AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 Effraction volontaire (pv Rowen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
Anonymous




Effraction volontaire (pv Rowen) Empty
MessageSujet: Effraction volontaire (pv Rowen)   Effraction volontaire (pv Rowen) EmptyMar 12 Fév - 13:21

Une fois encore la nuit était tombée sur Poudlard, la lumière s’était éteinte, et le balai nocturne avait commencé. Une danse noctambule où les préfets patrouillaient à la recherche de contrevenants au règlement. Le paradoxe des nuits de Poudlard, c’était l’opposition entre le système de sécurité très stricte qui était appliqué, et la multitude des chemins de travers qui existaient dans le château. En somme, des failles pour que des imprudents s’y engouffrent, et des gardiens pour châtier les imprudents. Dans le meilleur des cas, les imprudents en question tombaient sur un préfet, ils pouvaient alors écoper de multiples heures de retenues, et faire perdre des points à leur maison. Dans le pire des cas, ils pouvaient tomber sur Rusard, et là… c’était la boucherie, c’était le grand jeu… Souffrance, douleur, sévices corporels, c’était du moins ce que racontait les rumeurs. Des rumeurs qui parlaient d’élèves, lâchés pieds nus dans les orties, des élèves obligés de couper les ongles de miss teigne, ou encore des élèves obligé d’écouter la star académie pendant plusieurs minutes !!!! Pourtant, toutes ces histoires ne décourageaient que très peu de poudlariens, voir même, elles excitaient leur audace.

Ce soir là, tout était calme, devant la sale à manger, dans les couloirs, même devant les salles de cours, personne, mis à part les préfets bien surs. Mais il n’y eu personne pour remarquer qu’une ouverture venait de se former au pied d’un mur en face du bureau du professeur Chourave. Une ouverture à peine assez grande pour y faire passer un elfe de maison. Et c’est justement un elfe de maison qui en sorti en passant timidement la tête. Il regarda à droite, à gauche… Personne… Il sorti finalement, et entreprit d’aller jeter un œil à chaque angle du couloir avant de revenir à son trou.


Elfe de maison : « La voie est libre. Personne n’a été vu. »

C’est à cet instant qu’une autre forme s’extirpa du trou, en se traînant à quatre pattes, Siegfried fit à son tour son apparition.

Siegfried : « Yeh, trop fort, les chemins des elfes de maison sont vraiment inconfortables, mais tellement plus rapides ! Et… Tu n’avais pas moyen de nous emmener directement DANS le bureau ? »
Elfe de maison : « Les chemins des elfes de maisons... nous emmènent dans les lieux communs, les chemins des elfes de maison n’ont pas besoin d’aller chez les professeurs, les chemins des elfes de.. »
Siegfried : « Ok ok, merci merci, euh… Dis moi…Tu es sure que C’est Rowen qui garde ce secteur ce soir ? »
Elfe de maison : « Miss Lones a été vu par ici ce soir, Miss Lones arriveras bientôt, Miss Lones fait toujours son travail sérieusement. Miss Lone Toujours gentille, mais pas avec les élèves qu’elle attrape la nuit. »
Siegfried : « J’m’en doute… Mais la ronde des préfets ne me laissera jamais le temps de faire ce que je veux ici alors… Je vais tenter ma chance. »

Il entreprit alors de forcer la serrure du bureau de Chourave avec des outils ramassés un peu partout. Un bâton de sucette, une tige métallique trouvée en cour de potion, et une barrette à cheveux trouvée le jour même en dans la bibliothèque. Peut être a Rowen justement, il n’en savait rien. Il allait devoir mettre en jeu tous les talents qu’il avait appris à faire valoir à l’orphelinat. Les serrures et les clefs étaient des systèmes de sécurité assez dérisoires pour lui. Il avait bien appris qu’un sortilège permettait d’ouvrir instantanément les portes fermées, mais il craignait les protections magiques que les professeurs pouvaient dresser devant leurs bureaux.
Récapitulons, barrette dans la main droite, fil métallique dans la main gauche, et… Bâton de sucette dans la bouche… Tous les trois étaient introduits dans la serrure et Siegfried les manipulait avec dextérité
.

Siegfried : « Hey… L’elfe de maichon, chete donch un œil, hichtoire de me prevenir quand Rowen chera là. »

Pas facile de parler avec un bâton dans la bouche^^
Revenir en haut Aller en bas

Rowen Lone
Rowen Lone
Sport et culture

Parchemins : 1650
Âge : Inavouable [18 Juillet 1981]
Actuellement : Poursuiveuse de l'Equipe des Pies de Montrose


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Plus personne de vivant


Effraction volontaire (pv Rowen) Empty
MessageSujet: Re: Effraction volontaire (pv Rowen)   Effraction volontaire (pv Rowen) EmptyMar 12 Fév - 19:15

La nuit était enfin tombée sur le château de Poudlard. Et qui disait nuit, disait aussi couvre-feu. Qui disait couvre-feu, disait élèves qui essayaient de se balader illégalement. Et qui y avait-il pour choper ses petits imprudents en plein flagrant délit ? Les professeurs, les préfets, et Rusard, bingo. De tous, le pire était sans doute le concierge… Très sadique, quiconque était attrapé pouvait être sûr de passer un très mauvais quart d’heure. Si ce n’était un très mauvais quart de journée. Enfin bon, accompagné de son acolyte, l’affreuse Miss Teigne, félin en quête d’une âme sœur, il arpentait dans les couloirs à la manière d’un gros serpent. Connaissant tous les passages secrets du château, il arrivait aisément à coincer les gros malins qui osaient s’aventurer hors de leurs couchettes… En clair, l’une des personnes à éviter en priorité. En second, il y avait un autre gros reptile. Le Professeur Rogue. Si vous avez toujours rêvé de passer votre soirée à récurer les toilettes avec une brosse à dent, vous avez tiré le gros lot. Sadisme, idées de génie foisonnantes, et un sourire à vous glacer le sang. Sans parler des points retirés à la pelle, dans le cas où vous ne seriez pas un Serpentard ( sinon, c’était les oreilles tirées, et un commentaire à vous faire tomber dans la pire des dépressions ).
Enfin bref. Hormis ces deux là, le reste, ce n’était pas bien dangereux. Dans le corps professoral, il y avait peu être McGonagall, qui vous aurait bien amoché ( et encore, elle était gentille ) ou, dernièrement, Ombrage, et ses retenues à la plume.
Cependant, il y avait les préfets. Et tous les préfets n’étaient pas comme Susan Bones de Poufsouffle. Soit, ils prenaient leur travail très à cœur, et n’hésiteraient pas à vous poursuivre une nuit durant pour vous coincer le matin. Enfin presque…

Car oui, une personne se dégageait doucement du lot. Une personne qui ne prenait pas son travail très à cœur, et qui était du genre à laisser un peu trop passer les choses. Du moment que ça ne la nuisait pas elle, le reste pouvait bien passer à la trappe…
Baillant donc, Rowen Lone, préfète de Gryffondor, effectuait son habituelle ronde dans le château. Cette nuit là, on lui avait assigné l’endroit qu’elle longeait tous les mêmes soirs. C'est-à-dire, quelque part près du bureau du Professeur Chourave.
D’ordinaire, elle s’ennuyait à mourir : il n’y avait personne d’assez stupide pour se risquer ici. Et puis, elle n’avait encore jamais vu le moindre élève. Peu être étais-ce dut au fait que, contrairement aux autres endroits, ici tout particulièrement, Miss Teigne stagnait.
Un trou de souris dans le mur semblait l’attirer là tous les soirs, et deux guetteurs dans le même couloir, ce n’était pas très fréquenté.
Considérant donc un moment la chatte grognonne, la lionne se rapprocha d’elle, en lui filant un coup de pied dans l’arrière train. Vilaine bête, elle ne pouvait donc pas se pousser un peu ? Surtout qu’avec ses miaulements agaçants, la quatrième année avait du mal à trouver le sommeil.
Car oui, lorsqu’il n’y avait absolument aucun autre préfet, professeur, ou concierge dans le coin, elle pouvait se permettre une toute petite sieste.
Chose donc qu’elle fut, en s’appuyant sur les marches de l’escalier. Elle ferma les yeux un instant, s’imaginant déjà dans son lit, qu’elle ne regagnerait, normalement, que dans quelques longues heures ( le temps de surveiller un peu, et de checker avec Andgy ).

« Miss Lones a été vu par ici ce soir, Miss Lones arriveras bientôt, Miss Lones fait toujours son travail sérieusement. Miss Lone Toujours gentille, mais pas avec les élèves qu’elle attrape la nuit. »

Gné ?
Levant la tête paresseusement à l’appel de son nom, Rowen se remit debout, regardant de gauche à droite. Apparemment, il n’y avait personne là non ? Alors pourquoi elle entendait des voix ?
Boh, elle devait sûrement s’être assoupie un tout petit peu trop longtemps. Bon, la suite de la sieste, donc.
Se penchant de nouveau sur la rampe de l’escalier, elle referma les yeux… Cependant, quelques petites secondes plus tard, une voix s’élevait de nouveau. Mais nettement moins compréhensible. Roh, ils allaient pas la laisser dormir tranquillement, ces petits garnements ? Hum ? Garnement ?
Se levant, parce qu’elle pensait que quelqu’un rôdait dans les couloirs, la fillette longea tout doucement, à pas feutrés, les murs, se rapprochant dangereusement de l’endroit où Siegfried essayait d’ouvrir la porte.
L’elfe de maison, affolé, tira rapidement la manche de Siegfried, puis se précipita vers Rowen, tentant dans un ultime effort, de la retenir, ne serai-ce que quelques secondes.
De sa petite voix flûtée, agitant les oreilles de chauve souris de haut en bas, il tapa la conversation à Rowen :


« Heu… Miss… Miss veut prendre un chocolat chaud ? »

Ecartant tout doucement l’elfe de sa trajectoire en lui faisant signe de se taire, elle se rapprocha de Siegfried, qu’elle surprit de dos, dans une position parfaitement grotesque – c'est-à-dire, courbé, les fesses ressorties en arrière -. L’obscurité dans le couloir ne lui permettait pas encore de le reconnaître clairement.
S’éclaircissant la voix, elle demanda, mais en baissant quand même un peu le ton, pour ne pas attirer ici tous les autres patrouilleurs.


« Hem… Je peux savoir ce que tu fais ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://heavenly.dream.free.fr

Invité
Anonymous




Effraction volontaire (pv Rowen) Empty
MessageSujet: Re: Effraction volontaire (pv Rowen)   Effraction volontaire (pv Rowen) EmptyMar 12 Fév - 20:21

Un élève qui se fait surprendre là où il ne doit pas être en pleine nuit doit se montrer respectueux ou alors s’enfuir. Il doit amadouer la personne qui l’a surprit ou s’éloigner d’elle. Siegfried n’aimait pas les stéréotypes, il agissait toujours à l’opposé de ce qu’on pouvait attendre de lui. Et dans la situation présente, il continuait son travail sans même regarder vers elle, sans même manifester de peur. L’elfe de maison n’avait pas assuré, il n’avait pas averti le serpentard assez tôt pour qu’il puisse prendre une position plus à son avantage. Bon, pour l’entrée en matière, c’était raté, mieux valait se rattraper sur le reste de ce qui allait arriver maintenant.

Siegfried : « Chalut Rowen, décholé, mais che chuis un peu occupé la. Laiche moi 2 secondes. »

L’impertinent !!! Il n’avait rien à faire ici à cette heure avancée de la nuit ! Et il se permettait de demander à Rowen de lui laisser 2 secondes encore !!! La surprise et le ridicule de la situation lui laissèrent le temps de donner 2 coups de plus avec ses outils, et… Il retira l’épingle et la tige de fer. Il maintint cependant le bâton de sucette avec sa main droite pour empêcher le mécanisme de revenir en arriver, et de perdre ainsi tout le travail qu’il avait accomplit. Il se tourna enfin vers la prefette.

Siegfried : « Ahh, tu as l’air mieux la, j’ai toujours trouvé que la gorge enflées et les yeux exorbités étaient très peu sexy chez une fille. Non non, ne me dit pas merci pour ce que j’ai fait. Je n’ai fait que mon devoir en t’emmenant à l’infirmerie, bon je n’y suis pas resté longtemps parce que… Je devait… Repasser mes boutons de manchette. Je vois que l’infirmière a fait du bon boulot, j’aurais jamais pensé qu’on puisse avoir la gorge qui puisse gonfler comme ça, je pensais qu’on devrait t’opérer, tu sais, de la chirurgie esthétique, enfin, bref, c’est pas le sujet. Au fait, c’est à toi ça ? »

Il montra la barrette qu’il tenait dans la main gauche. Que cherchait il ? A se montrer impertinent pour mieux se faire virer ? Il oubliait même de rappeler que c’était sa faute à lui si elle s’était empoisonnée à la bibliothèque. C’est des excuses qu’il aurait du lui donner.

Siegfried : « Roo, aller, fait pas cette tête, j’ai bien cherche partout, il n’y a marqué nul part qu’il est interdit de forcer les portes fermés. Bon, c’est sûrement qu’ils ont oublié de le noter dans le règlement, mais techniquement, je fais rien d’illégal si ? Mis a part me promener de nuit… »

Pas interdit de forcer les portes fermées… Evidement ça n’était marqué nul part, parce que n’importe quelle personne censée aurait trouvé logique qu’une porte fermée représentait à elle seule une sorte d’interdiction ! Donc pas la peine de le noter, ou alors, il fallait aussi marquer « interdit de cracher sur votre voisin », « interdit de courir nu dans les couloirs » ou bien même « interdit de poser une bombe au milieu du château ». Siegfried voulait il jouer a faire l’imbécile, ou l’était il vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas

Rowen Lone
Rowen Lone
Sport et culture

Parchemins : 1650
Âge : Inavouable [18 Juillet 1981]
Actuellement : Poursuiveuse de l'Equipe des Pies de Montrose


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Plus personne de vivant


Effraction volontaire (pv Rowen) Empty
MessageSujet: Re: Effraction volontaire (pv Rowen)   Effraction volontaire (pv Rowen) EmptyVen 15 Fév - 18:04

Bras croisés, Rowen avait interpellé Siegfried, attendant d’une part, qu’il se retourne ( parce qu’aux dernières nouvelles, il était impossible de reconnaître une personne de dos, dans l’obscurité la plus totale, et avec pour seule partie visible, les fesses ) et qu’il réponde à sa question. Presque aussitôt, le jeune Serpentard lui avait dit d’attendre quelques secondes, qu’il était occupé, et l’avait même saluée. Sourcil levé après avoir reconnu le capitaine de l’équipe de Quidditch, la préfète voulut dire quelque chose, mais il semblait tellement occupé que parler n’aurait servi à rien : de toute manière, il n’aurait pas écouté ce qu’elle avait à dire.

Tapant donc impatiemment du pied sur le sol, vérifiant que personne d’autre n’était dans ce couloir là ( faisant la guetteuse ) , la demoiselle le vit enfin se retourner, laissant ses mains là où elles étaient, pour ne pas perdre son montage, encore enfoncé dans la serrure. Elle écouta patiemment ce qu’il avait à dire, puis fronça un sourcil : il ne répondait pas à la question là, non ? Faisant une petite moue lorsqu’il parla de sa réaction allergique, elle manqua de lui balancer « la faute à qui ? » mais se résigna. Il l’avait tout de même bien aidée en l’amenant à l’infirmerie, fallait pas non plus se montrer encore plus exigeante.
Agitant le doigt de droite à gauche pour dire que non, cette barrette n’était pas à elle, la jeune fille se décida enfin à dire quelque chose :


« Nope, mais passe là moi quand même, je vais la ramener à Madame Pince. La personne qui l’a perdue finira bien par aller la réclamer. »

Il était quand même stupide de rechercher une petite barrette de rien du tout partout dans le château. Surtout que Poudlard était vraiment grand. Un objet perdu ne se retrouvait donc pas facilement, à moins qu'il ne s'agisse d'un énorme chaudron en étain. Chose qui se voyait de loin. Mais ce n'était pas le cas. Un simple accessoire miniature, ça passait trop inaperçu. Elle tendit donc la main vers Siegfried, pour qu'il lui la passe. Ecoutant ensuite ce qu’il avait à dire pour prouver son innocence, Rowen finit par déclarer :

« Peu être, mais il semblerait logique que cette porte n’a pas été fermée pour faire joli... Et puis ça dépend de la raison pour laquelle tu essayes de la forcer. Piquer les résultats des prochains examens ? Ca, ce n’est pas autorisé, tu le sais bien. Et puis comme tu dis, tu n’as pas le droit de te balader dans les couloirs la nuit… A moins que tu n’ait une bonne excuse ? J’attends. »

Elle lui lança ensuite un petit regard qui signifiait clairement qu’elle n’allait pas lui accorder un traitement de faveur, juste parce qu’elle le trouvait sympathique et, au passage, parce qu'il l'avait accompagnée jusqu'à l'infirmerie l'après midi même. Quoique, tout le monde aurait pu faire ça, en la voyant pratiquement agoniser sur la table de la bibliothèque. Même Madame Pince aurait finit, une bonne vingtaine de minutes plus tard, par tenter de la sauver ( mais la Rowen n'aurait pas été aussi fraîche, c'est sûr ). Enfin bref...
Le poussant cependant très légèrement pour qu’il se colle au mur, et soit ainsi à l’abri de tous les regards, elle chuchota :


« Mais t’es dingue de te promener comme ça à cette heure ci ? Imagines, ça aurai un autre préfet qui t’aurai chopé. Ne refait plus jamais ça !! »

Parce que d'autres préfets, il y en avait. Normalement, et logiquement, ils ne devaient pas venir par ici. Mais ne sait-on jamais. Et puis Rusard se fichait bien de l'organisation. A croire qu'il n'avait aucune matière grise. Si quelqu'un patrouillait dans ce couloir, il était bien capable de s'y pointer, sans penser que les zones non surveillées pouvaient être facilement fréquentée, de cette manière. Ca n'était jamais venu à l'idée du Concierge de Poudlard ça... Et puis dernièrement, il y avait Ombrage, qui se croyait tout permi, et qui pouvait bien gerter Rowen du couloir juste parce qu'elle avait envi de le surveiller. Certaines personnes se faisaient un réel plaisir à manger un paquet entier de chocogrenouille. Le crapaud rose, elle, son plaisir était de coller les élèves ( bien qu'avec son gabari, il était certain qu'elle se fasse aussi un réel plaisir à manger du chocolat... ) . Il ne fallait pas chercher la logique.
Revenir en haut Aller en bas
http://heavenly.dream.free.fr

Invité
Anonymous




Effraction volontaire (pv Rowen) Empty
MessageSujet: Re: Effraction volontaire (pv Rowen)   Effraction volontaire (pv Rowen) EmptyDim 17 Fév - 8:46

Plaqué contre un mur par une Gryffondor, voila le genre de choses qui ferait un bon titre dans le journal de l’école. Au moins, elle avait clairement manifesté sa sympathie en le cachant. Est-ce qu’elle le couvrirait si ils se faisaient surprendre par quelqu’un d’autre ? L’expérience serait intéressante, mais pas du tout souhaitable. La petite expédition que Siegfried était entrain de mener comportait une part importante de risques, il en était conscient. Apres tout, c’était le risque qui rendait le jeu plus excitant, même si dans le cas présent, Siegfried préférait le but du jeu à l’excitation du jeu. Tout d’abord, pas un mot, puis… Regarder à droite, à gauche… Pour l’instant personne, mais ça pourrait très bien changer. Dans la position qu’elle l’avait forcé à prendre, il devait tendre le bras pour maintenir le mécanisme de la serrure en place. Il lança à Rowen son célèbre sourire espiègle et amusé. Ce célèbre sourire qui voulait dire ‘don’t panic, be happy’. Bon ça ne voulait pas dire grand-chose en fait, lorsqu’il faisait ce sourire, on pouvait être certain qu’il avait une idée derrière la tête.

Siegfried : « Hum… Rowen… Tu te rends compte… De ce qu’on raconterait dans l’école si une autre prefette te surprenait entrain de plaquer un élève plus jeune que toi contre un mur en parlant à voix basse. Moi je n’ose pas imaginer ce que les autres pourraient inventer. Nos maisons respectives n’apprécieraient pas, et ton amoureux n’apprécierait pas non plus. »

Pourquoi fallait il toujours qu’il se montre aussi provocateur, et irritant. Elle ne pu s’empêcher de faire un grimace pour lui conseiller d’arrêter son petit numéro de clown si il ne voulait pas qu’elle le balance dans les pattes de miss Teigne.

Un petit regard distrait de coté, un coup de poignet vers le haut, vers le bas… Et la serrure de la porte émit un clic sonore qui résonna quelques secondes dans les couloirs déserts et silencieux.

Siegfried : « Oups… Hi hi hi... Au moins, maintenant, c’est fait… Oh, aller, fais pas cette tête. La pire chose qui puisse m’arriver, c’est de m’faire prendre. Dans le pire des cas je pourrais tomber sur Rusard qui me ferait subir milles souffrances, qui me traumatiseraient pour la vie, mais je n’en mourrais pas. Et dans le meilleur des cas, je pourrais tomber sur une prefette reconnaissante, gentille, qui aime les dragées magiques, et qui me laisserais jeter un coup d’œil dans le bureau de la grand chef des poufsoufles. »

Juste jeter un oeil ? Il ne la voyais pas assez souvent dans la journée cette sale de cours ! Pourquoi fallait il qu’il la visite en pleine nuit lorsque tous les élèves honnêtes dormaient. Peut être voulait il simplement voler les sujets des devoirs de botanique, mais la, c’était carrément de la fraude en plus d’être une entorse au règlement.

Siegfried : « Aller, décide toi, on aurait moins de risque de se faire surprendre à l’intérieur de la classe qu’ici, tu n’es pas d’accord ? »

Si seulement il avait pu avoir un chapeau à tordre, il aurait pu prétendre à la meilleure imitation du chat poté de schreck.
Revenir en haut Aller en bas

Rowen Lone
Rowen Lone
Sport et culture

Parchemins : 1650
Âge : Inavouable [18 Juillet 1981]
Actuellement : Poursuiveuse de l'Equipe des Pies de Montrose


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Plus personne de vivant


Effraction volontaire (pv Rowen) Empty
MessageSujet: Re: Effraction volontaire (pv Rowen)   Effraction volontaire (pv Rowen) EmptyMer 20 Fév - 23:00


Sans vraiment le remarquer, la fillette s’était légèrement collée à Siegfried ( puisque pas le choix xD Petit pervers, j’avais pas vu ça comme ça èoé ==>[ ] ) pour se cacher elle-même d’un quelconque autre préfet qui patrouillerait dans le coin, chose parfaitement stupide, puisqu’elle pouvait rester dans les couloirs autant de temps qu’elle le voulait – le petit insigne sur sa poitrine le disait clairement, d’abord -. Bref, lors de la remarque de Siegfried, elle se recula brusquement, en le fusillant du regard. C’était quoi ces idées bizarres ? Toujours à voix basse, puisqu’il ne fallait pas qu’elle attire ici tous les autres patrouilleurs ( on sait jamais… même à cette heure ci, les tableaux était endormis, et ne parlaient plus ), la lionne répondit :


« Qu’est ce que tu imagines, toi, encore ? Ils penseraient que je te rackette, non ? Dans ce cas, ce serait encore plus la guerre entre nos deux maisons, ouep. Mais de toute manière, comme si les Serpentards ne le faisaient pas, ce genre de truc. Ce sera clairement l’hôpital qui se fout de la charité. Quoique, je n’en sais rien moi, j’en connais pas des masses, des serpentards… »

Halloween Strue, Flora Darkflower, Dennis Caremis… et toutes ces personnes rencontrées lors de TPs, avec qui elle avait légèrement sympathisé pour rendre un bon travail aux professeurs. Généralement, ça c’était toujours bien passé, mais bon… Bref.
Quelques secondes plus tard, et la serrure avait émit un petit cliquetis caractéristiques, indiquant donc que la porte était ouverte.
Levant le sourcil, parce qu’elle était clairement impressionnée qu’il ait pu forcer une porte sans l’aide du sortilège Alohomora, la gamine finit par soupirer. Il la prenait par les sentiments, ce type. Allons bon, si ça pouvait lui faire plaisir.


« Mais juste une minute » souffla t-elle, après qu’il ait insisté maintes et maintes fois.

Entrant donc à sa suite dans la salle de classe vide, la gamine fut soulagée de voir qu’il n’y avait personne. On ne savait jamais, le Professeur faisait peut être des heures sup, et s’était endormie sur ses comptes rendus de Botanique. Bref, la préfète alluma une lampe torche qu’elle gardait toujours dans sa poche, et tira Siegfried à l’intérieur, en refermant discrètement la porte.
S’ils allumaient les lustres, il y avait des chances pour que des rayons de lumières se fassent voir de l’extérieur. Ils seraient donc grillés, dans ce cas là, dans le cas où Miss Teigne ou Rusard passerait.


« Bon, et maintenant que tu as vu, tu ressorts, et tu rentres sagement dans ta salle commune, ok ? Je te signale que si on se fait prendre, tu auras de sérieux ennuis. Et moi aussi d’ailleurs, pour ne pas t’avoir collé plus tôt. »

Ce n’était pas faux. S’introduire dans les bureaux des Professeurs était interdit, même pour les préfets. Rester donc plus longtemps là était assez suicidaire. Par chance, il n’y avait aucuns tableaux dans la salle, donc personne pour rapporter au Professeur Chourave que Lone et Léthé étaient venus visiter dans la soirée.
M’enfin bon, légèrement impressionnée, elle demanda tout de même :


« Au fait, comment tu as fait pour ouvrir cette porte avec juste quelques bricoles ? C’est normalement impossible, non ? »

En bonne sorcière qu’elle était, Rowen n’y connaissait rien aux serrures, et aux méthodes moldues pour ouvrir les portes quand ils oubliaient leurs clés à l’intérieur. Le temps qu’il lui explique, et ils pourraient ressortir de la salle bien gentiment. Mais après, pour verrouiller. Comment allaient-ils s’y prendre ? La manipulation du Serpentard remarcherait-elle une nouvelle fois ? Eh, tu es une Gryffondor ou non ? Arrête de paniquer, profites >_<.
Revenir en haut Aller en bas
http://heavenly.dream.free.fr

Invité
Anonymous




Effraction volontaire (pv Rowen) Empty
MessageSujet: Re: Effraction volontaire (pv Rowen)   Effraction volontaire (pv Rowen) EmptyJeu 21 Fév - 10:21

Siegfried supportait mal la proximité physique. Ca rejoignait son aversion des médecins et des auscultations. Il arrivait mal à supporter que quelqu’un pénètre un certain espace vital autour de lui, et Rowen avait dépassé la ligne rouge en le plaquant contre le mur. C’était ce qui avait motivé sa remarque déplacée, utiliser un thème gênant pour se sortir d’une situation gênante. Il fallait voir là le symptôme d’un esprit terriblement solitaire, opaque, et surtout, en mal d’ouverture aux autres. Autrefois, Siegfried réagissait brutalement lorsqu’on violait la frontière d’intimité qu’il avait lui-même dressé, mais il avait fini par comprendre que cela ne faisait qu’attiser la curiosité des autres enfants. Il avait donc apprit à se montrer plus subtile. Dans le cas présent, il s’était contenté de gêner la gêneuse.
Et puis, alors même qu’il rajustais sa veste après qu’elle se soit reculée, elle l’avait tiré à l’intérieur de la salle précipitamment et refermant la porte derrière eux. Visiblement, elle savait où était leur intérêt commun. Sauf que visiblement, elle n’aimait pas l’idée de s’éterniser ici
.

Siegfried : « Mais tu m’as déjà collé voyons. Contre le mur… Ca n’était pas conventionnel comme collage, mais enfin, tu es prefette, tu fais comme tu veux. »

Ca ne la ferrait sûrement pas rire. Le jeune serpentard essayait de dédramatiser la situation, il avait encore besoin de quelques minutes ici, et il ne fallait pas que Rowen se décide à le faire sortir sur un coup de tête.

Siegfried : « Une serrure, reste une serrure tu sais. Tu n’imagines pas ce qu’on peut t’apprendre à faire avec un fil de fer et 3 bouts de chewing-gum à l’orphelinat. Y a même un mec qui s’appelait euh… MC Gyver… Qui pouvait bricoler un fer à repasser avec un cintre. Enfin… C’est ce qu’il racontait en tout cas, mais je l’ai jamais vu repasser une seule chemise alors… Enfin bon, vos serrures sont en général fermées magiquement, cependant il y a quand même de la mécanique le dedans. Pour te dire la vérité, ça fais plusieurs nuits de suite que je travail sur la serrure de cette porte. Atteindre les mécanismes n’a pas été de tout repos, surtout avec les rondes des préfets qui venaient me déranger sans arrêt, j’ai bien cru que j’y arriverais jamais. »

De mieux en mieux !!! Mr se permettait de révéler qu’il se baladait régulièrement dans les couloirs ! Ce n’était pas d’une colle qu’il allait écoper, c’était d’une condamnation aux corvées du château à perpétuité !!! Sans se soucier de la réaction de la Gryffondor, Siegfried s’approcha d’une armoire bouclée par un simple loquet.

Siegfried : « Euh… Je n’ai pas été tout à fait franc avec toi à la bibliothèque tout à l’heure. En fait, je me fiche un peu des sujets des exam. Ce que je veux, c’est jeter un œil aux dossiers des anciens élèves de poufsoufle qui sont dans cette armoire. Oui, je sais, j’aurais pu juste demander au professeur chourave de me les montrer, mais il y a des informations confidentielles dedans, et elle aurait pu refuser. Du coup, si j’étais venue forcer son bureau en pleine nuit après ça, j’aurai été suspecté. Et puis, en faisant comme je fais là, je désobéis à personne. »
Revenir en haut Aller en bas

Rowen Lone
Rowen Lone
Sport et culture

Parchemins : 1650
Âge : Inavouable [18 Juillet 1981]
Actuellement : Poursuiveuse de l'Equipe des Pies de Montrose


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Plus personne de vivant


Effraction volontaire (pv Rowen) Empty
MessageSujet: Re: Effraction volontaire (pv Rowen)   Effraction volontaire (pv Rowen) EmptyLun 25 Fév - 15:45

Une nouvelle fois suite à une pointe de l’humour foireux de Siegfried, Rowen jeta son regard-de-la-mort-qui-tue, tout en se demandant pourquoi elle ne l’avait toujours pas frappé. Allons bon, la violence ne résout rien, c’est bien connu. Zeeeeen.
Tendant la main pour lui attraper le bras parce qu’il avait pu voir à quoi ressemblait le bureau de la directrice des Poufsouffles ( et donc, ils n’avaient plus besoin de rester là ), Rowen écouta attentivement le mode d’emploi du « comment ouvrir des serrures sans baguette magique ? ». Ben ouais, ça pouvait toujours être utile, si elle était poursuivie par Rusard alors qu’elle est en tord, et qu’elle n’avait plus sa baguette. Deux tours de barrettes, et portes ouvertes. Génial, vous dis-je. Intéressée par les chewing-gums qui s’alliaient avec des fils de fer ( et sans magie ! ), la gamine se demanda ce que Siegfried avait bien pu bricoler.
Gravant dans un coin de son esprit si étroit qu’il fallait qu’elle pense à demander à ce fameux Mc Gyver, un autographe, parce que franchement, il était vraiment trop génial, Rowen finit par tirer doucement une chaise vers elle pour s’assoir : après tout, le Serpentard était trop borné. Il ne sortirait sûrement pas de la salle avant quelques bonnes minutes. Soit, elle attendrait.

S’accoudant sur la table, la fillette bidouilla une mèche de ses cheveux bruns, tout en demandant :


« Hein ? Parce que c’est pas la première nuit où tu sors dehors ? C’est mal ça, très mal… »

Mais elle ne dit rien d’autre. Après tout, elle ne l’avait jamais prit sur le fait, alors elle n’avait aucunes preuves. A moins de lui faire avaler une de ces potions miracle du Professeur Rogue, elle ne pourrait pas le coincer. Et puis elle n’en avait pas l’envie non plus. Quoique, maintenant qu’elle y pensait, le match entre Serpentard et Gryffondor allait bientôt débuter non ? Mettre hors jeu un excellent batteur, et qui plus est, le capitaine, ne pouvait être que bénéfique. Boh, elle était fairplay la Rowen. Une victoire sale ne servait pas à grand-chose. Oubliant bien rapidement cette idée, la préfète s’approcha tout de même du deuxième année, qui venait de s’approcher d’une armoire à loquet, tentant de chercher des informations sur les anciens élèves de Poufsouffles.

« Et pourquoi les Poufsouffles en particulier ? Tu as déjà vu ceux des Gryffondors, Serdaigles et Serpentards ? Tu cherches quoi, au juste ? »

Aha, peut être allait-il lui répondre, peut être non. Encore fallait-il savoir ce qu’il y avait dans cette armoire, encore fermée pour le moment. Et Rowen espérait de tout son cœur que ce n’était pas le professeur Chourave qui dormait dedans, comme un vampire dans son cercueil. On ne donnerait pas cher de la survie de la petite rouge & or, sinon…
Revenir en haut Aller en bas
http://heavenly.dream.free.fr

Invité
Anonymous




Effraction volontaire (pv Rowen) Empty
MessageSujet: Re: Effraction volontaire (pv Rowen)   Effraction volontaire (pv Rowen) EmptyMar 26 Fév - 9:57

Le loquet était verrouillé. Enfer, une toute petite serrure de rien du tout, et le bois était si fin, c’était une fermeture symbolique, mais une fermeture quand même. Siegfried entreprit de sonder la résistance du mécanisme, ainsi que celle de la porte. Sans rien arrêter de son étude, il répondit sur ton, étrangement sérieux.

Siegfried : « C’est les dossiers des anciens élèves que je cherche. Les dossiers usés, et personnels que tiennent les professeurs. J’ai besoin de trouver des choses que je trouverais nulle part ailleurs sur une ancienne poufsoufle. J’aurais pu demander directement au professeur chourave mais… Comme il s’agit de données plus ou moins personnelle, j’avais peur qu’elle me dise non. Du coup, j’aurais été obligé de forcer le bureau comme nous sommes entrain de le faire, sauf que j’aurais été suspecté si j’avais laissé des traces. Si je ne demande rien, c’est que je ne veux rien. »

Il avait dit nous ? Ce petit impertinent avait dit nous ! Siegfried s’amusait à introduire Rowen dans sa combine, à la faire se sentir aussi coupable que lui, c’était une stratégie pour s’assurer sa… Loyauté… C’était en parti exagéré de sa part, il pouvait même risquer de perdre la sympathie de la Gryffondor en se montrant à ce point intrigant. C’est pour cela qu’il choisi de se montrer plus coopératif.

Siegfried : « Il y a des choses que je n’ai trouvé dans aucun registre publique. Je veux trouver le lieu d’origine de cette ancienne poufsoufle. Il semblerait qu’elle ait perdu ses parents, elle était orpheline comme moi. Alors du coup, il y a beaucoup de choses que je ne sais pas à son sujet. J’espère trouver des choses plus intéressantes ici. Une adresse, un nom, des parents, n’importe quoi, mais quelque chose. »

Tout en parlant, Siegfried avait constaté que la commode resterait fermée. Il n’avait pas prévu d’autres outils, le bois fin, et le verrou simpliste lui avait semblé tellement dérisoires, alors qu’en fait ils représentaient l’ultime obstacle. Il poussa un soupir de frustration, et il se tourna vers Rowen avec un regard suppliant.

Siegfried : « Rooooooooooweeeeeeen, il parait qu’il existe un sortilège qui ouvre les serrures, si un tel sortilège existe, tu dois bien pouvoir t’en servir toi ? Aller, s’il te plait, je dirais a personne que tu m’as aidé à forcer la commode de la maîtresse de maison des poufsoufle. »

Des yeux de miséreux, un air de chien battu, Siegfried savait s’y prendre pour apitoyer les gens sur son sort quand la situation le réclamait :p.
Revenir en haut Aller en bas

Rowen Lone
Rowen Lone
Sport et culture

Parchemins : 1650
Âge : Inavouable [18 Juillet 1981]
Actuellement : Poursuiveuse de l'Equipe des Pies de Montrose


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Plus personne de vivant


Effraction volontaire (pv Rowen) Empty
MessageSujet: Re: Effraction volontaire (pv Rowen)   Effraction volontaire (pv Rowen) EmptyLun 3 Mar - 14:31

Soupirant comme le feraient les chevaux, Rowen s’accouda sur le mur le plus proche de l’armoire, observant d’un œil curieux, ce que Siegfried allait de nouveau inventer pour forcer la serrure. En fait, cette mini intrusion dans le bureau de la directrice des Poufsouffles avait tout d’amusant. Elle se sentait revenir en première année, lorsqu’elle-même contournait le règlement pour aller discuter avec les peintures de la salle des Portraits. Mais cette époque remontait à déjà quatre ans. Et maintenant, c’était elle qui était chargée de repérer les petits égarés intrépides, et de les reconduire bien vite dans leurs dortoirs. Qui aurait pu prévoir que la jeune Lone serait à son tour préfète ? Qui sait… Siegfried aurait très bien pu devenir le futur préfet des Serpentards, dans ce cas là. Ca aurait été amusant, tiens…

Ecoutant d’une oreille distraite ce que le vert et argent lui disait au sujet de la Poufsouffle, Rowen ne comprit toujours pas en quoi c’était intéressant pour lui, de lire son compte rendu. Elle était orpheline comme lui, et alors ? Peut être avait-elle un lien de parenté ? Non, c’était trop vague…
Après avoir cogité quelques secondes, la fillette se mit dans l’idée de ne plus chercher longtemps. En fait, elle était persuadée que c’était par simple curiosité que Siegfried était venu là ce soir. Ou pour enfreindre le règlement. Eprouver un peu d’excitation était très recherché, de nos jours. C’était d’ailleurs pour ça que la quatrième année jouait au Quidditch… M’enfin.

L’air presque ensommeillé ( je vous rappelle qu’on venait de la tirer de son sommeil improvisé dans les escaliers ), la préfète bailla en se mettant la main devant la bouche, puis se tassa un petit peu plus entre les deux armoires. Ah, si seulement elle avait pu fermer les yeux et s’endormir, là, maintenant, tout de suite… Un bon dodo aurait été le bienvenue… Mais la nuit risquait d’être longue, très longue.
Surtout qu’elle était avec Léthé, et que son tour de garde ne finissait que trois heures plus tard. Pfff… Des fois. Il y avait du bon à être préfet, mais sérieusement…

Bientôt transportée sur le troisième nuage à droite, Rowen ne grilla presque pas que Siegfried s’était tourné vers elle, l’air suppliant.
Ce ne fut que lorsqu’il l’implora de l’aider, qu’elle se redressa en sursaut, l’air cependant de dire « nan nan, je ne dormais pas ».
Réfléchissant un moment, les bras croisés, elle finit par dire :


« Ah non, ne comptes pas sur moi pour t’aider. Sert toi de ta tête et de tes outils pour ouvrir la serrure comme Mc Gyver, va. Je te rends même la barrette si tu veux. »

Sur ces mots, elle tira de sa poche l’épingle à cheveux, puis la tendit à Siegfried.
Elle ne voulait en aucun cas se mêler à une effraction. Elle risquait son poste de préfet ! Eh.

Voyant qu’il insistait, Rowen finit par céder. Après tout, il avait déjà enfreint une fois le règlement en forçant la serrure du bureau de Chourave, et en s’y introduisant. Une deuxième fois en ouvrant une bête armoire ne ferait de mal à personne, non ?
Soupirant parce que ce curieux numéro l’exaspérait, la demoiselle sortit de sa poche sa baguette magique, fit un petit mouvement avec, en prononçant la formule.


« Alohomora… »

Aussitôt, avec un petit déclic léger, le cadenas tomba dans la paume tendue de Rowen, et l’armoire s’ouvrit sans bruit.
Aucune alarme ne s’était déclenchée. Ouf, elle n’était pas protégée.
Jetant donc un œil à l’intérieur du meuble, qui contenait de grandes caisses remplies de papiers à ras bord, la fillette tendit le cadenas à Siegfried, tout en parlant bas :


« Bon et maintenant, tu te dépêches de lire ce que tu as à lire, et tu retournes dans ta salle commune. Je ne ferai plus rien pour toi, maintenant, tu te débrouilles. »

Elle tourna ensuite les talons, l’attendant devant la porte d’entrée. La soirée s’achevait là. Elle sortirait une fois qu’il aurait lu tout ce dont il avait besoin, puis vérifierait si la voie était libre. Elle l’appellerait ensuite, et il regagnerait sans encombres sa salle commune. Le plan parfait…

{ 697 Mots }
Revenir en haut Aller en bas
http://heavenly.dream.free.fr

Contenu sponsorisé





Effraction volontaire (pv Rowen) Empty
MessageSujet: Re: Effraction volontaire (pv Rowen)   Effraction volontaire (pv Rowen) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Effraction volontaire (pv Rowen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Effraction volontaire (pv Rowen)
» Rowen's Kingdom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 5-
Sauter vers: