AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Installé dans la salle commune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Installé dans la salle commune   Lun 20 Mar - 0:41

Nous étions maintenant en bon nombre dans la salle commune, je salua Diabazane d’un signe de tête, ainsi que Myrielle et Pansy, mais mon sang ne fit qu’un tour quand je l’entendis me poser une question, à laquelle j’aurais aimé ne pas y répondre.

Oui, je suis toujours avec Clara, lui dis-je en la regardant droit dans les yeux, pourquoi ça te dérange ?, lui demandais-je en m’approchant d’elle.

Je m’approcha de Pansy, comme si j’étais un lion, se dirigeant vers une futur proie, Pansy était ma proie, elle ne savait pas à quoi elle s’engageait si elle disait un seul mot de travers envers Clara.

Miss Parkinson, aurait-elle un problème sur le fait que j’aime une Serdaigle ?, lui demandais-je en la regardant droit dans les yeux, si c’est le cas, j’aimerais que tu me le dises en face !, lui dis-je.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Installé dans la salle commune   Lun 20 Mar - 1:02

Elle n'avait pas réellement envie de parler, mais c'était l'occasion ou jamais de reprendre enfin un peu les choses en main. Elle avait tellement loupé de choses ces derniers temps qu'il fallait bien qu'elle se rattrape sur quelqu'un. Ca aurait pu tomber sur n'importe qui. Mais l'idée d'embêter Drago Malefoy, elle ne voulait pas. Non pas que ça ne lui aurait pas plus bien au contraire, elle avait toujours une certaine jalousie et rancoeur envers lui, mais étant digne de son sang elle ne voulait rien laisser parraître.

Elle regardait Blaise Zabini avec hautain et lui fit un sourire mesquin quand il lui répondit si froidement. Il la dévisageait presque...

"Cela me dérange en effet ! Tu es un Serpentard, elle une Serdaigle. Regarde autour de toi, tu n'y as pas trouvé ton bonheur?! Pourtant il y a de belles jeunes filles ici !!"

Il s'avançait à pas de loup vers elle mais Pansy n'avait absolument pas peur. Elle avait entendu les faits entre Gregory Goyle, Blaise Zabini et Clara Toppinen et n'allait pas non plus provoquer une baguarre sachant qu'elle ne gagnerait pas bien évidemment.

"Miss Parkinson n'a pas de problème sur le fait que vous aimez une Serdaigle. Seulement, mérite-t-elle réellement votre amour? Et puis, est-ce vraiment de l'amour monsieur Zabini?? Je vous trouve bien sur vos gardes, avez vous donc peur?! Mais de quoi auriez-vous peur de toute manière?! Pourtant vous êtes sur la défensive.. si vous n'aviez rien à vous reprocher, pourquoi diable venez-vous vers moi? Pour me faire sûrement le mal que vous avez fait à Gregory Goyle, je suppose?"

Elle le regardait toujours de haut et ne reculait pas d'un poil quand il arriva sous son nez. Il la dévisageait encore avec des yeux de tueur. S'il avait eu des fusils à la place, Pansy serait sans doute morte depuis longtemps.

"Et oui, j'ai eu beau être absente... les histoires circulent vite !!"

Elle ne regardait personne d'autre que Blaise Zabini, et quelque part elle avait au plus profond d'elle une trouille évidente qu'il la giffle. Mais elle était prête à subir cette affront pour l'honneur de sa maison.

"Je dis tout haut ce que les gens pensent tout bas!!"

Affirma-t-elle en poussant légèrement Blaise Zabini pour garder une certaine distance.

"C'est étrange Blaise... tu aimerais savoir ce que je pense mais si j'ai le malheur de dire le moindre mal tu t'enerves et t'emportes tout de suite !! Ca en vaut réellement la peine que je te dise mes pensées?!"
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Installé dans la salle commune   Lun 20 Mar - 1:45

Je croisai mes bras sur mes pectoraux pour l’écouter attentivement, Pansy était une fille intelligente, pas étonnent que Drago copie sur elle en classe où même lui demande ses devoirs. Cette fille avait aussi le dont de m’énerver, mais je ne m’emportais jamais sur une fille, c’était plus une question de principe que de force, car je savais qu’une femme pouvait être aussi forte qu’un homme.

Alors, je me tus et l’écouta attentivement, cela la dérangeait elle aussi que je sois avec une Serdaigle, car je n’avais pas trouvais mon bonheur dans la belle et grande maison de Serpentard.

Les filles de Serpentard sont bien trop compliquée avec leur vie de famille, elles sont toutes ou presque destinée à vivre avec un futur Mangemort. Et puis, l’intelligence et la modestie des Serdaigle fait bien plus d’effet, que l’arrogance et la méchanceté gratuite des Serpentard, dis-je sur un ton froid que je n’avais encore jamais employé.

Je l’écoutais encore me demander si Clara méritait vraiment mon amour, si c’était vraiment de l’amour que je ressentais pour elle. Pansy croyait également que j’avais peur, j’étais un Serpentard non ? Il était donc normal pour moi d’avoir peur, d’être un lâche de fuir devant l’obstacle qui se trouvait devant moi.

Elle mérite bien mieux que ce que j’ai à lui offrir, elle mérite cent fois mieux que moi, je l’avoue, elle mérite mieux qu’un Serpentard, qui avait banni de son existence toutes traces de sentiments. Elle mérite mieux qu’un lâche de Serpentard qui devant l’adversité reculerait, dis-je en me retournant vers Drago, elle mérite tout ce que je ne peux pas lui offrir ! Mais voilà, son cœur ma choisi et mon cœur c’est mis à battre en la voyant… Tu es s’en doute une des seules personnes dans cette pièce à me comprendre Pansy, lui dis-je en la regardant droit dans les yeux.

Te faire le mal que j’ai fait subir à Goyle ? Parkinson…, repris-je sur un ton neutre, tu crois sincèrement, que je serais homme assez balourd et assez discourtois, pour faire quoi que se soit à une fille ? Je suis un des seules, je crois à encore avoir un tant soit peu de respect pour la gente féminin, lui dis-je pour que Drago entende bien mes paroles.

Je la regarda droit dans les yeux sans siller, je n’avais pas peur de Pansy, je savais que dans un certain sens elle comprenait mes paroles, car elle aussi elle aimait et avait aimé. Ce que je ne savais pas c’est si elle abonderait en mon sens sachant que j’avais toujours des sentiments pour la Serdaigle.

Je ne m’énerve pas, ni ne m’emporte, dis-je d’une voix calme, je veux savoir ce que tu penses de moi, oui, mais même en pensée, lui dis-je en la regardant de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 1202
Âge : 32 ans [17-07-1980]
Actuellement : Styliste/Tueuse à gage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Installé dans la salle commune   Lun 20 Mar - 12:18

Myrielle eu un sourire narquois, elle se leva avec grâce de son fauteuil et posa une main apaisante sur l'épaule de Parkinson. Pour ceux qui connaissait un tant soit peu la jeune fille l'éclat glacé de ses yeux ne disait rien de bon...

Mais pour ceux qui l'ignorait elle n'était qu'égale à elle même.


- Tu devrais laisser Blaise et sa Serdaigle en paix Parkinson.

*Tu devrais laisser Clara en paix... ou...*

Son regard croisa rapidement celui de Isaac qui guettait ses gestes de loin, et Myrielle lâcha l'épaule de la jeune brunette sentant la crispation naissante de sa main.

Elle s'éloigna de deux pas et tourna sur elle même bras levé montrant à tous les armoiries des Serpentards.


- Allez vous vous chamailler comme des chiffoniers ? Sommes nous des Gryffondors pour scinder ainsi nos rangs pour des futilités ?


Elle eu un rire mauvais et s'approcha à nouveau des deux jeunes gens, plongeant son regard dans celui de Blaise, elle lui fit part du fond de sa pensée à haute voix, bien qu'il aurait pu en être autrement.

- Quand on aime, on n'a pas à se justifier.

Ces mots résonnaient comme une sentence de mort, elle s'éloigna à nouveau d'eux, alla s'asseoir près de Isaac, et ajouta toujours à l'attention de Blaise.


- Et ce n'est pas très galant de ta part mon cher Zabini de remettre en cause la valeur de tes camarades feminines, heureusement ton avis m'importe peu et je pense que Diabalzane et Pansy aussi, mais j'en connais qui serait déçue d'un tel comportement... tu t'enflammes un peu trop vite et un peu trop fort, sur une provocation sommes toute assez banale.

Elle n'ajouta pas *Il faut comprendre Pansy, ton histoire rapelle celle de ton meilleur ami* mais elle esperait qu'il l'entendrait. Elle ne pouvait dire ouvertement qu'elle était amie avec Clara, elle ne le ferait pas, et amie était peut être un terme trop fort... mais elle ne laisserait pas Pansy crachait sur elle parce que Blaise répondait à ces provocations futiles, gamines voir même pire...

- Bien, Pansy, dis à Zabini ce que tu penses de lui puisqu'il le veut vraiment, mais ne tranche pas plus le lien qui unit les serpentards, c'est le premier qui arrete les confrontations qui se montre le plus intelligent.


Rose Noire & Poignard
« La victime meurt face à un assassin. L'assassin, lui, meurt face au monde entier. » (⚡) Les Milles Symphonies de Dieu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/yusuradreams/index.html

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Installé dans la salle commune   Lun 20 Mar - 12:44

Drago écouta avec un certain intérêt les échanges de paroles agressives entre Blaise et Pansy. Plus la discussion avançait et plus les piques volaient et bien qu’il n’y participe pas il n’était pas épargné. Les sous entendus volaient : on lui reprochait à la fois d’éprouver des sentiments qu’il n’éprouvait même plus et à la fois d’être un lâche.

Venant de la part de Zabini c’était très mal venu et subir les critiques de Pansy lui était vraiment insupportable. Ses oreilles sifflaient et il n’avait aucune envie d’en entendre d’avantage. Il approuvait Pansy cependant.

*Pour une fois*

Ses reproches envers Zabini étaient justifiés, et il l’aurait même peut-être approuvé si elle ne l’avait pas mis de si mauvaise humeur. D’abord en s’asseyant trop près de lui et ensuite en le regardant de cet air dégoutté…

Combien de temps encore payerait-il son erreur avec cette Serdaigle ? Comme son père avait raison.

Quand Blaise parla des Serdaigle qui méritaient mieux que des Serpentard, quand il cracha si ouvertement sur sa maison, ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Drago n’allait pas le laisser dire, il tenait des propos dignes d’Harry Potter à cet instant ! Et il devenait même intarissable ! A parler du respect de la femme. Drago en avait tellement rien à faire du respect de la femme, mais pour qui se prenait Blaise ?

*C’est sa Serdaigle ou moi, l’échéance approche, bientôt je n’aurais plus à supporter tes remarques Zabini*

Blaise était tellement emporté dans sa conversation mouvementée avec Pansy qu’il n’entendrait probablement pas les pensées de Drago. Il avait osé parler de Mangemort… Sujet tabou, même au cœur de la Salle Commune de Serpentard.

Myrielle intervient à ce moment là. Elle voulait mettre fin à la dispute, mais cela se voyait qu’elle se rangeait clairement du côté de Blaise.

*Combien vont se perdre parce qu’ils croient trop à l’amour ?*

Lui avait joué à ce jeu là, même si tout ce dont il se souvenait, c’est qu’en y jouant, il avait perdu.

Celui-ci finit par se lever de son fauteuil. Il allait prendre congé de tout ce petit monde. La discussion n’était pas inintéressante, mais Blaise était tellement exaspérant que ça risquait vraiment de partir en vrille. Et puis quand Pansy s’emportait, elle avait une voix suraiguë et insupportable…

« Je prends congé, vous me fatiguez on dirait des gosses de maternelle ! Il serait temps de grandir Blaise…»
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Installé dans la salle commune   Lun 20 Mar - 16:00

Isaac assez occupé par sa remise en ordre, salua de la main Diabalzane et puis continua en ne se préoccupant pas de ce qui se passait autour de lui.

Myrielle fit son entrée, vêtue à son habitude d’une tenue originale mais suite à la présence énorme de Serpentards il préféra ignorer complètement sa présence, ne répondant même pas à son sourire.

Une fille de plus suivit, Isaac n’avait jamais vu autant de personnes dans la salle commune en une soirée. C’était Pansy ! Il la trouva un peu changée, moins bébête… Il essaya de se concentrer sur son activité mais un prise de bec entre Zabini et Parkinson commença… Il est vrai que peu de Serpentard approuvé sa relation avec Toppinen, quel déshonneur vraiment mais Isaac n’en avait que faire.

Il se força à continuer, tant bien que mal, prêt à se jeter à sort pour ne plus rien entendre du bruit qu’ils faisaient tous les deux et des propos de Blaise concernant les Serdaigle, quant Myrielle intervint… Isaac cessa d’écrire, il n’en croyait pas ses oreilles, elle semblait être du côté de Blaise.

Il rangea ses affaires vite fait bien fait, froissant ce qu’il avait écrit au propre et se leva, sa besace dans ses bras… Drago venait de quitter la salle ne supportant pas non plus ses gamineries… Ils partageaint sans doute le même avis.

Il passa près des autres, bousculant au passage d’autres personnes présentes, ne se retournant pas pour s’excuser et puis quoi encore, et ne daigna pas accorder un regard à Myrielle car il était en colère contre elle.


[DORTOIR]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 1202
Âge : 32 ans [17-07-1980]
Actuellement : Styliste/Tueuse à gage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Installé dans la salle commune   Lun 20 Mar - 17:06

Myrielle regarda partir Isaac avec une pointe d'agacement, elle ramena les volants de sa robe longues contre elle et se leva sans vraiment reflechir à son geste. Se ravisant brusquement elle se rassit et regarda tour à tour Zabini et Parkinson... mais son regard se tournait inlassablement vers la porte du dortoirs par où était sorti Isaac.

Elle se releva pour la seconde fois et fit une profonde reverence aux personnes présentes.


- Si vous voulez bien m'excuser, je ne peux assister à la fin des festivités, j'ai quelques ennuis personels à régler.


Sa voix étaient plus froide qu'ordinaire et son regard aurait fait frémir n'importe qui, elle aurait eu un couteau à porté de main elle aurait joué avec la première cible venue, vivante ou non.

Elle sortie sa pièce magique et joua avec nerveusement tout en marchant d'un aps rapide jusqu'au dortoir des garçons.


[Dortoirs]


Rose Noire & Poignard
« La victime meurt face à un assassin. L'assassin, lui, meurt face au monde entier. » (⚡) Les Milles Symphonies de Dieu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://site.voila.fr/yusuradreams/index.html

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Installé dans la salle commune   Lun 20 Mar - 21:46

[J'ai trouvé un ordinateur sur place ! Désolée mais vous allez devoir me supporter !]

Diabalzane avait suivit la conversation en étant au début tout à fait en accord avec Pansy Parkinson, même si elle n'en montra rien. Drago semblait de son avis lui aussi et elle ne put s'empêcher de sourire à la réplique de Blaise. Elle s'agaça rapidement toute fois et elle laissa parler en fermant progressivement son attention à ce qui se déroulait autour d'elle.

* C'est trop ridicule...*

Elle préféra observer Malefoy dont les pensées semblaient sans cesse se modifier. Il approuvait sans doute Pansy, c'était une Sang Pure très fière et elle ne supportait pas la maison des Serdaigle. Mais la conversation fut tellement chargée de sous-entendus minables qu'il dû se sentir visé plus d'une fois. Elle se passa de commentaire, se contentant d'essayer d'oublier la présence des deux adolescents qui se criaient dessus comme des enfants en bas âge.

* Tout ça me fait doucement rire.*

Elle passa une fois de plus une main dans ses cheveux blonds et soupira ostensiblement, comme pour montrer que ces histoires l'énervaient un temps soit peu. Elle s'enfonça un peu plus dans son fauteuil, Blaise partait dans un monologue sur l'amour comme il en avait l'habitude. Il bifurqua sur le sujet de Goyle et Diabalzane se retint pour ne pas se lever et lui mettre une main dans la figure. Myrielle vint rajouter à ses paroles idiotes un appui qui dérouta Diabalzane.

* Mais c'est vraiment du n'importe quoi !*

Elle haussa les épaules, Malefoy fut le premier après Myrielle à montrer qu'il les trouvait vraiment stupides et il en parla beaucoup plus explicitement. Diabalzane approuva d'un signe de tête les première paroles censées de la soirée.

- Tu as raison Malefoy, personnellement je ne vois pas pourquoi vous faites tout un cas de cette histoire stupide qui dure depuis un bout de temps, si tu avais quelque chose à dire Pansy, il fallait le faire avant. Quant à toi Zabini je te pris de surveiller certaines de tes paroles, on ne juge pas les gens sur leur corpulence ou leur apparence. Il me semblait que tu étais assez intelligent pour savoir ça... La prochaine fois ne parle que de choses dont tu connais tous les contours, c'est clair ?

Elle se leva et regarda le garçon dans les yeux, presque avec haine.

- Je vais suivre ton exemble Malefoy, il vaut mieux prendre congé de gamins pareils...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Installé dans la salle commune   Lun 20 Mar - 21:50

Pansy allait répondre à Blaise quand elle se fit interrompre par Myrielle Symphonie en tout premier temps. Elle trouvait cela extrêmement mal polie qu'on la coupe pendant qu'elle discutait avec quelqu'un. S'ils n'avaient pas envie d'écouter c'était à leur propre frais, mais qu'ils ne viennent pas intervenir dans une discussion qui n'était pas la leur.
Elle fusilla du regard les autres Serpentard, elle était vraiment de mauvaise humeur à présent. Non pas à cause de Blaise Zabini avec qui elle ne faisait que discuter, mais à cause des autres qui étaient de pire en pire.

"Je laisse Blaise et sa Serdaigle, si je le veux !"

dit-elle avec accentuant bien le mot "je" pour faire comprendre aux gens qu'ils n'étaient pas la bienvenue pour le moment.
Pansy continua d'écouter ce que la jeune Serdaigle, Myrielle Symphonie avait à lui dire mais sans enthousiasme.

"De quel droit nous juges-tu donc? Nous ne sommes pas des Gryffondor et bien heureusement ! Vous pouvez bien tous parler !! Vous n'êtes pas mieux les uns, les autres !!"

Elle avait un regard dur et froid. Pansy avait une haine qui montait de plus en plus en elle, mais ne préféra surtout pas la montrer. Elle était trop fière pour montrer son agacement, et resta donc sans aucun sentiment apparent.
Elle laissa cependant Myrielle Symphonie faire la leçon à Blaise Zabini sur le sujet des jeunes filles Serpentard. Pansy n'en était pas réellement satisfaite mais n'ajouta rien à cela.
Mais c'est alors que Myrielle Symphonie se retourna vers Pansy en lui donnant presque l'ordre de dire ses pensées à Blaise Zabini.

"Je n'ai plus rien à dire à ce sujet !"

Elle la dévisagea pour lui dire de ce taire. Elle n'avait pas à lui donner l'ordre de faire quoi que ce soit, et Pansy savait que Myrielle Symphonie serait satisfaite que Pansy ne dise rien de plus au sujet de cette Serdaigle.
Elle détourna donc son regard et fixa un point sur le mur.

Quand elle sentit Drago Malefoy se lever pour dire qu'il prenait congé d'eux parce que soit disant ses petites oreilles sensibles ne supportaient pas les discutions qui étaient pourtant importantes pour le moment. Il s'avérait que tous les Serpentard étaient entrain de perdre la tête, ils étaient tous tombé amoureux des Serdaigle ou quoi?! Que leur arrivait-il donc?! Pansy avait raté tellement de temps que cela?!

Elle n'adressa pas un regard quand Drago Malefoy se leva pour partir. Elle n'avait vraiment pas que cela à faire, s'il n'était pas content c'était son problème pas le sien. Pourtant elle ne se disputait pas avec Blaise Zabini. Elle voulait juste mettre les points sur les I.

Elle n'avait même pas fait attention à Isaac Irving et ne fit donc pas attention au fait qu'il soit partit si furtivement dans son dortoir.
Mais Myrielle Symphonie, elle, se fit entendre. Elle n'avait pas que cela à faire non plus de rester avec eux. Et bien qu'elle parte !! Pansy ne la détestait pas mais le fait qu'elle est prit la défense de Blaise Zabini alors qu'il n'y avait pas de défense à prendre. Elle n'était pas aussi faible que les autres, et n'avait pas l'intention d'insulter qui que ce soit, même la pire des salopries.

Quand tout ce petit monde fut partie, Pansy regarda à nouveau Blaise Zabini et lui fit un léger sourire.

Diabalzane Södergren vint rajouter elle aussi son grain de sel. Pansy serra les poings et la regarda froidement.

"Oh oui c'est sûr dire les choses alors que j'étais absence et que personne n'est venue me voir trop occupé par leur petite vie minable."

Elle était froide et dure. Pourtant elle avait tellement appréciait cette jeune fille, mais à ce moment là, elle l'agaçait trop.

"Et bien suis l'exemple de Drago, si c'est ton désir !! Mais tu oses venir parler à Blaise en disant qu'il ne devait pas juger trop vite les gens, mais d'après ce que j'entends tu n'es fort mieux ma chère !!"

Elle la regarda froidement quand la jeune fille commençait à partir. Pansy était vraiment pas contente de la réaction des gens, de quoi se mêlait-il?!

"Oh moins nous serrons tranquille pour parler !!"

Pansy regardait toujours avec un mauvais oeil mais ce n'était pas pour être particulièrement méchante avec lui.

"Nous en étions où dit moi?! Être interrompu de la sorte.. je trouve cela horriblement impoli."

Pansy se releva et se dirigea vers la cheminée et mit ses mains aux bord du feu pour se les réchauffer.

"Pour les filles de Serpentard je préfère ne pas revenir là dessus. Je pense que tu peux comprendre pourquoi. Je ne pense pas être plus idiote qu'une autre, mais les Serdaigle sont-elle réellement modeste ou désire-t-elle seulement qu'on leur répète sans cesse en faisant semblant?!"

Elle soupira doucement puis finit par se retourner vers Blaise Zabini.

"Pour cela je préfèrerais en juger par moi même. Ta jeune Serdaigle m'a l'air tout de même bien conséquente à nos Serpentard. Qu'a-t-elle de si particulier pour que tout le monde en parle à ce point, en bien ou en mal d'ailleurs ?! Enfin, je peux comprendre que tu sois tombé amoureux. Mais d'une Serdaigle?! J'avoue ne pas comprendre mon cher Blaise. As-tu comme seul intention de défier les pensées des Serpentard?! Explique moi Blaise, ce qui t'attire réellement chez cette Serdaigle !"

Pansy s'avança vers lui tout en le fixant dans les yeux.

"Je ne pense pas que tu me ferais du mal mais on ne sait jamais. Il vaut mieux prendre ses précautions. En général, cela fait déjà mal venant d'un ennemi mais encore plus mal avec celle d'un ami !!"

"Ce que je pense, tu veux le savoir. Très bien alors !! C'est vrai je ne suis pas pour le fait que tu sois avec cette Serdaigle. Mais si cela te rend heureux alors pourquoi ne pas accepter le fait?! Cependant Blaise, ne me demande jamais de l'apprécier ou autre !! Et si je la vois et qu'elle me cherche, elle aura affaire à moi comme tous les autres. Et si j'ai décidé de me moquer des Serdaigle en générale, elle n'a pas à le prendre pour elle particulièrement. Mais je resterais avec mes propres pensées, et toi les tiennes. Tant que tu respecteras mon point de vu, je respecterais le tiens."
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Installé dans la salle commune   Lun 20 Mar - 22:31

Diabalzane se retourna brusquement lorsque Pansy s'adressa à elle. Elle osait dire que Diabalzane jugeait les gens sans les connaître, mais si ils savaient combien elle les connaissait mille fois mieux qu'eux ne se connaissaient eux-mêmes. Qu'elle culot cette Parkinson. Le fait d'avoir été ainsi rabaissée ne laissa pas Diabalzane de marbre, elle était digne, fière, polie, mais il y avait des limites que Pansy venaient de dépasser en une phrase. Elle ne prit même pas le temps de sortir sa baguette. Elle s'approcha de la jeune fille et lui donna directement une claque.

- Tu parles, tu parles Pansy, mais as tu seulement idée de ce dont tu parles ? Ce n'est pas moi qui juge depuis une demi-heure la vie de Blaise. Tu va me prendre pour une traitre à mon sang si tu veux mais sache d'abord que je t'approuve, tu as raison, un Serpentard et une Serdaigle c'est indigne, mais tu juges toi aussi car tu ne connais pas Clara Toppinen ! Je t'interdis de me parler sur ce ton ! Ce n'est pas une petite gamine jalouse et névrosée qui va m'apprendre à penser et à vivre c'est clair ? Surtout pour rattraper sur des paroles qui sont trop bien pesées pour être contredites ! Je te conseille de ne pas revenir sur la question du jugement, tu juges bien plus vite que moi et tu l'ouvres bien plus rapidement aussi, si j'avais dit ce que je pensait tout à l'heure pendant que tu faisais ton petit cinéma, ou bien avant ! Alors que tu voulais à tout prix te venger de Aelita, je peux t'assurer que tu aurais souffert Parkinson !

Pansy avait encore la marque rouge des doigts de Diabalzane sur la joue. La jeune fille fit volte face et monta dans son dortoir sans attendre de réponse.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Installé dans la salle commune   

Revenir en haut Aller en bas
 
Installé dans la salle commune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Devant la salle commune
» Lidia Faith Columbus - J'suis le genre de personne qui va s'enfermer dans la salle de bain, qui va pleurer toutes les larmes de son corps, et en ressortir comme si rien n'était.
» [DESCRIPTION] Salle commune de Poufsouffle
» Aspect Salle Commune des Serpentards
» Recherche de la salle commune des Serdaigle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 1-
Sauter vers: