AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   Lun 4 Déc - 0:11

Depuis trois mois déjà, Isaac se préparait aux examens de fin d’année, ce qui le laissait un peu sur les nerfs depuis un petit moment. En réussissant les épreuves écrites et pratiques, brillamment espérons le, la maison, à laquelle on lui confia le poste de préfet, allait reprendre des points et certainement reprendre la tête de la coupe des quatre maisons. On pouvait dire qu’il était un bon élève, mais surtout fidèle à l’esprit instauré jadis par Salazar Serpentard.

Rapidement, le mois de juin pointa le bout de son nez. Prêt à affronter toutes les épreuves prévues, le jeune garçon se levait plus tôt qu’à son habitude afin de réviser une dernière fois. En ce premier jour, l’écrit et l’oral de Sortilège étaient inscrits sur son horaire. Bien sur, il avait révisé tard mais gardé certains doutes sur le test écrit.

Après avoir pris une douche, il alla prendre son petit déjeuner, seul, dans la grande salle qui à huit heure tapante, se transformerait en une immense salle, où personnes confiantes et désespérées se croiseront afin d’être évalué sur leurs connaissances.

Après avoir revu le cours du professeur Flitwick une dernière fois, il quitta la grande salle et patienta dans le hall d’entrée afin d’y retourner passer la première épreuve. Croisant quelques élèves de sa maison, il les salua de la tête, ne préférant pas prononcer le moindre mot, craignant perdre tout son savoir sur le sujet. En embrassant une dernière fois sa petite amie Myrielle, il s’engouffra dans la pièce par la grande porte et ressortit une petite heure après, satisfait de son examen écrit.

Afin de se soulager un peu, il se rendit dans le parc afin de prendre une bouffée d’air frais. *Plus que l’épreuve oral et pratique, et nous en aurons fini avec le petit Flitwick.* se dit-il en s’allongeant au pied d’un arbre où il rencontra peu de temps après sa petite amie.

L’après-midi arriva rapidement, et il était temps pour lui d’aller montrer à la petite communauté d’enseignants et hauts responsables de quoi il était capable. Se rendant à nouveau à la salle d’examen, il attendit son tour comme les autres. Il allait passer entre Hadrien et Dawn qui sera témoin de ses prouesses en sortilège. Granger, la sang-de-bourbe qui aimait ce la jouer concurrence avec Stones sortit dans la pièce un grand sourire accroché sur le visage, et Hadrien franchit la porte afin de s’entraîner un peu avant de passer devant le jury. Greengrass sortit un rien chamboulée mais toujours les pieds sur terre, au tour d’Isaac d’aller faire ses preuves. Il salua l’assemblée, s’approcha d’eux et écouta son professeur :
« L’épreuve pratique consiste à lancer le sortilège de désarmement. ». Inclinant la tête, il recula et n’avait pas besoin de se préparer.

Qui allait être son partenaire ? Hadrien avait déjà fait une démonstration très convaincante sur Daphné et le jeune préfet le défia du regard. Son homologue comprit tout de suite et à un mètre l’un de l’autre, ils se saluèrent, baguette devant le nez ramenée doucement vers le bas côté. Se tournant le dos, ils reculèrent. *Un… deux…* compta-t-il dans sa tête. Il n’y aurait pas de pitié, ou de preuves de gentillesse du fait qu’ils se connaissaient, Isaac allait mettre le paquet. *… trois !*. Le dernier chiffre à peine pensait qu’il se retourna, se bras droit formant un ‘C’ au dessus de sa tête et puis… « EXPELLIARMUS » retentit clairement et avec puissance dans la grande salle. La baguette du garçon fut expulsée de ses mains et Gunther décolla vers l’arrière et fut trainé sur trois mètres.

Esquissant un sourire plus que vantard, il se tourna vers le jury qu’il salua et puis alla tendre la main à son collègue qu’il aida à se relever, et remercia d’avoir servit de cobaye en quittant les lieux. Maintenant, il était débarrassé du professeur de Sortilèges jusqu’au premier septembre.

[650 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   Lun 4 Déc - 1:51

Il était cinq heures du matin lorsque je me réveillais, je pensais qu’il était déjà huit heures passé, donc je me précipitais vers la salle de bain pour me préparer, ce n’est qu’une fois fraîche et dispo que je vis le réveil. Je soupirais et m’installais sur mon lit, je pris alors un livre de sortilèges et me mit à le lire en attendant que mon réveille sonne, mais quant il fut sept heures je ne tenais plus en place et je décidais de descendre dans la Grande Salle. Je ne mangeais rien, j’étais bien trop stressée par ce qu’il allait se passer durant les examens, sans dire un mot alors qu’il était huit heures trente, je me dirigeais vers la salle des examens. J’avais encore cette impression comme pendant les examens de première année, vous savez cette crainte presque panique, cette impression d’avoir tout oublié et bien j’avais cette impression. Plus je me rapprochais de la salle plus j’avais envie de vomir, c’est alors que j’entendis la voix d’un professeur.

- Inutile de vous précipiter, l’ordre est alphabétique !

Je regardais alors les autres élèves qui commençaient à soupirer en attendant leur tour, pendant l’attente qui avait lieu, je regardais après Clément mais ne le vit pas. Dire que nous allions passer les vacances ensemble, j’étais folle de joie et j’avais hâte de rencontrer sa famille.

*Je me demande qui est entré dans la salle*, me demandais-je quand je vis Malefoy sortir de la pièce avec un air ravis inscrit sur le visage. *Par contre lui j’aimerais bien lui retirer son petit air suffisant*, pensais-je en le regardant bien passer.

C’est alors que cinq minutes plus tard, je vis Clément apparaître, il souriait ce qui me réjouis, j’étais heureuse pour lui, je lui fis un signe mais il ne sembla pas me voir.

*Tant pis on se parlera plus tard*, pensais-je en avançant vers la salle.

Je vis passer ma cousine en trombe, elle semblait plus stressée que moi encore si c’était possible, je l’observais un moment et je vis son expression changer quand elle vit son petit ami – qui d’après certaine rumeur était devenu son ex petit ami – passer. Elle semblait fort peinée qu’il ne la regarde pas, heureusement qu’elle ne devait pas se battre en duel contre Drago. C’est alors que je réfléchis contre qui ma cousine devait-elle se battre en duel, c’est alors que je compris qu’elle était dans la pièce en même temps que la nouvelle petite amie de Drago.

*J’espère qu’elle ne fera pas de mal à Aelita*, pensais-je, ce fut alors à mon tour de rentrer dans la pièce.

Je vis qu’il y avait quatre professeurs dont l’un deux était le directeur de l’école, je les saluais.

Bonjour professeurs, dis-je en m’inclinant avant de me diriger vers… Aelita !

Je fus surprise de voir que j’avais à faire à elle, mais apparemment chaque élève avait droit à deux essais, mais je n’avais aucune chance contre ma cousine. Elle était une sang pure et moi une sang mêlée, elle allait me massacrer. Ma cousine me salua, puis je n’entendis qu’à peine le sortilège Expelliarmus sortir de sa bouche, que je me retrouva projetée sur le sol. Quand je me releva ma baguette avait quitté mes mains et se retrouvait dans celle de ma cousine. Elle me sourit me rendis ma baguette puis salua les professeurs et quitta la salle des examens.

[567 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   Lun 4 Déc - 16:22

Après l’examen de métamorphose, qu’il avait grandement réussi, William-Vladimir se devait de poursuivre les épreuves de passage en troisième année, avec celui de sortilège. Il se retrouva donc, de nouveau, dans le couloir, attendant qu’on vienne l’appeler. Il prit alors le temps de repenser au jury qu’il avait aperçu. Il se rappela avoir rencontré l’adjointe au Directeur Dumbledore, une certaine Mccola.. non, décidemment, il ne se rappelait plus de son nom ! Ou peut-être, était-ce McDonald ! Oui, certainement, ce nom lui sembla soudain familier.. Toutefois, son visage, il l’avait bien mémorisé ! Ses cheveux noirs, enfin, gris de part son âge, étaient tirés en arrière et attachés en chignon. Cela lui donnait une certaine rigueur dans son aspect. Et ajoutez à cela, des lunettes carrées qui dévoilaient ses yeux perçants et qui appuyaient donc cette stricte apparence. Les deux fois où il l’avait vu, elle n’avait pas sourit, ou du moins, si faiblement qu’il ne l’avait remarqué ! On lui avait dit qu’elle était une Animagus, mais il ne connaissait pas encore sous quelle apparence elle se métamorphosait ! Bref, elle faisait donc partie des quatre professeurs qui composaient ce fameux jury. On lui avait informé qu’il s’agissait des directeurs de Maisons que comptait Poudlard.

Cette première femme, parmi le jury, se trouvait donc, être la directrice de Gryffondor. Maison dans laquelle Harry Potter se trouvait. Il n’avait pas encore connaissance des ‘guerres inter-maisons’, mais se disait tout de même qu’il était certain que le jeune homme bénéficiait de certaines faveur vis-à-vis de sa notoriété et que le fait qu’il puisse mener une guerre au Seigneur des Ténèbres et à ses mangemorts devait certainement lui mettre à dos plus d’un élève ! Une deuxième femme, au physique moins avantageux, se trouvait parmi le jury. Elle avait également les cheveux gris, et devait donc être âgée, mais ils étaient en désordre, comme si les coiffer lui paraissait être une tâche trop lourde. Son chapeau rapiécé et sales, tout comme ses ongles lui permettait de facilement conclure qu’elle devait être le professeur de botanique. Elle n’avait rien à voir avec celle de Beauxbâtons, dont l’allure était tout aussi importante que son enseignement ! Elle était donc la directrice des Poufsouffles. Il n’avait aucun autre commentaire à lui accorder. Quant à la petite personne, ce sorcier dont le talent ne devait pas se mesurer à sa petite taille, semblait être ‘gentil’. Ce fut le premier mot qu’il lui vint à l’esprit quand les doux yeux du professeur se posèrent sur lui. Il devait être un homme sage, et donc être le directeur de Serdaigle. Et le dernier.. celui qui serait donc son directeur de maison, avait une apparence aussi unique que spécifique des valeurs de Salazar. Malgré la graisseur de ses cheveux noirs qui lui arrivent jusqu’aux épaules et son nez crochu, ce professeur semblait être de grande taille. Ses yeux aussi ténébreux que son regard, avaient tendance à attirer l’attention. Peut-être parce que leur couleur ébène était ressortie par la pâleur de sa peau. Quoi qu’il en soit, il lui avait semblé être sûr de lui. William-Vladimir savait qu’il était maître dans l’art de fabriquer des potions mais ne le fixa pas aussi longuement que les trois autres. Par respect sans doute… et puis, il aurait l’occasion de mieux le connaître plus tard…

Après s’être souvenu des visages et de l’allure du jury, le jeune Serpentard se vit appelé à les rencontrer de nouveau afin de passer l’épreuve de sortilège. En entrant, il remarqua une petite estrade, comme celle que l’on trouvait dans les salles de défis. Ainsi, ce cours parlerait donc d’un quelconque duel ? L’énonciation du sujet était donc la pratique du sortilège de désarmement. William-Vladimir remarqua également qu’un élève se tenait près de l’estrade, sans doute pour l’affronter à cet examen. Sans attendre, le Serpentard se dirigea vers la piste de duel, et y salua son adversaire. Il sortit ensuite sa baguette qu’il tendit droitement face à lui, ou plutôt à son visage et tourna le dos, en même temps que son opposant. Ils reculèrent de quelques pas et, pleinement concentré, William-Vladimir se retourna tout en s’abaissant, comme s’il s’apprêtait à s’agenouiller, afin de contrecarrer le sortilège s’il lui avait été envoyé d’avance. Mais ce fut notre nouveau Serpentard qui fut le plus rapide et qui s’écria donc
« EXPELLIARMUS ! » tout en pointant sa baguette vers celle de son assaillant. Cette technique d’abaissement lui permet de désarçonner l’adversaire afin de mieux le désarmer. William-Vladimir aurait pu se concentrer pour apporter plus d’intensité à son sort et ainsi faire bousculer l’opposant, mais le désarmer lui parût amplement suffisant. L’exercice terminé, il salua de nouveau son ‘partenaire de duel’ avant de descendre de l’estrade et de saluer les professeurs avant de sortir. Excellent, les examens touchaient bientôt à leur fin, et pour l’instant, le nouvel élève semblait s’en être bien sortit !

[814 mots]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 2146
Âge : 31 ans [21 Décembre 1979]
Actuellement : Organisatrice de mariage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   Lun 4 Déc - 18:47

Dawn était si fière d’elle lorsqu’elle resongeait à ses résultats de métamorphose. Le stress qu’elle avait ressenti au début l’avait motivé, elle en était certaine. Bon il est vrai que c’est mauvais pour al santé de toujours faire attention à tout, de stresser pour un oui ou pour un non, mais de temps en temps ça ne peut faire de mal. En tout cas la jeune élève de serpentard se sentait fort bien à présent. Lus une seule onde de stress ne venait à elle, elle était très relaxée, bon d’accord pas autant que si elle était allongée dans un bon bain chaud, mais tout de même pas autant stressée que pour la métamorphose. Les examens étaient toujours un peu inquiétant, c’était une certitude, mais petit à petit, on s’y habitué et on apprenait à vaincre plus facilement son stress.

La sorcière était passée se restaurée puis une fois un morceau de pain avalé, elle se dirigea vers sa salle d’oral. Cette fois-ci c’était parti pour les sortilèges. Quel serait le sujet ? C’était une excellente question à laquelle elle ne prêtait pas grande attention, songeant d’avantage à ses réussites, se motivant de la sorte. Elle n’avait pas beaucoup mangé, mais son estomac était noué à un point tel qu’elle ne pouvait de toute façon plus rien avaler. La jeune fille aux couleurs verts et argent entra dans la salle d’attente. Isaac n’était pas encore rentré, elle lui adressa un faible sourire, étant donné leur répartition alphabétique, ils se croisaient pour chaque oral, et elle ne s’en plaignait pas. Le voir était son remonte moral en quelque sorte, il lui donnait la force pour réussir. Il y avait aussi le blondinet de la fois précédente, elle fut étonnée, c’était la deuxième fois qu’elle le voyait là sans l’avoir jamais vu en cours… mais la sorcière ne s’attarda pas sur ce détail, un élève sortait, elle chercha son nom, persuadée de l’avoir déjà aperçu, oui c’était un serpentard, ou plutôt une serpentarde, puisqu’il s’agissait d’une fille avec qui elle n’avait jamais parlé : Dafne Greengass, un truc de ce style.

Isaac disparu dans la pièce et Dawn resta là, pensive, se demandant quel serait le sujet mais aussi quelle note elle allait avoir pour sa métamorphose qu’elle estimait correcte. La sorcière recommença à sa balancer sur sa chaise, ne prenant pas garde aux ronchonnements mécontentes de certains de ses camarades des autres maisons, s’en moquant même éperdument. La sorcière resta un moment en équilibre sur les deux pieds de sa chaise puis vit un autre élève sortir ainsi que le blondinet lui piquer de nouveau sa place… Non mais oh ! Elle le fixait d’un regard ni particulièrement amical, ni vraiment noir, avec un peu de curiosité. L’élève qui venait de sortir était lui aussi un serpentard, décidément le collège était envahi… Il s’agissait d’un ami de Malfoy, d’après ses vagues souvenirs. Bien sûr pour cela il fallait admettre que Malfoy puisse avoir des amis. Il se nommait Gunther, oui Hadrian Gunther ou quelque sorte de ce style là, un allemand lui semblait-il. Décidément, Dawn connaissait bien peu ses camarades. Elle vivait, il fallait le dire assez en retrait par rapport aux autres ce qui n’avait rien arrangé.

La sorcière du attendre un moment puis son nom fut appelé quand Isaac sortit. Elle rentra et vit le sujet : lancer un sortilège de désarmement sur la personne en face. Il fallait pour cela se rappeler les règles de duels…


*Duel, duel… oui je vois. On salut, brièvement mais sûrement, pas trop s’incliner, ok. Bon après… c’est ah oui on doit prendre sa baguette, ça peut toujours être utile, la mettre en évidence… Et après on recule de rois pas puis on jette le sort.*

Son collègue s’exécuta, puis une fois finit s’en alla. Bien c’était a elle. Elle se redressa puis salua le corps enseignant d’un léger sourire et reporta son attention sur son adversaire. Elle salua ce dernier en s’inclinant ni trop ni pas assez puis se redressa. Elle recula ensuite de trois pas et attendit le temps voulu pour lancer son sort, articulant suffisamment.

«Expelliarmus»

Le sort fit exactement l’effet voulu. La baguette vola délicatement dans les airs pour venir se poser tout en douceur aux pieds de la jeune russe. Bon il est vrai qu’en combat ce ne serait pas assez rapide assez violent. Mais Dawn se contentait de son résultat, elle avait eu la baguette, c’était l’essentiel.

Elle se redressa salua le jury et partit croisant au passage, une fois de plus Neville et la serdaigle.


[759 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/s-o-r-a-y-a/video/x59sxo_dawn_webcam

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   Mar 5 Déc - 18:31

April regardait les élèves défiler devant elle, stressante. Elle s’était assise, ne tremblant pas mais encore plus pâle qu’à l’accoutumée. Elle rattacha ses cheveux noirs en murmurant pour elle-même quelques formules vues au cours de l’année. Un élève devant elle la regarda, l’air de dire : « C’est inutile, ma pauvre » dédaigneusement. Un Gryffondor, sûrement. April allait lui envoyer une réplique froide et bien sentie lorsqu’elle entendit (elle sursauta légèrement) :

-Mademoiselle April Swann!

« Pratiquez le sortilège de désarmement sur la personne se trouvant dans la pièce face à vous. Faites attention à respecter tout le processus que doit suivre un sorcier avant de commencer un duel (saluer son adversaire...). Vous n'avez droit qu'à deux essais ! »
*Par tous les calmars géants, c’est à MOI ! Je suis une Serpentarde, je dois rester digne… hum… *

Elle entra dans la salle et vit Halloween qui faisait son examen. April s’assit sagement et répéta avec douceur : « Experlliarmus… » la main serrée sur sa baguette. Elle se releva lorsqu’on lui fit signe que c’était à son tour. Elle se plaça devant l’élève, devant elle, jeta un coup d’œil rapide vers les professeurs imperturbables et salua courtoisement la jeune demoiselle qu’elle allait devoir désarmer. La fillette fit tout ce qui était nécessaire pour les duels, songeant avec ennui qu’il faudrait supprimer ces marques de politesse aussi agaçante pour un attaquant que pour l’autre.
Il lui fallait réussir, pour l’honneur de sa maison. Elle ne regarda plus les professeurs, sentant leurs regardes posées sur elle et son adversaire.


-Ex… commença la fillette un peu mollement.

Avant d’avoir finit sa formule, April éternua. C’était très bête, elle ne l’avait pas fait exprès, mais dans son éternuement elle lâcha sa baguette qui atterrit par terre dans un bruit sec et stressant.

*Nom d’un hippogriffe en bikini rose, je suis maaaaaaaal barrée… * songea-t-elle –April- avec fatalisme.

-Pardon, marmonna-t-elle en ramassant sa baguette, envers son adversaire et ses professeurs qui devaient se retenir de rire (elle leur aurait bien fichu son poing dans leur figure…)

Ses joues ne rosirent point mais la fillette était TRES gênée. Elle releva la tête brusquement, risquant le torticolis, puis pointa son « arme » vers son adversaire en disant avec beaucoup de vivacité :


-Expelliarmus !

L’espace de quelques millièmes de secondes elle se crut sur le point de défaillit. Oh mamamia, comme dirait Elisabetta ! La baguette de la jeune fille qu’elle désarmait atterrit dans sa main. Un examen de réussi, un ! April se mordilla les lèvres pour s’empêcher de sourire et d’avoir, du coup, l’air trop sûre d’elle et arrogante. Son cher Nicolas et sa mère seraient fiers d’elle, elle en était persuadée ! Ça faisait depuis longtemps qu’elle n’était pas heureuse, la petite demoiselle.

-Ce n’est pas le moment de rêvasser, miss Swann, dit un professeur sèchement.

April leva ses yeux vers les membres du jury et darda sur eux un regard mi-désolé mi-amusé puis elle sortit de la salle après un vague « Pardon » totalement inexpressif. Elle vit ceux qui étaient passés avant elle, dont Esfir et d’autres de ses condisciples de Serpentard qui paraissaient avoir, pour la plupart, réussis, puisque ce n’était pas difficile (hormis si on éternuait en prononçant la formule.

*C’était rapide ! Je ne pense pas que les autres exam’ seront aussi faciles… finalement, c’était totalement inutile de stresser, ma petite miss ! *

[568 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   Sam 9 Déc - 4:46

Rosbif; pommes de terre sautées; ragoût de bœuf; choux de Bruxelles; roast-beef; poulet; saucisses; frites; ragoût; gratin; côtelettes de porc; hachis Parmentier; steak; pâté de viande avec des légumes; côtelettes d'agneau; saucisses; lard; purée; petits pois; ragoût de bœuf et de rognons; tourte de bœuf aux rognons; carotte; tarte à la crème; glaces; tarte aux pommes; tarte à la mélasse; pudding aux raisins secs; éclairs au chocolat; gâteau au chocolat; beignet; gâteau à la confiture; fraises: gelées; gâteau de riz...

Voilà un peu le repas qu'un collégien de Poudlard à sous le nez. Ayant un choix infini pour la dégustation, la jeune bleue et bronze se pencha plus sur quelque chose de pas trop lourd à digérer. Elle avait eu tellement peur le matin même avec l'examen qu'elle avait faillit partir à plusieurs reprises aux petits coins. La Serdaigle avait finalement opté pour des carottes avec des petits pois ainsi qu'une côtelettes de porc. Clara passa une petite partie avec ses amies mais l'heure passait décidément trop vite. Elle sortie de table en saluant tout le monde au passage puis se dirigea vers les listes pour voir vers quelle heure, elle allait passer. Etant dans les "T", la jeune bleue et bronze savait déjà qu'elle passerait en fin d'après midi...
Alors qu'elle marchait d'un pas rapide en direction des salles d'examens, elle rencontra au passage l'étudiant qui l'avait gentiment aidé le matin même: Damien O'Bryan. Elle lui fit un léger sourire avant de partir mais celui-ci la rattrapa très vite pour lui parler.

- Alors Clara... comment ton premier examen s'est passé ?

- Et bien... j'ai normalement réussit à faire cela correctement... dû moins je l'espère... et toi alors, ça c'est bien passé pour les Runes ?

- Félicitation !!! Je le savais que tu pouvais y arriver haut la main !!

- Hummm... n'exagérons rien. J'ai dis que je pensais, cela ne veut pas dire que j'ai réellement réussis.

- Ne soit donc pas si défaitiste Clara !! Et oui pour les Runes j'ai réussi. Je devrais au moins avoir un E si ce n'est un O... enfin je verrais bien.

- C'est super !! Je suis contente pour toi...

- Bon misstinguette, je dois y aller j'ai un examen dans quelques minutes... je croise les doigts pour toi et n'oublie pas: ais confiance en toi !!

Clara se mit à s'empourprer légèrement et acquiesça d'un signe de tête alors qu'elle saluait d'un signe de la main le jeune homme. Il était vraiment gentil avec elle et d'ailleurs elle se demandait toujours pourquoi... il l'avait sauvé au Quidditch, il était venu la soutenir à l'infirmerie, il avait été très protecteur... pourquoi tant de bonté ? Pourtant il ne semblait pas avoir d'arrière pensé même si Blaise était des plus jaloux quand ils étaient ensemble... Clara reposa un moment à remercier le jeune bleu et bronze mais reprit très conscience qu'elle devait absolument se dépêcher pour rejoindre la salle d'examen pour passer celui de Sortilège. Etrangement elle avait des doutes sur le contenu de ce devoir... qu'allait-il bien pouvoir leur donner comme sujet d'expérience ? Le devoir qui avait été le plus dure était le sortilège de désarmement. En général les première utilisations de celui-ci partait régulièrement dans le mur ou se baladait dans la salle en ricochant sur les miroirs, vitres, etc...

La jeune fille ne savait pas sur quoi elle allait tomber mais une chose était sûre, cela n'allait pas être si simple. Clara s'avança vers les listes pour constater qu'elle était bien en fin d'après midi: 16h00. Elle allait partir quand quelque chose l'interpella. Elle se rapprocha un peu de la liste et vit alors qu'elle allait devoir affronter un autre élève... et pas n'importe qui... celui qui se trouvait avant elle. Clara releva un sourcil interrogateur alors que son regard balayait la liste pour vite découvrir son adversaire: C. Thomas. Clara sourit en sachant que le jeune homme là avait beau beaucoup travailler, il était loin d'être dur à combattre. Quoi que ne disait-on pas que les apparences étaient trompeuses ?! L'habit d'un moine ne fait le pas le moine ?! Enfin soit, la seule différence avec tout ceci c'était qu'elle l'avait vu à l'oeuvre... enfin elle espérait quand même qu'il se soit améliorer pour avoir vraiment une chance de dire qu'elle était douée et non une simple bonne élève.

Elle détourna alors les yeux et sourit aux élèves présents par encouragement avant de repartir en direction de son dortoir. Elle prit le temps de se brosser les dents, de se préparer convenablement et de refaire chaque exercice que son directeur de maison, le professeur Flitwick leur avait apprit. Les trois sorts les plus probables pour faire partie de l'examen étaient bien le sortilège d'engorgement, le sortilège de chatouillis et le sortilège de désarmement. Clara prit alors sa baguette et déposa un objet sur son lit. Autant apprendre à viser correctement pour ne blesser personne bien qu'elle ne soit pas assez forte pour faire voler une personne. Elle se concentra pendant un petit moment puis d'un geste doux, elle souleva son bras, laissant son poignet souple et tournant convenablement sa baguette:

- Amplificatum !

L'objet sur le lit grossit la seconde suivante et Clara le regarda avec satisfaction. Bien. Il fallait passer au second sortilège... mince c'est celui du chatouillis mais le problème était qu'il fallait une personne réelle... Clara regarda autour d'elle pour voir qu'aucune des filles de son dortoir n'étaient présente. Elle regarda à nouveau son objet puis sourit avant de prendre sa position initiale pour lui lancer un second sort. Son bras levé, le poignet souple, elle fit bouger sa baguette tout en disant avec autorité:

- Reducto !

Aussitôt l'objet reprit sa forme d'origine. Clara le rangea là où elle l'avait prit puis sortie de son dortoir sans plus attendre pour chercher quelqu'un qui serait d'accord pour accepter de l'aider à mener à bien son projet de faire le sortilège de chatouillis. Elle descendit les escaliers avant de trouver quelqu'un au coin du feu, entrain de lire.
Elle allait lui demander quand une fille apparu à son tour avant d'aller parler au garçon qui lisait. Clara déçue décida d'abandonner l'idée de trouver quelqu'un pour faire son sort. Elle releva la tête pour voir leur quand elle s'aperçut qu'il était déjà 15h26. Elle écarquilla des yeux quelques secondes puis se précipita dehors pour rejoindre au plus vite la salle d'examen. Zut ! Elle serait encore capable de rater son devoir parce qu'elle n'avait pas fait attention à l'heure. Non mais vraiment... où elle avait la tête ?

Clara arriva à la salle d'examen une bonne quinzaine de minutes en avance. Elle avait eu tellement peur de le rater qu'elle avait couru sans relâche jusqu'à arriver à son but. Elle s'affala sur une chaise libre et regarda autour d'elle pour voir les autres élèves qui semblaient tous aussi stressés les uns que les autres... Clara essaya de reprendre en premier sa respiration, puis se concentra dû mieux qu'elle pu pour éviter une seconde crise de stress. Elle respirait lentement, gardant une main sur son ventre, et regardant droit devant elle. Allait-elle réussir ? Est-ce que le jeune Poufsouffle allait être dur à battre ? Allait-il se défendre très bien ? Clara se posait une tonne de questions et au moment où son regard allait se poser sur la pendule pour voir l'heure, une voix de femme se fit entendre.

- Monsieur Christopher Thomas !

Clara se leva précipitamment et s'arrêta net en comprenant que ce n'était pas elle mais la personne avant elle qui avait été appeler. Sous le choc, elle se rassit avant de se faire remarquer par tout le monde puis essaya de se calmer. Le jeune garçon avait disparu derrière la grande porte. Clara sentait son coeur battre à tout rompre et reprenait une respiration plus calme pour essayer de se détendre. Alors qu'elle se triturait les mains tout en se mordant la lèvre inférieure, la jeune bleue et bronze regardait avec inquiétude la grande porte. Par Merlin, elle savait parfaitement que la prochaine personne appelée était elle, et malgré sa réussite du matin, elle n'arrivait pas à contrôler sa peur. Elle n'eut pas le temps de penser à quoi que ce soit d'autre que la porte s’ouvrit. Clara se prépara à se lever mais au dernier moment, le professeur partie dans les couloirs. Clara soupira légèrement soulagée avant de faire des gestes calmes avec ses poignets pour qu'ils restent souples. 15h57... 15h58... 15h5...

- Miss Clara Toppinen !

Elle se leva calmement de sa chaise et se dirigea d'un air paisible en direction du professeur qui l'avait interpellé. Elle était très loin d'être calme mais il valait mieux qu'elle essaye au moins de paraître ainsi. Se triturant toujours les mains, la jeune collégienne entra dans la salle avant de saluer d'un signe de tête les quatre directeurs des maisons. Ils lui demandèrent de se mettre en position devant le jeune Poufsouffle. Clara exécuta les ordres donnés puis regarda d'un air inquiet les quatre professeur. Elle se gratta le bras jusqu'à ce que le professeur Flitwick la salue avant de lui expliquer les consignes.

- Bonjour miss Toppinen. Vous pratiquerez le sortilège de désarmement sur la personne se trouvant dans la pièce face à vous. Faites attention à respecter tout le processus que doit suivre un sorcier avant de commencer un duel.

Clara acquiesça d'un signe de tête puis replongea son regard sur la personne face à elle. Elle tenta de lui faire un petit sourire avant de se concentrer. Elle cligna des yeux une fois pour se souvenir de toutes les règles à suivre pour ce sortilège. Clara prit une grande inspiration puis commença le rituel. Elle salua le jeune jaune et noir en s'abaissant légèrement sans excès. Puis mettant sa baguette bien en vue devant son visage, elle recula de trois pas.

Un... c'est la rapidité qui compte le plus... deux... ce n'est pas la puissance du sort qui détermine le vainqueur... trois... Oh Merlin, fait que je réussisse !!!

Clara regardait droit dans les yeux le dualiste face à elle, regardant chaque détail de chaque mouvement pour voir qui allait attaquer le premier. Ayant comme arbitre les quatre professeurs, le professeur Flitwick compta jusqu'à trois pour commencer le duel. Un... Clara sentait son coeur battre de plus en plus fort mais se concentrait un maximum pour réussir... Deux... il fallait qu'elle réussisse quoi qu'il en coûte... Trois... go ! Go ! Go !!!

- Expelliarmus !!

Et sans comprendre le pourquoi du comment, ni savoir qui l'avait dit en premier et qui allait perdre sa baguette; un jet sortie tout droit des baguettes... Clara ne savait absolument pas qui allait réussir et qui avait été le plus rapide... C'est alors que contre toute attente, la baguette du jeune garçon de la maison de Poufsouffle quittait les mains de sa propriétaire pour rejoindre celles de la Serdaigle tandis que Christopher chancelait, comme si elle était sur le point de tomber. Clara le regarda quelques instants totalement dubitatif mais reprit très vite un air plus détendu quand le garçon de deuxième année retrouva son équilibre. Elle salua une seconde fois le dualiste et se rapprocha de lui pour lui rendre gentiment sa baguette. Elle lui fit un petit sourire gêné avant de se tourner vers ses professeurs.

- Merci. Au revoir professeurs...

Et sur ces quelques mots, la jeune Serdaigle, encore surprise de ce qui venait de se produire, quitta la salle d'examen avant de retrouver son dortoir et de se coucher sur son lit pour se changer les idées. Les professeurs les saluèrent tous les deux juste avant qu'ils ne disparaissent derrière la grande porte.


******
[1947 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   Sam 9 Déc - 15:34

Clément s'était réveillé de bonne heure pour être en forme à son examen oral de sortilège. Il se sentait vraiment ennormement stresser, et si il ratait? il ne pourrait pas alors espérer monter en classe supérieur, ce qui serait mal vu pour un préfet. Il faisait les allers-retours devant la classe où se déroulait l'examen. Il passait juste après ce cher Malefoy.

- M Myu

Clément se figea, c'était à lui, le résultat de deux années d'apprentissage allait se faire sentir, il entra dans la salle où Malefoy pratiquait son sortilège devant le jury, Clément était assis en attendant qu'il termine, il regarda sa baguette tout en la faisant tourner dans ses doigts. Il se répéta dans sa tête les étapes du sort.
Malefoy eu enfin terminer ce fut au tour du jeune homme, il se présenta tout d'abord devant le jury de 4 professeurs


"-bonjour"

Dit il simplement, il était inutile d'en faire trop, il se tourna vers le garçon qu'il devait de tout évidence désarmé, il ne le connaissait pas, ce qui était nettement mieux. Il se salua, il positionna sa baguette juste devant son visage bien en évidence et recula de 3 pas. L'élève faisait de même, une fois tout ça fait, Flitwick donna le signal pour lancer le sort. La main de Clément était moite, il avait peur de lâcher sa baguette au moment de lancer le sort, il regarda le jeune homme tout en pensant fortement au sort, et dit


« -Expelliarmus »

La baguette du jeune homme lui quitta la main, le sort aurai été réussit si il ne s’était pas s’agit de celle de Clément, il rougit fortement et alla chercher sa baguette un grand sourire aux lèvres, il s’essuya sa main gauche, il regarda le garçon qu’il devait lui servir de cible, il avait de toute évidence trouver ça assez marrant.


*détresse ça va bien se passer *

Il retourna à sa place et recommença le salut, la mise en évidence de la baguette et les 3 pas en arrière, cette fois il respirait plus calmement, il regarda son adversaire et dit sans lui laisser le temps de prendre le dessus

« Expelliarmus !!! »

Dit il pour la deuxième fois, cette fois ci la baguette de son adversaire lui quitta la main et atterri dans la main de Clément, il le lui rendit et la salua pour marquer la fin du duel. Il avait un sourire aux lèvres il avait réussit malgré un première essaie quelque peu …. Bizarre. Il salua les professeurs et sortit de la salle d’examen, il vit entrer un serpentard qu’il ne connaissait pas. Il adressa un sourire à Léa qu’il croisa dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   Mer 13 Déc - 19:22

Bon. Le plus important, après tout, c'était de relativiser. Hope avait réussi avec plus ou moins de succès ses deux précédentes épreuves orales, et s'était assez bien débrouillée à l'écrit. Encore une fois, tout était relatif, mais elle se plaisait à le croire. Et puis, la Botanique et la Métamorphose ne lui avaient pas paru vraiment terribles, elle avait réussi à ne pas trop se planter, et comme le disait si bien le vieux proverbe français, " Jamais deux sans trois "... elle avait donc statistiquement toutes ses chances. Enfin, tout ça, c'était bien entendu très théorique. Tout le monde s'accordera à dire que " réussite " et " Hope" ne rimaient pas du tout ensemble, tout comme " examen " et " détente " formaient un mélange presque risible venant de la bouche de quelques impétueux élèves. Mais bon, passons.
Hope avait donc essayé de se rassurer, toute la matinée précédent le maudit examen oral qui l'attendait, sans grand succès. Elle s'était forcée à penser à autre chose, à sa petite et candide soeur Georgia qui lui aurait fait remarquer d'une voix pleine de bon sens apparent :


" Mais de toute façon, Hope, tu t'en contrefiches, des Sortilèges ! Tu ne vas pas devenir Sortilègeuse, enfin, c'est maman qui l'a dit ! "

Ce qui avait réussi à la faire sourire une demi-seconde, juste avant de replonger dans une panique sans nom lorsque la voix sévère du professeur McGonagall s'était fait entendre dans la Grande Salle :

" Votre attention, s'il vous plaît, les élèves de première année sont attendus en Salle d'Examens pour passer leur épreuve orale de Sortilèges... merci de votre compréhension ! "

Elle avait failli s'étouffer avec une cuillère de porridge, qu'elle n'avait de toute façon jamais eu l'intention d'avaler de manière normale, mais qui avait pour fonction de dissuader les éventuels élèves plus âgés compatissants à son égard de lui faire la leçon sur " les examens excessivement simples si on avait bien révisé sa leçon ". Ce qui n'était pas du tout, mais alors pas du tout le cas de Hope, c'est la raison pour laquelle elle espérait avoir une tête assez effrayante, oscillant entre l'insomniaque vampiresse et le bol de porridge vivant, pour s'éviter d'éventuels et désagréables désagréments de ce type.
Puis, telle une furie, elle s'était précipitée vers la Salle d'Examens, un verre de jus de citrouille près à se renverser sur n'importe quel quidam sur son passage à la main, en espérant ne surtout, surtout pas être en retard, pitié mondieumondieumondieu.


Son angoisse n'avait fait qu'augmenter depuis la nuit dernière, quand, vers trois ou quatre heures du matin, elle avait entendu une de ses camarades de chambre discuter du fait que l'épreuve qu'elle allait subir consistait à changer un albatros en plumeau. Ce qui, bien entendu, lui était totalement impossible à réaliser, d'une part parce qu'elle n'était même pas au courant qu'un tel procédé magique existât, d'autre part parce jamais, ô grand jamais au cours de sa courte existence, elle n'avait eu le loisir de voir à quoi ressemblait un albatros.

Ce dernier mot n'avait donc éveillé en elle rien de positif. Le seul enseignement qu'elle avait ou tirer de cette rumeur était fort dérangeant, en vérité : depuis cette nuit houleuse, le poème français favori de sa mère lui revenait obstinément en tête, l'empêchant par tous les moyens de se concentrer, ne serait-ce qu'un millième de seconde, sur son livre de Sortilèges.

"Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers. "


* Oh, Merlin, faites que ça cesse... *

" A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux. "


* Ouuuhlala.... Baudelaire, attends voir que je t'attrape, on n'a pas idée d'écrire des poèmes comme ça, tu te rends compte que maintenant deux langues et deux sujets se mélangent dans ma caboche, bougre de gobelin ?? *

Hope n'eut pourtant pas le divin loisir de continuer sa passionante conversation avec elle-même : en effet, la minuscule tête du minuscule professeur Flitwick venait d'apparaître dans l'encadrement de la porte.

- Miss Hope Zellwiger, je vous prie !

Le coeur battant la chamade, et malgré le sourire rassurant que lui adressa le professeur de Sortilèges, Hope pénétra en tremblant dans la salle, en saluant d'un " Bonjour !" timide les quatre professeurs qui se tenaient à présent devant elle. Elle leur sourit timidement, gênée, puis se retourna pour aller à sa petite table préféré Rolling Eyes , au milieu de la salle, où son épreuve était censée avoir lieu. Mais voilà, à la place de la sympathique table en question, se tenait un objet tout à fait inattendu, qui plongea Hope dans le désarroi le plus complet : en effet, sa soeur Holly se tenait là, l'air essouflé et baguette à la main, en lui souriant d'un air à la fois fatigué et amusé. Hope ne put que lui répondre en ouvrant le bouche, comme pour dire quelque chose, mais se ravisa, et se tourna vers le jury avec un regard interrogateur. Ce n'est qu'en prenant connaissance du sujet qu'elle comprit enfin ce qui l'attendait.

Citation :
Pratiquez le sortilège de désarmement sur la personne se trouvant dans la pièce face à vous. Faites attention à respecter tout le processus que doit suivre un sorcier avant de commencer un duel (saluer son adversaire...). Vous n'avez droit qu'à deux essais !

Abasourdie, elle garda des yeux ronds, et resta un bon moment la bouche ouverte, incapable de faire un geste, de laisser échapper un son : Shocked on lui demandait donc de lancer un sort sur sa soeur...

* Was is der point avec les examinateurs ? * pensa-t-elle, ne sachant pas comment réagir.

Elle se retourna donc vers Holly, cherchant dans ses yeux, ou même dans son attitude une réponse quelconque à ses interrogations. La jeune sorcière avait l'air aussi embarassé qu'elle, mais semblait confiante, et lui adressa un regard encourageant, l'incitant à commencer l'exercice avant que l'un des professeurs ne perde patience. Ce que Hope fit, à contrecoeur.
Elle alla donc se placer face à Holly, en s'efforçant de contrôler sa respiration et de rester calme. En tout cas, plus ou moins.
C'est en tremblant qu'elle salua sa soeur, avant de se mettre en position, pendant que la voix fluette du professeur Flitwick se faisait entendre :


- 1...

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !

- 2...

Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !

- 3...

L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !


- Allez-y !

- Tais-toi, cerveau, murmura Hope, avant de lancer d'une voix forte et tremblante : Expelliarmus ! en direction de sa soeur jumelle.

Elle ferma les yeux, imaginant avec horreur avoir blessé Holly, puis les rouvrit, espérant n'avoir fait aucun mal à personne. Elle tourna d'abord son regard vers Holly, et constata avec soulagement qu'elle n'avait rien, puis ses yeux se posèrent avec effarement sur la longue nappe blanche de la table des professeurs, qui elle, avait subit quelques dommages... le sort avait apparemment brûlé le tissus sur un rayon de trente centimètres au moins, juste devant les pieds des examinateurs. Hope, à moitié paniquée, se précipita vers eux, et éteigna les dernières petites flammes à l'aide d'un "Aguamenti" prononcé à toute vitesse.

- Je suis vraiment désolée... navrée... je vous prie de m'excuser... balbutia-t-elle, au bord des larmes.

En constatant que rien ne pourrait plus sauver son honneur, elle se plaça à nouveau face à Holly, et, cette fois au comble de la concentration et furieuse contre elle même, cria presque :

- Expelliarmus !

La baguette de Holly, avant qu'elle aie pu prononcer une syllabe, sauta de ses mains et aterrit directement dans celles d'une Hope rouge de honte mais souriante, en faisant trébucher sa propriétaire.
Holly quitta la salle, avec un regard rassurant pour sa soeur, et la laissa seule, en face des quatre professeurs. Hope, ne sachant plus où se mettre, s'apprêtait à partir à son tour, quand la voix sèche du professeur Rogue la ramena à la réalité :


- Zellwiger, restez où vous êtes, vous servirez d'adversaire au prochain candidat de première année... ou plutôt, à la prochaine candidate, ajouta-t-il après avoir jeté un oeil à sa liste. Wendy Zellwiger, ça vous dit quelque chose, n'est ce pas ? Continua-t-il avec un sourire narquois.

Au bord de la crise de nerfs, Hope s'effaça dans un coin de la salle, en attendant que Wendy entre à son tour. Elle laissa cette fois son cerveau lui réciter la fin du poème de Baudelaire, sans plus de retenue, en songeant à son échec cuisant...

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.


* Hope, tu es finie, ma grande... tu vas te faire détruire, pour cette épreuve, sois en sûre ! * songea-t-elle avec amertume.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Infirmerie

Parchemins : 762
Âge : 30 ans
Actuellement : Infirmière


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   Jeu 14 Déc - 20:49

Halloween commençait sérieusement d’avoir marre de courir entre chaque examen , en raison que les examens étaient éparpillés dans tout le château.

Elle arriva juste à temps, heureusement pour elle, elle rentra dans la classe posa son sac et sortit sa baguette.

Il y avait April qui était en face d’elle, Halloween fit comme ci elle n’était pas là et écouta la consigne.

*quelque bande d’imbécile, ils ne pouvaient pas mélanger les élèves pour cet examen, non bien sûr, je me trouve en face d’une camarade de maison !!!*

Halloween fit un mouvement de tête qui voulait dire qu’elle avait comprit. Elle se déplaça et salua April en baissant la tête, elle avait mis sa baguette devant son visage pendant son salut , elle ne quittait pas des yeux April, elle recula de trois pas, elle se mit en position, bras gauche tendu elle serait fortement sa baguette, les jambes légèrement écartées et son bras droit plié comme si elle allait mettre son poing dans la figure d’ April. Et se mit à conté mentalement

*un, deux, et trois !!*

La pauvre April n’avait pas eux le temps de dire le mot « quidditch » qu’elle prononça le nom du sortilège.

"Expelliarmus" dit elle d’un ton fort

Elle avait visé juste, parce que quelques secondes après, elle se trouva avec deux baguettes dans les mains. Elle regarda l’air aruri de sa chère camarade.

*je t’ai eu*

Elle sourit et dit d’une voix joviale

« Au revoir tout le monde « dit elle est elle partit

enfin elle avait fini les examens !!!

Maintenant, elle pouvait respirer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1647
Âge : 30 ans [18 Juillet 1981]
Actuellement : Poursuiveuse de l'Equipe des Pies de Montrose


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alexandra Bowman/Rudy Spencer/Hainoa Stewart/Nicolas Caremis

MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   Sam 16 Déc - 21:25

Après une longue absence dut à un accident imprévu, Rowen était enfin revenue à Poudlard pour y passer la fin de l'année, et par la même occasion, ses examens de passage en seconde année.. Ah, mais c'est qu'elle était revenue au mauvais moment la petite Gryffondor.. Surtout qu'elle avait manqué une bonne partie des cours, et se sentait quelque peu déboussolée. Et si jamais elle ratait tout? Et si elle était obligée de refaire sa première année, avec des élèves plus jeunes qu'elle [ et passablement stupides, par la même occasion.. ] .. Ô !! Jamais elle ne l'aurai supporté..
Et c'est pour cela qu'elle tenait fermement sa baguette à la main, prête à faire tout ce qui lui serai demandé pour les épreuves orales.. Ca, elle était a peu près sure qu'elle n'allait pas les rater.. Contrairement à celles écrites, où il fallait un minimum de connaissances.
Enfin.. Lorsqu'elle apprit le sujet qu'il lui était exposé, elle faillit se plier en deux et mourrir de rire.. Soulagée !! C'était quelque chose qu'elle connaissait et qu'elle maîtrisait bien.
Et puis aussi, c'était l'un des sorts les plus faciles qu'elle avait apprit.. Donc le voir à un examen n'était pas très sérieu.. Si le degré de difficulté était pareil pour les autres épreuves, elle allait surement les passer haut la main.. Même si elle doutait du niveau des autres matières.. Enfin !! Cessons la parlotes, et passons à la pratique..

Lorsque son nom fut appelé, elle s'avanca vers le jury sans prêter trop d'attention à la personne qui était passée avant elle. Etant en tête de liste alphabétique, elle devait être la troisième ou quatrième à se montrer.. Boah après tout, c'était pas vraiment important.. Elle s'en fichait un peu. M'enfin, tout en se dirigeant vers les quatres professeurs, elle essaya de se rappeler de bribes de petites choses qu'elle avait noté sur son petit carnet, pour ne pas les oublier :
Lorsqu'un sort se jette, il ne faut pas perdre son temps à exercer de grands moulinets pour frimer, et se concentrer uniquement sur son objectif pour être le plus rapide et le plus efficace possible.
Le sort expelliarmus doit être jeté sans que son lanceur n'éprouve pitié et crainte. Il ne doit pas être retenu, sinon il ne pourra fonctionner correctement. Même si votre adversaire est un ami de longue date, ou une jolie jeune fille frêle, il ne faut jamais au grand jamais, essayer d'attenuer la puissance du sort..


~ Oui bon ca je le sais.. Maintenant, reste à voir en pratique ce que ca donne.. ~

Plus que quelques pas, et elle allait se retrouver pile à l'endroit où elle allait jeter son sort.
Elle n'était maintenant plus qu'a quelques mètres?? Le coeur battant, le stress montant, elle se demandait si elle n'allait pas se rétamer en beauté.. Bon au moin, elle se rétamerai au moin en beauté, plutot que de se rétamer tout court, mais quand même...
Plus que 5 mètres.. Arff, voila qu'elle se demandait si elle n'était pas rouillée après tant de temps passé hors de Poudlard sans baguette.. Elle regrettait ce petit moment qu'elle avait gaspillé pour s'empiffrer dans la grande Salle, alors qu'elle aurai dut s'exercer.. Aie aie aie..
Maintenant, plus que 3 mètres.. Heu.. C'était quoi déjà la formule pour le sort d'Expelliarmus?
1 mètre.. Hiiii panique à bord !! Nouuus coulonnnnnnnnnnns !!

Stam.. Voila donc notre Rowy Chou nationale, pile en face du jury, tremblante à demi comme une feuille, sa main tellement serrée sur sa baguette qu'on avait l'impression qu'elle pouvait se briser à nimporte quel instant, la gorge et les lèvres sèches, les yeux essayants de fuir le regard des bourreaux qui allaient lui faire passer son examen..


« B...Bonjour.. »

Et voila maintenant qu'elle se l'a faisait à la Quirell-j'ai-Voldemort-collé-derrière-la-tête.. Bon bah, les profs commencaient déjà à la lurer comme si elle était un curieux specimen venu d'Afrique Subsaharienne ou je ne sais quoi et elle, elle se sentait transpirer et frémir. Bon bah. Ils commencaient à s'impatienter - un des prof commencait à taper la mesure avec ses doigts sur la table - alors elle allait elle aussi commencer.
Tout en levant rapidement sa baguette d'un geste souple et fluide, elle fixa intensemment sa cible, et rabaissa son instrument magique vers celle ci, tout en disant :


« Expelliarmus !! »

Et là.. Ô miracle !! La baguette de sa cible sauta de ses mains, et alla voler un peu plus loin.. Elle, avait réussit O.O . C'était géniallll !! Elle n'était pas rouillée comme un vulgaire ustensile T__T C'était bel et bien une sorcière..
Enfin, elle s'inclina légèrement, tout stress évaporé, puis fit un léger sourire au jury tout en disant de sa petite voix :


« Au revoir.. »

Elle s'empressa ensuite de quitter la salle, le coeur plus léger que jamais, l'air soulagé..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavenly.dream.free.fr

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'EPREUVE ORALE DE SORTILEGE
» EPREUVE ORALE DE METAMORPHOSE (COEFF 2)
» L'EPREUVE ORALE DE METAMORPHOSE
» [CE2] - Première Epreuve
» Epreuve d'enigme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 2 :: Cours année 2-
Sauter vers: