AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar
Admin

Parchemins : 1064


MessageSujet: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   Dim 19 Nov - 19:42

Les examens oraux se dérouleront de la façon suivante… Chaque élève passera devant un jury composé des 4 directeurs de maisons qui jugera de son aptitude à passer ou non en année supérieure (les professeurs ne doivent psa poster, mais l’élève fera comme s’ils étaient là).

Les élèves sont appelés par ordre alphabêtique et seront toujours au moins deux dans la classe. Quand votre joueur est appelé, il sera invité à s’asseoir dans un coin de la classe pour se préparer. Pendant ce temps, l’élève appelé avant lui fera l’épreuve et dès que celui-ci aura terminé, votre joueur pourra se présenter et faire à son tour l’épreuve (pendant que l’élève suivant est appelé). Vous n’êtes pas obligés de le prendre en compte dans vos posts, mais si vous voulez dire un petit mot sur vos voisins de devant, derrière Wink

La liste alphabêtique est la suivante :

Citation :
1ère année : M. Amozange ; L. Anderson ; L. Applegate ; J. Armya ; J. Christenssen ; R. Clawden ; E. d’Elmander ; S. Desmers ; E. Devie ; C. Eruara ; A. Faillette ; R. Farazzi ; L. Girolle ; I. Hapsovitch ; N. Harker ; R. Harkin ; K. Hoffman ; A. Hudley ; S. Kirke ; J. Lara ; A. Leoli ; E. Lloyd ; L. Lovegood ; E. Madrown ; M. Matterson ; E. Mayan ; R. Mc Ferley ; I. Mc Loggan ; A. Mcgee ; B. Mila ; E. Müniz ; E. Nabirotchkina ; S. Rockbel ; M. A. Rosae ; T. Sawyer ; Y. Smith ; E. Snedlditetikasi ; E. Södergren ; A. Spark ; J. Speers ; L. Spieller ; A. Stillson ; H. Strue ; A. Swann ; E. Temple ; J. Vladoshka ; G. Weasley ; A. Wilson ; Holly Zellwiger ; Hope Zellwiger ; W. Zellwiger ; V. Zenevieva

2ème année et plus : E. Ancaliem ; S. Bones ; L. Brown ; Q. Elvaneski ; G. Goyle ; H. Granger ; D. Greengrass ; H. Gunther ; I. Irving ; D. Kostovac ; N. Londubat ; R. Maiden ; D. Malefoy ; C. Myu ; K. Nabirotchkina ; T. Nott ; L. O’Gara ; P. Parkinson ; H. Potter ; A. Shinku ; D. Södergren ; Aelita Stones ; Alehandra Stones ; M. Symphonie ; Z. Taylor ; C. Thomas ; C. Toppinen ; R. Weasley ; B. Zabini ; C. Chang ; M. Edgecombe ; F. Weasley ; P. Deauclaire ; C. Diggory ; O. Dubois


LE SUJET DE SORTILEGE :

Pratiquez le sortilège de désarmement sur la personne se trouvant dans la pièce face à vous. Faites attention à respecter tout le processus que doit suivre un sorcier avant de commencer un duel (saluer son adversaire...). Vous n'avez droit qu'à deux essais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hp-hogwarts.com

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   Ven 1 Déc - 20:31

Alexander passait dans les derniers comme le voulait l'ordre alphabétique, il était d'ailleurs juste après le célébrissime Harry Potter, encore que Alex ne jugeait pas vraiment les gens sur leur popularité. Seul sa propre popularité l'interessait.

Il attendit que celui ci est terminé son examen avant de prendre sa place, il était plutôt confiant. Il avait correctement suivit ce cours et y avait même participé activement donc pas de raisons de craindre une défaillance technique même si forcément tout sort pouvait subir une déviation subite... mais là c'était une cible immobile qu'on lui demandait de viser, et de surcroit pas une jeune fille frêle et fragile comme lors de l'entrainement ! Allez ! Une respiration et on y va !

- Expelliarmus !

Dit il d'une voix ferme en pointant sa baguette sur la personne en face de lui, aussitôt la baguette vola et ce fut un véritable soulagement car l'ego d'Alex n'aurait pas suporter un échec sur un sort qu'il avait autant révisé.

A priori c'était suffisant, on n'avait plus besoin de lui. Il salua les professeurs, le coeur quand même encore battant malgré une assurance de facade, et il sortit de la pièce pour laisser la place à Diabalzane Södergren, la préfète de Serpentard.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   Sam 2 Déc - 13:56

Tous les examens oraux étaient mis en début de matinée, sans doute pour nous stresser un peu plus. Enfin, soit je n’avais pas beaucoup dormi, trop stressée par les examens mais aussi tout ce qu’il y avait autour. Je ne savais même plus ou se trouvait la salle de cours du professeur Flitwick et heureusement d’ailleurs vu que ce n’était pas là que nous devions nous présenter mais dans la grande salle. J’arrivais en toute hâte de peur que l’examen n’ait commencé, c’est alors qu’un élève me dit que c’était par ordre alphabétique.

- En tout cas, ça à l’air de se passer très vite, dit un élève alors qu’un autre entrer déjà dans la salle.

Et c’était vrai, il fallait à peine cinq à dix minutes pour qu’un élève sorte de la classe, l’examen ne devait pas présenter trop de difficulté. C’est alors que je vis Harry entrer dans la salle puis cinq minute plus tard Pansy sorti de la salle avec un petit sourire, elle semblait assez satisfaite, Alexander entra alors et il fallu à peine deux minutes pour que je vois Harry sortir de la classe avec un air dépité, Diabalzane entra à son tour, là il fallut une dizaine de minutes avant que je vois sortir Alexander. Il se tenait droit et regardait droit devant lui, comme si il ne voulait voir personne, je voulu l’interpeller pour savoir comment ça c’était passé mais je me dis que ce n’était peut-être pas une bonne idée.

Je paru alors dans la classe, devant un jury de 4 professeurs, au centre se trouvait le professeur Dumbledore et le professeur Lockhart, puis à la droite de Dumbledore se trouvait le professeur Flitwick et à la gauche de Lockhart le professeur Rogue. Je fus quelque peut distraite par la présence du professeur de potion aussi ne prêtais-je pas une grande attention à la personne qui était devant moi. Il s’agissait de Diabalzane, elle toussota pour que je la remarque et pour me mettre en position. Ce que je fis, je m’inclinais doucement pour la saluer, elle le fit plus vite que moi et me lança un Expelliarmus, qui m’envoya au tapis mais je gardais la main refermée sur ma baguette. Diabalzane semblait surprise, alors elle répéta le sortilège en pointant sa baguette vers la mienne et cette fois elle vint directement dans sa main. Diabalzane me fit un sourire à peine descriptible plein de sous entendu, pendant que je me relevais elle se retourna vers la table des professeurs et les salua avant de partir Rogue lui fit alors un léger sourire avant qu’elle ne quitte la pièce et laisse entrer…, ma cousine !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   Sam 2 Déc - 14:23

Diabalzane était entrée dans la seconde salle quelques heures après avoir passé l'épreuve de métamorphose qu'elle avait réussie avec brio. Elle fit un sourire à Shinku. Un sourire à moitié sincère, à moitié mauvais. Il était contre Potter et Diab' se doutait que le préfet de Poufsouffle allait réussir contre la mauviette de Gryffondor. Elle ne fut donc pas surprise du résultat. Elle s'avança et vit entrer Aelita à sa suite. Cette dernière ne se rendit pas tout de suite compte de sa présence et elle salua le jury pendant une éternité. Diabalzane décida d'annoncer sa présence par un petit toussotement caractéristique qui voulait dire quelque chose comme "Tourne toi espèce de cruche, tu vas souffrir..." mais qui n'était pas non plus très méchant. Stones se prépara et lui fit un salut lent. Diabalzane se déplaça à la même vitesse mais elle lança son sort la première. Au début il échoua, Aelita était tellement agrippée à sa baguette qu'elle ne la perdit pas mais elle fut projetée en arrière par un Expelliarmus d'une puissance rare. La jeune fille plissa les yeux et sa lèvre tressailli. La préfète de Serdaigle se releva, faisant de nouveau face à son égale de Serpentard. Elle ouvrit la bouche pour prononcer la formule.

*Tu rêves...*

Diabalzane eut à peine le temps de faire un sourire mauvais et de diriger sa baguette vers la main de Stones qui commençait son " EXPELLIAR.."

-EXPELLIARMUS !

La baguette de Stones sauta et la jeune fille recula sous le choc mais ne tomba pas puisqu'elle était mieux préparée à le recevoir et puisqu'il avait été concentré sur sa main. Elle lui sourit avec autant de méchanceté qu'elle le pouvait. Elle était capable presque de lui hurler sa haine rien que par ce sourire. Elle avait ce lui qu'elle convoitait, elle avait le pouvoir qu'elle n'aurait plus, elle était titulaire d'un Rang et d'un Sang dont la Serdaigle avait été reniée. Aelita sortie, battue. Et Diabalzane s'inclina devant le jury et fit un sourire radieux à Rogue.

-Bonne fin de journée messieurs-dames...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: ...   Sam 2 Déc - 16:45

Les examens... Depuis le temps que je vous en parle, vous allez le savoir, les examens sont maudits, et Lukas, pour la première année, les trouvait tout de même assez difficiles. Et aujourd'hui, c'était le grand jour, du moins un des grands jours : l'épreuve pratique de sortilèges. Oh, Lukas aimait bien les sortilèges, mais cette épreuve le mettait particulièrement mal à l'aise : le stress s'était totalement emparé de lui. Et pour cela, il avait encore une raison supplémentaire : le jury était composé des quatre directeurs de maisons. Alors Chourave, c'était parfait, Flitwick aussi, mais McGonagall et Rogue, rien qu'a y penser il en avait des frissons. Mais ces pensées furent vite interrompues par le hurlement glacial de son nom. Il se leva et entra dans la salle, les quatre professeurs en face. On lui annonça le sujet : pratiquer un sortilège de désarmement, avec le processus de duel auparavant établi. Son adversaire n'était autre que... ah non, en fait Lukas ne connaissait pas ce garçon, il ne se souvenait à vrai dire même pas de ne l'avoir jamais croisé. Mais la vieille Minerva commençait à montrer son impatience, alors Lukas prit son courage à deux mains et s'avança, se rappelant de tout le processus de duel.

Il salua le garçon d'en face en s'inclinant légèrement, il fit de même. Il prit sa baguette et la monta devant son visage, pour la mettre bien en vue, et recula enfin de trois pas afin de se mettre en position d'attaque. Alors que son adversaire était dans la même position que lui, le petit professeur Flitwick déclara : 1... 2... 3 !
In extremis, le 3 juste fini de prononcer, Lukas fit un tour avec sa baguette et prononça distinctement et se concentrant très fort :

« Expelliarmus ! »

La baguette du garçon sauta, et il fit même un mouvement de recul et de déséquilibre. Ca y est, Lukas avait réussi. Mais avant qu'il ai pu dire ouf, Rogue le pria de sortir. Il s'exécuta, et revint dans le couloir, avec mine de rien un poids en moins dans la poitrine. Mais ma foi, il en restait encore... des examens...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Professeur

Parchemins : 1930
Âge : 32 printemps (21 juin 1980)
Actuellement : Assistante de sortilèges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   Sam 2 Déc - 21:08

Tous mes moments ne sont qu'un éternel passage
De la crainte à l'espoir, de l'espoir à la rage.

Ainsi parlait Zarathoustra Racine. Ainsi vivait Susan Bones en cette fin d'année scolaire. Son moral ne cessait de jouer au pendule, basculant d'un moment à l'autre, et sans prendre la peine de prévenir, du rire au drame aux larmes.
Ses pensées étaient, si on devait en faire un résumé, les suivante "Ooooh Merlin ! Je ne fais jamais y arriver ! Rogue va me dévorer... Mondieumondieumondieu que j'ai peur... *trois minutes de pause* Enfin, j'ai vraiment bien révisé, il n'y a aucune raison que tout aille mal. Je devrais logiquement y arriver, non ? *trois minutes de pause* Non mais vraiment ! C'est impossible, ça ! Qui est la triple-buse qui a décidé de maintenir les examens cette année encore, que je l'égorge ? *trois minutes de pause* Ooooh Merlin ! Mes genoux tremblent..."

L'épreuve de sortilège n'était toutefois pas celle que la fillette appréhendait le plus. A force de patience et de pédagogie, Flitwick était parvenu à donner à Susan un peu de confiance en elle en ce qui concernait ses capacités de lanceuse de sorts aussi se rendait-elle à l'épreuve plus sereine que de coutume. Comprendre par là qu'elle n'avait pas l'air sur le point de monter à l'échafaud.
Ce qui ne signifiait pas pour autant qu'elle rayonnait de joie, tout au contraire. Les traits tirés par des nuits trop courtes, Susan avait fait des ronds de fumée dans l'antichambre de la mort la "salle d'attente" sans prêter attention à ses camarades qui lui lançaient de temps en temps un coup d'oeil agacé, sans doute parce qu'elle leur donnait le tournis.
Mais rester tranquillement sur sa chaise à attendre qu'on l'autorise à entrer lui semblait au-dessus de ses forces. Elle se mettrait probablement à hurler en sanglotant si elle s'y risquait.

Heureusement pour elle - et sans doute pour les autres - son nom de famille, qu'elle trouvait par ailleurs, peu rassurant, avait au moins le mérite d'appréger son attente. C'était le genre de moment où l'on était bien contente de ne pas se nommer "Zywyxy" ou quelque chose dans ce goût là.
En fait, des secondes années, Susan devait être la seconde à passer. Ce qui l'intriguait, c'était que la Serdaigle qui la précédait et avec laquelle elle avait eu le loisir de discuter lors d'un TP de botanique était elle aussi en train d'attendre.
Un court instant, Susan sentit une vague de panique l'envahir. Et s'ils avaient décidé de prendre l'alphabet à l'envers ? Pour chasser cette terrible penser, Susan, qui s'était arrêtée net, reprit furieusement sa marche.

La fois fluette de Flitwick vint calmer ses craintes quelques minutes plus tard tandis que son taux d'adrénaline montait d'un coup.
De même que sa surprise... Car elle pénétra dans la pièce en même temps d'Elysa, ce qui était pour le moins curieux. Etaient-ils à ce point en retard qui fallait faire passer deix élèves simulténament ?
Tandis que la cervelle de Susan échafaudait tout un tas d'hypothéses bancales pour élucider ce mystère, ses jambes avançaient mécaniquement vers la longue table où siégeaient les quatres directeurs de maison.
Elle adressa un regard en coin à Elysa, espérant visiblement qu'elle en saurait plus long qu'elle sur la question mais la fillette semblait aussi interdite qu'elle.

Susan reporta donc son attention sur ses professeurs, un air de perplexité polie plaqué sur ses traits. Rogue avait l'air aussi aimable qu'une porte et prison aussi s'empressa-t-elle de détourner son regard de l'affreux (au sens propre comme au figuré) maître des potions pour se concentrer sur le visage accueillant de sa chère directrice de maison.
C'est alors que Flitwick entreprit d'expliquer le thème de l'examen. La voix mielleuse de son professeur, qu'elle avait jusqu'alors trouvé agréable, se mit à tinter hypocritement (si, c'est possible !) aux z'oreilles de la fillette qui eut l'étrange sentiment que le monde se vidait de sa substance.

C'était donc ça ! Jamais elle n'aurait pensé que l'aimable Flitwick puisse nourrir en son esprit des pensées aussi perverses. Voilà qui lui apprendrait à se méfier des apparences !
La fillette déglutit difficilement et rosit d'anxiété. Elle n'avait aucune envie de se battre en duel avec quiconque et encore moins devant Rogue qui avait vaincu sans peine Lockhart, il y avait déjà quelques mois de cela. Certes, Lockhart était un imbécile prétentieux, mais il n'en restait pas moins que la (rapide) prestation de Rogue avait fait forte impression sur Susan. Il était, sans nul doute, un homme (?) à ne pas contrarier.

Ma vie à peine a commencé d'éclore.
Je tomberai comme une fleur
Qui n'a vu qu'une aurore.
Elle se voyait déjà mourir, là, devant des professeurs sans scrupule, tuée par Flitwick, qui, hargneux, n'avait pas supporté de constater qu'elle était une incapable. Elle imaginait déjà la réplique acide de McGonagall : "Bon débarras, c'était vraiment une incapable, cette gamine !", le soupir vaguement désolé de Chourave : "Enfin, elle était gentille" et la conclusion méprisante de Rogue : "Peu importe la gentillesse, ce qui compte, c'est le talent. Elle n'était pas assez douée pour vivre, point final".
Les quatre enverraient une lettre aux parents Bones qui, ravis de s'être débarassés de la décevante Susan, s'empresserait de faire un petit Bones répondant plus aux espérances de la famille.

Ariane, ma sœur, de quelle amour blessée Vous mourûtes aux bords où vous fûtes laissée. L'un dans l'autre, Susan se demandait sérieusement si la situation de la malheureuse Ariane n'était pas préférable à l'Enfer qu'elle s'apprêtait à vivre. Au moins, Ariane, elle, n'avait eu personne pour la regarder mourir en ricanant. Exception faite des mouettes, bien entendu ("A moâ ?").
La fillette avait pris sans même y penser sa baguette qu'elle serrait machinalement dans sa main droite tandis que des images de plage déserte et de soleil ardent traversait son petit cerveau.
Elle serait probablement restée planter là longtemps si Elysa, en bougeant pour se mettre en position - visiblement, la Serdaigle avait plus d'aplomb qu'elle, ce qui n'était, en soi, pas très difficile - ne l'avait pas arraché à ses tristes visions.

Susan redressa la tête, presque étonnée de se retrouver dans une pièce de château et non face à une mer turquoise, et parut un instant déphasée. Qu'était-elle censée faire, déjà ? Ah oui ! Le duel.
Le résultat d'heures de révisions assidues se manifesta alors. Revoyant comme si elle les avait devant les yeux ses parchemins sur le duel, Susan respira un grand coup et se plaça bien en face d'Elysa, de profil par rapport à la table des enseignants, ce qui l'arrangeait plutôt puisque du coup, elle n'avait pas à contempler leurs mimiques.

La nuque un peu raide sous l'effet de la tension, Susan salua son "adversaire", la gorge sèche, avant de monter sa baguette au niveau de son visage dans une attitude très "Ciel, Terre, en garde".
Sur sa droite, Flitwick lança le compte à rebours. Quand le "trois" jaillit, Susan, sans réfléchir, dit à toute vitesse :

- Expelliarmus !

C'était presque un miracle qu'elle ne se soit pas emmêlée les pinceaux en prononçant la formule d'une voix fluette mais étrangement décidée. Elle avait été la plus rapide. La baguette de la Serdaigle quitta les mains de sa propriétaire pour rejoindre celles de Susan tandis qu'Elysa chancelait, comme si elle était sur le point de tomber.
Ce qu'elle ne fit pas. Elle parvint à demeurer sur ses deux jambes et Susan se mordilla la lèvre, déçue : zut, ç'aurait été probablement mieux si elle s'était retrouvée à terre !

Réalisant alors à quel point cette pensée était ignoble pour la pauvre Elysa, Susan, sans plus songer au duel qui, somme toute, était fini, se précipita sur elle, déconfite et lui rendit sa baguette avec un sourire tremblotant implorant le pardon.
Si elle se retint de s'exclamer "Oh ! Je suis sincérement désolée, tu m'en veux ? Tu veux que je mange des fourmis par les oreilles pour me faire pardonner ?", c'était uniquement parce qu'elle n'avait pas très envie que Rogue en profite pour signaler que " Bones, lors d'un duel, on ne s'excuse en théorie pas auprès de son adversaire".

Toute chamboulée ("Je suis une horrible fille !"), Susan salua d'un inaudible "au revoir" ses professeurs avant de quitter la pièce, toute pâle, et d'un pas visiblement incertain, comme si c'était elle qui venait d'être touchée par le sort et non le contraire.

(HJ : Il est probablement un peu gênant pour Elysa que je la fasse ainsi "jouer". J'étais partie du principe qu'elle était l'adversaire de Susan mais si ça pose problème faites moi signe, j'éditerai tout ça).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   Dim 3 Déc - 12:45

Elektra fut appelé, donc elle entra dans la salle, regarda les directeurs des quatre maisons.

-« Bonjour … »

Elle se mit devant son adversaire, un garçon de Poufsoufle. Elle sortit sa baguette, et elle salua son concurrent. Elle jeune homme eut un petit sourire, peut être pensait-il gagné facilement car il était contre une fille. Elektra elle eut un sourire de supériorité et mesquin aux lèvres.

*Alors tu te crois supérieur ?*

Il dirigea sa baguette vers celle D’Elektra, il commença à dire

-« Expe… »

Que Elektra tendit sa baguette

-« Expelliarmus »

La baguette du garçon s’envola et tomba au sol.

*Aussi idiot qu’un troll…*

Elle le resalua pour la fin de combat, son sourire toujours mesquin aux lèvres, presque narguant…

Elle repassa devant Les quatre professeurs s’inclina pour les saluer.


-« Au revoir… »

Elektra se dirigea vers la porte, sortit et se dirigea vers la grande salle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   Dim 3 Déc - 15:38

Esfir venait de passer son examen de métamorphose. Elle ignorait si elle l’avait réussit, mais la métamorphose n’était pas du tout sa matière préférée. Mais, elle était bien obligée de supporter cette matière. Heureusement maintenant elle passait les sortilèges. Une matière qu’elle préférait nettement. En fait c’était ces cours qu’elle préférait après les potions.

Elle était moins anxieuse qu’avant, et elle était beaucoup plus confiante. Elle entra dans la salle d’examen. Elle devait jeter un sortilège sur Samara Rockbel. Une jeune fille de Serpentard tout comme elle. Cela n’empêcha pas Fira de montrer une quelconque indulgence. Elle était là pour réussir. Rien d’autre. Elle fit un sourire sarcastique en direction de son adversaire. Qu’elle ne connaissait pas Rockbel lui simplifiait la tâche. Quoique, qu’elle soir devant Elea, ou Cora n’aurait rien changé. Simplement qu’elle savait à quoi s’attendre avec ses deux amies. Elles étaient toutes les deux très douées.

*Heureusement, d’ailleurs, sinon je ne traînerais pas avec elle*

Quand les professeurs lui dirent qu’elles pouvaient commencer, la jeune Russe ne prit même pas le temps de réfléchir à quoi que ce soit. Elle connaissait le sortilège, et elle avait hâte d’en finir au plus vite. Les deux adversaires se saluèrent. Elles firent quelques pas pour s'éloigner l'une de l'autre. Elle se retournèrent toutes les deux en même temps.

-Expe…

Mais Esfir couvrit sa voix et prononça plus rapidement et distinctement son sortilège.

-Expelliarmus!

Comme Fira l’avait prévu, son sort atteignit sa cible. Son adversaire était privé de sa baguette. La russe fut satisfaite de sa performance, bien qu’elle était certaine de ne pas avoir la note maximal. Elle n’était pas humble, tout le monde pouvait le dire, mais la jeune Nabirotchkina, était une fille réaliste.

Elle se tourna vers ses professeurs, avec son habituel sourire.

-Bonne journée

*Je voudrais pas être prof, passé tout en revue des élèves idiots toute la journée ça doit pas être la joie*
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   Dim 3 Déc - 17:51

Un matin pas comme les autres avait pris place. En effet, aujourd’hui, les examens se déroulaient. Et Cora commençait, avec celui de sortilège.
Quelque chose d’exceptionnel, elle avait reçue une lettre de ses parents. Une chouette au plumage gris rayé de blanc était venue la réveillée au beau milieu de la nuit. La jeune fille reconnaissait bien là la marque de son père. Il n’avait même pas réfléchi, ne pensant pas à sa fille qui avait besoin d’un sommeil déjà dur à obtenir la veille d’un soir d’examens. Il lui disait expressément qu’elle devait faire honneur à leur famille, et qu’il tenait absolument à ce qu’elle réussisse ses interrogations. Il avait même été jusqu’à dire qu’il comptait sur elle, et qu’il savait qu’il ne la décevrait pas. La jeune serpentarde l’avait pris avec ironie. Son père pensait à lui envoyer une lettre, c’était déjà miraculeux, mais en plus, il faisait tout pour lui mettre un poids sur les épaules.
Du coté de la jeune fille, le stress était déjà un peu présent. Elle avait beau se dire humblement qu’elle était la meilleure, elle avait la tête complètement vide lorsqu’elle se demandait elle-même des sortilèges à lancer. Résultats, elle ne se sentait pas très bien le matin de l’épreuve.

E. Devie !

Elle attendait patiemment sur une chaise, les ongles rongés, chose rare pour cette petite fille de onze ans soignée et ses pieds se balançant. C’était deux signes qui montraient son état, et pourtant, personne ne s’en était rendu compte. Personne ne la regardait, ni ne faisait attention à elle, et elle-même ne faisait attention à personne. Elle était dans son monde. Un manoir en France, son père la tête penchée sur son bureau, le visage décomposé par l’échec de sa fille. Quand à sa mère, elle l’imaginait plutôt se venger de sa frustration sur les elfes de maison.

C. Eruara !

Comme un machine, d’un pas mécanique, elle se leva et fit un effort pour faire apparaître un sourire sur ses lèvres. On lui indiqua rapidement le sort à jeter. En fait, c’était ni plus ni moins un duel de sorcier qu’on demandait. Cora se plaça où on lui avait demandé.
Si avant elle avait l’air de donner l’assurance qu’elle n’avait pas, cette fois ci, elle la possédait. Cora s’avança, face à face avec son adversaire, le cœur battant. Les deux élèves se saluèrent, la baguette tremblante ? Peut-être…Ce n’est pas Cora qui l’avouerait. Les deux élèves se retournèrent et s’éloignèrent. C’était là le moment le plus décisif. Qui lancerait le sort en premier ?

-EXPELLIARMUS !

Un souffle, le temps d’une respiration, et ce fut terminé. La baguette de l’autre vola alors que celle de Cora resta bien ferme dans sa main. Cora re-salua, et un sourire mi-ironique mi-rassurée sur ses lèvres, elle quitta la pièce en un salut pour les professeurs et jury.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   Dim 3 Déc - 20:02

Elea se sentait beaucoup plus à l’aise qu’au premier exam qui se tournait à la métamorphose, là il était question de sortillège et bien sure Elea avait bien révisé, à vrai dire elle avait révisé ses sorts toute la nuit à la salle commune… déserte ! Les testant sur quelques objets sur la table de marbre noire devant la cheminée, l’italienne avait eu des résultats excellents comme navrants, mais elle s’était rattrapée en ne dormant que la moitié de la nuit. Elle se sentait cette fois confiante comme somnolente, c’était vrai qu’elle n’était que peu stressée mais la nuit n’avait pas été très longue et de jolis petits cernes perlaient sous ses yeux verts ombrés. Ses cheveux relevés strictement sur sa nuque, elle sentait parfois des courants d’air passant par ci, ce qui la faisait généralement frissonner.

-Matterson !

Elle aperçut le blondinet de gryffondor s’approcher des grandes portes qui donnaient en même temps sur le moment de vérité. Elea se sentit un peu plus stressée et pour cause, elle était la suivante. Son nom commençant par un M, elle se demandait parfois pourquoi ne pas changé le M par un Y ou un Z, comme ça elle serait parmis les derniers non ? Elle ne su très bien combien de temps s’était écoulé depuis qu’elle était assise là, le regard dans le vague, assoupie mais c’est quand son nom fut prononcé qu’elle sentit sa colonne vertébrale tressaillir.

Mayan!

Et voilà c’était à elle. Elle ne fit que quelques pas avant de se retrouver encore une fois devant le jury, qui à première vue n’étaient pas très chaleureux. Cependant la vue du professeur Rogue la réconforta quelque peu.

Bonjour !, déclara-t-elle d’une voix un peu sèche. Ils la saluèrent d’un signe de tête avant que le professeur de sortilèges ne se décide à donner l’exercice et en même temps sur quoi tournait celui-ci.

La jeune fille aperçut la cible mais à vrai dire n’eut pas le temps de la détailler d’avantage, se baissant pour saluer son « adversaire », elle se concentra d’avantage en reculant de trois pas et le sort fut lancé sans hésitation.

-Expelliarmus !

La serpentard se rappelait bien d’une petite phrase prononcée par un certain pouffy qui disait que c’était la rapidité du sort qui était comptée= ainsi que la concentration. Le sort fit brillamment exercé et Elea pu y aller non sans avoir oublié la permission du jury et sans un regard d’approbation du professeur de sortilège.

*trop cool*
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE
» EPREUVE ORALE DE METAMORPHOSE (COEFF 2)
» L'EPREUVE ORALE DE METAMORPHOSE
» [CE2] - Première Epreuve
» Epreuve d'enigme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 2 :: Cours année 2-
Sauter vers: