AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Journal Intime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Journal Intime   Sam 11 Nov - 16:58

Aelita Stones le 1.05.93


Cher journal,

Voilà, je viens enfin te parler depuis que tu m’as été offert, je sais ça fait longtemps mais voilà, je ne savais pas quoi t’écrire. Note que je ne le sais toujours pas mais au moins j’ai commencé à te parler c’est déjà un grand pas pour moi. Alors, il faut que je te raconte ma vie c’est ça, dire que se sont mes frères qui t’ont offert pour que j’écrive tout ce que je ressente entre tes pages. Je n’ose imaginer, si quelqu’un tombe sur toi et lit la première page je suis sûr qu’il ne sera pas attiré par ce que je raconte, n’est-ce pas ? Bon alors je commencer par me présenter à toi…, je me nomme Aelita Stones, je suis une…, jeune fille de 13 ans, beaucoup de garçon me trouve belle, car j’ai des cheveux couleurs d’or et des yeux turquoise. Mais je ne suis pas belle, je me trouve laide et stupide, mais je le cache à tout le monde, je devrais me trouver belle vu que mon petit ami m’aime n’est-ce pas ? Mon petit ami est quelqu’un de bien, il est doux et gentil, mais voilà, il y a un hic je ne l’aime pas comme lui m’aime et je ne me vois pas comme il me voit. J’aimerais tomber amoureuse de lui, seulement mon cœur a déjà choisi celui auquel, je suis destinée, car je sais que ma vie et mon âme n’appartienne qu’à lui, mais voilà pour lui je ne suis personne. Je suis juste une pauvre fille stupide, maladroite et laide, le pire c’est que je commence à le croire, seulement je lui mens à lui aussi, il pense maintenant que je suis quelqu’un qui se moque éperdument de ce qu’il ressent seulement ce n’est pas le cas. Je ne suis pas comme ça, je n’ai jamais vraiment réussi à cacher ce que je ressentais pour lui ou pour quiconque d’autre, j’aurais bien aimé réussir à les dissimuler comme lui sait si bien le faire, mais voilà chez moi ça ne marche pas. Je réussis à tolérer la douleur très efficacement sauf quand elle me dépasse, mais je ne me mets pas à pleurer ou à supplier la personne d’arrêter, non je la tolère jusqu’à l’évanouissement. C’est ce qu’il met arrivé pas plus tard que l’année passée, tu dois sûrement te demander ce qu’il c’est passé avec mon père non ? Donc je vais te le compter, avant tout je dois te parler de Drago et de mon enfance prépare toi car cela va être un peu long.

Bon avant toute chose, il faut que je te dise que mon père n’était pas tout à fait d’accord d’avoir un enfant en plus à la maison et qu’en plus se soit une fille. Lors de mes quatre ans ma mère parti de la maison avec un américain qu’elle avait connu à Londres, soit mon père se retrouve tout seul avec 4 enfants à élever et en plus il est invité à une réception le soir même. Mes frères et moi étions parti faire des emplettes au chemin de Traverse quand nous fûmes rentré père était installé dans son fauteuil préféré avec une verre de Whisky pur feu à la main. Père ne supporte pas l’alcool, il n’en boit jamais, donc nous étions surpris de le voir tenant un verre dans sa main, il marmonna alors une chose incompréhensible pour Samuel, Michael et moi, mais Jéremya le plus âgé de mes frères et conclu que mère nous avez quitté. Samuel et moi avions pensé que mère était morte, mais nos frères nous expliquèrent qu’elle était juste partie de la maison, nous nous retournions donc sur père qui entre temps c’était levé et j’eu droit à ma première gifle. Je tombais par terre et plongea dans un long sanglot, mon père me regardait droit dans les yeux avec un regard que je n’avais jamais vu chez lui, il avait un regard de fou, rempli de haine. Il me dit de cesser de pleurer sinon qu’il recommencerait jusqu’à ce que je me taise enfin, bien sûr j’étais petite et j’eu du mal à me contrôler comme il le souhaitait, je me remis donc à pleurer et j’eu droit dix gifles en tout. Je finis par ne plus pleurer ni émettre aucun gémissement au bout de la dixième, mes frères non rien fait, car ils ne pouvaient pas agir sinon, ils leur arriveraient pire a eut qu’à moi. Moi, je n’aurais droit qu’à un saignement de nez, ou de lèvres mais eux, ils auraient eut droit à la mort. Mes frères avaient droit aux entraînements de mon père pour jouer les bons fils, d’après leur dire, c’est tout ce que je savais à propos de ce qu’il se passait entre père et eux.

Ce soir là nous étions invité chez les Malefoy, mon père c’était fait encore plus beau que quand nous allions d’habitude, mes frères me dirent qu’il ne voulait pas perdre de temps et retrouver une nouvelle femme, je ne compris j’étais bien trop jeune à l’époque pour connaître les choses des adultes. Moi je fus mise dans une pièce en compagnie d’autre enfant de mon âge, il y avait Blaise Zabini, je le connaissais depuis que nous étions bébé, nous avions même partagé un bain ensemble. Mais, cela est une autre histoire, ce soir là, je fis la connaissance de Drago Malefoy un petit garçon énervant qui trouvait que les filles étaient trop bête pour jouer avec les garçons. Vu que Blaise se retrouva exclu parce qu’il restait avec moi, je décidais d’embêter Malefoy et de le suivre comme son ombre, seulement en le suivant, je m’aperçu que mon cœur et mes jambes me faisais un drôle d’effet quant il plongeait son regard dans le mien et ça je le vis quant il me plaqua contre un mur pour me dire de cesser de jouer à être son ombre. J’eus mal mais je ne dis rien, je le regardais toujours droit dans les yeux, c’est alors que je ne sais pour qu’elle raison, j’avançais ma tête et je l’embrassais. Il me regarda avec des yeux ronds et me gifla, là se fut mon tour de le regarder avec des yeux ronds, je me détacha de tant bien que mal et me précipita en dehors de la chambre pour aller retrouver mes frères. Je n’arrivais pas à contenir mes larmes mais je ne pleurais pas pour la douleur mais pour celui qui venait de me briser le cœur. J’arrivais juste à temps pour empêcher Samuel de se mettre dans une mauvaise posture face à Nathan Symphonie, frère de Myrielle Symphonie, qui a le même âge que moi. Nathan me regarda et me sourit en me touchant la joue pour y prendre une de mes larmes, il me dit alors que quand je serais plus grande je briserais sans doute des cœurs et il se retira sans demander son reste.

Le pire, je crois qu’il avait raison, enfin…, je ne suis pas encore à ce moment là, mon cœur était brisé et j’avais très mal, mes frères essayèrent tant bien que mal de me faire voir, qu’il y avait d’autre chose dans ma vie que Drago Malefoy. Mais ce que je ne savais pas c’est qu’en secret mon père fit tout pour me fiancer avec Drago, la famille Malefoy étant très riche mon père croyait ainsi faire un bon investissement. Malheureusement pour mon père, monsieur Malefoy était loin d’être stupide et mis une close dans le contrat, comme quoi si j’entrais dans une maison différente de celle de son fils, le contrat sera nul et non avenu, mon père accepta. Et quand je rentrais à l’école le choixpeau me mit à Serdaigle, grand déshonneur pour ma famille qui pensait que j’allais entrer comme eux à Serpentard, et mon père vit tous ses rêves brisaient par ma faute. C’est alors quand milieux d’année j’eu une relation avec Drago Malefoy, seulement son parrain qui n’est autre que le professeur de potion à prévenu le père de Drago et ils l’ont rendu amnésique, seulement il n’a pas tout oublier, non il a seulement oublié nos relations. Je pleurais pendant des jours et des nuits, ne mangeant plus et ne dormant plus, mes amies s’inquiétaient pour moi, mais comme je ne laissais rien paraître, elles se dirent que finalement ce n’était peut-être pas si grave. Drago fit alors une chose que j’ai dû mal à lui pardonner, il essaya de retourner mes amis contre moi en leur faisant du mal, c’est comme ça que j’appris que Michael Stark, un de mes amis de Serdaigle était parti de l’école. Alexander un Poufsouffle et préfet de sa maison, qui est désormais mon petit ami, - faute d’avoir le Grive on mange le merle -, il fut très salement amoché pour tenir bon contre Malefoy.

Je crois que j’ai assez écrit pour aujourd’hui je vais te laisser, te reposer et digérer tout ce que je viens de te dire. Bonne nuit donc.


A.S.

Je refermais alors mon journal et souffla la bougie que j’avais allumée pour pouvoir écrire, je sais que c’est très moyenâgeux de faire cela, à la bougie mais j’adore, cela donne un petit côté romantique à la chose. Je me mis donc sous les couvertures et m’endormis paisiblement pour aller vers le pays des songes et de l’imaginaire au moins là-bas on ne pouvait pas me faire de mal du moins c’est ce que je pensais.

*****
[ 1581 mots]


Dernière édition par le Lun 13 Nov - 17:26, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Journal Intime   Sam 11 Nov - 16:59

Le lendemain

Alors que les filles dormaient encore je me précipitais hors du dortoir dans la salle de bain pour me laver et m’habiller, je pris soin de me laver avec une essence à la rose. Ce qui sentait très bon et n’était pas aussi capiteux que mes autres gels douche, je sortis donc de la douche en embaumant d’un délicat parfum de rose. Quand je passais tout près de mon lit, je vis que mon journal apparaissait clairement sous mon coussin qui était trop mince pour qu’il dissimule ce qu’il y avait dessus. Je le mis donc à l’abri de toute convoitise dans mon tiroir. Je ne voulais que personne ne tombe dessus même si pour l’instant il ne contenait que peu de chose sur moi, c’était bien suffisant. J’allais en cours ma journée se passait normalement, je rentrais alors dans ma chambre et me précipitais vers lui, mon unique confident.


Aelita Stones le 2. 05. 93



Cher Journal,

Je viens de rentrer à l’instant dans la salle commune, pour faire mes devoirs avec un jeune homme charmant, je sais que je dois encore te raconter la suite de mon histoire… Mais le jeune homme que je viens de rencontrer et qui fait partie de ma maison est amoureux de moi, c’est une chose incroyable et qui me trouble beaucoup, je ne sais pas comment réagir faire de lui mon ami ou bien le rejeter. Je ne suis pas le genre de fille à vouloir le rejeter, j’aimerais plutôt qu’il soit mon ami, mais il c’est enfui au lieu de me répondre, j’ai donc décidé d’aller faire un tour dans les couloirs et chose incroyable j’ai rentré une jeune fille qui me demanda de l’aide pour pouvoir retrouver le chemin de sa maison. Seulement la jeune fille était une Serpentard, comble de l’ironie n’est ce pas ? Juste avant qu’elle ne rentre dans sa salle commune Blaise est apparu, j’ai dit au revoir à la jeune fille qui est entrée et me laissa seul en face de mon meilleur ami. Il me regardait avec des larmes plein les yeux, je ne savais pourquoi il avait tant de chagrin et j’avais peur qu’il ne soit arrivé malheur à quelqu’un. Il me dit alors d’être courageuse et forte, je me sentis lui répondre oui sans grande conviction, c’est alors qu’il me dit que Drago avait une petite amie et que ce n’était autre que Diabalzane, celle a qui j’avais confié l’année passée tous mes espoirs et mes secrets. Mais elle m’avait blessée au plus profond de moi, j’avais une plaie dont on ne guérir pas et elle venait de s’ouvrir une nouvelle fois quand j’appris la nouvelle de la bouche de Blaise. Je sais que je n’aurais dû absolument rien ressentir, vu qu’Alexander est là pour moi, qu’il est désormais celui que j’aime. Mais si j’avais le choix, si on me demandait de choisir entre les deux, si on me demandait pour lequel je donnerais ma vie sans hésiter, je crois que Alexander ne serait pas sauvé. Je sais que je suis un peu direct sur le sujet et je m’en veux horriblement de penser cela, c’est pire je ne m’en veux pas, je me haïs de penser comme ça. Je voudrais le point de vue d’une femme, seulement je n’ai plus de mère et la seule femme que je connais, ne sera malheureusement pas objective et je ne pense pas qu’elle réagirait vraiment comme une mère vis-à-vis de moi. Tu te rends compte je suis entrain de pleurer en même temps que je t’écris je suis vraiment trop stupide, pourquoi j’aime quelqu’un qui ne pourra jamais m’aimer ? Pourtant je sens que mon cœur lui appartient…, en plus je le pensais si différent de son père mais en fait, il n’en est rien pourtant, je sens qu’il est différent. Ses amis pensent qu’il n’est pas différent qu’il aime la puissance et la gloire, je pense qu’il aimerait être aussi connu qu’Harry Potter en effet, mais je ne pense pas qu’il prendra un jour la relève de Voldemort. Je sais tout le monde à peur de prononcer son nom mais pas moi, je fais comme tout le monde, mais je ne crains pas son nom je trouve ça stupide de craindre seulement un nom.
Bref, je devrais me taire un peu et te raconter la suite de mon histoire pour que tu comprennes un peu mieux ce qu’il m’arrive en ce moment. J’en étais arrivée au moment où Alexander c’est fait attaquer par son ex petite amie, oui je sais je n’aurais pas dû être au courant de cela…, mais voilà je le suis… Alexander n’est pas au courant, que je le sais et que Myrielle ne le déteste pas vraiment, seulement elle a des devoirs et des obligations envers sa famille et envers les Malefoy enfin envers Drago. Soit c’est une longue histoire et je ne veux pas rentrer dans ses détails là. Et puis j’ai appris que Drago avait une nouvelle fiancée et je me suis sentie…, comment dire…, perdue et plus seule que jamais, je me suis sentie tellement désemparée que j’ai fait une bêtise. J’ai écrit des lettres à Drago en me faisant passer pour sa fiancée, mon premier brouillon, je l’avais écrit uniquement pour me venger, puis j’ai réfléchis à ce que j’avais vraiment envie. J’avais envie de savoir…, savoir comment il était avec une autre que moi, c’est stupide et idiot, mais j’avais besoin de savoir et je n’ai rien découvert malheureusement. Je pense au fond de moi que je ne veux pas savoir ce qu’il ressentirait pour une autre – et voilà, les grands eaux sont repartie, pourquoi est-ce que je pleurs ? C’est idiot, je ne devrais pas pleurer pour lui, car je ne suis absolument rien pour lui – je ne veux pas savoir comment il pourrait être plus heureux avec une autre que moi, car je suis sûr qu’il serait mieux avec une autre que moi. Je lui ai donc envoyé des lettres et une bague que j’avais achetée pour lui quand nous étions encore ensemble. Et le jour où j’ai voulu tout lui avouer, mon père est arrivé et c’est là qu’il m’a fait la pire des choses qu’il soit…, j’ai de nombreuse cicatrice, dans mon dos, certaine de son pas vraiment apparente mais d’autre se voient très fortement. Les unes sont dues à de nombreuse chute dans les escaliers de ma cave, les autres ont été faites magiquement, je te laisse deviner comment elles ont été faites, mon père voulait voir ma résistance à la douleur comme je te l’avais dit et tous les moyens étaient bons pour me faire du mal. Quand j’étais dans les bras de Drago, je pensais que des choses pareilles ne m’arriveraient plus jamais, seulement, je n’étais plus dans les bras de Drago. Mon père considérait que je l’avais trahis et que j’avais trahis une fois de plus ma famille et que je ne m’héritais qu’une chose la mort, seulement il n’a pas eut le temps de terminer son œuvre, car ma cousine et ma meilleure amie sont arrivées. Je n’ai appris que par après que Drago m’avait découvert en premier et qu’il n’avait absolument rien fait pour me sauver. Pendant que j’étais dans le coma, je me souviens avoir souhaité partir aller rejoindre l’autre rive, mais une voix m’a forcée à rester forte et à tenir bon quoi qu’il arrive. C’était mon meilleur ami Blaise, qui m’a dit que beaucoup de gens tenaient à moi, notamment Alexander qui n’avait presque jamais quitté ma chambre à Sainte Mangouste. C’est à partir de ce moment là que je me suis mise à réfléchir à ce que serait ma vie, si j’étais avec Alexander. Et je me suis réveillée quelque temps après, je n’ai rien dit à personne au sujet de mes préoccupations, je suis partie en vacances là où c’était prévu, c’est-à-dire en Roumanie pour voir les Dragons dont mon frère s’occupe et c’est là que j’ai fait la connaissance de Charlie Weasley, je pense que c’est celui de la famille Weasley qui me plait le plus. Mais bien sûr il est trop âgé pour moi, ce qui ne nous a pas empêché de sympathiser et de faire enrager mes frères sur un éventuel mariage quand j’aurais dix-huit ans. Ses vacances ont été pour moi très bénéfique car j’avais retrouvé le goût de rire et surtout elle m’avait permis de réfléchir au sujet d’Alexander.

Je sais que je n’aurais pas dû commencer cette relation avec lui en aimant toujours Drago du plus profond de mon être, mais j’avais besoin de cet amour et Alexander était là prés à m’aimer comme personne ne m’avait jamais encore aimé. Alors, je me suis laissée tenter et je l’ai embrassé dés que je l’ai trouvé dans le train, je voulais son bonheur, je voulais tomber amoureuse de lui. J’évitais Drago dans les couloirs, je ne voulais plus le voir, d’ailleurs j’ai très bien réussi, jusqu’au mois de novembre, je ne le voyais que pendant les heures de cours. Puis c’est lui qui est venu me trouver pour me jeter à la figure la bague que je lui avais offerte et qu’il avait réussi à faire fondre, il avait appris pour moi et Alexander. Je fus des plus glacials vis-à-vis de lui, pour paraître plus forte que je ne l’étais, encore un mensonge, une nouvelle façade, une fois de retour dans ma salle commune je me suis effondrée. J’aurais voulu le haïr et c’est ce que je fis, je le haïssais le traitant de tous les noms à chaque fois que je le voyais, mais plus on se disputait plus mon amour pour lui grandissait. Je ne savais plus quoi faire, jusqu’au mois de Noël où je vis Alexander en compagnie de Dawn une Serpentard, Alexander fut ensorcelé par elle et il tomba donc sous son charme, je fus anéantie une nouvelle fois, car celui sur lequel, je me reposais ne m’aimais plus tout était fini. Je pensais même en finir avec la vie, à quoi bon vivre si c’est pour endurer ça, c’est alors qu’une nouvelle dispute éclata entre moi et Drago, au cours de botanique, cours où je n’étais pas spécialement bonne et au lieu de rester prés de lui et à rester le plus froide possible, je me suis emportée et puis je me suis enfuie.

Voilà, je pense que ça sera tout pour aujourd’hui, je vais me coucher, bonne nuit.


A.S.

Je m’endormis assez rapidement après avoir fermé mon journal, j’avais un grand besoin de dormir et je me sentis soulagée, et je dois bien l’avouer un peu apaisée, même si je ne le dirais jamais à mes frères.

*****
[1781 mots]


Dernière édition par le Lun 13 Nov - 17:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Journal Intime   Sam 11 Nov - 17:02

Aelita Stones le 20. 05. 93



Cher Journal,

Je suis désolée, de t’avoir laissé si longtemps sans écrire une ligne entre tes pages mais j’ai dû étudier, pour ne pas rater mes examens. L’année passée comme tout le monde en a été dispensé, je me suis sentie frustrée de ne pas pouvoir les passer, je sais je suis un peu bizarre, mais j’aime étudier. Donc cette année, je ferais tout pour réussir mes examens en espèrent que tout se passe pour le mieux dans ma vie sentimentale, même si ce n’est pas vraiment le cas… J’ai vu Drago aujourd’hui entrain de patienter dans les couloirs en attendant que Diabalzane arrive, je voulais qu’il appelle Blaise pour qu’il me rende mon bouquin. Même si je savais au fond de moi qu’il ne le ferait jamais, je demandais alors à Isaac Irving – le petit ami de Myrielle Symphonie – si il ne pourrait pas appeler Blaise sans grand espoir qu’il ne le fasse vu qu’il n’appréciait pas Blaise. Donc je suis partie du couloir en expliquant à Drago qu’une jeune fille prenait toujours son temps pour se faire belle pour l’élu de son cœur et ainsi elle se faire désirer par lui, par la même occasion. Je quitta dignement le couloirs, en me disant que je demanderais un autre jour mon roman à Blaise, je me rendis dans la salle commune et je ne pu retenir mes larmes. Je sais que je devrais faire une croix sur lui, il est avec quelqu’un qu’il l’aime et elle aime en retour, même si elle m’a fait du mal, je ne peux pas lui en vouloir.

Je ne suis rien pour lui, je ne suis qu’une ombre, qu’une prétendante, qu’un fantôme – si seulement je pouvais l’être…, non car ça ne m’avancerait à rien de l’être, je l’aimerais encore et me torturerais encore de ne pas être à ses côtés pour pouvoir l’aimer – je veux son bonheur, qu’il soit heureux, même si je ne fais pas partie de son bonheur. Je devrais me faire une raison, me dire que je n’ai jamais été rien d’autre qu’une Serdaigle pour lui, une moins que rien, qu’un prix que l’on affiche, mais même pas vu qu’il ne se souvient pas de cette période entre nous. Je me sens tellement triste et à bout de force, j’ai peur de ce que sera la nouvelle année qui va bientôt débuter. Ah oui, et j’ai reçu une lettre de mes frères me disant qu’ils étaient invités et moi par la même occasion dans le Manoir des Malefoy, par Narcissa Malefoy qui voulait présenter ses condoléances à notre famille de manière assez digne. J’ai toujours admiré Narcissa Malefoy, une femme douce et calme pour un homme assez brutal et froid. Narcissa n’a pas eut l’occasion de choisir son époux, elle a été forcée à l’épouser car c’était un sang pur et qu’elle faisait également partie des Sang pur. Nacissa Black de son nom de jeune fille, je m’étais renseignée sur elle et sa famille, il y a des années, elle a une sœur et un cousin qui sont tout deux enfermés à la prison d’Azkaban. Sa sœur est suspectée d’avoir commis plusieurs crimes en compagnie du Seigneur des Ténèbres, c’est le nom que l’on donne au Lord dans les bouquins et les journaux que j’ai lu. Son cousin par contre a trahis la famille Potter et a jeté un sort devant une foule de moldu sur un dénommé Peter Pettigrow dont on a retrouvé qu’un doigt. Sirius Black a toujours démenti, cela et pense toujours être innocent, je ne connais pas cet homme et pourtant je le crois, j’ai déjà vu des photos de lui quant il était plus jeune sur certain article de journaux et étrangement il me fait penser au professeur Rogue en un peu plus séduisant. Oui, j’avoue que j’éprouve un sentiment certain pour le professeur Rogue, mais c’est plus de l’admiration qu’autre chose. Il est bien trop vieux pour moi de tout façon et mon cœur ne peut aimer qu’un seul être à la fois.

Bon, il est temps que j’arrête et que je reprenne les explications de ma vie qu’en penses-tu ? J’en étais au moment où je me suis enfuie du cours de Botanique, j’ai couru jusque dans la Grande Salle avec des larmes plein les yeux, lui n’a rien fait pour venir me consoler. De toute façon, je n’aurais rien voulu entendre de lui, j’étais bien trop bouleversée parce que je venais de lui dire. Je m’emportais facilement mais je ne voulais pas me montrer méchante ou agressive et pourtant ce jour là je l’ai été et le remord est venu peu après me hanter. Je n’avais pas le droit de me monter aussi méchante et aussi injuste vis-à-vis de lui, même si il m’avait du mal. Puis Halloween est venue me parler, c’est une Serpentard, assez étrange je dois bien l’avouer. Un jour plus tard, j’ai retrouvé Alexander prés du Lac entrain de prendre froid, il s’en voulait, moi je ne lui en voulais plus une fois qu’il m’eut tout expliquer, je n’en voulais même pas à Dawn. Car elle avait voulu avoir un petit ami exceptionnel et je la comprenais très bien, j’ai réchauffé Alexander et je suis tombée également malade. C’est pour cela que j’avais besoin de mon roman et voilà tu sais tout ce qu’il c’est passé jusqu’à maintenant.


A.S.

Je refermais mon journal en me souriant à moi-même, je pris ensuite un de mes romans que j’avais commencé à lire, au bout de 30 secondes je le déposais et commençait à réfléchir à ce que pourrait être ma vie sans Malefoy. Si je ne l’avais pas rencontré, si rien de ce qui était prévu dans ma vie ne se serait passé est-ce que j’aurais été plus heureuse ?

*****
[ 966 mots ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Journal Intime   Sam 18 Nov - 17:06

Je venais de rentrer dans les dortoirs juste après ma discussion avec Blaise, je ne savais pas vraiment où j’en étais et il fallait que je me confie à quelqu’un. Que je lui dise tout ce que j’avais sur le cœur, ne trouvant personne, je décidais alors d’écrire dans mon journal.


Aelita Stones Le 27 mai 1993




Cher journal,

Je viens de prendre une décision qui je crois va faire basculer ma vie de manière radical. Comme les examens approchent et que la fin d’année aussi, j’ai décidé que pour la troisième année, je ne serais plus comme avant. C’est-à-dire que j’ai envie une bonne fois pour toute d’oublier Drago Malefoy… Seulement pour l’oublier, il faudra que j’arrive à faire abstraction de mes sentiments… et pour cela je dois faire une chose que je n’ai pas envie de faire mais pourtant il le faudra. Je n’ai pas envie de lui faire du mal mais si je continue à lui mentir sur les sentiments que j’éprouve pour lui, c’est moi qui vais en souffrir. Il va s’en doute me détester, mais je n’en serais que plus forte, il faut que je n’attache plus d’importance à mes sentiments. Je me noierais dans les cours et le devoirs pour ne plus penser à ceux que j’aime, je ne parlerais plus à personne, jusqu’en septième année. Il va falloir que je sois forte pour ne pas sombrer dans le désespoir et commettre l’irréparable, comme m’a si bien fait comprendre Blaise. Je sais que j’aurais dû faire cela beaucoup plus tôt mais j’étais amoureuse et je voulais le récupérer, seulement…, il m’a oublié et il ne veut pas faire d’effort pour se souvenir de moi. Alors la seule solution qu’il me reste c’est de rejeter mes sentiments, je vais s’en doute perdre mes amis mais je gagnerais la paix intérieur, en tout cas je dois essayer.


Je refermais alors mon journal, je pris mes affaires et me rendis à la bibliothèque pour pourvoir un peu travailler sur mes examens que j’avais déjà révisé à fond.

[Bibliothèque]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal Intime   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal Intime
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche et journal intime des persos
» Journal intime d'Aelita Stones
» JOURNAL INTIME de Julien Vogel!!
» Le Journal Intime d'une Serdaigle particulièrement agace !
» Journal Intime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 2-
Sauter vers: