AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Après-midi pluvieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Après-midi pluvieux   Lun 10 Avr - 16:42

Les mains blanches de Roze tournèrent à nouveaux les fines pages du livre d’image. La page suivante contenait deux chevaux bruns, visiblement une jument et son petit. Michael les regarda sans trop les voir d’un air rêveur.

« Demande lui si il aime les chevaux Suu »

Michael aimait l’esthétique du cheval, mais au-delà de la jolie apparence du cheval, ces animaux avaient quelque chose d’un peu effrayant.

Ce qui effrayait le plus Michael dans les chevaux c’était l’idée de monter dessus, de se retrouver si haut, tellement haut. Pour Michael qui avait tellement peur du vide l’idée de se retrouver à califourchon sur un cheval avait quelque chose de vraiment effrayant. Dans tout ce qu’avait essayé sa mère pour obtenir une réaction de la part de son fils chéri, par chance elle n’avait pas tenté le cheval. Elle avait du comprendre que la hauteur quelle qu’elle soit provoquait une véritable phobie chez Michael…

« Oui, mais je trouve que les chevaux font un peu peur…»

Il s’imagina un bref instant la sensation que cela devait faire de monter sur un cheval, cette sensation que Roze aimerait bien découvrir un jour. S’imaginer sur un cheval suffisait à lui provoquer quelques angoisses. Michael commençait à s’évader de nouveau dans son monde pour chasser cette vision déplaisante, mais quelque chose le maintient dans la pièce.

Les blanches mains de Roze sur le livre d’image…

Michael s’installa assis à côté de Roze, sur le même canapé afin de pouvoir mieux voir le livre d’image. La jeune fille avait un chapeau si grand que cela gênait un peu Michael mais il ne dit rien. Il prit délicatement le livre d’images et le posa sur ses genoux afin de tourner les pages lui-même. Comme ça Roze avait les mains libres et pouvait tenir Suu sans être gênée par le livre.

Il passa donc la page qui montrait les chevaux et la page suivante représentait une basse court avec une multitude de petits poussins pèles mêles autour d’une grande poule rousse.

« Les poussins sont plus mignons. Quand ils gazouillent on dirait qu’ils chantent ! »

Michael repassa ses doigts sur l’illustration des poussins, comme pour sentir la douceur de leur duvet à travers les pages. Puis il releva les yeux vers Suu en premier et vers Roze en second, et les attarda un peu plus sur Roze, se demandant si encore une fois elle allait détourner les yeux…

« Tu aimes la musique Mlle Suu ? Et Mlle Roze, est-ce qu’elle aime aussi ? »

S’imaginer le piaillement aigu des petits poussins avait fait déraper l’imagination de Michael vers son monde rempli de portées, de clés de sol et de fa, de gammes et d’arpèges, de dièses et de bémols. Son monde à lui.

« Si vous aimez, je sais où il y a un piano ici » dit-il tout sourire en pensant à la Salle sur Demande.

Il parlait un peu plus depuis ces derniers jours. Grâce aux gentillesses de Mlles Stones et Toppinen… De plus, Roze était calme et rêveuse comme lui. Il était bien à ses côtés, il n’avait pas peur de parler devant elles. Au contraire, il avait envie de les connaître mieux elles deux qui avaient l’air si gentilles et qui étaient si jolies avec leurs lèvres peintes de rose et leur parfum de fleur.

[555 mots]


********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 363
Âge : 31 ans [14-02-1980]
Actuellement : Chanteuse et claviériste de CS


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Après-midi pluvieux   Lun 10 Avr - 22:23

Elle fut un peu déçue que le jeune garçon ne partage pas son envie de monter à cheval, mais Roze était trop éloignée des réalités de ce monde pour se formaliser de ce genre de détail. Elle regarda les poussins, et réalisant brusquement quelque chose enleva sa collerette de dessus sa tête et la posa surs ses genoux. Comme ils n'étaient plus retenus, ses longs cheveux blonds tombérent en cascade ondulés sur ses épaules, ses mèches de devant faisant de belles anglaises.

- Voilà qui sera plus pratique pour regarder ce livre à trois, n'est ce pas Suu ?

Elle s'interessa ensuite aux petits poussins et les imagina durant un instant près d'eux, dans cette pièce, elle leur donnerait des graines qu'ils mangeraient tout content. Les poussins c'était mignon aussi, mais pas les poules, ah non.

- Les poussins sont mignons, j'aimerais bien en voir en vrai aussi.

Dit elle à Suu bien que cette phrase aurait tout aussi bien pu répondre directement à Michael. Elle les montra à Suu en souriant, repoussant par instant une mèche de cheveux génante. Cependant elle grimaça en désignant la poule.

- Les poussins sont mignons mais je n'aime pas beaucoup la poule.

Elle écouta la réponse de Suu et lui sourit.

- Oui, c'est vrai que les oeufs à la coque c'est bon, mais c'est mieux quand ce n'est pas un futur poussin, tu te souviens maman nous avait expliqué la différence ?

Puis, il changea de sujet et quand finalement il demanda aux deux poupées si elles aimaient la musique, Roze pensa que s'était une excellente question... A vrai dire elle ne savait pas vraiment ce qu'elle aimait ou non, à part le thé évidemment. Elle ne s'était jamais posé la question. Elle prit donc la peine d'y penser un long moment. Comme elle avait suivis les cours de sa mère, elle savait danser, elle savait aussi jouer un peu de piano et de harpe, le strict minimum car Roze n'avait pas aimé ça, elle préférait l'art de servir le thé, apprendre chaque sorte, chaque façon de le faire...

Mais quand ce n'était pas elle qui devait jouer, elle aimait bien écouter de la musique.

- Tu aimes la musique Suu, toi, non ? Moi j'aime bien, du moment qu'on ne me demande pas de rester des heures à en jouer tu sais... Ecouter une musique douce en buvant son thé c'est très agréable.

Puis Suu dit quelque chose en rapport avec Michael et le piano justement, elle faisait le lien entre les deux.

- Tu penses qu'il sait jouer mieux que moi ? En même temps ce n'est aps très dur, tu devrais lui demander de nous faire écouter à l'occasion, moi je préparerais le thé, ce sera très amusant.

Dit elle avec un grand sourire.

Bien qu'elle évita encore de regarder le garçon dans les yeux, elle ne l'évitait plus vraiment pour le reste, il ne forçait pas le rempart de son esprit, au contraire il semblait y être tout à fait adapté. Ils étaient tout les deux dans deux mondes chimériques qui s'emboitait dans leur conversation pour ne faire qu'un.

Lissant ses anglaises de sa main libre, elle sortit sa brosse de son sac et la regardant un instant la tendit à Michael avec un sourie doux (HJ < Une Image pour se donner une idée de son expression ^^), elle esperait qu'il comprendrait mais au cas où elle dit à Suu :

- Demande lui si il veux bien me coiffer ma chérie, je risque d'avoir du mal à le faire toute seule... et tu ne peux guere m'aider...

Et aussi, elle adorait se faire coiffer.

[595]


********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudia.forumsactifs.com

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Après-midi pluvieux   Mar 11 Avr - 22:07

Des poussins la conversation dévia à la musique. Mlle Suu et Mlle Roze avaient toute l’attention de Michael. Il crut comprendre que Mlle Roze avait joué du piano mais elle n’avait pas l’air de voir le piano comme un plaisir. En écouter peut-être, mais d’après sa réaction elle n’aimait pas en jouer.

Elle voulait bien l’écouter en tous cas. Le sourire de Michael s’élargit. La musique était son moyen de communication. Il avait l’impression de pouvoir leur dire tellement plus de choses grâce aux notes. Pourtant la plupart des gens qui écoutaient Michael ne captaient pas de message. Ils écoutaient juste les morceaux et profitaient des talents de Michael pour passer un bon moment, mais la communication n’allait que dans un sens.

« moi je préparerais le thé, ce sera très amusant. »

Il imaginait presque la scène. Il n’aimait pas le thé, comme aucune boisson chaude d’ailleurs, mais il pourrait les regarder préparer le thé et écouter Mlle Suu discuter avec la pauvre Mlle Roze qui ne pouvait être entendue de Michael.

« Je vous jouerai du piano, j’aime beaucoup le piano ! »

Le piano s’était sa vraie passion. Dire qu’il aimait beaucoup le piano était tellement faible par rapport à ce qu’il ressentait réellement, par rapport à ces flammes qui s’allumaient dans ses yeux quand il touchait au piano. Tout le monde pouvait aisément deviner que Michael vivait au travers son piano, mais pourtant, c’était la première fois qu’il disait aimer ça à quelqu’un. Il parlait si peu de lui (et si peu tout court) que ce genre d’information fusait rarement. Mais devant Mlles Roze et Suu, cela ne le gênait pas. Il se sentait proche d’elles et les aimait déjà comme deux petites sœurs.

Mlle Roze tendit une brosse à Michael qui ouvrit des yeux ronds comme des soucoupes. Il n’était ni soigneux ni délicat et coiffer une poupée, il ne l’avait jamais fait. Il aurait pu la briser. Il tendit néanmoins une main hasardeuse et se saisit de la brosse, séduit par le si gentil sourire de Mlle Roze et encore une fois absolument incapable de refuser quoi que se soit.

Mlle Roze lui présenta ses boucles dorées. Elles avaient déjà l’air si impeccablement coiffées que Michael hésita à passer la brosse dans les cheveux fin de la Serdaigle. Il la passa cependant une première fois, tout doucement, rencontrant la résistance de nœuds et n’osant pas continuer davantage de peur de lui faire mal, il alla extremmement doucement, ne parlant plus afin de ne pas se laisser déconcentrer. Il repassa une deuxième fois la brosse au même endroit, de la même façon. Coiffer une poupée était très difficile, il ne fallait pas lui faire mal et il ne fallait surtout pas l’abimer !

*Doucement*

Michael se mit à fredonner l’Hymne à la Joie de Beethoven alors qu’il coiffait Mlle Roze. Il fredonnait tout doucement, d’un filet de voix aigue et juste. Il n’était pas obligé de chanter puisqu’il entendait la musique dans sa tête, mais il se sentait bien et heureux ici alors cela ne le dérangeait pas outre mesure de chanter devant les autres, de partager un peu de sa musique…

[527 mots]



********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 363
Âge : 31 ans [14-02-1980]
Actuellement : Chanteuse et claviériste de CS


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Après-midi pluvieux   Mer 12 Avr - 21:48

Roze avait un sourire sur son visage de poupée, elle tenait Suu sur ses genoux et fermant les yeux, elle se laissait coiffée. Elle adorait ça... qu'on la coiffe, qu'on lui choisisse ses vétements, qu'on la traite comme une petite poupée...

- Tu vois Suu, il n'y a que les gentlemen qui ont le droit de coiffer les cheveux d'une dame.

Elle sourit à sa poupée et entendant Michael fredonner, elle se mit à chantonner elle aussi à voix basse d'abord, puis un tout petit peu plus fort.

C'était une comptine des contes de la mère l'oie, mais elle parlait en allemand car elle ne connaissait pas les paroles en anglais. sa voix fluette se mélangeait au fredonnement de Michael et bien que ce ne soit pas le même air cela sonnait mélodieusement aux oreilles de Roze.

Quand ses cheveux furent bien démélés elle reprit la brosse et sourit à Michael.

- Il faut lui dire merci Suu.

Et elle ajouta :

- Ah, et demande lui ce qu'il chantait ? Je connais mais je ne me rapelle plus le nom...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudia.forumsactifs.com

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Après-midi pluvieux   Mer 19 Avr - 11:23

Lorsque Michael eut fini de démêler les cheveux de Roze, il lui caressa du bout des doigts. Ils étaient effectivement sans aucun nœuds et particulièrement doux au toucher. De plus ils sentaient bons. Michael resta un moment derrière elle et lui passa tout doucement les doigts entre les cheveux, comme pour continuer à la main de les démêler, mais c’était simplement pour sentir ses cheveux glisser entre ses doigts fins.

« An die Freude, Beethoven »

C’était la réponse à la question de Roze posée par Suu. Si elle connaissait, Michael pouvait lui chanter, il connaissait les paroles… Il se mit alors à chanter d’une voix assez haut perché mais tout à fait juste les paroles du fameux hymne à la joie.

“O Freunde, nicht diese Töne!
Sondern lasst uns angenehmere anstimmen
und freudenvollere!

Freude, schöner Götterfunken,
Tochter aus Elysium,
Wir betreten feuertrunken.
Himmlische, dein Heiligtum!
Deine Zauber binden wieder
Was die Mode streng geteilt;
Alle Menschen werden Brüder
Wo dein sanfter Flügel weilt.

Wem der grosse Wurf gelungen
Eines Freundes Freund zu sein,
Wer ein holdes Weib errungen,
Mische seinen Jubel ein!
Ja, wer auch nur eine Seele
Sein nennt auf dem Erdenrund!
Und wer's nie gekonnt, der stehle
Weinend sich aus diesem Bund.

Freude trinken alle Wesen
An den Brüsten der Natur;
Alle Guten, alle Bösen,
Folgen ihrer Rosenspur.
Küsse gab sie uns und Reben,
Einen Freund, geprüft im Tod;
Wollust ward dem Wurm gegeben,
Und der Cherub steht vor Gott!

Froh, wie seine Sonnen fliegen
Durch des Himmels prächt'gen Plan,
Laufet, Brüder, eure Bahn,
Freudig, wie ein Held zum Siegen.

Seid umschlungen, Millionen.
Dieser Kuss der ganzen Welt!
Brüder! Über'm Sternenzelt
Muss ein lieber Vater wohnen.
Ihr stürzt nieder, Millionen?
Ahnest du den Schöpfer, Welt?
Such ihn über'm Sternenzelt!
Über Sternen muss er wohnen.“


Quand il eut fini, Michael glissa à côté du fauteuil… Ses doigts le démangeaient, il fallait qu’il joue du piano, même faire de simples gammes, ça le détendrait et lui permettrait de s’évader un peu…

Après être descendu du fauteuil, il regarda Suu puis Roze, mais plus longtemps Roze que Suu. Mais qu’elle était muette comme une poupée. Si elle pouvait parler, Michael était sûr et certain qu’elle aurait une jolie voix. Elle était très bien habillée et très soignée. En même temps elle avait l’air aussi fragile que de la porcelaine.

Michael allait partir sans dire un mot, laissant Roze et Suu discuter entre elles sans les déranger davantage. Cependant avant de partir il approcha ses lèvres de l’oreille de Roze et lui murmura.

« Tu ne peux pas parler et c’est dommage, je suis sûr que tu aurais une jolie voix. Mais tu m’entends, alors si tu veux, je chanterai pour toi aussi souvent que tu le voudras ! Il suffit que tu le demandes à Suu »

Puis il lui déposa un léger bisou sur la joue. Comme dans les livres. Ca ne lui posait pas de problème d’embrasser Roze ainsi puisqu’elle était une poupée après tout. Une poupée qui sentait bon… Un parfum qui faisait tourner la tête de Michael.

Cette fois-ci il se leva pour de bon et se remis à fredonner, toujours le même air tout en quittant la Salle Commune des Serdaigle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 363
Âge : 31 ans [14-02-1980]
Actuellement : Chanteuse et claviériste de CS


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Après-midi pluvieux   Mer 19 Avr - 11:47

Les joues de porcelaine de Roze prirent une teinte sensiblement moins blanche, toutefois son visage ne se départit nullement de son calme, elle regrettait bien de ne pas pouvoir parler au garçon qui lui chanter de si jolie choses en allemand.

Elle se balança un peu sur le fauteuil, en rythme avec la musique. Dans la tête de Roze il y avait tout un orchestre qui accompagnait la voix encore présente de Michael.

Ses boucles blondes se baladait autour de son visage, caressant celui de Suu qui avait les yeux fermés comme pour mieux entendre.

Elle aurait parfaitement pu suivre le garçon, mais ce genre de pensée ne venait jamais à la jeune Roze, elle avait toujours tendance à suivre le cours des événements, et si on ne lui demandait rien, elle agissait peu par elle même.

Une poupée ne faisait jamais que ce qu'on lui faisait faire, rien de plus, rien de moins.

Elle se contenta donc de le regarder avec son sourire peint, doux et chaleureux, sa petite voix vibrant dans l'air quand elle continuait l'air tout à coup à haute voix.

Finalement, elle s'arréta de chanter bien aprés que le garçon est disparu de la salle commune, elle repris alors son livre d'images, discutant avec Suu de tout et de rien, et quand elle en eu assez des animaux, elle partit vers son dortoir pour se reposer.


[Dortoir]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudia.forumsactifs.com

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après-midi pluvieux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après-midi pluvieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Après-midi tranquille.
» Un bel après-midi de printemps [a archiver]
» Après-midi entre filles [PV Lizzy]
» Un samedi après-midi qui s'annonçait des plus ennuyeux ? Peut-être pas... | ft. Loïse A. Langel & Perle Duval [TERMINE]
» Après midi shopping [Topic Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 1-
Sauter vers: