AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Petit déjeuner studieux [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
Directeur Poufsouffle

Parchemins : 2067
Âge : 33 printemps (21 juin 1980)
Actuellement : Professeur de sortilèges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Petit déjeuner studieux [Libre]   Mar 5 Déc - 21:19

Visiblement, passer un pot de confiture (de framboise) prenait du temps, quand on se nommait Susan Bones. En réalité, la fillette était, faut-il s’en étonner ?, plus que gênée. Elle croyait qu’Alexander se sentait obligé de justifier son manque d’entrain parce qu’elle-même semblait faire la tête. Peut-être pensait-il qu’elle lui reprochait son attitude ?
La petite Poufsouffle s’était alors mordue la lèvre inférieure avec désespoir en tentant le pot de confiture à Alexander, les yeux à la Bambi implorant son pardon.

Elle semblait bien trop timide pour seulement oser formuler de plates excuses devant témoins, mais il y avait fort à parier qu’Alexander ne tarderait pas à entendre parler à nouveau de cette histoire. Enfin, si elle trouvait le courage de l’aborder.
C’était déjà un petit miracle que le jeune sorcier ait accepté les morceaux de pain qu’elle lui tendait sans rechigner. Après tout, elle avait osé lui proposer l’entame, la part que tout le monde déteste. A coup sûr il allait la soupçonner de s’en débarrasser et de garder les bons morceaux pour elle.
Elle toussota, hésitant sur la conduite à suivre, et finit par marmonner un pitoyable et inaudible :

- Excuse-moi pour l’entame…

Pris hors contexte, la phrase ne voulait pas dire grand chose. Alexander la prendrait probablement pour une folle s’il n’avait pas encore eu la bonne idée de regarder les bouts qu’elle lui avait donné.
La fillette rougit violemment, en proie à une crise de «Au s’cours, je suis une grosse nulle, quel sort me fera disparaître ?» particulièrement vicieuse.
Elle avait le choix entre fondre en larmes, foncer se planquer sous la table à la manière des enfants tirant la galette (ou de l’individu lambda recherchant la fourchette/cuillère/casserole/poêle/cocotte minute qu’il a fait tomber, par inadvertance, bien entendu) ou bien encore s’enfuir en courant.

Susan, sans trop savoir ce qu’elle faisait, commençait à glisser stratégiquement sur le banc afin de gagner l’abri du dessous de table lorsque Cédric, en reprenant la parole, vint détourner le cours de ses pensées.
Le Quidditch était bien l’une des seule activité dans laquelle elle se sentait un peu fière d’elle. Un peu seulement, car elle s’en voulait beaucoup d’avoir blessé la moitié des joueurs de Gryffondor en leur envoyant les cognards. Certes, c’était le but de l’opération, il n’en restait pas moins que Susan avait eu le désagréable sentiment de s’en prendre sans raison à d’innocentes petites créatures (réflexion qu’elle n’aurait probablement pas tenue s’il s’était agi des Serpentard… quoique…). Elle aurait dû briguer le poste de poursuiveur, moins violent.
Sans en avoir conscience, elle remonta un peu sur le banc et posa le coude sur la table – que c’est mal ! – avant de caler, rêveuse, sa main au creux de sa paume.

- A mon avis, dit-elle d’un air on ne peut plus sérieux, c’est une question de basse vengeance : les professeurs, traumatisés par les examens dans leur jeune temps, décide qu’il est de leur devoir, pour expulser leur frustration, de martyriser à leur tour par les examens. Or, comme ils ne peuvent faire passer des examens à leur propres examinateurs, ils se rabattent sur nous… Qui, une fois grands, agirons de même sur la génération suivante, et ainsi de suite.

C’était un raisonnement parfaitement tordu mais qui n’était pas dépourvu d’un certain charme, surtout lorsqu’il était énoncé de la voix fluette de Susan, laquelle paraissait convaincue du bien fondé de ce qu’elle racontait, ce qui risquait fort de lui briser sa réputation de fillette saine d’esprit, déjà salement endommagée par une timidité maladive.
Elle n’en poursuivit pas moins avec une sagesse toute bonesienne :

- Reste à savoir qui a commencé la ronde infernale… Certainement un esprit torturé… Salazar Serpentard, peut-être ? suggéra-t-elle en lançant un coup d’œil interrogateur aux trois autres.

En tout cas, ce n’était certainement pas l’adorable Helga Poufsouffle !
Elle tritura une mèche de cheveux brun un court instant avant de reprendre, un sourire de joie sincère aux lèvres :

- Chouette ! Deux recrues de marque ! On en aura bien besoin, si on doit disputer la coupe… Ce serait bien, non ? Poufsouffle n’a pas gagné depuis des lustres ! A croire qu’un mauvais sort – ou qu’un directeur d’une maison adverse – s’acharne contre nous.

(726 mots)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petit déjeuner studieux [Libre]   Mer 6 Déc - 14:04

Hope se leva, avec la vague intention de réviser, telle la plus bête et disciplinée des élèves. Ce qu'elle n'était pas loin d'être, finalement. Elle ne savait même pas pourquoi elle était restée si longtemps, sa présence n'apportait pas grand chose de bénéfique au groupe, et elle avait l'impression de s'enfoncer un peu plus dans les sables mouvants de son désarroi lorsqu'elle avait le malheur de prononcer un mot. Récolter la pitié d'Alexander, Cedric et Susan en même temps ne la tentait pas plus que ça, et elle prit le parti d'aller rejoindre les gais lurons au nez plongé dans des centaines de bouquins de sa chère salle commune. Après tout, elle devait passer une bonne centaine d'examens oraux la semaine suivante, et, autant le dire, elle était bien partie pour rester en première année pendant les trois prochains siècles de son existence insignifiante. Donc, autant se dépêcher. Elle n'entendrait pas l'éventuelle réponse de Cedric, mais comme ce dernier n'avait pas l'esprit assez perturbé pour pouvoir assimiler toutes les incohérences qui sortaient de la bouche de Hope sans qu'elle s'en rende compte, mieux valait lui faire oublier son existence. Oui, décidément, c'était la meilleure solution.

Hope se leva donc, et adressa un sourire poli et gêné à ses trois camarades. Elle se faufila entre les tables de Poufsouffle et Serdaigle avec la plus grande peine, et chuchota à Susan en passant derrière elle :

- Je suis dans la Salle Commune, si tu veux me rejoindre... enfin, je veux dire, j'y serai, parce que là, je n'y suis pas encore...

Elle soupira, consciente que décidément, ce qu'elle racontait avait en général de moins en moins de sens. Merlin, qu'avait-elle fait pour mériter ça... ?
Peu de mots auraient pu décrire la désagréable impression que Hope ressentait, à ce moment là. Un mélange de culpabilité, de honte, de rancoeur envers elle-même, et d'envie irrésistible de se sauver en courant. Elle avait cru rassurer Susan quelques minutes auparavant, et n'avait manifestement réussi qu'à effrayer la moitié de la population magique de Poudlard. Voire plus. Une pensée traversa son esprit, de plus en plus vraie à mesure qu'elle se répétait et résonnait dans le cerveau de la jeune sorcière. Un mot, un seul, résumait ce qu'elle éprouvait :

* Décidément... *

Coupée dans ses explications par une vague d'élèves la portant sans qu'elle le voulût vers la sortie, elle adressa un dernier pauvre sourire à Sue et se laissa entraîner vers le Hall.

En d'autres circonstances, cette scène aurait provoqué un fou rire incontrôlable chez Hope, sûrement deux fois plus intense en la présence de Holly ou de Susan. Ce jour là, pourtant, la fillette n'était vraiment, mais vraiment pas d'humeur à rire, et seules des paroles de chanson se manifestèrent dans son esprit ; elle les fredonna donc, un peu réconfortée par l'air familier des Sweet Decadence, son groupe favori.

I'm not like them
But I can pretend
I think I'm dumb
My heart is broke
But I have some glue
Help me inhale
And mend it with you
So run, run, run...


[539]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petit déjeuner studieux [Libre]   Mer 6 Déc - 19:12

Alexander retint en premier lieu de la conversation que deux nouveaux poursuiveurs allaient entrer dans l’équipe. Puisqu’il voulait absolument que son équipe progresse, et pourquoi pas gagne l’an prochain, c’était selon lui une très bonne nouvelle mais on pouvait aussi penser que,vu ses chagrins,il cherchait comme tout enfant de treize peu habitué à gérer de tels sentiments à trouver une échappatoire. Le sport plutôt que les études, et pourtant l’heure était aux examens comme le prouvait le nombre des conversations qui tournaient autour de ça. Au final cet absolutisme du règne des études le repoussait plus qu’il ne le motivait. En fait de professeur qui faisait en sorte de faire perdre Poufsouffle dans la course à la coupe Alex pensa immédiatement à Rogue, évidemment, mais bien entendu c’était tellement évident qu’il n’y avait pas vraiment besoin d’en parler.

- Peut être que Poufsouffle gagnera un jour, nous sommes simplement en infériorité numérique… ou tout simplement avons-nous moins l’esprit de compétition.

Ce qui était par ailleurs fort probable. Les disciples de la gentille Helga Poufsouffle n’étaient pas connus pour leur hargne et leur mordant ! Heureusement Alex était très motivé pour faire gagner cette maudite coupe à sa maison avant de quitter Poudlard !

Il grignota ensuite sa tartine, franchement l’entame ne le gênait pas et il n’avait absolument pas pris garde aux excuses de Susan. Il avait la tête un peu ailleurs de toute manière, fatigué, déprimé, il n’était pas dans son assiette mais ça reviendrait… Un petit été et tout irait mieux !

Ensuite il vit la jeune jumelle Zellwiger se lever, il n’avait pas ben compris pour quel raison elle partait aussi s’en étonna-t-il :

- Vous partez ?


Dit il en la regardant avec surprise. Il avait vaguement l’impression d’avoir manqué quelque chose, impression qui se précisait plus les jours passaient. Il serait peut être temps de s’intéresser un peu plus à ce qui se passait autour plutôt qu’à se réciter des vers de Michaux. Peut être la jeune fille était elle tout simplement stressé par les examens… tiens au fait ça faisait un moment qu’il n’avait pas vu Yuri, une autre camarade de sa maison. Il faudrait qu’il demande de ses nouvelles un de ces quatre quand même… Il se demandait aussi à qui il écrirait cet été en dehors de Susan, il avait si peu d’amis et pourtant il connaissait beaucoup de monde à cause de son statut de préfet.

Il revint à son sujet, à savoir le départ de la première année.

- Si vous êtes décidé à nous laisser je suppose que je ne peux que vous souhaiter une bonne journée.

Il ne pensait pas la revoir avant le soir vu qu’il passait le plus clair de son temps dans une salle commune vide où il lisait et relisait des ouvrages moldus que beaucoup aurait juré ennuyeux. Pourquoi aller à la bibliothèque pour trouver le silence quand les salles communes étaient désertées ? Il n’y voyait pas l’intérêt, il aimait trop le calme pour aller se mêler à la foule et là au moins il pouvait lire autre chose que des cours sans que personne ne le dévisage.

Comme une pensée étrange il repensa à un message qu’il avait effacé de son esprit au vu des évènements… ce message qu’il avait étudié durant son cours d’histoire de la magie avant de se faire rudement quitté et de penser à autre chose… est ce que quelqu’un de sa maison était impliqué ? Non, ridicule. Il soupira, un peu trop fort pour que ce soit naturel, et se servit un peu d’eau.

- Quelqu’un en veut ?


S’enquerra-t-il avec son flegme habituel le bras toujours levé.


[611 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petit déjeuner studieux [Libre]   Mer 13 Déc - 12:10

Hope bafouilla légèrement après la remarque de Cedric et ses joues rosirent légèrement ce qui fit sourire Cedric. Puis la 1ère année essaya de changer le sujet de la conversation pour répondre au débat sur les examens… Visiblement tout le monde avait l’air aussi ennuyé que lui par ces contrôles de connaissance et réclamait qu’on supprime carrément ce passage de l’année scolaire. Cedric savait bien que ça n’était pas possible, mais la proposition restait tout de même tentante. Susan lança une théorie intéressante comme quoi les professeurs se vengeraient de leurs souffrances passées sur les générations suivantes.

*C’est une possibilité*

Le 5ème année écouta les conversations mais sans vraiment y participer plus que ça. Il reprit sa tasse de café au lait et la bu lentement tout en acquiessant les paroles de la préfète de sa maison.

La conversation dériva alors sur le Quidditch. Hope et Susan se montrèrent enthousiastes devant la nouvelle équipe qui était en train de se former mais Alexander se montra plus défaitiste que les autres en déplorant le manque d’esprit de compétition des Poufsouffle. Cedric trouva cette parole un peu dure car il savait que certains élèves assis à cette table (lui compris) n’en étaient pas totalement dépourvus. Le 5ème année lui jeta alors un regard interrogatif car il voyait bien que le préfet n’était pas dans son assiette aujourd’hui.


*Si seulement je pouvais faire quelque chose…*

Alors que Cedric finissait sa tasse, Hope se leva et chuchotta quelque chose à Susan, quelque chose qui ressemblait à un « retrouve moi… ». Le 5ème année lui adressa un sourire ainsi qu’un signe de la main.

« A plus tard Hope, bonnes révisions ! »

En entendant la question surprise d’Alexander, le jeune Diggory se demanda s’ils avaient effectivement dit quelque chose qui aurait poussé Hope à partir. Il refusa poliment d’un geste de la tête l’eau que proposait le préfet à ses voisins de table et se leva à son tour.

« Ca m’a fait très plaisir de parler avec vous, mais les révisions m’appellent. Je n’ai plus qu’à vous souhaiter à votre tour une bonne journée ! »

Il se passa la main dans ses cheveux et se gratta un peu la tête et sourit à ses camarades qu’il abandonnait. Puis il remarqua un regard insistant qui s’était tourné vers lui alors qu’il se levait. Un peu gêné, Cedric fit mine de ne pas le remarquer et quitta la table après avoir prit ses affaires.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petit déjeuner studieux [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petit déjeuner studieux [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Petit déjeuner studieux [Libre]
» Un petit peu de temps libre [Privé Keris]
» [libre] Un petit déjeuner ?
» Exposition en petit commité [Aurélia + libre]
» Nicholas a rendez-vous avec Noah pour un petit déjeuner, père et fils...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 2-
Sauter vers: