AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Pot-de-Lard, j'arrive ! [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Pot-de-Lard, j'arrive ! [Libre]   Mar 27 Fév - 12:59

Hannah sauta à bord de la locomotive d'un rouge éclatant au moment où le sifflet annonçant le départ retentissait.

- Sois sage, Nanah ! lui cria sa mère depuis le quai de gare. Et sois polie avec les gens !

La jeune fille aux cheveux rebelles lui adressa un signe de tête en guise d'adieu, les mains aux prises avec ses bagages. Rassemblant toutes ses forces, elle hissa sa grosse valise de marche en marche, prenant tellement d'élan qu'elle perdit l'équilibre une fois en haut du petit escalier menant au couloir du train, le minuscule Boursouflet tombant à la renverse sur son épaule avec un petit cri aigu de protestation. Elle se releva et commença à marcher d'un pas titubant le long des compartiments qui se remplissaient d'autres élèves comme elle, mais aussi des plus âgés. Par chance, elle trouva un compartiment libre avant même que le Poudlard Express ne démarre. Elle y poussa sans ménagements sa valise et se glissa à l'intérieur sans refermer la porte.

*J'imagine qu'un élève ou deux n'auront pas trouvé de compartiments...*

Et puis, elle appréciait la compagnie, surtout si le voyage prenait plusieurs heures.
Elle s'assit sur le siège près de la fenêtre quand le train s'élança en douceur sur la voie, et le paysage commença à filer sous ses yeux avec de plus en plus de vitesse. Hannah s'en détourna et toutes sortes de questions germèrent alors dans son esprit.


*C'est comment, Pot-de-Lard ? Est-ce qu'on va vraiment nous enseigner la magie, là-bas ? Est-ce qu'on sera dans une classe, comme à l'école des Moldus ? On aura des devoirs à rendre ?*

Pensive, elle s'aperçut alors que sa valise était plantée au milieu de la salle ; en poussant un soupir, elle la souleva tant bien que mal pour la mettre dans le filet à bagages, en se demandant finalement si elle n'allait pas l'ouvrir pour vérifier dans son manuel d'Enchantement s'il n'existait pas un sortilège de Lévitation.
Une fois sa tâche terminée, elle retomba mollement sur la banquette, puis se releva pour jeter un coup d'oeil dans le couloir. Personne ne semblait chercher une place, aussi referma-t-elle la porte d'un air triste.

Si elle devait passer le trajet toute seule, celui-ci s'annonçait plus long que prévu.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Pot-de-Lard, j'arrive ! [Libre]   Mar 27 Fév - 17:44

[Je peux ? =)]

Morgane était paisiblement installé sur son lit, un petit sourire en coin sur le visage, la lettre d’admission dans les mains. Elle était réellement contente et secrètement, rêvait d’intégrés Serpantard. Mais pas de chance pour elle, celle-ci serait des Serdaigle, mais ça lui convenait parfaitement, tant que ce n’était pas chez ces foutus Griffondor toujours poli, obéissant et tout mignon, ça lui allait très bien. Sans attendre plus longtemps, elle sauta alors hors de son lit et sortie sa plus grosse valise qu’elle avait pour la balancer sans grâce sur sont grand lit. Une fois fait, elle repartie en direction de son armoire qu’elle ouvrit sans en grand, observant chacun de ses vêtements. Morgane n’était pas du genre à faire des chichis pour ce qui était des vêtements, mais maintenant qu’elle entrait dans cette école de rêve, elle voulait être présentable, donc choisir les meilleurs vêtements qu’elle avait.

En une demi heure, la demoiselle n’avait quasiment pas remplit sa valise. La plus part des vêtements avaient finit au sol, disant qu’ils étaient soit trop moche, soit trop vieux, soit trop ceci, soit trop cela. Rien ne semblait lui convenir, alors qu’auparavant, elle les aimait tous, ayant même du mal à savoir lequel elle porterait tel ou tel jour. Décidément, elle pouvait être réellement chiante lorsqu’elle s’y mettait. Elle ne pouvait tout de même pas partir avec deux vêtements, trois culottes, elle ne tiendrait jamais avec si peu de chose. Tout en soupirant, un peu exaspéré, elle prit tout ses vêtements et les reposa sur son lit. A chaque fois qu’elle ne piocher un, elle se demandait ‘J’aime ? J’aime pas ?’ selon la réponse, soit elle le balançait de nouveau par terre, soit elle le plier soigneusement pour le mettre dans sa valise.

Une heure plus tard, sa valise fut enfin faite, non sans mal. Elle s’y était prise à plusieurs fois pour savoir si elle prenait tel ou tel vêtement ou non. Mais heureusement, elle avait finit par s’en sortir. Fin prête pour partir, elle tira sa valise jusqu’au salon, en informant ses parents. Elle voulait arriver le plus tôt possible pour être sur de ne pas manquer le train. Ses parents n’eurent donc pas d’autre choix que d’obtempérer, d’obéir à ses caprices s’ils ne voulaient pas vivre un dernier calvaire avant qu’elle ne s’en aille. Gentiment, son père prit alors sa valise et l’emmena non loin de la gare pour qu’elle puisse ainsi prendre le Poudlard Express. En peut de temps, la demoiselle avait dit au revoir à ses parents, sans le moindre regret, pour monter dans le train et ce chercher une bonne place, là où elle aurait la paix.

Pas de chance pour elle, ou plutôt pour Hannah, toutes les places étaient prises. Elle n’eut donc pas d’autre choix que d’aller dans une cabine déjà prise. Pour être le plus tranquille possible, Morgane avait prit soin d’aller dans celle où il y avait le moins de monde, c'est-à-dire la cabine de la gentille Hannah qui allait certainement vivre un cauchemar si Morgane était de mauvaise humeur. Au naturel, elle avait un sale caractère mais lorsqu’elle était de sale humeur c’était dix fois pire, une vraie tornade presque incontrôlable, même pour son jeune âge. Sans même saluer la demoiselle ni rien, traînant toujours sa lourde valise derrière elle, Morgane la posa dans un coin et s’asseya sur les confortables sièges, juste en face de la Gryffondor pour pouvoir elle aussi regarder par la fenêtre.

De temps à autre, alors qu’elle n’avait jamais poser son regard sur elle, ou ne lui avait ne serait qu’adresser la parole, Morgane jeter des petits coups d’œil vers sa compagne de voyage avant de reporter son attention sur la vitre, ou plutôt sur ce qui se passer derrière celle-ci. Elle avait vraiment hâte d’aller là bas, étant presque sur qu’elle vivrait de bon moment, tandis que ces victimes pleureraient. Elle s’imaginait déjà les scènes, un large sourire sur le bout des lèvres. Elle tabassant ou embêtant un premier année – en faisant partie elle également – qui pleurait, réclamant sa mère. Mon dieu que se serait drôle. Bien entendu, elle n’avait pas hâte que pour cela, elle était également presser de pouvoir aller en cour, n’étant pas une si mauvaise élève que ça. Certes elle était souvent dissipé mais comprenait très vite les cours, ce qui lui permettait tout simplement d’être dissiper ou alors de faire autre chose. Enfin bon, cela ne servait strictement à rien de penser à cela, ça ne ferait que l’excité d’avantage. Elle chassa alors toutes les pensées de sa tête, se concentrant de nouveau sur la beauté du paysage et le calme qui régné dans la cabine.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Pot-de-Lard, j'arrive ! [Libre]   Mar 27 Fév - 20:27

[Bien sûr que tu peux, ça fait plaisir n_n]

Plus le temps passait, plus Hannah doutait que finalement, "un élève ou deux n'aient pu trouver de compartiments", pour reprendre exactement ses termes. Elle ignorait d'où lui venait ce besoin de parler à quelqu'un, mais lorsqu'elle lança pour la quatrième fois un regard plein d'espoir dans le couloir désert, seul le chariot à friandises poussé par une vieille femme parcourait les couloirs. Hannah s'était littéralement rué dessus, oubliant toutes bonnes manières, et avait acheté trois paquets de Chocogrenouilles dont deux qu'elle avait engloutis si précipitamment qu'elle avait à présent très mal à l'estomac.

En voyant la Serdaigle de son âge faire irruption dans sa cabine sans mot dire, Hannah sursauta dans le demi-sommeil dans lequel elle s'était plongé. L'attente avait eu raison d'elle. Elle observa sa voisine qui s'était obligemment posté à côté de la fenêtre, en face d'elle.
Après quelques minutes de réflexion, la jeune Gryffondor sut tout de suite que la demoiselle aux cheveux d'un noir de jais n'engagerait pas la conversation et se contenterait de fixer le paysage obstinément. Une aura froide émanait d'elle et bien qu'Hannah fut certaine qu'elle avait son âge, son air renfrogné lui donnait l'air plus adulte. Pendant une fraction de secondes, elle se demanda si lui adresser la parole n'était pas un peu trop audacieux.
Néanmoins, elle fut soulagée d'avoir un peu de compagnie et elle adopta un air détendu.


- Je m'appelle Hannah, dit-elle en souriant. C'est la première fois que je prends le Pot-de-Lard Express. Tu as déjà été à Poudlard ?

Elle savait bien que la réponse était non, mais elle n'avait guère trouvé d'autre question à poser. Elle prit une des Chocogrenouilles du paquet qu'elle n'avait pas eu le courage d'avaler dans sa poche et la tendit gentiment vers la Serdaigle silencieuse comme si elle réfléchissait à ce qu'elle allait répondre.

- Tiens, j'en ai acheté tout à l'heure !

La main tendue, elle se sentit soudain embarassée lorsque le regard de la demoiselle la vrilla. Sans ciller, elle attendit patiemment une réaction de la part de sa voisine.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Pot-de-Lard, j'arrive ! [Libre]   Mar 27 Fév - 20:51

Tandis que Morgane tirait sa valise du mieux qu’elle pouvait jusqu’à ce qu’elle trouve une cabine, elle aperçut un chariot de friandise que poussait une femme. N’y pensez même pas, Morgane n’avait aucunement l’intention de se jeter dessus comme venait de le faire une jeune fille, qui avait, au grand étonnement de Morgane, acheter trois paquets de bonbons. Tranquillement, d’un faux petit air exaspéré, elle secoua la tête de droite à gauche et poursuivit son chemin tout en passant aux côtés de la marchande qui elle aussi continuait son chemin, en sens inverse. Ce fut alors sans gêne et sans s’excuser que Morgane la bouscula pour avoir plus de place pour passer, elle et sa grosse valise qui commençait sérieusement à l’agaçait tellement elle était lourde, mais bon, elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même, c’était elle qui l’avait autant remplit après tout.

Alors qu’elle passait devant la cabine non fermer d’Hannah, en ayant marre de trimbaler sa grosse valise partout, elle décida de s’arrêter là. De toute manière ça allait, elle était seule, il n’y avait pas de horde d’enfant qui lui casserait les pieds à hurler, à se plaindre ou à rire comme des fous. Tant mieux, sinon elle n’aurait certainement pas supporter le voyage. Mon dieu l’horreur, elle aurait certainement commis un meurtre, voir même plusieurs histoires de faire du silence dans la cabine. Mais heureusement pour elle cela n’arriverait pas, la demoiselle avec qui elle allait partager la cabine semblait plutôt calme, elle n’aurait certainement pas à se plaindre ou à être méchante pour la faire taire, ou même carrément partir pour être débarasser.

Sagement, elle s’installa alors en face de la demoiselle, pour être également aux côtés de la vitre, après avoir déposer sa valise non loin, regardant ainsi ce qui se passait dehors, jusqu’à ce qu’elle soit interrompu par sa colocataire de cabine qui commençait déjà à raconter sa vie en se présenter et en lui posant des questions, alors que Morgane en avait strictement rien à faire. Etant plutôt fatigué, Morgane n’avait pas envie de faire de scène ou de s’énerver, elle se décida donc à répondre bien gentiment mais ne resterait pas bien patiente longtemps. La pauvre Hannah désiré de la compagnie pour pouvoir discuter et elle tombait sur Morgane qui ne désirait qu’une chose, qu’on lui foute la paix pour faire un trajet tranquille …M’enfin, elle allait être sympas, pour l’une des rares fois, tout du moins pour le moment, cela n’était pas dit que cette humeur durerai tout le voyage. Etant donné que la demoiselle ne lui avait pas retourné la question pour ce qui était de son prénom, elle ne prit pas la peine de se présenter à son tour, répondant simplement à sa question :


« Non je suis en première année. »

L’envie de rajouter ‘ça ce voit pas peut-être’ lui démangeait, mais elle se retenait. Et encore, si elle avait voulu, elle aurait pu être grossière mais non. Elle voulait que le trajet soit paisible, elle aurait tout le temps d’être méchante et odieuse plus tard. Alors qu’elle pensait que la Gryffondor allait enfin lui foutre la paix, celle-ci reprit la parole, lui tendant un bonbon. Morgane n’était pas gourmande mais n’était pas non plus du genre à dire ‘Oh non pas de bonbon je vais grossir’ loin de là, comme tout le monde, elle appréciait ces petites douceurs. Bon sacré dilemme, elle refusait poliment, méchamment, ou elle acceptée ? La réponse fut vite choisit, elle avait une faim de loup. Elle était partie tellement précipitamment de chez elle qu’elle n’avait pas prit la peine de manger un petit quelque chose. Elle voulait accepter mais elle devrait dire merci et ce mot lui écorcher la bouche. Elle soupira doucement et prit le bonbon.

« Merci … »

Raah, ce qu’elle pouvait détester remercier les gens mais bon. Fallait bien le faire. Mais que la Gryffondor ne se face pas d’illusion, ce serait la première fois et la dernière fois qu’elle entendrait ce genre de mot venant de la bouche de la Serdaigle. Morgane n’aimait pas être gentille, car lorsqu’elle commençait à l’être les gens en profiter, alors elle rester bien souvent méchante, arrogante et odieuse, préférant qu’on la craigne, qu’on se sente obligé de lui obéir ou de faire ce qu’elle souhaitait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Pot-de-Lard, j'arrive ! [Libre]   Mer 28 Fév - 11:09

Tandis que Morgane lui répondait et acceptait sa friandise, Hannah s'était renfoncée dans la banquette, perplexe. Il aurait fallu qu'elle soit idiote pour ne pas remarquer l'air irrité de sa voisine, comme si à chaque mot qu'elle articulait, elle recevait un coup de poignard. Décidée à ne plus l'importuner - car elle était persuadée qu'aux yeux de Morgane, c'est ce qu'elle faisait - elle reporta son attention sur la fenêtre.

Plusieurs heures s'écoulèrent, durant lequelles Hannah s'était à nouveau endormie. Tout était paisible dans les compartiments voisins, quand le train freina brusquement. Pour la deuxième fois, la Gryffondor s'éveilla en sursaut, et elle fut frappée de voir que l'obscurité baignait le paysage au-dehors : avant qu'elle ne sombre dans la sommeil, il faisait encore jour.

Elle n'eut guère le temps de s'attarder sur la noirceur de l'extérieur qui, étrangement, avait quelque chose d'oppressant, car les lumières s'éteignirent dans tout le train. Elle sentit qu'il y avait de l'agitation dans les wagons, de la panique même. Curieuse, Hannah ouvrit la porte du compartiment pour jeter un coup d'oeil dans le couloir, et vit d'autres têtes inquiètes penchées, cherchant la source de cet arrêt.

Une brusque secousse ébranla le train, incitant tout le monde à se rasseoir. La rumeur des murmures s'évanouit, le silence revint.
La jeune fille ferma la porte et s'apercut alors que la vitre était couverte d'un buée opaque, surnaturelle. Puis, un froid intense l'envahit, mais c'était un froid comme elle n'en avait jamais ressenti. Des pas résonnaient à présent dans le couloir. Peut-être allait-on enfin les mettre au courant de ce qui se passait ?

Les pas se rapprochèrent, et le froid s'intensifia encore - si c'était toutefois possible. Puis, la porte s'ouvrit lentement, laissant apparaître la créature la plus monstrueuse que Hannah ait jamais recontrée.

Une longue silhouette encapuchonnée et couverte d'une cape noire se tenait devant l'entrée. Elle n'avait pas de pieds, d'ailleurs elle ne semblait pas avoir de corps du tout, elle flottait dans l'air. Seules deux mains putréfiées, osseuses, tombaient le long de son habit sombre. On ne distinguait aucun visage au fond de la capuche noire, d'où la créature laissait échapper des râles.

Hannah, figée de terreur, étouffa un cri, une main plaquée sur la bouche, l'autre dans sa poche, crispée sur sa baguette magique.

Puis, aussi discrètement qu'elle l'avait ouverte, la créature recula et fit glisser la porte qui se referma avec un bruit sourd. Quelques secondes plus tard, la sensation de froid s'évapora et l'électricité revint en même temps que le Poudlard Express se remettait en route progressivement.

La main devenue moite toujours serrée sur sa baguette, Hannah reprit peu à peu une respiration normale. Quand son regard se posa au-dehors, elle aurait juré qu'il faisait un peu moins sombre.
Qu'est-ce que c'était ? Elle l'ignorait mais elle n'avait aucune envie de le savoir pour l'instant. Son coeur cognait aussi fort dans sa poitrine que si elle avait couru un marathon.

Dix minutes plus tard, de hautes tours et tourelles se dessinèrent dans l'obscurité. Avec un sentiment d'excitation, la jeune sorcière descendit sa valise, prit une robe de sorcière à l'intérieur et l'enfila en toute hâte. Elle prit ensuite un élastique dans une de ses poches, se noua rapidement les cheveux et enfonça son chapeau pointu sur sa tête.


*Pot-de-Lard, me voilà !*
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Pot-de-Lard, j'arrive ! [Libre]   Mer 28 Fév - 14:17

Morgane fut agréablement surprise de voir que la demoiselle avait bien compris, compris qu’elle n’avait aucunement envie de lui adresser la parole, de jouer avec elle, ou de faire tout ce que les élèves de leur âge faisait. Morgane était quelqu’un de très mature, peut-être un peu trop certaines fois. Les gamins âgés de 11 ans en général aimait plus que tout les friandises, s’amuser, papoter, bref faire toutes sortes de choses que Morgane n’aimait pas ou tout du moins plus. Tandis que ses ‘camarades’ s’amusaient dehors, elle, elle rester chez elle et lisait tranquillement installé sur son lit, un petit sourire en coin sur le bout des lèvres. Pendant que d’autre avait des fous rires du à des blagues, Morgane s’instruisait. Certes Morgane était une véritable peste quand elle s’y mettait mais cela ne l’empêcher pas d’être sérieuse. Les seuls moments où elle n’était pas sérieuse, c’était en cours, ayant déjà vu le programme.

Mais Morgane désirait évolué, elle souhaitait devenir un peu plus sérieuse, consciencieuse, sans pour autant ne plus faire de bêtise de tant à autre, sans pour autant cesser totalement de traumatisé ses ‘camarades’. Elle voulait juste être plus sérieuse en classe, arrêter d’être sans cesse dissipé, de foutre le bazar comme elle le faisait si bien chez les moldus. Non là se serait tout autrement, les cours seraient nouveau et d’une tout autre sorte. La magie était différente des matières enseignées dans son ancienne école. A présent, tout serait totalement nouveau pour elle, elle ne connaîtrait donc rien à l’avance et ne pourrait donc pas se permettre de regarder ailleurs ou alors de rêvasser, chose qui sera certainement dur, mais si elle voulait être bonne élève, elle n’avait pas le choix.

Alors que la demoiselle qui était en face d’elle, Hannah, dormait paisiblement depuis un moment déjà, Morgane elle, continuait de regarder dehors tout en rêvassant quand soudainement le train s’arrêta brusquement. Rapidement, la demoiselle se redressa alors que sa compagne de voyage c’était réveillé en sursaut, ne s’attendant absolument pas à cela. Elles étaient déjà arrivées ? Non ce n’était pas possible, on lui avait assuré que le voyage duré longtemps, qu’il semblait même interminable. Il était sûrement arrivé quelque chose, un animal sur les rails, un problème avec le train ou quelque chose du genre, mais elle était presque sure et certaines qu’elles n’étaient pas du tout arrivées. Sinon le train ne se serait pas arrêter aussi brusquement et on les auraient prévenu, n’est ce pas ?

Alors que Morgane reportait son regard vers la fenêtre pour tenter d’apercevoir l’école, elle se rendit compte que la noirceur était plus dense, beaucoup plus présente que quelques instants auparavant. Etonnée, elle fronça alors les sourcils et reposa son regard sur sa compagne de voyage, qui semblait tout autant intriguée qu’elle. Mais aucune des deux ne s’adressa pas pour autant la parole. Alors que mentalement, Morgane se rassurait, disant qu’ils avaient certainement eut un petit problème techniques, qu’ils allaient bientôt repartir, un bruit de pas ce fit alors entendre. Un bruit de pas lourd et glacial qui ne présager rien de bon. Immédiatement, les deux demoiselles se figèrent, comprenant de moins en moins ce qui leur arrivé.

A cet instant, la porte de leur cabine s’ouvrit brutalement, laissant apercevoir une masse noire qui ne semblait pas avoir de corps. La seule partie visible de celle-ci était des mains affreusement maigre, osseuse. Morgane n’était pas terrifier au plus au point, mais elle n’était tout de même pas à l’aise. Contrairement à Hannah, elle ne poussa aucun crie de surprise ou de peur, se contentant juste de l’observer intensément, bouche fermer, histoire de savoir ce qu’était cette …chose. Il n’y avait pas d’autre mot pour la qualifier. Heureusement pour elle, la chose ne s’attarda pas d’avantage, refermant toujours aussi nonchalamment la porte, avant de continuer son chemin …Petit à petit, tout reprit alors son cours normal. Le ciel qui était d’un noir charbon s’éclercissa légèrement, le froid glacial se réchauffa doucement et pour finir, le train reprit sa route, comme s’il ne c’était rien passer.


« Merde c’était quoi ça ?! »

Aucune peur de trahissait sa voix, tout était normal. Elle avait plus parlé pour elle-même que pour sa compagne de voyage, mais si celle-ci avait une petite idée, une envie de répondre, elle ne l’empêcherait pas. Soupirant doucement, Morgane s’autorisa enfin à se détendre, ce laissant aller de nouveau contre le siège, reportant silencieusement son regard sur la vitre. Une fois de plus, elle se reperdit dans ses pensées, mais cette fois ci pour revivre la scène qui venait tout juste de ce passer, se demandant toujours ce qu’était cette chose et pourquoi elle avait été là. Enfin bon, cela ne servait à rien de rester sur ça. D’un secouement de la tête de droite à gauche, elle chassa alors ces images.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Pot-de-Lard, j'arrive ! [Libre]   Mer 28 Fév - 21:47

Hannah essayait d'évaluer la distance qui les séparait du château quand elle entendit sa compagne de voyage jurer, la faisant à nouveau sursauter. Pas parce que la Serdaigle venait de prononcer un "gros mot" - ça lui était égal, elle aussi en lançait à tout bout de champ - mais parce qu'elle était restée jusque-là silencieuse et indifférente, si bien qu'elle la regarda vivement dans les yeux.

- Je n'en sais rien, dit-elle d'un ton abrupt. Ce qui est sûr, c'est qu'elle ne nous voulait pas du bien.

Elle n'attendait rien de spécial de la part de sa voisine à présent, même si, bien sûr, discuter avec elle était toujours plus agréable que de rester plonger dans ce silence qui la mettait mal à l'aise.

- Tu ferais mieux de mettre ta robe, on arrive.

Le train ralentissait progressivement, et Hannah distinguait mieux à présent le gigantesque château aux multiples tours dressées vers le ciel étoilé. La jeune fille remarqua aussitôt qu'un lac s'étendait à côté, et elle crut que ses yeux lui jouaient un tour lorsque qu'une tentacule géante s'en éleva pour se rabattre sur la surface lisse et noire de l'eau.

Enfin, le Poudlard Express freina dans un grincement et on entendit les portes des compartiments s'ouvrirent dans un élan de précipitation. Hannah attendit que les élèves les plus pressés furent sortis afin d'avoir le plus de place possible pour traîner sa valise.

Lorsqu'elle sortit au-dehors, des carrosses dont les harnais cliquetaient sur des chevaux qu'Hannah ne pouvaient pas voir les attendaient. La Gryffondor allait monter dans l'un deux quand une voix tonitruante la rappela à l'ordre :


- Hé, toi, là-bas ! Ne monte pas dans ce carrosse ! Les première année, par ici !

La voix appartenait à un homme d'au moins deux mètres à la barbe et aux cheveux hirsutes et noirs. On aurait dit un demi-géant.
Quoiqu'il en soit, Hannah suivit docilement le groupe des enfants de son âge. Elle trépignait d'impatience !



(HJ : Tu peux bien sûr répondre, Morgane, mais je pense qu'après ton message le topic sera clos, sauf si tu me parles =) )
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pot-de-Lard, j'arrive ! [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pot-de-Lard, j'arrive ! [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pot-de-Lard, j'arrive ! [Libre]
» Allo ? Oui, c'est pour un problème ? Paranoia ?! On arrive [LIBRE]
» Un cow-boy arrive !!! [Libre pour 5 personnes max]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 3-
Sauter vers: