AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Promenons-nous dans les bois... [Privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Promenons-nous dans les bois... [Privé]   Mar 5 Fév - 23:31

C’était une journée chaude… Ou une froide nuit. En fait, on s’en fiche, parce que dans la forêt interdite, c’est toujours la nuit, et il fait toujours froid. Assez pour se faire hérisser les poils de dos rien qu’en s’écoutant respirer dans le noir. En termes simples à comprendre : c’est le lieu de Poudlard qui fout les chocottes aux plus couards !
Et bien, figurez-vous que Wendy avait décidé, que cette année, enfin ! Elle irait voir de plus près à quoi ressemblait cette forêt dont on lui avait dit tant de mal. « Pff les arbres, même pas peur ! » « Roooh, tu dis ça rien que pour me fiche les jetons ! » « Tsss arrêtes avec tes histoires pour les bébés ! Je n’ai pas peur ! » et autres joyeusetés du genre. Bref ! A la Wendy quoi !

Donc, la Mistinguette était en route vers la mystérieuse forêt, bien barricadée dans son gilet trop court, fermement ancrée dans ses chaussures neuves, bien lacées avec des doubles nœuds, et une lampe torche à la main. Laquelle ? Ben on s’en fiche un peu en fait, c’est du détail. Bref, elle avait une lampe allumée en main (ça aide mieux à y voir dans le noir, n’est-il pas ?) et elle avançait pour le moment assez rapidement encore vers les bois. Assez rapidement, oui, parce que la fillette y allait limite au pas de course. Elle voulait en finir avec cette stupide idée que les bois étaient interdits, parce que les arbres étaient vivants, que les bêtes étaient féroces, et que patati et patata… Les histoires d’horreur, ce n’est pas pour Miss Scotts, voyons ! Elle s’engouffra donc entre les premières rangées d’arbres. Et déjà la lampe allumée se révéla utile…

La lumière perce peu entre les arbres, c’est un fait. Surtout quand ils sont plantés si rapprochés. Voila un autre fait. C’est sûr que tout est silencieux, pas un bruit de pas ou quoi que ce soit, juste la respiration plus ou moins régulière de la petite demoiselle. Et puis, c’est étrange, une foret sans oiseaux, ne croyez-vous pas ? Ce qui est encore plus étrange, c’est pas tant quand il n’y a pas d’oiseau en fait… Mais c’est surtout quand vous avez l’impression qu’ils sont là et qu’ils vous regardent avec des yeux vitreux, en se demandant qui donnera le top départ pour vous foncer dessus…

Alors bon… Avec toutes ces idées en tête, la mère Scotty s’avance déjà un peu moins vite dans les profondeurs de la nature sauvage du coin, le rayon de lumière braqué sur l’avant de son chemin. Puis au fur et à mesure, sans s’en apercevoir, la voila qui balaye un peu sur les cotés, juste pour voir, être sûre… Puis un peu plus encore… Jusqu’à vouloir y voir même derrière sans les yeux. Un exploit ? Vous n’avez jamais été en forêt maudite la nuit avec juste votre pull et une lampe torche vous ! Vous seriez étonné de voir tout ce qu’on arrive à faire quand on le veut…

Et à un moment, c’est le drame c’est la panique. Wendy, trop absorbée par le sol pour se préoccuper du ciel, ne regarde que ses pieds, et accessoirement, là où elle va les mettre le pas suivant, pour essayer de loucher derrière sa tête. Elle sentit alors quelque chose de plutôt mou, mais assez rigide quand même, se poser sur son épaule, et la maintenir plus ou moins fermement. Son sang ne fait qu’on tour, elle balance la lampe au loin dans sa surprise, puis d’un revers de main, balaye tout l’espace derrière elle et heurte quelque chose qui s’écroule au sol. Dans le même temps, elle avait hurlé à pleins poumons en expulsant tout l’air qu’elle avait réussi à faire entrer dans ses poumons…

D’ailleurs, peut-être que si elle en avait eu moins, ou que si elle avait hurlé moins fort, elle se serait éventuellement rendue compte qu’accessoirement, le truc plus ou moins mou tombé par terre venait de se plaindre d’un certain « aïe » pas vraiment sauvage…

[Jack Chandlers]
[pis quelque chose comme 683 mots Smile ]

§§§
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [Privé]   Mer 6 Fév - 21:44

Jack se trouvait allongé sur le sol, il avait mal et cela se voyait. Il se massait sa joue endolorie avec un air d'incrédulité envers la jeune fille qui venait de lui donner la plus grosse mandale qu'il n'avait jamais reçue...jusqu'à maintenant. Enfin, c'est un peu exagéré de dire qu'il s'agit d'une mandale...cela ressemblait plus à une claque inversé et qui dit inversé, dit revers de la main et qui dit revers de la main, dit....bah que ça fait encore plus mal. Pauvre Jack, lui qui n'avait rien demandé ni fait de mal pour mériter un tel sort. En plus de cela, le cri de la jeune fille fut si fort qu'il résonnait encore dans l'esprit du jeune Poufsouffle. Faisait-il si peur ? Il fallait le croire. Comme quoi la rumeur concernant la foret interdite était fondée : y pénétrer venait à risquer sa vie...la preuve en avait été faite avec Wendy qui venait de l'agresser sauvagement alors qu'il se trouvait là. En parlant de ça, on pouvait se demander ce que faisait le jeune garçon ici. Cela vous intéresse, cela vous intrigue, cela vous...euh...tourmente ? Pour y répondre, revenons quelques minutes plus tôt.

Le jeune garçon se trouvait là, dans un là non prédéfinis qui se situait dans le parc et ce parc faisait partit de l'établissement de Poudlard (ce qui, bien sûr, est logique). Il était donc là, comme à son habitude, afin de se reposer de la fatigante journée de cous qu'il avait eu. Il commençait à se faire tard, après tout nous étions en début de soirée (attention, un repère spatio-temporel...je suis d'accord que cela ne sert à rien de le préciser, mais je trouve que ça met un certain suspense) et rien de tel qu'un bon bol d'air frais pour se reposer avant d'entamer les devoirs suivi d'un bon dîner...ou le contraire. C'était donc au moment où il commençait à se faire tard que tout bascula (accrochez vous bien, car sa bascule), il venait d'apercevoir Wendy pénétrait à l'intérieur de la forêt interdite. Il ne comprenait pas ce qui pouvait bien pousser la jeune fille à entrer ainsi dans un lieu qui était, comme son nom l'indiquait, interdit. Bien sûr, il ne chercha pas trop à savoir pourquoi, du moins au début. Et si elle cherchait quelque chose d'important ? Elle avait peut-être besoin d'aide ? Et lui, qui était de sa maison et un ami (enfin, pour l'instant c'est un pseudo-ami, après tout ils ne se connaissent pas réellement, ils se sont peut-être vue en cours, à l'entraînement et dans d'autres endroits, mais on ne pouvait pas dire qu'ils étaient de véritables amis, mais Jack est plutôt du genre à croire que tout le monde est son ami) il se devait de l'aider. Ni une ni deux ni trois (car jamais deux sans trois), Jack se leva avant de se rasseoir rapidement. Il venait de se rappeler des histoires qu'on lui avait racontées sur cette forêt et ses bêtes féroces qui y habitaient. Il était peut-être kamikaze, mais pas suicidaire, voir l'inverse. Il était encore jeune, ce n'était qu'un premier année après tout, un petit gars qui ne connaissait rien à la vie et qui découvrait des choses. Mourir brutalement dans d'atroces souffrances n'était pas sur la liste des choses à faire dans un proche avenir. Mais pouvait-il laisser Wendy seule ? La réponse était évidente.

Jack prit ses affaires et s'en alla afin de...vous y avez cru, n'est-ce pas ? Que vous êtes naïfs ! Le jeune Poufsouffle ne prit rien du tout en réalité, il laissa ses affaires sur place et se dirigea vers la forêt afin de rejoindre sa camarade. Sa véritable motivation était de pouvoir la draguer tranquillement et seul sans avoir un quelconque gêneur dans ses pattes qui aurait pus ruiner ses efforts. Non, je déconne...quoi que dans la déconnade il y ait toujours une part de vérité...à méditer. Ses véritables attentions étaient donc de pouvoir l'aider si elle en avait besoin autant que de pouvoir se faire une nouvelle amie en grattant l'amitié. Ce fut donc avec courage qu'il pénétra à l'intérieur de la forêt sombre et glaciale avec comme seul repère un point lumineux qui se trouvait devant lui. Il suivait la jeune fille en étant silencieux...ce qui n'était pas vraiment logique de sa part. Pourquoi ne pas se faire remarquer directement afin de dire « eh, je suis là ! » au lieu de jouer les idiots à ne pas se faire repérer ? C'était tout Jack ça, tellement timide qui n'osait pas signaler sa présence. D'ailleurs il se demandait même s'il ne valait mieux pas faire demi-tour au lieu de continuer. Mais en tournant la tête et en se sachant si loin de la sortie des bois il préféra rejoindre au plus vite la jeune fille afin de ne plus se sentir seul...pas téméraire le petit Jack. Il se rapprocha donc rapidement de Wendy et il finit par poser sa main sur l'épaule de la jeune Poufsouffle (cela ne vous rappel rien ?). La suite...vous la connaissez. Une lampe qui vole, un cri qui éclata les tympans de Jack et un revers qui lui fit une grosse marque sur la joue, le tout suivi d'un « aïe ! ». Et au final, c'est le jeune garçon qui espérait apporter de l'aide qui en a soudainement besoin.


[891 mots]
[et l'espoir que cela plaise ^^]

§§§ 691
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [Privé]   Dim 17 Fév - 11:43

« Mais, mais, mais ! Qu’est-ce que tu fiches ici ? » Avait plus ou moins crié la demoiselle en détresse.
Enfin, détresse était un bien grand mot, elle s’était montée le chou avec ces histoires de fantômes et tout ça, qu’elle avait réussi à avoir une peur bleue d’une simple main sur l’épaule. Elle avait même réussi, dans son emportement, à gifler le pauvre garçon à terre… Mais trop apeurée pour penser clairement, Wendy était sur la défensive.
« Tu viens vérifier que je suis morte de peur, hein ? Pour me prouver que ces histoires à dormir debout sont bien réelles, hein ? ET BIEN CA NE MARCHERA PAS ! » Avait-elle continué, toujours plus fort dans les bois sombres.

Elle fulminait qu’on ose remettre en question sa parole. Elle avait dit qu’elle le ferait, c’est qu’elle le ferait. Elle avait horreur qu’on lui fasse peur pour le plaisir de lui coller les chocottes, et c’était ce qui, d’après elle, était en train de se passer. Elle allait bouder tout le monde en rentrant, pour sûr !

Elle était tellement énervée, qu’elle en perdait ses mots, et ruminait sur place en tournant en rond. Les brindilles cassaient facilement sous ses pas, laissant résonner leurs cris d’agonie dans les bois, laissant rebondir leur envie de vengeance sur les troncs presque vivants des arbres sombres.
Des bruits de buissons, de feuilles remuées se rapprochaient des deux enfants. Surtout la nuit, la forêt n’était pas interdite pour rien. Mais Wendy était à mille lieues de penser à cela en l’instant, trop bloquée sur les supplices qu’elle pourrait faire subir prochainement à ceux qui mettaient en cause sa parole d’or.

Des bruits s’approchaient, nous l’avons bien dit, mais aucun oiseau ne s’exprimait dans l’immensité noire, aucun bruit d’animal ne se faisait entendre, juste des feuilles qui bruissaient d’un endroit plus ou moins indéfinis, laissant l’imagination de la nuit découvrir par elle-même de quoi ou qui il s’agissait. On aurait pu imaginer des loups, Wendy est une fille de moldus après tout ! On aurait pu imaginer des ours, c’est bien méchant les ours ! Puis en se penchant du coté sorcier, on pouvait craindre qu’un Centaure n’ait surpris les cris aigus de la jeune fille, et décider de coller la frousse de leur vie au petit couple à l’orée du bois. Et tout ça, sans compter les araignées, sans compter une voiture sauvage qui ne se laissait pas approcher comme cela, ou encore un éventuel hippogriffe, ou on ne sait quelle bête magique réfugiée, cachée dans ses bois que personne sauf le garde-chasse Hagrid n’osait parcourir, même pour se promener.

« Et arrêtes de jouer avec les feuilles, je te dis que j’ai pas peur ! » avait lancé d’un ton tranchant la jeune fille, qui à présent tournait le dos au garçon, ne voyant donc pas ce qu’il pouvait bien faire…

Elle avait arrêté son cirque de tout à l’heure, et à présent fixait ses yeux dans l’obscurité, comme pour la défier, le pied tapant une mesure rapide et stressée. Les bras croisés sur sa poitrine, elle dardait son petit nez vers l’absence de lumière que lui offrait la forêt, prête à se mesurer à tout et n’importe quoi qui pourrait se montrer pour tenter de lui faire mouiller ses sous-vêtements.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [Privé]   Dim 17 Fév - 15:44

Jack se trouvait toujours assis sur le sol à sa caresser sa joue endoloris, la jeune fille n'y avait pas été de main morte avec lui et en plus de cela, alors que le jeune garçon s'attendait à des excuses de la part de sa camarade de maison, elle s'était mise à l'engueuler sans chercher à comprendre. Elle lui avait fait un reproche concernant sa venue, comme s'il était venu ici pour lui faire peur. Pauvre de lui, alors qu'il était simplement venu afin de voir ce qu'elle faisait ici et pour savoir si elle n'avait pas besoin d'aide. Tout cela ne devait être qu'un simple mal entendu et Jack était prêt à tout expliquer à Wendy. Il se releva alors puis il frotta ses vêtements afin de retirer les quelques feuilles collées à ses vêtements et les quelques brindilles, ce qui s'en suivi fut une remarque cinglante de la part de la jeune fille. S'en était trop !

Le jeune Poufsouffle plissa les yeux et pointa son doigt vers le dos de Wendy, il était prêt à dire ce qu'il avait sur le coeur, il était prêt à vider son sac face à ce dos qui lui faisait face, enfin Wendy qui ne lui faisait pas face et qui, par conséquent, lui tournait le dos. Il allait donc parler dans le dos...ou à un dos. Peut lui importait ! Qu'elle soit de dos, de face, de profil ou même en diagonal, il était prêt à tout lui dire et à lui faire des reproches sur sa façon de se conduire ! Il ouvrait enfin la bouche...mais rien ne sortait. Il n'arrivait pas à trouver les mots. Il fallait quand même le faire, pour lui, pour sa fierté et pour tous ceux qui lisent ce poste. Il pointait donc de nouveau le dos de la jeune fille avec son doigt, les yeux toujours plissés, et là...il n'y arrivait toujours pas ! Non, il n'allait jamais y arriver, il devait l'avouer : même si elle lui avait crié dessus, gifler, fait très mal et jeter à terre, il n'aurait jamais pus lui crier dessus. Pourquoi ? Euuuhh...c'est Jack, faut pas chercher très loin, il est comme ça. Il ne pouvait pas lui crier dessus, mais il pouvait néanmoins répondre à la question de la jeune fille.


Jack: Je ne suis pas venus te faire peur ou autre, je suis venus parce que je t'ai vu pénétrer dans la forêt et je voulais savoir si tout allait bien. Je me suis dis que tu avais peut-être besoin...d'aide. Après tout, cette forêt est quand même interdite...

Le garçon préféra arrêter son discours ici, il avait l'impression que cela ne servait à rien et qu'il avait eut une mauvaise idée en venant ici. Après tout, Wendy était en deuxième année et c'était une grande fille, elle n'avait pas besoin d'un petit premier année dans ses pattes.

Jack: En tout cas je suis sincèrement désolé de t'avoir fait peur...

Jack finit par tourner le dos au dos de Wendy (vont-ils parler dos à dos?) dans le but de s'éloigner afin de revenir au parc, il se sentait désormais de trop. Mais là il y avait un petit problème. Il faisait nuit, où du moins à cause des arbres on en avait l'impression. Il faisait froid et le vent semblait être glacial. Soudainement il lui sembla entendra un bruit, c'était peut-être un bruit de buisson où les branches d'arbres, il ne savait pas et il ne chercha pas à comprendre. Alors qu'il avait entendu ce petit bruit, un frisson parcourut son dos et voilà qu'il fonça vers le dos de la jeune fille, ses bras s'accrochèrent à la jeune fille. Non, il ne cherchait pas à faire un câlin, il venait juste d'avoir très peur et cela se voyait. C'était là tout le courage qu'avait ce petit homme...c'est-à-dire pas grand-chose.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [Privé]   Dim 24 Fév - 9:49

[eeeerf ! Mais c’est qu’à chaque fois, je mets une semaine à répondre, alors que toi non u_u je suis désolée | En plus, micro-poste, re-désolée X_x]

Elle était là, fièrement dressée contre la forêt, attendant un défi qui ne venait pas. On lui avait parié qu’elle ne pourrait pas rester une heure dans la forêt, et bien elle prouverait le contraire. Elle prouverait que Miss Wendy Scotts était capable de rester une heure dans cette fichue forêt qui n’était interdite que parce qu’on voulait faire peur aux enfants !
Les bruits étaient pourtant assez effrayants, tous plus désordonnés les uns que les autres, tous semblaient provenir d’un coin, puis d’un autre à l’opposé de son emplacement précédent…

Alors qu’un bruit plus sonore que les autres se fit entendre, Wendy poussa un énième petit cri de panique. Elle se retourna pour voir l’autre coté de la forêt, si elle le pouvait, normalement oui, c’était par là qu’elle était venue, c’était par là que Jack était venu. Il devait bien rester une petite lumière de lampadaire, un éclairage de chandelle du château, une torche quelque part dans le parc qui était allumée, pour repousser les bêtes sauvages.

Mais le frisson qu’elle venait de ressentir était celui qui était de trop, et elle lui demanda d’une voix trop aiguë « Ne me laisse pas toute seule, je t’en prie ! » Elle en était presque à pleurer, ses jambes tremblaient… Incroyable, la petite fille qui était si fière un instant avant semblait avoir perdu tous ses moyens en un quart de seconde. Mais nous, vous et moi, savons que la petite indienne était très lunatique, pouvant changer d’attitude du tout au tout en une seconde voir moins.

Savoir qu’elle venait de parler assez sèchement à celui qui pourrait lui aider à tenir son pari, et qu’il pouvait s’en aller aussi vite venait de la faire paniquer plus que de raison. A tâtons, elle chercha à l’attraper par n’importe quelle partie de vêtement. “Je… Je suis désolée, je n’aurais pas dû parler comme ça, et… et… Et je ne veux pas rester ici ! Toute seule…” Avait-elle murmuré, avec une voix tremblotante.

Ses jambes finirent par lâcher, et elle se retrouva assise dans l’humus humide de la forêt, tremblante de froid ou de peur ? Bah… Elle tremblait, c’était déjà pas mal ! « J’ai perdu mon pari, d’accord ? J’ai perdu. Je veux rentrer maintenant ! » Avait-elle finit par pleurer, de rage et d’indignation devant sa propre faiblesse.
Il pouvait venir n’importe qui maintenant, même un préfet ou un professeur pour lui enlever des points, au moins, ça prouvera qu’elle y était, qu’elle avait relevé le défi… Après qu’elle l’ait effectivement gagné ou perdu, ça ne serait pas dit, et personne ne le saurait, mais il y aurait fort à parier que avec des points en moins, on croit qu’elle avait remporté sa victoire sur l’affreuse forêt d’arbres maudit du parc entourant le château de Poudlard…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [Privé]   Mar 26 Fév - 16:59

[Faut pas, c’est très bien comme ça ton poste et je peux comprendre que tu as une vie à côté ^^]

Alors là, il était bluffé ! Mais pas un peu bluffé comme au poker où après on dit à l'autre joueur « bien joué, tu ma bluffé » et après on se sert à la main. Non, c'était différent, c'était un bluffage grandiose, c'était un bluff du genre où on dit « wahou, je m'y attendais vraiment pas, je suis bluffé ». Je sais, j'aurai pu dire « surpris », « étonné », « choqué » et encore d'autres mots de ce genre-là, mais entre vous et moi, si je les aurais utilisé, vous croyez vraiment que j'aurai pus vous tenir en haleine aussi longtemps ? Non. Nous sommes donc d'accord. C'est cela l'art du rp, savoir bluffer son lecteur, lui faire croire des choses qui n'existent pas, lui faire découvrir une nouvelle facette de personnalité inexistante, c'est comme devenir un schizophrène, avoir le contrôle de multiple personnalité dans lesquelles on se perd sans se rendre compte et devenir un cinglé avec une blouse blanche dans une pièce en mousse. Couic couic couic la couped, je suis une fougère !!!! Hum...désolé.

Il était donc surprit par ce changement de la part de Wendy, elle qui semblait si forte, si tenace, si courageuse...non je vous rassure, on parle bien d'une fille, bande de macho. Elle qui semblait n'avoir peur de rien, voilà qu'elle se retrouvait à terre, pleurant à chaude larme, elle reconnaissait avoir peur. Je vous ai prévenus, on parle bien d'une fille.

Jack se tenait donc là, debout, à la regarder. Il se sentait désemparer, il ne savait plus quoi faire. A vrai dire il n'avait jamais connus ce genre de situation et il ne pensait jamais se retrouver dedans. Il n'avait qu'une seule envie, c'était de partir, car cette forêt ne lui inspirait pas confiance (façon polie de dire qu'il avait peur). Mais en aucun cas il ne pouvait abandonner Wendy, après tout il était rentré pour elle et il allait en ressortir avec elle. Le jeune Poufsouffle se rapprocha donc de la jeune fille avant de se mettre à genoux devant elle afin d'être à sa hauteur. Sans plus de cérémonie et sans comprendre ce qui lui prenait, il serra sa camarade dans ses bras afin de la réconforter. Il lui tapota le dos gentiment tout en posant sa tête sur celle de Wendy.

Jack : Ne t'en fais pas, tout va bien, je suis là et je ne partirai pas sans toi, je ne te laisserai pas toute seule. Tu peux me faire confiance, je ne te laisserai pas toute seule.

Jack en profitait pour regarder en face de lui, il espérait de tout son coeur qu'aucune bête sauvage ou autre monstre ne viennent, car lui aussi avait peur mais il ne montrait pas, il devait la réconforter et pas lui faire encore plus peur.

Jack : Cesses de pleurer et lève-toi, nous allons rentrer ensemble.

Le jeune garçon avait desserré son étreinte et regardait dorénavant Wendy avec un léger sourire afin de la mettre en confiance. Il essuya également les joues de la jeune fille avec douceur avant de l'aider à se relever. Il continuait à lui sourire alors que lui aussi avait peur, en plus il faisait froid et grelottait.

Jack : Bien, je crois qu'il est temps de partir, non ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [Privé]   Ven 29 Fév - 21:12

Toujours secouée par des sanglots surgit d’on ne sait où, Wendy s’était réconfortée dans les bras de l’autre élève qui l’avait suivie. Mais lorsqu’il lui proposa de rentrer, elle passa un bras énergique sur ses paupières, et finit les larmes. Son visage était redevenu dur. Pas aussi dur que lorsqu’elle était entrée dans la forêt, mais elle ne souriait toujours pas. Etonnant, car pourtant la jeune fille était tout ce qu’il y a de plus joyeux et savait communiquer son rire en temps normal.
Peut-être un effet secondaire de la forêt.
« Non, je peux pas, pas maintenant ! » implora-t-elle. « J’ai parié que je pourrais rester dans la forêt une nuit entière s’il le faut… Quoique attends ! »
Elle fronça les sourcils, et assises par terre, n’écoutait plus du tout les bruits bizarres de la forêt… Les arbres et leurs feuilles pouvaient bien mugir tout ce qu’ils voulaient, la demoiselle réfléchissait et avait besoin de toute sa concentration pour ça. Il pouvait même arriver un centaure, que Wendy lui aurait dit de dégager de son soleil en agitant la main comme si elle chassait un insecte nuisible. Quand on vous dit qu’elle est spéciale…
« ils m’ont tendu un piège ! » S’exclama-t-elle au bout d’un certain temps. « Ah, les saligos ! Ils voulaient que je fasse n’importe quoi pour faire perdre des points à ma maison ! Tout ça parce que je me suis moquée de leur misérable sablier vide ! Pfff… Bande d’ahuris ! » Elle était très remontée, vraiment. Finies les larmes, les lamentations, Wendy ne riait ou ne pleurait plus.

Elle se releva d’un bond, et attrapant la main de Jack, se rua vers l’orée du bois, pas où elle était entrée, le Poufsouffle à sa suite. « On va leur montrer ce que les Poufsouffle peuvent faire ! »

C’est là qu’un vrai centaure choisit son moment pour se montrer.

« Petits humains, que faites-vous dans la forêt ? Ne vous est-elle pas interdite ? » avait-il demandé d’un froide voix éthérée.
Trop fixée sur son idée de vengeance, Wendy ne fit pas attention, et comme nous l’avons vu plus tôt, fit un geste malheureux à l’encontre du centaure.
« Ne reste pas là, toi, va jouer ailleurs ! On n’a pas le temps pour s’amuser » Avait-elle répliqué sans même se rendre compte de ce qu’elle disait. Et avant qu’elle n’ait pu faire un pas de plus, le géant l’attrapa par le col et la souleva de terre.
« Petite vermine, sais-tu ce que tu risques en ces lieux ? » Avait-il tonné.
Plissant les yeux, faisant la moue, Wendy prit quelques secondes pour réfléchir… Non vraiment, ce cheval n’était pas drôle du tout…
Elle le pointa du doigt (une mauvaise manie à elle, décidément) et s’adressa à Jack :
« Dis, euhm… Ah, je me souviens pu de ton nom… Il m’écoute pas, tu peux lui dire de me laisser par terre, s’il veut me parler ? » avait-elle lancé, comme si le centaure n’était qu’une mule stupide et méchante qui se croyait intelligente…

Non, elle n’était vraiment pas consciente du danger. Ne dit-on pas « heureux les ignorants » ? Heureusement que Wendy ignore tout ou presque de ce monde merveilleux qu’est la magie, ou sinon elle n’aurait pas fait de vieux os dans la forêt, ni même parié qu’elle pouvait y passer la nuit !

[Si tu veux, je te laisse aussi pnjiser le Centaure, ça sera plus drôle, si on s’y met à deux XD]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [Privé]   Sam 1 Mar - 13:43

Cette fille n'était pas comme les autres, non vraiment pas, mais alors vraiment pas du tout. Comment pouvait-elle passer de la dureté aux pleurs avant de revenir sur la réflexion suivi de l'obstination ainsi ? Tout cela à cause d'un pari idiot qu'elle avait faite avec...des Serpentards ? Après tout, c'était la maison qui avait le moins de points et c'était quelque chose qui était bien digne d'eux, par contre il ne comprenait pas pourquoi elle avait accepté ce pari. Certes, lui-même avait un accepté un pari idiot où il se faisait arnaquer par un Serpentard, mais à l'inverse de la jeune fille il ne savait pas que Siegfried était de cette maison. C'était du passé et il fallait tenter de raisonner Wendy, mais le pauvre Jack n'eut pas vraiment de temps pour cela que la jeune fille lui prenait la main afin de le tirer avec elle sans le prévenir de où elle le menait. Tant que cela était vers la sortie de cette forêt, c'était une bonne chose, il allait pouvoir retourner à l'air libre et récupérer ses affaires...et pourquoi pas montrer également ce que pouvait faire les Poufsouffles ! D'ailleurs Jack se demandait ce que ces derniers pouvaient réellement faire dans ce genre de cas. Lancer des sorts ? Jouer à une partie d'échecs ? Ou bien piéger toute une maison afin de leur faire perdre le peu de points qu'ils avaient...ou pas ? Il avait hâte de le savoir.

Malheureusement, l'escapade prit une nouvelle tournure lorsqu'un centaure fit son apparition, mais le pire restait à venir. Cela aurait pu se dérouler d'une façon plus heureuse et moins risquée si Wendy n'avait pas fait sa tête de mule et si elle avait parlé correctement au vénérable centaure. Jack en resta simplement bouche bée, comment avait elle osée ? Comment avait-elle pu ? Cette fille était un sacré cas et possédait un drôle de caractère, dire qu'il n'y avait même pas cinq minutes elle avait peur du vent froid qui soufflait alors que maintenant elle osait défier un centaure. Elle n'était pas claire dans sa tête. Bientôt elle s'adressa à lui afin qu'elle puisse lui donner un petit coup de main pour que le centaure la repose, c'était donc à lui de jouer et il allait devoir utiliser des pincettes...malheureusement il n'avait que baguette. En plus de cela la bête lui faisait peur, elle était si grande par rapport à lui, pauvre petit garçon, sa voix était si froide, si méchante, si cruel, si...si...si...enfin elle faisait peur elle aussi. Le jeune garçon hésita un instant, mais il finit par se lancer.

Jack : Ne t'en fais pas Wendy, je vais lui faire entendre raison.

Le jeune Poufsouffle s'approcha légèrement du centaure qui tournait son regard vers lui ce qui eut pour effet de faire reculer Jack qui se retrouva à sa position initiale. Il toussota légèrement afin de s'éclaircir la voix et s'adressa au centaure.

Jack : Raaaiiisssoooooonnnn !!

Sans plus de cérémonie, le jeune sorcier éclata de rire tout seul, il venait de rentrer dans un fou rire qui lui attirait les larmes aux yeux, lui qui avait eu si peur de prendre la parole en profitait maintenant pour faire de l'humour. Lui aussi était quelque peu spécial comme garçon...école de barges !

Jack : Je me moquais, okay ! Par contre je ne suis pas content, Wendy, même pas tu te souviens de mon prénom alors que je suis quand même venu te secourir et que tu as encore besoin de moi. Tu me vexes énormément.

Jack regardait Wendy tout en se rapprochant du centaure, il finit par s'accouder à celui-ci comme s'il s'agissait de son ami. Son regard était remplit de reproches contre la jeune fille qui avait fait l'offense d'oublier son prénom...mais sans que personne d'autre ne le remarque, il fit un petit clin d'oeil discret à Wendy pour lui faire comprendre toute la comédie qui se jouait.

Centaure : Tu oses souiller un être noble, vermine humaine !
Jack : Noble, noble...tout est relatif, très cher.
Centaure : Comment oses-tu ?!
Jack : Vas-y Wendy !! J'ai réussi à créer une occasion !!

Alors que la bête regardait Jack d'un air menaçant, ce dernier en profita pour donner des coups de poings sur le pelage du monstre, des coups...qui ne servaient strictement à rien. Entre la résistance du centaure et la force du jeune garçon, il y avait une grande différence, pour la créature cela faisait l'effet de grattement, comme si un insecte gênant s'était collé à sa peau. Cela se termina de la même façon que pour Wendy : le centaure l'attrapa par le col pour le soulever du sol. Les deux adolescents se retrouvèrent côte à côte face à la créature, désormais ils étaient dans la mouise jusqu'au cou.

Jack : Je crois que c'était du n'importe quoi...c'est un échec. Ah au fait, moi c'est Jack...

[J'espère que cela te plaira. xD]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [Privé]   Mar 4 Mar - 22:51

Du rire aux larmes. C’était vraiment ce que vivait Wendy. Enfin, p’tet pas dans cet ordre précis, mais elle avait pu expérimenter des changements d’états express, à peine dû à son comportement lunatique. Jack avait vraiment le don… De vouloir arranger les choses, mais de les empirer d’un coup… Wendy s’était demandé un instant s’il en faisait exprès, mais en fait non, il semblait surtout poursuivi par une malchance sans précédent…
La preuve ? Il avait voulu aider Wendy à s’extirper de son guêpier où elle s’était fourrée plus ou moins toute seule, et au final s’était retrouvé dans la même mauvaise position qu’elle.

« Enchanté » avait-elle répondu en souriant, lorsqu’il lui avait annoncé son nom. C’était vrai qu’il avait oublié de se présenter non ? Est-ce qu’elle s’était présentée, elle ? Aucune idée, mais si ça lui importait, il l’aurait demandé. Ou alors il l’avait déjà vu dans l’équipe… L’équipe ?

« Aaaaaaaaaaaah ! Mais t’es l’attrapeur ! » (Ndla : Yeah ! l’éclair de génie du jour ! Il était temps !) Elle avait hurlé ça en tendant un index droit vers le Poufsouffle. Maintenant qu’elle y repensait, bien sûr qu’elle le connaissait, quelle abrutie elle faisait !
« Haaaaaaaaa, je suis désolée, je suis pas très physionomiste, alors j’oublie tout le monde… » S’excusa-t-elle. Pour le coup, elle était vraiment étonnée. Il avait remporté la victoire lors de leur premier match de l’année, elle aurait dû retenir son nom, quand même !
« Haaaaaaaaa non, je suis vraiment désolée… Je ne t’ai vraiment pas reconnu ! Pourtant j’aurais dû, c’est pas tous les jours qu’un attrapeur de première année tout neuf dans l’équipe attrape le vif d’or dès son premier match ! » Continua-t-elle, comme si s’enfoncer toute seule était son sport favori… (Ndla : et on pense sérieusement qu’elle est médaille d’or toute catégorie…) Elle en était à se morfondre et à maugréer tout bas, lorsque le centaure se rappela à leurs bons souvenirs :
« Petits humains, vous semblez encore plus arrogants qu’on ne me l’avait jamais dit ! Comprenez-vous la situation dans laquelle vous vous êtes fourrés ? » Tonna-t-il, impatient et visiblement courroucé qu’on puisse l’ignorer, lui, puissante créature de la forêt. Quelles présomptueuses créatures qu’il tenait là dans ses grandes paluches !

« Roh, mais tu nous embêtes, toi ! Tu vois pas qu’on discute, non ? Mais c’est pas vrai, hein, ça se dit civilisé, et ce n’est même pas capable de respecter une conversation privée ! Si tu veux qu’on te respecte, le canasson, commence par respecter les autres ! » Le ton vexé de Wendy indiquait clairement que non, elle ne se rendait absolument pas compte de la situation.
Apparemment, ‘le canasson’ n’apprécia pas d’être remis à sa place de la sorte. Il rua dans tous les sens, secouant les enfants comme des sacs de pomme de terre sans importance, et une fois qu’il eut évacué sa colère, les jeta à terre.
L'indienne, sonnée, se tenait la tête qui lui tournait entre ses deux mains. Enfin, elle aurait bien voulu en fait, elle avait complètement perdu la notion de l’espace à être secouée comme un prunier, et avait du mal à savoir où se trouvait sa tête ou ses pieds. La forêt tourbillonnait autour d’elle, lui donnant carrément le mal de mer à force. Elle finit par rendre en toussant son dîner du soir, in extremis elle avait réussi à se vautrer sur un coté, dans un moment de lucidité passager. Ou par réflexe.
Elle réussi à se redresser, mais tout ce que cela apporta, c’est qu’elle retomba aussi sec à l’endroit même où elle était tombée allongée, sauf que cette fois, elle avait clairement perdu connaissance.

[six cent vingt mots Smile ]

619 @@@
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [Privé]   Mer 5 Mar - 14:14

Jack adressa un immense sourire alors que Wendy se trouva enchanté, il ne pus s’empêcher de rire lorsqu’elle comprit qui il était...ce qui avait mis un certain temps, mais en tant que gentleman le jeune garçon n’allait pas lui faire cette petite remarque. Bon garçon ! Mais la conversation vira court quand le centaure leur rappela sa présence et ce fut de nouveau Wendy qui parla, mais cette fois-ci pour elle et Jack, après tout il était également exaspéré par cette attitude égoïste et égocentrique venant du centaure. Ne pouvait-il pas penser à quelque chose d’autre pendant quelques minutes ? Ne pouvait-il pas laisser les deux jeunes tranquilles ? Non, il fallait qu’il soit-là, qu’il se sente concerné. Peut-être qu’en réalité il cherchait à se faire des amis, il avait sûrement été rejeté de son clan...ou pas, ce devait être tout simplement qu’il aimait embêter le monde et puis c’est tout ! Par contre, Jack eut un seul regret durant son petit envol plané vers un arbuste piquant. Si quelques secondes plutôt, Wendy n’avait pas employé le terme de « canasson », il se pouvait que les deux jeunes élèves innocent et inconscient n’aient pas eu à faire un cours de vol sans balais improvisés. Le jeune garçon se retrouva donc un arbuste avec des petites épines un peu partout qui lui faisait mal, mais lui était un homme...ou plutôt un jeune homme...enfin un petit homme...bon, il avait quand même sa fierté ! Il leva son bras en l’air, ce fut d’ailleurs le seul membre visible, tout en faisant un « V » avec ses doigts.

Jack : Même pas mal..............mais quand même ouille ouille ouille !!

Durant quelques secondes il resta dans cette position inconfortable avant de se débattre avec ténacité, c’était un ancien ami à lui qui venait de faire son apparition afin de lui porter secours....la blague était naze, n’est-ce pas ? Désolé. Jack finit par s’en sortir au bout de plusieurs secondes et voilà qu’il pouvait de nouveau les deux pieds sur le sol. Il chercha Wendy dans l’obscurité de la forêt et finit par l’apercevoir en face lui en train de tenter de se remettre debout avant de retomber. Elle s’était sûrement fait plus mal que lui, après tout il avait eu de la chance d’être tombé dans un arbuste pour amortir sa chute alors qu’elle s’était sûrement réceptionnée sur le sol sur son dos. Elle avait sûrement besoin d’aide et de soins, elle s’était peut-être cassée quelque chose.

Jack : Wendy !!

Cela...ne servit à rien, non vraiment, surtout qu'elle n'allait pas lui répondre, l'avait-elle d'ailleurs entendu ? On aurait dit que non. Sans plus attendre, il tenta de la rejoindre, mais très rapidement le centaure revint à la charge et le bouscula violemment. Jack se retrouva contre un arbre et il y eut un bruit de craquement...maintenant je vous laisse deviner d'où il venait. D'un côté on a un tronc d'arbre très épais et de l'autre on a le corps frêle et peu résistant d'un jeune garçon. Alors ? Vous dites Jack ? Vous avez raison, vous venez de gagner...la suite de cette aventure. Jack eut le souffle coupé, il avait l'impression qu'on venait de l'aplatir comme une crêpe et il avait désormais très mal. Wendy n'était pas loin...mais il n'arrivait plus à marcher. Sans raison aucune il commença à ramper sur le sol à l'aide de son bras droit, le seul qui était encore valide et il s'approcha de la jeune indienne. Sa surprise fut grande...elle était en train de dormir. Enfin, elle ne dormait pas volontairement, elle avait sûrement perdu connaissance...ou pire. Etait-il possible qu'elle soit...non, bien sûr que non, ce n'était pas possible !

Des pas s'approchaient derrière lui, ce devait être le centaure qui revenait vers eux afin de les achever. Sans jeter de coup d'oeil derrière lui, Jack se positionna de telle sorte à protéger Wendy, mais il n'avait aucune envie de se faire piétiner par cette horrible bête. Au fond, c'était dans ces moments-là qu'on pouvait remarquer que le système éducatif de Poudlard était défaillant. Deux élèves allaient sûrement y rester ce soir et aucun professeur n'allait intervenir, au fond on n'allait pas se rendre de leur absence avant demain. C'était dans ces cas-là que Jack avait envie de pousser un cri de révolte du genre : "monde de merde" !


[724 mots]

@@@
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois... [Privé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenons-nous dans les bois... [Privé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ?
» [Défi] Promenons nous dans les bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 5-
Sauter vers: