. Mais il n’avait pas avancé. Il avait pas tracé son chemin comme cela avait été son intention. Il lui avait parlé et même s’il était persuadé que cela n’avancerait à rien, cela constituait tout de même un sacré pas.



   
Home is wherever I'm with you
I stared up at the sun, thought of all of the people, places and things I've loved. I stared up just to see with all of the faces, you were the one next to me. If I lose myself tonight, it'll be by your side. If I lose myself tonight, it'll be you and I.

Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 697
Âge : 16 ans (03/11/97)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


Aller de l'avant [PV] Empty
MessageSujet: Re: Aller de l'avant [PV]   Aller de l'avant [PV] EmptySam 1 Fév - 8:22

A la réponse de Noé, Joséphine tourna brusquement la tête en sa direction et lui lança un regard bleu noir. Le Serpentard venait d'avouer – à voix haute, sans aucune gêne – qu'il préférait, au quotidien, éviter un maximum de la croiser. Le ton été donné. Il avait un problème lui ? Levé du pied gauche, un contrôle prévu dans la journée ? Ou c'était juste de la trouver là qui le dérangeait vraiment ? Peut être que l'emplacement en lui-même lui faisait autant d'effet qu'à Joséphine, ce n'était pas une hypothèse à écarter. La sorcière se promit d'en tenir compte – le petit vert et argent était peut être un peu émotif – mais ne toléra cependant pas l'attaque gratuite : très sincèrement, elle en avait marre de ces enfantillages de s'en prendre plein la tronche gratuitement. Victoire passait encore, mais lui en plus ça commençait à faire beaucoup je suis pas venue ici pour souffrir ok ?!.

- Ça t'arrive d'être agréable ? Putain...

Lâcha la Poufsouffle, véritablement agacée du comportement du sorcier et vulgaire, ce qui traduisait chez elle une certaine irritation : elle était irritée. Pourquoi tout d'un coup, après l’accalmie qu'il y avait eu entre eux depuis qu'elle était avec Cole, Noé Montgomery recommençait à être le petit crétin détestable qu'elle avait presque oublié ? C'est vrai quoi, les dernières semaines s'étaient plutôt bien passées à chaque fois que le vert et argent et la jaune et noir se croisaient en présence de Tempérance, et là brusquement, on ne savait pas pourquoi - juste après le cours sur Magicis Sacra en plus - le Serpentard recommençait à être désagréable. TRÈS désagréable.

Noé lança à la sorcière une seconde pique et Joséphine mit un peu de temps pour en comprendre le sens : elle ne savait pas si le sorcier la croyait 'au dessus' de son caractère, horrible donc, ou de la situation, à savoir qu'elle était à l'endroit où remontaient naturellement à la surface beaucoup de souvenirs.
Puis il pointa du doigt l'emplacement où s'était tenu l'objet envoûté par Magicis Sacra qu'ils avaient mis 4 jours à trouver, au passage et la sorcière comprit : manifestement, il parlait de l'attaque.
Il faisait référence à l'incident de Sabriye et était visiblement moins apaisé qu'elle : ça semblait être la source de sa première pique.
Jo fut contente – contre toute attente – pour deux raisons : elle ne savait pas pourquoi, mais le fait que Noé ne soit pas agressif avec elle juste à cause de sa simple présence la rassurait un peu : c'était plus sa présence dans les cachots qui l'avait agacé, pas elle à proprement parler, il était donc encore sensible à des choses qu'elle ne soupçonnait pas. La situation était plus subtile qu'elle ne l'aurait donc cru.
Ensuite, et c'était ça le plus rassurant : Jo était contente de constater que l'affaire de Sabriye n'atteignait pas qu'elle, pire que ça, elle semblait toucher Noé plus encore. Elle n'aurait pas cru. Sous ses airs de porte de prison austère, Jo aurait cru le sorcier très fort et imperméable à la terreur. Sauf que bien des mois plus tard, force était de constater que non : Noé ne pouvait pas s'approcher du lieu de leur attaque ce qui était quand même sacrément compliqué sans tracer sa route.
Le fait que la Poufsouffle y soit, semblait l'obliger à s'y arrêter et il détestait ça : c'est pour ça qu'une fois de plus, la française ramassait.

- Et bien encore une fois tu croyais mal !

Lança t-elle, un peu vexée qu'on lui fasse remarquer ses faiblesses, car elle détestait ça. Et lui, il se croyait plus fort que le roquefort, à courir comme un dératé à chaque fois qu'il passait devant les lieux de l'attaque ? Elle au moins, avait eu le courage de prendre la décision de s'y rendre, seule de surcroît, pour exorciser le passé. Noé ne semblait pas en être là.

- Et toi, pourquoi tu traces ? Reste un peu avec moi, tiens, si t'es si à l'aise...

Tenta Joséphine, narguant carrément Noé sur sa capacité à ne pas se carapater comme une fillette de 4 ans, réalisant par la même occasion qu'elle n'était peut être elle-même pas sûre de pouvoir de rester ici aussi longtemps qu'une fillette de 4 ans. Cet endroit était effrayant : il était effrayant de base, c'était les cachots de Poudlard, il faisait froid et humide, sombre et Joséphine avait vécu ici un des plus gros traumatismes de sa vie.
Mais avec Noé, c'était pire.
Sa présence la ramenait carrément au souvenir d'eux deux pétrifiés, des serpents de pierre leur montant aux jambes, Sabriye les narguant de sa supériorité.
Revenir à deux ici, petit clin d'oeil du destin, était semblait-il la dernière épreuve qu'on semblait leur soumettre.
Revenir en haut Aller en bas

Noé Montgomery
Noé Montgomery
Serpentard

Parchemins : 1202
Âge : 17 ans (mai 1998)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Aller de l'avant [PV] Empty
MessageSujet: Re: Aller de l'avant [PV]   Aller de l'avant [PV] EmptyLun 23 Mar - 2:07

Lorsque Joséphine lui demanda s’il lui arrivait d’être agréable, un rire méprisant s’échappa de la bouche de Noé. « C’est toi qui me dis ça madame je parle tout le temps mal ? » Quel toupet, quel culot the audacity comme disent les jeunes cette fille vraiment ! Elle s’était montrée agressive avec lui depuis le premier jour et maintenant elle jouait les victimes ? Elle avait une de ces mauvaises fois ! Peut-être qu’il n’était pas le type le plus sympa de la Poudlard avec elle mais selon lui, et sa fierté mal placée évidemment, elle l’avait amplement mérité. Et non, il refusait d’admettre qu’il se montrait aussi obtus qu’elle sur le coup. « Et pour ta gouverne, je suis agréable avec les personnes que j’apprécie, et les personnes qui sont agréables avec moi » ajouta-t-il. Il n’arrivait pas à croire qu’elle ose dire ça alors qu’elle l’avait vu discuter avec Tempérance et Ted et qu’il ne pensait pas un jour s’être montré désagréable avec les deux Poufsouffles.

La mâchoire de Noé se serra. Il constata que, malgré son intention de base, sa discussion avec Joséphine virait au vinaigre. Et qu’il en était en grande partie responsable. Cet endroit réveillait vraiment la pire façade de sa personnalité. Elle réveillait vraiment la pire façade de sa personnalité. Il l’a laissée réveiller cette partie que même lui avait du mal à supporter. Il n’aimait pas être ce gars méchant, insupportable. Il était ce type impassible, au sang-froid impeccable, à la discussion et aux sourires faciles malgré les apparences. Mais encore une fois, encore une fois avec elle, le jeune homme laissait sa fierté s’exprimer. Il ne s’excusa pas, voulant même s’écarter d’elle au plus vite, la planter là, dans ce couloir, dans ces cachots, qui l’agitait beaucoup trop. Mais il n’avait pas pu. Le ton de la voix de la rouquine avait dévoilé bien plus que ce qu’elle n’avait jamais pu lui dire. Le Serpentard s’était donc arrêté de marcher et s’était retourné vers elle –grossière erreur. Lui avait lancé une nouvelle pique, à laquelle elle répondit, évidemment. « Je croyais mal parce que tu me l’a laissé croire ! Tu m’a laissé croire que j’étais le seul à mal vivre la situation » s’emporta-t-il. Noé ne s’emportait pourtant jamais. Contre personne. Mais la rouquine le faisait tellement disjoncter, comme personne ne l’avait encore jamais fait.

Le blond lui en voulait tellement, parce qu’elle lui avait mal parlé sans raison lors de ce fameux jour, parce qu’elle avait cru qu’il était un monstre sans cœur juste parce qu’il n’avait pas montré à quel point sa mort l’atteignait, parce qu’il s’était malgré tout un peu ouvert à elle et qu’elle n’en avait rien eu à faire, parce qu’il s’était senti seul, tellement seul dans son traumatisme et que maintenant qu’elle lui confiait qu’elle avait été touchée elle aussi, cela ne l’énervait que davantage. Il lui en voulait tellement, tellement, tellement, que ça lui faisait mal. Et sa provocation n’était pas de nature à le calmer. « Je n’ai jamais dit que j’étais à l’aise moi. Surtout quand tu es là, ici, dans cet endroit, alors que je t’y vois morte dans mes cauchemars » lança-t-il, sa voix tremblant de colère. Il n’avait pas honte, lui, de lui avouer ses faiblesses. De lui avouer qu’il faisait des mauvais rêves, et que sa fausse mort le hantait. « Et pourquoi tu veux que je reste avec toi ? Je suis qu’un connard sans cœur, non ? » ajouta-t-il, d’un ton dégoulinant de sarcasme, moins agacé mais toujours aussi amer. Noé savait bien qu’il tapait sur les nerfs de Joséphine. Il ne s’expliquait pas qu’elle cherche soudainement sa compagnie, surtout dans cet endroit qui les avait marqué tous les deux. Il ne la comprenait pas. Et il se doutait qu’il la comprendrait un jour.

[639 mots]



   
Home is wherever I'm with you
I stared up at the sun, thought of all of the people, places and things I've loved. I stared up just to see with all of the faces, you were the one next to me. If I lose myself tonight, it'll be by your side. If I lose myself tonight, it'll be you and I.

Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 697
Âge : 16 ans (03/11/97)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


Aller de l'avant [PV] Empty
MessageSujet: Re: Aller de l'avant [PV]   Aller de l'avant [PV] EmptyMer 25 Mar - 11:21

Noé Montgomery avait ce je-ne-sais-quoi qui rendait Joséphine toujours extraordinairement peu normale. Elle si douce et agréable – du moins la plupart du temps, ce qui voulait dire surtout quand elle côtoyait ses amis proches – en particulier depuis qu'elle était arrivée à Poudlard où elle avait clairement réussi à s'adoucir en un temps record même si les histoires avec Victoire et Noé semblent prouver le contraire, perdait littéralement tout son calme en présence du vert et argent. Mais pourquoi ? Pourquoi lui ? Pourquoi arrivait-il à la mettre dans des états pareil ? A la base, il n'était rien pour elle. Absolument rien. Mais force était de constater qu'avec le temps, oui, Joséphine avait bel et bien un ennemi mortel dans l'école.

- Euh... ça veut dire quoi, là ? Ça s'est pas trop mal passé les dernières semaines, que je sache... Pourquoi ce matin tu recommences comme en 40?

Elle avait failli lui balancer 'que c'était toujours lui qui commençait' et qu'elle ne faisait que répondre (ce qui était parfaitement vrai en plus) mais ça faisait franchement trop gamin. Elle était bien au dessus de ça.

Autant dire que lui, par contre, était d'humeur inspirée : le jeune homme se lâchait comme jamais, il s'ouvrait, ah ça, il s'ouvrait ! D'ailleurs, ce flot ininterrompu de paroles ôtait tout esprit de rébellion à la jeune fille. Mais, mais, qu'est-ce qui lui prenait ? Depuis quand il parlait autant et depuis quand il en disait autant ?! Complètement perdu face à toutes ses révélations, pour une fois, Joséphine était bien incapable de parler.

Toutefois extrêmement énervée d'apprendre tout ça mille ans après la guerre, elle s'approcha de lui, et leva son doigt sous son nez, prête à dégainer. Sa bouche grande ouverte, rien ne sortit. Elle était plus proche de lui que toutes les fois où elle l'avait vu. Il était incroyablement sexy d'ailleurs, ce petit con. Qu'est-ce qu'il l'énervait ! Et qu'est-ce que ça l'énervait de ne trouver rien à dire, aussi.
Bordel, c'était elle, la reine de l'éloquence à la base !
Elle fit tomber son doigt puis le releva presque aussitôt à son ancien emplacement, pile devant le nez de Noé. Elle ouvrit la bouche et seul un « Arh. » noyé dans sa gorge et parfaitement ridicule, sortit.
Mais il était sérieux, ce crétin arrogant ? Des mois qu'il la prenait de haut et voilà que maintenant, c'était sa faute s'il n'avait pas eu le courage de s'ouvrir à elle. Non mais on rêve !

Malgré elle, dès qu'elle réussit à lui parler, sa main se posa sur le haut de son tee-shirt qu'elle cramponna avec fermeté presque machinalement. Cette proximité lui faisait tout bizarre, mais exceptionnellement, un besoin de se rapprocher de lui, de le convaincre, de le rassurer, de lui hurler qu'elle n'était pas une garce sans cœur se faisait sentir. Et puis, elle avait besoin de se rapprocher de lui, comme une force qu'elle ne comprenait absolument pas, un magnétisme puissant. Cette attraction toute nouvelle lui fit peur et en même temps qu'elle cramponnait son tee-shirt, elle éloigna un peu plus d'elle le sorcier.

- Tu... Tu me vois morte...

Lâcha t-elle en poussant légèrement et en lâchant Noé, tout en fuyant obstinément son regard. Que le sol était devenu intéressant, soudainement !
Il la voyait morte, ce souvenir le hantait. C'était ce qu'il avait dit presque. Pourquoi ce triple Véracrasse ne lui avait pas dit ça, avant ? Elle qui croyait que la vision de son corps inerte ne lui avait fait ni chaud ni froid ! Passer pour un mec normal avec un cœur, ça s'était la loose apparemment, hein Montgomery  ! Les Serpentard étaient vraiment pas foutus pareil que les autres, c'est clair.

- Parce que... Peut-être parce que t'es pas le seul à avoir mal vécu la situation, en fait...

Jo s'adoucit. Elle n'avait pas punchliné Noé, elle n'avait pas répondu avec violence. Elle se promit que s'il le faisait, elle lui sautait dessus et le dépeçait à mains nues. Véridique. Elle ne répondrait plus de rien s'il continuait à l'accabler de tous les maux de l'univers.
Elle avait vécu comme lui, purée ! Pourquoi s'entretuaient-ils depuis un an ? C'était Magicis Sacra qui devait bien se fendre la poire, eux qui avait mis un merdier monumental entre deux ados tourmentés et instables.

(696)


Dernière édition par Joséphine De Guise le Jeu 26 Mar - 0:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Noé Montgomery
Noé Montgomery
Serpentard

Parchemins : 1202
Âge : 17 ans (mai 1998)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Aller de l'avant [PV] Empty
MessageSujet: Re: Aller de l'avant [PV]   Aller de l'avant [PV] EmptyMer 25 Mar - 21:13

Pour une fois c’est important de le souligner, Joséphine n’ouvrit pas sa grande bouche pour rien. Elle lui posait une question légitime, sensée Noé en restait sur les fesses. Pourquoi soudainement, après des semaines, voire des mois si ce n’est à défaut de s’entendre avec elle, d’être un minimum cordial avec elle, repartait-il sur le registre du conflit ? S’il devait se montrer honnête, Noé aurait, lui aussi, préférer se montrer aussi insensible et calme qu’à son habitude. Mais il y avait un je ne sais quoi chez Joséphine, quelque chose qu’il n’aurait su tout à fait définir, qui le poussait à bout, lui si patient et flegmatique. Pourquoi elle ? Noé n’en avait pas la moindre idée. Et puis, sa haine de la jeune fille était renforcée par le contexte. Le cours du professeur Jones avait été instructif mais avait beaucoup trop remué de souvenirs chez lui, des fantômes qu’il n’avait pas tout à fait exorcisés. La présence de la rouquine dans l’endroit où tout avait commencé peu de temps après ce cours n’était pas de nature à l’apaiser.

Pourtant, Joséphine se montrait moins désagréable mais quand même pas aimable faudrait pas déconner qu’à l’accoutumée ce qui, bizarrement, ne fit que renforcer son agacement. Où était passé son langage de charretier ? Où était passé son impétuosité ? Comment pouvait-elle se montrer aussi apaisée alors que lui était complètement bouleversé ? « Tempérance ou Ted ne sont pas là pour jouer le rôle de tampon. Je n’ai pas besoin de me montrer agréable avec toi » persifla-t-il. Il n’ajouta pas que s’il se montrait aussi con (disons les mots franchement) avec elle, c’était uniquement parce qu’elle l’avait été avec lui et que, depuis, son égo fragile ne s’en était toujours pas remis. L’argument était faible, et digne de la cour de maternelle, il s’en rendait bien compte. On était pas loin du fameux, et ridicule, "c’est moi qui a raison et toi qui as tort." l’argument habituel de Victoire Weasley en somme. Or, Noé pensait posséder un peu plus de répartie que cela le mot clé étant penser.

Et la repartie, Joséphine semblait l’avoir oublié dans la chambre qu’elle occupait dans le dortoir des jaunes et noirs. Le silence de la jeune fille troublait Noé, il n’était pas habitué à ce qu’elle soit aussi peu loquace. Et certainement pas à ce qu’elle ne lui balance pas des piques toutes les trois phrases. C’était un peu ça leurs rapports depuis plus d’un an, il lui balançait des vacheries, elle lui répondait et ça finissait inévitablement mal. Qu’il ait instauré cette relation conflictuelle ou que ce soit elle qui en soit à l’origine importait peu, mais que Joséphine ne se confronte pas à lui l’intriguait et ne lui faisait que détester davantage sa propension à être méchant avec elle. Elle ne l’agressait pas alors quel besoin avait-il de lui étaler son venin ?

Perplexe, il vit s’approcher une Joséphine très remontée. Un instant, il craint qu’elle ne soit tentée de lui envoyer un sortilège mais de ce qu’il en savait, elle avait été plutôt amochée par l’agression de la petite Weasley tu t’es fait battre par une gamine de Guise, c’est quand même trop la honte et n’était pas prête, elle, d’user de sa baguette pour la violence, même pas face à son ennemi juré. La Poufsouffle se mit à brandir son doigt d’un blanc laiteux, comme si ce geste était impressionnant, sous son nez et balbutia un vague grognement. Noé fronça les sourcils. Cette fille se comportait de manière encore plus dingue que d’habitude. S’était-elle pris un maléfice ? « Alors Joséphine, on a perdu sa belle éloquence ? » la taquina-t-il, un bouillon de malice brillant dans ses yeux marrons, tentant une nouvelle fois de la faire réagir.

La suite ne le perturba que davantage. Joséphine l’agrippa par le tee-shirt tout en tentant vaguement de le secouer comme le saule cogneur secouait ses victimes. Cette fille était définitivement cinglée. Noé posa sa main sur les siennes, décidé à la repousser mais ce contact lui fit l’effet d’une décharge électrique la coiffure en pétard en moins. Ses yeux s’ancrèrent dans le regard clair de la jaune et noire avant de glisser sur ses lèvres. Il n’avait qu’à se pencher pour l’embrasser. Une minute ! Depuis quand Noé Montgomery avait envie d’embrasser Joséphine de Guise ? Il se gifla mentalement. De un, Joséphine était en couple et il avait assez éprouvé d’attirance et d’affection pour une fille en couple pour toute sa vie, merci Merlin et de deux, il la détestait. Il ne pouvait pas la supporter plus de cinq minutes alors pourquoi ne pouvait-il soudainement plus que penser au goût de ses lèvres ? C’était ridicule. Il était ridicule. Tempérance, Dahlia, maintenant Joséphine. Ne pouvait-il pas vouloir d’une histoire simple pour une fois ? Non, bien sûr, il fallait toujours qu’il complique tout. Et Salazar savait qu’avec Joséphine, dès le début, c’était compliqué.

Lorsqu’elle le repoussa, il sentit une bouffée d’air frais envahir ses narines et se rendit compte que durant quelques secondes, il avait inconsciemment bloqué sa respiration et boum, sur cette réflexion Nono nous fait un petit malaise. Son cœur battait à tout rompre. Le jeune homme état content que la rouquine évite son regard. Comme ça il n’était pas tenté de faire un truc idiot, du genre l’attirer contre lui pour pouvoir la toucher de nouveau. Bon sang, cet endroit l’atteignait vraiment. « Oui. Morte » répondit-il simplement d’une voix atone qui ne couvrait pas totalement le ton rauque qu’elle avait pris. « Peut-être que je ne suis pas le seul ou je ne suis pas le seul ? Tu sais Joséphine, si tu veux en parler je suis là, mais je peux pas le faire tout seul. » Tout comme la rouquine, Noé s’était radouci considérablement. Excepté le moment bizarre qui venait de s’écouler, la fêlure qu’il avait entendu dans la voix de la jeune fille l’avait ébranlé. Il avait cru comprendre qu’il s’était effectivement bien trompé sur Joséphine et sur ce qu’elle avait pu ressentir suite à leur mésaventure et il était prêt à faire de nouveau un pas vers elle. Mais seulement si elle acceptait qu’il en fasse un et qu’elle en fasse un à son tour plus fier tu meurs.

[1 049 mots]



   
Home is wherever I'm with you
I stared up at the sun, thought of all of the people, places and things I've loved. I stared up just to see with all of the faces, you were the one next to me. If I lose myself tonight, it'll be by your side. If I lose myself tonight, it'll be you and I.

Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Joséphine De Guise
Joséphine De Guise
Poufsouffle

Parchemins : 697
Âge : 16 ans (03/11/97)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 9


Aller de l'avant [PV] Empty
MessageSujet: Re: Aller de l'avant [PV]   Aller de l'avant [PV] EmptyJeu 26 Mar - 10:19

Joséphine était peut être surprise et perdue, mais elle n'en demeurait pas moins réaliste : personne ne s'y trompait, Noé Montgomery était un sorcier de la pire espèce, avec une fierté qui défiait les lois de la gravité (et elle savait de quoi elle parlait). A côté, ce monstre de narcissisme qu'était Victoire Weasley faisait pitié, Noé étant de surcroît rancunier pompon sur la Garonne. On aurait dit un petit garçon à qui on aurait volé un petit jouet et qui mettrait le feu à la voiture de son ennemi.... 40 ans plus tard.
Joséphine crut rêver quand elle entendit le Serpentard lui avouer – sans aucune gêne, le petit bâtard – que si depuis de longues semaines tout allait beaucoup mieux entre eux, ce n'était pas parce qu'il avait mûri, qu'il lui en voulait moins, que Temp' avait fait du bon travail ou que comme tout humain normalement constitué, sa colère s'était apaisée avec le temps, NON, c'était parce qu'il faisait semblant. SEMBLANT !

La gifle fusa sans qu'elle puisse la retenir. Ses longues semaines à sortir avec Cole, avec une relation amicale en or avec Teddy et Tempy, un environnement presque idyllique autour d'elle, saupoudré de surcroît par l'attitude de Noé Montgomery – son rival de toujours – qui semblait se réjouir pour elle de sa nouvelle situation amoureuse, et bien tout ça n'était que du flan. Joséphine n'en revenait pas. Toutes les fois où elle avait adressé des sourires sincères au Serpentard – alors ça restait des sourires hein, ils n'avaient pas taillé le bout de gras pendant des heures non plus. Mais quand même ! - et que celui-ci lui avait répondu, c'était du pur cinéma. Joséphine n'en revenait pas que d'un : que quelqu'un puisse être aussi lâche, et de deux, qu'il puisse l'avouer avec autant de facilité !

- Je... Je rêve. JE RÊVE !

Ne put s'empêcher de crier Joséphine, de rage. Elle lui aurait volontiers sauté dessus pour le ruer de coups, tellement elle était hors d'elle. On n'avait pas idée d'être si FIER, arrogant et LÂCHE ! LÂCHE surtout ! Et si fier ! Pourquoi ? Qu'avait-elle fait pour mériter ça ?
S'il avait fait tout ce cinéma, c'était uniquement pour faire croire à Tempérance qu'il était devenu quelqu'un de bien. Mais quel immondice, quelle plaie ! Jo' n'en revenait pas.

- J'en crois pas mes oreilles... Mais t'es le pire faux-jeton de la terre, j'ai jamais vu ça.

Joséphine, plus que choquée du comportement de Noé, était vexée. Bien sûr, vexée d'avoir cru à une accalmie, vexée de lui avoir réellement pardonné, d'être passée à autre chose, pendant que lui continuait à lancer des fléchettes sur un portrait d'elle en faisant croire à Ted et Temp' qu'il avait tourné la page. Ça l’écœurait, véritablement. Elle en perdait presque les mots.

- Tu sais...

Milles idées passaient dans la tête de Jo : elle pensait à Cole, que Noé devait aussi beaucoup redouter, elle pensait à Tempérance qui se sentirait nécessairement trompée dans cette affaire – et elle aurait raison – elle pensait à ce que venait de dire Noé : il avait besoin de parler, lui aussi apparemment, de ce que Magicis Sacra leur avait fait. La différence entre lui et elle, c'était qu'elle était assez honnête avec ses amis pour leur confier toute sa vie, ce qui n'était pas son cas. Il était lâche et pire que ça, si peu honnête avec lui-même qu'il devait se sentir bien seul. Et il l'était : Jo ne put s'empêcher de se sentir triste pour lui. Elle s'adoucit.

- Tu as raison. Tu n'es pas le seul. J'ai très mal vécu cette attaque et je pense que toi aussi. Elle s'approcha de lui et planta son doigt sur le haut de sa poitrine. Mais la différence entre toi et moi, c'est que jamais je ne mentirai à mes amis. Elle marqua une pause. Alors oui, je vais en parler à quelqu'un, mais ce ne sera pas toi. Je vais en parler à mes amis à qui je fais confiance à 100% et à qui je dirai tout.

Elle lui tourna le dos, résignée à quitter cet endroit au plus vite. Elle se retourna cependant, lui lançant un dernier ultimatum.

- Et je t'interdis de faire semblant, la prochaine fois qu'on se croisera. Parce que moi, je ne ferai pas semblant.

Blessée, trahie, vexée, idiote, Joséphine qui ressentait à l'heure actuelle presque toutes les émotions négatives du monde, se promit d'être le plus sincère du monde avec Noé : elle se promit de ne plus jamais cacher aucune émotion qu'elle aurait pour lui.
Clairement, maintenant et pour un bon moment, ce serait du dégoût.

(755)


Dernière édition par Joséphine De Guise le Jeu 26 Mar - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Noé Montgomery
Noé Montgomery
Serpentard

Parchemins : 1202
Âge : 17 ans (mai 1998)
Actuellement : 6ème année


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
GALLIONS EVENT: 7


Aller de l'avant [PV] Empty
MessageSujet: Re: Aller de l'avant [PV]   Aller de l'avant [PV] EmptyJeu 26 Mar - 12:33

Noé avait beau être un garçon relativement facile à vivre au quotidien, avec ses amis, il possédait un tas de défauts qui le rendait facilement désagréable aux yeux de certains. Il était évidemment très fier, un vrai Serpentard dans l’âme, et froid avec ça mais son pire défaut était probablement la rancune. Les deux étaient liés, cela dit. Si Noé refusait obstinément de pardonner à ceux qui l’avait blessé, et encore plus à ceux qui avaient osé faire du mal à sa jumelle, c’est parce qu’en premier lieu son ego en avait pris un coup et qu’il ne le supportait pas. Or, Joséphine était la personne qui avait mis le plus à mal son ego. Elle l’avait attaquée sans raison, le fameux jour où ils avaient été coincés par la projection de Sabriye. Il avait essayé ensuite de faire un pas vers elle, de lui parler de ce qu’ils avaient traversé ensemble, et elle l’avait envoyé bouler. Et maintenant quoi, elle voulait qu’il soit tout gentil avec elle ? Qu’il la complimente, qu’il devienne son ami ? C’était trop facile et comme chacun le sait, je n’aime pas quand les choses se déroulent trop facilement.

Noé se fichait bien que la jeune fille se sente dupé par toute cette histoire. Elle aurait voulu quoi, qu’il continue à se disputer avec elle ? Il ne voulait pas imposer cette relation conflictuelle à Tempérance, elle avait déjà eu des soucis avec Erin à cause de lui, il refusait qu’elle se sente déchirée entre une autre de ses amies et lui Noé Montgomery, destructeur d’amitiés depuis 2014. Qu’elle ne l’accuse pas d’être hypocrite, il l’était peut-être, mais c’était le cas de tout le monde. On ne pouvait pas se montrer toujours honnête, il fallait réserver son opinion parfois pour que les choses se passent correctement. Après tout ce qui s’était passé entre eux, Noé ne pouvait pas croire que Joséphine ait réellement cru qu’il était devenu son ami, où à défaut qu’il n’était plus son ennemi. Et il ne comprenait honnêtement pas pourquoi elle était aussi offusquée.

Noé s’était presque attendu à la gifle. A force de jouer au con, on récoltait ce que l’on semait, pensait-il, philosophe. Croyez-le ou non, il s’agissait de la première gifle qu’il recevait -ses parents n’étaient pas adeptes de la violence éducative, merci Merlin par contre Opaline...Que ce soit Joséphine de Guise l’autrice de cette première gifle ne l’étonnait guère, et curieusement, le rassura. Il retrouvait la tension habituelle de leurs rapports. Il était enfin sur un terrain connu. Un peu sonné tout de même pendant quelques secondes il éclata soudainement de rire. Un rire tonitruant, bruyant, qui résonna dans tout le couloir des cachots. Il en était presque à se taper les cuisses avec les mains, c’est dire combien l’endroit le rendait fou. C’est dire à quel point elle le rendait fou. « Enfin je retrouve la Joséphine que je connais. » Ses yeux marrons brillaient d’un éclat amusé il est masochiste en fait alors qu’il se frottait la joue. Elle n’y était pas allée de main morte mais il n’en attendait pas moins d’elle. Oui, il la retrouvait enfin, combattive, rugissante et pleine de rage. Une part de lui bien, bien enfouie, ne put s’empêcher de la trouver tellement jolie lorsqu’elle était aussi en colère maso et suicidaire on vous dit.

« Parce que ne pas vouloir me disputer avec toi chaque fois qu’on se croise c’est être faux-jeton ? T’as raison Joséphine, désolé, vraiment, d’avoir tenté de préserver une certaine cordialité. J’aurais plutôt dû te faire savoir que je ne t’appréciais pas et que ça ne risquait pas de changer » répondit-il d’une voix dégoulinante de sarcasme. Elle était incroyable, vraiment ! Ce n’était pas comme si Tempérance, Ted, Poudlard tout entier n’était pas courant de l’aversion qu’il nourrissait pour elle non plus ! « A t’entendre, on dirait que je me suis fait passer pour ton ami. » C’était loin d’être le cas. Des amis, Noé en avait déjà plein. Il n’avait aucune envie d’être ami avec Joséphine. Elle était autoritaire. Elle se la racontait. Elle était grossière. Il ne pouvait pas la supporter.

Bizarrement, ça ne l’empêcha pas d’avoir envie de l’embrasser durant un bref moment d’égarement qu’il s’efforça aussitôt d’oublier. Le jeune homme se sentait définitivement dans une humeur bien étrange. Il n’eut pas le loisir de s’appesantir sur ce qu’il ressentait, Joséphine ayant retrouvé son débit de paroles habituel. « Oui, je l’ai mal vécu, je le vis toujours mal, et je le vivrais mal pendant encore un moment à mon avis. Je pensais que tu avais moins été traumatisée que moi. » Peut-être était-ce aussi pour cela qu’il lui en voulait autant. Noé avait cru qu’il partageait quelque chose avec elle, quelque chose que personne d’autre n’avait vécu, et qui les liait. Mais au lieu de les rapprocher, cette mésaventure n’avait fait, au contraire, que les éloigner l’un de l’autre.

« Comme tu veux. » Le vert et argent haussa les épaules. Il aurait tenté de faire un pas vers elle au moins. Mais il ne pouvait pas la forcer à lui parler, même s’il avait bêtement cru pendant un instant qu’elle s’ouvrirait à lui. En revanche, ses accusations ravivèrent sa colère. Libre à elle de s’épancher auprès de tous les Poufsouffles si elle le voulait, mais elle n’avait pas le droit de lui faire la morale. « Tu ne sais rien. Tu ne me connais pas, Joséphine, alors je t’interdis de me juger. Si j’ai envie de ne partager des secrets qu’avec ma jumelle, c’est encore mon droit le plus complet. Chacun gère sa douleur et sa peine comme il le peut. » Ses sourcils blonds foncés s’étaient de nouveau froncés. Mais contrairement à l’habitude qu’il avait, malgré sa volonté, prise avec elle, sa rage n’éclata pas. Il était redevenu le Noé froid qu’il avait toujours été. « Si c’est la guerre ouverte que tu veux Joséphine, très bien tu l’auras. Mais je serai toi, je ferais gaffe. Parce que tu risques de regretter bien vite le temps où je me montrai cordial avec toi. » Qu’elle lui jette des ultimatums tant qu’elle le voulait, il ne se laisserait certainement pas faire. En tout cas, vouloir démarrer une guerre contre lui montrait bien toute l’étendue de son inconscience.

[1 050 mots]



   
Home is wherever I'm with you
I stared up at the sun, thought of all of the people, places and things I've loved. I stared up just to see with all of the faces, you were the one next to me. If I lose myself tonight, it'll be by your side. If I lose myself tonight, it'll be you and I.



Dernière édition par Noé Montgomery le Jeu 26 Mar - 18:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://yoshisavatars.tumblr.com/

Contenu sponsorisé





Aller de l'avant [PV] Empty
MessageSujet: Re: Aller de l'avant [PV]   Aller de l'avant [PV] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Aller de l'avant [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Poudlard, école de Sorcellerie :: Lieux de passage :: Les Cachots et Sous-Sols-
Sauter vers: