AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Unies par une glace - PV Clara & Andréanne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Unies par une glace - PV Clara & Andréanne   Dim 10 Juin - 17:57

HRP - Voial les filles j'espere que cela vous plaira. Bisous ___^


« On nous dit souvent que la vie ne peut changer. Que l’on n’a pas de bonne étoile. Mais moi, je n’y crois pas. Je sais que quelque part j’ai une bonne étoile, peut être même plusieurs, je ne sais pas après tout. Mais la seule chose dont je suis sure, c’est que j’en ai au moins une, qui veille sur moi. Et c’est elle qui m’a sortit de cet orphelinat. Ma bonne étoile s’appelle Poudlard. »

Yuki Harada. Elle venait de quitter l’orphelinat, et a peine avait elle posée les pieds sur le chemin de Traverses, il y a quelques jours, qu’elle en était tombée follement amoureuses. Toutes ces petites boutiques, tous ces objets de formes bizarres. Tous ces livres, et ces sorciers qui la fascinait tant. Oui, c’était son monde, et pour la première fois de sa vie, elle se sentait bien, par comme a l’orphelinat ou elle n’avait jamais trouvée réellement sa place. Enfin. La jeune nippone, avait prit résidence, dans une des suites d’une petite auberge pas très connue. Finissant de s’apprêter la petite tête brune âgée de onze ans, était déjà très mature pour son age, bien qu’elle avait le défaut de vouloir toujours se reposer sur les autres pour avoir l’impression d’être en sécurité, aimé et protéger. Enfin, ce n’était qu’une envie, et dans la vie, on n’a pas toujours ce que l’on veut.

Sortant de sa chambre, Yuki emprunta tout d’abord un escaliers, ou a chaque fois qu’elle posait un pied laissait entendre un grincement, qui laissait prévoir qu’il tomberait un jour ou l’autre en ruine. Finissant de le descendre avec précipitation, mais tout de même une point de délicatesse, pour ne pas tuer ce pauvre escalier. Yuki passa dans une petite salle ou des sorciers prenaient leurs petits déjeuners. Lisant la gazette. Elle eu un léger sourire a cette vue, c’était si différent du monde dans lequel elle avait vécue jusque la, c’était invraisemblable de se dire qu’on était si unique, mais en même temps non, puis qu’il y avaient des tonnes de sorciers encore, même a cette époque. Enfin, Yuki était au dessus d’eux, parce que simplement c’était Yuki. Narcissique. Alors qu’elle terminait enfin de sortir de cette auberge, juste après avoir déposée sa clef, elle sortit dehors. Elle sentit alors tout de suite, les rayons du soleil agresser sa peau claire. Posant sa main droite sur le dessus de ses yeux, au niveau des sourcils, elle regarda devant elle, et vit avec satisfaction que le glacier était déjà ouvert.

Marchant parmi les autres sorciers, Yuki apercevait plusieurs adolescent de même age ou bien plus âgée qu’elle. C’était donc eux qu’elle allait avoir comme camarades à Poudlard. Yuki, pensait souvent a sa meilleure amie Aiko, mais celle-ci était partit a Dumstrang, pour des raisons que Yuki ignorait. Elle était sa seule amie, non pas que Yuki n’était pas aimée, mais plutôt que comme elle avait Aiko, elle n’avait jamais voulue se rapprochée d’autre personne, les sous estimant par rapport a elle, qui représente pour elle, la Perfection. Oui, Yuki s’aime, mais en même temps avouez qu’elle n’a pas tort. Enfin, Yuki arrivait maintenant a la hauteur du glacier. « Florian Fortarôme. ». Les meilleures glaces que Yuki n’ait jamais mangée dans toute sa vie. Elle sont tout simplement succulente. Entrant dans la petite boutique, elle commença a faire la queue, puis lorsque fut son tour, elle prit la parole pour commandée ce qu’elle souhaitait.


Mystery – « Bonjour. Je voudrais une glace deux boules aux chocolat. »

Vendeur – « Très bien, je vous la prépare. Cinq mornilles et trois noises s’il vous plait. »

Yuki sortit alors son petit porte monnaie de sa poche, puis elle en sortit l’argent qui lui était demandée. Ce qui était positif, c’était que même si Yuki avait eu une enfance des plus pauvre, lorsqu’elle apprit qu’elle était une sorcière, elle apprit également que son père qui était un mangemort, venait d’être assassiné, bien sur cela a beaucoup affectée la sorcière, même si ses deux grandes sœurs, qu’elle ne voit plus aujourd’hui, ne cessaient de lui répéter que ce n’était qu’une ordure. Enfin, Yuki était maintenant assez riche puisque son père descendait d’une famille plus qu’aidée. Et elle claquait son argent sans état d’âme, dire qu’elle n’avait jamais rien eu de sa part en onze ans, ce n’est pas maintenant qu’elle avait tout cet argent a disposition qu’elle allait se privée. Au bout de quelques minutes d’attente, le vendeur lui tendit sa glace, un regard chaleureux sur le visage. Yuki ne répondit pas a celui, et lui adressa juste un merci léger.

Tenant sa glace dans une main, et son sac de l’autre, elle partit sur la terrasse et s’installa à une table qui n’était pas occupée. La dernière, pour une fois la nippone avait de la chance. Yuki regarda l’ambiance de la rue, elle était animée, joyeuse, festive. On sentait bien que c’était les vacances. Le 15 juillet. Un mois et demi et elle serait à Poudlard. Elle avait tellement hâte, qu’elle commença a s’imaginer comment cela pouvait être, bien sur elle avait acheter plusieurs livres parlant de ce château si magique a ses yeux, mais rien ne valait une description qu’elle se ferait elle-même. Vivre cette répartition, voir laquelle de ces quatre maisons étaient faite pour elle. Impatience. Il ne restait plus longtemps, elle avait passée onze ans, en se disant que sa vie ne changerait jamais, qu’elle resterait à cet orphelinat jusqu'à ses dix huit ans. Son avenir avait tellement changée grâce à une lettre, qu’elle pouvait bien attendre encore un petit mois et demi.

Une fois de plus rêveuse, Yuki ne vit pas les deux jeunes filles ‘approchée d’elle. Lorsqu’elle les remarqua enfin, elle se redressa légèrement dans sa chaise, puis les regarda une a une. Elle voulait sûrement s’asseoir à sa table, il n’y en avait pas de libre. Puis, La cadette des sœurs Harada eu la confirmation, acquiescant d’un signe de tête, elle les regarda s’asseoir. Puis sa curiosité devenait trop grande. Elle avait quoi le même age, non elle était plus âgée que Yuki, mais elles devaient sûrement encore être a Poudlard,elle pourrait alors lui en parler, lui dire comment c’est. Si elle devait faire attention a quelque chose, si elle devait a tout prix faire quelque chose. Yuki ignorait tout, elle ne pouvait donc qu’apprendre. Se raclant la gorge, elle émit un léger sourire, puis prit la parole, cassant le silence doux qui s’était installée entre les deux jeunes filles.


Mystery – « Vous êtes à Poudlard ? »

Yuki sentait sa peau rougir a cause du soleil, elle se leva alors, et déploya l’énorme parasol qui était mit à leur disposition. Un léger sourire, puis elle reposa son derrière sur sa chaise. Croisant ses bras devant elle, elle attendait maintenant une réponse des deux jeunes adolescentes en face d’elle. Accrochée à leurs lèvres, elle écouterait leurs paroles, comme si c’étaient des pierres précieuses.

Insouciance.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: ²   Lun 11 Juin - 21:16

Clara se pliait encore de rire quand Andréanne lui rappelait, ô combien, les fêtes foraines étaient « bizarres ». Ce souvenir de voir son amie pétrifiait devant un clown.
Pour dire vrai, ce qui avait fait le plus rire Clara était le moment où Andréanne avait vu un homme -soit disant- louche, avec ses lunettes noires, habillé d'un costard.
Andréanne lui avait tapé dans les côtes en faisant des « psst, psst, Clara ! Clara !! Hey CLARA ! »
Clara s’était redressée dans un petit sursaut et écoutait avec attention ce que son amie lui disait.
« Regarde le monsieur là-bas… il est suspect ! Il est habillé étrangement et… et… vite, vite, vite… suivons le !!!! Dépêche toi Clara !! »
Clara n’avait pas eu le temps de dire « ouf » qu’elle sentit une main lui agripper la sienne avant de se faire traîner dans toute la fête foraine.
Elles passèrent dans la maison hantée, où Dréa n’avait pu se retenir de hurler à chaque fois qu’elle voyait quelque chose. Pourtant, elle n’avait guère perdu de vu l’homme aux lunettes noires et le montrait discrètement du doigt à Clara en disant : « Regarde le voilà ! Il est là ! Vite, vite suivons le !! »
Clara dû la retenir de sortir du wagon pour ne pas qu’Andréanne ne se fasse pas mal puis tout en souriant à sa camarade, la brunette lui dit qu’elles le poursuivraient dès la sortie du manège.

Après cela, différents manèges furent visités par les petites écossaise et française, comme par exemple la pyramide de verre ou la chenille.
Clara avait prit de multiples photos d’Andréanne, qui, avait toujours des mimiques marrantes. Dans le labyrinthe, son amie s’était prise une vitre de plein fouet et Clara ne pu s’empêcher d’exploser de rire. Suite à cet incident, la jeune Serdaigle avait du courir le plus vite possible pour ne pas avoir les foudres de son amie qui la menaçait de prendre sa baguette. Clara tenta de lui dire discrètement qu’il ne fallait pas l’utiliser hors de Poudlard car ce n’étaient que des élèves de premier cycle. Heureusement à la sortie, Clara échappa de justesse à une vitre et se retrouva au dehors.
Suite à tous ces périples, les deux jeunes filles s’étaient retrouvées dans un manège qu’Andréanne surnomma « La maison des aventures périlleuses de mister House ». Clara se demandait d’où venait ce nom de mister House mais après tout, n’était-ce pas les surnoms d’Andréanne ?
Suite à des escaliers en mouvement, des jets d’air faisant voler les jupes des deux jeunes filles, Andréanne avait sursautée en hurlant en entendant une sirène juste aux côtés de ses oreilles.
Clara, qui se trouvait toujours derrière, avait explosé encore une fois de rire alors que Dréa la fusillait du regard. Son amie se contenta de tirer la langue d’un air hautain et se remit à la poursuite du « dangereux » homme masqué.

Les voilà arrivée devant de gros bambous suspendus, les deux jeunes Serdaigle les traversèrent outrageusement par en dessous, puis continuèrent vers la sortie quand elles furent arrêtées par…
« Qu’est-ce que c’est encore ce truc machin chose ? »
Clara sourit en voyant l’air perplexe de sa camarade lorsqu’elle découvrit une roue à traverser. Clara lui dit rapidement de la traverser et sans plus attendre, elles s’engouffrèrent à l’intérieur et tombèrent rapidement. Clara ne pouvait s’empêcher de rire et se prit la roue en bois de plein fouet contre son visage. Il semblait qu’Andréanne était bien occupée, mais en réalité, celle-ci, n’arrivait pas à se relever et désespérée de pouvoir sortir un jour de cette roue.
Quand elles réussirent enfin à se dépêtrer de ce « machin infernale » -comme l’avait nommé Dréa-, elles se plaignirent de mal de tête.
Continuant leur chemin le plus droit possible, Un jet d’air souffla sous la jupe de Clara qui s’enleva directement avant de s’effondrer de tout son long sur une plaque tournante, alors que Dréa eut un second souffle du jet d’air sous elle. Avait-elle seulement remarqué que sa jupe était remontée jusqu’à ses aisselles ?
Une chose était certaine, c’était que son cri perçant avait détruit les tympans de Clara qui tentait de se relever.
Arrivées enfin à la fin, les deux filles descendirent un long toboggan avant de se retrouver face à … « Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan ! » hurla Dréa qui voyait devant elle une seconde « le machin truc chose dangereux et infernale ! ».

Après tout ceci, les deux filles perdirent de vu l’homme suspect et repartirent bredouilles chez Clara qui habitait un peu plus loin.
Le lendemain matin, les deux adolescentes s’étaient levées très tôt pour aller à Londres car elles avaient plusieurs petites choses à voir au chemin de traverse.
Le matin même, les deux Serdaigle rencontrèrent Damien O’Bryan un ami de Clara qui commença les présentations.
Malheureusement le jeune homme ne pouvait rester mais il fit une invitation plus que « douteuse » -d’après Andréanne-, à Clara.
Clara rougit alors que Damien l’embrassa au coin des lèvres alors qu’Andréanne resta stupéfaite comme un poisson hors de l’eau pour finir par exploser de rire dès que le jeune homme passa dans la rue annexe.
Devant le manque de réaction total de Clara, Andréanne se mit alors à lui attraper la main, la tirant en direction du marchand de glace. Recevant des taquineries à propos de cette rencontre, Clara rougissait à vue d’œil en lui demandant d’arrêter d’un ton embarrassé.
Arrivées devant Florian Fortarôme, Clara demanda à la suite d’Andréanne, deux boules de chocolat. Bien que les plaisanteries continuèrent de plus belles, Clara explosa de rire au moment où Andréanne fit une bêtise digne d’elle.

Elles se dirigèrent enfin vers les tables mises à disposition, Clara toujours en plein fou rire, et s’assiérent après avoir demandées l’autorisation à une jeune fille inconnue au bataillon, n’ayant aucune place ailleurs.
Un petit silence s’imposa alors que Clara fit un petit sourire à la jeune fille qui posa une question. Andréanne retourna la tête et y répondit mais Clara avait été tellement vexée quand Andréanne lui dit qu’elle lui avait honteusement cachée sa liaison secrète avec le ténébreux et -asperge man- Damien O’Bryan qu’elle lui planta sa glace au chocolat sur le nez. Fronçant les sourcils d’un air mécontent, la bleu et bronze tourna les yeux vers la jeune fille qui semblait plus jeune qu’elles, et lui fit un petit sourire avant de lui répondre qu’en effet elles étaient toutes les deux à Poudlard dans la maison de Serdaigle.
Après un sourire satisfait en voyant Andréanne choquée, elle se décala un tantinet pour ne pas se prendre la nouvelle glace.
Clara avait croisé ses bras puis ne préférant pas en rajouter de peur de se prendre une glace à la pêche sur le bout du nez, elle regarda Florian Fortarôme en lui faisant signe qu’elle avait fait, sans le faire exprès, tomber malencontreusement sa glace sur Dréa.
Celui-ci ne pu s’empêcher de rire discrètement sous le regard suffisant de Clara alors qu’il se rapprocher de la table avec des serviettes.
La journée promettait d’être vraiment longue, mais finalement après avoir éclater de rire, les deux amies retrouvèrent leur bonne humeur, évitant soigneusement de parler de Damien.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Unies par une glace - PV Clara & Andréanne   Lun 11 Juin - 23:28

France. Maman, elle était en France. En effet, pour les vacances d’été, une amie de Poudlard avait invité Andréanne à venir passer quelques jours chez elle dans ce cher pays de l’hexagone. C’est ainsi que la jeune écossaise eut le plaisir de découvrir un tout nouveau pays, attisant bien plus sa curiosité naturelle. En effet, elle avait la joie de découvrir que les Français roulaient à l’opposé des britanniques tout comme elle eut le bonheur que de goûter à leur spécialité culinaire : le pain. Quel bonheur pour cette jeune fille toujours avide de connaissances de globe trotteur. En ce 14 Juillet, journée de fête chez les Français, Clara avait décidé de l’amener à la fête foraine, faisant découvrir ses attractions à la jeune fille qui n’en avait jamais vu de toute sa vie. Emerveillée par tant de couleur et de bonne humeur, Andréanne avait cependant vite déchantée par la suite.

* Mon Dieu, je suis entière. Par Merlin, merci, merci, merciiiiiiiii *

Adossée contre un mur le cœur battant la chamade, la jeune fille tentait de reprendre son souffle et ses esprits après être sortie vivante et entière de ce manège de malheur que certains osaient nommer roue tournante et qu’elle avait elle-même surnommé : « truc machin chose dangereux et infernal ». Cela lui allait beaucoup mieux, non ? La majorité l’emporte. Non mais franchement, imaginez-vous cinq minutes les souffrances qu’elle venait d’endurer : malmené par des plaques tournantes, elle était par la suite restée bloquée par la vision d’un clown en décomposition et avait reçu d’innombrables souffleries qui avaient provoqué un remix de Marilyn Monroe version treize ans. Non mais quelle vie, mais quelle vie. Et en plus, elle avait perdu de vue ce fameux homme suspect. Non mais franchement, quelle idée que de venir à une fête foraine habillé en costard cravate bien serré et avec des lunettes aussi noir que pouvait l’être… de l’encre de poulpe. Etrange, non ? Ainsi, la jeune fille n’avait pas laissé le choix à son amie et avait décidé de prendre l’homme en filature le temps de découvrir ce qu’il cachait. Et s’il avait décidé de faire sauter un manège ? L’imagination de la jeune fille était vraiment bien trop grande pour son propre bien mais que voulez-vous… c’était la « Andréanne Attitude ». Clic. Un clic retentit autour de la jeune fille. Relevant les yeux tout en reprenant son souffle, elle découvrit son amie avec… un appareil photo en main. Han. La mauvaise fille. Prise au piège dans une galerie des glaces, Andréanne ne vit pas que Clara avait tourné, et surtout elle ne comprenait pas pourquoi alors qu’il était plus simple que de continuer tout droit, et fonça… dans une vitre. La galerie des glaces version vitre transparente, vous connaissez ? Le nez de la demoiselle oui dans tous les cas.

Tant de souvenirs en une seule soirée… Tant de péripéties en seulement quelques heures. Néanmoins, Andréanne n’était pas prête de retourner dans cette « maison des aventures périlleuses de mister House ». Plutôt se faire plumer et hurler que les Serpentards étaient les meilleurs amis du monde que l’on pouvait avoir que cela. De plus, la jeune fille en venait à plaindre la position des rongeurs désormais, eux qui ont l’habitude que de courir dans l’un de ses ustensiles de malheur : la roue. Plus jamais. Pourvue qu’elle ne se réincarne pas en rongeur après sa mort…
Après une bonne nuit de sommeil réparateur, les deux jeunes filles prirent un portoloin que l’un des parents de Clara leur avaient préparé afin de les amener à Londres, au Chemin de Traverse. C’est ainsi qu’Andréanne fit une connaissance bien étrange : celle de monsieur O’Bryan, jeune étudiant de Poudlard également mais dans des années supérieures à elles. Comme cela, Clara et Damien O’Brian se connaissaient depuis longtemps. Se mettant légèrement en retrait, la jeune fille avait laissé les deux personnes échangeaient quelques mots et surtout faire leurs retrouvailles convenablement. Se retournant vers eux alors qu’elle entendit que le jeune homme partait, Andréanne resta figé sur place, mélangée entre l’envie de rire et la non réaction. En effet, mister O’Brian avait embrassé la jeune Serdaigle si près que cela en devenait louche. Nouvelle enquête en cours ? Plus secrète celle-ci par contre, mais chut. Ne réagissant pas sur le coup, Dréa eut le délicatesse de laisser le jeune homme partit derrière l’une des rues avant d’exploser littéralement de rire dans la rue, se faisant retourner les passants sur elle. Bah, elle avait l’habitude maintenant. Son amie étant totalement figée sur place, telle une statue de bronze, Dréa lui attrapa la main afin de la tirer dans la rue, toujours secouée de quelques sursauts de rire. Imaginez-vous la scène. Afin de faire réagir la jeune fille et parce que c’était son caractère, Andréanne ne put s’empêcher de faire quelques taquineries à ce sujet envers celle-ci. Franchement, cela faisait trois ans qu’elles se connaissaient et Clara ne lui avait jamais parlé de ce monsieur charmant mais aux manières intrigantes. Surtout que l’on ne pouvait pas dire que c’était comme si il n’y avait rien entre eux et n’étaient que de « simples » connaissances lointaines. Une enquête en cours s’imposait réellement et d’urgence. Enfin une nouvelle enquête. Etant rentrée chez elle durant les grandes vacances, la jeune fille n’avait pas trouvé le temps de se replonger dans celles-ci.
A dire vrai, c’était plutôt l’attitude et les réponses de son amie qui amusaient Andréanne, au contraire de la situation. Mais cela, elle n’allait pas le crier sur les toits. Arrivées devant le marchand de glaces, Florian Fortarôme, les deux jeunes filles commandèrent.


|Dréa| « Bonjour. Une boule pêche ainsi qu’une autre à la pomme verte, s’il vous plait. »
|Clara| « Bonjour. Deux boules au chocolat pour moi. S’il vous plait. »

Le jeune homme s’affaira alors derrière son glacier pour remplir cette commande tandis que les deux jeunes filles discutaient toujours. Après plusieurs secondes, ils leurs tendis leurs glaces et se tourna vers sa caisse afin de leur rendre leurs monnaies.

|Clara| « Mais euh… tu n’as pas bientôt fini avec çà. Il n’y a rien… C’est… juste…. Un… »
|Andréanne| « Un ami… Mais oui voyons. Hey, je ne suis pas Binns qui ne s’est pas encore rendu compte qu’il était mort. »

Soudain, Clara explosa de rire. Qui avait-il donc de drôle dans ce qu’elle venait de dire ? Elle ne la prenait pas pour Binns au moins ? Etait-elle si inintéressante que lui lorsqu’elle se mettait à parler de ses enquêtes ? Suivant le doigt de son amie lui indiquant de regarder derrière elle, Andréanne resta figée devant sa découverte. En effet, avec ses grands mouvements, la Bleu et Bronze avait tellement agitée son bras que les boules de sa glace avaient valsé… contre le marchand de glace. Le rouge monta alors aux joues de la jeune fille qui se mettait à bredouiller des excuses après avoir reprit le dessus d’elle-même. Tenant toujours son cône en main, Andréanne se retrouva dans l’art des conneries en un instant. Florian Fortarôme préféra plutôt en rire et lui prit son cornet en main qu’il fit disparaître magiquement. Ce dernier lui tendit alors une nouvelle glace en lui assurant que ce n’était pas si grave et qu’il ne fallait pas qu’elle s’inquiète. Non mais franchement, envoyer valser sa glace sur la tête de quelqu’un, que l’on ne connaît pas en plus et un aîné… Déprimant tout ceci.
Leurs glaces bien tenues en main, les deux jeunes filles se dirigèrent finalement vers les tables. Etant elle-même, Andréanne rigolait toujours de sa maladresse avec néanmoins les joues bien plus rouges à l’accoutumée, de gène essentiellement. Mais bon, il fallait mieux en rire non ? C’est ainsi que la conversation continua entre les deux jeunes amies. N’ayant aucune table de vide à cette heure-ci, elles trouvèrent néanmoins l’une d’entre elle seulement occupée par une petite fille. Demandant l’autorisation de s’asseoir, elle l’obtinrent et purent enfin poser leurs fesses.


|Mystery| « Vous êtes à Poudlard ? »
|Andréanne| « En effet ! Nous sommes en troisième année avec Clar… »

Se retournant vers son amie tout en répondant à la jeune fille, Andréanne fit redescendre son sourire en se figeant. Que venait-il de se passer ? De cela, elle n’en avait aucune idée mais une chose était certaine : elle avait de la glace sur le visage. Clara venait de lui mettre sa glace en pleine figure. Non mais franchement, en voilà des manières. Reprenant ses esprits, la jeune fille ne put s’empêcher de faire une légère moue de consternation. Non mais franchement, elle n’avait vraiment pas de chance avec les glaces aujourd’hui. Apercevant du mouvement sur sa gauche, Andréanne vit apparaître le marchand de glace. Un grand sourire angélique apparut alors sur ses lèvres lorsque celui-ci lui tendit une serviette. Ben quoi, vous ne trouvez pas qu’elle avait une certaine classe avec deux boules chocolat et un cornet sur le nez ? La nouvelle mode est lancée. Retirant le cornet afin de le déposer sur la table, Dréa fut attirée par des rires. Se tournant vers Clara, la Serdaigle constata que son amie souriait ironiquement tout en se mordant les lèvres afin de ne pas exploser de rire. Mais, si ce n’était pas elle : qui était-ce ? Se tournant vers Florian Fortarôme, elle constata que ce dernier était déjà reparti vers ses clients. Tournant son regard vers la droite, elle découvrit alors l’auteur du rire. La jeune fille avec qui elle partageait la table. Ce petit bout de brin de fille qui fit sourire Andréanne. La situation était vraiment trop tentante. Tant pis si celle-ci le prenait mal, le geste n’était pas méchant ni même vengeur, mais au moins… tout le monde aurait reçu sa part dans la journée.

|Andréanne| « Tu aimes ses parfums ? »

Joignant le geste à la parole, Andréanne planta le reste de sa glace dans le propre nez de la demoiselle. Un léger sourire angélique apparut alors sur ses lèvres. Oui, Andréanne pouvait être diabolique mais elle ne ratait jamais une occasion afin de pouvoir rire avec ses amis et autres. Et puis… maintenant, après la propriétaire, Andréanne et la petite, il ne restait plus que Clara. Comme on le dit souvent : le plus grandiose pour la fin !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Unies par une glace - PV Clara & Andréanne   Mer 13 Juin - 1:42

HRP : Désolée de la qualité du RP, mais j'ai préférée allée a l'essentiel pour pouvoir avancer dans le RP. J'm'excuse encore.

Tout se passa très vite, et la jeune Harada n’eu pas vraiment le temps de tout comprendre, que les deux filles qui s’étaient assise a côté d’elle commençait a chahuter. Amusée par la situation, la jeune femme laissa échappée quelques éclats de rire de sa gorge avant de recevoir elle-même de la glace sur le bout de son nez. Choquée, et en même temps surprise, Yuki ne réagit pas immédiatement, se laissa un temps de réflexion. Oui car Yuki n’était pas gentille avec tout le monde, mais ces filles, elles avaient quelque chose en eux, qui avait envie de faire rire Yuki, de la faire chahuter, et de se mêler a leur amusements. Suivant donc ses envies, la jeune Harada laisse apparaître un magnifique sourire sur ses lèvres. Puis elle reprit la parole.

Mystery – « Oui… Mais je préfère ceux la. »

Et la jeune Yuki, qui était la seule qui avait encore une glace dans sa main, la place pile sur le bout du nez de la jeune femme en face d’elle, qui lui avait fait exactement le même geste quelques minutes auparavant. Rires. Encore et encore, c’était quelque chose de tellement naturel, qui se faisait sans compter entre les trois jeunes filles. Tout comme les sourires qui ne cessaient de fuser. Enfin, la jeune Harada se souvint des paroles que les deux amies lui avaient adressées quelques minutes avant le petit dérapage de leurs glaces sur leur nez respectif. Elles étaient donc a Poudlard, et a Serdaigle, c’était une bonne maison, la préférée de Yuki en plus. Enfin, elle ne savait que ce qu’elle avait lu dans les livres, mais elle avait déjà une petite préférence pour celle la. Un dernier sourire adressé à ses camarades, puis elle reprit la parole.

Mystery – « Cool pour Serdaigle, j’ai une petite préférence pour cette maison, mais je n’ai eu aucun commentaires, sauf ce que j’ai pu lire dans les livres. »

Yuki resta silencieuse, s’accoudant sur la table, elle regarda les deux jeune filles d’un air rêveur, elle lui faisaient penser a ses sœurs, elles étaient un peu comme elles deux. Un peu fofolle comme Kaori, et leur façon de moquer l’une de l’autre gentiment comme cela, rappelait à Yuki ses relations avec son autre sœur Riku. Elles deux c’étaient exactement la même chose que… Mais… C’est la que Yuki remarqua qu’elle ne savait toujours pas leurs prénoms et en plus elle ne c’était pas, elle-même présentée. Un soupir, une main dans les cheveux, et la jeune Harada reprit de plus belle.

Mystery – « En fait je m’appelle Yuki. Yuki Harada. »

Yuki afficha de nouveau un large sourire sur son visage, puis son regard gris, se posa sur la foule qui se bousculait dans le chemin de Traverse, elle aperçu, un garçons qu’elle avait croiser quelques jours plus tôt, puis aussi cette fille a Mme Guipure. Au moins, elle recommençait à connaître des visages familiers, même si elle n’avait encore aucun ami. Mais cela viendrait elle en était persuadé. De toute façon, Yuki est quelqu’un de formidable, elle est belle, gentille, du moins avec les personnes qu’elle aime, son seul défaut ? Narcissique.

Et après ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Unies par une glace - PV Clara & Andréanne   Jeu 5 Juil - 15:25

Clara regardait la scène avec amusement quand Andréanne lança son cornet de glace dans le visage de la petite asiatique. Goups ! Clara fit les gros yeux Shocked alors que sa bouche formait petit à petit un rond parfait Surprised avant d'éclater de rire.
Heureusement pour elle, Clara n'avait encore rien reçue dans le visage et elle ne pouvait s'en plaindre par ailleurs.
Que dire ? Que faire ?
Personnellement, après avoir bien rigolée, elle se décida enfin à prendre une serviette pour aider les deux jeunes filles à se débarbouiller un peu. Et oui car malheureusement pour les jeunes filles, elles étaient encore toutes du premier cycle, et ne pouvait donc pas utiliser la magie comme bon leur semblait.
Non mais vraiment... quoi qu'avec beaucoup de monde, personne ne devrait savoir qui a utilisé la magie ou non... oh et puis...
Clara l'attrapa furtivement et jeta un petit "recurvite" pour les deux jeunes filles quand la petite nouvelle remit une boule de glace sur le nez d'Andréanne.

Surprise à nouveau de ce geste, Clara ne pu s'empêcher de sourire en voyant la tête de son amie. Ralala... si seulement elle pouvait se voir. Quoi qu'il en soit, bien que Clara et la nouvelle soient propres, Dréa, elle, devrait se contenter d'un bon paquet de mouchoir pour nettoyer son visage.
Après plusieurs minutes de fou rire, les trois adolescentes reprirent peu à peu leur calme pour reprendre une discussion plus... mature.
Il semblait que la jeune fille appréciait la maison de Serdaigle, cette maison que Clara aimait tant. Pourtant, elle se souvenait qu'au tout départ, n'importe quelle maison aurait pu faire l'affaire. Clara n'était pas du genre à préférée telle ou telle chose... elle était plus dans le juste milieu.
Autant elle appréciait la maison des Gryffondor pour leur courage, leur force que celle des Poufsouffle pour leur travail acharné, leur douceur ou celle des Serpentard pour leur ruse, leur ambition.
Mais c'était la maison des Serdaigle qui lui avait ouvert les bras et c'était avec une grande joie, que la jeune fille y avait trouvé refuge.

- Oh... tu as lu beaucoup de choses sur la maison de Serdaigle ? Il parait que notre maison a les caractéristiques de la sagesse des élèves... pourtant nous sommes loin d'être sage...

dit-elle avec amusement.
Clara lui sourit gentiment à la jeune fille puis resta un moment silencieuse, attendant avec impatience ce qu'elle allait pouvoir lui répondre. Il était vrai qu'avoir des conversations sur les livres rendait la brunette passionnée et très intéressée sur ce qu'elle ne connaissait pas encore.
Qui pouvait autant aimer les livres qu'elle ? Sans doute beaucoup de monde, mais Clara avaient un besoin d'apprendre encore et toujours qui pouvait impressionner plusieurs personnes.
Plusieurs fois pendant les années précédentes, son directeur de maison avaient été présent pour elle, lui donnant des conseils utiles et indiscutables. Elle avait toujours prit soin de l'écouter et d'en retenir la leçon.
Elle était d'autant plus contente de voir qu'une nouvelle année était intéressée par sa maison, cette maison si bien à ses yeux.

- Enchantée Yuki. Moi c'est Clara Toppinen et mon amie c'est Andréanne O'Byrne. Peut-être feras-tu bientôt partie de notre maison ! Ce serait vraiment sympathique... et drôle ! Razz

Comptabilisé 537mots
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Unies par une glace - PV Clara & Andréanne   Dim 8 Juil - 16:08

Attendez un peu… Comment s’était-elle retrouvée propre de la tête aux pieds n si peu de temps alors que de la crème glacé était encore en train de dégouliner le long de ses joues? Mamy Grigri allait être heureuse si elle la voyait ainsi. Non, quand même pas ? Tournant son regard vers sa camarade depuis déjà trois ans, Andréanne lui lança un regard soupçonneux. Qui d’autre que Miss Clara pouvait utiliser la magie sur le Chemin de Traverse bondée ? Après tout, elle voyait mal les autres personnes aux alentours l’aidaient alors qu’ils semblaient plutôt se délecter de l’échange des jeunes filles ni même la première année qui rigolait en la voyant avec de la crème perlant le bout de son nez. Cependant, Dréa ne dit rien mais émit un léger sourire de remerciement. Hey, d’ordinaire, c’était elle qui faisait les bêtises. Bien qu’il ne s’agisse point d’une énormité contre toute épreuve en cet instant. Et puis, elle était propre maintenant et la petite Yuki aussi.
Néanmoins, il semblerait que cette dernière ait du répondant. En effet, tandis qu’Andréanne retournait la tête en sa direction afin de continuer cet échange mais de se concentrer sur les paroles exclusivement, elle eut la nouvelle surprise que de sentir un grand froid sur son nez… de nouveau. Pas encore ? Et bien si. D’abord surprise, la troisième année finit par en sourire. Après tout, une de plus ou de moins. Passant sa langue sur ses lèvres, elle gouta le nouveau parfum qui garnissait le bout de son nez qui commençait à avoir légèrement froid en cette période estivale. Manquerait plus qu’elle ne tombe malade à cause de cela.

|Andréanne| « Et bien au moins, vous êtes synchronisées toutes les deux. Ca va faire quatre boules chocolat au total. Personnellement ce n’est pas mon parfum préférée mais bon, il en faut pour tous les goûts.»

Grand sourire. Comment aurait-elle pu réagir autrement ? Après tout, il était vrai que la Serdaigle l’avait bien cherché et s’en était amusée de surcroit. Tandis qu’elle extirpa un paquet de mouchoirs qui serait surement vide d’ici quelques minutes, la petite Dréa tendit l’oreille entre la conversation des deux jeunes filles. Enfin, la suite. Apparemment la petite asiatique semblait s’être renseignée sur Poudlard. Elle devait surement y entrer l’an prochain dans ses conditions. Une nouvelle tête à Poudlard. Hum mais cela devenait tout de suite bien intéressant pour notre jeune fouinette de treize ans toujours à l’affût de la moindre information on ne peut plus intéressante. Frottant le tissu du mouchoir contre son nez puis son menton, on aurait dit que la jeune fille ne faisait que se nettoyer durant toute la journée. Au moins, la douche du soir serait d’autant plus appréciable qu’après avoir du sucre sur le visage. Rien de bien plaisant à la longue mais les images mentales de la conséquence aidait grandement à faire passer ce passage-ci. Des gosses. De vraies gosses xD.

|Clara| - Oh... tu as lu beaucoup de choses sur la maison de Serdaigle ? Il parait que notre maison a les caractéristiques de la sagesse des élèves... pourtant nous sommes loin d'être sage...

Eclat de rire de derrière le mouchoir.

|Andréanne| « La preuve en image. »
Dit-elle en enlevant les dernières traces de chocolat de son visage, roulant la boule de mouchoirs réunis et visant la poubelle qui était quelques pas seulement plus loin.

Entrera-t-elle ? Entrera-t-elle pas ? Si vous vous posez cette question, c’est que vous ne connaissez pas encore l’adresse de la jeune fille. Bien entendu, la réponse a coché était « n’entrera pas ». Et oui, Andréanne n’avait pas beaucoup d’adresse mise à part si la colère pointait le bout de son nez… donc très rarement, préférant la dérision à tout cela. Le boulette de mouchoirs rebondissant sur le rebord et terminant sa course par terre, Andréanne affaissa ses épaules en une mine désabusée. Une légère moue apparut sur son visage avec de légers yeux de chien battus envers les personnes qui rigolaient. Bah, au moins, ils faisaient des abdos. Se retournant vers les deux jeunes filles ainsi, elle leurs lança un regard désespérée à chacune.

|Andréanne| « Manqué ! … Bah, vous pouvez rire vous savez. Ne vous retenez pas pour mon orgueil. Wink … Je reviens.»

Clin d’œil amusé. Finalement, se fut Andréanne qui en rigola. Connaissant sa propre déficience en adresse, il ne pouvait en être autrement et elle ne voyait pas pourquoi est-ce qu’elle resterait dépitée jusqu’au petit matin pour une affaire si peu intéressante. Un jour, elle y arrivera. Un jour viendra.
Se levant de son siège, la jeune fille se dirigea vers le morceau énorme de mouchoirs, se baissa et le déposa dans la poubelle avant de revenir s’asseoir comme une grande fille qu’elle était.

Et bien, où en étions-nous avant tout cela ? Ah oui : Serdaigle et les livres. Préférant laisser les deux jeunes filles discutaient à leurs aises de ce sujet fort intéressant, Andréanne s’appuya au dossier de sa chaise.


|Clara| - Enchantée Yuki. Moi c'est Clara Toppinen et mon amie c'est Andréanne O'Byrne. Peut-être feras-tu bientôt partie de notre maison ! Ce serait vraiment sympathique... et drôle !
|Andréanne| « Mais tu peux m’appeler Dréa, c’est plus court. »

Petit signe de la main accompagné d’un grand sourire.

|Andréanne| « Mais dis-moi. Qu’est-ce qui t’attire autant chez Serdaigle ? En tout cas, Clara a raison, si tu viens dans notre maison on t’accueillera à bras ouverts. Il n’y a pas vraiment de méchantes personnes là-bas. Et si tu atterris dans une autre maison…. Ben… On t’accueillera à bras ouverts aussi xD. Mais au fait, …. {Se penchant dans une tournure de semi-conspiration} Tu as bien onze ans ? »

HJ : 954words !

Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Unies par une glace - PV Clara & Andréanne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Unies par une glace - PV Clara & Andréanne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Unies par une glace - PV Clara & Andréanne
» Le Feu et la Glace réunies... [PV Goupixa]
» Socle de glace
» MOIS DE GLACE
» Une nouvelle amitiée [.Nuage de Glace -Feuille de miel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 4-
Sauter vers: