AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Petit déjeuner studieux [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Petit déjeuner studieux [Libre]   Mer 29 Nov - 19:52

Rien de tel pour commencer la journée qu’un solide petit déjeuner. On était en pleine période d’examen et Cedric savait que c’était plus important que jamais pour ne pas flancher en pleine épreuve, surtout que certaines duraient vraiment longtemps : 3h pour certaines d’entre elles !

Donc Cedric était tranquillement installé à la table des Poufsouffle, feuilletant distraitement ses notes d’Histoire de la Magie mais son esprit était un peu ailleurs… Il pensait à ses futures vacances d’été, il avait vraiment hâte d’y être et de ne plus entendre parler de ces fichues BUSE jusqu’à l’arrivée des résultats.

Devant lui fumait une tasse de café au lait brûlante et s’alignaient des tartines de miel qu’il mangeait sans se presser. De temps en temps il relevait la tête pour voir ce qui se passait autour de lui. Il reconnu à la table des Serdaigles la préfète qu’il avait vue se chamailler avec un 4ème année la veille, et il vit ce même 4ème année debout près de la table des bleu et argent.


*Très curieux…*

En plissant les yeux il constata que le dialogue entre eux était moins agressif que la veille. De toute façon Cedric était loin et ça lui serait difficile d’intervenir. Cependant il doutait que le Serpentard fasse quoi que se soit de répréhensible dans la Grande Salle devant tout le monde et sous le nez des professeurs.

Son regard fini par se poser sur sa propre table, les élèves étaient tous ou presque absorbés par leurs révisions et les conversations se faisaient rares. Le 5ème année tourna une nouvelle page de son carnet de note et essaya de boire à nouveau une gorgée de son café au lait.


*Oups chaaaaud…*
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Directeur Poufsouffle

Parchemins : 2067
Âge : 33 printemps (21 juin 1980)
Actuellement : Professeur de sortilèges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Petit déjeuner studieux [Libre]   Mer 29 Nov - 22:08

Rien de tel pour commencer une journée qu'un excellente petit déjeuner. Rien de tel pour la continuer qu'un bon livre et un monceau de pommes à consommer sans modération puisqu'aucune vilaine sorcière n'était venue les empoisonner.
Rien de tel pour finir une journée que de se glisser dans un lit moelleux avec la satisfaction profonde du devoir accompli.
Cette journée risquait, hélas, fort de n'avoir aucun de ces trois points. Le petit déjeuner serait difficile à avaler pour cause d'inquiétude pré-examen, la journée risquait de se dérouler en fastidieuses révisions quant au coucher... Elle se tournerait probablement des heures dans son lit en songeant qu'elle ne connaissait rien mais en ayant la flemme de se relever pour mettre à profit son insomnie.

Par habitude, cependant, Susan s'était glissée, encore à moitité endormie - elle s'était couchée fort tard la veille - jusque dans la grande salle, les cheveux ébouriffés et un livre sur la métamorphose à la main. Elle soupçonnait McGonagall de vouloir lui faire payer la défaite de sa maison au quidditch aussi redoutait-elle presque plus l'épreuve de métamorphose que l'épreuve de potion... Et ce n'était pas peu dire.
Sans prêter grande attention à ce qui se passait autour d'elle, la fillette alla s'installer non loin de Cédric, à une place où elle avait suffisamment d'espace pour étaler son livre sans gêner personne, et l'ouvrit à la page 359 (retenez bien ça, mes enfants, il y a interrogation écrite en fin du message), où elle s'était arrêtée la veille.

Commençant à lire, elle tendit distraitement le bras en direction de la théière dans le but évident de se servir une tasse de thé à la bergamotte, histoire de se réconforter avant le début de la journée.
Etouffant un bayement, elle entreprit ensuite de prendre un bout de biscotte qu'elle commença à beurrer toujours aussi distraitement.
Enfin, ça s'était ce qu'elle croyait. Parce que pour l'heure, elle beurrait la nape.
Consciente que la texture n'était pas exactement celle qu'elle attendait, elle redressa la tête, surprise, et lâcha son couteau en contemplant avec une horreur mêlée de colère l'étendue du massacre : la belle nappe blanche était maculée de gras.
En cette période de tension, un rien mettait les nerfs de Susan, déjà naturellement incroyablement sensible, en pelote. Elle écarquilla, sentant les larmes venir, et gémit, pitoyable :

- Oh non !

Dire qu'elle avait laissé sa baguette au dortoir. Quelle piètre sorcière elle faisait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petit déjeuner studieux [Libre]   Mer 29 Nov - 23:17

Hope entra dans la salle dans un état proche du coma, en manquant de s'écraser le front sur la porte de la Grande Salle et de se laisser glisser dessus avec un ronronnement de joie, en s'endormant et sans l'ouvrir. Elle se ravisa, en constatant avec une vague surprise que plusieurs élèves la regardaient d'un air inquiet. A voir sa tête, tout un chacun pouvait effectivement envisager une ou plusieurs des décisions suivantes :
a) Courir avertir Dumbledore que les strangulots avaient encore envahi le château, ce qui aurait eu pour unique conséquence de créer une panique monstre pour rien et de mortellement vexer Hope.
b) De faire comme si de rien n'était, en sortant un appareil photo en pensant rendre service au monde des sorciers en photographiant le visage le plus laid du Royaume Uni.
c) Courir dans son dortoir et s'enfermer dans une commode, en essayant de relativiser et de ne pas prendre trop en compte ce traumatisme.
d) Autre solution (à préciser) :.......................................



Elle se jeta donc à moitié sur la porte en espérant arriver ainsi à l'ouvrir sans trop de difficultés, et évitant ainsi à ses camarades la vision d'horreur qui s'offrait; elle sortit un miroir de sa poche - pour une fois, la Providence lui avait permis de penser à cet objet vital pour toute insomniaque désireuse d'avoir l'air à peu près normal - et se mit à évaluer l'étendue des dégâts.
Des cernes longues de plusieurs miles s'étendaient jusqu'à ses gros orteils, voire même plus loin, la touffe de foin éparpillée n'importe comment sur son crâne ( que certains appellent "cheveux") lui donnait un aspect digne d'un épouvantail, et son maquillage de la veille, qu'elle avait comme de juste oublié de retirer, lui dessinait de longues traces noires sur les joues. Elle roula des yeux d'un air à la fois stupéfait et horrifié, et tâcha de cacher son visage avec ses longs cheveux. Peine perdue.

Résignée -ou presque- elle se dirigea vers la table des Poufsouffle, se laissa tomber sur un des bancs, et entreprit de se verser un demi-litre de jus de citrouille sur la robe - ce qui, d'ailleurs, n'était pas prévu : le liquide en question était censé aller droit dans le verre situé à deux ou trois mètres de la jeune sorcière. Seulement, voilà : il n'était pas encore au courant-.
Elle se rendit compte de sa bêtise, et commença à jurer, de plus en plus fatiguée ; finalement, elle devrait peut être aller se recoucher, ou se faire transporter d'urgence à l'infirmerie pour cause de stress absolument inimaginable à l'approche des examens doublé d'une dose de folie sans précédent.


C'est alors qu'elle aperçut Susan et son bout de nappe soigneusement beurré. Elle afficha alors un sourire plein d'un soulagement et d'un ravissement sans bornes, et se déplaça pour aller s'asseoir en face de sa camarade. Ce qui, soit dit en passant, ne fut pas chose aisée, du fait que nombre de brocs et de saladiers furent vaincus et renversés par le trop-plein d'enthousiasme inattendu de la jeune fille. Elle se pencha donc vers Susan, sortit sa baguette et murmura :

- Récurvite !

Fière d'avoir nettoyé la tâche d'un coup sans provoquer de cyclone ou autre désagrément non négligeable, et malgré sa prise de conscience soudaine ("Mais pourquoi je n'ai pas nettoyé tous les autres machins, avant ?"), elle sourit à la fillette et remarqua, avec un ton railleur :

- Tu sais quoi ? Je crois que franchement, personne au monde ne peut avoir la même tête que moi en ce moment !

Elle écarta ses cheveux pour que Sue aie un aperçu rapide des dégâts, et entreprit de se servir un jus de citrouille, surtout destiné à décorer la table : Hope n'avait vraiment, mais alors vraiment pas soif.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petit déjeuner studieux [Libre]   Jeu 30 Nov - 21:33

Cedric venait juste de reposer sa tasse de café au lait brûlante sur la table et posa son doigt sur une des lignes de son bloc note qu’il relu plusieurs fois avant de lever les yeux au ciel avant de remuer les lèvres dans l’attitude parfaite de celui qui essaye d’apprendre cette phrase par cœur mais qui a besoin de la répéter plusieurs fois.

*Ouais, c’est presque rentré… j’espère que ça sera bon.*

Puis il s’accorda une pause le temps de croquer dans une nouvelle tartine au miel et son regard se perdit au lointain pendant quelques secondes. Beh oui il n’était pas non plus si réveillé que ça Cool. Il revint à la réalité quand une élève passa s’installa à l’autre bout de la table non loin de lui [HJ : on va dire en diagonale ^^] De petite taille, les cheveux en bataille, il la reconnut comme étant la préfète de sa maison et la regarda s’installer d’un regard un peu absent. Il n’avait pas de raison particulière de lui dire bonjour car il ne lui avait jamais parlé et elle ne le connaissait certainement pas.

*C’est ça d’être préfet, tout le monde vous connaît… Roh mais à quoi je pense encore.*

Il cligna énergiquement des yeux pour se tirer une nouvelle fois de ses rêveries. Décidément, il était loin d’être opérationel ce matin. Cedric fit une nouvelle tentative avec sa vodka vanille son café qu’il porta à ses lèvres, c’était encore chaud mais il avala quand même sa première gorgée en grimaçant. Pendant ce temps, la préfète était en train de beurrer la nappe Shocked. Visiblement il n’était pas le seul à ne pas être très bien réveillé. Mais il n’eut pas le cœur de se moquer de la pauvre Susan qui avait l’air vraiment désolée de ce qu’elle venait de faire à en croire le « oh non » paniqué qu’elle venait de lancer. Il se contenta de regarder la nappe d’un air toujours un peu absent.

L’idée de sortir sa baguette pour nettoyer venait seulement de lui venir à l’idée quand une deuxième Poufsouffle, une des jumelle arriva et prit place à côté de lui pour nettoyer.


*Non mais quel idiot, tu aurais pu le faire franchement…*

Et Hope (ou sa jumelle, mystère) prit la parole en plaisantant sur sa mauvaise mine. Cedric se rendit alors compte (qui a dit long à la détente ce matin Rolling Eyes ?) qu’il n’avait pas dit bonjour à la jeune fille alors qu’elle il était sensé la connaître puisqu’il avait dansé avec elle quelques jours plus tôt. La regarder maintenant alors qu’elle venait d’insister sur sa tête pas fraîche au lever du lit pouvait paraître délicat et c’est pourquoi il hésita un moment à lui dire bonjour, en plus il n’était pas sûr que se soit bien Hope la jumelle qu’il connaissait.

*Non elle va penser que tu es impoli et elle aura raison.*

“Excuse moi, mais tu es Hope non ? Bonjour comment tu vas ?”

Et il sourit à la jeune fille avant d’adresser également un sourire à Susan et de la saluer à son tour poliment.

« Bonjour Bones… »

Il savait très bien qu’elle s’appelait Susan, mais c’était très courant ici d’appeler les élèves qu’on ne connaissait pas très bien par leur nom de famille. Pour lui c’était plus une marque de politesse et de respect qu’autre chose.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petit déjeuner studieux [Libre]   Jeu 30 Nov - 21:47

Alexander s'était fait jetté en beauté tout recemment, de fait il était encore complétement anesthésié par la nouvelle. Rien ne le touchait vraiment. Il alla machinalement s'asseoir à la table des gryffondors prés d'un élève plus agé que lui, Diggory à ce qu'il lui semblait, sa camarade Susan Bones et l'une des deux jumelles Zellwiger.

Il ne prononça pas un mot et râla une nouvelle fois intérieurement contre le manque de café bien nord et bien sérré à la table des élèves. Il voulaix un café ! Un vrai café ! Voir même un saké pendant qu'on y était ! N'importe quoi qui lui cause une brûlure au plus profond de lui et le réveille un bon coup.

Comme ce n'était pas le cas et qu'il n'y pouvait rien tout préfet qu'il était il se contenta de se servir un jus de citrouille dont bizarrement la carafe était à moitié vide (ou à moitié pleine comme vous voulez). Il le but avec un regard absolument vide pour son entourage. On ne pouvait pas dire que ces derniers jours il brillait par son charisme...

De loin en loin son regard finit par tomber sur la table des serdaigle... aïe. Puis sur Malefoy qui une fois de plus entrait comme un prince dans l'assemblée... ouille.

Il tendit la main pour prendre un morceau de pain mais elle ne tomba que sur du vide ce qui eu pour effet de le déprimer encore plus mais lui fit enfin ouvrir la bouche.

- Monsieur Diggory, auriez vous l'obligeance de me donner le pain qui est à côté de vous s'il vous plaît.

La forme y était mais le ton était bien plus las qu'à l'ordinaire, il se sentait "mou"... Il en venait même à se dire qu'il devrait peut être aller revoir Myrielle pour recevoir une bonne correction, ça lui donnerait peut être un coup de sang (sans mauvais jeu de mot).

*J'espère ne pas la voir, je ne veux pas la voir...*
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petit déjeuner studieux [Libre]   Ven 1 Déc - 17:59

Hope attendait que Susan sorte un tantinet de sa torpeur pour lui esquisser une réponse, en tout cas un vague baragouinement signifiant que la jeune préfète avait compris, ou du moins entendu ses dernières paroles. Elle peigna ses longs cheveux avec ses doigts, tentant de se cacher entièrement le visage. Sans succès, apparemment.

Elle commença à observer, comme à son habitude, les élèves qui rentraient de plus en plus nombreux dans la grande salle. Plusieurs d'entre eux avaient l'air particulièrement frais ( ce dernier mot étant choisi avec peu d'ironie, bien entendu... ) et s'endormaient à moitié sur la table, dans leurs assiettes, ou pour quelques uns même, sur le sol. Bref. Elle considéra particulièrment, d'un oeil amusé, un élève avachi sur le carrelage, qui se faisait à moitié traîner sous la table des Serpentard.


* Bonne chance, mon grand... * pensa-t-elle en étouffant un éclat de rire peu discret.

C'est alors qu'elle aperçut Alexander se diriger vers la table des Poufsouffle. Mais comment faisait-il donc pour paraître aussi réveillé ? Etait-ce seulement un élève normal, ou possédait-il, comme le cerveau fatigué de Hope le supposait, d'étranges pouvoirs anti-tête de zombie ? Et auquel cas, pouvait-il lui en prêter un tout petit peu, histoire qu'on ne la montre pas du doigt en hurlant de rire dans les couloirs ?

Toutes ces questions hantaient l'esprit désordonné de la jeune sorcière, tant et si bien qu'elle sentit venir une migraine sans précédent. De quoi entrer dans le livre des records. Elle se passa donc les mains sur les yeux, essayant de chasser ce mal de tête pour le moins dérangeant. Ce qui eut pour effet providentiel de chasser les vilaines. Elle sortit son miroir pour évaluer l'étendue de la victoire, et constata avec ravissement que seules quelques traces subsitaient juste sous ses yeux : de quoi faire croire au reste de la gente humaine qu'elle avait juste un peu débordé en se maquillant. Admirable. Au comble de la satisfaction personnelle, elle se tourna vers Alexander et lui adressa un grand sourire, et murmura un
" Bonjour ! " poli.

Le jeune homme l'ignora de manière royale, aussi décida-t-elle de détourner le regard, et de faire comme si rien ne s'était passé : elle, avoir parlé au vent ? Mais non, absolument pas !

Hope eut alors la bonne idée de se tourner vers la droite, et vit Cedric assis non loin d'elle et Sue. Elle ne s'attendait bien sûr pas à ce qu'il lui adresse la parole, et bredouilla un vague " Salut " à son approche. Elle hésita à lui faire croire qu'elle était Holly, ça marchait avec tout le monde, après tout, et c'était généralement assez poilant. Seulement, voilà, même son sosie n'aurait pas pu l'égaler en matière de laideur, ce matin là. Ce qui gâchait toute la plaisanterie. Dommage.

- Oui, je suis bien Hope...

Elle s'apprêta ensuite à ajouter d'un air fatigué et amusé à la fois : " Tu trouves que ça a l'air d'aller ? Ne fais pas l'idiot, il suffit de regarder mon visage pour comprendre que je pourrais passer pour Miss Magnificitude en personne... et toi, ça va ? Tu as le même pouvoir qu'Alexander, à ce que je vois ! ". Mais elle s'en abstint. Peu d'élèves lui adressaient la parole, d'habitude, alors ce matin là... mieux valait passer pour quelqu'un de normalement constitué. Ou presque.

- Ca va à peu près... et toi ?

Cette réponse manquait terriblement de conviction, d'humour, d'originalité, de bonne humeur, de joie de vivre, de caractère... la liste était longue. Mais il ne fallait vraiment pas trop lui en demander.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Directeur Poufsouffle

Parchemins : 2067
Âge : 33 printemps (21 juin 1980)
Actuellement : Professeur de sortilèges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Petit déjeuner studieux [Libre]   Ven 1 Déc - 18:56

Voilà, c'était vraiment malin ! Elle était parvenue à se ridiculiser devant Diggory, l'une des rares personnes qui ne semblait pas considérer comme une demeurée totale, devant Alexander, tellement meilleur qu'elle dans tous les domaines, et même devant Hope, avec qui elle espérait nouer de solides liens d'amitié. Autrement dit, sa réputation avait été sérieusement endommagée devant les trois Poufsouffle qu'elle appréciait le plus sans pouvoir dire qu'elle les connaissait en profondeur.
Une partie du cerveau de la fillette ricanait dans un coin devant le ridicule de la situation tandis que l'autre chouinait autant qu'il le pouvait, exactement pour la même raison. Deux réactions particulièrement opposées qui eurent le don de mettre la jeune sorcière en mode "off" pour quelques minutes, le temps de voir quelle partie du cerveau allait emporter cette âpre bataille.

Finalement, elle arrondit le dos, pitoyable, et laissa échapper un petit bruit de dédain. Elle était vraiment sotte ! Et lâche avec ça. Car si elle avait eu un tant soit peu de courage, elle serait allée immédiatement se noyer dans les toilettes pour laver son honneur. Enfin, c'était, de toute manière, très probablement une réaction désuéte, digne d'un Rodrigue-je-suis-jeune-il-est-vrai-mais-aux-âmes-bien-nées-la-valeur-n'attends-pas-le-nombre-des-années (vantard !).
Elle redressa donc la tête, rouge de honte, et adressa un bref sourire tremblant à Hope, pour la remercier de son intervention opportune.
Elle en aurait probablement dit plus long, et se serait chargée de rassurer avec fougue Hope sur sa mise matinale, si Cédric n'était pas intervenu à cet instant.

Heureusement, d'ailleurs. Il eut au moins le mérite d'éclaircir la situation quant à l'identité de la jumelle qui se trouvait en face d'elle. Bêtement, Susan était partie du principe qu'il s'agissait d'Hope, mais elle n'avait aucune preuve lui permettant de l'affirmer et elle n'aurait jamais osé demander de but en blanc "Salut, t'es laquelle ?". Non, elle aurait juste discuté avec elle en faisant très attention à ne pas employer son prénom jusqu'au moment où, entraînée par le feu de la conversation, elle laisse échapper par inadvertance un "Enfin, Hope/Holly...", provoquant l'ire de son interlocutrice. Merci Cédric, donc !
Soulagée de constater que le jeune homme ne semblait pas se préoccuper outre mesure de l'attentat au beurre, Susan osa relever un peu le menton et le salua d'une voix fluette :

- Salut Diggory, les examens se passent bien ?

*Bien Susan. Question communication, zéro. Comme si quelqu'un avait envie de parler des examens... Granger mise à part, bien entendu !*

Elle piqua à nouveau du nez, dépitée et surtout, regrettant de ne pas être fichue de s'en tenir à un simple "bonjour" de circonstance.
Mais sa bonne étoile semblait veiller sur elle. Enfin, au moins par intermittence. Alexander quémanda du pain et Susan en avait justement, elle aussi, une corbeille à ses côtés. Voyant dans cette demande le moyen de se faire oublier tout en détournant l'attention vers les tartines, elle attrapa vivement quelques tranches d'une main tremblante et les tendit très timidement à Alexander ("Non d'une chouette, Bones, vous êtres sourde ? J'ai dit Diggory, j't'ai pas causé !") :

- Tiens, tu veux de la confiture avec ? proposa-t-elle d'une toute petite voix.

*Susan, s'il avait voulu la confiture, il l'aurait demandée... Et puis arrête, il va croire que tu as quelque chose à lui demander... Ou pire, que tu le crois incapable de prendre un pot de confiture sans en foutre partout... Ce qui, venant d'une fille qui beurre les nappes, risque de le vexer*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petit déjeuner studieux [Libre]   Ven 1 Déc - 19:46

[J'ai choisis un poème pour montrer les états d'âme d'Alexander, j'espère qu'il vous plaira autant qu'à moi ^^ ]

Le père d'Alexander aimait beaucoup Henri Michaux et ce matin là Alexander au fil de ses sinistres pensées avaient en tête quelques vers de cet étrange néo romantique du XX° siècle.

"Rends-toi, mon coeur.
Nous avons assez lutté,
Et que ma vie s'arrête,
On n'a pa été des lâches,
On a fait ce qu'on a pu."


Il vit bien sûr Susan lui tendre le pain et il y répondit même par son sourire le plus aimable. Il régnait autour de la jeune fille une atmosphère de douceur et de naïveté qui le soutenait malgré son désespoir.

- Merci, je veux bien de la confiture aussi s'il vous plaît mademoiselle Bones.

Dit il avec simplicité pour toute réponse sans oublier toutefois de la débarraser du pain qu'elle lui tendait. Un bon petit déjeuner et une bonne compagnie ne manquerait pas de lui remettre un peu de bbaume au coeur tout au moins c'est ce qu'il esperait et ce qui lui fit dire que malgré sa bonne volonté il manquait à tout ses devoirs...

- Je vous prie par ailleurs d'excuser mon impolitesse, je me sens ailleurs aujourd'hui... Je vous souhaite donc le bonjour à tout les trois. J'espère que la nuit vous fut agréable bien que les examens soit une préoccupation des plus prenantes.

"Oh! Mon âme,
Tu pars ou tu restes,
Il faut te décider,
Ne me tâte pas ainsi les organes,
Tantôt avec attention, tantôt avec égarement,
Tu pars ou tu restes,
Il faut te décider.
Moi, je n'en peux plus."


C'était ces brefs moments de répits, tant qu'il ne la voyait pas mais que dans le même temps il espérait la voir, qu'il se sentait le mieux. Il causait gentiment avec ses camarades en essayant de se concentrer suffisament sur sa charge et son entourage pour ne penser à rien d'autre... Pourtant dés que son esprit tournait à vide la souffrance revenait plus violente encore, il se sentait trahi par la première personne à qui il est accordé toute confiance... Il l'avait tutoyé, même ses parents il ne les tutoyait pas ! Elle était unique à ses yeux et il ne lui avait rien demandé, il vivait très bien de cet amour non partagé... tout juste rongé par quelques jalousies. Quand elle avait dit qu'elle l'aimait, puisqu'il ne demandait rien, il avait pensé avoir toutes les raisons de la croire et il s'était donné, pour de bon cette fois, et maintenant comme il le regrettait ! Comme il avait été naïf !

Mais autant ne plus y penser. Autant se méler à ses camarades, les Poufsouffles forment une communauté où ne régne pas la discorde. Ils se soutiennent plus ou moins même si ils ont- des amis ailleurs, ici pas de luttes intestines... et finalement il finissait par se dire que c'était son amour de la justice qui l'avait conduit dans cette maison qui semblait si mal adapté à son caractère.

- Et vous monsieur Diggory, pouvons nous compter sur votre présence dans l'équipe de Quidditch l'an prochain ? Et vous mademoiselle Zellwiger ?


Seigneurs de la Mort
Je ne vous ai ni blasphémés ni applaudis.


Il n'y avait que ça à faire... Tout homme meurt un jour, lui mourrait sans jamais avoir réalisé son aspiration. Son délai de vie avait été fixé par Nathan Symphonie à ses 17 ans et il en avait déjà 13 !

Ayez pitié de moi, voyageur déjà de tant de voyages sans valise,
Sans maître non plus, sans richesse, et la gloire s'en fut ailleurs,
Vous êtes puissants assurément et drôles par-dessus tout,
Ayez pitié de cet homme affolé qui avant de franchir la barrière vous crie déjà son nom,
Prenez-le au vol,
Et puis, qu'il se fasse à vos tempéraments et à vos moeurs, s'il se peut,
Et s'il vous plaît de l'aider, aidez-le, je vous prie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petit déjeuner studieux [Libre]   Lun 4 Déc - 16:38

Le jeune Poufsouffle resta perplexe suite à la réponse d’Hope à son innocent « ça va ? ». Visiblement elle semblait passablement dépitée par la tête qu’elle tirait ce matin. C’est vrai qu’elle n’avait pas l’air si réveillée que ça et que ses cheveux n’étaient pas coiffés comme pour un concours de beauté, mais pas de quoi choquer Cedric en tous cas Rolling Eyes.

Comment réagir ? Surtout qu’il n’avait pas compris la partie de la phrase sur les pouvoirs…


*On a tous les mêmes pouvoirs, on est sorciers non Suspect ?*

Ce nouveau moment de bug psychologique permit à Susan de passer le pain qu’Alexander venait juste de réclamer au 5ème année. Un peu honteux d’être si peu réactif, Cedric se dit que quitte à se brûler, il ferait peut-être mieux d’avaler illico son café et de sauter sous une douche froide.

“Ah… je n’avais pas remarqué… Je t’assure que tu n’as pas de soucis à te faire, tu es très présentable ! ”

Et il se dépécha de porter à ses lèvres le café pour en engloutir dans une grimace une nouvelle gorgée.

« Oui ça va, pas super bien réveillé encore… Avec tous ces examens c’est simple j’ai l’impression de ne plus avoir le temps de dormir ! »

Et il n’était certainement pas le seul à penser une chose pareille. La plupart des élèves toutes maisons confondues affichaient de grosses cernes, une haleine fétide et ne prennaient même plus la peine de mettre leur main devant leur bouche tellement ils baillaient souvent Evil or Very Mad.

Ensuite venait le temps de répondre à la question sur les examens… Est-ce que ça se passait bien ? Heeeeeu oui plus ou moins, mais il ne fallait pas oublier qu’il avait affaire aux fameuses BUSE et que le jury n’était pas spécialement tendre avec les candidats.


« Je l’espère, c’est un peu difficile à dire. Et pour vous tous ? Ca marche ? »

Cedric avait commencé par regarder Susan puisque c’était elle qui lui avait posé la question puis son regard avait fini par se poser sur Hope et sur Alexander puisqu’ils étaient concernés par la précédente question. D’ailleurs en regardant le préfet, il remarqua que celui-ci avait l’air un peu éteind… Non pas que d’habitude il était tout sourire, mais ce matin là il avait carrément l’air abbatu.

*Les examens peut-être ou sinon un problème familial, ou encore un problème de cœur…*

Le Poufsouffle se posait ces questions dans l’unique but d’éviter de faire une gaffe Embarassed. Sinon il ne s’estimait pas assez proche de son préfet pour se permettre de lui poser des questions sur des choses aussi personnelles, et surtout devant d’autres personnes ! En tous cas le préfet à son tour lui posa une question. Probablement pour penser à autre chose que ses tracas.

« Et bien j’ai passé les selections et oui j’ai fini par être pris. Il me tarde qu’une nouvelle saison commence pour pouvoir recommencer à m’entraîner ! Mais avant ça il y a le match Serpentard / Serdaigle dans 2 semaines. Si la victoire n’est pas trop écrasante, nos chances sont bonnes de remporter la coupe ! » ajouta Cedric dans un sourire avant d’avaler deux nouvelles gorgées de son café au lait.

[537 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petit déjeuner studieux [Libre]   Mar 5 Déc - 19:04

En attendant la réponse de Cedric, Hope avait posé la tête au creux de sa paume droite, le coude replié sur le bord de la table. Elle s'efforçait depuis le début du repas d'afficher une mine à peu près joyeuse, mais la fatigue, le stress et une vague déprime passagère eurent raison d'elle, et elle se mit à regarder la nappe, absorbée par la contempation d'une tâche de café à l'allure particulièrement commune et inintéressante. Elle releva les yeux au bout de ce qui lui parut être un milliard d'années et croisa le regard gêné de Susan, qui apparemment essayait désespérément de lui transmettre un message du type : " Hope, je t'en supplie, je sais que je suis ridicule mais ne coupe pas les ponts, s'ilteplaits'ilteplaits'ilteplait !! " à l'aide d'un sourire tremblant et d'un regard digne de celui de Droopy Very Happy . Elle lui répondit par un coup d'oeil étonné : peut être avait-elle raté un épisode, ou encore s'était-elle endormie pendant un labs de temps indéterminé.... en tout cas, la véritable signification de l'expression désolée de la jeune sorcière la dépassait complètement... Susan était loin de s'être ridiculisée, et Hope la considérait surtout comme une amie de longue date, bien qu'elles ne se soient connues qu'en début d'année scolaire, et malgré le peu de choses qu'elle savait de la jeune fille, elle avait pour elle une certaine admiration...
Elle répondit donc à Sue par un sourire amusé, et pensa le plus fort possible, en espérant que des ondes émaneraient de son minuscule et unique neurone pour aller jusqu'aux oreilles de sa camarade. Autant faire passer une autruche pour du gingembre en boîte, mais Hope voulait réellement à tout prix faire comprendre à Susan ce qu'elle pensait. Et ce, sans que la population anglaise entière l'apprenne également.

* Si tu savais à quel point j'atteins des sommets, ce matin... tu sais, franchement, tu es loin d'être ridicule, Sue, regarde ma tête, écoute ce que je raconte en général, et tu vas comprendre que tu es loin d'être aussi inintéressante que moi ! Laughing *

Elle rougit légèrement en surprenant le regard intrigué que Cedric lui lança, et tenta de construire une réponse à sa remarque à tenant réconfortant à peu près sensée, en tout cas compréhensible pour Alexander et Cedric. Susan, elle, comprendrait sûrement, de toute manière.

- C'est... c'est gentil... mais tu tombes mal, je crois... d'habitude, je ne suis pas aussi mal réveillée, c'est juste à cause de...

Elle se tourna tout à coup vers Susan, en proie au doute suite à ses dernières paroles. Finalement, était-elle réellement plus présentable, d'habitude ... ?

Hope s'empressa ensuite de passer pour une fillette normale en faisant une remarque bien choisie à propos des examens, qui c'était vrai, lui gâchaient complètement la vie. Seulement, ce qui lui paraissait être juste et sensé ne l'était pas pour la plupart des êtres humains. Et finalement, pour très de peu de gens, mises à part elle, Holly et Susan. Elle ajouta donc, en baissant la voix au fur et à mesure que sa réplique dérivait vers le hors sujet à un point culminant. Cette dernière réflexion ne voulant par ailleurs rien dire du tout.


- Si vous voulez mon avis, les examens sont faits pour nous obliger à couper tout lien avec le monde extérieur, et à faire une indigestion de papier, à force de nous gaver d'informations inutiles en tous genres... personnellement, si on pouvait voter une loi pour les abolir, je répondrais présente tout de suite...

Elle baissa la tête, et rougit jusqu'à la pointe des cheveux, si cela était encore possible. Elle répondit ensuite à la question d'Alexander d'une voix presque inintelligible :

- J'espère pouvoir jouer au prochain match... je viens d'être sélectionnée comme Poursuiveuse, et j'espère vraiment rester dans l'équipe !

[645]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petit déjeuner studieux [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petit déjeuner studieux [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Petit déjeuner studieux [Libre]
» Un petit peu de temps libre [Privé Keris]
» [libre] Un petit déjeuner ?
» Exposition en petit commité [Aurélia + libre]
» Nicholas a rendez-vous avec Noah pour un petit déjeuner, père et fils...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 2-
Sauter vers: