AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Petit déjeuner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petit déjeuner   Dim 2 Avr - 11:32

Zoé reflichissa , comment il pourrai manger sans manger, oulà que le monde était compliqué, elle lui sourit d'un sourire plus doux que ceux qu'elle fait d'habitude, elle n'avait plus faim donc elle allait envoyer la lettre à ses parents qui devaient être mort d'inquiètude de ne pas avoir de nouvelles d'elle, en effet c'était la première fois qu'elle s'éloigna de sa famille aussi longtemps et comme c'était l'ainée elle était encore plus protegé à ce niveau là:

"-quelle bon festin, mais je dois aller envoyer une lettre à mes parents"

dit elle tout sourire elle se leva de table, elle se dit qu'il fallait qu'elle se change mais ça pouvait attendre et elle se dirigeat vers la grand porte et ensuite de la volière

[la volière]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petit déjeuner   Dim 2 Avr - 14:03

christopher qui la vit partir il eut un elan de tristesse dans le regard et il ne put s'empecher de lui dire

"ah bon tu pars"avec une voie triste

puis il prit une pomme se leva et commença a courir il était partit o moins 10 minute après elle car il avait dit une excuse bidon au autre comme quoi il allait a la bibliotheque pour chercher un livre mais il était triste d' avoir vu zoé que très peu de temps donc il la suivit courant sans s'arreter il tourna vers les escalier direction la voilière

(voilière)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Assistant

Parchemins : 1930
Âge : 32 printemps (21 juin 1980)
Actuellement : Assistante de sortilèges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Petit déjeuner   Lun 10 Avr - 20:16

Sportivement arriérée, Susan l'était. Mais elle ne s'était jamais doutée jusqu'alors que sport et communication faisaient la paire. Elle venait de le découvrir. De toute évidence, l'art de la réponse relevait du sprint le plus odieux et le plus vicelard.

La jeune sorcière avait à peine eu le temps d'ouvrir la bouche que déjà les deux compères partaient joyeusement vers la volière, la laissant planter là avec son pudding. Notez, ils avaient tout à fait raison de fuir avant que la malheureuse fillette ne se mette à bredouille quelque inintelligible propos au sujet du jus d'orange.

Craignant sans doute inconsciemment d'avaler une mouche, Susan referma la bouche sans piper mot et lança un coup d'oeil ahuri aux deux places désormais vides.
Un soupçon de panique commença à affluer vers la zone "Ohlala mais que se passe-t-il" de son cerveau. Et si les deux élèves étaient partis à cause d'elle ? Son côté "pauvre fille" était donc si visible que ça ? Portait-elle sur elle les traces de sa timidité récurrente ? Avait-elle contracté une maladie contagieuse perverse ? Un furoncle avait-il élu domicile sur son nez en trompette ?

Soudain inquiète quant à son intégrité physique, Susan vit mine de saisir un pichet de jus de citrouille pour s'en servir un verre afin de pouvoir se dévisager avec une discrétion à laquelle la James Bondette elle-même n'a rien à envier.
De toute évidence - et malgré le peu de vocation du pichet pour la fonction de miroir - Susan restait identique à elle-même. Le problème n'était donc pas physique.
Elle admira alors la finesse d'esprit des deux jeunes sorciers qui leur avait permis de comprendre qu'il valait mieux s'éclipser subrepticement pendant qu'il en était encore temps plutôt que de rester cinq minutes de plus à ses côtés. Chapeau bas, vraiment !

La gorge un peu serrée, Susan avala à toute vitesse son pudding, manquant au passage de s'étouffer avec, libérant ainsi la terre du fardeau qu'elle était.
Brave fille, Susan prit le temps d'essuyer avec soin, dans un souci des plus maniaques, "sa" portion de table (les elfes de maison, malheureuses créatures, avaient assez à faire comme ça), avant de se lever en tentant de paraître la plus naturelle possible, ce qui n'est pas chose aisée lorsqu'on est persuadé d'être la cible permanente de regards moqueurs. Un brin paranoïaque peut-être ?
"La timidité est la prison du coeur", dit le proverbe. Certes. Et chez Susan, cette prison avait atteint des proportions dignes d'un petit azkaban.

Attrapant son sac d'un geste vif, Susan lança un coup d'oeil de lapin traqué autour d'elle, adressa un salut nerveux de la tête aux Poufsouffles encore présents et s'empressa de quitter les lieux, tel le soldat vaincu fuyant le champ de bataille, en direction d'un endroit où elle serait seule... avec sa solitude !

Son petit cœur sensible battait à tout rompre et elle commençait à regretter sérieusement sa bonne vieille école moldue où tout un chacun la connaissait. Toutefois, parce que c’était son premier jour à Poudlard, un vent d’optimisme soufflait aussi se promit-elle d’essayer d’activer la fonction communication de sa petite cervelle aussi tôt que possible…

[523 mots]


********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petit déjeuner   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petit déjeuner
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [libre] Un petit déjeuner ?
» Nicholas a rendez-vous avec Noah pour un petit déjeuner, père et fils...
» Petit déjeuner studieux [Libre]
» " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)
» Arrête-moi si tu peux [Pv Sarah Mann & Leroy Jethro Gibbs]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 1-
Sauter vers: