AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Première entrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Première entrée   Dim 26 Mar - 20:40

Daphné était arrivée à Poudlard mais n'avait pas faim et ne voulait qu'une chose monter dans son dortoir pour aller écrire.

Elle ne pouvait pas se résigner à demander à quelqu'un de lui montrer où se trouvait la salle commune et commença à explorer les lieux suivit de son chat Laël.

"Vient Laël !! Dépêche toi !!!"

dit-elle dans un murmure, puis elle rencontra un jeune homme qui était beaucoup plus âgé qu'elle mais de sa maison qui était entrain de descendre pour sûrement rejoindre la salle. Elle se dépêcha de le suivre et en effet elle tomba devant celle ci.

Il dit alors le mot de passe, et elle courru presque pour passer juste derrière lui.

Quand elle fut enfin dans la salle commune, elle fit un tour sur elle même pour pouvoir admirer... c'était magnifique et elle n'en revenait pas.
Elle était sombre en plus, tout ce qu'elle aurait pu espérer...

Elle se glissa dans un coin tranquil et sortit un carnet remplis de textes... elle prit un nouveau parchemin et commença à écrire

~ La mort de tout espoir réside dans la perte de l’Enfant qui est en nous, de la foi. C’est perdre toute son innocence, c’est être quelqu’un comme moi.

L’espoir renaîtrait si j’avais ce que j’ai eu jadis : cette vie à laquelle j’en veux se terminera par une naissance.
Je n’ai aucune volonté à me réveiller ce matin, à voir une nouvelle rose noire naître. Le lit de mort se couvre lentement de neige. Les anges sont les premiers à être tombés et moi je suis toujours là, seul, alors qu’ils se rapprochent. Au paradis, on chantera enfin mon chef d’œuvre.
C’est le cerf blessé qui bondit le plus haut et ma plaie est très profonde. Eteins la lumière et laisse moi mettre un terme à tout cela.

Mandylion sans visage. Un désir de mort sans prière.
C’est la mort de l’espoir, la fin de l’Amour, la fin de l’existence. Il ne reste que le silence. ~


Elle était tellement bien dans son coin sombre qu'elle ne vit pas les autres personnes qui entré...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première entrée   Dim 26 Mar - 21:09

Raphaël redescendait de son dortoir. Il y était monté pensant trouvé Isaac, mais personne. Il soupira, et se retrouva dans la salle commune. Après avoir dévalé les marches, il se dirigea vers un fauteuil, à l'écart afin de ne pas être trop ennuyé par les autres.
C'est alors qu'il vit une fille aux cheveux bruns. C'était la première foids qu'il la voyait ici. Elle avait un chat auprès d'elle, et elle semblait absorbé par ce qu'elle écrivait.
Elle dégageait une aura, et Raphaël l'observa du coin de l'oeil un cours instant. Il ne préféra pas l'ennuyer dans ses préoccupations, il passa donc devant elle, et s'assit sur un siège plus éloigné.
Quand il passa en face d'elle, le chat de la jeune fille leva la tête et le regarda de ses grands yeux. Il eu un léger sourire amusé et s'assit sans rien faire d'autre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première entrée   Dim 26 Mar - 21:30

Daphné était très concentrée sur ce qu'elle écrivait. Elle relu une cinquantaine fois le peut qu'elle avait écrit, n'étant pas satisfaite de ses écrit , elle déchira en deux avant de le jeter à ses côtés. Elle reprit un nouveau parchemin, et commença de nouveau à écrire.

~ Né du silence, il en est rempli de silence. Un concert parfait, mon meilleur ami. Il y a tant de choses qui valent la peine de vivre, tant de choses qui valent la peine de mourir. Si seulement mon cœur avait une demeure.

Chante ce que tu ne peux pas dire, oubli ce avec quoi tu ne peux pas jouer. Empresse-toi de plonger dans de beaux yeux. Entre dans ma poésie, cette musique agonisante : ma lettre d’amour adressée à personne.

Ne soupir jamais pour un monde meilleur. Tout est déjà composé, joué et dit. Chaque pensée se trouve dans la musique que j’écris. Tout est un souhait pour la nuit.

J’ai écrit sur l’éclipse, j’ai écrit sur la vierge. Je suis mort pour la beauté, celle qui se trouve dans le jardin. J’ai créé un royaume, j’ai atteint la sagesse mais je ne suis pas parvenu à devenir un dieu.

« Si vous lisez ces lignes, ne vous rappelez pas de la main qui les a écrites mais seulement des vers, des pleurs sans larmes du compositeur. Car je lui ai donné sa force et c’est devenu ma seule force. Une demeure rassurante, les genoux d’une mère, la chance d’une immortalité où être désiré est devenu le frisson que je n’avais jamais ressenti auparavant. Le doux piano compose ma vie. »

« Apprends-moi la passion, car je crains l’avoir perdue, montre-moi l’amour, garde pour toi la solitude. Je voulais donner tellement plus aux gens qui m’aimaient. Je suis désolé. L’avenir nous en dira plus. (Quel adieu amer !) Je meurs pour ne pas avoir honte, ni de moi, ni de toi, et toi…. Si seulement je n’avais plus de sentiment pour toi… »

Une âme solitaire..... Une âme d’océan.... ~



Quand tout d'un coup elle sentit alors un léger coup de vent quand une personne passa devant elle. Elle ne prit pas la peine de lever la tête et resta le nez dans son parchemin.
Son chat, lui, releva la tête et regarda le jeune homme de ses yeux ronds.

Son chat et elle étaient comme en fusion et c'était très rare qu'il lève la tête pour regarder quelqu'un. Elle leva donc les yeux vert-noisette et le dévisagea. Pourquoi avait-il un léger sourire? Pourquoi la regardait-elle?

Elle resta assise dans son coin en le regardant droit dans les yeux. Elle se demandait ce qu'elle avait pour qu'il ne détache pas son regard d'elle...

Elle caressa son chat sans détourner son regard du jeune homme. Elle n'avait pas l'intention de le détourner... s'il voulait quelque chose il n'avait qu'à le dire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première entrée   Dim 26 Mar - 21:49

Raphaël la regardait plus attiré par son aura que par autre chose. Elle était évidement très jolie, ses yeux verts-noisettes l'intriguait, mais elle dégageait autre chose, quelque chose que Raphaël aurait aimer percer. Mais son instinct lui dit qu'elle était plutôt coriace et que ce ne serait pas facile de la percer à jour.
Comme elle le regardait elle aussi, il prit l'initiative au bout de 5 longues minutes de comtemplation de se présenter enfin.


"Bonjour, je suis Raphaël Gibson! A qui ai-je l'honneur?" fit-il d'un ton poli, le sourire en coin toujours présent.

Enfonçé dans son fauteuil, il la regardait d'un oeil perçant, le regard profond et insondable.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première entrée   Dim 26 Mar - 22:00

Ils se dévisageaient tous les deux pendant plus de cinq longues minutes qui furent interminables pour Daphné. Pourquoi continuait-il donc à la regarder ainsi? Avait-elle quelque chose sur le visage?

Elle avait envie de prendre son petit miroir de poche et vérifier mais le fait de devoir quitter le regard du jeune homme ne lui plaisait guère.
Elle le regardait toujours de la même façon, un regard froid et vide. Ce qui ne lui plaisait pas réellement, c'est qu'il ressemblait vaguement à Hayden. Elle n'avait pas l'intention de se laisser influancer par son imagination, et resta de marbre?

C'est alors qu'il prit la parole, pour la saluer et se présenter. En quoi cela l'interressait-elle de savoir qui il était. Elle releva son sourcil droit et le dévisagea encore quelques secondes avant d'ouvrir sa bouche.

Elle détourna alors son regard et tenta en vain de répondre sur le moment.
Elle regardait son parchemin et le trouvant tout aussi nul, elle le déchira avant de le jeter lui aussi par terre. Elle aurait bien le temps de les mettre à la poubelle plutard.

"Enchantée Monsieur Raphaël Gibson!"

finit-elle par dire dans un murmure.. Elle continua à caresser son chat en espérant qu'il ne lui veuille pas de mal.

*L'honneur... je ne pense pas non !*

Elle avait enfin récupéré sa voix, car bien entendu elle parlait très peur.

"Daphné! Daphné Greengrass!"
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première entrée   Dim 26 Mar - 22:14

Il ne pu s'empêcher d'afficher ce petit sourire en coin qui le caractérisait si bien. A peine avait-elle parlé qu'il su à ce moment-là qu'elle était spéciale et cela l'intrigua encore plus.

*L'honneur... je ne pense pas non!*

Il venait de perçevoir ses pensées, comme il entendait les pensées de pas mal de personne. Il sourit face à cette remarque informulée. Elle allait sans doute se demander pourquoi son sourire s'étant élargit, visiblement amusé par la jeune fille.

*Greengrass?*

Il avait déjà entendu ce nom quelque part. Il en était sûr, et soudain l'étincelle émergea. Il connaissait ce nom car ses parents en avaient souvent parlé quand il était plus jeune. Il avait perçu des discutions parlant de meurtre d'un certain frère qui avait été tué, et de cette petite fille qui s'était réfugié dans le silence. Son sourcils gauche se leva tout seul, mais il redevint impassible la seconde suivante.

"Oui, je connais..." fit-il d'un air mystérieux.

Puis il se leva, s'avança vers elle, lui prit la main et lui fit un léger baise-main.

"Enchanté de faire votre connaissance." fit-il les yeux étincellants.

Depuis son plus jeune âge, on lui avait appris à saluer les femmes de son rang de cette manière: d'un léger baise-main où ses lèvres éffleuraient à peine la main de la personne en question.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première entrée   Dim 26 Mar - 22:29

Daphné avait légèrement la tête inclinée vers le bas mais releva ses yeux noirs vers le jeune homme.
Elle apperçut un léger sourire qui devenait de plus en plus large visiblement amusé. Que lui voulait-il donc? Qu'avait-elle fait pour qu'il s'interresse à elle?

Elle ressemblait à une enfant sauvage, recroquevillait sur elle-même. Il laissa échapper un "oui, je connais..." avec un air totalement mysterieux précédé de son sourcil gauche qui s'était relevé juste avant de revenir à la normal.

Elle le vit se lever, et Daphné se recroquevilla encore plus sur elle-même. Allait-il la frapper comme son père? Allait-il la relever pour mieux la giffler pour son incivilité?
Non... il ne fit rien de tout cela. Il lui prit avec la plus grande délicatesse la main juste avant de lui faire un baise-main. Un véritable baise-main, celui où l'on n'effleure à peine la peau de la jeune fille.
Daphné aurait rougit si elle en avait eu la nature, mais resta seulement ébahi devant lui.

Elle laissa glisser ses jambes et son chat monta dessus. Mais son regard ne pouvait plus bouger. Elle était choquée par l'attitude du jeune homme, cela faisait des années qu'on ne s'était pas interressé à elle, et d'ailleurs pourquoi ce serait-on interressé?

Elle connaissait parfaitement ces gestes tellement elle les avait répété avec son père ainsi que les amis de ses parents. Mais cela n'avait jamais été que par simple politesse, sinon les gens s'en serait passé.

Elle ne pouvait plus ignorer la politesse du jeune homme et se leva comme son père lui avait apprit et fit une révérance.
On aurait dit une marionette qui exécuté à la perfection des gestes inculqués depuis toujours.
En effet, elle avait tellement peur que son père puisse la voir en ne faisant pas ce qu'il lui avait tant fait rentrée dans la tête, qu'elle fit comme à son habitude.

Elle n'était plus elle-même, laissant passer une seule expression sur son visage, la froideur. De toute manière toute personne de bon rang, le lui aurait fait remarquer. Elle n'avait pas le droit de décevoir après une telle éducation.
Elle répondit alors au jeune homme d'une voix presque automatique.

"Moi de même monsieur!"

Elle ne pensait plus, elle ne bougeait plus. C'était comme ça que son père la voulait.. c'était comme ça qu'elle était devenue.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première entrée   Dim 26 Mar - 22:47

Raphaël était plutôt surpris par sa réaction. Elle semblait surprise de la manière dont il agissait. Cependant, elle se leva et lui fit la révérance. Il ui répondit par un léger inclinement de la tête. Il était surprenant que l'éducation qu'ils avaient tout deux reçu puissent avoir autant d'impact sur eux, même loin de leur parents. Néanmoins, quelque chose clochait chez Daphné. Elle semblait à la fois craintif au début quand il s'était approché d'elle au début, puis elle avait agit ensuite comme un véritable automate.

Il la regarda, les yeux d'un gris étincellants. Son sourire avait disparu. Il avait repris cet air sérieux, mais pas froid comme à son habitude.
Il releva la tête de la jeune fille avec une extrême douceur de peur qu'elle croit qu'il allait la taper. Il connaissait l'éducation que reçevait les personnes de son rang, il n'était pas aveugle.
Sa douceur était un héritage de sa mère. Bien que cette femme soit d'une froideur sans pareille, elle était d'une beauté et d'une douceur qui avait attiré pas mal d'hommes.

Raphaël se radoucit, ce qui n'était pas dans ses habitudes, loin de là, et lui adressa à nouveau la parole.


"Tout va bien?"

Puis son regard se posa sur le chat de Daphné qui le regardait avec intérêt de ses grands yeux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première entrée   Lun 27 Mar - 1:51

Daphné avait fait une révérence qui fut suivit par un signe de tête du jeune homme pour répondre à sa politesse.
Une chose était sûr c'est que leur éducation avait parfaitement réussie, et leurs parents ne pouvaient qu'en être fiers. Il y avait de quoi fallait dire, les jeunes gens avaient respecté à la lettre les gestes et le mouvements que leurs parents leur avaient inculqué.

Il la regardait avec des yeux gris étincellant ce qui perturbée un temps soit peu Daphné.
Elle le regardait toujours et apperçut alors le sourire du jeune homme dispparaître pour laisser place au sérieux mais pas à la froideur qu'elle avait pu connaître au tout début. Pourquoi avait-il changé d'ailleurs?

Il leva la main pour la poser sous le menton de Daphné. Il avait beau avoir un geste doux et lent pour sûrement ne pas la brusquer, cela n'avait en rien changé la peur de la jeune fille. En tempts normal, une personne qui a peur de se faire frapper recule, mais Daphné connaissait très bien la leçon: si tu résistes ce sera encore pire. Alors elle ne bougea pas espérant simplement qu'il ne la défigure pas trop. Car les explications n'étaient pas son fort et elle n'aimait pas se justifier sur un sujet aussi délicat qui pourtant lui parrassait tout naturel.
En effet, son père prennait comme divertissement à la frapper à la moindre occasion possible devant l'assemblée que représentait ses amis. Les amis des parents bien entendu, car Daphné n'avait aucun ami, et ne savait pas du tout ce que c'était d'ailleurs.
Et les gens qui dans la normale trouverait sa choquant, là en prennaient un malin plaisir à la voir se tenir droite immobile.
Elle ne devait pas bouger, ni montrer le moindre signe de souffrance. Et son père lui avait bien apprit, car au début Daphné hurlait de douleur. Mais il s'amusait chque soir, à appuyer sur les blessures non cicatrisées en la regardant jusqu'à ce qu'elle ne montre plus aucune faiblesse. Pas de larme, pas de grimace, rien ! Le néant... Quand il réussit cela, à la place d'appuyer, il la brûlait et toujours aux mêmes endroits.
A la fin, elle ne bougeait même plus tellement l'habitude s'était installée.

Elle avait peur, très peur que le jeune Serpentard la frappe lui aussi. Cependant il lui releva simplement le visage avec une extrême douceur.. Elle ne comprennait pas, elle était totalement dépourvue de réaction.
Voulait-il être doux avec elle pour mieux la frapper? Battre? Tuer?
Si il le voulait, il en avait tout les droits et elle ne bougerait pas pour autant.
Il allait la gifflé. C'était ce qu'elle pensait. Elle se préparait déjà moralement à recevoir encore et toujours des gestes violents retombant sur elle.
Personne n'avait été doux ou au petit soin avec elle, sauf son frère. Mais lui faisait partie d'un passé lointain que Daphné avait totalement occulté car c'était sa plus grande souffrance. On pouvait lui faire tout le mal possible et inimaginable physiquement elle l'acceptait, mais si on avait le malheur de parler de son frère, là, tout était réelle souffrance.

Elle regardait toujours le jeune homme dans le blanc des yeux, sans un mot, sans un geste se laissant faire.
Il y eu tout de même méprise... il venait de lui demander si tout allait bien. Pourquoi s'interressait-il à elle maintenant? Personne mais jamais personne à part bien entendu son frère lui avait posé cette question. D'ailleurs elle ne savait pas y répondre car on ne lui avait jamais apprit. Que devait-elle faire? Elle était totalement perdue, impossible de répondre à une telle question qui lui parraissait si absurde.

D'ailleurs à ce moment-là elle se posa une question, celle de savoir pourquoi le mot "joie" faisait-il partit du vocabulaire si ce n'est même du dictionnaire. Ce mot étant pas existentiel, elle ne le comprennait absolument pas. Pourtant, elle avait déjà croisé d'autres enfants qui avait comme qui dirait "la joie de vivre", mais cet chose était totalement incompréhensive à ses yeux. Son père disait qu'elle ne méritait pas de vivre dans une telle maison et avec une telle famille. Sa phrase favorite étant: on ne choisi pas ses enfants.
Elle ne souffrait plus moralement qu'on la rabaisse à ce point, mais le fait qu'il dise "ses enfants" comportait son frère aussi et cela elle ne pouvait l'accepter.
La politesse se faisait attendre, et elle prit quelques instants avant de répondre au jeune homme qui allait sûrement devenir impatient voir même violent si la réponse ne se faisait pas très vite. Son père l'aurait déjà tué pour avoir fait un tel affront.

Allait-elle bien oui ou non? Elle ne saurait le dire, il la destabilisait pas mal car elle n'aimait pas les hommes pour la simple et bonne raison qu'elle les voyait comme son père.
Pourtant, lui, était différent. Il avait le regard de son frère ce qui la rendait d'autant plus égaré mais aussi étonné. Elle n'avait jamais revut un tel regard depuis le décès de celui ci et ne pouvait plus croire qu'un autre homme pouvait être comme lui.
Maintenant il était plus qu'urgent qu'elle réponde... elle le regardait avec difficulté dans les yeux à présent. C'était très dur de soutenir son regard, alors qu'elle n'avait jamais eut de mal à le faire. Elle faisait même fuire les gens grâce à un simple regard. Pourquoi ne faisait-elle pas ça avec lui. Parce qu'il faisait son gentil, pour mieux être méchant après...

*non*

"Oui monsieur, je vais très bien merci monsieur de vous en inquièter!"

dit-elle enfin en baissant les yeux ne pouvant plus supporter le regard de son jeune interlocuteur. Elle avait parlé assez aisement et d'un ton détaché. Elle regarda alors son chat qui était toujours collé contre sa jambe qui lui fixé le jeune homme comme fasciné. Elle n'avait jamais vu son chat réagir de la sorte et cela l'étonné beaucoup.
Puis ne pouvant pas répondre la tête baissée, elle le releva brievement et lui répondit.

"Je vous pris de bien vouloir m'excuser d' avoir oser vous tourmenter pour ma petite personne, monsieur. Gibson. Pardonnez moi!"

reprit-elle sans intonnation dans la voix. Sa voix était comme son visage, aucun émotion n'y était retranscrit. Elle rebaissa alors sa tête et laissa retourner son regard dans les poils de son chat Naël.

*Et rien que pour cela vous avez tout les droits sur moi monsieur! Je ne mérite que la correction pour vous avoir fait subit tout cela*

Elle aurait voulu lui dire mais cela était impossible. Sa voix s'était à nouveau évaporée pour ne laisser place que le souffle chaud de la jeune fille. Elle était toujours terrifiée, mais elle aurait presque aimé qu'il lui donne la mort à cet instant précis. Si son père découvrait qu'elle avait fait affront comme çà à un jeune homme, sa mort serait longue et douloureuse...
Pourquoi avait-elle si peur de la mort alors qu'elle la voyait comme une porte de sortie? Une peur infâme de la mort s'était installée en elle pourtant elle n'était qu'un échappatoire à la souffrance.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première entrée   Lun 27 Mar - 11:34

Pendant ce long silence durant lequel Daphné ne répondait pas, il perçevait les sentiments qui tiraillaient la jeune fille. Un mélange de crainte, de tristesse mais aussi une certaine surprise émanait d'elle. Raphaël se demandait bien pourquoi! Il s'était montré le plus doux possible, ce qui était contraire à ses habitudes, mais Daphné était spéciale...
Il l'observait à la dérobé, comme s'il pouvait se fondre en elle. Chaque partie de son visage n'échappait pas à cet examen minutieux, délicat.


*Non*

Puis les paroles de la jeune fille contredire ses pensées. Voilà l'avantage qu'il avait sur les autres, c'était de savoir ce qu'ils pensaient vraiment et ce qu'ils ressentait. Une force qui pouvait aussi bien bonne que mauvaise.

"Je vous pris de bien vouloir m'excuser d' avoir oser vous tourmenter pour ma petite personne, monsieur. Gibson. Pardonnez moi!"

Un léger sourire réapparut sur son visage. Bien évidemment pas mal de personnes, et plus particulièrement des amis de ses parents l'appelaient Monsieur Gibson, mais entre jeunes gens de son âge, l'appeler "Monsieur" l'ennuyait plus qu'autre chose. Cependant, que Daphné l'appelle ainsi le faisait plus sourire.

"Ce n'est rien... mais appelez moi plutôt Raphaël!" fit-il d'un ton quelque peu amusé.

Malgré son air froid et et son visage sans émotion, les pensées de Daphnée ainsi que ses sentiments lui parvenaient avec une certaine violence.

*Et rien que pour cela vous avez tout les droits sur moi monsieur! Je ne mérite que la correction pour vous avoir fait subir tout cela*

Raphaël fronça les sourcils. Comment pouvait-elle penser une telle chose. Cela n'était pas digne d'une Serpentard de sa lignée. Elle se rabaissait... mais quelque lui disait qu'elle n'était pas à l'origine de cette mauvaise image de soi. Elle avait du être sérieusement rabaissé par un ou plusieurs membre de sa famille. Elle avait du reçevoir une éducation des plus "physique". Elle avait sûrement reçu des coups à plusieurs reprises... cela se sentait.

A peine un court laps de temps et Raph avait déjà reprit un visage des plus impassibles. Il ne montrait jamais ses sentiments en public, mais Daphnée lui faisait sentir qu'elle avait besoin de protection. Ce n'était évidemment pas son rôle et d'ailleurs il ne la connaissait pas, alors pourquoi l'aiderait-il? Simplement peut-être à cause de ses grands yeux vert-noisettes qui le regardaient? Ou bien peut-être qu'à ce même moment il sentait que la fille avait des idées de "mort"? Ou alors simplement le fait que cette jeune fille lui faisait peut-être de l'effet....?

Il s'assit sur un fauteuil près de celui de Daphnée.

"Je vous en prie..." fit-il en lui montrant d'un signe de main le fauteuil que Daphnée occupait précédemment.

Il dégageait toujours cette douceur que peu de personnes connaissaient. En fait la seule personne connaissant la douceur dont pouvait faire preuve Raphaël était sa mère et lui-même.... apparement ils ne seraient plus les seuls, et Daphnée entrait soudainement dans son cercle très fermé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première entrée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Première entrée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [MISSION]Cet enfoiré de première! (Entrée de Shibusen)
» demande gif entrée
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Recettes d'entrées en vidéo.
» A l'une des entrées de la catacombe...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 1-
Sauter vers: