AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Honte et regrets mélangés [Aelita]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Honte et regrets mélangés [Aelita]   Jeu 2 Nov - 20:30

Lukas avait passé une nuit effroyable. En effet, la soirée précédente, il avait enfin déclaré sa flamme à Aelita, mais évidemment la réponse fut un rejet. Un rejet d’amour, pas d’amitié. Cela ne suffisait pas au jeune homme, mais il en était tout de même ravi. Le seul ennui, c’est qu’il avait peur d’avoir perdu cette précieuse amitié la même soirée, où il s’est enfuit vers les dortoirs en laissant la jeune fille seule au milieu de tout cela. Il avait donc vraiment tout perdu : l’amour et l’amitié. Cependant, il n’est pas de ceux qui transforment amour rejeté en haine. Non, Lukas appréciait toujours autant Aelita. Après tout, elle lui avait dit qu’elle aimait déjà quelqu’un, même deux personnes, mais elle n’a jamais dit qu’elle ne l’aimait pas… Peut-être était-il en train de se monter un film, c’est fort possible, c’est sa spécialité.
Ce matin là, il ne savait plus où se mettre. Il n’osait même plus sortir de son lit de peur de la croiser, et qu’elle lui dise en face qu’elle le détestait. C’était un acte de lâcheté, mais la lâcheté est toujours mieux que la honte. Il du tout de même quitter son dortoir, pour aller au cours de la vieille McGonagall, alors qu’il n’avait pas fait ses devoirs. Il devait les faire avec Aelita la veille, mais la séance a tournée court… Il se dirigea donc vers la salle de métamorphose, mais dans le couloir du premier étage, il bouscula une personne, et il fit tomber tous ses livres. Oh non, devinez qui était l’autre personne…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Honte et regrets mélangés [Aelita]   Jeu 2 Nov - 20:52

Je n’avais pas encore vu Alexander aujourd’hui, j’espérais le voir au moins en cours, je voulais être près de lui, je ne sais pourquoi. Peut-être parce qu’il me manquait tout simplement, il faut dire que ses derniers temps nous avions eu beaucoup de travails tout deux et qu’on ne c’était qu’aperçu durant les cours. Je voulais qu’on me réconforte un peu, qu’on me prenne et qu’on me cajole un peu, j’aurais aimé que les bras d’Alexander soit autour de moi. J’étais à la bibliothèque plongée dans mes pensées, quand soudain je me rappelais qu’il y avait cours de Métamorphose, je pris alors mes bouquins et marcha d’un pas rapide, car on ne pouvait pas courir dans les couloirs de l’école. Comme j’étais préfète, je me devais de donner l’exemple aux autres, j’arrivais donc assez rapidement à l’angle du couloir et là… Ce fut le choc.

Aïe…, dis-je en me retrouvant assise par terre, j’en ai marre pourquoi ça n’arrive qu’à moi ce genre de chose ?, me demandais-je en relevant les yeux pour constater que je n’avais pas heurté une statue mais bel et bien quelqu’un. Lukas, dis-je morte de honte, en rougissant, je suis désolée, j’ai cru que j’étais rentrée dans une armure ou une statue, lui dis-je en me mettant à quatre pattes pour tout ramasser. Je suis vraiment confuse, je ne m’attendais à ça, lui dis-je en continuant de ramasser mes bouquins.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: ...   Ven 3 Nov - 15:32

Le choc fit tomber tous les livres, et Aelita était par terre. Ça c’était bien LE truc ne pas faire. Il ne voulait pas sortir du dortoir pour ne pas croiser la jeune Serdaigle, mais il l’a bouscula. C’était la totale. Elle l’avait prit pour une statue. En un sens, il était flatté, cela voulait dire qu’il était costaud… Mais non, vraiment n’importe quoi. Quoi qu’il en soit, elle l’aida à ramasser ses livres alors que ce n’était même pas elle qui avait occasionnée le choc. Elle alla même jusqu’à s’excuser. Lukas balbutiait.

« Mais non ce n’est pas de ta faute, c’est moi qui était pressé… je vais en métamorphose… Laisse je vais ramasser… et excuses-moi pour cette rencontre un peu brutale… et… aussi… je voulais vraiment m’excuser pour hier soir, j’ai… mal réagi… je… désolé… »

C’était dit. Ne pas s’excuser aurait ruiné ses chances de devenir son ami. C’est vrai, depuis qu’il est entré à Poudlard, il n’avait pas d’ami. Des copains une fois de temps en temps mais jamais de véritable et franche amitié. Seulement, ce que le garçon craignait, c’est que même si Aelita accepte son amitié, elle garde toujours en mémoire ce soir là et qu’elle pense toujours aux arrière-pensées qui pourraient exister…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Honte et regrets mélangés [Aelita]   Ven 3 Nov - 19:09

Je me relevais et lui tendis les livres qui lui appartenaient, je me dirigeais vers la salle commune pour y récupérer mon sac, mais une fois le choc passé je ne me souvenais plus pourquoi j’étais dans le sens inverse de la marche.

Non, c’est de ma faute je ne regardais pas où j’allais, lui dis-je en lui souriant. Je te pardonne, lui dis-je sur le sujet d’hier soir. Ca m’a fait un choc d’apprendre que tu m’aimais, d’habitude les personnes qui aiment des personnes qui sont déjà prise se taisent, mais toi tu as eut le courage d’ouvrir ton cœur. Jamais je n’aurais ce courage, de dire clairement ce que je ressens même si je le voudrais et Merlin sait que je le voudrais parfois…, enfin bon assez parlé de moi, maintenant parle moi de toi, avant qu’on aille rejoindre le cours de métamorphose, lui dis-je en lui prenant le bras. Ca ne te dérange pas ?, lui demandais-je en lui souriant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: ...   Ven 3 Nov - 20:37

Aelita Stones était une fille incroyable. Elle arrivait toujours à faire cesser la peine pour la joie, la honte en fierté, le chagrin en bonheur. Si bien qu’elle pardonna Lukas pour son comportement honteux de la veille. Puis une fois qu’elle eut bien parlée d’elle, elle lui demanda de parler de lui. De lui ? Mais… de quoi ? Que dire ? Et ce qui lui fit le plus plaisir, c’est qu’elle le prenne par le bras en signe d’amitié.

«
De mwa ? Mais… de quoi ? »

Depuis quelques temps, à chaque fois qu’il parlait, il balbutiait. Il ne fallait pas que cela devienne une constante, ou alors il aura du soucis à se faire… Imaginons un peu…

« Bonjour monsieur Spieller.
- Bojjourr missieur. »

Ça n’allait pas du tout. Sans parler des cours, comme avec McGonagall.

« Alors Monsieur Spieller ?
- Fortileze de transvert. »

Non il fallait qu’il se reprenne. Peut-être que maintenant que tout s’est arrangé ça allait aller mieux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Honte et regrets mélangés [Aelita]   Dim 5 Nov - 11:57

Lukas semblait un peu perturbé par mes questions est-ce que ça serait si embarrassant que ça de me répondre ? En tout cas il bafouillait ne sachant quoi me dire de lui.

Tu pourrais commencer par où tu es né, lui dis-je en le regardant droit dans les yeux. Puis tu pourrais me raconter ton enfance, si tu as une grande famille ou non, des frères et sœurs etc., lui dis-je pour essayer de le mettre sur la voie.

Parler de soit n’est souvent pas simple, mis à part parler de Drago ou d’Alexander, je restais très discrète sur ma famille pourtant, j’étais on ne peut plus fière de mes frères. Mais ce qui c’était passé avec mon père pour le moment me restait un peu au travers de la gorge.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: ...   Lun 6 Nov - 19:07

Aelita ne savait pas que ce qu’elle venait de demander était une folie. Faire parler Lukas de sa vie ! Une journée ne suffirai pas ! Il fallait résumer… Et quand on pense qu’il n’arrêtait pas de bafouiller, devant la belle Aelita ! Il est vrai qu’il avait été rejeté, mais ne pensez pas qu’il n’éprouvait plus rien pour elle ! Il l’aimait tellement… Mais elle pouvait être assurée que quand il lui parlait, il n’y avait plus aucune arrière pensée.

« Ok comme tu veux. Je suis né à Londres dans un hôpital moldu, puisque mon père était un moldu et qu’il n’a jamais su que ma mère était sorcière. Quand j’avais huit ans, nous avons eu un accident de voiture, et seul mon père est mort. Ma sœur et moi-même avons survécu grâce à la magie de ma mère, mais Eléonore (ma sœur) est morte deux semaines plus tard car elle était blessé. Ma mère, qui d’ailleurs a plongée dans une profonde dépression dont elle n’est sortie que depuis à peine un an, grâce à mon beau-père. Moi aussi j’en ai beaucoup souffert. Ma petite sœur et mon papa… aujourd’hui, j’ai un peu cicatrisé. J’ai reçu une lettre de Poudlard un jour et c’est là que j’ai appris que j’étais sorcier. C’était un choc, et je croyais à une blague. Mais me voilà… Je t’ai trouvée, la seule que j’ai jamais… aimé depuis ma sœur. Tu lui ressemble tellement ! Ah tu ne le sais peut-être pas, mais je suis maintenant dans l’équipe de quidditch de Serdaigle, comme attrapeur ! Eh oui, on est ensemble… Tu est gardienne non ? Enfin tout va bien maintenant et on ferai bien d’aller en métamorphose ! »

Et là, au risque de se prendre une gifle juste après, il lui fis un baiser… sur la joue ! Pour qui le prenez-vous ? Non pas qu’il n’ai pas eu envie de l’embrasser sur la bouche, mais elle était déjà prise… Pourquoi une vie si remplie d’échecs ! Il attendait la gifle, il l’attendait. Il ne se serait pas cru comme cela ! Embrasser une fille sans sa permission… Mais après tout à douze ans, sait-on vraiment ce que c’est que l’amour ? Non. L’amour, à quelques exceptions près, se gagne au fur et à mesure de la vie, pas sur un coup de foudre. Or, Lukas eut un coup de foudre pour Aelita. Ce n’était donc peut-être pas du vrai amour, mais plutôt une attirance, et surtout une profonde amitié. Alors quelle sera la réaction ? Gifle, pas gifle ? Baiser en retour (on peut toujours rêver…), remise polie de Lukas à sa place ? Le mieux, ce serait ça :

« Oh Lukas ? Je t’aime tellement ! », et là elle l’embrasserai mais pas sur la joue… Comme déjà dit, on peut toujours rêver. Il espérait aussi qu’elle lui propose à la suite de sa nomination d’attrapeur de d’entraîner avec lui… Et là, pourraient-ils flirter ? Evidemment, non, toujours non. Était-il toujours malchanceux ?

******
[504 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Honte et regrets mélangés [Aelita]   Mar 7 Nov - 20:55

Je venais de demander à Lukas de me raconter sa vie, je ne sais pas pourquoi je lui avais demandé cela sans doute pour passer le temps jusqu’au cours du professeur McGonagall, ce que je redoutais le plus c’était de voir Drago arriver en cours. Mais lui aussi devait les suivre pour faire gagner des points à sa stupide maison. Je ne sais pas pourquoi mais je fulminais rien que de penser qu’il gagnerait sans doute la coupe des quatre maisons.

Pendant ce temps Lukas me compta sa vie et je fus étonnée, même plus que ça stupéfaite qu’il pouvait avoir l’air aussi heureux alors qu’en faite, il avait vécu deux drames. Et moi qui ne pensais qu’à la coupe des quatre maisons, je me sentis vraiment honteuse, alors que je commençais à rougir, il me dit qu’il avait un poste dans l’équipe de Serdaigle qu’il était même attrapeur. C’était la place que j’aurais voulu avoir dans l’équipe mais je me croyais beaucoup trop lente pour pouvoir arriver à attraper le vif d’or, donc je n’avais pas postulé pour ce post. Je fus heureuse, qu’il fasse partie de l’équipe et juste au moment où je pensais qu’on aurait pu s’entraîner ensemble, il me déposa un léger baiser sur ma joue. Je lui souris et lui rendis son baiser sans aucune arrière pensée, j’étais simplement heureuse d’avoir a nouveau un ami masculin à Serdaigle.


On pourrait s’entraîner ensemble, lui dis-je en lui souriant, à moins que tu préfères le faire seul de temps en temps, lui dis-je en le regardant.

J’étais toujours pendue à son bras, je ne le lâchais pas jusqu’à ce qu’on soit devant la classe de Métamorphose.


Tu sais je suis heureuse d’être ton amie, lui dis-je en lui souriant, j’espère qu’on le restera longtemps, lui dis-je avant de lui donner un nouveau baiser.
C’est à cet instant que je vis que j’avais oublié mon sac dans la salle commune, Lukas était déjà rentré dans la classe avant que je n’ai eu le temps de le prévenir que je ne rentrais pas en même temps que lui. Je me mis alors à courir dans les couloirs - pour une fois que je ne faisais pas ce qu’un préfet digne de ce nom ne pouvait pas faire -. Je courus jusqu’au septième étage, je n’en pouvais plus une fois arrivée en haut des marches. La salle commune était vide, il y avait quelques septièmes années présent entrain de réviser.

Tient Aelita, entendis-je derrière moi, je me retournais et vis Michael Corner, me faire un grand sourire.

C’était le bourreau des cœurs de Serdaigle, il faisait fondre plus d’une fille, seulement voilà, moi je n’étais pas de cet avis. Michael avait déjà essayé de m’embrasser de force l’année passée mais cette année, j’étais bien décidée à ne pas me laisser faire. Alors qu’il posait ses bras pour refermer la porte derrière moi pour m’emprisonner, je m’esquivais.

Excuse moi Michael, mais vraiment je n’ai pas le temps, lui dis-je en le regardant droit dans les yeux.

Je montais dans les dortoirs, pris mes affaires et m’en allais, avant de partir je vis quand même Michael faire le joli cœur avec une élève de septième année qui était rouge pivoine.


[Cours de Métamorphose]

[538 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: ...   Mer 8 Nov - 21:27

Voilà, j’avais raconté ma vie. Ce discours, qui pour Lukas était très ennuyeux avait l’air de bouleverser Aelita. Elle commença à rougir. C’était sûrement les deux drames de sa vie qui l’avait mise dans cet état, la mort de son père et de sa sœur, sa petite Eléonore… Elle était petite bien sûr, mais il s’en rappelait si bien… Petite blondinette, toujours souriante et pleine de vie… et fauchée par une voiture… A chaque fois qu’il y repensait, Lukas était abattu, complètement déprimé, alors il évitait d’en parler. Mais là, devant Aelita, ça lui semblait naturel, il l’avait fait sans réfléchir. Ça devait s’appeler de la confiance, de l’amitié. Il savait qu’elle était digne de ces secrets.
Et elle lui rendit tendrement son baiser, sur la joue naturellement, sans arrière pensée. Et après lui avoir dit qu’il avait été nommé attrapeur de Serdaigle, elle lui proposa de s’entraîner avec lui, en lui souriant si gentiment…

« Non j’aimerai vraiment m’entraîner avec toi ! »

Ils se tinrent le bras jusque devant la classe de métamorphose, et elle lui donna un nouveau baiser avant de lui dire qu’elle était heureuse d’être son amie et qu’elle espérait qu’ils allaient le rester longtemps. Pour Lukas, il espérait le rester à tout jamais. Il entra dans la salle de métamorphose, mais il vit qu’Aelita n’était plus à son bras, mieux elle avait disparue.

« Aelita ! »

Mais rien, rien du tout, elle n’était plus là. Lukas fit un bilan de sa relation avec Aelita. D’abord, l’amour impossible et non avoué, ensuite l’aveu, mais une mauvaise réaction suite à la fuite, puis les excuses et le début d’une amitié espérée éternelle. Cette amitié lui faisait penser à sa relation fusionnelle avec sa sœur Eléonore.

Flash Back


La petite courait dans l’herbe du jardin public moldu de Londres. Elle tomba dans le massif de fleurs, de tulipes, et se mit à chouiner.

« Lukas ! Tu viens m’aider ?! 
- J’arrive Ele ! »

Ne vous trompez pas, Ele est l’abréviation de Eléonore, pas une faute de frappe du mot « elle ». Le garçon alla l’aider, et elle l’embrassa sur la joue, mais les lèvres dérapèrent et atterrirent sur la bouche.

Fin du Flash Back


C’est ceci qui troublait Lukas. Il aimait Aelita, mais il aimait aussi son amitié. Tout comme avec sa sœur : il l’aimait comme une sœur, mais en même temps, il l’aimait tout court. Parfois, il faisait exprès de tourner son visage pour que le baiser dérape. Donc c’est ceci : il l’aimait Aelita, mais finalement comme sa sœur, une amitié fusionnelle s’annonçait…

Il espérait qu’Aelita allait se pointer, car il s’était finalement assis devant la vieille McGonagall, et le cours allait bientôt commencer. Allait-elle revenir ? Allait-elle s’asseoir à coté de lui ? Allait-elle arriver en retard ? Allait-elle faire perdre des points à Serdy ? Encore des questions sans réponses. La particularité de Lukas était qu’il ne voyait jamais le coté positif des choses, mais toujours le négatif, et qu’il se posait toujours des questions, qui ne trouvaient jamais de réponse…

[Terrain de quidditch]

*****
[515 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Honte et regrets mélangés [Aelita]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Honte et regrets mélangés [Aelita]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'etudiant haitien typique est une honte nationale:
» J'ai honte
» Avez -vous honte parfois ?
» Malade [Aelita]
» Quand un homme a honte de lui, il est impitoyable pour les autres. [PV Take et Shy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 2-
Sauter vers: