AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Courrier tardif...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Courrier tardif...   Mer 8 Nov - 15:29

Emence, la mine fatigué et le teint pale fit son apparition dans la salle commune de Serdaigle, inhabituellement déserte...
Il rentrait d'un entrainement, pluvieux, presque orageux et venait de passer un long moment dans les douches du vestiaire en compagnie de Cho l’attrapeuse de Serdaigle avec qui il avait parlé tactique un long moment...
Il tenait d'une main son nimbus 2000 et sa tenue de Quidditch absolument trempé et de l'autre son épaisse serviette blanche avec laquelle il finissait tant bien que mal de s'essuyer le visage…
Ebouriffant de nouveau ces beaux cheveux blonds, il se dirigeait d'un pas assuré vers les fauteuils près du grand feu de cheminée qui ronronnait gentiment. Il s'appliqua à déposer avec soin sa robe de sport, son balai et sa serviette près des longues et chaudes braises qui rougissaient sous les flammes qui dansaient dans le feu… Il ne mit que quelque minutes a tout disposé pour que tous cela sèche convenablement… Le jeune homme a peine eut il finit, se souvint qu’il avait promis a sa mère de lui écrire, une fois sa répartition effectuée….


* J’ai encore le temps d’aller faire un saut a la volière avant le diner si je me dépêche un peu… *

Après un passage rapide dans la chambre du dortoir de Serdaigle pour y déposer ses affaires à sécher sur l’étendage commun, le jeune homme s’empressa de prendre la direction de la volière du grand château…
Le bâtiment, une immense tour surplombait le reste du château de quelques mètres. Il fallu quelque minutes d’ascension au jeune homme pour atteindre son sommet. De nombreux hiboux trônaient sur les larges poutres de bois du plafond .Emence évalua rapidement la situation et il jeta son dévolu sur une vielle fenêtre miteuse ou il serait assis confortablement pour l’écriture de son message…


Chère Maman,
Tout c’est très bien passé ici.
Comme toi, j’ai été réparti chez Serdaigle ou je me sens de plus en plus à l’aise aux fils des jours.
Les cours m’intéressent, et je suis pressé d’en apprendre d’avantage…
Embrasse Papa pour moi, j’attens ta réponse.
Emence qui pense a vous.

Une fois sa lettre terminée, il entreprit de s’avancé vers un hibou grand duc situé a quelque mètres de lui…

* Il n’a pas l’air commode, je ferais bien de me méfier… *

Le jeune homme avait vu juste… Le grand hibou déploya ces ailes en signe de mécontentement avant de pousser un hurlement strident, s’éloignant de la grande bâtisse par une fenêtre adjacente à la poutre sur laquelle il se situait… Emence avait sursauté. Il avait reculé, mouvement instinctif, dérisoire compte tenu de l’envergure impressionnante de l’animal.

* Incroyable !! C’est la dernière fois que j’ai affaire à ces oiseaux !! *

Bougon, il se rassit sur sa vieille fenêtre pour épousseter sa robe, qui avait fait les frais de l’excès d’humeur de l’oiseau. C’est alors que se produisit un événement qui prit des allures de miracle compte tenu de l’état déplorable de la situation. Une petite chouette blanche tachetée de marron vint se poser sur l’épaule du jeune homme, tétanisé, incapable d’effectuer le moindre mouvement. Elle lui mordilla gentiment l’oreille et tendis amicalement la patte. Après quelque seconde d’hésitation, il entreprit d’attacher soigneusement le message sur une patte du petit animal…
Il lui murmura a l’oreille :


« 13 Chemin des demoiselles, Paris en France »

La petite chouette s’envola, laissant le jeune homme seul au milieu des hululements incessants. Assis, le garçon regardait s’éloigner au loin la petite chouette qui n’était plus qu’un petit point blanc dans le ciel Ecossai.
Le jeune homme allait se levé quand, le bruit du craquement du vielle escalier branlant se fit entendre…


* Surement un élève… *

Les yeux fixés sur la porte de bois, Emence attendait…


[ HJ : 628 Mots Wink ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Courrier tardif...   Mer 8 Nov - 16:39

Melody en avait marre de passer ses journées à rien faire… Ou à aller en cours, mais ça ce n’était pas super. Elle se promenait donc dans els couloirs, très discrètement pour se faire le moins repérer. Elle passait la moitié de sa vie seule à déambuler dans les couloirs, se plaignant de sa robe de sorcier qui était de moins en moins à son goût, essayant par tous les moyens de mettre ses habits normaux sans se faire prendre. Mais en vain. C’est pour cela qu’elle avait décidé de mettre la robe pas belle pour l’intérieur et lorsqu’elle allait dans le parc, elle l’enlevait. Mais là, elle ne pouvait pas.
Donc, Melody s’ennuyait à mourir ici et avait hâte que les vacances arrivent. Mais, en fin de journée, elle remarqua que sa mère lui avaient dit qu’elle recevra bientôt une lettre. Alors elle prit la direction de la volière pour vérifier si il y avait un gentil hibou pour elle… Car elle savait que son hibou de famille n’était pas comme les autres et ne venait pas le matin avec les autres… Drôle de hibou que celui des Amozange.
Donc la jeune élève monta lentement les marches menant à la volière où elle attendait son hibou. Si bien sur c’était aujourd’hui… Elle poussa la porte de bois et aperçut un jeune homme qui regardait fixement dans sa direction. Elle haussa les sourcils.


#Qu’est ce qu’il y a ?# se demanda-t-elle.

Elle avança prudemment, se posant toujours la même question. Puis elle alla près de la fenêtre. Et, en dépassant le jeune homme, elle lui lança un petit


« Bonjour »

Histoire d’être polie… Un petit hibou arriva pile au moment où elle se penchait pour observer l’extérieur. Elle attrapa le petit animal et lui dit :

« Oh, mon ptit Erwin… comment vas-tu ? Je t’attendais justement… »

Elle prit la lettre qu’il avait à la patte, la déplia et la lut à haute voix, ne se souvenant plus qu’elle n’était pas seule :

« Bonjour Melody.
Je t’avais prévenue que tu recevrais une lettre. Mais ce que je ne t’avais pas dit, c’est que tu risquais d’être triste. Alors s’il te plait, ne m’en veux pas ; c’était la meilleure chose à faire.
Ma vie devenait de plus en plus compliquée et… »


Melody releva la tête et regarda le lointain du dehors.

#J’espère seulement qu’elle ne veut pas me dire qu’elle se suicide… #

« … et j’ai donc décidé de partir quelques temps. Ton père comprend très bien ma décision. Il faut que je réfléchisse. Mais nous allons peut être nous séparer définitivement.
Je suis désolée de t’annoncer ça comme ça ma petite Melody…
Sache que je pense à toi.
Je te souhaite une bonne fin d’année et te dis à bientôt.
Ta mère. »


Melody était soulagée. Et heureuse ! Car elle pourrait sûrement choisir de chez qui elle voulait aller. Et sans hésiter, elle irait vivre avec sa mère. Son père la répugnait désormais.
Elle s’avança vers le garçon, contente et se retint de le serrer dans ses bras. Non, il aurait trouvé ça extrêmement louche. Elle se contenta de lui dire, avec un immense sourire :


« Merci beaucoup. »

Même si il y était absolument pour rien… Elle le regarda sans bouger.


[Si j'ai bien trouvé le bon bouton : 550 mots.. ^^]
Revenir en haut Aller en bas
 
Courrier tardif...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 2-
Sauter vers: