AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Première entrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première entrée   Mar 28 Mar - 2:11

C'est vrai que Daphné était une personne très spéciale. Si il l'avait connue dans sa plus tendre enfance, il aurait apprit à connaître une enfant joyeuse, aimant la vie plus que tout, qui était très bavarde d'ailleurs. A l'époque, ses parents devenaient désépérés car il fallait toujours qu'elle parle sans cesse. Elle avait un besoin important, celui de ne jamais se retrouver dans le silence. Seulement ce qu'elle ne savait pas, c'était que son frère prennait tous les coups à sa place pour son comportement. En effet, c'était lui qui était chargé de son éducation mais comme elle ne réagissait pas du tout comme il le fallait avec leurs parents, il se faisait martyrisé par leur père.

Le jour du décès de Hayden, Daphné s'était plus que repliée sur elle-même. Le silence l'envahi entièrement, ne laissant d'elle qu'une enfant sans émotion. Elle pleura une seule et unique fois après cette mort si douloureuse pour elle, c'était le jour de l'enterrement du jeune garçon de seize ans.
Depuis sa naissance, elle le voyait intouchable. Mais ce jour là, elle le voyait plus qu'accessible.

Raphaël avait un regard examinateur sur elle, ce qui ne lui plaisait guère il fallait dire. Elle détourna son regard violemment pour le plonger dans le feu dansant de la cheminée.
Que lui voulait-il donc à la fin? Qu'est ce qu'il attendait d'elle? Qu'elle soit son esclave? Elle le ferait si son père lui en donné l'ordre, mais pour le moment il n'était pas là, par chance. Sinon elle se serait fait tuer sur place pour l'impolitesse qu'elle venait de faire envers le jeune homme, qui, il fallait le dire l'attirée pour sa ressemblance facheuse avec son frère Hayden.

Quand elle s'excusa pour son audace presque mal placée, ce qui le fit sourire. Elle n'en revenait pas, se moquait-il d'elle? Elle se sentait très mal à l'aise du fait qu'elle était presque triste de cette situation. Non, elle ne pouvait être triste, elle n'avait jamais montré aucune faiblesse et ce n'était pas lui qui allait la faire chuter.
Il reprit la parole alors en ne faisant aucune reflexion sur ses excuses et lui demanda simplement de l'appeler Raphaël au lieu de monsieur Gibson. Celan ne lui plaisait pas c'était sûr, mais il le dit sur un ton quelque peu amusé avec un sourire fort plus grand que le précédent, ce qui aggacé un tantinet. De quel droit ce moquait-il d'elle? Enfin il avait tout les droits, mais elle ne voulait pas se faire prendre pour une idiote non plus.

Elle le vit alors froncer les sourcils juste après qu'elle eu pensée, ce qui l'inquièta à nouveau. Allait-il être méchant maintenant avec elle? Voulait-il réellement lui faire du mal après lui avoir tendu un piège avec sa gentillesse?
Elle ne se rabaissait pas réellement, elle méritait toute correction pour chaques faux pas. Elle en avait tellement reçu auparavant qu'elle ne pouvait réagir qu'autrement que de les réclamer.
Elle était perdue sans ça, cela faisait tellement longtemps... elle ne vivait plus que pour ça d'ailleurs, plaire.. plaire.. toujours plaire au possible. Elle devait être parfaite, pas un cheveux qui dépasse, pas une grimace de douleur, pas un seul faux geste.
Elle était devenue une marionette digne de son nom. D'ailleurs, elle aurait presque qu'aimé qu'il la giffle un bon coup pour lui montrer à quel point elle était résistante. Mais ce qu'elle aurait montré d'elle n'aurait été qu'autre que son éducation pure et dure.
Qu'était-ce de toute manière le mot "rabaisser", alors qu'elle avait été plus que cela. Elle, humiliée, dépouillée de tout contrôle de sa personne. Elle n'était qu'épave échouée qui avait été retrouvé par quelqu'un qui ne voulait soit disant que son bien mais qui lui faisait que du mal.
Elle, qui fut abandonnée sans en connaître les réelles causes, se sentant trahi par celui qu'elle aimait tant. C'était peut être pour ça qu'elle s'était tellement renfermée sur elle-même.
Comprendrait-il qu'elle ne méritait que les coups pour qu'elle puisse comprendre, dû moins aux yeux de sa famille. Certes, son père s'en chargeait particulièrement mais il n'avait pas été le seul. En faite, tout homme de la famille avait un droit particulier sur le dos de Daphné.

Elle n'avait dit mot que le jeune homme retrouva un visage fermé. Lui non plus n'avait pas l'air de montrer ses sentiments en public, mais à défaut d'elle, il ressentait quelque chose lui au moins. Elle, c'était le néant total, elle avait absolument occulté tout ce qui était émotion et n'importe quelle émotion. Que ce soit de joie, de tristesse, de haine, d'amour.. plus rien ne fonctionnait dans l'affectif. Allait-il, lui jeune homme de onze ans, réussir à la faire sortir de ce rêve, ou plutôt ce cauchemar? Elle ne se posait même pas la question, puisque cela étant totalement impensable.

Il y avait ce silence qui fusait dans la pièce, pas un élève, pas un être vivant était entre les deux jeunes gens.
Pourquoi donc la regardait-il autant? Qu'avait-elle pour qu'il prête attention à elle? Il la regardait toujours dans le blanc des yeux, elle était toujours de marbre devant lui. Son regard était des plus vide, rien ne s'y laissait parraître, même pas une seule lueur d'espoir. Cette flemme qui s'était éteinte en ce 18 Octobre 1988, après cette terrible nouvelle qui avait à jamais absorbé la jeune fille dans ce qu'on appelle l'Enfer.
Elle ne voulait même plus s'enfuir de cet endroit devenu sa maison, l'inconnu lui faisait trop peur pour qu'elle veuille même un seul instant pensée à s'échapper.

C'est alors qu'il s'assit sur un fauteuil tout près de celui où s'était retrouvée Daphné. Elle le regardait sans bouger pour autant, le regard moins noir que précédemment, mais ne voulant pas pour autant se laisser transpercer par la quelconque faiblesse qu'elle pourrait avoir. Si elle avait le malheur de faire cette erreur, d'une part elle serait châtiée par son père et sa famille mais serait aussi découverte et lu comme un livre ouvert aux yeux du jeune homme.
Pourtant, il arrivait à lui redonner un certain calme impondérable. Cela avait beau être imperceptible, c'était la toute première personne qui avait réussi ce "miracle". Elle n'avait plus réellement peur, malgré qu'elle restait sur ses gardes, et puis si il la frappait ce n'était pas la fin du monde tant que son visage restait intacte.
Pas qu'elle veuille paraître belle loin de là cette idée, mais elle devrait alors se justifier auprès des gens ce qu'elle ne voulait absolument pas.

Il lui proposa, en lui montrant d'un signe de main le fauteuil qu'elle avait antérieurement occupé, de s'y remettre.
Elle ne fit pas un geste, même pas un hochement de tête pour lui dire oui comme si elle avait été son égal. Elle l'avait fait par obéissance même si lui ne pouvait remarquer ce détail qui était pourtant assez flagrant. Il ne fallait jamais décevoir les gens et rester la plus polie.
Mais elle n'oublia pas car ne pouvant ignorer les bonnes manières, elle plongea son regard vide dans celui profond du jeune homme.

"Merci, mons.. Raphaël !"

Aucune personne n'aurait pu être aussi bien que Daphné à ce moment précis.. ces gestes étaient coordonnés, exactes, voir même fait à la perfection, dans l'art de la convenance. Elle était totalement partagée entre deux choix qui pour elle était totalement opposé c'était même les extrêmes. Car elle devait toujours suivre l'opinion des gens dignes et faire correctement ce qu'ils puovaient lui dire. Mais d'un autre côté, elle ne devait qu'écouter son père, et refaire ce que lui seul avait décidé.
Ce n'était pas si opposé que cela car les deux opinions étaient exactement les mêmes mais si un jour cela changé?
Elle se doutait bien que son père aurait le dernier mot, mais devait-elle vraiment l'écouter? Rien que pour éviter le plus possibles les cicatrices, elle lui obéirait au doigt et à l'oeil.
Il n'était pas là et elle devait donc obéir à quelquu'un d'autre, bien entendu quelqu'un qui méritait sa soumission. Mais ne pouvant vivre autrement car la peur était plus forte que tout chez elle... la peur de l'inconnue certes mais tout autant de son père qui pourrait débarquer la maintenant toute suite devant elle...

Elle ne pouvait ressentir ou percevoir les choses dès que cela portait dans l'affecte, pourtant une douceur se dégageait du jeune Raphaël et l'avait presque ennivrée de non bon sens ? Elle le voyait en parfaite harmonie avec son frère. Et pourtant elle l'appréçiait différement... Etait-elle folle ?!
Qu'allait-il faire d'elle?

Elle le scrutait avec son regard vide, espérant qu'il allait encore lui parler. Avait-elle ressentit de l'espoir? Avait-elle vraiment perdue la tête? Cela devait être le cas... était-il entrain de l'ensorceler pour qu'elle devienne ainsi? Elle n'était plus aussi froide qu'aux premiers abords, certes toujours aussi muette et distante, mais plus aussi inhumaine...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première entrée   Mar 28 Mar - 14:02

Raphaël ne cessait de l'observait comme si elle était la plus belle chose qu'il n'ait jamais vu. Il ne montrait rien bien évidement, mais ses yeux étaient plus que pénétrant. Il aimait regarder comment elle se mouvait, comment elle réagissait face à son attitude à ses remarques, mais surtout, il appréciait de connaître ce que ressentait la jeune fille à ce moment-là.
Bien qu'une certaine crainte semblait encré en elle, elle paraissait plus calme, plus ouverte à la conversation, même s'il sentait qu'elle restait distante.


Plus Raphaël la regardait et plus il savait que quelque chose se produisait... comme si une corde se tressait devant ses yeux, inconsciement pour rejoindre Daphnée. Un lien entre eux deux, un lien que Raphaël n'avait jamais connu et même envisagé.
Comme dans toute famille de son rang social, il savait qu'il arrivait que les mariages soient déjà arrangé, mais cependant ces parents avaient un jour abordé ce sujet avec eux et ils lui avaient dit que pour le moment il n'avait personne en vu. Raphaël savait très bien que c'était faux, mais dans son milieu on ne parle pas de ces choses là.


Cependant, il arrivait que Raphaël est un certain impact sur ses parents, et il espérait inconsciement pouvoir avoir le choix... mais c'était fort peu probable.
Son regard se faisait plus intense, et il dégageait maintenant une certaine aura. Il trouvait ce moment extrêmement privilégié car personne n'était dans la salle commune. Voilà pourquoi il profitait de cet instant avec délice.

Il n'osait pas briser le silence qui les unissait bien malgré eux. Un silence devenue comme un langage devant ce feu qui crépitait dans l'âtre de la cheminée. Après une observation de Daphnée plutôt agréable, il rompit le silence.

Il préferait ne pas aborder le thème de la famille, sachant que cela pourrait passer come impoli. Il ne savait quoi abordé, trop épris par son regard. Elle avait des yeux magnifiques, qui pouvait envouté la moindre personne sensible à son charme.
Evidement, Raphaël lors de reception avait rencontré de nombreuses filles de bonnes familles, se demandant parfois qui serait sa futur épouse, mais jamais avec le même regard et le même charme ténébreux que Daphnée.


"Vous saviez que vous aviez beaucoup de charme?" fit-il d'un ton grave, le regard plongé dans les yeux vert-noisettes de Daphnée.

Raphaël était un vrai charmeur, mais malgré ce côté charmeur, il ne disait jamais ce qu'il pensait réellement à une fille quand il en voyait une... la seule à présent avec qui il était franc était Daphnée.
Enfin Diable, pourquoi cette fille lui faisait-il cet effet là?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première entrée   Mar 28 Mar - 16:45

Daphné restait toujours silencieuse... d'ailleurs le jeune homme aussi... cela aurait pu parraître pesant comme silence mais bien au contraire ce ne l'était pas du tout, dû moins aux yeux de Daphné. Elle aimait beaucoup le calme, la tranquillité. Elle ne pouvait renier qu'elle avait peur de ce jeune homme qui était si doux et tendre à la fois. Elle ne connaissait pas ce genre de ressentiment et cela l'inquiètait un peu. Pourtant malgrès cela, il l'avait calmer de toute violence.
Il la regardait toujours ce qui commençait à devenir embarrassant pour Daphné, jamais quelqu'un ne l'avait autant dévisageait et détaillée. Elle qui n'aimait pas ça, c'était vraiment pas sa vaine, mais malgrès cela elle ne disait rien. Avec une autre personne, elle aurait sûrement dévisageait méchamment ou elle serait sans doute parti. Mais avec Raphaël, elle restait posée dans le fauteuil en se laissant dévisager sans rien dire. Qu'est ce que son père lui dirait s'il la voyait comme ça avec un jeune inconnu? Elle avait le coeur battant mais ne disait toujours rien. Ne montrant pas ce qu'elle pouvait ressentir.. mais que ressentait-elle réellement en fin de compte? Elle ne le savait pas, elle n'aurait jamais pu dire les mots juste sur des sentiments qui n'existaient pas. Pourtant il était bien là, mais elle les reniait de plus belle... pas de sentiment, pas d'égarement. Être dure était sa seule devise... dure et froide!! Pourtant elle ne l'était plus réellement avec lui, elle le regardait certes de ses yeux vide mais sans froideur cette fois ci.

Elle avait détourné son regard pour regarder le feu crépité dans la cheminée, on pouvait voir alors apparraître les flammes dansantes dans les yeux de Daphné par effet miroir.
Elle restait toute fois distante avec lui, la deception était toujours une peine à supporter difficilement pour elle. Une chose était sûr, son père lui avait toujours inculqué le fait que l'amour c'était pour les faibles, et elle y croyait dure comme faire. L'amour qu'elle pourtait pour son frère la rendait affreusement vulnérable, et là, elle l'était à nouveau pour la première fois depuis bientôt quatre ans.
Que lui arrivait-il? Perdait-elle la tête? il la troublait et pourtant il ne pouvait pas le voir. Elle ne montrait absolument rien, comme si elle était vraiment qu'un simple automate qui marchait sur commande.

Il la scruter encore et encore, ses yeux regardant chaque parcelle de son être. Daphné ne pouvait plus soutenir un tel regard, trop de "choses" lui tombaient dessus sans qu'elle comprenne ce qu'il lui arrivait.
Y avait-il un lien quelconque qui se liait entre les deux jeunes gens? Impensable !! D'ailleurs, elle ne voyait pas, ne comprennait pas... elle était loin d'être bête mais ayant fait abstraction aux ressentiments elle ne pouvait donc rien percevoir.

Il était vrai que ayant ce point de vu, on ne pouvait encore moins s'imaginer dans le futur avec un mariage arrangé. D'ailleurs, Daphné avait été mise au courant que chaque enfant de bonne famille se faisait marier le plus tôt possible avec une autre bonne famille. des mariages arrangés que Daphné ne pouvait même concevoir. Elle ne savait pas ce qu'était aimé, enfin elle ne l'épprouvait plus. Mais vivre avec un homme qu'elle detesterait sans doute, il en était hors de question. Et pourtant si son père lui disait de le faire, elle le ferait. Elle était très contradictoire il était vrai, mais il fallait bien se demander pourquoi... Elle était plus que complexe.. elle voulait faire des choses et faisait exactement l'inverse.
Elle n'avait pas d'avis sur le sujet, mais ne pouvant être aimé et ne pouvant aimer en retour, le mariage arrangé ne la déranger pas plus que cela.
Elle ne rêvait même plus... elle était entrée dans un monde, le monde de l'Enfer et n'en sortirait certainement jamais. Et si quelqu'un avait le malheur de tenter de la sortir de là, il serait aussi châtillé qu'elle...

Elle le regardait à nouveau, lui toujours le regard posé sur elle... il était de plus en plus intense et dégageait une émanation que Daphné ne pouvait percevoir mais malgrès ses multiples carapaces, elle ressentait un certain gêne... elle ne pouvait le qualifier autrement vu qu'elle ne pouvait mettre un mot dessus. Quel était cette chose si étrange... si douce... si fort... sa carapace avait beaucoup de mal à rester dure mais elle le restait. Elle avait trop subit pour qu'elle craque aussi facilement.
Aurait-il la patience? Elle ne se posa pas la question puisque c'était impossible...

Ce silence... personne n'était présent... seuls les deux jeunes gens étaient présent dans la salle commune... elle ne voulait plus fuire... elle ne savait plus ce qu'elle voulait... écrire... écrire était son seul moyen de communication réel.. mais écrire devant une personne qui la dévisage à ce point aurait été fort malpolie...
Pourquoi donc ne voulait-il pas détourner son regard? Avait-il une tâche sur le visage pour tant la dévisager?
Elle le regardait avec un air interrogateur au même moment qu'il engrengea à nouveau la conversation... il venait de lui faire un compliment? Un mot encore qui ne faisait pas partie du vocabulaire de Daphné. Un compliment, était-ce vraiment un compliment? Elle était déboussolée... ne comprennant pas du tout ce qu'il lui voulait réellement...

*Avoir du charme? Qu'est-ce... enfin... moi avoir du charme? Impossible, vous faites erreur monsieur... je ne suis rien !!*

pensa-t-elle un instant en le regardant toujours dans les yeux. Elle ne se doutait pour le moment pas du tout qu'il pouvait être légilimens.
Elle voulait lui dire qu'il se trompait dans ces dires... cela ne pouvait être vrai.. la encore cela était impossible... son père disait d'elle qu'elle était horrible, abject...
Mais si elle lui disait... il allait la giffler pour son insolence...

*Vous faites erreur monsieur...*

Elle le regardait toujours dans les yeux, mais une crainte se fit ressentir.. elle ne voulait pas lui dire non.. mais ne pouvait pas non plus lui dire oui... impossible...
D'ailleurs que lui trouvait-il de charmant? Elle ne pouvait que le remercier d'un tel compliment... cela devait être dure de tenir la conversation avec elle et surtout d'essayer d'être gentil.. il ne fallait pas le décevoir.

"..."

Elle n'y arrivait pas.. impossible qu'un seul son ne sorte de sa bouche... elle le regardait toujours avec des yeux vides, alors qu'elle ressentait un stresse infâme qui la rongeait...

"Je... non monsieur... Raphaël... je.. je ne savais pas..."

*... Je n'en ai pas...*

Elle se demandait bien pourquoi il avait dit ça.. c'était invraisemblable...
Que désirait-il donc?
Perdu dans les flammes, son regard vide ne savait plus vraiment quoi regarder à présent... qu'allait-elle bien pouvoir faire?
C'était la première fois que quelqu'un prennait la peine de venir vers elle, la première fois qu'elle ne se sentait pas agressée... première fois qu'on lui parlait avec douceur... première fois qu'on lui proposer de rester en sa compagnie si silencieuse soit elle... et c'était surtout la première fois qu'on lui disait un compliment? Que lui arrivait-il donc pour qu'en si peu de temps, tout son monde terrifiant de chaque jour s'éffondre pour laisser place à un jeune homme tellement différent...?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première entrée   Mer 29 Mar - 11:17

Raphaël se doutait qu'elle n'avait pas du tout l'habitude de reçevoir de compliments, son attitude était flagrante. Elle semblait surprise, puis mal à l'aise ne sachant quoi répondre.
Il perçu alors ses pensées. Ce
"je ne suis rien" le laissa perplexe. Elle avait vraiment été dévalorisé à un tel point qu'elle se rabaissait d'elle même. Il pouvait sentir que les idées de Daphnée se bousculaient dans son esprit.
A un moment, il pensa à utiliser l'occlumancie sur Daphnée plutôt que la légilimencie, mais il chassa cette idée. Il ne se résignait pas à utiliser une telle magie sur elle. Quelque chose lui disait que le bon moment n'était toujours pas arrivé.


Elle allait s'apprêter à parler, mais rien ne sortit de sa bouche. Il l'encouragea d'un bref regard. Cela avait du marcher qu'elle venait delui répondre.

"Je... non monsieur... Raphaël... je.. je ne savais pas..."

Elle était hésitante dans sa réponse, pas très à l'aise. Raph la regarda un peu plus d'attention. Une image passa dans son esprit. Celle d'un homme qui frappait une jeune fille brune aux yeux vert-noisettes. Il comprit aussitôt qu'il avait vu un des souvenirs de Daphnée. Elle avait été frappé par cet homme, sûrement son père, mais il y avait dans les yeux de cet homme une telle haine, une telle violence, qu'il prennait un malin plaisir à taper sa propre fille. Sans s'en rendre vraiment compte, il avait utilisé l'occlumancie. Il lui arrivait parfois de ne pas la maîtriser complètement, il n'avait que 11 ans après tout, mais son père, étant un excellent occlumens-légilimens, lui avait enseigné cette branche de la magie plutôt obscure.

Comme il se le disait lui même, cette maîtrise de la magie pouvait très bien servir ses intérêts, mais parfois devenir un inconvénient.

*... Je n'en ai pas...*

Raphaël secoua très légèrement la tête, et leva ses yeux vers ceux de Daphnée pour y replonger aussitôt.

"Et bien maintenant vous le savez!" fit-il d'un ton neutre.

Son visage était impassible comme a son habitude, seul ses yeux flamboyaient d'une étrange lueur, peut-être à cause du feu dans la cheminée, ou bien simplement à cause de la présence de la jeune serpentard à ses côtés?....

Comment n'avait-on pas complimenter cette jeune fille sur son charme, voir même sur sa beauté? Elle n'avait beau avoir que 11 ans, elle paraissait beaucoup plus âgée. D'ailleurs Raphaël aussi ne semblait pas avoir 11. Sa grande taille et sa silhouette lui donnait bien 3 ans de plus. Daphnée était à peu près dans la même approximation. Elle devait bien faire 2 à 3 ans de plus.

"Personne ne vous l'aviez dit?" fit-il innocement.

Il aimait sa compagnie reposante, voir même ensorcelante au moment présent, dans un silence où seul le bruit des crépitements des flammes qui léchaient les buches dans l'âtre se faisait entendre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première entrée   Mer 29 Mar - 14:40

*Que me veut-il?*

Se demanda-t-elle en le regardant à nouveau dans les yeux. Elle ne comprennait pas pourqoui il était si gentil avec elle et pourquoi il lui faisait de tel compliment.
Elle releva alors une de ses mèche qui la dérangeait, puis laissant son chat ronronner sur ses jambes, elle le caressa longuement.
Qu'avait-il de si particulier pour qu'elle soit bien en sa compagnie? Lui faisait-il un sortilège pour qu'elle soit dans un tel état devant lui?
Elle en doutait fort mais... après tout on ne savait pas. Les gens vils et méchants sont capables de tout et pouvaient être très patient pour mieux tuer après.

Raphaël secoua légèrement la tête, levant alors ses yeux pour les plonger dans ceux de Daphné. Elle était fort gênait de ce petit geste et commençait à avoir des doutes. Pourquoi avait-il secoué la tête alors qu'elle venait de pensait. Pourquoi la regardait-il maintenant comme ça, si profondément? Et pour lui dire juste après que maintenant elle le savait...
Elle ne rougissait pas bien qu'interieurement si. Son corps interdisait tout signe quelconque qui pourrait être une faiblesse. Pourtant il avait réussi à la troublé, pourtant elle n'était pas du genre à se laisser troublée par un simple compliment, mais celui du jeune homme était tellement différent des autres..

Son visage ne changeait absolument pas d'expression mais Daphné qui regardait toujours le jeune homme remarqué un regard différent. Elle était embarassée d'un tel regard qu'elle ne comprennait pas. Mais elle trouva très vite une explication, le feu rendait ses yeux flamboyant, et cela la décontracta à nouveau.
Comment arrivait-il donc la calmer à ce point, elle qui voulait toujours fuire les autres, de peur mais aussi parce qu'elle le haïssait. Mais lui, non, il était différent. C'était la première personne qui lui parlait réellement ici et elle ne voulait même plus le quitter, pourtant à un moment ou un autre elle le devrait.

personne n'avait jamais complimenté la jeune fille à part pour lui dire qu'elle était beaucoup plus belle pleine de sang que sous la normale.
Elle avait que 11 ans mais son corps la rendait un peu plus âgé que toutes les filles âge. Elle n'était pas encore totalement formée mais n'en était pas si long que ça.
D'ailleurs, Raphaël aussi faisait plus âgé, il avait une silhouette svelte et grande mais aussi un visage plus mature.
Il lui demanda alors si quelqu'un lui avait dit. Sur le coup, elle n'arrivait pas à répondre et ne pu que hochait la tête de gauche à droite pour lui dire non.

"Non mons... Raphaël... jamais..."

Elle ne savait pas quoi dire de plus, quoi faire. Son chat toujours à se coller contre elle pour qu'elle le caresse.
Il y avait un magnifique silence, seul le feu chantait joyeusement dans la cheminée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première entrée   Ven 31 Mar - 9:40

Elle était ravissante à la lumière de ce feu qui dansait dans l'âtre. Son visage était un appaisement pour les yeux et le coeur. Bien que Raphaël avait du mal à se rendre compte de l'effet qu'elle produisait sur lui, il savait que quelque chose se produisait.
Un trouble venait de se faire sentir. Raphaël regarda plus attentivement Daphnée. Etait-ce bien ce qu'il avait pu perçevoir? Ne s'était-il pas trompé? Apparement pas! Sa remarque avait troublé la jeune fille. Un feu s'embrasa en lui comme un incendie. Il l'avait troublé, mais elle n'était pas la seule à être troublé. Lui aussi à force de la regarder et de ressentir ce qu'elle pensait, ne pouvait pas rester insensible à cette jeune fille qui lui faisait face.


*Quelle silhouette charmante...* songeait-il en essayant cette fois-ci de ne pas trop regarder ses courbes.

Maintenant, Raph était entre une envie obsessionnelle de la dévorer des yeux ou bien d'échapper à ses yeux-noisettes qui semblaient l'ensorceller.
Cette fille avait un charme et un pouvoir dont elle se servait apparement inconsciemment pour le mettre dans un tel état. Mais en tout bon Gibson, il ne montrait jamais ce qu'il ressentait, ou tout du moins en public.


"Comment s'appelle votre chat?" fit-il innocement.

Il savait qu'il avait quelque peu détourner la conversation pour ne pas trop se laisser entraîner dans ces nouvelles sensations qui l'assaillaient soudainement pour la première fois.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première entrée   Ven 31 Mar - 18:27

Le feu dansait dans les yeux de Raphaël tout en jouant avec les ombres et lumières avec le visage du jeune homme. Il était vraiment charmant, mais Daphné s'était perdue dans le regard du jeune homme et ne faisait plus attention à rien, sauf à lui...
Daphné ressentait bien quelque chose qui se produisait mais comment le définir sans même savoir ce que c'était. Elle était plongée au plus profond du regard du jeune Serpentard et n'avait plus envie d'en sortir. Il l'appesait vraiment, en lui donnant une certaine confiance en elle même si elle ne le voyait pas encore.
Il ne laisser rien montrer à Daphné, mais elle ne comprennait pas pourquoi il la troublait tant... Comment réussissait-il ça?

Elle ressentait quelque chose c'était la première fois depuis des années... une sensation étrange qui se répandait dans tout son corps...
Elle ne connaissait pas du tout ça, et était à nouveau troublée mais ne montrer plus aucun signe. Elle avait un visage presque éteind alors qu'à l'interieur d'elle, elle était en feu, mais pourquoi?
Elle ne préférait pas se poser des questions et essayait de se vider son esprit pour ne plus ressentir.

Il la regardait sans cesse lui aussi, dans un silence qui plaisait énormément à Daphné.
Il était impassible et elle en était de même... pourtant ce rendait-il compte de l'effet qu'il faisait à Daphné.
Elle qui avait tellement apprit à haïr les hommes qu'elle ne comprennait pas pourquoi elle le detestait pas non plus... pourquoi lui, enfin pourquoi un homme tout court?
C'est alors qu'il prit comme un air innocent ce qui piquâ Daphné. Elle ne savait pas pourquoi ni comment mais elle eu un doute... arrivait-il à voir son trouble? Pourtant elle restait toujours froide en apparence...
Il lui demanda le nom de son chat... de son chat??? En quoi cela pouvait-il être interressant?
Enfin cela était toujours plus interressant qu'elle...

"Naël... mons.. Raphaël..."

Il l'avait fait sortir de toutes ces sensations qui la perturber et voulait continuer sur ce chemin.

"Et vous, avez vous un animal Raphaël?"

Raphaël??? Elle l'avait appelé Raphaël... elle ne rêvait pas??? Elle était très mal à l'aise d'avoir fait cela et se rattrapa du mieux qu'elle pu.

".. je.. pard... monsieur !!"

Elle détourna son regard vers le feu qui les éclairait toujours, et le fixa pendant un long moment tout en devenant à nouveau comme muette.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première entrée   Ven 31 Mar - 21:47

Quelle contemplation délicieuse pour les yeux de Raphaël. Il voulait briser ce silence pour faire face à cette douce sensation étrange qui s'insinuait en lui comme un venin. De plus d'être confronté à ses propres pensées, il ressentait les émotions et entendait celle de Daphnée, pas facile de faire le tri. La question était peut-être banale aux yeux de Daphnée mais pour lui, ce n'était pas anodin. Une question pouvait en entraîner une autre, et d'ailleurs la suite confirma ses pensées.
Au début quand elle répondit, elle semblait hésitante, mais elle devint soudain plus sûre d'elle.


"Oui, j'ai un animal, ou plus deux. Une grand duc du nom de Gaïus, et un chat du nom de Zack!" fit-il le plus naturellement possible.

Mais, Daphnée s'était refermé sur elle même juste après. Il se reconcentra sur elle l'air de rien. A force de perçevoir les pensées de la jeune fille, il arrivait à maîtriser un peu plus les siennes.


"Non, non, je ne m'appelle pas monsieur! Je m'appelle Raphaël, je croyais vous l'avoir dit?" fit-il innocement où laissait perçé une pointe d'humour.

Daphnée s'était tournée vers le feu qui dansait dans la cheminée, visiblement mal à l'aise de l'avoir si naturellement appelé par son prénom.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première entrée   Ven 31 Mar - 23:31

Daphné ne comprennait plus rien au sens du mot "vie"... comment arrivait-il à la troubler tant alors que pendant des années elle s'était renfermée sur elle même, ne laissant strictement personne savoir ce qu'elle pouvait ressentir... et la faire "revivre" tout simplement...
Il la regardait toujours, elle en faisait de même...
Il lui avait posé une question qui avait quelque part surprit Daphné et en même temps pas du tout... Elle concevait tout à fait le fait qu'elle ne puisse être un le sujet principale et d'ailleurs ne voulait pas. Mais parler de son chat? C'était en quelque sorte un sujet qui était totalement lié à elle, mais avait-il fait exprès? Elle ne préférait pas insister et posa à son tour une question. S'en doutait-il? Elle ne savait vraiment pas... mais elle avait un doute...

Il lui répondit alors qu'il avait deux animaux... Daphné ne montrait rien mais espérait qu'il lui dise ce qu'il avait. Daphné aimait une chose, il était vrai, c'était les animaux... D'ailleurs elle avait prévu de s'achetait une chouette et peut être d'autres animaux encore...
Lui avait un grand du du nom de Gaïus... elle adorait son nom et aussi une chat du nom de Zack...
Elle resta impassible mais elle était vraiment contente que lui aussi aime les animaux. Enfin.. les aimait-il réellement?

Elle s'était renfermée sur elle-même et le jeune homme devait l'avoir remarquer mais faisait toujours comme si de rien était.
Il la fixait et Daphné le regarda à nouveau sans rien montrer de son ressentiment.
C'est alors qu'il la reprit... il ne s'appellait pas monsieur mais Raphaël... Etait-il entrain de jouer d'elle?
Il parlait d'une voix innocence mais on pouvait sentir une pointe d'humour. Celle-ci aurait du irriter Daphné, mais au contraire elle ne l'était pas du tout. Elle laissa échappa quelque chose qui ressemblait à un minuscule sourire... il était à peine perceptible.. Elle était bien avec Raphaël, il était doux, gentil, interressant, et respectueux. Mais il la troublait trop avec tant de qualités... elle ne savait plus que faire.. que dire...

"Oui mons... Raphaël !!"

Elle hésitait tellement alors que quelques secondes avant, elle l'avait dit sans aucun gêne.. que lui arrivait-il donc?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Première entrée   Ven 31 Mar - 23:57

Raphaël aimait être en sa compagnie. Elle était reposante pour l'âme et l'esprit. Quand il lui fit la remarque qu'il s'appelait Raphaël et non monsieur, il cru voir un infime sourire.... était-ce possible? Il n'avait pas rêvé, il en était sûr. Un espoir naissait en lui.

Une ambiance appaissante planait autour d'eux. Quel plaisir!


"Vous avez des plaisirs dans la vie?" fit-il en s'interessant à elle.

Maintenant qu'un lien se créait entre eux, il voulait en apprendre plus sur elle, sur cette fille qui l'intriguait
.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première entrée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Première entrée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [MISSION]Cet enfoiré de première! (Entrée de Shibusen)
» demande gif entrée
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Recettes d'entrées en vidéo.
» A l'une des entrées de la catacombe...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 1-
Sauter vers: