AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Chaudron Baveur (Auberge)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Chaudron Baveur (Auberge)   Sam 30 Juin - 22:43

Une fois que Lorelai fut arrivée au Chaudron Baveur elle demanda la clef de sa chambre à Tom, puis elle grimpa les escaliers, une fois dans sa chambre elle se dévêtit et se rendit dans la salle de bain. Elle prit une douche chaude pour se relaxer un peu, elle s’en roula ensuite dans un essuie puis elle prit un autre top noir dans sa penderie et un jeans bleu clair. Une fois habillée elle se rendit compte de l’heure tardive et décida de descendre pour aller manger un morceau dans le restaurant du Chaudron Baveur.

Lorelai fut conduite par Tom à une table dans un coin isolée – comme elle l’avait demandé au préalable – Tom lui donna la carte, et Lorelai la prit en le remerciant. Elle observait la carte mais son esprit était totalement ailleurs.


*Et si il c’était tout bonnement fichu de moi…, après tout il l’a fait toute la journée, il pouvait bien continuer. Oui, il c’est moqué de moi pour voir mes faiblesses, il a cru qu’il arriverait à ses fins avec moi et il m’invite chez lui mais je n’irais pas ! Oh ça…*, perdue dans ses réflexion elle n’avait pas entendue Tom revenir et sursauta quand il lui demanda ce qu’elle voulait boire.

- Pardon, un verre d’eau Tom, merci, lui dit-elle le gérant lui demanda alors ce qu’elle comptait manger, un steak avec des pommes frites et une sauce au champignon, lui répondit-elle en lui rendant la carte.

L’homme partit en cuisine et d’autres personnes commencèrent à arriver pour manger également, le restaurant avait une bonne réputation chez les sorciers. Lorelai se dit qu’elle ne devait pas se laisser mener par le bout du nez part le premier gars charmant qu’elle croisait en 4 ans. Non, il fallait absolument qu’elle se ressaisisse et qu’elle oublie ce qu’il venait de se passer entre eux.


****

Sa tenue :

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Chaudron Baveur (Auberge)   Mar 3 Juil - 23:47

Parvati revoyait encore sa mère lui dire "Ne t'en fais pas ma chérie, nous arriverons à 8 heures précises au Chaudron Baveur, juste le temps de passer prendre ton frère et Padma, et nous pourrons tous manger en famille" de son ton badin et conciliant, quelques heures plus tôt, chez elle. En effet, les Patil avait prévu en ce samedi soir fort agréable, de dîner au Chaudron Baveur, taverne fortement appréciée par la famille indoue. Seulement, voila, il y avait toujours un problème avec sa fratrie... Son frère était occupé à Gringotts - et ses parents voulaient AB-SO-LU-MENT l'attendre, sa soeur Padam avait des choses à règler chez une amie, et elle, bien entendu qui n'avait rien à faire, était désignée d'office pour servir de garde table à son aimable famille. Après quelques dizaines de minutes de crises, de cris, Parvati avait fléchi - son père lui avait promis un nouvel ensemble chez Tissard et Brodette - et sa mère l'avait donc déposé sur le Chemin de Traverse en lui disant cela, et en lui répétant de rester dans le restaurant. Il ne faisait jamais bon de rester seule dehors le soir quand on est une jeune fille.

Un peu exaspérée au début, Parvati avait flâné sur le Chemin de Traverse, pour se rendre rapidement compte qu'à une telle heure, les magasins principaux étaient fermés, et qu'il valait mieux, à voir certains regards qu'on lui adressait dans la rue, obéir à sa mère et rester dans le magasin. Le temps avait passé et le monde affluait dans la taverne, aussi Parvati dut jouer des coudes pour réussir à entrer dans l'atmosphère chaude et joyeuse du Chaudron Baveur.

Les conversations mêlées au cris des enfants impatients redonnèrent sans qu'elle ne comprenne pourquoi le sourire à Parvati. Bientôt, sa propre famille serait là et ce serait à son tour de rire à sa table, son assiette devant elle et sa soeur jumelle à ses côtés.

Se frayant un passage à travers la foule compacte, Parvati avisa une table libre un peu plus loin, dans un coin de la taverne, et accélérant le pas, s'en approcha. Une personne dînait en solitaire juste à côté, et sa tenue décontractée la fit sourire aimablement - Parvati, elle, s'était vêtue d'une petite robe de plusieurs couleurs, dans les tons orangés, comme elle les aimait; et par principe, elle portait son blason de Gryffondor sur son coeur.

Avec des gestes mesurés, elle s'installa à la table voisine de celle de Lorelai, espérant fortement qu'on ne viendrait pas prendre sa commande avant que n'arrive sa famille. Tom semblait occupé, ça semblait bon... Considérant Lorelai à sa gauche, Parvati se pencha sur son siège et demanda d'une voix polie:

- " Excusez moi madame, pouvez vous m'indiquer l'heure?" - elle éternua, la main devant sa bouche; drôle d'odeur dans ce restaurant - "S'il-vous-plaît?"

Non, mais c'est vrai quoi... On avait pas idée de faire attendre sa précieuse petite fille, toute seule dans cette taverne grouillante, alors qu'au dehors il faisait nuit... Et dire que Padma était tranquillement au chaud chez son amie... Humpf!


[514 mots]

Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Chaudron Baveur (Auberge)   Sam 7 Juil - 16:28

Evachée sur le fauteuil du salon de son amie, Marietta, Padma mâchait bruyamment sa gomme et faisait peter occasionnellement une grosse baloune rose vif. C’était les vacances et la jeune Serdaigle profitait pleinement de ses congés . Ce soir allait être une soirée un peu .. spécial pour la famille Patil . En effet pour la première fois depuis des décennies [j’en fais un peu trop là, j’sais^^] la famille hindoue allait , au complet , dîner au chaudron baveur. Padma était surexcitée, elle s’imaginait déjà dans le pub, assise confortablement sur une chaise, discutant de tout et de rien avec sa sœur jumelle, Parvati . En parlant de Parvati, ou se trouvait-elle en ce moment même ? Hum …sûrement en train d’admirer les derniers tissus exportés d’Inde que Tissard et Brodette affichés pleinement dans sa vitrine . Veinarde ! Essayant de se réconforter à l’idée qu’elle ne tardait pas à rejoindre sa sœur, Padma n’entendit pas les propos qui sortaient de la bouche de son amie, jusqu’au moment, ou plus exaspérée que jamais, Mariette vienne la secouer brutalement.

« Hein? Euh … Quoi ? »

La mine accablée, la jeune hindoue fixait bizarrement son amie . Elle ne pensait pas que celle-ci pouvait faire preuve de barbarie.

« Tes parents sont arrivés ! Ils t’attendent dans ta voiture ! »


Padma n’hésita pas un instant, bondissant du fauteuil, elle se précipita dans le hall pour se munir de sa veste qui pendouyait dangereusement à l’extrémité de l’un des bras du porte-manteau. Ceci était en fait, elle échangea quelques bises avec Marietta, avant de quitter précipitamment la maison pour rejoindre ses parents, qui l’attendaient plus jovials que jamais.


« Ta journée s’est bien passée, mon sucre d’orge ? » lança Mme Patil, lorsque la jeune hindoue pénétra dans la voiture et boucla sa ceinture .

« Oui oui, très bien ! … Ceinture attachée ! On peut y aller, papa ! »

Le trajet en voiture fût brève, même très brève puisque Marietta n’habitait qu’à quelques mètres du chemin de traverse. Après s’être garée à proximité du pub, la famille Patil, presque au complet, se rendit à l’intérieur du chaudron baveur pour rejoindre Parvati qui apparemment les attendait d’après les paroles de Mme.Patil . Jetant un bref coup d’œil dans la salle, Padma identifia immédiatement sa sœur jumelle et alla la rejoindre, laissant ses parents seuls .


« Salut Parv’ ! Olala, je suis si excitée à l’idée de savoir qu’on va tous manger ici ! Ah oui … papa et maman sont allés chercher Rakesh , apparemment il les attend près de Gringotts! Sinon, tu as fais quoi de ta journée ? »


Padma ne s’était pas aperçu en aucun cas que Parvati discutait avec sa voisine de table.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Chaudron Baveur (Auberge)   Sam 7 Juil - 18:28

Lorelai était entrain de manger tranquillement son steak, tout en lisant la gazette du sorcier quand une jeune demoiselle lui adressa la parole pour lui demander l’heure.

- Il est dix-sept heures mademoiselle, lui répondit telle en ayant avalé ce qu’elle avait mis au préalable dans sa bouche.

Puis, elle reprit sa lecture ne se souciant aucunement de ce qu’il pouvait se passer dans le bar, elle finit son assiette et se demanda si elle allait passer où non chez l’Aurore.


*Je me demande si ses paroles étaient vraiment sincère…, j’en doute sincèrement*, se dit-elle en soupirant. *J’aurais envie d’une glace…*

- Tom ! dit-elle en appellent le patron de l’établissement. Tu pourrais aller me chercher une glace Triple ? Non…, quadruple chez Florian ? Tu demande au chocolat noir avec de la chantilly et un coulis de chocolats, lui dit-elle en le regardant.

Le patron, lui demanda ensuite si elle ne désirait pas une coupe pour qu’il pousse la mettre dedans, Lorelai su que c’était de l’humour et elle lui envoya un regard noir, ce qui décida l’homme a aller chercher sa glace. Il revient deux minutes plus tard avec sa glace et une cuillère en argent, il lui dit que Florian lui avait prêté et qu’il fallait lui rendre.


- Ne t’inquiète pas, je ne compte pas la manger ! Si c’est ça qui t’inquiète !, lui dit-elle en plantant la cuillère dans la glace.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Chaudron Baveur (Auberge)   Dim 8 Juil - 18:46

La faim commençait à le tarauder tandis que le jour déclinait lentement. Apophis savait qu'il devait résister, et ce malgré les cris affamés de son estomac... S'il se laissait faire, il serait parti pour s'acheter un paquet de bonbon, un chou à la crème, une part de pizza, des chocogrenouilles et j'en passe.

Peut-être s'arrêterait-il même chez Florian pour se prendre une glace -un banana split avec double portion de glace à la vanille et au chocolat, sans oublier du coulis de chocolat chaud et bien noir saupoudré de sucre glace- ? Cela lui faisait tellement envie !

Son ventre grogna à nouveau tandis qu'il passait devant la deventure aux mille couleurs du marchand de glace. Désespéré, il tendit un regard affligé aux chanceux et aux chanceuses qui entraient pour s'offrir leur crème glacée, croulant sous des flots et des flots de coulis de fraises, de groseilles ou encore de chantilly.

Le pauvre Auror en avait l'eau à la bouche mais savait pertinemment que plus dure serait la chute... Perdre les kilos en trop était pour lui une véritable torture ! A peine en avalait-il une bouchée que son ventre gonflait inéxorablement...

Il enviait ceux et celles qui pouvaient manger tout ce qui leur passait sous le nez sans prendre un gramme tandis que lui, maudit parmis les maudits, il se mettait à grossir, à grossir, à grossir... Fichu destin !

Il secoua alors lentement la tête, comme se disant non à lui-même, puis passa son chemin, pressant le pas afin de mettre le maximum de distance entre la boutique et lui.

Il était vraiment temps qu'il rentre. Au moins, chez lui, pas de raison de craquer sur une cuisse de poulet ou un sachet de frites bien grasses puisqu'il n'avait rien de tout cela. Apophis n'avait pas eu le temps de faire les courses et se contenterait donc ce soir d'une boîte de haricots sauteurs baignant dans son jus de tomate.
Yargh ! Il détestait ce plat !

Au bout de quelques mètres, il déboucha sur une rue plus large que montaient et descendaient des passants rieurs. Certains d'entre eux étaient des élèves qui revenaient de leur course de fournitures...

Non loin de là, il aperçut alors l'enseigne d'une taverne qu'il connaissait bien pour s'y être arrêté plusieurs fois lorsqu'il était jeune. Il n'affectionnait pas cet endroit particulièrement, mais ses amis l'y avait traîné un certain nombre de fois...

Bon gré mal gré, il trouva que faire taire son estomac qui grognait avec un verre d'eau ne serait pas une si mauvaise idée.
Haussant les épaules qu'il garda voûtées par la lassitude, il fit quelques pas vers l'auberge et poussa la porte qui répondit en un léger grincement à faire frémir le premier venu.

Apophis s'y engouffra, laissant en même temps passer le vent avec lui. Et là, comme si le sort s'acharnait contre lui, une délicieuse odeur de pommes de terre épicées lui parvint jusqu'à ses narines.

Le coeur de l'Auror s'étreignit et il sut qu'il ne pourrait résister longtemps. Une mélancolie douce amère s'empara de son âme : l'idée qu'il puisse se jeter au comptoir pour commander de ce plat succulent lui faisant plus mal au coeur qu'autre chose...

Mais il avait si fain et il aimait tellement les pommes de terre ! Et tout ceci semblait si bon ! Et, au Chaudron Baveur, on mangeait si bien !

Ohh oui ! On y mangeait bien !

Les lèvres de l'Auror indécis se plissèrent alors et il marcha en direction du comptoir où une vieille sorcière était occupée à nettoyer des chopes de bièreaubeurre.
Posant son bras par-dessus la rambarde dudit comptoir, il se pencha vers elle et marmonna d'une voix glacée par la faim, un peu comme si sa vie en dépendait :


"Une bièraubeurre et une assiette de ce qui est en train de cuire en ce moment, s'il vous plaît !".

"Des pommes de terre épicées, monsieur...", baragouina la vieille femme.

*Oh tiens ! J'aurais cru que c'était du pudding vu l'odeur !*

Il lui offrit un sourire poli mais crispé :

"Parfaitement. Merci !".

Elle lui jeta un dernier regard méfiant puis, reposant la chope qu'elle tenait, disparut derrière le rideau crasseux de l'arrière cuisine.

Roulant des yeux étonnés devant une telle mégère, Apophis se retourna lentement vers la salle, étendant ses deux bras le long du rebord du comptoir tout en s'y appuyant.
Scrutant l'endroit, il aperçut une personne qu'il connaissait très bien pour avoir échangé avec elle quelque chose de particulièrement personnel... Elle était assise et dévorait une coupe d'une énorme glace... Tout à côté d'elle deux jeunes filles indiennes discutaient tandis qu'elle leur répondait entre deux bouchées goulues.


Apophis lui décocha un léger sourire amusé mais n'ajouta rien, la laissant digérer convenablement son repas. Il sentit néanmoins qu'on lui tapotait sur l'épaule.
Il fit volte-face et considéra l'homme qu'il avait en face de lui. Ce dernier posa face à lui une bièraubeurre et ajouta que "Martha" était en cuisine, qu'elle préparait son assiette.


"J'ai tout mon temps", marmonna le jeune homme, et il coula un regard discret par-delà son épaule.

L'homme ronchon maugréa quelques paroles inaudibles et en revint à son comptoir, inspectant avec minutie les verres que l'autre vieille peau avaient lavés. Empoignant sa bièraubeurre, Sykes se tourna à nouveau vers Lorelaï et les deux filles. Portant sa chope à ses lèvres, il esquissa un léger sourire.

Une moustache de mousse se forçant juste sous son nez, il ne cessait de quitter des yeux la jeune femme, appréciant de savoir et de se dire que, quelque part, ce brin de fille était à lui...


"Tiens, une vieille connaissance...", fit-il d'une voix grinçante et sinistre, puis il ralava une dernière lampée de sa biéraubeurre attendant sa réponse, cinglante ou pas...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Chaudron Baveur (Auberge)   Lun 9 Juil - 1:18

Lorelai avait vu plus gros que son estomac ne pouvait supporter aussi elle laissa tomber sa cuillère dans sa glace et la ramena vers le comptoir où elle y trouva Apophis Sykes. Elle leva les sourcils et essaya de ne pas lui prêter attention, elle rendit la coupe de glace à Tom qui la remercia en lui souriant, ce qui aurait pu dégoûter n’importe quel client présent dans le bar. Car, l’homme avait les dents jaunes presque brunes, Lorelai essaya de ne pas grimacer de dégoût devant une pareil monstruosité.

- Je crois que je vais aller me coucher…

Elle n’avait pas fini sa phrase que l’homme à ses côtés fit une remarque, elle se retourna alors vers lui regardant son profil.

- Une vieille connaissance ? Vous parlez de mon âge ou du fait qu’on c’est quitté, il a à peine quatre heures ? lui demanda-t-elle en le regardant toujours.

L’Aubergiste lui demanda si elle connaissait cet énergumène et il rajouta que si celui-ci lui cherchait misère qu’il le jetterais tête la première dehors. Lorelai fit mine de réfléchir un instant avant de répondre au patron de l’établissement.


- Non, ça ira c’est un bon ami à moi, qui aime juste plaisanter Tom, lui dit-il en lui souriant. Tu comptes manger ici ? Où veux-tu monter manger tranquillement dans ma chambre ? lui demanda-t-elle avec un léger sourire taquin.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Chaudron Baveur (Auberge)   Lun 9 Juil - 21:48

Gardant péniblement un visage impassible devant Lorelai qui mangeait plus ou moins proprement, Parvati lui offrit un sourire mécanique. Elle la remercia quand elle eut enfin l'heure, se réinstallant confortablement en croisant ses longues jambes brunes.

Elle allait se pencher de nouveau vers la jeune femme quand une tête très familière (bah oui, c'était la sienne...) apparut à l'angle de la porte d'entrée de la taverne. De plus, Lorelai s'était levée et éloignée vers un homme près du comptoir.

Accueillant l'arrivée de sa famille avec un regard larmoyant et une longue étreinte pour sa jumelle préférée, Parvati se tassa sur le côté pour laisser de la place à tout le monde - et surtout à Padma. Rejetant en arrière ses cheveux d'ébène, elle répondit sur le même ton excité:

- " Oui-oui-oui, moi aussi! Ca faisait tellement longtemps... Dis donc, vous avez traîner, non? Je me suis ennuyée, moi!"

Bon, alors si ses parents allaient chercher Rakesh, il restait un peu de temps aux jumelles pour discuter de choses strictement personnelles. Parvati jeta un regard à Lorelai et Apophis qui maintenant discutaient, et se pencha vers Padma pour lui murmurer:

- " C'est la fille qui était à côté de moi... On dirait qu'elle ne perd pas de temps, elle va directement vers cet homme... Elle me dit quelque chose, j'ai l'impression de l'avoir déjà vu quand on est allé au Ministère voir Rakesh, un jour..." lui dit-elle d'une voix à la fois songeuse et conspiratrice.

Parvati savait bien que Padma ne pouvait rivaliser avec elle ou Lavande lorsqu'il était question de ragots et de chuchotis moqueurs, parfois même était-elle peut-être agacée par la manie de sa jumelle, mais comme Parvati lui disait tout... Et puis elle était certaine qu'elle aurait le même avis qu'elle... Non?

[HJ: désolée Padma si mon post est incohérent, j'ai pas trop compris si "nos" parents étaient là, ou pas, ou...? scratch Ah, quel boulet je fais! S'il y a un problème, dis le moi et j'édite illico! Wink ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Chaudron Baveur (Auberge)   Mar 10 Juil - 18:52

Comme à son habitude, Parvati accueilla Padma chaleureusement en l’étreignant, bien sûr. C’était devenu une sorte de tradition qui amusait beaucoup les jumelles. Échangeant un regard malicieux avec sa sœur jumelle, Padma se lança dans un discours particulièrement long pour lui expliquer la cause de leur retard.

« Tu connais papa , Pav’ ! Bavard comme il est ! On a passé plus d’une demie heure à l’attendre dans la voiture , maman et moi ! Cette fois-ci, il discutait avec l’un de ses collègues, Alastor Maugrey, je crois … et tu sais quoi ? Pendant que j’attendais patiemment dans la voiture, j’ai aperçu Lavande Brown, accompagnée de sa mère ! Je crois bien qu’elle faisait du shopping ! »

Padma savait pertinent que le fait de parler de Lavande rendait Parvati, joyeuse, même un peu trop joyeuse … En effet, il arrivait quelques fois, à la jeune hindoue de piquer des crises de jalousie lorsque sa sœur jumelle se mettait à parler [un peu trop] de Lavande . Mais pour la première fois depuis des années, Parvati adopta un comportement étrange et ne soucia guère des paroles de sa sœur . Étrange ! Bien décidée à élucider ce mystère, Padma se rapprocha lentement de sa sœur, lorsqu’elle celle-ci lui convint à le faire …

Écoutant attentivement les propos de sa sœur, Padma balaya la salle du regard avant de le poser sur la fille, qui était l’objet de la discussion des jumelles . Instantanément, elle l’a reconnu et décida d’en faire part à sa sœur .

« Mais bien sûr qu’elle te dit quelque chose !.. Elle travaille avec Rakesh au département de contrôle et de régulation des créatures magiques ! .. Attends un peu, cet homme aussi, je le reconnais !… Ne serait-il pas Auror ? »

Avide de savoir, Padma fixa d’un œil enjouée sa sœur, tout en attendant une réponse de sa part.

[Je te réponds par Mp Wink ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Chaudron Baveur (Auberge)   Mar 10 Juil - 22:15

"Une vieille connaissance ? Vous parlez de mon âge ou du fait qu’on c’est quitté, il a à peine quatre heures ?".

Apophis Sykes se mit alors à sourire, rictus étrange qui faisait briller ses mystérieux yeux bleus. Il rembraya tout en hochant la tête :

"Non. Je jouais sur l'ironie... Nous ne nous connaissons que depuis quelques temps et nous nous sommes séparés il y a à peine quatre heures, comme tu dis ! On peut pas dire que nous soyons des amis de longue date !".

Il lui tendit un clin d'oeil provocant puis tourna la tête dès qu'une main se posa sur son épaule. Il s'agissait de l'aubergiste. Aigri, bourru, un regard torve et inanimé sur un visage de plâtre. Ce dernier l'observa longuement puis demanda à Lorelai s'il ne l'importunait pas trop...

Apophis manqua s'étouffer avec sa bièraubeurre tant la situation pouvait être comique et démesurée. Lui l'importuner ? Avait-il vraiment l'air d'un homme à problèmes ? Encore un peu et il allait lui montrer son badge... Mais Lorelai se chargea de lui, et avec un certain atcte et une certaine adresse qui plus est ! Elle embraya :


"Non, ça ira c’est un bon ami à moi, qui aime juste plaisanter Tom... Tu comptes manger ici ? Où veux-tu monter manger tranquillement dans ma chambre ?".

Elle venait de s'adresser à lui sur un très joli sourire lui portant un regard des plus brûlants. Apophis poussa un soupir mais n'eut pas le temps de répliquer... Dans un geste parfaitement coordonné, la vieille serveuse apporta une assiette pleine de pommes de terre épicées et fumantes. Elle lui jeta un dernier regard ourlé de cernes puis renifla bruyamment avant de revenir aux cuisines.

Apophis considéra la créature avec un regard assez inquiet. Son estomac venait de se nouer d'un seul coup, percutant son coeur par la même occasion. Il le sentit chavirer pour se resserrer davantage sous un étau de dégoût.

*Seigneur...*

La pomme d'Adam de l'Auror remonta d'un cran et ne descendit que lorsqu'il réussit à chasser la vision de cette mégère aux habitudes écoeurantes. Les pommes de terre le tentaient, certes, et son estomac criait toujours famine... Mais elle avait décidemment réussi à lui couper l'appétit.

Dans toute sa hâte il se rendit compte qu'il n'avait pas pris le temps de répondre à Lorelai. Qu'à cela ne tienne, il tenait l'occasion de le faire ! Il se tourna donc avec véhémence vers elle et lui afficha un grand sourire.

"Non, pas aujourd'hui, non ! Plus tard, j'ai à faire !".

Il venait de refuser sa demande un peu comme un maître refpousserait le bâton que son chien lui rapporte. D'un geste, il reposa lourdement la chope de bièraubeurre sur la table et fouilla rapidement dans sa poche pour en extraire son portefeuille.

"J'ai beaucoup de boulot et je ne peux donc pas rester ici, rétorqua-t-il en comptant ses gallions, une prochaine fois, peut-être...".

Les pièces tintèrent en un joli bruit de férailles lorsqu'elles retombèrent sur le comptoir. L'une d'entre elle continua à tournoyer dans l'espoir que le son qu'elle renderait en enchanterait plus d'un... mais Apophis, que cela agaçait, s'employa à faire taire cette mélodie, son index écrasant la petite mornille.

"Je suis désolé, dit-il à la jeune femme d'un ton neutre et indifférent, j'espère que tu comprendras que c'est pas le soir...".

Puis il rangea son portefeuille et réajusta un peu plus son immense par-dessus. Passant devant elle, son visage à hauteur du sien, il se permit néanmoins de lui offrir une dernière petite chose en guise d'adieu...
Doucement, ses lèvres se posèrent sur les siennes et il ferma les yeux, goûtant à ce baiser volé...


Lui jetant un dernier regard, il passa son chemin. Constatant qu'une famille d'hindous venait justement d'arriver et avait rejoint la jeune fille à la table. Il les observa l'espace d'un instant avant de les saluer en opinant du chef. Parmi eux, il lui semblait reconnaître quelqu'un...

Sortant de l'auberge du Chaudron Baveur, il releva le col de son manteau et rentra sa tête, confronté rapidement à une petite brise qui, sans être déstabilisante, en devint vite poignante de froid...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Chaudron Baveur (Auberge)   Jeu 12 Juil - 22:20

Lorelai resta interdite devant le comportement de l’homme qui lui faisait face, mais elle se ressaisit juste attend. L’homme venait de refuser clairement et sans le moindre détour de monter dans la chambre de la jeune femme alors qu’il y a quatre heures, celui-ci la supplier de passer chez lui. Trop de travail avait-il prétexté, Lorelai se méfiait de cette phrase plus que tout le reste, Tom ne l’avait pas quittée du regard, il savait lui aussi. Le gérant était au courant des histoires de la jeune femme et lui dit que jamais il ne l’avait entendue proposer à quelqu’un de monter dans sa chambre c’est que cet homme devait être spéciale. La jeune femme ne le laissa pas finir et souleva les épaules vers le ciel, quand l’homme rajouta que c’était dangereux pour elle de s’amouracher d’un tel gars.

- Pas aussi dangereux que de travailler avec des Dragons ! lui avait-elle rétorqué. Et puis dans un mois, je ne serais sans doute plus là !

L’homme était au courant que la jeune femme ne restait pas plus que Juillet et Août à Londres mais c’était le sans doute qui lui avait mis la puce à l’oreille et il ne pu s’empêcher de lui poser la question.

- Je ne suis pas sûr Tom parce que j’ai beaucoup de travail, avec…, elle s’arrêta et regarda autour d’elle pour voir si personne n’écoutait puis elle se pencha pour murmurer au gérant. Ce qu’il va se passer cette année à Poudlard.

Le Gérant comprit alors de quoi elle parlait et hocha la tête, il comprenait alors pourquoi elle devait allonger son séjour chez lui dû moins jusqu’à ce qu’elle ait terminé ce qu’elle était venue faire. Tom lui dit alors qu’il ne fallait absolument pas qu’elle s’accroche à un homme tel que lui, il ne le sentait pas tout comme son ancien amant.

- Il est différent Tom, je t’assure…, enfin je l’espère, lui dit-elle avant d’aller se rasseoir dans la salle du restaurant pour pouvoir lire un peu plus la gazette du sorcier.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chaudron Baveur (Auberge)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chaudron Baveur (Auberge)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chaudron Baveur (Auberge)
» Petite pause au Chaudron Baveur.
» Chaudron Baveur [PV Aaron]
» EVENT * Scènes de ménage [pv Lindsay]
» Le Chaudron Baveur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 3-
Sauter vers: