AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 L'EPREUVE ORALE DE METAMORPHOSE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: ...   Dim 3 Déc - 21:24

Lukas avait la trouille de sa vie. Il devait être le seul à ne pas apprécier McGonagall dans l'école, à part peut-être les Serpentard, ce qui n'était pas fait pour le rassurer. Alors aujourd'hui, alors que c'était le jour de l'examen de métamorphose, de la matière qu'enseignait McGonagall, c'était le jour des pétoches. Cette femme lui faisait penser à un tyran. Devant elle il avait une peur inexplicable, une paralysie qu'il ne comprenait pas, car il ne l'avait même pas devant Rogue. Mais Rogue était injuste, alors ces remarques ne le perturbe pas, alors que McGonagall était juste, mais excessive, et dès qu'elle lui faisait une remarque, ce qui rassurez-vous n'arrive pas souvent, il est pris d'une montée de sang incontrôlable, de tremblotements, de stress, ou même de haine. N'ayons pas peur des mots, il hait McGonagall. Et aujourd'hui, non seulement elle était juge comme dans chaque examen, mais elle était celui qui avait le regard le plus critique, étant donné qu'elle connaissait à fond sa matière.

Ce matin là, il se leva comme d'habitude, et alla manger son livre de métamorphose à la main, pour réviser plus que jamais. La seule chose qui le faisait tenir, c'est qu'il allait revenir chez lui après, et ne plus travailler pendant deux mois, enfin à part les devoirs de vacances intempestifs que donnait certains profs emmerdeurs quelque peu pénibles, comme la chère vieille McGonagall. L'heure était venue à présent, celle de l'examen tant redouté. Il alla s'asseoir dans le hall d'attente, comme tous les élèves. Puis au bout d'une petite heure, il entendit bien distinctement le mot Spieller, il se leva donc et entra dans la salle, prenant bien soin de saluer tous les professeurs, tous les directeurs de maison. Ils ne perdirent pas de temps, McGonagall annonça le sujet : A l'aide d'un sortilège de transfert classique, transférer une guimauve à la place d'une gomme. Les sortilèges de transfert, c'était évident, et Lukas s'était suffisamment entraîné, du moins c'est ce qu'il croyait. Heureusement, le professeur avait eu la clémence de laisser le sortilège inter-espèces aux autres années.

Aussitôt, il prit possession de ce qui l'entourait, entre autre la guimauve bien rose et la gomme bien blanche. Il se concentra très fort, comme l'avait indiqué McGonagall en cours, et il ne pensait maintenant qu'a son sortilège. Il oublia Aelita, sa mère, Léa, bref tout ce qui l'entourait. Puis, quand il sentit que le moment était venu, il prononça distinctement en pointant sa baguette la formule.

« Transfero ! »

Il observa les effets immédiats. Tout d'abord, il vit la gomme rosir et la guimauve blanchir, puis la gomme s'allongea un peu et la guimauve rétrécit un peu, pour qu'il ne reste qu'aux final que les gomme et guimauve du départ, mais ayant changé de place. Il se retira à la demande des professeurs, et en sortant de la pièce poussa un soupir, de soulagement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE METAMORPHOSE   Lun 4 Déc - 14:53

William-Vladimir se sentait comme un étranger depuis son transfert exceptionnel de Beauxbâtons à Poudlard. Il avait certes compris les raisons qui l’avaient amenés à ce changement, mais n’en était pas moins perturbé. A Beauxbâtons, les examens de passage en troisième année étaient déjà terminés et un bal se préparait. Partir à ce moment était pour lui une tragédie ! Il avait passé deux longues années à se faire une place de caïd au sein d’un groupe d’élèves des plus renommé et devait à présent tout quitter pour recommencer à zéro. Deux années de plans infernaux réalisés pour finalement ne pas en savourer le résultat pleinement. Mais cela encore, il arrivait à gérer.. Par contre, le fait qu’il avait invité la plus ravissante des créatures pour le bal auquel il n’assisterait pas le mettait dans un état des plus irrité. A Beauxbâtons, les classes n’étaient pas mixtes, ainsi, pour avoir le plaisir de séduire les plus belles sorcières françaises, il fallait regorger d’idées pour les rencontrer sans se faire repérer par leur gouvernante, et généralement, les bals étaient le meilleur moyen pour y arriver ! William-Vladimir avait donc joué de malice pour établir un contact avec Julie Decoste, l’une des plus ravissantes élèves de son âge. Par l’accomplissement de plusieurs stratagèmes, il avait donc réussit à la séduire et avait reçu sa lettre d’acceptation pour devenir sa cavalière. Tant d’efforts pour finalement ne pas y assister ! Il avait même dû réaliser des poèmes afin de conquérir son cœur ! C’est donc, le cœur légèrement remué, que le jeune homme était arrivé à Poudlard. D’ailleurs, le changement de lieux lui était tout aussi regrettable. Habitué au luxe de Beauxbâtons, avec entre autres, leurs robes de soie fine, leur chambre recouverte entièrement du même tissu, ou bien encore, les escaliers de marbre, il voyait à Poudlard, malgré le fait qu’il s’agisse d’un château bien tenu, beaucoup moins d’opulence et cela le déconcertait quelque peu. Et si seulement, c’était tout ! Mais non, après lui avoir offert une cérémonie de répartition exceptionnelle et privée, le Directeur, ou plutôt le légendaire Albus Dumbledore, et son adjointe aux cheveux tout aussi grisonnants, l’informèrent qu’il se devait de passer les examens de passage en troisième année !

Imaginez donc, l’état d’esprit dans lequel se trouvait William-Vladimir à son arrivée devant la salle d’examens. Comme si cela ne suffisait pas, il devait subir la longue attente parmi cette foule d’élèves qu’il ne connaissait pas encore. Toutefois, la maison dans laquelle il avait atterri, lui était familière. Serpentard ! Un nom d’une notoriété importante au sein de la communauté sorcière de son rang ! Salazar Serpentard, le fameux Grand sorcier l'un des fondateurs de Poudlard qui préconisait la doctrine du "sang-pur" en ne voulant admettre à l'école que les enfants issus de familles de sorciers. Ce projet n’avait malheureusement pas abouti. Toutefois, à Durmstrang, grande école de magie dirigée par Karkaroff, avait accompli ce projet en n’acceptant aucun Sang-de-bourbe. Malheureusement pour William-Vladimir, Durmstrang n’était pas sa destination, et il se devait donc de côtoyer des apprentis sorciers d’univers multiples. Mais, il y a, tout de même, des points positifs à ce transfert. Mise à part le fait qu’il allait rencontrer sa sœur jumelle de laquelle il avait été séparé à la naissance, il avait été réparti dans l’une des meilleures maisons de l’établissement ! Il en connaissait la réputation et savait que nombreux des sang-purs y avaient également été envoyés. De plus, une certaine notoriété s’y trouvait. Non, il ne s’agissait pas là d’Harry Potter, malgré qu’il souhaitait tout de même voir à quoi il ressemblait, non, mais bien de Drago Malefoy ! Voilà une personne qui représentait bien la catégorie d’élèves à mériter un apprentissage magique ! Un autre point positif venait de faire son apparition : apparemment, à Poudlard, les classes étaient mixtes et il aurait donc le plaisir d’aborder, sans commettre aucun délit, la gente féminine. Mais pour l’instant, aucune des filles qu’il voyait défiler dans ce couloir ne pouvait être comparé aux vélanes de Beauxbâtons !

Quoi qu’il en soit, le moment de passer les examens de métamorphose était arrivé. Il se demandait bien de quoi il pouvait s’agir. La matière ayant pour thème général de transformer un objet en un autre, il se doutait qu’il devrait mettre en pratique cette théorie. Toutefois, quel en serait le thème précis ? Il avait fait le test, à Beauxbâtons d'animer des objets inertes, non sans difficultés mais tout de même, avec succès. Pour sa troisième, il s’était d’ailleurs fixé l’objectif d’altérer une partie d’un objet, ou d’une personne ! Il était évident que cette soudaine envie d’apprendre avait un rapport avec la fabrication de mauvais plans et non pas uniquement l’envie de parfaire ses cours de métamorphose ! Il s’imaginait déjà, transformant le nez de ses ennemis en nez de cochons par exemple ! Bref, il avait donc tout le temps d’y réfléchir, du moins jusqu’à ce qu’il entende enfin son nom. Soudainement, un léger sentiment d’angoisse commença à s’installer au fond de lui. Pourquoi ce sentiment ? Peut-être parce qu’il allait rencontrer des professeurs qu’il n’avait encore jamais vu. Qu’ils allaient le juger sans même le connaître, et qu’il se devait donc de prouver ce qu’il valait par ce laps de temps qui lui était octroyé. William-Vladimir entra donc dans cette pièce où son avenir se jouerait. La tête haute et le pas conquérant, il franchit la porte et la referma derrière lui. Il remarqua qu’un autre élève se trouvait dans la pièce, au fond de la salle. Sans trop y faire attention, il se dirigea vers le bureau où le jury l’attendait, le fixant intensément. Il les salua alors, accompagnant sa parole avec la gestuelle en s’inclinant légèrement, comme il avait l’habitude de le faire à Beauxbâtons. Cette multitude de paire d’yeux braqués sur lui ne l’effrayait pas non, au contraire, cela le flattait presque. Il était désormais le centre unique de leur attention, et écouta attentivement le sujet qu’on lui communiqua.


Citation :
« A l'aide d'un sortilège de transfert inter-espèces, transférez une dinde à la place d'un cochon d'inde. »

Il ne put retenir un haussement de sourcil à l’entente de ce sujet d’examen. Non pas pour le sortilège de transfert de matières vivantes qui était bien là, un sujet correct, non, mais plutôt pour les animaux qui étaient énoncés. Au vu du sérieux du professeur McCo.. ou alors McGola.. bref, de celle qui venait de le prononcer, il en conclut qu’il n’y avait là aucun piège. Il se tourna alors et observa les deux cages sur la table. Ils étaient bien sérieux en effet ! A gauche, une dinde, d’une taille raisonnable, et à droite, le petit cochon d’inde. Il savait qu’il était plus facile de réaliser ces transferts quand les créatures avaient une apparence similaire ou encore un nom similaire comme ce fut le cas pour l’exercice. Toutefois, il fallait, pour réussir la pratique, avoir une forte concentration mentale. C’est pourquoi, en quelques instants, William-Vladimir oublia le reste de la pièce, et ne se focalisa que sur les animaux aux noms similaires. Il ne voyait que ces deux bêtes, et une fois la visualisation du transfert faite dans son esprit, il sortit sa baguette et la pointa, dans un premier temps vers la dinde. Puis, d’une voix posée, il prononça très clairement la formule :

‘‘Intertransfero !’’

Il l’avait prononcé avec une certaine assurance et avait focaliser rapidement son regard de la dinde au cochon d’inde. Le fait qu’il maîtrisait le sortilège était logique l’ayant déjà pratiqué ultérieurement, mais les matières vivantes étaient différentes. Sa précédente expérience lui avait permis de transformer un chat en poisson chat et vice-versa. Le changement physique des bêtes était impressionnant, surtout lorsque le chat se retrouva au fond d’un bocal et que le poisson sautillait dans une cage sans eau. Et aujourd’hui, William-Vladimir allait assister à un changement d’un autre genre. Le résultat se réalisa d’ailleurs aussitôt la formule prononcée, et le garçon pouvait donc voir clairement la métamorphose. La grosse dinde devint alors, un énorme cochon d’inde plein de poils. Il n’en avait pas vu de cette taille ! Quant au cochon d’inde, il s’est vu se recouvrir de plumes et devenir une toute petite dinde. Rangeant sa baguette, le jeune Serpentard releva les yeux vers le jury, leur faisant un léger signe de la tête pour les ‘remercier de leur attention’. Après les avoir saluer, il quitta enfin la pièce, gardant son air triomphant.

[1 410 mots]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 2146
Âge : 31 ans [21 Décembre 1979]
Actuellement : Organisatrice de mariage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE METAMORPHOSE   Lun 4 Déc - 17:06

Examen, examen, et encore examen, tel était le sujet de toutes les conversations depuis peu. Une seule chose intéressait chacun des élèves de ce grand établissement, petits et grands, gros et maigres, idiots ou intello, tous parlaient des examens qui étaient en ce moment même en train de se dérouler. Certes, lorsqu’on n’est pas concerné, ça peut aller, c’est passable, on fait avec, mais lorsqu’on sait que dans peu de temps ce sera notre tour, la pression augmente, le cœur bat plus rapidement, le poux s’accélère, la vison devient flou et on a subitement envie d’être partout sauf là où on se trouve actuellement, c’est-à-dire dans la salle d’attente. Deux élèves étaient déjà passé devant Dawn, D’ailleurs elle ne comprenait pas vraiment, normalement elle passait après Isaac, comme l’ordre alphabétique le disait, mais à l’appel de son nom, un jeune garçon blond aux yeux bleus s’était levé et avait parlé en aparté au professeur, et était entré dans la salle, laissant Dawn sur sa chaise, on ne peut plus stressée.

La jeune fille respirait avec autant de calme que son état avancé de stress le lui permettait. Elle avait les mains moites et une soudaine envie d’aller aux toilettes. Mais il était trop tard à présent, elle devrait attendre l’heure, l’heure fatidique où tout allait se dérouler, et après elle serait libre, ou en tout cas libre jusqu’au prochain examen. La sorcière restait là, assise, faisant naviguer doucement sa chaise d’avant en arrière, tout en serrant ses mains et refaisant passé sa liste de sort dans sa tête et essayant de se calmer le plus possible. Elle devait réussir, il ne s’agissait pas d’un choix, mais de la réalité, elle se devait d’être la meilleure, ou en tout cas de passer dans le niveau supérieur. Redoubler… Ce terme à lui seul la faisait trembler de peur, c’était si honteux de redoubler, elle ne pourrait plus jamais regarder Gauthier dans les yeux… En admettant qu’ils se revoient un jour.

Puis l’instant tragique arriva, Isaac sortit de la salle, elle était si stressée qu’elle ne parvint ni à entendre ce qu’il disait, en admettant qu’il avait prononcé un mot, ni à voir si il avait réussi ou pas. Elle se leva, son cerveau ne semblait plus rien commander, ses jambes flageolaient tandis qu’elle s’approchait de la porte, son nom ayant été prononcé par le professeur. Elle inspira puis entra dans la salle. Elle aperçut le jeune garçon blond qui lui avait pris sa place. Elle ne se souvenait pas l’avoir déjà aperçut… Elle ne chercha pas d’avantage, se concentrant sur son sujet, en admettant qu’il s’agisse d’un sujet à proprement parler. Transférer un cochon d’inde avec une dinde… Soit quand c’était dit comme ça, ça semblait si simple et si enfantin que la peur de tous les concurrents étaient risible, mais lorsqu’on était un des conçurent, le rire disparaissait instantanément, ou se transférer en un magnifique rire nerveux encore plus stressant que le silence pesant. Dawn inspirait de façon à se calmer tandis que son camarade regardait intensément ses animaux.

Son camarade se débrouilla assez bien, sa voix marquait une très nette assurance, elle en fut un peu admirative, mais au fond d’elle, elle savait qu’Isaac aussi avait du agir de la sorte, tout comme d’ailleurs elle allait le faire dans peu de temps. Ainsi étaient faits les serpentards, sûrs d’eux, d’un esprit agile et aguerris, prêts à tout pour gagner. Et elle allait gagner. Avait-elle le choix de toute façon ? Elle était en tout cas sûre d’une chose : elle n’avait pas réviser pour rien et aller leur prouver à tous qu’elle était digne de son rang, de sa maison, et de son héritage, et qu’au passage, ben un passage en troisième année n’était pas du tout du refus.

Son camarade, avait fini. Elle ne le regardait plus, le stress l’avait complètement quittée, elle ne voyait qu’une chose : les deux animaux. Bon il n’avait pas vraiment eut un transfert parfait, mais le résultat était là, elle savait une chose : elle devait faire mieux. Il ne s’agissait plus d’un droit mais d’un devoir. Alors que son frère quittait la salle, elle se leva sans le regarder, ne voyant rien d’autre que les deux animaux mis en place pour elle, deux animaux aux tailles parfaitement normales : un cochon d’inde et une dinde. Elle respira calmement, sans voir les professeurs, ni même les barreaux des deux cages enfermant les pauvres petites créatures. La sorcière respirait à nouveau calmement, son teint était redevenu blanc, et non pas livide. Son regard de glace était devenu plus sûr, tandis que ses mains n’étaient plus moites et ne trembler plus du tout. Elle saisit sa baguette, se rappela une dernière fois le nom du sortilège :


*Intertransfero, intertransfero…allez vas y montre leur qui tu es. Je dois leur montrer ce que c’est que d’avoir du sang pur dans ses veines.*

La sorcière inspira une dernière fois, puis visionna les deux animaux l’un à la place de l’autre, au début, la réalité interférait parfois avec sa vision, le cochon d’inde revenait en force tandis que la dinde gloussait, mais petit à petit elle parvint à passer outre les bruits, de l’animal et se concentra sur ce qu’elle voyait, puis elle laissa place aux sons, elle sentait les gloussements venir de la cage du cochon d’inde tandis que les petits couinements, elle les recevaient comme q’ils provenaient de la dinde, puis elle leva sa baguette sans même s’en rendre compte, son sang parlait pour elle, elle sentait que son cœur, son âme savaient ce qu’il fallait faire, elle se laissa donc emporter par ce doux élan magique et prononça sans même s’entendre, d’une voix pourtant assez forte son sortilège :

« Intertransfero ! »

Elle n’eut pas à le dire deux fois, le charme s’exerça immédiatement. Pourtant elle ne s’en rendit pas compte immédiatement, en effet dans sa tête, son image de transfert était encore présente et elle du mettre un temps certain pour revoir clairement la réalité que tous pouvait à présent voir. Le transfert ne fut pas long, le changement d’état se fit avec une rapidité assez importante. En trente secondes à peine le cochon d’inde s’était transformé en une dinde gloussante tandis que la dinde était devenu un petit cochon d’Inde couinant, gémissant et recroquevillait sur lui-même, mais il était un cochon d’Inde tout de même.

La sorcière se redressa, non pas peu fière d’elle, puis adressa un sourire aux professeur, un peu plus attardé sur son directeur de maison, qui était le professeur Rogue, un professeur qu’elle appréciait énormément, pour son répondant mais aussi pour ses cours fort bien menés. Elle rangea sa baguette et fit une légère révérence, et leur adressa un sourire suivit par quelques mots d’une voix étranglée de joie et de fierté :


« Merci, au revoir. »

Puis elle se retourna et partit, apercevant le suivant : Londubat… Elle regrettait de ne pas pouvoir rester pour assister à sa prestation qui allait sans aucun doute être des plus intéressantes et amusantes. Son sourire n’en fut que plus grand, elle ne le regarda cependant pas en lui souriant à lui, mais plutôt indifférente voir moqueuse, avec un petit air de défit. Puis le professeur qui l’accompagna prit sa liste et prononça le nom et le prénom du suivant, ou plutôt de la suivante : Rose Maiden. Une jeune serdaigle qui était sortie de sa phase poupée depuis peu. Dawn ne la regarda pas et s’éloigna, songeant non pas sans fierté à sa prouesse de métamorphose.


[1257 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/s-o-r-a-y-a/video/x59sxo_dawn_webcam

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE METAMORPHOSE   Lun 4 Déc - 20:17

Les examens de fin d’année, il n’y a pas pire pour un élève de Poudlard, surtout si il est dans une maison tel que Serdaigle ou Serpentard, quoi que même certain Gryffondor faisaient de même avant il n’y avait qu’Hermione Granger. Mais il semblerait que l’épidémie a désormais atteint d’autres élèves de cette maison. Tout le monde essaye d’avoir la coupe des quatre maisons à croire que cette coupe prouve qu’une des maisons est la plus intelligente de toute, si il n’en tenait qu’à moi je demanderais à Dumbledore de tout cesser. Car certains élèves sont mêmes prés à tricher pour l’avoir, et nous ne dénoncerons personnes à ce sujet mais tout le monde sait de quelle maison, je veux parler.

Le stresse des examens, les devoirs à rendre en derrière minute, je détestais cette période qui pouvait vous rendre fou. Heureusement j’avais étudier tout mes cours au fur et à mesure, malgré l’emploi du temps que j’avais, car en plus d’être élève studieuse, qui avait un petit ami, j’étais aussi préfète et ce devoir, je ne devais surtout pas l’oublier. C’était la seule chose dont mon père avait été fière, car aucun de mes frères n’avaient été préfet pendant leurs études, Jeremya avait été capitaine de l’équipe de Quidditch, Samuel lui préférait regarder les filles et Michael étudier et surtout lire pendant toute la journée si bien qu’il oublié les cours.

Vous ais-je dis que j’étais dans la file pour me rendre à l’examen ? Je ne pense pas, donc je vous le dis maintenant, je suis dans la file entrain d’attendre patiemment mon tours et en voyant les autres élèves stresser.


Mademoiselle Stones, pssst mademoiselle Stones !, entendis-je soudain, je me retournais promptement vers le mur mais ni vit personne.
Pensant que c’était une blague qu’on me faisait je me retournais pour voir Diabalzane devant moi qui regardait elle aussi devant elle, je vis Neville triturer sa baguette, il avait l’air nerveux, c’est alors que la voix recommença à m’appeler. Je me retournais pour faire face cette fois à Nick Quasi Sans Tête.

Hiiiiiii, criais-je en ne voyant que sa tête dépasser du mur.

Désolé, je voulais juste vous souhaiter bonne chance, miss, me dit-il avant de disparaître de nouveau.

Mon cœur battait la chamade alors que Diabalzane rentré dans la salle, elle devait me prendre pour une folle d’avoir crié pour rien, car bien sûr personne n’avait rien vu. C’est alors que Diabalzane sorti de la classe en m’observant de haut, je la regardais sans vraiment comprendre pourquoi elle me regardait de cette façon enfin soit c’était mon tour et je devais faire du mieux que je pouvais.


Je rentrais alors dans la classe, le professeur McGonagall était présente, ce qui était logique vu que c’était quand même l’aboutissement de son cours. Par contre le professeur Rogue faisait également parti du jury, ainsi que le professeur Flitwick et Chourave, les quatre professeurs étaient tous les directeurs des quatre maisons de Poudlard.

*Dumbledore a dû le faire exprès*, me dis-je avec un petit sourire en coin, que le professeur Rogue vit tout de suite chez moi et aussi tôt il me jeta un regard noir.

Bonjour professeur, dis-je en m’inclinant légèrement.

Bonjour Miss Stones, me dit le professeur McGonagall sur un ton sec, pour vous l’épreuve consiste qu’avec l'aide d'un sortilège de transfert inter-espèces, vous transfériez une dinde à la place d'un cochon d'inde, vous avez compris miss Stones ?, me demanda-t-elle voyant que j’étais un peu perdue dans mes pensées.

Hein ? Heu…, oui professeur, lui dis-je en la regardant à présent, oui je vous assure je vous ai compris.

Je pris ma baguette et regardais les deux animaux attentivement, le cochon d’inde était vraiment très mignon, alors que la dinde venait sûrement de la réserve d’Hagrid. Car elle était vraiment hideuse en plus d’être très grosse, je réfléchis à ce que j’allais changer chez la dinde et chez le cochon d’inde quand j’eu soudain une idée assez coquasse je dois bien l’avouer. Je pris ma baguette et regardait avec une forte concentration les deux animaux présents.

« Inter-transfero ! »

Prononçais-je d’une voix forte et avec une certaine volonté, c’est alors que je vis avec stupéfaction que mon sort avait marché. Petit à petit la dinde eut ses plumes remplacées par des poils, tandis que le cochon d’inde se retrouva avec des plumes, puis ses pattes poussèrent en quatre pattes de dinde et la dinde se retrouva sur deux pattes de cochon d’inde.

Très beau résultat Miss Stones, dit le professeur Flitwich qui n’avait manifestement pas su se retenir vu le regard courroucé du professeur McGonagall.

Je crains fort que nous nous reverrons l’année prochaine, me dit-elle avec un petit sourire en coin.

Merci, professeur merci, leur dis-je en m’inclinant quatre fois devant chaque professeur.

Je sortis de la classe la mine réjouie d’avoir réussit mon examen de métamorphose, même si j’avais pensait que le cochon d’inde n’aurait eu que deux pattes à la place de quatre. Mais le résultat était très drôle à constater…


*J’espère quand délibérant ils ne vont pas me retirer de points*, pensais-je en me dirigeant vers la Grande Salle pour attendre Clara.

****
861 mots
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE METAMORPHOSE   Mar 5 Déc - 18:44

April venait à peine de se sentir soulager d’avoir terminé l’examen de Sortilèges qu’elle dut faire celui de métamorphose. Le discours de McGonagall résonnait dans son esprit, disant que la métamorphose était une discipline complexe, tortueuse et qu’il fallait beaucoup s’y entraîner. April n’était pas du genre à métamorphoser tout ce qui lui tombait sous la main, donc ne travaillait pas beaucoup cette discipline. Elle sentit qu’elle risquait de le payer cher, très cher, et ferma lentement ses yeux vairons, écoutant attentivement les élèves qui passaient avant elle. Amozange, Anderson, Applegate, inutile de s’affoler, Swann était loin. Mc Ferley, Mc Loggan, Mcgee, c’était encore reculé, mais son cœur commença à battre doucement. Malgré la fierté incontestable des Serpentard, ils étaient humains, et l’angoisse étaient pareils pour tous les élèves, Gryffondor, Serdaigle, Poufsouffle ou Serpentard.
Stillson…


*Par Nicolas, c’est bientôt à moi ! * pensa April en regardant la dénommée Stillson entrer dans la salle, une fillette brune aux yeux expressifs de Poufsouffle. April la regarda rêveusement avant de se souvenir qu’il n’y avait plus qu’Halloween puis c’était à elle.

Elle se leva et se prépara, nettoyant sa baguette avec sa robe de sorcière. Elle vit le fantôme de Gryffondor passer devant elle, après avoir parlé à une Serdaigle blonde, il la frôla et elle en frissonna légèrement. Halloween entra, observée par miss Swann qui avait malgré elle la gorge nouée, puis ce fut à elle…


-Mademoiselle Swann.

« A l'aide d'un sortilège de transfert classique, transférez une guimauve à la place d'une gomme. » Simple, enfin façon de parler. Quelle était la formule, déjà ? April pâlit légèrement, mais elle était sûre d’elle, un peu trop peut-être, son gros défaut de Serpentarde. Si elle avait été à Serdaigle, elle aurait dit la formule sans hésiter, et aurait réussi, mais elle n’était pas chez les érudits.
Elle se plaça devant une gomme, se sentant totalement idiote, droite comme un I sa baguette le long du corps.


*Heureusement que les autres ne sont pas là, la HONTE ! *

Nicolas, son frère, ne lui avait jamais parlé de ces examens où on se sentait ridicule devant une… gomme ! Il lui disait qu’elle verrait ça de ses propres yeux, et sur le coup April eut envie de le hacker, avant de se souvenir qu’il l’avait déjà été. Elle reprit ses esprits, inutile de ressentir de la mélancolie ou de la pitié lors de son examen ! Elle pointa sa baguette sur la gomme, se concentrant comme elle le pouvait.
Elle, April Swann, douze ans, leur prouverait à tous qu’elle était digne de sa maison !


*Je suis folle. *

-Allez, mademoiselle,
s’impatienta un des professeurs, Flitwick.

*Oh ! T’en as des bonnes, mon vieux ! Tes petits élèves intellos chéris sont peut-être super intelligents, mais moi je ne suis pas une de ces filles qui passent leur temps à lire le dictionnaire et à l’apprendre par cœur ! Il n’y a pas écrit Hermione Granger sur mon front !*

Elle eut un regard nostalgique avant de se décider de se lancer. C’est comme plonger, il faut prendre son courage à deux mains, mais mince, la formule, c’était bien transfero ? Elle crut voir le regard glacé de McGonagall briller dans l’ombre, songea que c’était la vieille folle qu’elle transformait en marshmallow et lança, concentrée :

-Transfero !

Pendant cinq secondes, rien ne se passa, et April se retint de jeter un regard dur signifiant : « Je recommence ! » au jury, lorsque la gomme parut changer de consistance… elle ressemblait à… de la guimauve. C’était peu ragoûtant pour la miss, elle détestait les sucreries, ça lui rappelait de trop bons souvenirs. Elle hésita puis laissa sa guimauve-gomme là (car la guimauve ressemblait à du marshmallow mais aussi à de la gomme… même s’il n’y a pas beaucoup de différences entre.) Elle se tourna vers le jury et dit lentement, pour trouver les bons mots autre qu’un « j’ai réussi ? » lancé avec une tête de hamster :

-Au revoir, professeur, j’espère que c’était suffisant.

Un peu plus et elle en bafouillerait, mais elle avait sa fierté et elle partit d’un pas leste et svelte, lançant un léger sourire indéchiffrable à Elisabeth Temple –quel nom- puisqu’elle était la suivante.

[708 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE METAMORPHOSE   Sam 9 Déc - 16:50

Ce soir là Clara avait extrêmement bien dormi. En effet, avec l'examen de Botanique le matin et l'examen de Sortilège l'après midi, elle avait eu son compte pour la journée. Elle se souvenait de chaque examen passé, se demandant vraiment ce que les professeurs pouvaient penser d'elle. Avait-elle réellement bien réussit ? Se faisait-elle des illusions ? Clara soupira alors que les rayons du soleil commençaient lentement à lui caresser son visage encore à moitié endormi. Elle se frotta les yeux et tourna légèrement la tête pour voir qu'il était déjà...

- Kyaaaaaaaaaaaa !!!!

Qu'il était déjà très tard et que si elle ne se dépêchait pas un petit peu, elle n'aurait pas le temps de grignoter un peu avant le début de l'examen. Elle s'habilla en quatrième vitesse alors qu'elle sautait sur son lit pour le faire. Elle se mit alors à courir dans les escaliers, manquant de tomber deux ou trois fois au passage avant d'arriver à la Salle Commune. De là, il y avait déjà pas mal de collégiens présents qui se préparaient pour partir aussi aux examens. Enfin heureusement pour elle s'était son dernier examen oral avant de passer aux travaux écrits. Elle soupira mollement avant de se remettre à courir vers la liste d'appel. Heureusement pour elle, comme toujours, elle se trouvait en fin de liste et passait vers 10h45. Elle se dirigea suite à ça, vers la Grande Salle pour manger un petit truc.

Jus d'orange; porridge, petits pains; harengs; oeufs au bacon; toast; toasts beurrés avec de la confiture; corn-flakes... tout était déjà près. Clara s'assit sur le banc face à sa table et salua les autres camarades avant de leur dire bonne chance pour les examens. Cette tradition de souhaiter aux autres de réussir faisait partie des coutumes de la jeune Serdaigle. D'ailleurs le mot pour cela est: M***e. Elle s'était toujours demandée pourquoi on utilisait ce mot et après une petite recherche à ce sujet elle comprit. En effet, à l'époque où le Théâtre commençait à se propager en Europe, il y avait encore les calèches, chevaux et compagnie... Si une représentation était réussit c'était quand le nombre de crottins devant l'entrée étaient le plus nombreux... et oui cela voulait dire qu'il y avait eu énormément de gens... c'est ainsi que la tradition de dire ce mot fut instaurer pour dire simplement bonne chance à une personne.

Clara se trouvait déjà devant la grande porte de la salle d'examen, alors que son ventre commençait déjà à se tordre légèrement sous l'effet de la peur. Elle ne savait pas trop comment aller se passer celui-là car c'était l'un des cours qu'elle avait le plus raté. Oh par Merlin que s'était difficile de tout savoir quand on avait pratiquement jamais eu l'occasion de pratiquer les devoirs. C'était de sa faute c'est sûr mais pouvait-on réellement lui en vouloir. La bleue et bronze était pratiquement sûr que le professeur McGonagall n'allait pas être douce avec elle et il fallait maintenant lui prouver de quoi elle était capable. Clara avait vraiment peur car pour l'instant ça n'avait pas été aussi dur qu'elle l'aurait imaginé... mais en Métamorphose... Certes, elle avait révisé absolument tous les cours que la directrice de Gryffondor avait fait cette année mais malgré tout, était-ce malgré tout assez ?

09h12, D. Greengrass... 09h53, C. Myu... 10h07, T. Nott... 10h26, Z. Taylor... 10h39, C. Thomas... 10h...

- Miss Toppinen !

- Oui.

Clara se leva instinctivement et se dirigea d'un pas rapide et se dirigea vers le professeur qui l'avait appelé. Elle le salua d'un signe de tête avant de le suivre dans la salle. Elle sentit à nouveau le léger vent lui parcourir le dos alors que le bruit de la porte se fermer derrière elle. Elle baissa instinctivement les yeux tout en suivant silencieusement le professeur jusqu'à la table avant de relever la tête alors que l'homme lui tendait un parchemin.

- Voilà miss Toppinen. Ce parchemin vous expliquera ce que vous allez devoir faire pour l'examen de Métamorphose.

Clara prit le parchemin et le remercia d'un signe de tête puis regarda le texte avant de déglutir avec difficulté. Oh par Merlin... quel devoir difficile... comment allait-elle s'en sortir cette fois ? Il fallait déjà qu'elle se souvienne du sortilège utilisé... Transfero ? Non celui là était pour les objets, les matières sans vie... alors qu'était-ce que cela pouvait être ??? Clara regarda un moment le parchemin se posant mille et une questions... C'est alors que sans crier gare, la voix du professeur McGonagall se fit entendre...

- Miss Toppinen, c'est à vous !

La chaise de la jeune adolescente grinça doucement sous les mouvements de recules de Clara. Elle se dirigea vers les quatre directeurs de maison et les salua d'un signe de tête avant de parler. Elle vit au coin le professeur McGonagall, les lèvres pincées, essayant de garder son sang froid. Clara regarda son directeur de maison qui lui fit un petit sourire pour lui donner confiance. Clara lui rendit un petit sourire timide pour attrapa sa baguette avant de se mettre face à la dinde et le cochon d'inde.

- Bonjour professeurs !

- Quand vous voudrez miss Toppinen.

- Oui professeurs.

Bon du calme... Clara... tu peux y arriver... alors... une Dinde... ses plumes... son bec... sa tête... le cochon d'inde... ses poils... son museau...

Clara se concentra, vidant toutes ses pensées gênantes... la seule chose qui restait était le nom du sortilège. Clara inspira un grand coup puis tout en regardant les animaux, elle les matérialisa dans sa tête. Il fallait qu'elle y arrive... du premier coup... il le fallait... c'était trop important... au moins réussir cette épreuve à la perfection... comment mettre des plumes et un bec à un cochon d'inde et des poils et un museau à une dinde... non mais vraiment on aura tout vu avec le professeur McGonagall.
Clara n'était pas sûre de le maîtriser à la perfection mais qui ne tente rien n'a rien non ?

Un... deux... trois...

- Inter-transfero !

Sa baguette était pointée sur le cochon d’Inde et son regard fixait du mieux qu'elle le pouvait les deux animaux qu’elle souhaitait transférer. Sans qu'elle ne comprenne, le résultat ne se fit pas attendre et rapidement la pauvre bête vit son corps subir des changements physiques. Clara ne savait pas si elle devait regarder ou non... elle n'aurait vraiment pas aimer être à la place de ces pauvres petites bestioles... souffraient-elles ? Clara ferma quelques instants mais en rouvrit un pour malgré tout voir si cela marchait... on avait l’impression que ses poils s’allongeaient et durcissaient pour finalement laisser place à des plumes disproportionnelle à son petit corps. Au niveau de la tête, un grand changement où l'on pouvait voir très clairement une crête tout aussi disproportionnelle apparaître au niveau du cou de la bestiole. Un bec vint ensuite se mettre à la place du museau... tout comme deux pattes en écailles à la place des quatre petites pattes... l'animal qui n'avait pas l'habitude d'un équilibre sur deux grandes patte disproportionnelles à son corps bascula avant de tomber sur la table... le pauvre animal essaya de couiner sans aucun effet...

Clara fit une petite grimace et baissa la tête alors qu'elle était sincèrement désolée pour la petite bestiole face à elle. Elle n'osait même pas regarder la dinde qui devait sans doute avoir une transformation plus qu'étrange... Elle releva les yeux pour voir que la dinde avait à présent des poils sur tout le corps avec quatre petites pattes qui n'étaient pas assez résistantes pour supporter le poids de son corps... les quatre pattes venaient de s'écarter alors que le corps s'écraser sur la table. Clara fit une seconde grimace alors que le petit museau venait à apparaître à la place du bec...
Clara détourna les yeux et regarda alors les professeurs d'un air angoissé. Elle ne savait pas si cela avait bien marché mais une chose est sûre c'est qu'elle avait fait de son mieux ! Elle regarda son directeur de maison qui lui fit un signe de tête pour la rassurer...

- Merci. Au revoir professeur.

- Bonne journée miss Toppinen.

Clara les salua d'un signe de tête puis quitta la pièce alors qu'elle vit le jeune rouquin de l'autre fois s'avancer lentement d'un air stressé, vers les professeurs. Clara sentit la porte se refermer derrière elle alors qu'elle partait directement dans son dortoir pour se reposer un peu... elle ne savait pas quoi penser de son examen... devait-elle demander des conseils à ses amies pour voir si elle s'était trompée ? Enfin... autant attendre les résultats n'est-ce pas ?


*****
[1434 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE METAMORPHOSE   Mer 13 Déc - 14:23

Hope était entrée dans une salle d'un blanc immaculé, des colonnes formant un cercle au centre de la pièce s'élevaient jusqu'au ciel, et on ne distinguait pas le plafond à demi caché par les nuages. Tout autour d'elle était couleur de neige, et seules deux ou trois silhouettes encapuchonées marchaient lentement, en fredonnant une mélodie des plus soporifiques, apparaissant et disparaissant sans que la jeune sorcière sache comment ni pourquoi. Elle observa un moment le lieu, avant de regarder sa propre tenue, prise d'un doute subit. Etait-elle, elle aussi, déguisée en Gandalf, et avait-elle la faculté de traverser les murs, comme ses présents petits camarades ? Ravie, elle baissa les yeux vers ses jambes, prête à y voir une longue cape d'un blanc aussi immaculé que celui de la pièce où elle venait d'aterrir, Merlin savait comment. Mais non. Elle était comme de juste vêtue de son pyjama rayé bleu et vert trop court de cinq bons centimètres pour elle, portant ses initiales sur une des poches rapiécées du vêtement.

* Dommage *, pensa-t-elle, dépitée. * Mais bon, vu que je suis dans un rêve, en tout cas, c'est ce que j'espère, je vais pouvoir braquer un magasin et trouver un pyjama correct et à ma taille, avec un peu de chance... *

Plongée dans ces enrichissantes pensées, elle ne s'aperçut pas qu'une des silhouettes s'était approchée d'elle, et ne sursauta que lorsque cette dernière lui murmura :


- Va dans l'autre salle, tu dois passer le concours... va....

Hein ? Daaa ? Was ? Gné ? Quo vadis ? Hope s'apprêtait à demander sur un ton poli et vaguement étonné : " Mais, madame, ou monsieur, ou j'en sais rien , je suis censée faire quoi, au juste ? Vous êtes mignons, tous, mais j'ai un examen de métamorphose dans pas longtemps, et je me fiche pas mal de votre concours à deux noises... " lorsqu'une immense porte de chêne apparaut à une des extrémités de la pièce, ne laissant d'autre choix à le jeune sorcière que de la franchir.

Hope avança donc timidement vers le passage, et se retrouva cette fois dans une immense salle plongée dans l'obscurité. A moitié rassurée par la froide atmosphère régnant dans la pièce, Hope se retourna avec la plus grande dignité du monde pour faire bravement demi-tour, mais elle se rendit soudainement compte que la porte, cette saleté, s'était vicieusement refermée sur elle. Elle n'avait plus d'autre choix, donc, que d'attendre bêtement que ce rêve se finisse en vitesse.
Elle en était là de ses réflexions quand une lumière aveuglante lui éclaira brusquement le visage, la laissant aveuglée pendant quelques secondes. Elle rouvir ensuite les yeux, et vit avec horreur la silhouette du professeur Rogue se dessiner juste devant elle...


Hope se réveilla en sursaut, abasourdie par le rêve plus que débile qu'elle venait de faire. Quel pitiponk l'avait piquée, enfin ? Quoique, à la reflexion, les pitiponks ne piquent pas, mais cela est ridiculeusement accessoire... Enfin, au moins, elle avait dormi, contrairement à la veille, où elle était allée passer son examen oral de botanique avec des cernes jusqu'aux gros orteils. Bref.
Elle sauta hors du lit, paniquée à l'idée d'arriver en retard, ce qui était déjà presque le cas, et vola presque jusqu'à la salle d'examens sans passer par la case Grande Salle ( à chaque jour son inconvénient, donc...), juste à temps pour entendre une voix sévère clamer :


- Hope Zellwiger, je vous prie !

Ouf... au moins, elle était là, bien que rouge comme une pivoine et complètement essouflée.

Elle entra donc dans la salle, salua d'une voix entrecoupée d'une respiration forte, assez peu élégante par ailleurs :

- Bon...jour..., pro...fesseurs !


Elle se força à sourire et se plaça ensuite derrière la petite table qui lui était à présent familière. Elle lut rapidement les instructions données d'une main ferme par un des professeurs, puis regarda une fraction de seconde la gomme et la guimauve qui trônaient devant elle d'un air dubitatif (l'air dubitatif est ici attribué à Hope, bien sûr, vous avez déjà vu une gomme en proie au doute, vous ?). Quo Vadis ? Il fallait donc pratiquer un sortilège de transfert... Chouette alors, pile poil ce que Hope avait, depuis le cours du professeur McGonagall, le plus grand mal à réaliser. Elle resta un moment immobile, à chercher dans la minuscule case comportant l'étiquette " Sortilège de Transfert " de son cerveau les renseignements nécessaires à la bonne réussite de son examen.
Enfin, au bout d'une bonne dizaine de secondes, un tout petit petit petit tiroir s'ouvrit dans son esprit, libérant une fiche de la taille d'un timbre poste, et encore, contenant ce qu'elle savait du transfert.
A moitié rassurée, elle sourit cependant au jury d'un air sûr d'elle (c'est beau, la comédie, réellement... Razz) et s'éclaircit la voix avant de pointer sa baguette sur la guimauve en annonçant d'une voix plus ou moins claire, plutôt tremblante, en vérité :


- Transfero !!

Elle ferma un moment les yeux, et les rouvrit, presque paniquée à l'idée de retrouver sa guimauve et sa gomme intactes, et se voyant déjà quitter la salle, rougissante, et courir annoncer son échec cuisant à Susan. Enfin... elle, au moins, et quoi qu'il arrive, saurait la réconforter.
Elle ouvirt donc timidement les yeux, juste à temps pour voir la guimauve se durcir, s'allonger et s'aplatir légèrement, pour devenir un parfait pavé droit blanc, autrement dit une gomme. Victoire !!!


Elle retint un cri de triomphe, et salua poliment ses examinateurs en murmurant un inaudible :

- Au revoir, et bonne journée...

Puis elle se sauva, soulagée de n'avoir plus qu'une épreuve à passer : les Sortilèges.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Infirmerie

Parchemins : 761
Âge : 30 ans
Actuellement : Infirmière


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE METAMORPHOSE   Mer 13 Déc - 20:19

Le matin même, elle avait passé l’examen oral de botanique, cette après-midi, elle devait passer les deux examens qui lui restait sur sa liste, celui de métamorphose et celui de sortilège. Deux matières ou Halloween sans se vanter maîtrisait assez bien. Elle sortit de la grande salle, toujours avec son air de zombie ,à la main, l’empois du temps de ses examens, légèrement froissé en raison qu’elle l’avait légèrement torturé tout le temps du repas.

Bref Ils avaient tous reçu un, il y a de cela 3 semaines de cela.

Elle jeta un coup d’œil et poussa un soupir, même pas le temps de respirer après le repas du midi, qu’on poussait les élèves au stresse, le prochain examen qu’elle avait été dans dix minutes et c’était celui de métamorphose.


Elle pressa le pas et du attendre quelque minutes, puis le très cher professeur Rogue, l’appela.

*toujours le même regard !!! Pourquoi il me regarde comme cela* Pensa t’elle en passant devant lui qui lui jeta le même un regard noir, que ce matin.

*Je ne suis pas potter !!*pensa t’elle en s’arrêtant devant les jurés.

Elle salua les professeurs poliment et écouta la consigne, ses genoux c’était mis à jouer des claquettes pendant que le professeur Mc gonagald, lui expliquait ce qu’elle devait faire.

Elle fit un signe de tête qui signifiait qu’elle avait comprit la consigne.
Elle se retourna et regarda la table ou été posé une gomme à gauche et une guimauve à droite.
Elle sortit sa baguette, d’une main tremblante. Elle passa plusieurs fois sa langue sur ses lèvres et elle avait une grosse envie de pleurer, elle se rappelait plus de la formule pour transférer tout cela. La professeur Mc gonalgald en voyant qu’halloween perdait tout contrôle d’elle réagit fortement.

« Miss Strue !!!! Avez –vous l’obligeance de commencer SVP !! « dit elle d’un ton autoritaire

*je fais du mieux que je peux vieille peau * pensa t’elle en réfléchissant, le stresse lui avait fait oublier pendant un moment la formule magique, mais grâce à Mc gonaglad elle la retrouva bien vite.

« Miss Strue, si vous ne vous rappelez plus de la formule, je vous invite à quitter la salle, en raison que d’autres élèves attendent. »Dit elle cette foi-ci sur un ton plus sec.

Halloween jeta un regard noir au professeur Mc gonagald et lui répondit d’une voix qui trahissait sa colère maintenant.

« Non c’est bon je vais commencer »dit elle d’un ton sifflant.
Elle regarda la gomme et la guimauve et elle prononça la formule.

« Transfero !! »Dit elle d’un ton claire.

La gomme se transforma et prit la couleur et le mollement de la guimauve et la guimauve la couleur de celle –ci e t l’aspect dure de la gomme.

Elle rangea sa baguette, salua les professeurs et partit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1647
Âge : 30 ans [18 Juillet 1981]
Actuellement : Poursuiveuse de l'Equipe des Pies de Montrose


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alexandra Bowman/Rudy Spencer/Hainoa Stewart/Nicolas Caremis

MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE METAMORPHOSE   Sam 16 Déc - 21:54

Juste après l'épreuve de Sortilèges et Enchantements, Rowen qui avait du temps libre, était partie dans la salle des portraits, histoire de saluer ces vieilles toiles avec qui elle passait souvent une bonne partie de se temps avant d'avoir dut être transférée à l'hôpital.. Comme elle avait put s'en douter, ils se souvinrent très bien de son minoi de petite fille modèle, et lui demandèrent avec empressement, si elle avait réussit ou non, ses examens de fin d'année..
« Plûtot bien » qu'elle avait répondut, et s'était ensuite posée au fond de la salle avec son petit carnet, pour des révisions de dernière minute.. Après les Sortilèges, c'était la Métamorphose qu'elle devrai passer.. Et qui d'ailleur, risquait d'être un peu moin évident, étant donné que McGonagall avait toujours cette facheuse tendance à donner des choses difficiles à faire.
Mais bon, elle avait tout bien noté dans son livret, et connaissait tout sur le bout des doigts.. Elle pris ensuite un petit objet vite fait, sortit sa baguette, et lui donna une autre forme et une autre couleur.. Ca allait, elle n'était pas totalement ramolie..
Elle regarda ensuite sa montre-bracelet, et fila hors de la salle, tout en disant aurevoir aux toiles, qui lui souhaitèrent en retour bonne chance, et se rendit dans la salle d'examen.. Ceux ci avaient déjà commencé, et les personnes avant elle passaient une à une, pour montrer ce qu'ils savaient faire..
Cette fois ci, elle était un peu moin tendue, et se fit une rapide manucure en attendant que son tour arrive..


« Armya !! »

Rowen sursauta.. Il lui semblait que c'était la personne avant la personne après qui elle était.. Donc que c'était très bientot à son tour.. Vite, il était encore temps pour des révisions de dernière minute.
Plongée dans son carnet, elle n'eut même pas le temps de lire trois lignes qu' elle-ne-savait-plus-qui Armya sortait de la salle..
C'était ensuite au tour de..


« Christenssen »

Nouveau sursaut.. La personne se dirigea vers la salle, puis en ressortit un peu plus tard, laissant le temps à Rowen de finir de lire au moin le premier chapitre.. Apparemment, pour cette personne, les choses s'étaient un petit peu moin bien passées..
Mais de toute facon, elle n'allait pas se mêler des histoires des autres, ca ne l'a regardait pas.. Mais bref..
Tout en jouant avec sa baguette - elle l'a faisait tourner entre ses doigts -, Rowen attendit patiemment son nom, qui n'arriva pas..
Heu.. C'était normal ca? Ou bien on l'avait appelée mais elle n'avait pas entendut?
Paniquée, elle se tourna vers le reste des élèves, et essaya de demander à la personne juste derrière, mais se resillia tout en voyant qu'il s'agissait de quelqu'un qui n'avait pas l'air très aimable. Aie aie aie.. Si jamais elle avait raté l'appel de son nom, elle allait partir désavantagée devant le jury..Mais-euhhh !! Qu'on y fasse quelque choooose !!


« Clawden »

Fiuuuuh !! Décompressage.. Et bien, on pouvait dire que cette journée, elle allait se faire de la vasodillatation-vasoconstriction en permanence.. En fait, plus de vasoconstriction qu'autre chose mais bon.. XD

En se dirigeant d'un pas assuré vers le jury, elle regarda McGonagall en se demandant ce que cette vieille peau de vache avait bien put leur donner à faire.
D'une voix de vieille chèvre à l'agonie, celle ci dit :


« Votre exercice consistera à transfigurer cette gomme en guimauve. »

Gné? Et c'était tout? Elle ne voulait pas une forme de guimauve précise? Une guimauve parfumée à la lavande, à la rose, au chocolat? C'était bien possible, alors pourquoi demander quelque chose d'aussi simple?
Enfin.. Elle n'allait pas s'en plaindre, et fit ce qui lui était demandé..
Levant sa baguette, elle exécuta le sort en alliant la parole au geste :


« Transfero »

Dans un petit "plop" sonnore, la gomme se changea en guimauve tout en prenant sa texture molle et sa coleur légèrement rosée.
Et cette métamorphose fut tellement réussit, que Rowen dut se retenir pour ne pas baver sur le carrelage..
Ca faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas put manger de ses bonbons adorés, qu'elle aurai dévoré celle là, même si elle avait su que c'était une gomme juste avant.


« Bien, vous pouvez disposer. »

Bon bah, ca semblait être finit alors.. Rowen s'inclina une nouvelle fois, puis sortit de la salle en souriant et en narguant du regard la personne suivante, en se demandant ce que lui réservait l'épreuve suivante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavenly.dream.free.fr

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE METAMORPHOSE   Dim 17 Déc - 18:58

Les examens s'enchainaient à une vitesse folle. Rawane avait l'impression que le dernier qu'elle avait passé s'était déroulé il y a à peine dix minutes. Assise sur une chaise, un livre de métamorphose sur les fenoux et un sac plein à craquer à se côtés et, en l'occurence, aux côtés de la chaise. Rawane avait rassemblé ses cheveux en une queue de cheval, histoire que des mèches ne lui retombent pas devant les yeux pendant qu'elle lisait ou qu'elle pratiquait la magie. Elle avait les sourcils froncés par la concentration et le bout de sa langue sortait de sa bouche, signe démontrant qu'elle s'appliquait. Elle était consciente qu'il ne lui restait plus beaucoup de temps avant de passer l'examen à son tour. Un noeud lui nouait (ben oui, le noeud ça noue, que voulez-vous que je vous dise?) l'estomac et une boule s'était imiscée dans sa gorge.
Elle avait déjà vu sortir Rowen le sourire aux lèvres, tout c'était bien passé pour elle mais celà n'avait rien dit à Rawane sur l'origine de l'épreuve.

-"Hapsovitch"

Haspovitch?? Mais il était une.. deux... gyah! Deux places seulement avant Rawane! Horreur! Rawane reprit son livre entre les mains, et entreprit une rapide relecture du manuel. Rawane lisait vite mais elle ne se faisait pas d'illusions, elle n'aurait pas le temps de tout revoir avant l'examen. La boule et le noeud s'accentuaient. Rawane lut deux chapitres et

-"Harker"

et elle se rendit compte qu'elle n'y avait rien compris. Ok, la théorie, c'était fini, ça ne servait plus à rien. Rawane s'exerça à la pratique sur quelques petits objets qui l'entouraient. Tout en pratiquant, elle priait intérieurement pour que les propriétaires ne se rendant compte de rien. Elle avait bien entendu fait attention à ne pas choisir des objets appartenant aux Serpentards mais la tentation était forte. Elle avait une forte envie de transformer le sac d'Esfir mais elle se retenait, elle se rendrait bien vite compte de la transformation de ce dernier. Aussi choisissait elle des plumes de Poufsouffles, des papiers par terre, des portes clefs de Gryffondors et d'autres plumes mais appartenant cette fois à des Serdaigles.

Harker sortit de la salle et Rawane remit son livre dans son sac mais prit bien soin de garder sa baguette sur elle. Elle respira et expira un bon coup. Inutile de stresser, elle conaissait tout sur le bout des doigts.

-"Harkin"

Pffft, ils pourraient quand même dire "Rawane Harkin" le nom de Harkin scandé seul ne ressemblait à rien. Rawane se leva et avança vers la salle d'examen d'apparence aussi sereine que possible. Une fois rentrée, elle jeta un coup d'oeil et découvrit le jury. Le même que d'habitude. Mc Gonagall avait l'air particulièrement concernée et elle cru voir Flitwick lui adresser un sourire accompagné d'un clin d'oeil discret. Rawane n'y répondit rien, consciente que celà la désavantagerait vis à vis du jury mais elle se sentit plus sûre d'elle. Elle resta debout en attendant qu'on lui dise ce qu'elle devrait faire.

-"Votre examen consistera à transformer cette gomme en guimauve"

Ah?! C'était tout... Rawane n'aurait pas du étudier tous ces livres supplémentaires... Elle s'approcha de la gomme. Elle avait la formule claire et nette en tête ainsi que la façon de faire. Elle dégaina sa baguette et la pointa vers la gomme en imaginant clairement une guimauve dans son esprit, ce qu'elle n'avait pas de mal à faire.

-"Transfero!" lança-t-elle d'une voix claire.

Aussitôt, la gomme commença à ramollir et à s'arrondir. Peu à peu elle rosit également, prenant l'apparence d'une bonne grosse guimauve qui ne demandait qu'à être dévorée. Rawane se demanda si elle avait une gomme dans son sac mais se ravisa suite à un cours de sortilège où le professeur Flitwick avait dit qu'il ne servait à rien de manger ce qui était sous l'effet d'un sort... ou un truc comme ça. Bref, elle ne mangerait pas de gomme transformée en guimauve aujourd'hui bien que le parfum de cette dernière venait lui chatouiller les narines. Rawane lança un regard aux jurés mais elle ne pensait pas avoir mal fait, si elle sentait même l'odeur, c'était obligatoirement bon non? Flitwick semblait contents mais les autres professeurs ne montraient pas beaucoup de leur appréciation pour la performance de la fillette.

-"Merci, vous pouvez disposer, nous allons délibérer."

-"Aurevoir et merci également"

Rawane sortit de la salle le coeur léger, elle comprenait le sourire de Rowen tout à l'heure... Elle en profita pour changer une bretelle du sac d'Esfir en guimauve. L'effet était temporaire mais qu'à celà ne tienne, elle serait quand même bien ennuyée. L'air de rien, Rawane ramassa son sac et s'en alla avant qu'Esfir qui était en grande conversation, ne découvre l'oeuvre de Rawane.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE METAMORPHOSE   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'EPREUVE ORALE DE METAMORPHOSE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» EPREUVE ORALE DE METAMORPHOSE (COEFF 2)
» L'EPREUVE ORALE DE METAMORPHOSE
» L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE
» [CE2] - Première Epreuve
» Epreuve d'enigme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 2 :: Cours année 2-
Sauter vers: