AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Premier cours : rappel [ouvert à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Premier cours : rappel [ouvert à tous]   Sam 25 Aoû - 22:25

[HJ : 5 points à tous les posteurs pour avoir commencé sur les chapeaux de roues Very Happy ! C'est motivant de voir à quel point, pour un premier post, vous vous êtes investis ! Merci beaucoup !].

September souriait au fur et à mesure des présentations de ses élèves. Au fond de lui, il avait comme une boule dans la gorge de par l'émotion que cela lui procurait. Il était heureux et fier de voir à quel point ils faisaient tous leurs efforts, et même ceux qui semblaient timides de nature. C'était d'autant plus louable de leur part...

Quand la dernière personne eut finie de se présenter, September acquiesça d'un léger signe de tête pour les en remercier. Renversant sa tête dans un brusque mouvement arrière, il se figea puis étouffa un éternuement dans son mouchoir de poche. Relevant des yeux humides et rouges vers eux, il leur sourit à travers le tissu et reprit alors d'une voix assez gênée.


"Bon, bref... Commençons à présent ! Je vais procéder par un petit rappel des connaissances ainsi qu'à une légère introduction ! Je vous poserai régulièrement des questions car j'aime lorsqu'une classe est dynamique ! Alors, préparez-vous si vous voulez faire gagner des points à votre maison !".

Il se releva du bureau où il était assis et se dirigea vers le tableau noir. D'un geste, il intima à la craie de s'élever dans les airs, ce qu'elle fit, obéissant au doigté agile de son propriétaire.

"Prenez note, commença-t-il, "introduction au monde moldu et principes de base !".

A ces mots, la petite craie blanche écrivit au tableau "introduction au monde moldu et principes de bases".

"Bien. Voici, avant toute chose, ce qu'il faut savoir afin de pouvoir pénétrer et mieux aborder le monde des moldus !

Régle des régles : toujours tout faire par soi-même ! Considérez que vous n'avez plus de baguette dans les mains, qu'aucun objet animé ne vous aidera pour faire vos devoirs, la cuisine ou encore nettoyer un intérieur ou un objet !

C'est à l'huile de coude que tout se passe et c'est justement le grand malheur de bon nombre de nos amis de "l'autre monde" : il faut savoir remonter ses manches et souvent tout faire seul ! Vous me suivez jusque là ?".


Il s'arrêta un instant mais pas suffisamment longtemps pour donner un semblant de crédit aux éventuels "non !" qui auraient pu se dresser contre lui. Il rembraya aussi vite :

"Parfait. Je vous dis cela de manière à ce qu'aucun d'entre vous ne soit démasqué. Comme vous le savez, les moldus ne sont pas encore prêts à faire face à la réalité de notre existence ! Ainsi, il faut se montrer très prudents !

De ce fait, nous commençerons par quelques petites leçons sur les manières de se tenir en société. Ohh ouais, je sais, ça fait très "ancien siècle", cette expression ! mais elle résume tout !

Notez donc : " 1) manière à adopter en société"".


Docilement, la petite craie nota la phrase. Le professeur reprit :

"Après votre sortie de Poudlard, vous devriez en savoir suffisamment pour vous fondre dans la masse si jamais vous avez à côtoyer des moldus ! Une connaissance de leur culture et de leur monde est nécessaire afin de pouvoir suivre une conversation, savoir comment agir etc...

Et la première chose à savoir est la suivante : apprendre à se servir d'objets inanimés !

C'est très simple en fait ! Aucun d'entre eux ne viendra vers vous -il leur tendit un regard concentré, les sondant un par un même si cela lui semblait si absurde à dire- vous me suivez ? Cela sera à "vous de venir vers lui", si j'ose dire !

Un livre ne descendra pas de lui-même pour atterrir dans votre main ! Un plat ne se servira pas lui-même dans votre assiette. Cela paraît idiot à dire mais c'est comme ça, et c'est souvent ce que nous, sorciers, oublions !

Les objets ne sont pas doués d'intelligence et ne sont pas là pour nous servir. C'est nous-même qui nous en servons.

Ils sont des instruments et nous permettent seulement de faire quelque chose... Ils ne le font pas à notre place alors ne vous attendez pas à ce que la serpillière se passe toute seule, cela sera à vous de le faire !

Bref, les objets n'agissent pas sur vous -et ce quels qu'ils soient. C'est à vous d'agir sur eux ; ohh, c'est très philosophique, murmura-t-il pour lui-même ; pour les voir s'animer et remplir leur travail !".


Il claqua à nouveau dans ses mains plus pour les faire réagir et sortir certains de leur sommeil qu'autre chose... Il en sourit, bêtement, bien sûr, mais il en sourit. Il avait également remarqué, avec un certain étonnement, qu'il avait dit tout du long "nous" au lieu de dire "ils" comme s'il s'incluait dans cette catégorie de personnes.

En réalité, il ne se faisait pas seulement les étudier mais il s'étudiait lui-même, se présentant comme un exemple, un cobaye, preuve vivante de ce qu'il avançait.


"Avez-vous d'éventuelles questions avant que je ne poursuive ?" fit-il, sondant la classe de ses yeux azurés.

Et il rajouta, d'un petit air involontairement narquois :

"Certains élèves ayant vécu chez des moldus voudraient-ils approfondir mon analyse ? Attention, ça sent les points, là !".

[HJ : 10 points pour le premier qui se dévouera Wink].
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Premier cours : rappel [ouvert à tous]   Lun 27 Aoû - 2:51

Klaralye était heureuse d’avoir terminer sa présentation. Le stress l’avait quitté et elle fut rassurée quand Parvati lui assura que sa présentation était bien. Elle ne l’a trouvait pas si bien que sa mais, c’était beaucoup mieux que ce qu’elle avait oser imaginer. Par contre, la présentation de Parvati était du tonnerre. Kla’ se retenu de justesse pour l’applaudir. Elle se pencha sur son amie et chuchota à son oreille ; « Tu as été super, tu devrais te lancer dans le métier. » Elle fit un clin d’œil à son amie et se reconcentra sur les présentations des autres. Tout le monde semblait un peu fébrile de se présenter, ce qui était tout a fait normal d’après Klaralye! Elle-même avait eu envie d’aller s’enterrer dans un trou pour ne pas avoir à le faire. Mais bon, elle l’avait faite et elle était plutôt contente d’elle-même. Et puis, toutes les autres présentations avaient été superbes, le professeur devait être fiers d’eux. Enfin, génial comme il est, présentation nul ou non, il aurait apprécier de toute façon !

Professeur Quint repris la parole, leur demandant de prendre en note ce qu’il écrivait. Klaralye s’empressa de sortir ses affaires et commença à noter. Elle ne voulait pas perde un mot de son tout premier cours d’étude moldus. Tout en grattant sur son morceau de parchemin, elle écoutait attentivement. Elle approuvait toujours d’un signe de tête, comprenant parfaitement ce qu’il disait. Elle était complètement absorbée par les dires du professeur. Il devait se servir des objets ? C’était pas très pratique sa ! Elle se rappela ce que sa mère lui avait dit un jour ; Dans le monde moldus, si tu veux quelque chose, il faut que tu ailles vers lui et non le contraire. C’est exactement ce que lui disait le professeur. Elle n’avait jamais voulu la croire mais, il fallait bien se rendre à l’évidence, les moldus n’avait pas la vie facile. Pauvre eux …

Puis, quand le professeur leur demanda s’il y avait des questions, Klaralye leva la main. Oui, elle en avait une qui lui trottait dans la tête depuis un certain temps. Elle n’avait jamais osé la demander, pour ne pas paraître d’une folle. Mais, le professeur leur avait dit de ne pas se gêner et c’est exactement ce qu’elle allait faire. Elle se racla discrètement la gorge et demanda clairement ; « Hmm, professeur ? Vous avez dit que les moldus n’était pas prêt à faire face à notre existence. Mais pourquoi ? Je veux dire, on est quand même pas si différent qu’eux ? » Elle attendit patiemment que le professeur lui répondre quand il posa une autre question. Zut, elle ne pouvait pas répondre, elle n’avait jamais vécu dans le monde moldus. Elle fit la moue, déçu de ne pas pouvoir répondre. Elle aurait tellement voulu faire gagner des points à sa maison, déjà qu’ils sont handicapés de la patte avec leurs points. Mais fallais pas perdre espoirs, ils auraient beaucoup d’autres occasions d’en avoir !


[502 mots, ouuf !!! ^^’’]


Check
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Premier cours : rappel [ouvert à tous]   Lun 27 Aoû - 10:39

Ah, ben ça. Wendy acquiesçait à chaque affirmation du prof. Ben ça c’était clair qu’il fallait se débrouillé tout seul, chez les moldus, pas des assistés, les gens, au-dehors !
C’est vrai qu’à coté, les sorciers avaient la vie facile, dites donc. Alors comme ça la cuisine se fait toute seule chez eux ? Les livres sur la dernière étagère descendent tout seul dans leurs mains pour qu’ils les lisent. Wendy aurait parié qu’aussi faignants, si on mettait un moldu et un sorcier sur une piste de course, le moldu serait essoufflé mais finirait la course, le sorcier serait tombé dès la moitié du trajet, la langue pendue et sèche… Non en fait, ça n’avait aucun rapport.
De la main elle chassa l’idée qui l’avait prise, même l’indienne la trouvait stupide. Inutile d’y consacrer plus de temps. Et puis il fallait bien reconnaître que quand même, les manières de faire des sorciers étaient bien arrangeantes. Reprenons l’exemple du livre. SI l’étagère est vraiment trop haute, si haute, que même avec l’escabeau de la bibliothèque, on ne l’atteigne pas… Et bien il est vraiment très pratique d’avoir un autre moyen pour l’atteindre et le saisir et le redescendre à notre porté. Non mais c’est vrai, puis même, fallait voir madame Pince sur un escabeau… Non en fait, ce n’était pas possible. Jamais on ne verrait Madame Pince sur un escabeau, pas même à la bibliothèque, elle avait toujours quelqu’un pour l’aider à ranger les livres. En plus, cette mégère avait jeté des sorts aux livres, il parait ! Sacré sorcière ! Non mais vraiment, qu’est-ce qu’on peut faire de mal à un livre ? En plus, Wendy avait entendu une rumeur comme quoi un élève d’elle ne savait plus quelle maison, s’était fait mordre par un livre de la bibliothèque, parce qu’il avait tenté d’écrire sur une page. Il avait oublié que ce n’était pas le sien, et s’apprêtait à noter son cours, comme d’habitude, et là, miam ! Le livre avait avalé sa main !
Enfin bref. La question, savoir si une autre différence pouvait venir à l’esprit des gens, Wendy avait à peine réfléchit, elle avait déjà expérimenté certaines de celles-ci. Par exemple, les tableaux qui parlent, et qui sont vivants ! Elle avait passé d’affreuses semaines de rentré, à se faire huer dès qu’elle passait devant l’homme qu’elle avait pointé du doigt dans un couloir. Bon, depuis il avait eu d’autres chats à fouetter, et avait oublié l’affront. Puis les photos, c’est pareil, les personnages, même s’ils ne sont pas vivants, ça ne les empêchent pas de bouger. Y’avait qu’à voir les journaux qui étaient livrés tous les matins, ou même, rien que les anciennes éditions à la bibliothèque. Les nombreux livres sur le quidditch que Wendy avait consultés étaient très imagés, avec les têtes de tous les grands joueurs des grandes équipes internationales.
Puis les balais ! Chez les moldus, les balais servent uniquement à faire le ménage, et encore, ceux du quidditch étaient « sophistiqués », mais les tous premiers, avec juste le manche et les poils, c’était de l’histoire ancienne.
Wendy osa lever la main, pour donner son exemple des tableaux. Pas très parlant, ça ne change presque rien au quotidien. Mais c’était super surprenant, quand on ne s’y attendait pas !

« Monsieur… Euhm… Les tableaux sorciers… Ils sont vivants. Et les photos aussi elles bougent. »
Hum, peut-être pas super explicite... Quoique comme on venait de le dire, ça ne changeait pas le quotidien radicalement. Mais Wendy avait eu une sacrée expérience avec ces tableaux dans le couloir, alors forcément, ça marque…

Et la question de la gryfondor l'intéressait aussi beaucoup. Si les sorciers étaient au courant pour les moldus, pourquoi les moldus n'étaient-ils pas au courrant pour les sorciers? C'était un peu égoïste, trouvait-elle.

[627 mots ^^]

Check 632
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Premier cours : rappel [ouvert à tous]   Lun 27 Aoû - 11:51

Après que tout le monde se soit présenté, le professeur d’Etude des Moldus reprit la parole. A présent ce n’était plus le temps de remplir sa fiche ou alors de dire quelques mots sur sa famille. Le quart d’heure ‘salon de thé’ pour faire connaissance était fini, il fallait passer aux choses sérieuses. Miss Fledge s’attendit alors à ce que cela commence à être plutôt barbant, donc elle se redressa et essaya de capter toute son attention sur l’enseignant. Mais finalement ce dernier avait une façon d’expliquer les choses. Cela devenait inutile de se forçait à écouter ! Ah ce serait le rêve si tout le monde pouvait être comme ça, particulièrement le professeur Rogue. Il était tellement sinique, si seulement sa matière n’était pas obligatoire. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, donc toutes les mauvaises également ? Cela signifie donc que la personne qui enseigne les potions va partir en de ces jours, les élèves auront enfin la belle vie, au moins que son remplacent soit encore pire. Bon allez, on ne parle pas de malheur et on ne se distrait pas.

Alyss se recala sur sa chaise et croisa les jambes et les bras, toute ouïe. September Quint expliqua comment vivre auprès des moldus pour ne pas se faire remarquer. C’était un des facteurs qui l’avait poussé à prendre dans ces options cette matière. Puisque les personnes non-magiques n’étaient pas prête à concevoir que des sorciers vivent avec eux, ils fallaient être tenu au secret et pour cela … Il faut se fondre tel un caméléon parmis eux. Sinon il peut y avoir des problèmes.

La Serdaigle s’était déjà documentée un petit peu, afin de pouvoir répondre aux éventuelles questions. Mais pour l’instant il y avais surtout de la théorie.

Les objets étaient inanimés ainsi ils étaient des accessoires immobiles. Pour s’en servir il fallait aller à eux, et non le contraire. Vu que la magie était interdite pour les mineurs en dehors de leur établissement scolaire, il allait bientôt connaître ce supplice de voir les parents utilisaient la magie pour faire la cuisine en quelques mouvements, tandis qu’éplucher les patates sera long et fastidieux. Il y en a qui ne connaisse pas leur chance ! Pour passer le balais, il fallait également prendre du temps, et les moldus vivaient tout ça au quotidien ? Cela explique pourquoi ils boivent du café ou du thé le matin ! Ils ont besoin de tonus pour la journée, mais les sorciers dépensent de l’énergie dans leur sortilège, mais remarque quand c’est un automatique, ça va tout seul. Finalement la sorcellerie c’est tellement pratique. Heureusement que la petite n’était pas une Cracmol, ça aurait été trop dur à vivre !

Le professeur avait parlé depuis un petit moment déjà, il demanda donc si certaines personnes avaient des questions particulières. Et puis ce fut le moment de gagner des points ! Alyss se prépara à attendre la question, en faite il suffisait de rajouter des commentaires utiles… Hum pourquoi pas, elle chercha un instant quoi dire puis se lança :

« Les moldus sont plus fatigués que nous s’il se déplace plus que nous. C’est d’ailleurs peut-être pour cela qu’ils boivent du café et du thé en plus grosse quantité ? Non ? Ils cherchent d’ailleurs à remplacer les hommes par les machines afin que le travail soit effectués de façon plus précise et plus rapide. Et les moldus cherchent constamment des moyens de leur faciliter la vie comme … la machine à laver ! Avant il devait tout faire à la main, à présent il appuye sur un bouton et tout se fait grâce à l’électricité. Une force capable de faire marcher tout seul l’engin. Il y a également le lave-vaisselle, le four, tous ces appareils électroménagers leur simplifie le quotidien, et les tâches ménagères sont effectuée plus rapidement. »

Avait-elle réussi à dire quelque chose d’assez pertinent pour récolter un petit bonus ? Elle espérait de tout couer que oui, mais des gens l’avaient déjà devancés avant …

[670 mots]

Check
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Premier cours : rappel [ouvert à tous]   Lun 27 Aoû - 23:21

September jeta un oeil à la jeune Klaralye Jenze et lui sourit. Sa question était des plus pertinantes et le jeune professeur aurait plaisir à lui répondre. Il attendit que deux autres élèves prennent la parole puis il tempéra les éventuelles remarques ou questions d'un geste de la main afin de pouvoir prendre la parole à son tour.

"En effet, Mademoiselle Jenz, ce point mérite d'être éclairci !

C'est une question des plus délicates et des plus philosophiques, je vous l'accorde et je ne sais pas si, en ma qualité de simple professeur d'Etude des moldus, je saurais correctement y répondre ! Enfin, je vais essayer, bien que cela aurait davantage appartenu à un mage érudit plutôt qu'à moi !".


Il posa ses deux mains sur le haut de sa poitrine pour se désigner puis, se rasseyant un peu plus sur le coin de son bureau il poursuivit, un regard plein de bonté et de patience dirigé vers ses élèves. Peut-être y avait-il même de la fierté ?

"Bien. Dans chaque communauté, dans chaque peuple, dans chaque civilisation, dans chaque pays il y a des différences. Nous sommes tous différents bien que nous formions un tout que nous appelons "le Monde". Poétique, n'est-ce pas ? Bref...

Cependant, qu'il ne s'agisse que d'un petit groupe ou d'une grande nation, il y a toujours de grandes et profondes intolérances ! Une haine qui fait que les Hommes s'opposent entre eux, qu'ils ont peur de leur voisin et qu'ils se déchirent ! L'on ne veut pas et l'on ne cherche pas à comprendre l'autre sous prétexte qu'il effraie ou dégoûte".


Il se pencha un peu plus vers eux, comme sur le ton de la confidence :

"Mes enfants, vous représentez tout ce que l'Homme moldu a combattu à travers les âges et ce qui l'aura toujours incroyablement terrifié, et ce à travers toutes les civilisations possibles ! Des Mayas aux druides en passant par les catholiques, nous sommes la bête noire de certains moldus qui ne veulent pas croire et refusent de voir !

Certains sont intolérants ! Ce qui veut dire qu'ils ne vous croiront jamais, vous mépriseront et auront peur de vous ! Nous connaissons leur existence tout simplement parce qu'ils représentent la majeure partie de notre population et que fermer les yeux sur eux serait ne pas avancer. Seulement, qu'un moldu ne sache pas que nous existons ne l'empêchera pas de se lever le matin, de prendre son p'tit déj et d'aller au boulot !

Gardez en tête qu'il y a bien sûr des nuances ! Je ne veux pas vous bourrer le crâne en disant que les moldus nous traiteront toujours comme des monstres. La preuve ! je crois savoir que certains d'entre vous viennent de familles "composées" et la partie "moldue" s'entend très bien avec la partie "sorcière", je me trompe ?

Certains nous admirent même car, eux, ils savent nous comprendre et regarder au-delà de l'image que nous véhiculons, à savoir : des personnes 'anormales', dotées de pouvoirs hors du commun.

Mais, une autre partie de la population moldue refuse de voir et nous méprise à un tel point qu'elle en deviendrait dangereuse pour notre survie... Ou, peut-être, que certains ont tellement peur qu'ils pourraient réagir face à nous de manière complètement inconsidérée.

Dans tous les cas de figure, annoncer au monde qu'il existe bel et bien des sorciers serait bouleverser cette partie sensible de la population moldue ! Vous verrez cela plus tard en ce qui concerne les réactions de certains groupes religieux...

C'est un monde qui s'effondre et c'est la raison pour laquelle je vous dis qu'ils ne sont pas encore prêts. Ils sont tellement persuadés que nous ne sommes que de mauvaises personnes là pour répendre le mal sur la Terre... Tant que certains d'entre eux ne sont pas suffisamment réceptifs il n'y a aucun espoir de cohabitation concrète et pacifiste !

Enfin, finit-il sur un sourire, c'est une autre histoire !".


Il se tourna à présent vers la jeune Wendy Scotts et lui tendit un autre sourire aimable.

"Mademoiselle Scotts, je vais vous répondre que oui mais m'arrêter là. En effet, je ne suis que professeur d'étude des moldus !".

Et, pour finir, il en vint à la jeune Alyss Fledge, acquiesçant d'un signe de tête dès qu'elle eut fini son discours.

"C'est tout à fait cela, mademoiselle. J'accorde 10 points à Serdaigle pour bonne réponse !

Les moldus se "fatiguent" plus que nous, c'est certains. Ainsi, ils inventent des outils qui leur permettront de leur faciliter la vie. Les robots ou appareils mécaniques et électroniques sont, en effet, un très bon exemple !

En parlant de cela, il est à noter également qu'ils sont en train de nous "remplacer" de plus en plus. Je m'explique : certains métiers disparaissent même du fait de l'arrivée de nouvelles machines !

Dans le temps, lorsque l'on voulait mettre de l'essence dans une voiture. Alors, une voiture est un moyen de locomotion moldue et l'essence le liquide qui permet de la "nourrir", bien.

Eh bien avant il existait des "pompistes". C'était eux qui nous servaient, pas besoin de le faire nous-mêmes ! A présent tout est informatisé ! Il suffit de donner sa monnaie à la machine pour qu'elle nous la résistitue. C'est ainsi que ce métier a disparu...

Certains auteurs ont d'ailleurs peur que les machines ne nous envahissent tous ! Prenez Philip K. Dick, grand romancier de science fiction. Eh bien, quand il a écrit Blade Runner, l'informatique, les objets électroniques étaient en plein essor !

Il a imaginé un monde où les hommes avaient colonisé la planète Mars, créant ainsi des robots capables de faire les mêmes choses qu'eux et donc les mêmes métiers qu'eux ! Des "quasi-humains"... D'ailleurs, l'un des robots est pharmacien !

Bon, après, il est vrai que la thèse avancée n'en reste pas là, à savoir s'ils arriveront seulement à nous dépasser, à nous asservir etc... Mais c'est autre chose, une fois de plus !

Mais voila que je divague ! A force de parler de choses que j'espère intéressantes pour vous, j'en perds mon latin !
Bon, prenez en note que les moldus cherchent aussi à simplifier leur vie en inventant des machines leur permettant d'exécuter de plus en plus de taches.

Ainsi, les Hommes peuvent s'intéresser à des choses plus importantes, s'attarder sur des problèmes qui méritent une plus grande attention tandis que les appareils fonctionnent à leur place.
Etrangement, peut-être est-ce une façon pour eux de se rapprocher inconsciemment de ce que nous, sorciers, arrivons à faire !

Tenez, prenez cette problématique, nous allons y répondre ensemble !

"Les sorciers se sont-ils toujours évertués à prouver que les inventions moldues étaient de leur propre conception ?"".


A mesure qu'il dictait ces mots, la petite craie du tableau les inscrivait posément et calmement...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Premier cours : rappel [ouvert à tous]   Mar 28 Aoû - 0:29

Opal n’arrêtait pas de bouger sur place. La chaise était des plus inconfortables ce qui la fit soupirer en songeant aux confortables fauteuils des cinémas moldus qu’elle avait visité à Melbourne.
Le cours ne manquait pas d’intérêt mais même elle, avec son petit ego bien alimenté, devait s’avouer que ça devenait un peu trop philosophique pour une gamine de son âge…ou peut-être que sa façon d’être, si peu compliquée, le lui permettait pas de voir au delà de son nez. Sa vie avait été si paisible et sans complications qu’elle ne savait plus où donner de sa science pour deviner où se trouvait vraiment le problème…Sorciers…Moldus…Intolérance…Différences…Crainte…Par Merlin ! ça existait tout ça ? Où ? pas dans son petit coin de monde…ou oui et elle ne l’avait pas perçu ?

Puis elle commença à remémorer les histoires, quelques fois terrifiantes, que lui racontaient ses frères au coin du feu, lors d’un bivouac de chasse et où il était question de sorcières brûlées au bûcher, noyées, torturées de façons les plus atroces...bien sûr, ces histoires abracadabrantes avaient eu lieu des siècles plus tôt mais n’en restaient pas moins réelles…L’homme commun ou mieux dit le Moldu commun pouvait il être vraiment capable de commettre autant d’horreurs ?


Pas de doute, ma jolie…ça et pire…pas rien qu’aux sorciers qu’ils s’en sont pris…si entre eux ils sont chiches de tuer femmes et enfants…pour n’importe quoi…après tout on voit ça tous les jours à la TV…Zut !Opal…et tu es Moldue…ça commence á me faire presque honte…et pourtant…

Sans savoir même pourquoi elle se leva et comme cela commençait à devenir une triste habitude, prit la parole avant qu’on la lui accorde

-Professeur, vous dites que les Moldus sont intolérants…mais les Sorciers ne sont pas trop bienveillants avec les Moldus non plus ! Je me considère Moldue…même si je ne le suis pas à part entière…Les Sorciers de Sang Pur nous méprisent, nous traitent comme à des bêtes inférieures et voudraient volontiers nous exterminer…ça je le sais, parce que chez moi on a quand même parlé de la Guerre du monde Sorcier…je pense parfois que les Sorciers nous envient quand même un peu…on est capables de faire tant de choses par nous mêmes…je l’ai dit avant, on invente des choses merveilleuses…par exemple l’Internet, qui permet aux gens de se communiquer d’un bout à l’autre de la planète rien qu’en tapant sur un clavier et lisant sur un écran…les Moldus sont allés à la Lune, ont mis en fonctionnement un télescope fantastique qui nous permet de découvrir des galaxies éloignées de milliers d’années lumière de nous…Alyss a dit que les Moldus se fatiguaient plus parce qu’ils doivent se déplacer plus…vrai…mais on voit du monde, on circule en côtoyant nos voisins…on regarde le paysage, on rigole et il y en a même qui pensent que ça les inspire…la preuve… les Moldus écrivent des livres merveilleux sur n’importe quoi, ce qu’ils ne savent pas ils l’inventent…C’est vrai, les Moldus, nous sommes imparfaits mais on s’en fiche …demain on fera mieux…si vous parlez d’intolérance ne gardez pas ce mot pour nous seulement…disons que tous le sont parce que Sorciers ou moldus…on part d’une seule essence…on est humains …les uns autant que les autres !.

Elle se rassit, se sentant soudain très lasse et avec une incompréhensible envie de pleurer…pourquoi diables tout devait être si compliqué !!!?


556 mots

Check
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Premier cours : rappel [ouvert à tous]   Mar 28 Aoû - 1:49

Elizabeth après s'être présentée, écouta le professeur. Celui ci était pour le moins étrange. Il ne se rendait pas compte que la moitié des mots qu'il utilisait était tout bonnement inconnus pour la moitié de la salle. Pour Elizabeth en tout cas c'était sur. Il parlait de “robots”, de “serpillière”, “d'huile de coude”. Pour Elizabeth, tout cela était du pur chinois. Elle ne comprenait pas tout ce que le professeur voulait dire, mais saisissait l'idée générale, ou plutôt les idées que le professeur voulait développer. Il parla de plein de choses très pertinentes que Elizabeth essayait de comprendre du mieux qu'elle pouvait. De temps en temps, le professeur demandait de prendre des notes, surtout ce qu'il marquait eu tableau en fait, et Elizabeth s'empressait de tout noter sur sa feuille, et même plus encore. Elle marquait des mots qu'elle ne comprenait pas encore et comptait bien approfondir tout ça en dehors du cours. Le professeur Quint, parla des objets moldus. Il leur dit que tout les sorciers qui devaient se fondre dans la masse, devait se servir de leur objet et non pas les objets qui devaient les servir. Elizabeth penssa que de toute manière, les sorciers de premier cycle n'avait pas le droit d'utiliser la magie en dehors de l'école et depuis toute petite elle regardait ses parents utiliser leur baguette pendant qu'elle se débrouillait avec ses mains. Pour ça, ce n'était pas un problème. Par contre pour l'utilisation des objets moldus, c'était un tout autre problème...


Il fallait apprendre à ne pas se servir de la magie devant un moldu car il avait peur des sorciers, car il rejettait ne serait ce que leur existance. Elizabeth savait cela. Elle savait que les moldus avaient peur des sorciers et c'était pour cela qu'il fallait les éviter au maximum quand on ne savait pas comment agir avec eux. Si Elizabeth avait bien compris, le but de cette matière qu'elle était en train d'étudier, était de mieux se fondre parmis mes moldus, tout en essayant de mieux les comprendre. Comprendre leurs moeurs, leurs coutumes, leur religions, etc, était très important pour un sorcier qui devait se débrouiller et tenir une discution avec un moldu. Elizabeth n'était pas encore arrivé à ça et elle espérait y parvenir un jour... Le professeur demanda à des élèves ayant vécus chez des moldus d'approfondir son analyse avec des points à la clé. Elizabeth était deçue car elle n'y connaissait absolument rien et ne pouvait pas participer même si elle le voulait. Elle se contenta d'écouter très attentivement en espérant qu'elle pourrait prouver ce qu'elle avait compris à une prochaine question...

Elizabeth voulait prendre la parole pour savoir si ce qu'elle pensait était cohérent et juste ou si elle était complètement à coté du sujet. Elle voulait parler des similitudes qui existaient entre les moldus et les sorciers et qui en fait n'était pas des différence comme tout le monde le croyait. Enfin elle se comprenait...
Elle voulut savoir si ce qu'elle penssait était dénué de sens ou pas et se lança dans une explication qu'elle même ne comprendrait pas si elle l'entendait un peu plus tard dans la journée.. Elle leva la main et dit:


- Si j'ai bien compris, vous voulez dire que les moldus seraient choqués par la présence des sorciers, c'est d'ailleurs pour cela que nous essayons au mieux de nous cacher. Mais comme vous le dites, les moldus font beaucoup d'innovations techniques, pour si j'ai bien compris, se simplifier la vie. Ils arriveront peut être un jour à avoir tout ce qu'il veulent pour les servir et ils seraient tous contents. Mais pour les sorciers, c'est bel et bien la magie qui nous facilite la vie. Comme vous l'avez dit, sans elle beaucoup de sorciers serait perdus. Vous ne l'avez pas dit mais c'est pas grave. Donc en fin de compte les sorciers et les moldus ne sont pas si différents que ça. Peut être qui sait, les moldus et les sorciers pourront un jour vivre ensemble quand ils auront compris qu'ils ne sont pas si différents que ça, et que en fin de compte, ils avaient le même objectif: se simplifier la vie, mais de manière différentes. Ou alors tout simplement les sorciers seront aussi terrifiés que les moldus par les innovations techniques et chacun restera de son coté et ignorant la présence de l'autre. Ce qui serai vraiment affreux non?

Elizabeth souffla un peu. Elle venait de dire à voie haute ce qu'elle pensait et c'était en soie une grande victoire. Elle espérait que le professeur avait bien compris ce qu'elle voulait dire car pour la sorcière qu'elle était, ça avait été le fruit d'un intense travail de réflexion. Elle espérait avoir été claire sur ce qu'elle penssait et espérait surtout que le professeur allait approuver ce qu'elle venait de dire... Il posa ensuite une question qui interpella Elizabeth. Il demanda si les sorciers ne s'étaient pas toujours fatigués à prouver que les inventions moldus était d'eux. Elizabeth ne comprenait pas trop cette question dans le sens où pour elle ce qui était moldus avait été créé par des moldus et pour elle les sorciers n'avaient rien à y voir. Elle se pencha quelques secondes sur la question et leva la main pour dire ce qu'elle pensait en espérant que ce soit juste...

- Pour moi les inventions moldus effraient les sorciers. Etant donné qu'ils ne connaissent pas, ils sont effrayés, ce qui est aussi le cas pour moi... Donc pour moi, tout ce que les moldus possèdent , ont été crés par des moldus. C'est le fruit de leur travail et donc pour moi les sorciers n'ont rien à y voir. Si tel est le cas, certains sorciers veulent peut être se faire passer pour un quelconque génie en se vantant d'avoir créé tel ou tel objet, ce qui est peut être vrai d'ailleurs. Mais je n'en sais rien... Pour ma part, une grande majorité de sorciers, craint les moldus autant que eux les craignent et ils s'efforcent du mieux qu'ils peuvent pour rester en dehors de leur affaires... Donc pour moi non, les sorciers n'essayent pas de se vanter d'une quelconque création moldue... Peut être que je me trompe mais bon...

Elizabeth espérait avoir vu juste. Elle ne s'était jamais vraiment penchée sur si un sorcier avait créé ou pas un objet moldu mais comme le demandait le professeur Quint, ça avait plutôt rapport avec tout les sorciers. Donc pour Elizabeth la réponse était catégorique. Peut être que certains s'en vantait sans qu'elle en ait connaissance mais elle était sure que tout les sorciers agés qu'elle conaissait ne se vantaient pas de ça. Surtout que c'était faux. Ils se fichaient royalement des moldues, sauf quand ils étaient obligés de les cotoyer. Mais peut être que le professeur Quint ne connaissait que des sorciers qui se vantaient d'avoir pris part à la création de l'huile coude comme il disait et le cas échéant, Eli espérait qu'il saurait aussi entendre son avis et pourquoi pas la récompenser pour sa bonne volonté de sorcières. Et oui car tout ce qu'elle venait de dire était le fruit d'une intense réflexion mais elle ne serait pas capable de tenir ce discours un peu plus tard dans la soirée par exemple, ça c'était certains...

|1208 Mots|


Check 1.211
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Premier cours : rappel [ouvert à tous]   Mar 28 Aoû - 13:17

Alyss était assez contente du professeur. Il expliquait vraiment très bien. Le début avait été un peu tendu pour lui, mais au fur et à mesure qu’il développait cette gêne disparaissait. Il ne cherchait pas ces mots, tout allait comme sur des roulettes, s’enchaînait de façon gracieuse. Un cour vraiment très intéressant ! L’enfant n’en perdait pas une seule miette, elle était comme, pendue à ses lèvres. Bien sûr elle prenait note de temps à autre mais tout restait gravé dans sa mémoire. Elle coucherait tout sur papier plus tard. A présent on semblait parler de tolérance. Monsieur Quint expliquait pourquoi on ne devait pas s’exposer aux moldus. Ces derniers auraient peur de nous et chercheraient à nous exterminer. Oui, c’est en effet ce qui s’était passé aux Moyen-Âges… Est-ce qu’elle devait prendre la parole pour le préciser. Non, il valait mieux attendre que ce soit le temps de poser des questions.

En tout cas, miss Fledge était satisfaite d’elle-même, elle venait de rapporter dix points à sa maison. Les premiers points du professeur d’Etude des Moldus lui était destinés…merveilleux. Il fallait à présent être très attentive au reste du cour pour pouvoir encore faire preuve de lucidité et sortir des remarques assez pertinentes pour être récompensées. B

Les sangs-purs rejetaient un petit peu les moldus, ils pensaient que c’était des races inférieurs et ainsi médisées tout personne n’ayant pas un sang complètement pur, c’est-à-dire engendrait pas des sorciers depuis plusieurs générations. En effet, une élève le précisa … Elle semblait plutôt révolter des dires de l’enseignant et s’était d’ailleurs levée pour donner plus de force à son petit discours. Il y avais matière à faire un débat, vraiment. Tout était … intéressant ! L’étudiante venait de sortir pour la quatrième ou cinquième fois ce mot dans ses pensées mais comment le qualifier mieux ? On ne pouvait dire que c’était majestueux, puisqu’il ne s’agissait pas là d’art, ni spectaculaire, puisqu’il n’y avais aucun démonstration surnaturelles. Et qu’est-ce que le surnaturel dans la bouche d’un sorcier ? Vivre incognito parmis le monde des moldus. Ce qui pour ces derniers est tellement naturel.

September ne dit mot un petit moment puis posa une question à l’ensemble de la classe. On pouvait gagner des ponts à ce moment-là, allez il fallait se lancer maintenant, avant que quelqu’un ne la devance. ‘Les sorciers se sont-ils toujours évertués à prouver que les inventions moldues étaient de leur propre conception ?’. Alyss répéta les mots dans sa tête, puis se forgea une petite thèse. Elle avait vraiment beaucoup à dire ! L’élève de première année leva la main puis commença à parler :


« L’intolérance de la part des moldus, après tout, on en est pas sûr puisqu’on ne leur a pas avoué l’existence des sorciers. Mais au Moyen-Âge on a très bien pu voir ce qu’ils ont fais de nos ancêtres. Ils ont voulu les brûler sur les bûchers. Et je suis d’accord sur le fait que leur geste venait de la peur. Ils avaient peur de cette force ‘surnaturel’, beaucoup plus puissant qu’eux ! Et cela les effrayait donc que faire dans ces cas-là… essayait à tout prix de mettre à mort les personnes étant capable de sorcellerie. Donc en effet on peut parler d’une certaine intolérance des moldus par rapport aux sorciers, mais tout de même, certains seront peut-être plus compréhensif que d’autres… Il faut bien sûr du temps à tout le monde pour que le choc passe… Mais en tout cas ce que viens de dire ma camarade par rapport à la façon dont traite certains sorciers de sang pur –pas tous- les non-pur ou personnes non-magique, est totalement vrai ! Il y a également une intolérance des sorciers par rapport aux moldus. Ils sont plus faibles et donc selon eux, ils devraient obéir aux sorciers. Mais là encore, c’est une question d’opinion, certains vont mieux accepter les moldus que d’autres.

Mais pour en revenir aux moldus, en conclusion, si l’un d’eux ne tolèrerai pas la présence des sorciers, si seulement un –même si c’est impossible, il y en aurait d’autres- ne le supporte pas, alors tout le monde devrait être tenu au secret … pour une personne ? »


Ces explications étaient tout de même assez confuses malheureusement, c’était plus … histoire d’exposer son opinion, mais n’ayant pas assez réfléchi à ce qu’elle allait dire tout avait été sorti un peu en désordre sans trop de structuration. Néanmoins, Alyss avait la sensation d’avoir complété ce que ces camarades avaient dit au paravent, donc sa prise de parole n’avait pas été inutile, loin de là ! En cour d’histoire de la magie, il était très important de ne pas parler dans le vide, il fallait toujours compléter la réponse de son voisin, sous peine de se faire, carrément, retirer des points ! Les mots étaient donc très mesurées, ce qui évitait d’ailleurs d’entendre des âneries. Mais bon, dans la classe de miss Fledge tout le monde semblait se lancer pour dire quelque chose, et personne ne disait trop de choses bêtes. Etait-elle dans une classe d’érudits ? Parce qu’en tout cas tout le monde était instruit à l’avance, tout le monde semblait avoir lu les manuels déjà. Alyss n’avait pas résisté à la tentation de savoir ce qui l’attendait cette année et avait donc parcouru toutes les pages de ces livres de cours. Qu4est-ce qu’il y a de mal à ça après tout ? Elle se documentait et apprenait !

A présent il fallait répondre à la question qui avait été posée, pour l’instant Elisabeth penchait pour le ‘non’. C’est vrai après tout pourquoi s’approprier le mérite de quelqu’un d’autre… Non en faite il y avais beaucoup de raison. Alyss se permit à nouveau de lever la main puis s’exprima calmement, essayant de faire un peu plus le tri dans ses idées :


« En effet les sorciers ne savent pas comment fonctionne les inventions moldus. Et donc en quelque sorte cela les effraie, on dit souvent que l’inconnu nous fais peur. C’est vrai, je pense, en revanche que vu que certains sorciers ne connaissent pas grand chose aux moldus, des choses comme la voiture ou le chauffage électrique, donc certaines personnes magiques peuvent profiter de cette naïveté pour prétendre l’avoir inventé : pour plus de gloire et de renommée. Donc, je devrais répondre oui, certains sorciers pourraient ‘voler’ des inventions, ou s’en inspirer fortement pour faire un produit magique. Mais d’un autre côté je voudrai répondre non, pare que, de toute façon s’ils veulent s’en vanter, à quoi bon ? Cela ne servira qu’aux moldus. Et puis vu qu’il n’y a pas tant de monde qui s’intéresse à eux, comment les sorciers vont savoir que le mage X qui s’est vanté d’avoir crée la voiture, a crée quelque chose de vraiment extraordinairement utile pour les moldus ? Et puis comment les sorciers pourraient avoir pensé à créer quelque chose qui ne leur est d’aucune utilité et vut qu’ils vivent constamment avec la magie, ils ne peuvent ainsi pas comprendre les inconvénients de la vie de quelqu’un sans pouvoir au quotidien, et donc pas créer d’objets pour les aider… Donc leur mensonge ne tiendrait pas vraiment.
Donc en résumé, je dirai non ! Les sorciers ne se cassent pas la tête à dire que les inventions moldus sont les leurs… car d’une, ce serait assez dur de mentir sur ça, de deux, il n’y a pas vraiment matière à se vanter de ça puisqu’il n’y a pas tant de sorcier qui s’intéresse aux moldus malheureusement, et de trois.. ben y’a pas de trois »


Bon, ces remarques étaient assez … embrouillées ! Ce n’était qu’une élève de première année ne pouvait pas s’attendre à ce qu’elle fasse un long spitch bien détaillée et bien organisé, très pertinent … De plus il fallait un peu se précipiter pour donner la réponse si on ne voulait pas que quelqu’un d’autres déballent les mêmes arguments que soi. C’était une course à la bonne réponse !

[ 1 331 mots]

Check
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Premier cours : rappel [ouvert à tous]   Mar 28 Aoû - 14:00

Angel avait sagement écouté le long monologue du professeur Quint. Sa plume courut sur le parchemin, y inscrivant à l’encre violette les points importants. D’abord, introduction au monde moldu et principes de base puis manières à adopter en société ( afin de ne pas être démasqué, ce monde n’étant pas prêt à nous accepter).
Elle tiqua légèrement quand elle l’entendit dire que les moldus agissaient sur les objets sans l’aide de baguette magique et qu’ils devaient tout à l’huile de coude.

Voilà une notion hautement intéressante à ces yeux. Au moins ce professeur ne se moquait pas des gens « normaux » c’était déjà ça.
La question suivante déclencha une vive réflexion. Devoir aller vers les objets et ne pas attendre à ce qu’ils viennent à nous ? Tiens, tiens ? Elle ne savait pas si elle avait le droit de s’exprimer librement, des professeurs lui avaient déjà souvent reproché d’en savoir un peu trop et de perturber les cours. Celui-ci paraissait différent mais le proverbe moldu « chat échaudé craint l’eau froide » lui revint en mémoire ; dès lors, elle s’abstint de lever la main.


Pourtant…
*Les moldus n’ont pas de baguette magique pour faire agir les objets entièrement à leur guise mais… les télécommandes qu’ils utilisent fonctionnent presque comme elle : un clic et hop, la télévision s’enclenche, change de chaîne, monte de son, etc. Il y a des télécommandes pour un tas d’objets : chaîne hi-fi, portes de garage, climatiseur… Pareil pour plein d’engins électriques : on programme la lessiveuse automatique, le four, le micro-onde, la cafetière. Donc il y a beaucoup d’objets qui bougent sans eux ! Le frigidaire ne demande rien qu’une prise de courant pour agir. Peut-être devrais-je signaler que la vraie magie des moldus consiste en leur imagination débordante ? Qu’ils sont champions dans plein de domaines où nous, sorciers, nous ne faisons confiance qu’en nos pouvoirs ? Il n’y a pas de serpillière se promenant seule sur le sol mais des aspirateurs, oui ainsi que des tondeuses à gazon. *

Les remarques des uns et des autres poussèrent la jeune or et rouge à prendre la parole à sa suite d’Alyss à qui elle fit un petit clin d’œil au passage en souvenir du cours de danse auquel elles s’étaient adonnées peu avant et du fou rire échangé.

Lorsqu’elle reçut l’autorisation de parler, Angel avala sa salive et se lança :

Les moyens de locomotions moldus sont aussi quelque chose de très étrange par rapport à notre monde. Ils ont des voitures automobiles qui ne nécessitent que d’un carburant adapté et d’un conducteur chevronné pour rouler et se déplacer plus ou moins vite partout. Pareil pour des avions qui sont nettement plus confortables qu’un balai pour les longues distances. Il y a même des engins qui vont dans l’espace et sont téléguidé depuis la Terre. Je pense donc que d’un certain point de vue, le monde moldu possède aussi une forme de… magie. Si nos plumes peuvent écrire seules, eux disposent d’ordinateurs à commande vocale ce qui n’est pas mal non plus. Leurs moyens de communications sont également fascinants et plus rapides que nos hiboux. Nos photos bougent, les leur pas mais ils ont le cinéma ce qui… est presque pareil, sinon mieux.

Angel s’arrêta. Elle se rassit plus vite qu’elle ne s’était levée en souhaitant que son intervention ne soit pas jugée trop en dehors du contexte.
Elle se demanda si Opal parlerait également. Elle connaissait aussi le monde moldu. Moins bien qu’elle mais tout de même.


[502 mots]

Check 587
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Assistant

Parchemins : 1930
Âge : 32 printemps (21 juin 1980)
Actuellement : Assistante de sortilèges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Premier cours : rappel [ouvert à tous]   Mar 28 Aoû - 14:24

Vite. Trop vite. Beaucoup trop vite. Alors que les présentations semblaient s’étirer à la manière d’un rêve refusant de mourir, voilà que September reprenait les rênes du cours pour lui donner un rythme autrement plus soutenu ! La pauvre Susan en demeura pantoise quelques secondes, la bouche légèrement ouverte et les yeux écarquillés, pose typique de l’élève qui a loupé un wagon.
Et quel wagon ! Tout un train, chère Madame, tout un train ! Paniquée, Susan bondit sur sa plume et entreprit de noter fébrilement les propos de son professeur pour bien lui prouver qu’elle n’était pas une glandeuse du dernier rang, non mais ! Certes, et elle s’en rendit compte avec soulagement assez rapidement, ce début de cours n’évoquait que des notions déjà connues par elle, ce qui minimisait la gravité du train manqué, mais elle n’avait pas du tout en envie de donner une mauvaise impression à son nouveau professeur dès le premier cours ! De toute façon, elle s’était suffisamment exposée à l’ire septemberienne pour ce jourd’hui, il était grand temps de se faire oublier.

Recroquevillée sur sa chaise, donc, bien dissimulée par le dos de son voisin de devant, Susan paraissait s’entraîner pour le concours de Miss Discrète 94. De toute manière, elle avait déjà fort à faire pour ne pas perdre le fil du discours professoral (le débit du brave homme était pour le moins impressionnant et Susan se surprit à lorgner furtivement du côté du bureau de ce dernier pour tenter d’apercevoir une flasque d’eau dissimulée derrière un sac, par exemple), il n’était donc pas question de faire autre chose que noter, noter et… Euh… Noter, aussi.
Ce qui ne signifiait pas pour autant que sa petite tête ne fonctionnait pas derrière ses prunelles noisettes un peu éteintes (et pour cause, un professeur qui vous assomme sans crier gare d’un cours magistral, c’est toujours un peu abrutissant !). Non ! La cervelle de Susan avait su conserver son indépendance et briser les chaînes de l’esclavage quitien qui la menaçait ! Oui ! Susan était capable de faire joyeusement crisser sa plume sur son parchemin tout en méditant. Et elle devait bien admettre qu’elle n’était pas parfaitement en adéquation avec certaines paroles de son professeur.

*Les objets ne sont pas là pour nous servir ? Ben si, un peu quand même ! J’veux dire, pourquoi on les aurait inventé sinon, c’est bête. Enfin, faut aller les chercher, d’accord, mais à la base, les objets existent pour servir les moldus… Pff ! Servir, c’est vraiment un mot à tiroir !*

Mais bien entendu, Susan était bien trop timorée pour oser contredire – dans les règles de l’art, bien sûr, on reste poli et on sourit ! – September aussi resta-t-elle muette. D’ailleurs, le September en question était déjà rendu vingt-cinq wagons plus loin, au bas mot.

*Puis les objets, ils peuvent agir sur nous, aussi. J’veux dire, on agit sur eux pour les faire fonctionner mais une fois qu’ils fonctionnent, ils peuvent avoir un impact sur notre personne, non ? J’sais pas, moi, un sèche-cheveux, par exemple, au début, on agit sur lui pour l’allumer mais après, il agit aussi sur nous en nous séchant les cheveux, non ? C’est à double entrée, cette histoire !*

Totalement dépassée par la portée hautement philosophique du cours, Susan fronça les sourcils d’un air perplexe. Mouais, il y avait quelque chose de pas clair, dans cette utilisation des verbes ! Si Bergson avait été là, il y aurait mis bon ordre !

Puis vint le temps des rires et des chants le temps des secrets, le temps du rappel de l’Inquisition. N’oublions jamais, mes chers petits, que les moldus ont cherché à nous brûler, dépecer, noyer, décapiter, pendre, écarteler, rouer, bref, en un mot, tuer, au cours des siècles et que certains malades seraient près à recommencer.
Là encore, Susan eut un imperceptiblement froncement de sourcils tandis que son esprit de jeune fille de quatorze ans pas toujours simplette poursuivait de plus belle :

*Ouais, mais nous aussi, on n’a pas toujours été gentils avec les moldus ! Et ce n’était pas toujours de la légitime défense ! Puis en plus, les mangemorts, ils continuaient à assassiner des moldus alors que eux, ça faisait bien longtemps qu’ils ne nous embêtaient plus ! Là aussi c’est à double-sens ! Nous aussi on les regarde comme des bêtes curieuses totalement anormales. Faudrait voir à ne pas tout balancer sur le dos des moldus non plus ! Parce qu’on peut être salement intolérants aussi, dans cette histoire ! C’est un travail éducatif à faire dans les deux sens.*

Alors que Susan commençait sérieusement à s’échauffer, une petite Gryffondor prit la parole en allant dans le sens de la Poufsouffle… Qui s’empressa d’hocher la tête en signe fort d’assentiment. Elle avait raison, la brave enfant, de ne pas se laisser faire. D’ailleurs, galvanisée par les paroles de sa cadette, Susan leva à son tour la mimine pour poursuivre, d’une voix nettement moins assurée que celle d’Opal mais tout aussi convaincue :

- Mais Professeur, elle a raison, Opal ! Je veux dire, d’accord, avec l’Inquisition et tout le reste, les moldus n’ont pas toujours été très sympathiques avec les sorciers, mais c’est bigrement réciproque, non ? Jusqu’à la chute de Vous-Savez-Qui, les mangemorts allaient dans les quartiers moldus rien que pour le plaisir de les torturer avant de les tuer ! Comme un chat qui s’amuser avec une souris ! Pas étonnant que les moldus soient méfiants vis-à-vis de nous, après ça. Et en plus, la plupart des sorciers considèrent le fait de pouvoir tenir une baguette comme une preuve infaillible de la supériorité de notre monde sur tous les autres. C’est bête et c’est justement avec ce genre de comportement que la cohabitation est impossible. Je veux dire, nous sommes autant à blâmer qu’eux, dans cette histoire ! Euh… Enfin voilà, quoi…

La voix de la toute jeune fille, qui avait pris de l’assurance au cours de son petit soliloque pro-moldu, retomba d’un coup en fin de parcours et Susan rougit violemment en baissant brusquement la tête. Houlàlà ! Si avec ça Poufsouffle ne perdait pas vingt points d’un coup… Elle lança un coup d’œil anxieux à Elizabeth, un peu honteuse de massacrer les nobles efforts de sa camarade pour que Poufsouffle reste dans la course. Elle ne voudrait certainement plus lui adresser la parole, à présent !

(1065 mots)

Check
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premier cours : rappel [ouvert à tous]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premier cours : rappel [ouvert à tous]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Premier cours : rappel [ouvert à tous]
» Premier cours de Physique-Chimie [Noel, Libre]
» Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)
» Premier cours d'équitation pour An' [Avec Lorenzo]
» Cours de Philosophie (Ouvert à toutes et à tous !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 6 :: Cours année 6-
Sauter vers: