AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 L'oubli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: L'oubli   Sam 18 Mar - 20:01

Je repensais à tout ce qui c’était passé avec Drago, depuis qu’il avait prit la potion, je l’avais laissé en paix, tout le monde c’était montré très agréable avec moi. Même, si je trouvais que je ne le méritais pas vraiment, je pensais plutôt à Diabalzane, qui c’était montrée si gentille avec moi. Alors qu’elle avait plus à y gagner, je savais qu’elle avait des sentiments pour Drago, même si elle ne les montrait pas. Je me mis alors à penser, qu’il serait s’en doute mieux ensemble.

*Je ne suis pas assez bien pour lui, pourquoi ne m’en suis-je pas aperçue avant ?*, me demandais-je en prenant une pierre et en la lançant dans l’eau, elle fit deux où trois ricochés avant de tomber dans les profondeur du lac.

*Les sentiments que l’ont ressent souvent pour quelqu’un ressemble au vent, on sait qu’il est à, qu’il nous caresse tendrement de son souffle, mais on ne peut ni le toucher, ni l’attraper*, me dis-je en soupirant.

Je me laissais alors tomber dans l’herbe fraîche, je n’avais plus envie de rien, le seul qui comptait était le vent qui caressait doucement ma joue.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'oubli   Sam 18 Mar - 20:11

Diabalzane regarda Aelita s'avancer vers le lac avec lenteur, comme perdue dans ses pensées. Elle avait deux choix après tout, la tuer, la torturer, défouler sa haine sur elle ou alors l'aider, lui tendre la main et faire retrouver la mémoire à Drago. Elle refoula ses larmes et s'approcha sans bruit derrière la jeune fille. Elle serra les dents pour ne pas lever sa baguette et tenta d'avoir une voix posée.

- Il ne se souvient plus Stones... Faut pas se lamenter comme ça, il t'aime toujours et d'ailleurs tu as de la chance. Au fond de lui il t'aime mais il t'a oublié... Je ne sais pas comment, ni pourquoi... Enfin, si, j'ai des soupçons mais mes idées ne sont pas assez concrètes pour l'instant.

Elle dévisagea la jeune fille.

- Ca sert à rien de regretter, un Malefoy est un Malefoy, il est plus dur pour lui que pour quiconque d'autre de retrouver ses sentiments déjà qu'il a du mal à les assumer en temps normal...

Elle avait parlé froidement, sans ton particulier.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'oubli   Sam 18 Mar - 20:22

Je leva les yeux vers la voix et vit Diabalzane, je me releva pour me mettre en position assise.

Je sais qu’il ne se souvient plus de moi, dis-je en la regardant, je l’ai croisé dans un couloir…, je crois même que je lui ai fait peur…, enfin, je l’ai surpris. Je ne me lamente, je pense juste qu’il serait mieux avec une fille dans ton genre…, même si il m’a aimé, ça a été facile pour lui de m’oublier, alors me remplacer, sera pour lui un jeu d’enfant, dis-je en regardant devant moi.

Les autres paroles de Diabalzane me firent sourire, elle avait entièrement raison sur ce point là. Drago n’accepterait jamais le fait d’être tombé un jour amoureux d’une Serdaigle, tout cela devait être tellement pathétique pour lui.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'oubli   Sam 18 Mar - 21:15

Diabalzane regarda Aelita se redresser sans se lever pour autant. Elle refusa de s’abaisser au niveau d’une Serdaigle et se contenta de rester debout. Aelita fit un commentaire qui aurait du lui valoir une gifle, comment osait-elle, cette sale Serdaigle, se plaindre et qui plus est dire que Diabalzane irait sans doute mieux avec Drago. Elle serra le poing, cette pauvre idiote avait eu l’amour de Drago, même si c’était du passé, comment pouvait-elle se montrer aussi stupide en prétendant, d’une façon qui ne ressemblait pas à de l’innocence, qu’elle correspondait plus à Malefoy. Peut-être lui correspondait-elle, mais c’est Aelita et Pansy qu’il avait choisi. Pansy… Quand elle y repensait finalement elle trouvait qu’il avait beaucoup de mauvais goût. Elle essaya de se contenir et regarda la Serdaigle dans les yeux.

-Tu ne peux pas t’imaginer ce qu’il a vécu et ce qu’il vit en ce moment, tes parents t’aiment au moins, ils ne sont pas horrible et mauvais. Ils n’ont pas pour toi des projets auxquels tu ne peux pas déroger. Tu as de la chance Stones, une amourette aussi ridicule n’est rien, tu comprends ? RIEN !

Diabalzane hurlait presque et sa voix était devenue sifflante, haineuse. Partagée entre rage et jalousie elle avait aussi beaucoup trop de respect pour Drago pour s’attaquer à Aelita, elle se força à reprendre son calme.

-Tu pourras bien te plaindre Stones, chez les Malefoy et chez quelques autres familles de sang pur, on est promis à une destinée certaine. Et toi, du haute de tes onze ans, tu viens pleurnicher l’oubli de l’être que tu crois aimer… Au moins tu as une qualité, tu ne te conduis pas comme Parkinson dont l’amour pour Malefoy devenait névrotique…

Jouer les pauvres petites filles délaissées par Saint Malefoy c’était stupide et l’amour c’était tellement idiots, tellement inutile.

-Il deviendra quelqu’un d’important, il n’aura ni petite amie ni même ami… Il nous aura oublié après Poudlard, alors que ce soit maintenant ou dans sept ans je ne vois pas ce que ça change…

Elle marqua une pause, heureuse d'avoir craché son venin.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'oubli   Sam 18 Mar - 21:35

J’écoutais Diabalzane me déverser sa haine, alors qu’elle ne me connaissait pas qu’elle ne savait pas ce que je vivais, ce qu’était ma famille. Ce à quoi bien avant Poudlard, j’étais destinée, maintenant cela était plus difficile, j’étais une Serdaigle, difficile à marier donc. Mon père n’avait pas abandonné, il me destiné à une autre famille dont je ne connaissais même pas le fils. Une famille qui voulait bien de moi. Je serrais les poings tout en écoutant Diabalzane, je sentais mes ongles rentrer dans me chair. Je me leva sans m’en rendre vraiment compte.

Mes frères m’aiment, oui, c’est vrai, j’ai de la chance, de les avoir…, mais ne me juge pas…, sous prétexte que je ne sois pas à Serpentard, lui dis-je sur un ton froid, j’étais vouée pour cette maison, dressée pour y entrer, seulement, je suis bien trop intelligente, pour cette maison. Pour votre maison !, lui dis-je en la dévisageant.

Mon père me hait, car je ne suis pas assez bien pour lui, pour sa famille, je l’ai déshonoré, en Juillet, quand l’école sera finie, je ne vivrais plus chez moi, mais chez le plus vieux de mes frères ! Je ne sais même pas si je vais revenir ici ! Alors oui, je suis triste, oui, je voudrais mourir, car j’ai blessé et humilier, le seul être que j’aimais par-dessus tout ! Alors oui, oui Diabalzane tu peux toi aussi à ton tour me haïr qu’est-ce que cela changera ?, dis-je en retenant mes larmes de couler, car je ne voulais pas qu’elles les voient couler.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'oubli   Dim 26 Mar - 14:46

Diabalzane écouta sans écouter réellement ce qu'Aelita lui rétorqua. La haine lui bourdonnait aux oreilles. Elle ne s'était jamais plainte, elle, jamais elle n'avait étalé ses problèmes et elle ne le ferait pas pour une Serdaigle qui occupait autrefois le coeur de Malefoy. Jamais elle n'avait été aussi en colère, comme changée pour l'honneur d'un Sang Pur.

- Si tu as tant de problème, Stones, pourquoi tu te lamentes comme ça pour un petit garçon de onze ans ? Il est temps d'ouvrir les yeux...

* Il l'a oublié, elle ne lui fera pas retrouver la mémoire, à quoi ça sert ? Pourquoi s'acharner ? Ca ne servirai à rien, à rien du tout... Totalement inutile, tout est inutile depuis le début de toute façon.*

Elle avait mal à la tête, pas seulement à cet instant, elle avait toujours mal à la tête, les informations fusaient, toutes plus stupides et inutiles les unes que les autres, et ses pensées importantes qui s'occupaient des réels problèmes.

- A quoi ça sert Aelita ? A quoi ça sert ?

Elle mit une main sur son front et ferma les yeux. Tout lui revenait, depuis le début, elle voulait tout effacer... L'elfe de maison qu'on lui avait offert, la grande table du festin, l'invitation des Elvaneski... Elvaneski... bien sûr... Les longues leçons de généalogie sur les grandes familles de Sang Pur, Malefoy, Zabini, Stones, Goyle, Crabbe, Elvaneski, Gibson... Les cours de maintien, de couture, de lecture, d'écriture, de musique... Les douleurs fusillantes et l'apprentissage à engranger les informations pour tout savoir. Et jamais le visage de ses parents, ils n'éxistaient pas... Sauf pour les potions que son père avait tenu à lui faire étudier mais avec sévérité et ardeur. La lettre pour Poudlard, la deception de ne pas aller à Durmstrang. La répétition en boucle de ce qu'il fallait savoir. Ne pas pleurer, ne pas crier, être résolue au silence. Puis la rencontre de ceux qu'elle connaissait sans savoir.

- Je me souviens de tout moi... Ton arrivée à la table des Serpentard en hurlant que tu allais mourir, abandonnée par Zabini. Mon entrée dans la salle commune... Jusqu'aux plus profonds secrets de Malefoy... Tout, et parfois ça fait mal... Mais tu crois comprendre Stones, mais tu ne sais pas...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'oubli   Dim 26 Mar - 15:17

Les mots, les phrases de Diabalzane me touchait au plus profond de moi, sans que je lui montre toute fois.

*Pourquoi, me lamenter pour un garçon de onze ans, c’est vrai pourquoi ? Parce que je l’aime ? Quel chose abject que d’aimer une personne…, c’est ça que je devrait penser…, penser comme mon père qui n’a jamais aimé personne, à part peut-être lui-même et ses enfants. Mon père qui n’a jamais rien fait pour moi, à part m’arranger un mariage avec un Malefoy.*, pensais-je en baissant les yeux et en serrant les poings.

*Et que depuis, qu’il a dit oui, je vivais un enfer chez moi…, je recevais des coups à tour de bras, mais ça personnes ne le sait, je n’ai jamais crier ça sur les toits. Si une personne le sait, l’ennemi, celui, à qui je n’aurais jamais dû parler.*, pensais-je en faisant rentrer mes ongles dans ma chair jusqu’à saigner.

J’entendis alors la voix de Diabalzane me demander

A quoi ça sert Aelita ? A quoi ça sert ?

A rien !, lui répondis-je d’une voix éteinte, tu as raison…, je ne suis rien…, je ne suis personne, je ne comprends rien à rien, tu as raison Diabalzane. De quel droit, je me suis immiscée dans vos vies ? Je suis une impur, une traître à mon sang, dis-je en relevant les yeux vers elle.

Vous allez être débarrassé de moi, je ne viendrais plus m’immiscée dans vos vies, je resterais à l’écart, loin de vous, lui dis-je en la regardant, adieux, lui lançais-je avant de courir vers le château.

Pendant ma course les larmes coulaient le long de mes joues et quelques une volaient, je ne voulais voir personne, je voulais m’enfermer dans une pièce et me laisser aller à mon chagrin. J’étais pathétique de pleurer comme ça pour tout ce que Diabalzane m’avait dit, je le savais mais je ne pouvais pas faire autrement, j’avais tellement mal.

[à l’intérieur du château]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'oubli   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'oubli
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mise a jour de la beta test
» ADIEU DE PAUL GERALDY
» Recensement : Mise à jour des membres L.S.D
» Un enfant oublié sur une aire d'autoroute...
» Les archives de l'oubli [Anselme]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 1-
Sauter vers: