AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Cours numéro 3 : Les géants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours numéro 3 : Les géants   Ven 10 Nov - 15:46

Hope regarda distraitement Clara entrer dans la salle de classe, sans prêter particulièrement attention à elle. Après tout, elle faisait partie des centaines d'élèves à qui Hope n'avait jamais, et n'était d'ailleurs pas prête d'adresser la parole, pour le moment du moins. Elle surprit cependant le regard presque reconnaissant que Susan adressa à la jeune Serdaigle, et se retint juste à temps de faire un commentaire plus ou moins agréable comprenant une insinuation assez peu sympathique sur le comportement de certains élèves à l'égard des autres. Elle ajouta, surprenant le regard étonné de Susan ayant trait à sa remarque sur les élèves plus ou moins normalement constitués dont Poudlard regorgeait :

- Ne t'en fais pas, je n'ai pas encore été tabassée par les Serpentard... c'est juste que, contrairement à la plupart des écoles que j'ai fréquentées, je trouve que celle-ci ressemble plus à un asile de fous qu'à un collège réputé.... c'est vrai, regarde Malefoy, par exemple, c'est un véritable cas social, ce type ! Et puis, tu peux en trouver des tonnes dans le genre... Peeves ne tourne pas rond non plus, et je ne te parle pas de Dumbledore !! Celui là, il est carrément gravement atteint !!! Non, vraiment, ils ont tous dû subir un traumatisme quelconque étant jeunes, -je ne veux surtout pas savoir lequel, soit dit en passant - et ils essayent de nous forcer à devenir dingues à notre tour... En tout cas, c'est ma version des faits, et je la partage !


Tout en songeant à ces dernières paroles, d'une sagesse inouïe, lui sembla-t-il, elle se prit à penser qu'en fait, avoir un directeur cinglé, un esprit frappeur capable de se faire engager come terrorriste et une collection de tarés en tous genres dans l'école ne la dérangeait pas vraiment... après tout, elle n'était pas toujours très nette, elle non plus... non, peut lui importait. C'était surtout le fait d'être seule à longueur de temps toute seule, qui l'enquiquinait à un point assez inimaginable... elle était habituée à avoir quelqu'un avec elle pour partager ses doutes, ses fous rires et ses imbécilités en permanence, et ici, sa seule véritable amie était... sa malle ! Et encore, le fait de se la prendre tous les matins sur les pieds en cherchant un simple uniforme ne témoignait pas d'une amitié profonde, mais passons...


* Vivement que Holly arrive * , pensa-t-elle, consciente qu'elle se répétait de façon presque maladive.

Bien entendu, elle était ravie de discuter avec Susan, et encore plus heureuse de pouvoir partager son opinion sur Lockhart avec elle. Manifestement, dans cet établissement, fort peu de personnes raisonnables se rendaient compte à quel point cet homme était ridicule... c'est d'ailleurs pourquoi elle étouffa avec un certain nombre de difficultés un éclat de rire en entendant la remarque de sa voisine à propos de " Barbie Chevelure de Rêve ", et lui répondit, franchement amusée :

- Tu as raison, ça doit être ça... il n'est pas près d'être guéri, de toute façon ! Et sa basse-cour attitrée non plus, si tu veux mon avis...

Elle se tourna ensuite vers le pauvre homme presque en même temps que Susan, et remarqua, d'une voix pleine de compassion :

- Le pauvre... vraiment, être à ce point représentatif de la perte totale d'encéphale, ça doit être dur à assumer...

Elle ajouta ensuite, suivant la dernière remarque de sa camarade, profitant des derniers instants de liberté conditionnelle d'avant la mélodieuse sonnerie de début de cours :

- Tu plaisantes, il a dû engager quelqu'un pour le faire à sa place... franchement, tu l'imagines passer des vancances avec les harpies, par exemple ??




{ 603 }
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours numéro 3 : Les géants   Ven 10 Nov - 22:32

Au programme du jour : Défense Contre les Forces du Mal ! Cedric ne savait pas vraiment s’il devait rire ou pleurer mais une chose était sûre : depuis le début de l’année ce cours n’était qu’une vaste blague. L’année passée déjà c’était difficile d’avoir à supporter le professeur Quirrell qui avait tellement peur qu’il les enfermait dans une minuscule salle, les privait de lumière et les empestait avec ses gousses d’ail (sans parler des crises cardiaques qu’il manquait d’avoir en voyant sa propre ombre passer sur le tableau Evil or Very Mad). Oui l’année dernière c’était déjà terrible mais le professeur avait été remplacé à cause de « professeur possédé par le plus grand mage noir de tous les temps ». Quand on pense que Poudlard est le lieu le plus sûr du monde, bon nombres de parents avaient fait un scandale à cette nouvelle !

Mais cette année c’était différent et franchement pas tellement mieux puisqu’ils avaient face à eux la personne la plus égocentrique que Cedric n’ait jamais vu. Lui qui pensait qu’il ne pouvait pas exister pire que le jeune Malefoy, il doutait franchement quand il voyait le professeur qu’ils avaient en défense contre les forces du mal. Dès qu’il voyait l’ombre d’une plume il se précipitait dessus et était presque prêt à l’arracher des mains de l’élève pour lui signer des othographes. Cedric s’était fait avoir un jour comme ça, il voulait simplement poser une question au professeur après un cours (une question qui portait vraiment sur les Forces du Mal et pas juste sur ses soi disant exploits qu’il contait dans ses bouquins), mais le professeur avait été si ravi de voir un élève s’intéresser à lui (il n’avait visiblement pas compris la question Suspect) qu’il s’était mis en tête de lui dédicacer tous ses livres de classe. C’est ainsi que Cedric avait un large paraphe « mes amitiés à Cedric un brillant élève » qui trônait en première page de son livre de potion ! Depuis c’était l’angoisse à chaque fois qu’il devait se servir de ce livre car il se doutait bien que ce genre de choses ne plairait pas au professeur Rogue.

Cedric entra en classe un peu à contre cœur mais c’était un de ses derniers cours de l’année avec ce type et après avec un peu de chance il n’en entendrait plus parler pendant 2 bons mois, en espérant que sa mère ne le bombarde pas de question sur lui (de toute façon toutes les réponses étaient données dans ses satanés livres Rolling Eyes). Il s’installa au troisième rang après avoir salué sa préfète : Susan Bones et sa voisine.

Le professeur était déjà là et forçait tellement son sourire que Cedric en resta bouche bée. Non décidément il semblait ne jamais se fatiguer et semblait également en perpétuelle attente de paparazzi.


*Pfff ridicule*

Cedric n’avait pas l’habitude de dénigrer un professeur et c’est pour ça qu’il ne fit pas de commentaire mais il n’en pensait pas moins. Il sortit un des livres de Lockhart : « Moi le Magicien » et le posa devant lui sur la table en prenant bien soin de ne pas regarder l’image sur la couverture qui se remettait les cheveux en place avant de lui faire des coucou. Ca faisait plusieurs cours qu’il n’emportait plus les autres livres puisqu’il estimmait qu’ils ne servaient à rien (non pas que celui-ci fut utile mais bon il n’allait pas venir sans rien non plus !) mis à part à lui faire mal au dos.

Le Poufsouffle sortit également plume, encre et parchemin et attendit sagement que le « cours » commence.


[601 mots]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Professeur

Parchemins : 1930
Âge : 32 printemps (21 juin 1980)
Actuellement : Assistante de sortilèges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Cours numéro 3 : Les géants   Dim 12 Nov - 21:03

Non ! Susan ne s’était pas endormie devant Hope, lui laissant clairement entendre qu’elle l’ennuyait. Non ! Elle n’avait pas non plus tiré le De Beneficiis de son sac en agitant la main d’un air hautain et en ordonnant d’une voix autoritaire «Chut maintenant, je lis, t’es mignonne, et tu te tais».
Bien au contraire, Susan exultait : enfin elle avait trouvé quelqu’un qui, comme elle, détestait Lockhart. Elle se sentit soudainement beaucoup moins seule et son petite cœur de guimauve se gonfla de fierté à l’idée qu’elle était assisse à côté de quelqu’un d’aussi intelligent, capable de faire la différence entre un bon professeur et un minable.

Elle sourit de manière béate – et un peu stupide, sans doute – à Hope. Si ses pupilles pouvaient changer de forme, elles auraient probablement pris la forme de cœurs pour montrer à la fillette à quel point elle respectait son avis et appréciait sa présence dans ces durs moments que sont les cours de DCFM.
Faute de pupilles métamorphosables, Susan se contenta de croiser les bras sur la table en lançant un (énième) regard critique à Lockhart. Comment ? Il n’avait pas encore sorti son peigne de la manche de sa cape ? Mais qu’attendait-il donc pour remettre en place cette petite mèche rebelle, juste au-dessus de son front ? A moins qu’il ne se soit lancé, lui aussi, dans la mode du coiffé-décoiffé, auquel cas il faudrait aller lui expliquer le concept à la récréation, parce que là, c’était raté.

- C’est sûr que la plupart des Serpentard agissent étrangement, répondit Susan d’un ton prudent (les Serpentard ont des oreilles qui traînent partout) et je crois que ça vient beaucoup de leur éducation. Tu sais, les trucs du genre : «Tu es le meilleur, fils, écrase-les sans ménagement», c’est vraiment idiot, on a l’impression qu’ils vivent encore sous Henri II, ridicule, vraiment !

Elle hocha la tête d’un air accablé mais ne rajouta rien derrière sur ce sujet. Elle considérait parfois que Dumbledore était atteint de folie douce mais il n’en restait pas moins le plus grand sorcier de tous les temps. Susan avait été élevée, pour sa part, dans le respect quasi-religieux du vieux directeur, sa famille ayant été de son côté durant la guerre contre Vous-Savez-Qui (et si vous ne savez pas, renseignez-vous, que diable !).
Quant à Peeves… Il était sans conteste étrange, mais c’était dans sa nature d’esprit frappeur, et pour le coup, l’école n’y pouvait pas grand chose.

- D’une manière générale, rajouta-t-elle toutefois sans parvenir à s’en empêcher, j’ai parfois l’impression qu’il faut avoir l’air le plus malheureux possible pour être digne d’intérêt, c’est un peu étrange.

Elle se tut et tendit l’oreille. Non, la cloche ne sonnait pas. Enchantée de cette aubaine qui signifiait poursuite de la discussion, elle reprit d’un ton plus léger :

- Il ne s’en aperçoit pas, puisqu’il a perdu toute capacité de réflexion ! Peut-être qu’ils l’ont lobotomisé par mégarde, à Ste Mangouste, alors qu’il venait se faire arracher les dents de sagesse et qu’ils ne lui ont pas dit… Ou alors c’est Rogue, pour ses potions.

Franchement amusée, elle posa son menton au creux de sa main droite et conclut, rêveuse :

- Trop ! Je le vois parfaitement se pointer le dire «Bonjour mesdames, c’est pour une interview… Mesurer votre joie, je sais que rencontrer le célèbre Gilderoy porte la plupart des individus au bord de la pâmoison, mais de grâce, si vous tenez à avoir un autographe, prenez un ticket… de l’ordre, que diable ! Oh, et après la séance de dédicaces, vous aurez l’honneur d’être tuées par moi… Alors, heureuses ?».

(605 mots).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours numéro 3 : Les géants   Mar 14 Nov - 16:59

Je frappais dans mes mains en un sublime sourire "colgate en veux tu en voilà" et me raclait la gorge en un son admirable pour que les élèves cessent d'être dissiper et reporte toutes leurs attentions sur MOI. C'est si dur d'être parfait.

Bref.


- Bien, commencons si vous le permettez. Quelqu'un peut il me parler des géants ? Ceci en simple introduction bien entendu. Créatures passionantes que les géants ! Je les ai eu lors de mon examen pour enter dans la conférie des spécialistes de défense contre les forces du mal. Meilleur de ma promotion. Mais assez parlé de moi.

Le mieux c'est que c'était la vérité. Je leur souris attendant une quelconque réponse, mais celle ci ne venant pas je réitère :

- Allons, un peu de courage voyons ! Je ne vais pas vous manger ^^

Que c'est mignon à cet âge là ! Si timide, si sensible ! C'est pour ça que je dois les guider sur le droit chemin.

*****************************
Pour répondre à la question le copier/coller est interdit. Je vous rapelle aussi pour ceux qui ne l'ont pas encore fait qu'il y a un devoir sur 70 points à rendre ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours numéro 3 : Les géants   Mar 14 Nov - 17:30

Je rentrais dans la salle de cours en essayant que le professeur ne m’aperçoive pas, je m’installais donc à un bureau seule, je vis alors Cédric Diggory et lui fit un sourire. Clara était là elle aussi ainsi que Lukas et Susan Bones, je sortis mes affaires puis j’entendis soudain le professeur poser une question. Je voulu y répondre mais déjà que je m’étais faite passer pour une Miss-je-sais-tout dans un autre cours, je n’osais pas trop le faire, aussi je baissais la tête pour essayer que personne ne me remarque. Comme je ne vis personne tenter de répondre à la question du professeur de Défense je levais la main. Mais sans grande conviction, qu’il m’interroge, même si j’étais à peu près sûr de la réponse. Le professeur Lockhart était ce qu’on peut appeler un gentil homme, dans certain langage quand on dit de quelqu’un qu’il est gentil, on veut aussi dire par la même occasion, qu’il est assez simple d’esprit. Je ne pense pas que ça colle tout à fait au personnage, car même si il est très narcissique et imbu de sa personne, il n’en reste pas moins que Dumbledore là choisi pour nous donner cours, alors entre le directeur et le professeur je me demande lequel des deux est le plus gentil.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours numéro 3 : Les géants   Mar 14 Nov - 18:02

[Promis plus de copier / coller professeur^^]
Elea entra dans la salle de cours, un peu moins bruyante que d’habitude à dire vrai mais c’était mieux ainsi. Elle laissa la porte ouverte derrière elle sans se dépêcher le moins du monde à parcourir la petite distance qui la séparait du professeur, laissant ainsi échapper un vague « bonjour ». Ce cours n’était pas pour lui plaire bien au contraire mais la jeune Serpentard tenait de tout cœur à réussir tous ses examens, et ce « tous » signifiait aussi plus d’absence et une entière concentration en cours. Et c’était là le problème de la jeune Mayan, si une matière ne paraissait pas importante à ses yeux, pourquoi fournir une telle dose de concentration dans le but d’apprendre un cours ?
Elle se dirigea vers une place libre non sans laisser parcourir son regard vers la salle et son « contenu impur » Car à part le préfet de sa maison qu'elle salua d'un mouvement de tête assez discret, personne ne semblait plus interressant dans cet endroit. Puis elle regarda le professeur d’un œil critique avant qu’elle-même ne se retourne à son travail en commençant par débarrasser son cartable de ce qu’il contenait comme parchemins et livres de… défense ! Elle sortit ensuite sa plume aux fils argentés avant de la déposer à coté d’une bouteille d’encre vert sombre aux faibles reflets noirs, parfait contraste aux yeux de l’italienne.
Son regard se reposa encore une fois vers le professeur attendant patiemment que le cours commence enfin, ce qui ne tarda point à se faire. Le professeur questionna sur les géants, surement voulait il plus de détails sur leur nature ou origine. Mais le hic était qu’ Elea ne s’en rappelaitqu’à moitié, depuis le temps qu’elle n’avait fait de recherches sur les animaux dangereux mais en voix de disparition…
Bon il fallait bien que Serpentard se décide à prendre du chemin Elle leva la main sans plus attendre.
Elle avait bien vu qu'il yavait encore une fois la main levée de cette Serdaigle auquelle les points étaient toujours accordés mais la serpentard attendit la réponse du professeur au lieu de baisser la main.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours numéro 3 : Les géants   Mar 14 Nov - 19:07

Emy entra discrètement dans la pièce au moment où un monsieur qui semblait être le professeur au sourir si... disons... hors du commun était en train de se montrer en spectacle au reste de la classe. Elle se glissa en espérant ne pas se faire voir jusqu'a une petite table pour l'instant innocupé et s'assis dessus. Elle ouvrit avec le plus grand soin sa fermeture de sac et prit un bou de parchemin (sensé servir de comment déjà ? Ah oui ça s'appel une leçon !). Elle prit égalment une plume neuve, elle était blanche et encore sans la moindre trace d'encre. Emy, vut alors écrit au tableau le titre de la leçon, elle prit donc sa belle plume qu'elle trempa à regrets dans l'encrier et nota en haut du parchemin avec un petit prit de plume qui écrit (normal)

Citation :
Les géants

Puis elle releva sa plume qu'elle déposa avec soin sur la table qu'elle occupait. Elle se promit de ne plus jamais se mettre devant et donc de ne plus arriver en retard, chose bien sur plus que très difficile pour Emy. Puis pour continuer son idée de bonnes résolutions commença et écouter le cour et remarqua deux mains en l'air. Mais elle ne leva pas la sienne de peur de dire une immense annerie !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours numéro 3 : Les géants   Mer 15 Nov - 15:25

Hope s'apprêtait à répondre à Susan de manière comme toujours enrichissante, instructive et lucrative, en formulant une phrase bourrée d'une philosophie digne de celle de Camus, bien que l'homme en question soit français et pas elle, mais peu lui importait. Elle ouvrit donc la bouche, prête à dire quelque chose comme :

- Effectivement, je pense que les Serpentard font partie de cette catégorie de gens que jamais, ô grand jamais des personnes à haut quotient intellectuel telles que toi et moi ne pourront fréquenter, pour cause de fortes incompatibilités spirituelles.

Malheureusement, la planète Terre, et Susan en particulier, ne purent bénéficier ce cette splendide réflexion : le professeur Lockhart, au grand damn de Hope, venait de commencer à en placer une, ce qui n'était pas forcément ni fortement utile, mais comme toute élève bien élevée, bête et disciplinée, elle se tut et jeta un regard d'impuissance à sa voisine préférée ( Very Happy ).

Elle aurait voulu s'excuser auprès de Susan, ayant constaté qu'elle respectait énotmément Dumbledore, et bien que les réflexions de Hope ne fassent pas preuve d'une admiration sans bornes pour le directeur de Poudlard, elle considérait qu'il était certaienement un grand sorcier, et pensait au plus profond d'elle même que ses paroles parfois un peu étranges ne tenaient sûrement pas de crises de folies à tenant irrémédiable, mais d'une grande sagesse... elle aimait bien sûr à imaginerune école fondée et dirigée par des sorciers et sorcières à moitié cinglés, puis à faire des plaisanteries sur le sujet, mais cela ne l'empêchait pas de manifester une certaines admiration envers eux. Elle se sentit gênée de constater que Susan ne prenait apparemment pas ces réflexions à la légère, et se promit de faire plus attention à es propos.


Elle essaya assez vainement de contenir le fou rire qui s'empara d'elle lorsqu'elle entendit la dernière remarque de Susan... remarque ô combien vraie et réaliste, cela allait sans dire. Tout en se cachant à moitié le visage dans ses mains pour que le "professeur" ne lui fasse aucune réflexion désobligeante, elle observa sans les écouter les rares élèves assez inconscients de la salle pour accorder une importance quelconque à la question de Lockhart, et se tourna vers Emy lorsque celle-ci ouvrit la porte. Elle se pencha vers Susan, à nouveau à peu près dans son état normal, puis lui chuchota :

- Elle va faire perdre des points à Poufsouffle... dommage, déjà que Poufsouffle n'a pas une répétition à faire pâlir un strangulot... j'espère que Barbie ne va pas s'apercevoir qu'elle vient d'arriver !

Après cette réplique on ne peut plus enrichissante, Hope sourit, puis commença à admirer le plafond, occupation particulièrement intéressante, comme chacun sait, en attendant que cette heure de "asseyez vous sur une chaise et faites emblant d'écouter un mannequin aux allures de barbie, ennuyez vous à mourir, mes enfants, c'est important pour votre avenir..." se finisse. Elle avait hâte de quitter cette salle, et de pouvoir continuer sa discussion avec Susan : elles allaient changer la face du monde, à elles deux... il manquait des philosophes sur la Terre, c'était évident !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours numéro 3 : Les géants   Jeu 16 Nov - 10:40

Wendy entra lentement dans la salle. Elle remarqua qu'elle était en retard, seulement à cause du fait qu'elle n'avait pas trouvé la salle. Elle hésita à aller vers le Professeur, mais voyant qu'il était occupé, elle décida d'aller s'asseoir. Elle regarda le décor, puis aperçu sa soeur, assise à côté d'une inconnue, qui riais au lieu d'écouter le cours. Devrais-elle aller lui faire remarquer ? Ou justement, en profiter pour faire connaissance avec la jeune fille assise à côté de Hope ? Elle decida de s'asseoir devant d'elles, pour pouvoir les surveiller de près, mais aussi écouter le cours, qu'elle attendait avec impatience. Elle remarqua que, de toute façon, les élèves discutaient tous, comme s'ils étaient dans leur Salle Commune. Elle sortit ses affaires, les installa proprement sur sa table, puis écouta la conversation de Hope et de sa voisine, pour passer le temps.

* J'espère que le Professeur Lockart est à la hauteur de sa réputation...*, pensa-elle, exaspérée par le bruit que faisait les élèves, en plein cours.

Elle se retint de rire lorsque Hope parla du professeur en l'appelant "Barbie", ce qui était assez stupide, mais assez réaliste, en y réfléchissant. Elle attendit que Susan réponde, espérant ainsi que le cours passe vite.

*De toute façon, c'est perdu d'avance, pour avoir un cours potable...*, se dit elle, cherchant un justificatif à son comportement.

Elle ne répondit même pas à la question du professeur, qui lui paraissait si simple, pourun professeur ayant vaincu le spectre de la mort, d'après lui... Les géants... pourquoi ne pas étudier les chauves-souris, tant qu'il y ait ?!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Professeur

Parchemins : 1930
Âge : 32 printemps (21 juin 1980)
Actuellement : Assistante de sortilèges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Cours numéro 3 : Les géants   Jeu 16 Nov - 20:24

Susan s'était automatiquement mise en mode "Super élève vachement motivée et toujours au top niveau" quand Lockhart avait débuté le cours. Les vieux réflexes avaient la vie dure et sa volonté de voir Poufsouffle gagner encore plus de points la poussait à feindre l'attention.
D'ailleurs, "feindre" était un grand mot, car Susan, en bonne stressée, et en brave fille désireuse de réussir glorieusement ses examens, ne pouvait réellement abandonner le professeur à son triste sort d'orateur non écouté sans une pointe de culpabilité. Non pas parce qu'elle n'écoutait pas, mais tout simplement parce qu'elle ne notait pas et risquait donc d'échouer le jour des épreuves.
Il y avait une chouette morale, chez certains étudiants, que l'on pourrait résumer ainsi : je n'écoute pas donc je ne note pas, je ne note pas donc je passe à côté d'un point essentiel, je passe à côté d'un point essentiel donc je me plante à l'examen, je me plante à l'examen donc ma vie est foutue.
C'était une logique, certes, un peu primaire, mais qui était fermement ancrée dans l'esprit de la fillette.

Elle nota donc avec soin le titre de la leçon avant de croiser les bras sur la table, les yeux fixés sur un point se situant au-dessus du tableau.
Elle ne remarqua même pas l'étrange manège de Wendy, qui sembla hésiter un instant entre un rapprochement stratégique et un "j'me colle directement à côté d'elles".
L'air particulièrement appliqué, elle prit sa plume, et écrivit sur un petit bout de parchemin qu'elle plaça ensuite entre elle et Hope

"C'est sûr ! D'autant plus que Lockhart était un Serdaigle, alors il n'est pas porté au favoritisme avec nous... Oh Merlin ! On va peut-être devoir participer ! Il va falloir employer des mots simples et courts, dans ce cas là !"

Ceci étant fait, elle adressa un grand sourire candide à Lockhart, l'air de dire "Ooooh Professeur, vous êtes mon idole, si vous saviez à quel point je voudrais avoir votre autographe sur mon oreiller...".
La petite Poufsouffle croisa les jambes sous la table et fronça les sourcils. Elle ne tenait pas à ce que Lockhart enlève des points à sa chère maison, déjà bien en mal, aussi s'efforçait-elle de rester aussi sérieuse et attentive que faire se pouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours numéro 3 : Les géants   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours numéro 3 : Les géants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cours Numéro 2
» Cours numéro 2 : la magie noire
» [Nov.] Cours numéro 3 - années 1 à 3
» [Oct.] Cours numéro 1 : Recurvite (années 1 à 3) (terminé)
» Cours numéro 3 : Lecture des lignes de la main

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 2 :: Cours année 2-
Sauter vers: