AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 Il y a une boîte aux lettres au Paradis ? - Libre-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Anonymous




Il y a une boîte aux lettres au Paradis ? - Libre- Empty
MessageSujet: Il y a une boîte aux lettres au Paradis ? - Libre-   Il y a une boîte aux lettres au Paradis ? - Libre- EmptyVen 11 Mai - 21:42

Les nuits sont souvent sombres à Poudlard. Et Night a horreur du noir. Elle est encore tellement jeune. La petite boule de poil sauta sur le lit de sa maîtresse. Cassandra Priestly, qui, de toute évidence, n’arrivait pas non plus à dormir. Elle posa sa main entre les oreilles du petit animal, et le caressa machinalement. Night vint se lover entre les jambes en tailleur de la jeune Serdaigle. Un tableau plutôt touchant, cependant, Cassandra semblait loin, très loin… presque même, dans un autre espace temps…

Flash Back ~

Andrew – « Où tu vas grande sœur ? »
Cassie – « Chut, rendors toi mon ange, j’ai juste besoin de prendre l’air… » Répondit la grande sœur.

Le petit frère, âgé d’à peine cinq années, fit mine de se recoucher paisiblement. Mais il était bien trop curieux pour laisser sa sœur s’en tirer comme ça. Il décida donc de la suivre, discrètement, si discrètement que Cassie ne remarquerait même pas sa présence. De toutes façons, elle était beaucoup trop perdue dans ses pensées pour remarquer quoi que ce soit. Cassie marchait, marchait et marchait à n’en plus finir. Andy avait d’ailleurs beaucoup de mal à suivre la cadence, bien qu’il avait presque six ans, il avait des jambes beaucoup plus petites que celles de sa sœur de dix ans. Il se mit donc à courir, courir pour la rattraper, et ainsi, ne se rendit pas compte, dans la nuit noire, qu’il traversait une route. Un crissement de pneu se fit entendre.

Silence.

Trop tard, il était trop tard, Cassie se retourna. Andrew était étalé sur le sol, le choc l’avait-il seulement rendu inconscient ? Ou bien était il déjà mort ? Elle n’en avait aucune idée. Peut être était-il mort des suites de l’accident ? C’était une question qu’elle se posait souvent… Depuis cet abominable nuit du 19 Mai…

Fin du Flash Back ~

Cassie se doutait qu’elle n’arriverait pas à dormir cette nuit. Cet épisode était beaucoup trop frais dans sa mémoire. Elle eut envie de faire un portrait de son petit frère, mais à quoi bon ? Il y en avait déjà des dizaines dans son carnet à dessin. Elle avait peur, oui tellement peur d’oublier ne serait-ce qu’un léger détail de son visage angélique. Il lui ressemblait terriblement. Les mêmes yeux noirs et ténébreux, les mêmes cheveux couleur nuit. Ce petit nez en trompette et de légères fossettes aux creux des joues. Et puis, son pendentif. Un soleil. Cassie avait la lune. Elle avait demandé à ses parents d’enterrer Andy avec son pendentif solaire. Comme ça, lorsqu’il serait au paradis, il pourrait se rappeler de sa grande sœur. La jeune Serdaigle sentit une larme. Une seule et unique larme rouler le long de sa joue droite.

Elle se leva, chaussa ses pantoufles, attrapa une plume, un parchemin et sortit de son dortoir. Elle traversa la salle commune à pas de loups. Déambula à travers les couloirs avec un seul et unique but, se rendre à la volière. Sa chemise de nuit bleu pâle voletait derrière elle tant elle marchait avec vitesse et vigueur. Enfin, elle eut finit de gravir les centaines de marches et étaient dans la volière. La volière et son horrible odeur. La volière et ses innombrables hiboux, qui semblaient-ils, ne dormaient jamais, pas même la nuit. Cassie se laissa glisser le long du mur de pierre froide, elle posa le parchemin sur ses jambes et commença à écrire à l’encre rouge. De sa plus belle écriture, elle avait l’impression de ne s’être jamais autant appliquée.

De : Cassandra Priestly.
A : Andrew Priestly.

Salut petit frère,
Ça fait un an aujourd’hui. Pile. Je n’arrête pas d’y penser. J’espère que tu grandis bien, et que tu as de quoi t’amuser et t’épanouir au paradis. Quoi que je n’en doute pas… Tu n’as pas put m’accompagner à Poudlard, tu ne pourras jamais voir ce magnifique endroit d’ailleurs… C’est dommage. A moins que tu ne me regardes de ton nuage crémeux ? Tu ne peux pas savoir comme je suis seule et désespérée sans tes regards, sans tes sourires. Tu me manques. Tu me manques atrocement, tu ne peux même pas imaginer Andy. Je me demande dans quelle maison tu aurais été… Je crois que tu avais chacune des maisons en toi… Tu étais à la fois courageux, loyal, ambitieux et érudit. Ah, je suis sûre que tu aurais donné du fil à retordre à ce bon vieux choipeaux. Tu dois être bien au paradis non ? J’espère que tu es heureux. Tu sais, je crois que beaucoup de gens pensent être désespérés. Mais que seulement peu d’entre eux le sont vraiment... Je pense l’être, mais je me pose beaucoup de questions, je sais pertinemment qu’il y a bien plus malheureux que moi dans ce monde.

Le désespoir c’est plus un état, une perception d’un souvenir je pense… Je me sens tellement impuissante ! Impuissante face à ce qui t’es arrivé. Je me demande si mon cœur bat encore depuis que tu es partit… Je ne donne aucune nouvelle à papa et maman, et généralement, je leur demande l’autorisation de passer mes vacances à Poudlard. J’ai trop mal quand ils me regardent tu sais, j’ai l’impression qu’ils m’en veulent… ils n’auraient pas tort d’ailleurs… Je sais, je ne bats pas devant la fatalité. C’est ce que tu penses n’est-ce pas ? Mais c’est tellement dur sans toi petit ange. Maman m’a dit que ce sont toujours les meilleurs qui vont au paradis les premiers, blablabla. Moi je le dis comme je le pense, les habitants du paradis c’est tous des égoïstes ! Ils n’en ont pas assez des anges ? Ils pourraient nous les laisser un peu plus sur Terre…

J’ai l’impression d’être en permanence dans un contact brutal avec mes limites. Je ne peux pas supporter de ne pas savoir ce que tu fais là haut. Au cas où tu ne me verrais pas de ton beau nuage, je suis entrain de lutter pour t’écrire parce que figure toi que Night, le petit chat tout noir que papa et maman m’ont offert, essaie par tous les moyens possibles et imaginables d’attraper ma plume. Elle n’a que quelques mois, et déjà un caractère bien trempé, une vraie furie quand elle s’y met. Je suis sûre que tu aurais adoré le cours de métamorphose ici, comme quoi, on avait beau se ressemblait physiquement, on avait pas du tout les mêmes goûts ni le même caractère. Tu te rappelles des petits surnoms que nous donnait maman quand nous étions en couche-culotte ? Hélios et Séléné. Le soleil et la lune. La parfaite opposition. Comme le jour et la nuit, exactement ce que nous étions au point de vue mental.

Tu as toujours ton pendentif j’espère ? Je ne l’ai jamais enlevé… Tu as vu ? Je fais des progrès ! Je pleure de moins en moins en pensant à toi… Il me faudra encore du temps pour ne plus pleurer du tout bien sur… En plus, il y a des blessures dont on ne guérit jamais vraiment. Je vais devoir te laisser mais avant, je voudrais te demander un petit service, un tout petit service…

Tu me gardes une place au paradis avec toi ?

Je t’aime petit ange. Cassie.

La jeune Priestly relut sa lettre. Ridicule, c’était totalement ridicule, ce qu’elle pouvait être puérile ! Elle chiffonna le parchemin puis le jeta sur le sol. Night se rua dessus pour s’amuser. Alors qu’il faisait rouler la boulette entre ses pattes, Cassie effaça ses larmes d’un revers de main et regarda le parchemin froissé avec dédain.

Cassie – « Pourquoi écrire une lettre à un mort ? C’est insensé ! » Pensa t-elle tout haut.

[ 1284 mots ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Il y a une boîte aux lettres au Paradis ? - Libre- Empty
MessageSujet: Re: Il y a une boîte aux lettres au Paradis ? - Libre-   Il y a une boîte aux lettres au Paradis ? - Libre- EmptySam 12 Mai - 21:04

Cette nuit-là, Anna n’arrivait pas à dormir. Sa première intuition dans le train avait été bonne. Sa première année avait été mouvementée, même si elle n’avait lié connaissance avec presque personne. Il y avait d’abord eu la traversée sur le lac sous la pluie, puis elle avait appris que des détraqueurs patrouillaient autour de l’école. Après avoir demandé qu’est-ce que c’était exactement, ce fut ce qui l’empêcha de se dérober au règlement de sortir sans autorisation. Le soir de l’Haloween, sa patience fut mise à rude épreuve lorsque l’annonce que Sirus Black avait pénétré dans l’école et qu’ils furent tous confinés dans le grande salle durant la nuit. Durant les mois qui suivirent, Anna désespérait que quelque chose d’autre arrive, mais rien du tout.

Enfin bref. Comme elle n’arrivait pas à dormir, Anna avait décidé d’aller faire un tour à la volière, au milieu des ces rapaces nocturnes qu’étaient les hiboux. Elle quitta discrètement la salle commune et se faufila sans faire de bruits dans les couloirs jusqu’à ce qu’elle arrive aux marches menant à la volière qu’elle gravit silencieusement. En mettant les pieds à l’intérieur


Pourquoi écrire une lettre à un mort ? C’est insensé !

fut la première chose qu’elle entendit. Cette phrase avait été prononcée par une fille qui semblait être de son âge. Se demandant si elle ne ferait pas mieux de la laisser et de repartir, elle fit quelques pas timides vers elle.

Je peux t’aider...peut-être?lui demanda-t-elle d’une voix incertaine, se disant que la fille préférait certainement être seule, qu’elle ne la connaissait même pas.
Revenir en haut Aller en bas
 
Il y a une boîte aux lettres au Paradis ? - Libre-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il y a une boîte aux lettres au Paradis ? - Libre-
» Premières lettres et retrouvailles [Libre]
» Mot de 5 lettres
» Des modèles de lettres types gratuits
» 3 lettres pour 3 mots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 3-
Sauter vers: