AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Mirage d'un travailleur....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Mirage d'un travailleur....   Mar 28 Mar - 21:38

J’entendis alors la nouvelle Serpentard, me parler comme si j’étais son égale, je ne voulais pas qu’elle ait des problèmes à cause de moi, alors je me tus. Mais je savais au fond de moi, qu’elle ne pensait pas du tout comme une Serpentard à cet instant. Alors que j’arriva enfin à la conclusion de mon devoir, je referma mon bouquin, me leva et vis soudain avec stupeur que Drago était prés du rayon des potions. Je devais passer près de sa table pour le prendre, je soupira, je pris mon livre le remis dans son rayon. Puis me dirigea lentement vers le bureau où était installé Drago.

*Avec un peu de chance, il ne me verra pas*, pensais-je en étant à quelque mètre de lui, *il est bien trop absorbé par ce qu’il fait*, me dis-je comme pour me rassurer mentalement.

J’atteignis alors le rayon, je tournais le dos à Drago, j’étais soulagée de ne pas devoir le regarder à chaque fois que je ne trouvais pas un ouvrage. Je me mis alors à la recherche du livre, il n’était pas sur les planches inférieures, je leva les yeux et le vis… Enfin les vis, ils étaient en plus énorme, je laissa un soupir m’échapper, je me mordis la lèvre inférieur et ferma les yeux un instant espèrent que Drago n’aurait pas entendu.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Mirage d'un travailleur....   Mer 29 Mar - 11:48

Raphaël replia la lettre vivement et la plongea dans sa poche. Cette vermine n'avait pas à savoir ce qu'il faisait. Ses paroles n'avaient ni queue ni tête, et d'ailleurs la parole d'un Gryffondor n'avait aucune valeur à ses yeux, comme à beaucoup de serpentard d'ailleurs.
Il vit Daphnée passer au même moment lui lançer un regard qui en disait long. Ces espèces d'idiotes lui donnaient une image qui paraissait incroyable. Un serpentard en compagnie de deux bâtardes, quelle horreur!!!
Des yeux flamboyants de colère se levèrent vers la jeune fille qui lui faisait face, c'est-à-dire la Farell.


"Tu ne vois pas que tu fait tâche dans le décor! Tu ferais mieux de déguerpir le plus vite possible avant qu'il ne t'arrive une bricole!" fit-il d'un ton mauvais et lui montrant les autres Serpentard présent.

Il ne répondit pas à Stones qui demandait une nouvelle plume, et puis quoi encore, elle voulait qu'il lui fasse ses devoirs?
Il ne vit pas Osaka donner une plume à Stones autrement sa réaction aurait été immédiate, elle n'était de toute évidence pas digne de cette maison.
Une autre serdaigle débarqua, aussi cruche que la précédente. Son sang ne fit qu'un tour! Comment osaient-elles s'adresser à lui avec aussi peu d'indifférence? Il se leva d'un coup et les surplomba de sa hauteur avec dans ses yeux une telle haine qu'on se demandait s'il n'allait pas les tuer sur le champ.


"Dégage du passage bâtarde avant que je t'écrase comme une merde!" fit-il d'un ton menaçant en s'adressant à la Gryffondor et à la serdaigle qui venait d'arriver.

Cette remarque acerbe cingla dans la bibliothèque. Plusieurs têtes se tournèrent vers lui, mais rien qu'à la vue de son blason, les têtes replongèrent aussitôt dans les livres et parchemins qu'elles avaient sous le nez. Même Madame Pince voulut intervenir mais elle se ravissa.
Ne bougeant toujours pas, il bouscula volontèrement la Gryffondor qui avait toujours ce sourire totalement idiot. Elle faillit même tomber, ne s'attendant sûrement pas à cette réaction. Elle croyait quoi, qu'il allait se jeter dans ses bras? Tiens bonne remarque, il fallait qui lui sorte à cette abrutie.


"Tu croyais quoi, que j'allais me jeter dans tes bras juste parce que tu me souriait? Va falloir que tu comprennes que tu empeste l'air avec tes idées totalement grostesques!" fit-il d'un ton acerbe.

Ces Gryffondors étaient vraiment totalement idiots! Ils croyaient tous qu'avec un petit sourire et une "gentille" remarque, ils auraient tout le monde à leur pied? C'était se mettre le doigt dans l'oeil. Autant boire la cigüe que de cotoyer de telles vermines.

"Sales vermines!" fit-il, les yeux flamboyant de dégoût, en emportant son sac à sa suite.

Tout le monde avait pu entendre l'intégralité de la conversation et des propos qu'avaient tenu Raphaël. Alors qu'il s'éloignait de la table qui occupait précédement, il croissa le regard de Malefoy. Il n'aurait su quoi dire, mais Raph dégageait une aura tellement forte à l'instant précis que chacun aurait pu dire qu'il était hors de lui. Le regard flamboyant, il continua son chemin.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Mirage d'un travailleur....   Mer 29 Mar - 12:08

Satine regarda la jeune Serdaigle, Aelita, partir, un peu déçue. Elle aurait bien aimé lui parlait un peu plus. Mais alors, le jeune homme (toujours pas de nom précis à lui donner), la rembarra violement. Satine ouvrit la bouche, choquée que l'on puisse s'adresser à elle d'une manière aussi peu courtoise.
C'est alors qu'il se leva, la bousculant. La jeune fille, pas vraiment préparée à cette réaction, faillit tomber de sa chaise. Après avoir déversé son flot de paroles ignominieuses, le jeune Serpentard se leva, s'apprêtant à partir.

Les joues de Satine s'enflammèrent. Comment osez-t-il s'adresser à elle, lady Satine, de manière aussi injurieuse? Tout cela sous prétexte qu'elle était Gryffondor et lui Serpentard? Si il y avait une chose que Satine détestait autant qu'on lui manque de respect, c'était qu'on lui colle une étiquette.
Et manque de chance, ce jeune homme venait de faire les deux en quelques secondes.

Satine s'éleva d'un bond, ses yeux lançant des éclairs. Son regard était tellement noir, et elle se tenait tellement droite qu'o aurait pu croire qu'elle venait de gagner dix centimètres.
Elle accrocha vivement le sac du Serpentard, le forçant ainsi à stopper sa course et à se retourner. Avant qu'il n'ait le temps de parler à nouveau, la jeune lady ôta gracieusement un de ses gants noirs, et s'en servit pour gifler le jeune impertinent.

"Je t'interdis de me parler sur ce ton", susurra-t-elle, une lueur flamboyant dangereusement dans ses yeux ambrés."Vous, les Serpentards, vous croyiez tout permis? Et bien je vous annonce que non. Moi, en tous cas, je ne vous laisserez pas faire!", Termina-t-elle en pointant un doigt accusateur sur la poitrine du jeune homme.

La bibliothèque elle même semblait retenir son souffle. Pas un bruit. Une Gryffondor qui braver un Serpentard... Ils devaient tous la prendre pour une folle aux ascendants suicidaires.
Mais Satine n'en avait que faire. Elle tremblait de rage. Fixant le jeune homme comme s'ils étaient seuls, sa main cherchant imperceptiblement sa baguette dans sa poche.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Mirage d'un travailleur....   Mer 29 Mar - 12:24

Je levais les yeux de mon livre, fixant le serpentard qui s'était adressé à Satine pire qu'a un chien. Je ne réagis pas tout de suite, outrée qu'on puisse juger une personne sur sa maison, cette rivalité entre les clans devenait absurde. J'avais était répartie à Serpentard pour mon caractère froid et agressif mais surement pour me battre contre les Gryffondor. Je les trouvais un peu naifs mais néanmoins, je ne jugerais jamais une personne selon sa maison. Je me fichais de ce que pouvaient penser les autres Serpentard, jamais on ne me verrait coller une étiquette sur une personne selon sa maison. Je ferma mon livre d'un coup sec qui rompit le silence entre Satine et le Serpentard et fixa celui ci qui me dégoutait par ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Mirage d'un travailleur....   Mer 29 Mar - 12:36

Raphaël croyant en avoir finit avec cette impertinente, ne se doutait pas que cette vermine de gryffondor aurait pu avoir cette réaction follement suicidaire. La giffle qu'il venait de reçevoir le surpris encore plus. Non mais elle était folle, elle allait en payer le prix.
Les propos de la Farell lui passaient largement au-dessus de la tête. Elle pouvait vérocifer tant qu'elle voulait il n'en avait rien à faire.


"Très bien petite prétentieuse, mais il va falloir que tu comprennes une chose: je ne discutes pas avec des gens de ton espèce, est-ce clair? Ou alors ton petit cerveau est trop petit pour enregistrer ce que je viens de te dire?" fit-il lui attrapant le bras de Farell qui le menaçait.

Une poigne de fer se referma sur le poignet de la gryffondor et lui fit ainsi abaisser ce doigt accusateur, franchement grotesque.
La pauvre fille cherchait frénétiquement sa baguette dans une de ses poches.


"Tu cherches quoi la Farell? Peut-être ta baguette pour faire mu-muse? Va falloir plus que ça pour m'empêcher de te foutre une raclée." fit-il d'un ton sarcastique et les yeux lançant des éclairs.

Sa main plongea dans sa poche où se trouvait sa baguette, mais il ne la sortit pas. En valait-elle vraiment la peine? Cette misérable créature était-elle digne de son attention? Il avait bien des choses plus interessantes à faire que de s'occuper plus longtemps de cette petite abrutie.

"A bien y réfléchir, je pense que de te donner autant d'importance est totalement inapproprié. Tu n'es qu'un insecte bon à écraser!" fit-il en lui tenant le bras avec toujours autant de poigne et de fermeté qu'elle ne pouvait ainsi se dégager.

Cette espèce de gourde n'arrivait pas à trouver sa baguette et s'empêtra dans sa robe.
Un sourire mauvais se dessina sur ses lèvres. Quelle envie avait-il de la faire morfler, mais elle n'était qu'un individu de bas étage, un cafard qu'on écrase sans scrupule, bref une Gryffondor quoi.


Il la lâcha violement pour encore mieux la faire tomber, et cette fois elle tomba à la renverse, la cape de sa robe sur sa tête.
Raphaël lança un rire moqueur, froid et méchant, puis sans attendre qu'elle se relève, il pointa directement vers la sortie de la bibliothèque, passant devant Drago et Daphnée qui avaient pu observer la scène tout à leur guise.
La bibliothèque était devenu silencieuse et des regards peureux le suivèrent jusqu'à ce qu'il soit sortie d'ici. L'air était devenu irrespirable, sûrement à cause de la Farell.
Raphaël était à présent sortie et se dirigeait droit vers les escaliers qui menaient à sa salle commune. Ce ne serait pas aujourd'hui qu'il terminerait cette fichue lettre. Puis, il lança le mot de passe et s'engouffra par le passage pour se retrouver enfin dans sa salle commune.


[hj: Salle commune des Serp']
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Mirage d'un travailleur....   Mer 29 Mar - 12:56

Le jeune homme réagit comme un Serpentard se devait d'agir... Lui aggripant le poignet jusqu'à ce qu'elle ait les larmes aux yeux, la ridiculisant plubliquement, pour finir par la mettre à terre.
Satine resta plusieurs longues secondes sans bouger. Certains auraient pu penser qu'elle s'était évanouie, ou qu'elle avait trop peur de sortir de sous sa cape.
Pourtant, lorsque la demoiselle se releva, elle affichait un sourire malicieux (cette fois, c'est sûr, ils la prenaient tous pour une folle).

Elle plissa minutieusement sa robe souillée, ajusta sa cape, et, son sourire toujours bien accroché, se dirigea vers le petit groupe. Arrivée vers la table, elle salua les deux jeunes filles, puis se dirigea à pas lents vers Aelita. Elle lui adressa également un 'au revoir', et lorsqu'elle se retourna, croisant le regard de Drago Malefoy, elle lui adressa un imperceptible sourire.

La jeune lady se dirigea ensuite vers la sortie. Après tout, les Serpentards étaient humains. Ils avaient bien un point faible. Et Satine croyait savoir comment faire... Quoi qu'il en soit, son éducation lui interdisait de laisser ce 'crime' impunie. Mais elle ne pouvait non plus laisser la colère s'emparer d'elle, comme ces rustres de Serpentards. Non, il lui fallait jouer plus finement...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Mirage d'un travailleur....   Mer 29 Mar - 13:35

Daphné avait beau essayait de se concentrer sur son livre. Mais elle fit abstraction de tout sauf quand la voix singlante de Raphaël raisonnée dans la bibliothèque.
Daphné aurait dû être ravie qu'il remettre en place ces petites vermines qui ne méritaient que la mort.
Elle laissa glisser son regard vers Raphaël qui était en rage contre les filles, mais Daphné n'était pas contente du tout. Elle était persuadée qu'après seulement qu'il est vu son regard, il voulait simplement lui montrer qu'il ne pouvait pas voir les autres maisons. Autrement il serait sans doute rester tranquil avait ses misérables être vivants.
Dû moins ça c'est le ressentit de Daphné qui eû une sentiment qu'il ne lui était point connue. Serait-elle jalouse? Non elle ne pouvait l'être, c'était impossible, pourquoi elle le serait d'ailleurs?

Elle le regardait toujours avec des yeux vides mais d'une tel fureur qu'il ne vallait mieux pas lui parler.
C'est alors qu'il hurla encore toute sa rage sur la jeune Gryffondor, ne faisant même pas attention aux autres personnes.
Daphné serra les poings, elle avait envie de lui crier dessus en lui disant ses quatre vérités mais elle en était incapable. Elle les cracherait seulement par la pensées, avait des yeux plus que noirs il pouvait y compter.

Elle le regardait plus depuis un moment, replongeant son regard dans le livre et fit ses devoirs. C'est alors qu'il se leva pour partir, et Daphné lui jeta un dernier regard le suivant tout le long de la bibliothèque jusqu'à ce qu'il disparraisse.
Elle avait une folle envie de le suivre pour lui pester sa haine, mais elle ne fit rien.
Elle continua son devoir de Métamorphose et quand elle eu finit, elle ferma violemment le livre et tout le monde la regarda.
Elle n'y fit même pas attention et rangea ses affaires avant d'aller ranger le livre là où elle l'avait trouvé.

Elle sortit ensuite de la bibliothèque, en recevant un regard froid et hostile par la bibliothécaire, mais n'y prêta pas attention.
Il ne vallait mieux pas être sur son passage, sinon son regard serait les dissuader de faire quoi que ce soit.
Elle se dirigea directement dans sa salle commune où son chat l'attendait.

[Salle Commune des Serpentard]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Mirage d'un travailleur....   Mer 29 Mar - 16:26

Drago n’avait pas perdu une miette des déplacements du petit groupe devant lui. Il n’était pas le seul d’ailleurs puisque de nombreux élèves tout âge et toutes maisons confondues s’étaient retournés pour observer cette petite altercation.

Comme prévu, Raphaël haussa le ton ce qui tira un léger sourire à Drago. Pour une fois il n’était non plus acteur mais spectateur de la scène. Mais dans les deux cas, voir un Gryffondor se faire rabaisser était un spectacle plus que délectable.

Alors que le ton montait et que l’on entrait dans le vif du sujet, Miss Aelita Stones s’éloigna de la table. Elle fuyait le conflit probablement, mais Drago s’en fichait. Elle se planta à côté de lui, de dos, car il pouvait voir du coin de l’œil ses cheveux blonds, mais il ne détachait pas ses yeux de l’autre petit groupe. Le nouveau révélait sa personnalité qui s’avérait être : plutôt intéressante.

Une gifle vola. Un revers de gant. 1 à 0 pour la Gryffondor, mauvais point pour le Serpentard qui était mené au score. Comme Drago aurait détesté ça. Cette fille était folle, l’épisode de la Grande Salle ne lui avait guère suffit, elle devait avoir quelques tendances suicidaires : un Lionceau dans un bain de Serpent… Elle avait planté ses crocs dans Gibson en lui donnant une gifle, mais le reste des Serpents n’allaient pas tarder à mordre cette inconsciente !

Dans des moments comme ça, il valait mieux être spectateur qu’acteur… Mais Gibson ne se laissa pas démonter et il saisit avec violence le bras de la jeune fille et la fit tomber par terre.

*Pas trop mal…*

Drago aurait sûrement fait mieux, il avait une haute opinion de lui-même donc il ne pouvait faire que mieux. Cependant Gibson s’en tirait honorablement. Drago aurait bien applaudit, mais sans Crabbe et Goyle pour faire comme lui, ça n’avait aucun intérêt. Gibson partit. Une autre fille à la même table n’avait pas bougé. Il ne voyait pas son blason mais il était clair qu’elle n’en avait rien à faire.

*Une autre nunuche de Poufsouffle probablement…*

Mais c’était certain qu’elle n’était ni de Gryffondor ni de Serpentard, sinon elle aurait pris parti.

Miss « je trouve ma vie trop longue » une fois Raphaël dehors sembla ne plus trouver aucun intérêt à rester dans la bibliothèque. Drago nota qu’elle était entrée ici juste pour provoquer et chercher le conflit. Quels pestes ces Gryffons !!! En partant elle accorda à Drago un sourire. Sûrement parce qu’elle avait remarqué qu’il avait tout vu. Drago répondit par un haussement de sourcil chargé de tout son dédain.

*Pfff, idiote*

Elle était vraiment exaspérante, on avait envie de lui faire ravaler ce sourire insolent. Mais Drago n’avait plus de place sur sa liste noire et il se contenterait d’oublier cette crétine. Gibson devrait se charger de la haïr pour deux car Drago ne voulait pas se mêler de ces embrouilles. D’autant plus que l’arme de la fille semblait son sang froid et son sourire. Rien de plus exaspérant que de crier sur quelqu’un qui ne réagit pas et qui te sourit, tellement frustrant !!! Heureusement que Potter n’était pas comme ça, sinon Drago serait bel et bien devenu fou.

Gibson vainqueur et out, Farell out mais en quête de revanche… Ils furent suivis quelques minutes plus tard par la fille de la douche, Grengrass. Elle était venue bosser et mis à part des regards glacés et explicites, elle n’avait pas prit part à l’altercation. Une vraie bûcheuse. Si elle n’avait pas l’air aussi sauvage, Drago aurait bien tenté de mettre le grapin sur elle pour lui refiler ses devoirs, mais mis à part sa beauté extérieure, elle n’avait pas l’air spécialement engageante.

*Je récupèrerai bientôt Pansy*

A en croire le comportement changé de celle-ci, elle ne serait pas contre faire à nouveau tous ses devoirs en échange d’un simple regard, sourire, geste de lui… Il pourrait bientôt lui confier à nouveau cette tâche sans aucun scrupule !

Drago allait se remettre à recopier quand une forme blonde bougea légèrement dans son champ de vision.

*Stones*

Ca sentait la liste noire, mais Drago avait encore beaucoup à recopier et passer sa soirée dans la bibliothèque n’était pas son fantasme premier. Il tourna la tête pour voir ce qu’elle faisait. Elle lui tournait le dos, elle cherchait des livres. Comme par hasard les plus gros, les plus hauts et les plus près de sa table !

Il replongea le nez sur son parchemin essayant de faire abstraction pour une fois… Mais si elle s’avisait de toucher à sa table, ou de faire le moindre bruit en faisant tomber un livre, c’est dans l’aiglon que le serpent allait planter ses crochets…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Mirage d'un travailleur....   Mer 29 Mar - 19:52

Alors que je regardais les livres en me demandant comment j’allais aller les chercher, j’entendis la voix du jeune homme que je ne connaissais pas s’élever. C’était vraiment un Serpentard de pur souche, ça se voyait pourtant, comme le nez au milieux de la figure pourtant Satine, avait voulu, se montrer plus forte que lui en se mettant à sa table. Je ne mettais pas assise à sa table, mais le fait que je demande une plume m’aurait aussi valu une pluie d’injure diverse.

Je soupira de nouveau et essaya de me reconcentrer, sur mon problème, quand j’entendis le jeune homme profèrera des insultes je fis des yeux ronds et regarda la jeune fille en espèrent qu’elle ne réagisse pas trop mal. Le mieux avec les Serpentard était de les ignorer, tout bonnement, mais c’était difficile de le faire surtout quant il était aussi insultant que le jeune homme. J’aurais voulu réagir, mais à quoi bon, j’aurais s’en doute aggravé la situation.

Quand Satine répondit, je ne pu retenir un nouveau soupire, en plus elle le tutoyait déjà, alors que la politesse quand on ne connaît pas quelqu’un est de le vouvoyer.


*La politesse se perd*, pensais-je en regardant les livres qui se trouvaient au dessus de moi.

Je leva un sourcil quand j’entendis la dernière phrase de Satine avant que le jeune homme ne reprenne, je tourna la tête et vit qu’elle cherchait sa baguette.

*Mauvaise idée Satine*, pensais-je en la regardant, *ils se pensent supérieure aux autres parce qu’ils sont des sang pur, va dire un prince qu’il n’est pas un prince, tu verras comme tu seras accueillie*, me dis-je en la regardant toujours.

Apparemment, le jeune homme croyait en avoir fini avec Satine, alors que ce n’était pas la cas, Satine lui avait décoché une gifle avec un de ses gents. Ce qui m’avait sourire je me sentait comme revenue il y a bien longtemps en arrière au temps ou les gentils hommes se donnait se genre de frappe pour provoquer l’autre en duel. Peut-être étais-ce cela qu’elle voulait faire au jeune homme de Serpentard. Mais apparemment, il ne le prit pas dans se sens et heureusement pour Satine.

*De ton espèce ? Il en a du culot celui là*, me dis-je en le regardant.

Mes yeux se plissèrent et mes poings se serrèrent en voyant comme il réagissait vis-à-vis d’elle, j’avais envie d’intervenir.

*Elle est s’en doute plus doué que toi, au maniement de la baguette*, me dis-je en voulant intervenir.

A bien y réfléchir, je pense que de te donner autant d'importance est totalement inapproprié.

*Enfin*, me dis-je en l’entendant prononcer cette phrase,* là c’est un vrai Serpentard*, me dis-je en secouant la tête.

Tu n'es qu'un insecte bon à écraser!

*Pffffff, il pouvait pas se taire, la phrase était mieux sans ça*, me dis-je en soupirant, *quel idiot*, me dis-je en levant mes yeux aux ciels.

Puis, il partit, cela faisait du bien de ne plus avoir de Serpentard sur le dos, Satine arriva près de moi et me dit au revoir, je lui fis un signe de tête pour ne pas lui paraître impolie. Je vis alors une autre jeune fille que je ne connaissais pas, avec l’insigne des Serpentard se diriger vers la sortie de la bibliothèque. Le calme était soudain revenu à l’intérieur de la bibliothèque ce qui faisait un bien fou. Mais mon problème restait entier, il fallait que je monte sur quelque chose pour prendre les livres dont j’avais besoin.

Je me retourna voyant Drago, encore entrain de travailler, je m’approcha de sa table et prit une chaise qui n’était pas loin de lui et dont, il n’avait manifestement pas besoin.
Je plaça la chaise prés de l’étagère et grimpa sur celle-ci. Je pris alors les livres qu’il me fallait les déposant sur la table de Drago en essayant de faire le moins de bruit possible pour ne pas le déranger. Ensuite je replaça la chaise à son endroit exact et pris mes livres pour m’en aller.


Dernière édition par le Jeu 30 Mar - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Mirage d'un travailleur....   Jeu 30 Mar - 16:38

Stones venait d’oser toucher à sa table… Moment redouté, elle avait pris la chaise à côté de lui, avait posé ses livres sur sa table et avait remis la chaise en place.

*Tu te crois tout permis ? Tu penses pouvoir utiliser MON espace de travail aussi facilement ?*

Drago avait les yeux baissés sur son livre, les mains l’une sur l’autre et sur la table. Il avait posé sa plume et observait l’air de rien Aelita, les lèvres pincées. Alors que la jeune Serdaigle allait reprendre ses livres Drago se leva de sa chaise assez rapidement pour la faire sursauter et lui saisit le poignet avec force.

« Stones tu nous fais quoi là ? »

On pouvait clairement lire dans ses yeux qu’il était mécontent. Pas énervé, juste mécontent qu’elle ose encore s’approcher de lui dans un rayon de moins de 5 mètres. Bonne idée d’ailleurs le coup du rayon, s’il pouvait avoir une canne comme son père, il ne se gênerait pas pour l’éloigner de lui ou pour lui donner un violent coup sur les doigts.

A force de coups sur les doigts à toucher à ce qu’il ne fallait pas, Drago avait acquis des réflexes incomparables, mais ça n’était certainement pas le cas de la jeune Aelita.

Bref là n’était pas la question puisqu’il n’avait pas de canne. Il avait le poignet d’Aelita dans le creux de sa main et il la regardait de son regard glacé, essayant de lui faire baisser les yeux.

« Je t’ai défendu de m’approcher il me semble ? »

Si elle voulait ce livre là, bien que Drago ne le pensait pas, il pensait qu’elle avait délibérément approché l’étagère la plus près de lui pour venir encore lui pleurer sous le nez… Mais même si elle voulait ce livre, elle pouvait toujours attendre qu’il ait fini son devoir…

Il n’attendit pas la réponse de Stones et s’approcha d’elle pour lui parler tout bas à l’oreille, que personne n’entende…

« Quand on me cherche on me trouve… Je te promets sur mon honneur que je vais t’en faire baver »

*Elle n’est pas prête d’oublier le nom des Malefoy*

Il venait d’avoir une idée… Une idée qui transformerait la vie d’Aelita en véritable calvaire. Mais pour réaliser cette idée, il avait besoin de quelqu’un… Myrielle Symphonie !

Drago relâcha brusquement le poignet de Stones. N’ayant plus aucune envie de travailler (non seulement il n’avait pas envie en arrivant mais tout le monde lui faisait perdre toute sa maigre motivation), il irait trouver la Serpentard et la forcerait à finir son devoir… Il détourna le regard d’Aelita après lui avoir fait un haussement de sourcil qui se voulait menaçant. Il retourna à sa table, ramassa ses affaires, laissa les livres en plans et sortit rapidement et avec grand bruit de la bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mirage d'un travailleur....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mirage d'un travailleur....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Long Mirage
» Des travailleurs sociaux cubains aident à l'économie d'énergie en Haiti.
» Le Patronat Haitien aux Travailleurs “C’est à Prendre ou à Laisser”
» La boutique de création de Musika {Ouvert}
» Plume [Solitaire] [Manque signature]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 1-
Sauter vers: