AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 ¤~ Devant la cheminée ... une sorte de Mélopée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Anonymous




¤~ Devant la cheminée ... une sorte de Mélopée. Empty
MessageSujet: ¤~ Devant la cheminée ... une sorte de Mélopée.   ¤~ Devant la cheminée ... une sorte de Mélopée. EmptySam 10 Fév - 22:29

Il n'était pourtant pas tard, personne n'était dans la salle commune tout de même. C'était même étrange pour une soirée comme celle-ci que personne ne semble présent... ou alors tous ne voulaient pas avoir de paroles avec une nouvelle affalée sur l'un des fauteuils. Les cachots n'étaient pas le meilleur endroit pour avoir chaud et Drusilla détestait le froid. Elle était tellement frileuse que ses couettes ne lui suffisaient pas pour passer une bonne nuit. Alors elle s'était dirigée vers la salle commune pour se lover dans le fauteuil plein de poussière. Entraînant avec elle un plaide d'un vert printemps. Ses idées n'étaient pas toutes très claires et ses yeux ternes et rêveurs n'étaient pas encore revenus à la réalité. Pourtant elle marchait sans hésiter, évitant quelques objets que ses confrères avaient oubliés sur le sol... elle marchait au radar très certainement!

Bientôt elle fit face à l'âtre ardent qu'était la cheminée, prise d'une folle envie d'y plonger pour ne plus jamais avoir froid. Mais elle n'était pas suicidaire et savait ce que le feu pouvait faire aux corps trop curieux. Elle s'avança vers le fauteuil pour l'approcher un peu plus de la cheminée enflammée, prenant son plaide pour s'en couvrir les épaules alors qu'elle ramenait déjà ses jambes vers elle en extrême mélancolie... son manoir lui manquait atrocement et elle voulait retrouver la chaleur de cet ami avec qui elle dormait tous les étés. Amis depuis leur naissance, ils avaient tout partagé jusqu'à cette rentrée scolaire où il avait dus rejoindre une autre académie dans le froid sibérien. De quoi lui briser le coeur et pourtant elle ne pleurait pas. Les murs de Poudlard lui donnaient un réconfort certain et cette odeur de magie, qu'elle ne savait pas encore différencier de celle de l'air, lui donnait un sentiment de grandeur d'âme et d'esprit. Seule, elle plongea son regard dans le feu alors que le reste de la salle commune était plongée dans le noir, ce feu captivant tout ce qui pouvait passer dans cette pièce encore plus froide que les dortoirs eux même.

Avec langueur, elle passa ses doigts fins entre ses cheveux d'un noir ténébreux, soupirant dans ce silence trop dense pour être naturel. Et pourtant il ne naissait d'aucun sortilège. Bien vite elle perçu le claquement d'une porte d'armoire dans le lointain des dortoirs, elle en sourit alors comme rassurée pas le fait qu'elle n'était pas seule... même si elle ne connaissait pas non plus cette présence... peut-être aurait-il été mieux qu'elle soit seule alors !! Cela ne lui traversa pas l'esprit pour être franc avec vous. Doucement blottit contre le velours émeraude du fauteuil, enveloppée entre les tissus du plaide, bercée par le crépitement des flammes qui lui léchaient le bout des pieds en rêve, elle était dans un confort précaire mais pourtant cela lui suffisait... elle en soupira alors d'aise, espérant intimement partagé bien vite cette envie de chaleur avec son ami qu'elle ne quittait pas de la pensée... elle n'avait qu'Onze printemps et pourtant elle paraissait tellement mature... sa jeunesse brisée par une famille trop frigide, elle n'était plus de celles qui jouaient à la poupée. Pour son plus grand malheur très certainement...

Entre les flammes, elle semblait voir un visage qu'elle ne connaissait pas... puis se visage se changea en feuille d'un érable ardent... puis en cendres pour qu'elle ne voir plus rien d'autre que le rouge vif du feu ...


** Je me demanderais toujours pourquoi le feu reste rouge pour ne plus être… pourquoi n’était-il pas comme le soleil, lui qui vire du jaune au rouge sang pour terminer pourpre puis indigo. J’aimerai mourir aussi* triomphalement que le soleil, ou être toujours aussi belle que la lune…**


[522 mots]

Revenir en haut Aller en bas
 
¤~ Devant la cheminée ... une sorte de Mélopée.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ¤~ Devant la cheminée ... une sorte de Mélopée.
» Devant un bon feu de cheminée
» Devant la Cathédrale
» L'un des fils de Sarkozy devant un tribunal.
» Devant votre écran....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 3-
Sauter vers: