AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Après la lettre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Après la lettre...   Sam 2 Déc 2006 - 18:46

*Attendais-je vraiment une réponse de sa part, je ne pense pas… Devrais-je en attendre une ? Sans doute pas…, me déteste-t-il ? Je pense que oui et qu’il ne veut sûrement pas que je lui parle*, me dis-je alors que je montais les escaliers. *Ais-je bien fait ? Je n’en sais rien, pourquoi est-ce que je ressens tant de peine, parce que je crois avoir fait un erreur… Non, je n’ai pas commis d’erreur, Alexander allait souffrir en restant avec moi. Et je ne voulais surtout pas lui imposer ça, je l’aime comme on aime un ami, mais malheureusement j’ai tout détruit à présent, je dois avancer dans la vie et penser à autre chose*, me dis-je alors que j’arrivais devant la porte de la salle commune.

Je la poussais et rentré dans le frais de la salle, je m’installais dans un des fauteuils qui se trouvaient prés de la cheminée. Heureusement il n’y avait pas de feu à l’intérieur de l’âtre, par cette chaleur nous ne l’aurions pas supporté.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: ...   Sam 2 Déc 2006 - 20:44

Si Lukas avait été plus courageux, il aurait sauté par la fenêtre. Entre cette période d'examens et cette histoire avec Aelita, il y avait de quoi craquer. Ses larmes avaient séché, mais son visage en portait encore les marques. Pendant tout le trajet, la jeune Serdaigle n'avait pas dit un seul mot, ni adresser aucun regard à Lukas. Elle était dans un état de détresse tel qu'elle avait même du oublier la présence du garçon. Cette rupture avec Alexander était mystérieuse, au niveau des raisons. Et depuis quelques minutes, Lukas se demandait si ce n'était pas lui le responsable, à cause du baiser qu'il lui avait donné dans l'infirmerie. Madame Pomfresh l'aurait-elle dénoncée ? Il ne savait plus où se mettre, il aurait voulu disparaître sous terre et réapparaître miraculeusement vingt ans plus tard, une fois Aelita mariée. Mais non, Aelita n'était pas mariée, elle était célibataire depuis dix minutes, et elle était muette, ce qui ne facilitait pas les rapports avouons le. Communiquer par stylo-papier, dans des moments comme celui-ci on on a des tonnes de choses à se dire, n'est pas l'idéal. Une fois dans la salle commune, Aelita s'installa dans un fauteuil de la salle commune et semblait littéralement avoir oublié le garçon. Il s'installa dans le fauteuil le plus près d'elle, et, en vue du désert humain qu'était la pièce, commença à lui parler.

« Je sais que tu es malheureuse, mais tu as certainement prise la bonne décision... dit-il d'une voix douce et rassurante. Et ne t'inquiète pas, personne n'est au courant, il n'y a que moi, et surtout pas LUI. »

Il l'embrassa... sur la joue.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Après la lettre...   Sam 2 Déc 2006 - 23:01

Je pris conscience que Lukas était dans la pièce avec moi qu'une fois qu'il prit la parole, j'avais un peu honte de moi de l'avoir oublié si rapidement, mais il faut dire après ce que je venais de faire. Je repris alors mon calepin et mon crayon et lui écrivis.

~ Je ne sais pas si j'ai bien fait..., je ne fais que penser que j'ai mal agis, Alexander me manque, mais je ne suis pas sûr que ça soit son amour qui me manque... Je crois plutôt que c'est son amitié qui va me manquer le plus, il est tellement... C'est un gentleman..., je ne le mérite pas, il lui faut une jeune fille bien mieux que moi. Moi je ne cesse de penser à un jeune homme qui me déteste et qui penses que je ne suis qu'une moins que rien. ~

Je lui donnais le morceau de papier, alors qu'il me donnait un baiser sur la joue. Je lui souris et me levais, je lui attrapais la main et l'emmena dans le divan de deux places. Je le fis s'asseoir, et je m'installais près de lui après un moment, je posais ma tête sur ses jambes pour être mieux, pendant ce temps je ne cessais de pleurer en serrant dans ma main le pendentif qu'Alexander m'avait offert.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: ...   Dim 3 Déc 2006 - 0:10

Aelita tendit un bout de parchemin à Lukas, ce qui était devenu son seul moyen d'expression depuis quelques semaines. Sur celui-ci, elle expliquait clairement qu'elle était une moins que rien, qu'Alexander était à moitié un demi-dieu, bref, que des bêtises, mais il n'osait pas le dire. Et en dernier lieu, elle parla de Drago qui la détestait, mais... qu'elle aimait. Et cela, Lukas avait du mal à le digérer. Alors Aelita lui attrapa la main et ils s'installèrent sur un divan deux places où elle s'allongea en sanglotant sur Lukas. Il lui caressait les cheveux, très tendrement. Puis, voyant qu'elle s'agripait à un médaillon, dans ses souvenirs celui d'Alexander, il soulevait ses boucles d'or pour détacher le collier.

- C'est celui d'Alexander ? Ranges le dans une boîte et ne le sors plus jamais. Tu sais ce que je penses ? Que tu devrais aller le voir, t'expliquer avec lui. Je le ferai aussi si tu le veux. Mais pour l'amour du ciel ne te sent pas coupable, tu ne l'es pas. Quant à Drago... je sais que... tu... tu l'aimes... mais dis toi que... c'est impossible...

Elle se retourna, et Lukas lui déposa un tendre baiser dans son cou. Puis sur le front, puis sur le bout du nez, et sur ses belles lèvres. Elle avait les larmes aux yeux...

- Je t'aime tellement... mais si tu trouves que c'est trop tôt... ou que ça n'aurait pas du arriver...

Et il effleura à nouveau ses douces lèvres.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Après la lettre...   Dim 3 Déc 2006 - 12:43

Cela faisait à peine un quart d’heure que j’avais envoyé la lettre à Alexander que déjà, j’étais installée sur les genoux d’un autre garçon. D’accord j’avais besoin de réconfort, je ne le nie pas, mais ça allait bien trop vite. Il me défit mon collier, je me le regardais et lui fit non de la tête, c’est tout ce qu’il me restait d’Alexander, je ne voulais pas enlever son collier. Car, il prouvait qu’Alexander avait quand même une place dans mon cœur que je n’avais pas était totalement insensible à lui. C’est alors que Lukas commença à m’embrasser doucement sur les lèvres et je ne sais pas ce qui me passa par la tête mais je lui pris la nuque et appuya ses lèvres contre les miennes, je l’embrassais comme si ma vie en dépendait. Puis je pris conscience de mon geste et le repoussa, j’allais m’installer ensuite dans le fauteuil qui se trouvait non loin de là. Je repliais mes jambes sur ma poitrine et passa mon pouce plusieurs fois sur mes lèvres en me balançant d’avant en arrière.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: ...   Dim 3 Déc 2006 - 13:56

Soyez certains d'une chose, cette minute était sans nul doute la plus belle de la vie de Lukas, et il ne l'aurait donné à personne. Il n'y avait aucun mot assez beau pour qualifier cette... femme. Car elle était une femme à présent, malgré son jeune âge. C'est vrai, douze ans et déjà tant de problèmes relationnels, et en particulier avec les garçons, parfois déjà des hommes dans leur tête. Alors que Lukas commençait à l'embrasser, elle lui attrapa la nuque et continua tendrement d'appuyer ses lèvres contre celles du garçon... En cette minute, Lukas voyait déjà Aelita et lui en train de se marier, d'avoir des enfants, mais la froide réalité le rattrapa... la minute d'après. C'était comme ci elle venait de se rendre compte d'une sorte de crime, qui serait d'embrasser Lukas. Elle l'éloigna, se releva, prenant son collier, et alla s'asseoir seule sur un fauteuil, et se balança d'avant en arrière et passant son pouce plusieurs fois sur ces lèvres. C'était le drame, la fin, leur relation était à jamais perdue...

- Je t'en prie, ne me prends pas pour un de ces garçons qui attend la rupture d'une fille pour sauter sur elle... C'est juste que... je t'aime plus que tout au monde... je... je comprends que tu ai mal, que tu te sentes en dessous de tout, mais ton amitié avec Alexander n'est pas perdue... il suffit de vous parler... dit-il en s'approchant d'elle. Ce que l'on a fait t'a sûrement fait du mal, et je m'en excuse vraiment... continua-t-il en lui prenant les mains. J'attendrai le temps qu'il faut, ou même, je peux essayer de t'oublier... même si tu es la plus belle chose qui soit arrivé dans ma vie...

Il la prit dans ses bras dans une étreinte chargée en sentiments forts, et lui fit un baiser sur le front, et ils restèrent comme cela de longues minutes.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Après la lettre...   Lun 4 Déc 2006 - 0:23

*Je ne te prends pas pour quelqu’un qui profite de la situation, c’est moi qui vais trop vite et je ne veux pas te faire subir ce que j’ai fait subir à Alexander. Je te ferais du mal pour rien et je ne souhaite pas te faire de mal, je préfère que nous restions amis si ça ne te dérange pas ?*, me dis-je en fermant les yeux pendant que j’étais dans ses bras. *Je ne sais pas pour l’amitié d’Alexander, je pense que je vais le laisser digérer, ce que je viens de lui envoyer…*, soupirais-je en me laissant câliner par Lukas.

On resta près de dix minutes dans cette position, je me redressais pris mon calepin et commença à noter.

~ Tu ne profite pas de la situation, du moins je ne l’ai pas vu sous cet angle. C’est moi qui aie fait une erreur, je n’aurais pas dû y répondre et te faire croire qu’il y aurait pu avoir quelque chose. Je veux que ça soit clair entre nous, je te préfère comme ami, je ne veux plus éprouver de sentiments amoureux envers quiconque, tu comprends ? Je veux que mes études passent avant tout le reste, je ne veux plus rien faire passer avant ça. Tu es un bon ami et j’espère ne pas perdre ton amitié même si je serais plus distante. Et je ne veux pas refaire la même erreur que j’ai faite avec Alexander, même si je ne sais pas si il veut encore de moi comme amie ~, lui écrivais-je avant de lui donner.

Je me remis dans ses bras, car j’avais besoin de sentir sa chaleur, car la nuit était quand même fraîche par rapport aux températures qu’il avait pu faire durant la journée. Je le regardais entrain de lire ce que j’avais écrit et je voyais son expression changer. J’écartais alors une de ses mains et je l’embrassais sur la joue, puis je repris une feuille et me mis à écrire.

~ Lukas, je me sens bien avec toi, tu es gentil et adorable vraiment et je ne veux pas te faire souffrir, je t’en prie crois moi ~ rédigeais-je en lui donnant et il le mit derrière le premier.

Je ne savais plus quoi faire, je ne voulais pas qu’il me boude, je voulais qu’il me réponde. C’est alors que je sentis encore le collier glisser.

*Alexander me pardonneras-tu un jour ? Alexander ne pense pas que tu n’as pas compté pour moi car c’est faux, si tu n’avais pas compté, je pense que je ne t’aurais jamais envoyé de lettre de rupture. Mon chevalier, je vous en prie ne m’abandonnez pas, j’ai besoin de votre amitié plus que jamais*, pensais-je en sentant une larme couler le long de ma joue. *Je suis une moins que rien, jamais il ne me pardonnera, non jamais, il doit être en colère… J’imagine Drago recevant une telle lettre, il l’aurait déchirée ou bien brûlée après l’avoir lue, enfin je ne lui souhaite même pas de recevoir une telle lettre*, pensais-je en soupirant.

*****
510 mots
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: ...   Lun 4 Déc 2006 - 21:11

Cette étreinte était vraiment intense, d'ailleurs elle dura plus de dix minutes, jusqu'a ce qu'Aelita s'en défasse et se mit à noter sur son calepin, et elle me fit passer le mot.
Elle avait mis les points sur les "i", rien ne se passera entre eux. Pour une fois depuis longtemps, Lukas avait une réponse claire et limpide. Elle le préférai comme ami, et ne voulait plus avoir de relation avec quiconque, pour laisser passer ses études en premier plan.

- Aelita, je n'ai pas de leçon à te donner, et ta décision je la respecte, même si elle me fait souffrir, de toute façon je n'ai pas le choix, dit-il en la câlinant. Il y a cependant un point sur lequel tu fais erreur, c'est refuser toute relation. Certes, les études sont très importantes, mais ne refuse jamais une belle histoire, même si ta vie est très compliqué en ce moment avec Alexander et Drago... finit-il son nez contre celui de la jeune fille. Je suis... désolé... fit-il avec une boule dans la gorge et les larmes qui lui montait aux yeux, ... je vais... monter dans mon dortoir... j'ai besoin d'être seul pour... enfin je suis sur que tu me comprends... Laisse moi une dernière fois t'enlacer...

Il la serra dans ses bras, et lui fit dans une extrême lenteur pour profiter de chaque instant un tout dernier baiser sur les lèvres, dans une extrême tendresse.

- Saches que je t'aime, murmurai-je en décollant mes lèvres... que tu es une des plus belles choses qui m'est arrivée... et que même si tu ne m'aimes pas comme moi je t'aime, tu resteras toujours un de mes plus beaux souvenirs... adieu mon ange...

Il s'écarta, les yeux compléments rouges et rempli de larmes, gardant la main d'Aelita dans la sienne, puis la lâcha en lui redisant je t'aime des lèvres, et tourna les talons pour monter dans son dortoir... Une fois dans l'escalier, il vida toute l'eau de son corps et poussa un cri de désespoir, qu'il espérait assez faible pour qu'Aelita ne l'entende pas. Maintenant, il ne voyait plus de but dans sa vie, pour les études ? Il n'était pas aussi déterminé que la jeune Serdaigle... En réalité, il n'avait aucun ami dans cette école... il était maintenant seul au monde...

Qu’allait-il faire à présent ? Il n’en avait aucune idée, car à part pleurer il ne pouvait plus rien accomplir… il n’avait même pas le courage de se lancer dans les révisions, alors que d’habitude c’était toujours ce qu’il lui faisait oublier sa peine. Il devait vraiment être en phase critique, pour lui c’était clair, c’était la fin… s’en remettra-t-il ? Ne lui demandez pas en tout cas. Alors écrire dans son journal intime ? Ou aller parler avec… personne, il ne connaissait véritablement personne… aller voir Cédric serait mal avisé… Léa aussi… Oh et Cédric Diggory était peut-être finalement la bonne personne, après tout il connaissait Aelita et ils s’étaient déjà rencontrés… Mais où pouvait-il le trouver à cette heure là ?

****
[Finalement, 506 mots ^^]


Dernière édition par le Mar 5 Déc 2006 - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Après la lettre...   Mar 5 Déc 2006 - 13:59

Lukas lu le parchemin que je lui avais remis, alors que moi je pensais à Alexander et à Drago, vraiment qu’elle idiote j’ai été. Alors que Lukas avait des sentiments pour moi et que ses sentiments étaient sincères, je voulais moi m’enfermer à tout prix dans les études et oublier tout le monde pour pouvoir faire le point sur ma vie. Il me dit qu’il respectait ma décision, même si celle-ci le faisait souffrir, chose dont je n’avais pas envie mais qui était dur d’éviter. Il me fit par alors d’un point que je ne devais en aucun cas négliger c’est de me laisser aller si jamais je rencontrais quelqu’un qui me ferais de l’effet, afin de vivre une belle histoire.

Pour l’instant personne ne me faisait effet, bien sûr, je ne voulait pas blesser Lukas, mais il était loin de mon type de garçon qui me faisait chavirer. Il me parla alors d’Alexander et de Drago alors il était lui aussi au courant, pourtant je ne lui avais rien dit. Cela devait certainement se voir plus que je ne le croyais, en tout cas je me mettais en devoir de ne plus jamais parler à cet individu. Lukas me demanda si il pouvait m’enlacer une dernière fois, chose que je ne pouvais lui refuser, il me serra donc dans ses bras avec une extrême lenteur comme si il voulait profiter de ce moment.

Puis il m’embrassa tendrement sur les lèvres, il me dit qu’il m’aimait et que j’étais la plus belle chose qui lui soit arrivée et même si je ne l’aimais pas comme lui il m’aimait, je resterais son plus beau souvenir et il parti vers les dortoirs des garçons. J’entendis ses sanglots longs car les pièces n’étaient pas totalement insonorisées et j’entendis un cri de désespoir de la part du jeune homme.

Je me blottis dans le fauteuil sur lequel je m’étais assise, j’avais froid tout à coup et une envie de pleurer me vint, je pris alors mes jambes dans mes bras et recommençais le mouvement de balancier. Je ne savais plus parler, plus le moindre son ne sortait de ma gorge à cause de ce stupide garçon, évidement il fallait que se soit un Serpentard, évidement il fallait qu’il vienne me parler alors que j’étais entrain d’écrire dans mon journal. Qu’il avait brûlé sans aucun scrupule alors que je le tenais dans mes mains, il avait lu que j’aimais Drago et il c’était emporté, pourquoi ? Qu’est ce que cela pouvait bien lui faire que j’aime ou non Drago Malefoy ? Je n’en savais rien et je ne comptais pas le découvrir, je ne voulais plus lui parler.

Je ne voulais plus parler à qui que se soit et surtout pas rencontrer Malefoy ou quelqu’un d’autre de son espèce. Il était maintenant près de trois heures du matin, plus personne n’était présent dans la salle commune tout le monde dormait à point fermé. Je me levais regardé encore un instant la salle commune que j’allais quitter d’ici peut pour rejoindre mes frères… Enfin, ce n’était pas pour tout de suite il fallait quand même que je termine mes examens de fin d’année. Je montais donc dans les dortoirs où je ne trouvais pas le sommeil dont j’avais besoin.


[Grande Salle]

****
543 mots
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après la lettre...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après la lettre...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 2-
Sauter vers: