AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 La Passion des Chaussettes [Pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Anonymous




La Passion des Chaussettes [Pv] Empty
MessageSujet: La Passion des Chaussettes [Pv]   La Passion des Chaussettes [Pv] EmptyMar 4 Mar - 12:44

Ah mais non elle allait tout de même pas se mettre à pleurer à cause des pingouins ! Merlin, c'te fille était vraiment hors norme. Elle prenait tout au sérieux, ou alors elle partait sur des trucs où on ne pouvait carrément pas la suivre. Et plus Harry s'entêtait à répondre, plus il avait l'impression de s'enfoncer dans le sol, comme si chacun des mots de la jeune Rouge & Or faisait office de coup de massue. C'était presque de la folie de parler avec elle ! Mais pourtant, elle était si attachante. Et tellement drôle. C'était pas tous les jours qu'on croisait quelqu'un comme ça qui prenait tant au sérieux le problème des fourmis de Patagonie ou des pingouins d'Alaska ! Patient, Harry prit une nouvelle fois sur lui et répondit en prenant exagérément un air grave et très sérieux :

"Ben euuuh, je m'en souviens plus exactement mais je crois qu'ils s'en vont très loin parce qu'ils ont plus le droit de rester. En général ils se font bouffer par des Orques... Cruel mais bon. On mange bien du boeuf nous."

Harry, tu peux te jeter contre le mur de suite là. Bref, ne cherchons pas. Quoi qu'il en soit, Harry ne voulait pas reprendre en parlant de Bob le clodo parce que sinon il savait qu'il n'en finirait jamais. Et après elle dévierait sur Sam le dentiste puis sur Germaine l'épicière etc... Et ça, il valait mieux éviter ! C'était sans fin. Surtout qu'il ne faisait pratiquement rien pour atténuer les choses, à l'encourager sur les pingouins en inventant au fur et à mesure. Ah ben bravo ! Se prendre au jeu comme ça ! C'était du sérieux tiens !

"Oh, t'en fais pas pour ça, les cuisines sont immenses ! Plus grandes que la Grande Salle ! Puis les Elfes, c'est petit, ça passe partout. Mais je pense pas que ça se passe pareil que pour les Pingouins, eux ils ne pensent qu'à travailler tu verras. C'est leur grande passion ! Etre esclave... Oui, oui, sont très bizarres mais mon ami par contre, il est libre. C'est l'exception qui confirme la règle. Euuuuh..."

Elle faisait quoi là ? Un concours de tourni de tête pour essayer de lui filer la migraine ou quoi ? Ca lui prenait souvent de tourner en rond autour des gens comme ça ? Sceptique, Harry resta planté sans savoir comment réagir face à ça. Cette gamine était vraiment spéciale. Jouant les totem désemparé, il attendit que l'indienne se calme un peu mais à vrai dire ce fut semble-t-il un espoir un peu trop irréalisable car elle lui attrapa ensuite la main pour le tirer avec elle vers il ne savait où. Non, mais infernale la gamine ! Est-ce qu'il bougeait autant à onze ans lui ? Mmmm non, mais bon il avait eut son lot de bêtises lui aussi. Mais au moins il n'était pas comme ça !

Enfin, de toute façon, c'était plus amusant qu'autre chose. Harry ne se voilait pas la face, il la trouvait trop mignone dans son innocence pure et dure. Un peu agaçante parfois, mais jamais plus de deux secondes tellement elle le décontractait. Eclatant de rire, il la suivit, n'ayant pas d'autre choix vu qu'elle lui tenait la manche, et lui répondit toujours en riant à moitié :


"Oui, oui ! On y va t'inquiètes, je t'y amène, mais tu sais ils y sont toute l'année... Par contre, c'est de l'autre côté."

Et, tout souriant, il pivota en la remettant dans le droit chemin, amusé. Mais avant de se mettre vraiment en route, la jeune première année ne manqua pas l'occasion de lui remontrer ses magnifiques chaussettes, ou plutôt collants, multicolores. Le Gryffondor arqua un sourcil et, pour ne pas exploser de rire, il commença à avancer en tenant toujours la petite Rouge & Or par la main, au cas où l'envie lui prendrait de se remettre à le considérer comme un totem sur le chemin.

"Mmm, ah oui, très joli, je suis sûr qu'il sera ravi de partager les siennes avec toi ! Seulement lui, il les met pas qu'aux pieds, m'enfin tu verras... En tout cas je suis sûr que vous allez bien vous entendre."

*Ouais, vous êtes aussi bizarre l'un que l'autre.*

Ignorant les regards surpris et moqueurs que certains leur lançèrent en observant tour à tour leurs mains jointes et leur tête, Harry continuait d'arborer un certain sourire. Oui, il se baladait avec une première année venant d'une autre planète qui vouait un culte aux Fourmis de Patagonie, et alors ? A ce stade, il se fichait totalement des autres. Ils arrivèrent enfin aux cuisines sans que Harry n'ait eu à subir trop de désagréments pendant le voyage. Devant le tableau représentant une coup de fruits géante, Harry regarda discrètement à droite puis à gauche pour s'assurer qu'il n'y avait personne d'autre dans les parages, puis tendit le bras et commença à chatouiller la poire. Cette dernière ne mit pas longtemps à réagir et à rigoler, juste avant de se transformer en poignée pour porte.

Lançant un regard amusé et très solennel, genre "tu vas maintenant entrer dans le lieu le plus convoité de Poudlard ! c'est un honneur à ton âge !" *SBAF* il tourna la poignée et ouvrit la porte pour entrer dans le passage, qu'il referma une fois la jeune fille entrée à ses côtés. Là, de délicieuses odeurs vinrent les envelopper sans attendre tandis qu'il reposait les yeux avec joie sur l'immense salle - aussi grande que la Grande Salle - aux quatre tables et aux chaudrons, marmittes et plats disposés un peu partout.


"Et voilà, voici les cuisiaaaaaaaaaah ! Doucement, doucement !"

En moins de temps qu'il n'en avait fallu pour le dire, une marée elfique de petites oreilles pointues avait accouru et encerclé les deux Gryffondor. Ils tenaient tous un petit plat qu'ils essayaient de lever le plus haut possible en se bousculant, comme si c'était une compétition que de devoir servir les premiers venus. Harry se retrouva bientôt coincé contre une des tables identique à celles de la Grande Salle, essayant de ne pas se laisser étouffer par la flopée d'Elfes qui l'entourait. C'était pareil pour Hainoa apparemment.

"Harry Potter Monsieur !"

"Dobby !"

Le petit Elfe se fraya rapidement un chemin entre ses congénères en les écartant de gestes de la main autoritaires. Il arriva bientôt devant le Gryffondor et s'exclama du haut de ses trois pommes et demi :

"Oh ! Harry Potter Monsieur ! Dobby est tellement content de vour voir ici ! Dobby voulait vous remercier pour le cadeau dans la Salle Commune ! Dobby les porte aussi sur lui, regardez !"

Et, joignant le geste à la parole, la petit créature tendit les bras et tourna sur lui-même pour montrer à son sauveur qu'il avait failli tuer qu'il avait de nouvelles chaussettes sur lui. En fait, il croulait littéralement dessous. Deux paires enfilées les unes sur les autres sur ses oreilles, une à chaque main plus quatre aux pieds et trois autour du cou en guise d'écharpe. Sans oublier l'espèce de gros tas qui arrivait Harry ne savait comment à tenir en équilibre sur la tête de l'Elfe. Tout fier, il fit bouger ses oreilles en attendant le verdict du Gryffondor, Gryffondor qui se pinçait les lèvres pour ne pas éclater de rire tellement il lui rappelait Hainoa dans son attitude bizarre. Il nota tout de même que l'Elfe avait gardé sa première chaussette noire à son pied droit. N'empêche, c'était même pas lui qui lui avait offert le cadeau mais bon, il ne prit pas la peine de le lui dire vu l'enthousiasme que cela semblait lui procurer. Harry soupçonnait fortement Hermione d'être derrière tout ça, avec sa S.A.L.E.

"Hum... Oui, vraiment très très beau Dobby ! Très euuh... Coloré. Au fait je t'ai ammené une amie, elle aussi est accro aux chaussettes et elle voulait absolument visiter les cuisines."

Tout en lui parlant, Harry avait dirigé l'Elfe vers la première année.

"Hainoa, Dobby, Dobby, Hainoa... Voilà c'est lui dont je te... Arf nan mais c'est pas vrai... "

Harry se frappa la joue d'un air gentiment désespéré. Oui parce qu'entre-temps, Dobby s'était jeté sur Hainoa et lui agrippait déjà la manche en sautillant comme un dingue.

"Waaaah elles sont trop bien tes chaussettes ! Dis, t'as vu les miennes ! T'as vu, t'as vu ? On échaaaaangeeeuuuuh ?" s'exclamait Dobby, tout content de ne pas se sentir seul à aimer les chaussettes.

Laissant les deux se débrouiller, Harry s'assit et du affronter une nouvelle vague de petits elfes cuisiniers venant lui apporter tout un tas de plats différents et apétissants. Affamé, Harry ne se gêna pas, en prit quelques uns et commença à manger tranquilement, observant avec un sourire comment Hainoa se débrouillait avec Dobby.


[ 1430 mots ]

[ Ouais je sais post pourri mais sérieux je t'avais prévenu avec Harry en ce moment c'est la galère :vnr: Dis-moi si y a besoin d'éditer ou autre. Au fait il est aussi privé celui-là ou pas ? J'te laisse choisir Wink ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




La Passion des Chaussettes [Pv] Empty
MessageSujet: Re: La Passion des Chaussettes [Pv]   La Passion des Chaussettes [Pv] EmptyMar 4 Mar - 14:17

Choquée par la déclaration d’Harry au sujet des Pingouins qui se faisaient bouffer par les Orques ( et puis d’abord, qu’est ce qu’ils se croyaient, ces gros patapouf ? ), la petite Hainie ne pu s’empêcher de grimacer, feintant une mine douloureuse. Pauvres Pingouins, ô pauvres petits Pingouins. Voulant dire au Gryffondor que ce n’était pas pareil, qu’il y avait une énooooorme différence entre manger des pingouins ( définition du dictionnaire Hainonien : charmantes petites créatures blanches et noires aux pieds palmés qui font « kwéééé » ) et des bœufs ( affreuses et laides grosses vaches au Q.I de moule Malgache, atteinte de diarrhée aigüe ), la gamine se résilia, bien plus intéressée par le sujet des cuisines. Plus grande que la Grande Salle qui, comme son nom l’indiquait, était déjà très grande ? Alors dans ce cas, pourquoi ne pas l’avoir appelée la « Grande Cuisine » ( oui oui, parce qu’il y en a une petite ). Un air d’incompréhension sur le visage, la fillette se fit guider jusqu’aux cuisines –parce qu’elle s’était trompée de chemin-, toujours sautillant, tenant la main d’Harry Potter, et faisant de grands sourires radieux aux élèves qui les regardaient avec des yeux ronds. Ah oui, elle était vraiment très ( trop ? ) heureuse. Arquant un sourcil lorsqu’il lui avoua que son ami l’Elfe de Maison ne portait pas ses chaussettes à ses pieds, la petite blonde se demanda s’il s’en servait plutôt comme gants. Après tout, elle n’avait jamais vu ces créatures, et était bien en démesure de s’imaginer qu’ils avaient d’aussi grandes… oreilles !

Suivant donc Potter jusqu’au tableau représentant une coupe de fruit, la première année s’arrêta, regardant son aîné du haut de ses un mètre vingt les bras levés. Heu. Il n’y avait pas de cuisine là, mais une bête représentation de victuailles, non ? Se pourrait-il que cette fameuse cuisine dont il lui parlait depuis une bonne demi-heure ne fut qu’un fruit de son imagination déglinguée ? Il s’était peut être inventé des amis elfes, pour combler son manque d’affection, ou autre. En tout cas, il n’y avait pas l’ombre d’une cuisine, comme il n’y avait pas l’ombre d’un chat. Incrédule, Hainoa commença :


| Hainoa | : « Tu es sûr que tu ne t’es pas trompé de ch… »

Elle s’arrêta aussitôt, regardant Harry gratouiller sur la toile. MEYDEY ! Il a pété un boulon ! Les yeux gros comme des soucoupes, la fillette observa successivement Harry, le tableau, Harry, le tableau, sans rien comprendre pour autant. Ah d’accord, tu voulais faire une blague, c’est ça ? Effet très réussit, 10/10, chapeau bas…
Entendant ensuite la poire rire comme une démente, Hainoa sursauta, puis cligna des yeux : à la place de la poire, il y avait à présent une… poignée de porte ?
Avec un air pompeux, il ouvrit, et referma lorsque la blonde s’engouffra dans la salle à sa suite, non sans une petite hésitation. La lumière qui était omniprésente dans les cuisines lui fit d’ailleurs très mal aux rétines, et elle dut se frotter les mirettes pour ne pas voir ces affreux cercles sombres se dessiner dans son champ de vision. Aussitôt, elle fut encerclée par un horde de petits êtres en furie, qui semblaient ne pas avoir vu une seule personne depuis belle lurette ( comme Robinson Crusoe sur son île perdue ).

Tentant de s’extirper de cette masse bizarroïde et tapageuse, la petite Hainie jeta un regard suppliant à Potter, d’un air de dire « mais sauve moi-euhh », chose qu’il ne fit pas, lui-même un peu aux prises avec deux elfes de maisons essayaient de lui arracher son pantalon –du moins, c’est ce qu’imagina l’esprit tordu de la Gryffondor, lorsqu’elle vit un elfe poilu des oreilles lui tirer les pans de son bas-. Après quelques minutes de pure bataille ( où la petite Hainie se contenta de se hisser sur la pointe des pieds ), Dobby arriva enfin, écartant ses camarades en mettant sa main dressée devant lui, un air digne déformant ses traits. Les yeux déjà protubérants de la première année se grossirent encore plus lorsqu’elle entendit la chose parler. Non sans une pointe d’étonnement dans la voix, elle remarqua :


| Hainoa | : « Ciel, ils ont un drôle de dialecte, tes copains… »

Elle s’arrêta ensuite, voyant enfin les différentes paires de chaussettes de Dobby, enfilées sur ses oreilles, le faisant plus ressembler à un porte vêtement qu’à autre chose. Elle se demanda par ailleurs comment il s’y prenait pour ne pas crouler sous le poids des chaussettes, mais envisagea sérieusement de lancer une mode, copyright made by Dobby. La gamine, qui pensait s’être mise en option tapisserie depuis qu’elle était entrée dans les cuisines, se tourna vivement vers l’elfe lorsqu’Harry fit les présentations. Ah ! Enchantée Dobby.
Tendant la main pour la lui serrer ( elle avait souvent vu son père faire ce genre de chose ), la gamine sursauta une nouvelle fois lorsque la créature lui sauta dessus, visiblement très enthousiaste de la rencontrer. Agrippée par la manche, en souriant de manière forcée, Hainoa leva ses yeux vers Harry, comme si elle s’attendait une nouvelle fois à ce qu’il la sauve. Entendant cependant le mot « chaussette », elle s’intéressa un petit peu plus à Dobby, qui lui proposait des échanges. Fichtre alors ! C’était la toute première fois qu’elle rencontrait quelqu’un qui lui disait ce genre de chose. Se baissant donc, pour être à la hauteur de l’elfe, la lionne fit mine de réfléchir, puis par dire :


| Hainoa | : « Huuuum. Attends, je vais voir ce que j’ai par là. »

Elle posa son sac sur la table, et l’ouvrit, en sortant plusieurs paires de chaussettes, de tailles, de couleurs, et de motifs différents. L’une était bleu turquoise, avec un motif de snoopy brodé dessus, une autre rose, avec des petits rubans blancs fixés, verte, avec une imitation bien peu fidèle de la voie lactée, et cætera… Devant le regard qu’elle interpréta comme interrogateur du Survivant, Hainoa expliqua :

| Hainoa | : « Non mais tu sais, ce serai au cas où le château prendrait feu. Si jamais on doit s’enfuir pour échapper aux flammes, et se retrouver échoués pendant trente jours dans les forêts environnantes, sans autre moyen pour survivre, mieux vaut prévoir les trucs nécessaires. Une bonne paire de chaussette pour ne pas s’attraper d’engelure, c’est ce qui me vient à l’esprit en tout premier. C’est sûr, je pourrais aussi emporter quelque chose à manger pour ne pas mourir de faim. Mais je me dis que la vie sauvage serait bien plus palpitante en faisant comme dans le Roi Lion –c'est-à-dire manger des insectes ou des larves… ne fait pas cette tête, ils disent que c’est ‘un peu gluant, mais apetissant’-. Mais les chaussettes, c’est IN-DIS-PEN-SA-BLE »

Se perdant dans ses explications, tandis que l’elfe la regardait de ses gros yeux globuleux, la fillette lui tendit une chaussette couleur prune, avec dessus, quelques pompons aux couleurs criardes. C’était celles que lui avait acheté son père il y avait très très longtemps, et qu’elle ne mettait que très rarement : aussi, me diriez vous, caler des pompons dans ses bottes, ce n’était pas très facile. De sa petite voix perçante, elle demanda donc :

| Hainoa | : « Et celle là, elles te plaisent ? J’en ait d’autre, si tu veux… »

Faisant un petit sourire devant la mine super réjouie de Dobby – sa monnaie d’échange avait fait sensation – elle attrapa, visiblement très heureuse, la chaussette jaune canari avec des plumes qu’il lui tendait.

| Dobby | : « Miss a de belle chaussettes. Dobby sera ravi de faire un échange une prochaine fois Miss. »

Il enfila ensuite la chaussette à pompons sur son oreille, manquant de s’écrouler par terre, puis repartit dans le sens inverse pour préparer d’autres plats, sous le regard un peu consternés des autres elfes. Se tourna vers Harry, Hainoa remarqua qu’il y avait énormément de nourriture sur la table, chose qui la fit sourire de plus belle.

| Hainoa | : « Ah, ça tombe bien, je commençais à avoir faim. »

Attrapant un verre de lait de poule, et un bon choux à la crème Parisien, la première année demanda, parlant la bouche pleine :

| Hainoa | : « Chest chentil de m’avoir amené ichi. Ils chont un peu bichares mais très marrants. Ah ! Chut ! »

Pendant qu’elle parlait, elle venait de fourrer son doigt en plein dans la crème. Elle le regarda avec un air un peu triste, puis chercha un mouchoir dans sa poche pour s’essuyer. Malheureusement, il était légèrement difficile de fouiller dans ses affaires lorsqu’on avait le doigt enduit de crème.

| Hainoa | : « Dis, tu n’aurais pas un mouchoir ? »

Après avoir avalé sa bouchée, elle demanda un peu d’aide à l’ami Potty, qui s’empiffrait en regardant ailleurs – vilain, va xD -. Trouvant subitement la pièce très calme ( trop calme ? ), Hainie embraya sur un nouveau sujet de conversation :

| Hainoa | : « Tu savais qu’il y avait du bicarbonate de soude dans le dentifrice ? »

[ 1533 mots ]
[ Beun si il est super ton post xD Si quelqu'un veut venir, il n'a qu'à envoyer un MP, ce sera plus pratique, non? -imagine qu'on commence à répondre et que y'a quelqu'un qui poste entre temps, on va se mélanger TT- ]


@@@ tous comptés
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




La Passion des Chaussettes [Pv] Empty
MessageSujet: Re: La Passion des Chaussettes [Pv]   La Passion des Chaussettes [Pv] EmptyDim 16 Mar - 21:05

Pour avoir un drôle de dialecte, ça ils en avait un ! A rajouter des "Monsieur" ou des "Madame" tous les trois mots pour être sûr de pas manquer de respect et ainsi ne pas avoir à se mettre les mains dans un four. M'enfin, c'était plus drôle que dérangeant ! En tout cas, Harry s'était bien amusé à observer la tête de la jeune Rouge & Or lorsqu'il l'avait amené devant le portrait en coupe de fruits. Lui qui avait pensé que rien de ce genre ne pouvait l'étonner vu son caractère plutôt bizarre, et bien il avait failli exploser de rire devant son expression du "il a perdu une case là !". Cependant, bien qu'il ait vu les regards demandant de l'aide de la jeune Rouge & Or après la vague d'assaut des elfes, Harry avait été trop occupé par sa propre survie pour lui venir en aide. De toute façon, elle s'était vite lancée dans la discussion des chaussettes après que Dobby l'ait incitée à faire des échanges. D'ailleurs, le Gryffondor, sceptique, l'avait regardé sortir plusieurs paires toutes plus bizarres les unes que les autres, comme si elle se baladait constament avec ça dans son sac.

Il l'avait visiblement observé avec un peu trop d'insistance, car elle avait trouvé utile de se lancer dans des explications encore plus étranges à ses yeux, concernant ce pourquoi elle gardait tout ça avec elle. Désemparé par tant de... de quoi d'ailleurs ? Il ne savait même pas comment qualifier cette bizarrerie dont elle était atteinte à ses yeux, Harry arqua un sourcil, ne cachant pas sa crédulité, et répondit :


"Moui, si tu le dis... M'enfin dans le Roi Lion, Simba n'emporte pas de chaussettes avec lui non plus quand il s'exhile à cause des hyènes... Moi j'emmènerais plutôt tout simplement ma baguette, ça permet de faire apparaître ce qu'on veut, nourriture ou chaussettes ! C'est plus pratique..."

Alors qu'elle continuait son trafic de chaussettes avec Dobby, qui ressemblait de plus en plus à un porte chaussettes vivant qu'à autre chose, Harry était donc allé s'installer à la table pour y manger quelques trucs. Il ne tarda pas à être rejoint par sa camarade une fois que Dobby eut décidé de repartir travailler un peu plus loin, perdant régulièrement l'équilibre à cause du poids des chaussettes empilées sur ses oreilles. Véritable moulin à paroles inépuisable, elle s'empressa de le remercier de l'avoir amener ici, parlant tout en machant, ce qui n'était pas très compréhensible sur le moment. Il n'eut pas vraiment le temps de répondre - l'est un peu au ralenti en ce moment Harry >.< - car elle lui demanda ensuite un mouchoir pour essuyer la crème qu'elle s'était mis sur le doigt. Souriant d'un air amusé, il fouilla dans sa poche et prit le paquet de mouchoir qu'il gardait toujours sur lui pour éponger le sang de sa main lorsqu'il ressortait de la retenue quotidienne d'Ombrage. Il en retira un et le tendit à Hainoa, avant de se remettre à manger en observant la salle d'un air distrait.

Mais là encore, elle repartit à l'assaut avec une nouvelle question complètement décallée qui n'avait vraiment rien à faire dans le contexte actuel. Depuis quand parler de dentifrice était une conversation normale ? Surtout à Poudlard où la plupart des élèves sorciers ne devaient avoir aucune idée de ce que devait être du bicarbonate de soude. Evidemment, Harry, lui, savait ce que c'était, ou du moins en avait une vague idée d'après ses souvenirs du monde moldu, qu'il retrouvait chaque été.


"Euuuuuh, non, mais maintenant oui. Mais, hum, en quoi est-ce important ? T'as besoin de dentifrice ?

Ben quoi, peut-être voulait-elle qu'elle lui en prête ? Mais bon, Harry avait plutôt la flemme d'aller jusqu'à sa salle commune pour lui en chercher, alors il espérait que ce soit juste une question au hasard, genre fourmis de Patagonie. Et vu qu'il lui semblait que c'était le cas justement, il jugea préférable de partir sur un autre sujet de conversation avant qu'elle ne décide de développer celui du dentifrice crée à base de bicarbonate. Le Gryffondor termina sa bouchée de fraises à la chantilly, et reprit après s'être assuré qu'il n'y avait personne d'autre qu'eux dans les cuisines - les Elfes mis de côtés bien sûr - :

"Au fait, je me demandais si tu... enfin, si ça te plairait de faire partie d'un groupe un peu particulier, illégal en fait vu les décrets d'Ombrage, mais qui justement a pour but de nous apprendre à nous défendre en conditions plus ou moins réelles... Ca me ferait vraiment plaisir que tu viennes, au moins pour voir ce que c'est quoi. Y aura même la fille dont je t'ai parlé ! Luna Lovegood, elle pourra te parler des Ronflax Cornus..."

Il venait de décider de lui en parler juste quelques secondes auparavant. Ca lui été venu à l'esprit sur le coup, et peut-être qu'il n'était aps très prudent de lui en parler comme ça. Il se pourrait qu'elle fasse des gaffes en en parlant à ses amies. Mais il espérait que non, et puis bon, il ne voyait pas vraiment quel danger il pouvait y avoir. Elle était à Gryffondor, et avait l'air de la plus innoffensive des petites filles qu'il ait jamais connues. Bon, il avait bien sûr appris à ses dépens qu'il ne fallait jamais se fier aux apparences, mais tout de même ! De toute façon, Hermione lui avait dit de faire un peu de pub autour de lui s'il jugeait les personnes dignes de confiance, donc il ne voyait pas où était le problème !Il continua donc à déguster tranquillement ses fraises, attendant la réponse de la jeune lionne qui, il l'espérait, répondrait positivement à son invitation...

[Encore désolé pour le retard et pour ce post nul à ch*** -_-' Vivement que ma période Harry-m'agace soit finie :fache: ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




La Passion des Chaussettes [Pv] Empty
MessageSujet: Re: La Passion des Chaussettes [Pv]   La Passion des Chaussettes [Pv] EmptyLun 31 Mar - 12:46

Oh oh ? Hainie fronça ses sourcils clairs. Hum. Simba n’emportait pas de chaussettes ? Mais ce n’était pas pareil lui, il avait des pattes, des vrais pattes de lionceau, et ne portait même pas de chaussettes quand il était encore dans sa carrière de roche avec son papa et sa maman ( et sa petite copine, le saligaud ). Alors qu’eux, les humains, en avaient besoin ! Sinon ils s’attrapaient facilement des engelures aux orteils, c’était clair et net. La première année se retint par ailleurs de poser à Potter la question de « tu sais ce que sont des engelures ? », pensant qu’il se dirait qu’elle le prenait pour un gros débile. D’ailleurs, elle avait trop changé de sujets de conversations. Le pauvre, il ne s’y retrouverait même plus, à force. Surtout qu’il n’y avait aucun enchaînement logique entre ses diverses répliques. Et que les sujets n’étaient pas des plus connus. Bicarbonate de Soude, Fourmis de Patagonie, Ronflax Cornus, Chaussettes, Hakuna Matata. Si on devait attribuer le prix du mérite à un élève de Poudlard, ce serait à Barny harper, pour avoir pu suivre cinq sujets différents en l’espace d’une petite demi-heure. Encore plus fort que Napoléon et ses lectures de lettres simultanées. Bon, ce n’est pas le sujet…
La gamine tapota nerveusement du pied sur le carrelage, contrariée d’avoir été… contestée. Ah ça alors ! Une baguette ? Et que pouvait faire une baguette face à ses chaussettes géniales ?! Ce n’était pas cette espèce de bout de bois qui lui servait à se gratter le dos qui allait détrôner ses superbes chaussettes ! Non de non.
Secouant vivement la tête de droite à gauche, la première année reprit, sûre d’elle :


| Hainoa | : « Mais ça servirait à quouaaaa ? C’est mieux d’pas avoir d’engelures aux orteils que de se gratter le dos, non ? Surtout que y’en aura pleins des bouts de bois dans la vie sauvage ! Alors que des chaussettes. Quoique, on peut peut-être s’en fabriquer avec un peu d’herbe et de la boue. Ah mais nan, avec la pluie, ça partirait. Humpf. »

La blonde leva un nouveau sourcil lorsqu’il lui affirma qu’on pouvait faire apparaître ce qu’on voulait avec une baguette. Mouais. De grandes griffures dans le dos si on se grattait avec le bout super pointu ! Si, si ! Même qu’elle, elle avait déjà testé #SBAF#.
Réfléchissant, en se demandant si, finalement, le cinquième année, qui était vachement plus informé qu’elle sur la magie, n’avait pas raison, la fillette posa tout de même une petite question, pour s’assurer de l’utilité des baguettes :


| Hainoa | : « Et les chaussettes qu’on peut faire apparaître pourrons être rayées ? »

Design oblige. Hum.
Harry continua ensuite sur le Bicarbonate. Ah ! Génial ! Il était comme nu sur la glace sur ce sujet là ! Huhu, elle allait pouvoir lui en mettre plein la vue avec ses connaissances super étendues, et blah, blah, blah. Commençant à ouvrir la bouche pour se lancer dans des explications à n’en plus finir, Hainoa la referma bien rapidement. Elle se contenta de l’écouter parler, en s’essuyant avec le mouchoir qu’il lui avait passé. Mordant ensuite dans son choux parisien à belles dents, persuadée que ce que Potter disait ne pouvait PAS être plus intéressant que son Bicarbonate et ses dentifrices, elle redressa tout de même ses oreilles, semblant capter quelque chose d’assez amusant. Groupe île et gale ? Des craies ?
Pour se défendre ? Ah ? Mais pourquoi pas. Par contre, elle ne voyait vraiment pas le rapport avec les craies ou l’île. Peut être iraient-ils en Floride pour cacher les craies du Professeur Ombrage. Celles dont elle se servait pour écrire au tableau et qu’elle faisait grincer de manière désagréable. C’était un bon programme, il fallait l’avouer.
Faisant mine de réfléchir, encore contrariée de n’avoir pas été écoutée au sujet de ses dentifrices, la blonde demanda :


| Hainoa | : « Si on va en Floride, on pourra quand même aller voir les Chatons qui portent des noix de coco en guise de clochette autour du cou ? »

S’il y comprenait quelque chose, c’était qu’il était vraiment bon. Bref, Potter lui confia qu’il serait très heureux de la voir assister à ce groupe d’île et gale. Mais Hainie savait bien que c’était pour la flatter et l’inciter à y participer qu’il lui disait ça. On n’apprenait pas au vieux singe à faire la grimace ! Humpf.
Quand même très tentée d’aller voir les chatons qui portaient des noix de coco autours du cou, la fillette fit une moue, puis répondit d’une toute petite voix :


| Hainoa | : « Si tu lui demandes de me parler des Ronflax à la Madame, je veux bien venir. Mais quand tu veux dire nous défendre. Ca veut dire prendre une table pour la caler entre le méchant et nous ? Ou pas comme ça ? »

Les films, elle en avait trop vus dans sa jeunesse. C’était d’ailleurs pour cette raison qu’elle avait le cerveau aussi ramollis. M’enfin, disons que ce n’était pas sa faute. Attendant donc plus de précisions sur ce fameux groupe, la gamine croqua la dernière bouchée de son chou, puis jeta un coup d’œil avide à la table devant elle. Elle ne savait pas ce qu’elle mangerait en suivant. Elle hésitait entre quelques fraises, comme Harry, ou bien une tarte à la pêche caramélisée. Nyu.
Bon, allons pour la tarte, pourquoi pas. Et, avec un petit sourire gourmand sur les lèvres, la première année se redressa sur sa chaise, tendant le bras pour attraper sa dernière friandise. Elle était bien trop petite pour l’atteindre sans faire un peu d’effort. Non mais quand même, ça tue le sport !
Savourant ensuite un bout de sa pâtisserie, la gamine ne se rendait même pas compte qu’elle venait de s’engager de manière un peu trop désinvolte dans une activité assez dangereuse… risquée. Si elle se faisait prendre, c’était finit pour elle, Poudlard. Mais ça, elle n’en avait même pas conscience. Pour le moment, la seule chose qui l’importait, c’était les chatons, sa part de tarte, et ses nouvelles chaussettes…


[ 1032 Mots ]


&&&
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





La Passion des Chaussettes [Pv] Empty
MessageSujet: Re: La Passion des Chaussettes [Pv]   La Passion des Chaussettes [Pv] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La Passion des Chaussettes [Pv]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Passion des Chaussettes [Pv]
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]
» On reconnaît la passion à l'interdit qu'elle jette sur le plaisir
» [Arcani] Une passion qui coûte cher
» ? david fernando vasquez « apporte la passion en toi. apporte la victoire dans ton coeur et dans son estime. soit victorieux. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 5-
Sauter vers: