AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
Anonymous




1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] Empty
MessageSujet: 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]   1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] EmptyLun 1 Jan - 21:21

Sybille se leva tôt ce matin. C'était la rentrée. Elle était vêtu d'une robe de chambre rouge et d'un bonnet de nuit vert émeraude. Elle déjeuna très peu, stressé. Elle se lava et enfila une robe rouge en laine etun châle orné de paillettes. Elle descendit dans la salle de classe, à laquelle elle n'avait pas touchée de tout l'été. Elle rafistola quelques poufs qui étaient percés et monta dans le grenier de la tour. Elle descendit de ce dernier une boule de cristal, un jeu de tarot, un téléscope, une carte graphique et quelques autres objets en rapport à la divination. Elle alluma le feu et quelques batons d'encens. La cloche sonna alors. Sybille ouvrit la trappe et descendit l'échelle de corde. Elle n'attendait plus que les élèves. Quelques élèves montèrent et saluèrent le professeur qui leur fit seulement un signe de tête. Une fois tout le monde présent, le professeur tourna son fauteuil vers les élèves.

- Bienvenue mes enfants ! Dans cette pièce vous découvrirez l'art noble qu'est la divination ! Dans cette pièce, vous aurez le don de tout lever.

Elle se leva en bousculant un guéridon sur lequel reposait une boule de cristal.


- Bonjour ! Je suis le professeur Trelawney ! Ensemble nous écarterons les voiles mystérieux de l'haut delà ! Biensûr, ceux qui n'auront pas ce don pourrons changer d'option. Durant ce trimestre, nous étudierons la divination en elle même. Nous passerons ensuite à l'art de la tasseomancie, puis nous finirons avec la boule de cristal. Malheursement, la grippe s'abattera sur nous, et je ne ferais pas cours la semaine prochaine. Qui peux me donner une définition complète de la divination ?


Dernière édition par le Ven 9 Mar - 18:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] Empty
MessageSujet: Re: 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]   1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] EmptyLun 1 Jan - 22:37

Comme tous les élèves de troisième années j’entrais dans la salle de classe de divination, c’était la première fois que j’y mettais les pieds.

« Bonjour professeur », dis-je en m’inclinant avant de me diriger vers une table.

La Salle de classe était dans les roses et on sentait très fort l’encens, je m’installais à une table en forme de guéridon. J’écoutais alors le professeur qui parlait d’une voix assez étrange, mais je m’aperçu vite que tout dans son comportement était assez étrange. Quand elle posa sa première question je levais la main immédiatement et commençai à lui dire tout ce don je savais, ce qui se résumé au livre de la bibliothèque familiale. C’était des connaissance moldue certes mais que je jugeais tout de même intéressante pour le cours de divination.

Avec qui me marierais-je ? Jusqu’à quel âge vivrai-je ? Quelle est la combinaison gagnante ? Ce produit se vendra-t-il ? Gagnerons-nous la guerre ? Tout le monde – adolescent amoureux, dirigeants politiques, en passant par le commun des mortels - souhaite savoir ce que l’avenir lui réserve. C’est pourquoi la divination – l’art de prédire l’avenir – a toujours existé, dans toutes les cultures, sous une forme ou sous une autre. Aujourd’hui encore, dans pratiquement toutes les villes, le client n’a que l’embarra du choix : astrologie, tirage des tarots, boules de cristal, chiromancie, numérologie, lecture des feuilles de thé… Et ce n’est là qu’un infime échantillon des centaines de systèmes de divination qui se sont développés au fil des siècles.

Nombre de ces méthodes ont vu le jour en Mésopotamie, il y a plus de mille ans. Les arts divinatoires y étaient pratiqués par les prêtres, qui étudiaient le mouvement des étoiles et des planètes, ainsi que les entrailles des animaux sacrifiés, pour y distinguer des indices relatifs à la santé de leur souverain et de la communauté en général. Certains devins entraient dans un état de transe, essayant de pénétrer le monde des esprits pour y trouver des réponses. D’autre lisaient les augures fournis par la nature. Une éclipse, une averse de grêle, la naissance de jumeaux ou la façon dont la fumée s’élève dans l’air, presque tout pouvait être interprété comme un signe prédisant l’avenir.

Dans la Grèce et la Rome antiques existaient deux niveaux de divination : celle exercée par des professionnel s, devins ayant reçu une formation rigoureuse et appointés par l’Etat, et celle des amateurs, qui vendaient leurs services à qui pouvait se les offrir. Des devins professionnels, le plus fameux était l’oracle de Delphes, auquel on apportait ses questions (souvent à choix multiple) pour recevoir une réponse du dieu Apollon, par l’intermédiaire d’une prêtresse. Des émissaires royaux venus de provinces voisines venaient consulter l’oracle pour trancher des affaires importantes, telles que l’emplacement idéal d’un nouveau temple ou l’opportunité d’une guerre.

A Rome, les devins officiels étaient appelés « augures », du latin avis (« oiseau ») et garrire (« bavarder »). Leurs conseils avisés, si chers aux dirigeants, s’appuyaient sur l’observation des oiseaux, de toutes créatures terrestres les plus proches des cieux et donc indicateurs précieux de ce qui plaisait ou déplaisait aux dieux. Les indices observés étaient variés : nombre et espèces, schémas de vol, appels et chants, vitesse et direction d’envol. Jules César, Cicéron, Marc Antoine et bien d’autres éminents Romains furent tous des augures.

Des devins moins remarquables se tenaient aussi à la disposition de tout un chacun (même les esclaves avaient parfois droit à une consultation) et la prédiction de l’avenir était un commerce florissant dans le monde antique. L’interprétation des rêves et l’astrologie étaient considérées comme les arts les plus nobles, mais l’arithmancie, la cristallomancie (cousine de la technique de la boule de cristal) et la chiromancie étaient aussi très populaires, tout comme d’autres méthodes impliquant oiseaux, dés, livres, flèches, haches ou tout autre objet surprenant. Les diseurs de bonne aventure, quoique fort populaire, ne bénéficiaient toutefois pas du respect accordé aux devins officiels. Beaucoup d’entre eux vendaient aussi des amulettes et des talismans, mais la plupart étaient des charlatans ; les amuseurs aimaient d’ailleurs jouer de ceux qui couraient les consulter pour un oui ou pour un non.

De nombreux systèmes antiques survécurent au Moyen Age, malgré l’opposition farouche de l’Eglise partout en Europe. Les devins professionnels continuèrent d’exercer dans la plupart des grandes villes, et les diseurs de bonne aventure itinérants allaient de bourg en bourg. Les magiciens de villages et autres « bonnes femmes » faisaient office de devins dans leur communauté. La spécialité des magiciens de village était d’interroger également le passé. On leur demandait fréquemment de retrouver des personnes disparues ou des objets perdus, d’identifier des voleurs ou de localiser des trésors enfuis (à l’époque où les banques étaient rares, beaucoup de gens enterraient leurs richesses, suscitant nombre de vocations de chasseurs de trésors). Chacun pratiquait aussi son propre « bricolage divinatoire », s’aidant de petits livrets illustrés et bon marché traitant entre autres de l’astrologie ou des lignes de la main, qui se vendaient déjà au XVI ème siècle. L’essentiel de la divination demeurait néanmoins entre les mains de professionnels qui prétendaient détenir des informations, une pratique et un « don » accessibles à eux seulement.

Deux autres systèmes de divination s’ajoutèrent à cet arsenal dans les siècles qui suivirent. La cartomancie – prédiction par les cartes – se développa au milieu du XVII ème siècle, environ cent cinquante ans après l’apparition des cartes à jouer en Europe, et devint bientôt la spécialité des gitans. La tasséomancie – lecture dans les feuilles de thé -, pratiquée en Chine depuis le VI ème siècle, n’apparu enfin en Europe que dans les années 1750. Ces nouveaux systèmes gagnèrent rapidement en popularité, peut-être parce que les jeux de cartes et la consommation de thé faisaient déjà partie de la vie quotidienne.

Bien que beaucoup de méthodes de divination aient été aujourd’hui abandonnées.


Quand j’eus fini mon discours je regardais le professeur Trelawney en espérant que je ne mettais pas trompée lors dans mon discours qui tentais de résumer ce qu’était la divination.

****
1.004 mots
Revenir en haut Aller en bas

Susan Montgomery-Bones
Susan Montgomery-Bones
Directeur Poufsouffle

Parchemins : 2199
Âge : 34 printemps (21 juin 1980)
Actuellement : Professeur de sortilèges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:


1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] Empty
MessageSujet: Re: 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]   1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] EmptyMar 2 Jan - 15:30

«Résumer», le mot était faible. Susan, elle, aurait plutôt défini le discours de la Gryffondor comme une «excellent cours qui ne laisserait certainement pas à Trelawney le loisir de rajouter grand chose».
La Poufsouffle adressa un coup d’œil mi-admiratif et mi-désespéré à Alehandra. Certes, elle était impressionnée par les capacités de mémoire de sa camarade, mais il n’en restait pas moins que faire avancer le cours théorique à pas de géant revenait à rapprocher l’heure fatidique de la pratique.

Par nature angoissée, Susan ne redoutait rien tant que la pratique. Et quoi de plus terrifiant pour une âme persuadée de sa propre nullité que la pratique dans une matière inconnue et plutôt hasardeuse.
Cassandre, Cassandre, mais où te cache-tu donc ? Si Apollon s’était trouvé moins pernicieux, la face du monde en eût-elle était changée ? Le talon du bouillant Achille l’aurait-il trahi ? Enée serait-il parti ? Rome eût-elle été fondée ? Et Didon, elle, se serait-elle immolée ? L’ire de Ménélas aurait-elle détruit la race troyenne ? Si Cassandre n’avait pas été maudite, la divination serait-elle aussi mépriser à ce jour ? Il est paradoxal qu’un Dieu qui prône la vertu chez ses prêtresses punisse aussi durement la seule qui tienne son commandement.

Tout est question possible. Mais le possible est destiné à disparaître lorsque l’option finale a été choisi. Le «si seulement» rétrospectif est une absurdité. Le «si» de l’optatif n’existe pas. Seul existe ce qui est. C’est du moins ce que nous enseigne Bergson, encore lui. Nous pensons que le possible est moins que le réel et qu’il le précède. Or, le possible désigne quelque chose de plus que le réel qui nous pousse à nier la réalité. Il est le petit élément qui, associé à tous les autres, modifie une situation présente ou passée. Si Apollon n’avait pas maudit Cassandre, les troyens auraient été sauvé. Mais justement, Apollon a laissé éclater sa frustration et Troie a été détruite. Le possible est un mirage du passé dans le présent destiné à nous protéger de la réalité.

La divination, au fond, n'était rien d'autre que se contenter d’anticiper les possibles, d’en faire le tri, et de tirer de leur multitude le possible destiné à devenir réalité.
Mais tout ceci, bien entendu, Susan l’ignorait. La philosophie de Bergson ne faisait même pas partie de sa réalité, ou plutôt de sa durée (au sens bergsonien du terme, bien entendu) de fillette de treize ans.

Que faire donc, lorsqu’on est aussi ignorante, que de baisser la tête sans renchérir derrière l’exposé d’Alehandra ? Rougir de sa propre incompétence, peut-être ? Susan devait bien le reconnaître, elle n’avait pris divination que parce qu’elle refusait catégoriquement de suivre les cours d’arithmancie et qu’elle ne pouvait se contenter des runes.
La motivation n’avait rien à voir dans son choix, la stratégie, elle, si. Mais la fillette commençait à regretter amèrement de ne pas avoir opté pour une option moins compliquée. Certes, toutes le sont, mais du point de vue de Susan, une option avec pratique était encore plus scabreuse que les autres.
En cette minute précise, tout son être était une excellente illustration du fameux «l’herbe est toujours plus verte chez le voisin». Ou quelque chose d’approchant. Elle aurait été en arithmancie, elle aurait probablement regretté de ne pas avoir choisi la divination.

Stoïcienne, Susan n’aurait pas tardé à s’envoler vers d’autres cieux en prenant pour piste d’envol des connaissances accumulées qui lui auraient permis de passer agréablement cette heure, présente physiquement, mentalement absente.
Simplement Susan Bones, dénuée de tout mentalité philosophique si ce n’était «passe inaperçue et tout ira bien», elle demeura désespérément accrochée, corps comme âme, à sa table table basse, la seconde en partant de la gauche.

Rendons à César ce qui est à César. Et en l’occurrence à Sibylle (la pauvre femme était prédisposée), ce qui revenait à Sibylle. Elle n’avait rien d’un dragon. Les choses auraient été bien pires si (encore du possible !) l’option avait été tenue par une sorte de Rogue affublé du prétendu troisième œil.
En réalité, Susan avait un peu pitié de son professeur de divination, elle avait l’air une vieille taupe affamée avec ses grosses lunettes et son air décharné.
Elle était certainement un peu inquiétant aussi, aux yeux d’une enfant aussi impressionnable que pouvait l’être Susan. Après tout, c’était bien vrai, qu’elle ne quittait pour ainsi dire jamais sa tour.

Fumée d’encens aidant, Susan sentait son nez la picoter mais n’osait pas sortir un mouchoir de son sac de peur de se faire remarquer par Trelawney. Elle pinça le nez avec fermeté, adoptant ainsi sans le savoir une attitude très ‘mcgonagallienne’ et se raidit sur son pouf, chose qui, soit dit en passant, des pas des plus évidentes, surtout quand le pouf en question commence à se faire vieux et malade, comme le professeur, d’ailleurs.

Merlin ! Trelawney lisait-elle dans les pensées ? Une des cousines de Susan, prénommée Reine et un peu plus âgée qu’elle, lui avait raconté que son professeur de DCFM, lorsqu’elle était à Poudlard, avait pour coutume de lire les esprits de ses élèves comme un livre ouvert. D’où des situations du genre «Morgane, quittez immédiatement cette pièce» dont nul autre que Morgane et le professeur n’était en mesure de comprendre.
Troublée à cette idée, Susan piqua du nez en direction de la table basse sur laquelle reposait son ouvrage de divination, qu’elle n’avait pas feuilleté de l’été. Trelawney était très différente d’Octavie Hemigrania.

(902 mots)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] Empty
MessageSujet: Re: 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]   1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] EmptyMer 3 Jan - 1:19

Lavande était rentrée dans la classe de Divination suivie de Parvati et ensembles, elles s’étaient installées autours d’une petite table ronde. Cette matière avait l’air particulièrement excitante et le professeur n’y avait pas été de main molle avec la mise en scène. La pièce était très sombre et on pouvait voir la fumée de l’encens en train de brûler. D’ailleurs ça sentait tellement l’encens qu’il fallait se retenir pour ne pas tousser. Sinon le reste de la classe était vraiment incroyable, des poufs multicolores disposés autours de tables avec de belles nappes colorées. Le seul point négatif c’était l’odeur mais sinon c’était magnifique !

*Ca va être confortable… Et puis les odeurs, ça aide sûrement pour prédire l’avenir, pour faire venir les visions ou les esprits ou je ne sais pas quoi.*

Il fallait dire que Lavande n’était pas encore une experte en divination (elle confondait encore un peu divination et spiritisme Rolling Eyes) mais elle ne doutait pas que ça allait venir. Elle avait adoré les dessins que comportaient son livre de divination et se considérait déjà comme une experte en horoscope (elle avait d’ailleurs appris par cœur l’horoscope du jour au cas où on lui pose des questions).

Parvati et Lavande s’installèrent autours d’une table ronde et c’est alors qu’arriva le professeur. L’arrivée du professeur fut très spectaculaire. Elle se déplaçait de façon très travaillée et rajoutait encore une odeur à la salle (oui apparement c’était possible), une odeur de Xérès ou quelque chose de très fort en tous cas. Elle avait des lunettes horribles qui lui donnaient l’air d’une mante religieuse et avait beaucoup trop de colliers accrochés autour du cou, mais quelque chose dans son attitude faisait vraiment beaucoup d’effet à Lavande.


*Elle sait… Elle sait tout ce qui va se passer, tout ce qu’on va devenir elle le sait déjà, elle l’a vu !*

Un frisson d’excitation parcourut le dos de Lavande dont le sourire grimpa jusqu’aux oreilles. Elle échangea un regard avec Parvati et comprit que sa meilleure amie ressentait la même chose qu’elle. En tous cas, pas question de perdre une miette du cours ! Lavande était trop intéressée pour seulement songer à parler pendant ce cours ! Lorsque le professeur prit la parole, Lavande essayait de graver dans sa tête la moindre des intonations de sa voix.

« Elle commence les prédictions… C’est vraiment phénoménal ! Comme j’ai hâte de savoir le faire à mon tour ! »

Pour une fois, les commentaires de Lavande n’étaient audibles que de Parvati et des 2 ou 3 personnes environnantes et pas de la moitié de la classe. La première question fut posée et Lavande leva la main pour tenter d’apporter une ébauche de réponse mais elle fut devancée par Alehandra Stones, une fille de Gryffondor qui comme elle venait de commencer en Divination. La fille débita une définition très complète qu’elle semblait ressortit mot pour mot d’une encyclopédie et Lavande ne savait trop si elle devait être admirative ou choquée.

*Oui on sait que la divination couvre beaucoup de domaines… Moi ce que je veux savoir c’est si j’ai le don !*

« J’ai hâte de savoir si j’ai le 3ème oeil, je pense que oui, j’ai toujours eu beaucoup d’intuition et ma mère m’a dit que mon arrière grand oncle par alliance était voyant ! »

Lavande n’avait pas vraiment saisi que si c’était son grand oncle par alliance, il n’y avait aucune chance qu’il lui ait transmi son don mais en tous cas Parvati semblait aussi excitée qu’elle par cette nouvelle.

[588 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Neville
Anonymous




1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] Empty
MessageSujet: Re: 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]   1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] EmptyJeu 4 Jan - 21:06

Etonnamment, Neville était arrivé à l’heure. Il s’était levé fort tôt et fort anxieux à l’idée de ce nouveau cours. Non pas tant qu’il craignît de s’y ridiculiser, de ce côté là, il n’avait plus grand espoir, mais parce que la salle lui était inconnue. Or, notre héros était doté d’un bien piètre sens de l’orientation et il n’était pas rare de le voir arriver en retard en cours parce qu’il s’était égaré au détour d’un couloir… Quand il ne tombait pas sur Peeves.
D’aucuns diraient que Neville avait la poisse. En réalité, il était tout simplement si sensible qu’il se laissait déboussolé par le moindre changement… Avec les conséquences dramatiques que l’on sait : retenues, devoirs supplémentaires, points en moins et tutti quanti.

Le jeune garçon avait fébrilement fouillé dans sa lourde malle jusqu’à trouver un exemplaire de l’Histoire de Poudlard dans lequel figurait un plan très approximatif de l’école. Il ne fut pas long à repérer la classe de Trelawney… Mais entre la voir sur une carte et l’atteindre, il y avait un fossé.
Inquiet, il avait à peine échangé trois mots avec les autres Gryffondor, au petit déjeuner : la distribution des emplois du temps avait encore accentué son malaise. Il avait divination le jour même, pas de répit pour chercher la salle de classe tranquillement dans la soirée, à l’heure habituellement réservée à l’étude (ils n’auraient tout de même pas de devoirs le premier jour, si ?).

Le Gryffondor s’était machinalement levé et dirigé d’un pas lourd vers la salle commune pour y récupérer ses affaires. Merlin, ça allait définitivement être un massacre.
Son maigre plan dans une main, son sac sur l’épaule, il était parti à la recherche de la salle, lançant de temps en temps des coups d’œil frénétiques à sa montre.
Le fait de ne pas connaître Trelawney accentuait son anxiété : si ça se trouvait, elle fouettait tout élève franchissant le seuil sa classe avec trois secondes de retard sur la cloche.

A cette pensée, il avait accéléré le pas. Pour une fois, il regrettait vraiment de ne pas avoir de frères, comme Ron. Au moins, lui, il avait à quoi s’attendre, avec les profs. En fait, il devait même avoir l’impression de les connaître avant de les avoir en cours ! Neville aurait dû songer à lui demander des précisions, la veille au soir.

Enfin, il était trop tard pour s’en préoccuper, à présent. Rajustant avec fatalisme son sac sur son épaule, il avait bien baguenauder encore dix minutes avant de tomber sur la trappe qui conduisait à la salle de classe.
La surprise fit oublier la maladresse : il gravit l’échelle sans retomber quatre fois de suite sur les fesses et atteignit sans dommage la pièce.

Ce qui frappait, c’était l’odeur. Neville plissa le nez et cligna des yeux. Et en plus, on n’y voyait pas grand chose… Peut-être qu’elle était très moche !
Le jeune garçon s’était coulé sans bruit dans la pièce, ouvrant des yeux ronds : c’était une classe, ça ? Pas un salon de thé ni le bureau d’une adepte du spiritisme ?
En s’installant à une table basse du second rang, Neville avait bien failli glissé un commentaire à l’oreille de l’élève de devant mais la voix de Trelawney l’en dissuada. Il n’avait aucune envie de se faire mal voir, surtout si sa réputation de catastrophe ambulante le précédait déjà.

Ignorant tout de la réponse, il s’était tu. Visiblement, d’autres avaient plus étudié que lui, au cours de l’été. Ou du moins, autre chose que l’herbologie. Le jeune garçon piqua du nez, honteux de son manque de connaissances et un peu dégoûté par celui d’Alehandra. Réciter une encyclopédie de mémoire, s’était vraiment inhumain !

(619 mots)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] Empty
MessageSujet: Re: 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]   1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] EmptyLun 8 Jan - 19:14

Aucune main ne se leva au moment même. Il fallut attendre quelques instants pour qu'une jeune fille de Gryffondor, lève la main. Elle s'approcha de sa petite table et écouta sa réponse. Pendant cinq longues minutes, la jeune fille exprima avec joie sa connaissance de la divination. Des élèves commençait à sommnoler, et même le professeur commençait à s'ennuyer. Lorsqu'elle eut finit, Trelawney se redressa et se redirigea vers son fauteuil.

- Hmmmm ... Eh bien ça fera une quinzaine de points pour Gryffondor, grâce à votre réponse ennuy ... euh très très complète dit-elle en approchant de ses lèvres une tasse de thé d'où une petite fumée odorante s'échappa.

Elle se releva en prenant dans sa main un ouvrage de "Lever les voiles du futur" de l'auteur Cassandra Vablatsky.

- Cette année, nous étudierons l'art noble qu'est la divination grâce à l'ouvrage "Lever les voiles du futur" que je vous ais fait acheter. Bien ... Nous allons étudier brèvement durant ces deux heures à venir, les différentes techniques pour étudier l'avenir. Biensûr, il sera temps à la fin de l'heure, de me dire que vous quittez cette noble matière.

Elle prit dans ses mains une boule de cristal en verre.

- Qui peux me dire ce que c'est et à quoi ça sert ???
Revenir en haut Aller en bas

Susan Montgomery-Bones
Susan Montgomery-Bones
Directeur Poufsouffle

Parchemins : 2199
Âge : 34 printemps (21 juin 1980)
Actuellement : Professeur de sortilèges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:


1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] Empty
MessageSujet: Re: 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]   1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] EmptyLun 8 Jan - 19:42

Susan se sentait franchement abattue, tout à coup. Quinze points pour Gryffondor ! Et dire qu'Alexander espérait encore que Poufsouffle décroche la coupe, cette année.
Certes, ladite année ne faisait que commencer et ce n'était pas quinze malheureux points qui allaient en dessiner l'issue, mais Susan trouvait tout de même son camarade bien optimiste.

Elle prit sa plume et écrivit d'une main qui manquait terriblement de conviction ce que la jeune sorcière avait dit. Elle avait la désagréable sensation de se retrouver en cours d'histoire de la magie et regrettait de plus en plus amérement de ne pas s'être inscrite en arithmancie.
Heureusement pour elle, Trelawney enchaîna en désignant un objet. Susan y avait lancé un coup d'oeil curieux et venait de se redresser sur son pouf, l'oeil semblable à celui du faucon qui fond sur sa proie (ou peu s'en faut, n'en doutons pas).

* Hé ! Mais je sais ce que c'est, ça ! *

Certes, ce n'était pas une prouesse : n'importe quel moldu de base serait capable de reconnaître une boule de cristal en en voyant une... Il n'en restait pas moins que c'était un bon moyen de faire gagner des points à sa maison.
Susan hésita toutefois un instant... Et si elle se trompait ? Et si elle se ridiculisait ? Alehandra devait en savoir beaucoup plus long qu'elle sur la question et allait sûrement faire remarquer au professeur que la réponse de Susan était affreusement incompléte.

Il faut croire que l'appât du gain motive... Ou que le chavinisme poufsoufflien est très fort. La timide Susan Bones leva une main à la hauteur de sa réputation - timide, donc - et commença à dire d'une voix plus qu'hésitante et presque inaudible :

- Excusez-moi, professeur, il me semble bien que c'est une boule de cristal... Les sorciers s'en servent pour la divination, le but est de regarder la boule en essayant d'ouvrir son... Euh... esprit ? Troisième oeil ? Don de double-vue ? pour voir au-delà des brumes... Enfin, je me trompe peut-être et...

Rougissante, la fillette s'arrêta net. Elle avait le sentiment d'avoir été d'une platitude rare et rêvait tout à coup de disparaître sous la table (basse, hélas !).
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] Empty
MessageSujet: Re: 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]   1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] EmptyLun 8 Jan - 22:06

Pareil pour la question précédente, les mains se levèrent après quelques minutes d'hésitation. Une jeune fille de Poufsouffle, qui était placée sur un gradin, un peu plus haut, leva la main. Sybille monta les marches et s'empettra dans sa longue robe en laine. Quelques élèves pouffèrent. Elle se recoiffa grossièrement à l'aide de ses deux mains puis s'approcha de la jeune fille.

- Oui, jeune fille ?

Sybille dû s'approcher pour entendre la petite et fine voix de la jeune fille de Poufsouffle. La réponse était très peu complète, mais pour des débutants, cela suffisait.


- Euh ... Ca ... Ca ira. Euh je vais rajouter 5 points à votre maison qui est Poufsouffle, mais je vous préviens qu'il va falloir faire attention aux matières où vous étudierez des créatures, le soin aux créature magiques qu'enseigne si mes souvenirs sont bons, le professeur Brûlopot ... Oh ... Cette homme porte malheur ...


Sybille descendait rarement si ce n'était jamais de sa tour et ne savait pas que Brûlopot ne faisait plus partit de l'équipe professoral. A part pour les évènements de la chambre des secrets, où les professeurs devaient se réunir dans le couloir du deuxième étage, ce qui avait affolé la vieille chouette ^^.

- En effet, les boules de cristal servent à voir l'avenir grâce à des couleurs, de la fumée ... Hmmm ... C'est d'ailleurs en fin de trimestre que nous la verrons, enfin brèvement car une épidemie s'abattera sur nous malheuresement.

Sybille prit dans ses mains une tasse de thé, une théière, et elle ouvrit son livre à la page 11 et 12.


- Bien mes enfants, ouvrez vos livres à la page 11 et 12. Ouvrez, je vous en pris ... Au prochain cours, nous étudierons la tasséomancie. Alors qui peut me dire brèvement, sans tout dévoiler, en quoi cela consiste ?

Elle tenait dans sa main la brochure "Lever les voiles du futur" et dans l'autre une tasse de thé fumante qui dégageait une odeur de thisane.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] Empty
MessageSujet: Re: 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]   1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] EmptyMar 9 Jan - 2:49

La Gryffondor ne perdait pas une miette de ce que le professeur disait. Elle hésitait à noter tout ce que la voyante disait de peur d’oublier une des nombreuses predictions, mais elle avait peur de ne plus arriver à suivre aussi bien si elle écrivait en même temps. Quoi qu’il en soit le professeur posa une autre question et Lavande se mit à se réciter dans sa tête tout ce qu’elle savait sur les boules de cristal pour pouvoir faire au moins aussi bien qu’Alehandra. Susan fut plus rapide à répondre alors que Lavande avait réuni seulement 4 ou 5 informations : elles étaient lourdes, elles étaient chères, elles servaient à lire l’avenir, elles étaient en verre, elles étaient rondes…

Le professeur Trelawney accorda 5 points à Poufsouffle avant d’annoncer qu’une catastrophe aurait lieu bientôt en cours de Soin aux Créatures Magiques
« Oh non ! Je l’ai prise moi cette matière ! » et qu’une épidémie d’on ne sait quoi allait avoir lieu et ça avait l’air très grave vu la tête du professeur.

*Moi qui pensait que maintenant qu’il n’y avait plus de monstre de la chambre des secrets ça irait mieux cette année ! On nous poste des horribles bonhommes très effrayants partout et on va tous tomber gravement malades !*

Lavande échangea un regard inquiet avec Parvati quand le professeur posa une nouvelle question sur la Tasséomancie qui interpela la Gryffondor. Elle leva sa main si rapidement qu’elle manqua de renverser son encrier. Elle voulait ABSOLUMENT participer et peu importe si sa réponse était incomplète cette fois-ci.

*Sans tout réveller… Résume…*

« Je pense qu’une bonne définition de ce qu’est la Tasséomancie serait… » pause reflexion Rolling Eyes « Un art issu d’une coutume Chinoise qui permettrait de lire l’avenir dans des feuilles de thé tout en interprêtant différents symboles… » *Mince j’ai été trop vague…* « On se sert d’une tasse et de feuilles de thé, et en remuant le tout de façon spéciale, les feuilles de thé révelent des formes qui représentent des symboles. Ce sont eux qui aident à lire l’avenir. »

*Voilà c’est mieux !*

Lavande était satisfaite par sa définition, mais cependant elle n’osa pas vraiment sourire, de peur que le professeur en profite pour annoncer une nouvelle catastrophe. Elle retint alors son souffle en attendant le verdict de Mme Trelawney.


Dernière édition par le Lun 29 Jan - 11:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] Empty
MessageSujet: Re: 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]   1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] EmptyMar 9 Jan - 12:45

Alors que Sybille venait d'achever sa question, une jeune fille leva précipitament la main. Cette dernière était assise tout près du fauteuil du professeur Trelawney. Le professeur fit une petite caresse dans les cheveux de la jeune fille.

- Oui ? Miss Brown je crois ?

Le jeune fille répondit, et c'était très précis. Elle avait résumé la tasséomancie sans tout dévoiler.

- Ahhh !!! Je crois que avez le don de la divination !!! Ma chère fille !!! 5 points à Gryffondor grâce à cette gracieuse et intelligente jeune fille.

Sybille se jeta dans son fauteuil et pris dans sa main, un graphique qui avait l'air assez compliqué, et qui repésentait de nombreux signes incompréhensibles. On pouvait voir la Terre, ou encore d'autres planètes.

- Quelqu'un connaît ???

Trelawney tenait en l'air le parchemin.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] Empty
MessageSujet: Re: 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]   1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 3 :: Cours année 3-
Sauter vers: