AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Anonymous




"J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth] Empty
MessageSujet: "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth]   "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth] EmptyMar 8 Avr - 14:18

Aaaah, retrouver le Ministère... Son atmosphère surchargée, ses multiples têtes de bosseurs trop occupés à se plaindre pour dire bonjour, et puis cette ambiance de travail... Oh ça, oui, tout cela avait bien manqué à Lola durant la période de son absence...

L'Auror reprenait enfin du service après un looong, looong congé maternité, qui s'était poursuivi même après la naissance du bébé. Pendant un certain temps, Lola avait eu très peur, en fait. Les paroles d'Apophis qui résonnaient encore dans son esprit comme une malédiction, ne l'avaient jamais quittée. En effet, hein, que se passerait-il si elle n'avait plus sa place ici ? Qu'est-ce qu'elle pourrait bien faire si on lui annonçait qu'elle avait été remplacée ?

Mais pourtant, ses sombres pensées la quittaient peu à peu. Elle ressortait du niveau administratif le sourire aux lèvres. Bien sûr que sa place était préservée, bien sûr qu'elle était toujours Auror... Quelle question ! D'ailleurs elle était un peu en retard, alors au trot... !

Lorsqu'elle retrouva son cher département du niveau 2, ce fut un réel soulagement. Tout ce qui pouvait lui faire peur avait à présent disparu, et les préventions apocalyptiques d'Apophis étaient loin derrière elle. En arrivant devant la porte du bureau des Aurors, elle eut une brève pensée pour Néron avant de pousser la clenche et d'y entrer.

Une nouvelle fois, une sorte de vague de joie envahit Lola qui ne sut pas vraiment qu'est-ce qui dégageait ça dans un premier temps. Elle dut bien s'avouer, plus tard, que c'était la (re)bienvenue de ses collègues qui lui souhaitaient en chantant, pour certains. C'était étrange, vraiment... Pendant toute sa grossesse, elle s'était sentie profément seule, comme abandonnée, maudissant à peu près tout le monde sur cette Terre, et c'était comme si cela avait changé son jugement à l'égard de ces pauvres autres Aurors. Comme si, à présent, leur présence la calmait un peu.

Reprenant place à son fidèle bureau, Lola prit enfin ses aises et put tout à loisir vérifier l'information qui était déjà parvenue à ses oreilles curieuses, soit la venue au Ministère de la Magie Brittanique d'un Auror Américain. La claaasse, Lola en avait des étoiles dans les yeux rien que pour ce titre. Et puis ses activités la faisaient rire... Il était une sorte d'espion, c'est ça? Encore mieux. Elle avait déjà décidé de lui rendre visite.

Ce qu'elle fit lors de sa pause du midi. Une barquette en main, qui contenait une salade extra-supra-allégée-sans-matière-grasse (hé bien, oui, c'était extrêmement difficile de retrouver sa silhouette de rêve!) qu'elle comptait fourguer dans une poubelle dès qu'elle en verrait une, Lola se rendit devant le bureau de Seth Williams en priant pour qu'il ne soit pas allé mangé à la cafétéria.

Dans le couloir, elle put remarquer que deux jeunes gens se trouvaient aussi devant le bureau. A peine âgé de 20 ans, les gringalets pouffaient de rire en passant leurs nez pointus à travers la mince ouverture que donnait la porte. A priori, les deux Dalton avaient du se lancer un pari du genre de rentrer dans le bureau de Seth Williams lorsqu'il n'était pas là, mais ils en étaient encore dans la phase "je ricane comme un abruti en pointant mon nez dans l'trou". Lola s'avança en faisant exagérément claquer ses talons sur le sol, et les deux jeunes sursautèrent. L'un saisit l'épaule de l'autre, qui dans un mouvement convulsif, ouvrit encore un peu la porte, avant de suivre son ami qui détalaient à travers le couloir. Hasta Luego, les jeunes.

La rousse jeta autour d'elle des regards soupçonneux, réajustant d'un geste sec son tailleur-jupe Chaaaneeeel parfaitement assorti au ruban qui soutenait à peine ses longs cheveux bouclés. Héhéhé, hé bien si Monsieur Williams n'était pas là, elle allait en profiter...

S'approchant à son tour de la porte - et laissant au passage tomber sa salade par terre - Lola se pencha pour apercevoir l'intérieur du bureau à travers l'interstice de la porte. Agacée de ne rien voir d'autre que des tâches sombres, Lola prit une longue inspiration, déjà amusée par sa bêtise d'une puérilité déconcertante à son âge, et poussa plus encore la porte. Avançant de quelques pas, toujours pliée en deux dans un réflexe, l'Auror, la main sur la poignée de la porte, visita des yeux le bureau de l'Américain.

- " Hé béh... Je me demande quand même la tête qu'il peut avoir... Pas un trop moche, quand même..." fit-elle pour elle-même, songeuse, s'imaginant aussitôt des têtes difformes, affreusement blondes, vieilles ou trop jeunes... Suspens!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




"J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth] Empty
MessageSujet: Re: "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth]   "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth] EmptyMar 22 Avr - 19:30

Seth était dans l’ascenseur qui devait le ramener jusqu’à son bureau il n’aimait pas aller à la cafétéria du ministère car, il devait bien évidement y croiser des gens. C’est pour cela qu’il avait décidé d’aller se chercher un sandwich dans un des snacks moldus du coin. Au moins il était sûr que personne n’allait lui parler seulement à son retour dans l’ascenseur celui-ci n’était pas vide. Deux jeunes sorcières étaient entrain de jacasser sur la pluie et le beau temps, du moins c’est ce que pensait Seth car, il ne voulait pas s’immiscer et encore moins écouter ce qu’elles avaient à dire.

- Tu te rends compte que le ministre commence à perdre complètement la tête ?
- Oui, j’ai lu ça dans le Chicaneur, c’est quand même étrange que celui-ci pense que Dumbledore veut lui voler sa place de ministre.
- Non, je crois que Fudge perd de plus en plus la raison !

Seth était au courant de cela comme la plupart des Aurors d’ailleurs et il soupira de l’entendre à nouveau. Il s’appuya contre le fond de la cabine quand l’une des jeunes femmes se retourna vers lui.

- Vous ne trouvez pas ça étrange que le premier ministre refuse de croire Dumbledore ? lui demanda-t-elle en le regardant.

Seth leva les yeux au ciel et vit que l’ascenseur arrivait à destination, il regarda alors les deux demoiselles à tour de rôles.


- Excusez moi mais, je suis arrivé à destination et pour répondre à votre question je n’ai aucun avis sur ceci. Fudge peut penser et faire ce qu’il veut…, dit-il en s’éclipsant avant que les portes ne se referme.

*C’est vrai quoi… Fudge peut bien faire ce qu’il veut se ne sont pas mes affaires même si les mangemorts qu’ils se sont échappé d’Azkaban ne se sont pas fait délivrer par Black mais bien par un autre mangemort ou bien par le Seigneur des Ténébres.*, pensa-t-il en arrivant dans le couloir qui l’emmenait à son bureau.

C’est là qu’il vit une jeune femme penchée à l’intérieur de son bureau, il s’approcha alors lentement près d’elle sans faire le moindre bruit. Car, il voulait la surprendre, il ne connaissait pas encore cette femme du moins de dos.


- Qu’est-ce que vous faites à l’entrée de mon bureau ? demanda-t-il en l’effleurant pour pouvoir entrer dans son bureau. Je vous en prie Miss Jalyn entrez !


Dernière édition par Seth Williams le Lun 2 Juin - 1:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




"J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth] Empty
MessageSujet: Re: "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth]   "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth] EmptyJeu 1 Mai - 12:36

Penchée comme une enfant devant la porte de son bureau, Lola pouffait légèrement en examinant la décoration du bureau de Williams. A présent, elle était confortée dans son idée que cet Auror Américain devait être jeune, blond, le genre de surfer à deux Noises qui hantes les côtes de Miami... Certes, Lola se sentait entièrement Anglaise, mais elle n'oubliait pas qu'elle était née sur ces mêmes côtes stéréotypées - par erreur, peut-être - presque 30 ans plus tôt.

Elle était en train de songer avec une petite pointe au coeur à son âge qui se rapprochait bientôt de la trentaine, lorsqu'une voix derrière elle la fit bondir de terreur. Portant une main à son coeur et reculant très légèrement, la rousse laissa passer l'Auror qui l'effleura avec une peur de plus en plus poussée. La mine totalement bouleversée, comme si elle n'en revenait pas de s'être fait prendre la main dans le sac, elle bégaya un vague "Désolée" que Seth ne sembla pas entendre. Le mince frôlement qu'il eut avec elle lui sembla être un choc électrique, et elle referma rapidement la bouche. Cet homme était bien évidemment, roulements de tambour, Seth Williams. La hoooooonnnnnte....

S'apprêtant à quitter les lieux le plus vite possible, Lola se figea lorsque le quadragénaire l'appela par son nom en lui disant d'entrer. Et shit. Il voulait certainement qu'elle s'explique... Pour son jour de retour, la miss faisait fort... Surtout qu'il semblait la connaître... Dans un sens, c'était un peu gratifiant, mais d'où cet homme pouvait bien l'avoir déjà vue...?

Sur une petite grimace d'enfant qu'on vient d'empêcher de faire une bêtise, Lola pénétra à son tour dans le bureau en prenant bien soin de refermer la porte derrière elle. Verriez pas qu'il y ait des témoins pendant que Williams l'enguirlanderait? Sa petite barquette de salade dans la main, la rousse remarqua que Seth aussi voulait manger au vu de son sandwich. La hoooonnnte, la hoooonte, la hoooonnnnte...

S'avançant timidement, Lola garda un visage de marbre, un peu fermé, en secouant sa longue cascade de cheveux flamboyants. Elle se racla la gorge, et décida enfin d'expliquer au principal intéressé pourquoi elle était en train d'espionner son bureau:

- " Aheem, hé bien... Il y avait deux... Heu, stagiaires, je pense, qui voulaient rentrer dans votre bureau et donc... Je les ai chassé et... voila, je voulais juste voir s'ils avaient... Pris quelque chose."

Lola releva lentement, élégamment, l'un de ses sourcils finement sculptés, comme mettant Seth au défi de la contredire. Enfin, maintenant qu'elle y pensait... peut-être que les deux jeunes garçons n'étaient pas si suspects que ça, peut-être qu'ils étaient les assistants de Seth? Gloups. Triple honte.

Consciente que son explication n'avait pourtant rien de très crédible, Lola dansa légèrement sur ses pieds, un peu mal à l'aise, et se mit à observer le bureau en profondeur, maintenant qu'elle était là. Rah, et dire qu'elle était venue pour lui poser quelques questions... A présent, il n'avait plus vouloir lui répondre, puisqu'il la prenait très certainement pour une voleuse...

- " Donc, vous venez d'Amérique, Monsieur Williams?" demanda-t-elle comme pour changer de sujet, braquant son regard électrique sur lui.

Hé bien oui, elle aussi pouvait jouer au jeu du "je-connais-très-bien-ton-nom-de-famille!"! Satisfaite de pouvoir faire comprendre à Seth qu'elle aussi savait se renseigner, elle l'était un peu moins en songeant que lui aussi la connaissait...

- " Puis-je vous demander comment vous connaissez mon nom...?" demanda-t-elle d'une voix de gorge, et avec un sourire parfaitement dessiné.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




"J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth] Empty
MessageSujet: Re: "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth]   "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth] EmptyLun 2 Juin - 1:22

Seth connaissait la femme qui c’était penchée à l’intérieur de son bureau pour en voir s’en doute la décoration. Qui faisait, il devait bien se l’avouer très jeune surtout avec une guitare électrique dans un coin de la pièce et un ampli dans un des autres coin. La jeune femme resta debout pour lui dire qu’elle avait chassé deux jeunes hommes qui étaient en face de son bureau.

- Vous avez bien fait, vous savez vous ne payerez pas plus cher si vous vous asseyez ! lui dit-il en prenant un de ses dossiers.

La jeune femme lui demanda ensuite si il venait d’Amérique en disant ensuite son nom de famille.


- Les nouvelles vont toujours aussi vite à ce que je vois… Je me croirais presque à Poudlard pour un peu, sauf qu’ici on ne parle pas d’amourette mais, d’affaires plus sérieuses… Enfin, du moins je l’espère et en même temps, je le déplore, dit-il sur un ton calme en relevant doucement ses yeux vers l’Auror.

Elle poursuivit alors en lui demandant comment il connaissait son nom, il se mit alors debout et se dirigea vers la cheminée. Il ouvrit une boîte et prit une fiole, il en avala le contenu avant de se retourner vers la jeune femme.


- C’est très simple, j’enquête sur vous ! Enfin…, pas sur vous, sur vous mais, sur tous les Aurors ! J’ai remarqué que vous avez d’excellent rapport avec vos collègues, que vous avez accouché il y a peu… Toutes mes félicitations d’ailleurs pour ce perturbant événement, dit-il sur un ton égale. Encore un parasite de plus dans la nature, murmura-t-il avant de reprendre la parole. J’ai remarqué aussi que vous n’étiez pas une femme de terrain, ce qui arrive d’ailleurs et il faut aussi des personnes aux ministères mais, bon les secrétaires sont là pour ça aussi, vous n’aimez pas l’action ? demanda-t-il en la regardant droit dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




"J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth] Empty
MessageSujet: Re: "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth]   "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth] EmptyMer 23 Juil - 23:12


Son regard d'aigle surentraîné, capable de dénicher dans un complet Armani le petit défaut de fabriqu', de voir à travers votre maquillage l'acné virulente ou d'estimer à 10 livres près la marque de votre Rolex, s'était déjà posé sur la guitare électrique avant même que Seth ne reprenne la parole. C'était quelque chose d'assez surprenant... Jamais Lola n'aurait pensé qu'un Auror puisse être assez infimement relié au monde des Moldus pour posséder ce genre d'objet. L'enceinte dans l'autre coin de la pièce, trouvé grâce à la perfection de son regard discret, la poussa à demander poliment:

Vous avez des origines Moldues, monsieur Williams?
Rajouter Monsieur Williams à chacune de ses interventions avait un côté un peu lèche-bottes, voire limite pervers, comme une soubrette devant son patron. Se rendant compte de ce petit détail, mais aussi du manque de tact de sa question, Lola se dépêcha de s'asseoir quand Seth le lui recommanda, sans relever l'intonation cavalière de l'invitation. Il faudrait aussi qu'elle veille à ne plus utiliser cette voix roulante et engorgée de star des années 50, ça pouvait faire un peu mauvais genre.

Lola avait l'impression justifiée de multiplier les bourdes, impression rendue plus cruelle encore par la façon qu'elle avait de s'imaginer que Seth était un supérieur hiérarchique. En fait, ils étaient à égal niveau, mais son âge, son accent, peut-être même sa façon de se tenir avaient de quoi l'inférioriser un peu.

Lorsqu'il parla de Poudlard et d'amourettes, Lola se sentit vaguement destabilisée, et ne trouva rien à répondre. Changeant de position sur sa chaise en croisant ses longues jambes opalines, elle ne put que froncer légèrement les sourcils, l'air curieux, en feintant un sourire un peu vide. Si elle gardait le silence, au moins était-elle sûre de ne pas pondre une nouvelle bêtise...

Mais ce qui suivit l'obligea à intervenir. Seth Williams était en train de confirmer la rumeur folle qui courait au Ministère en ce moment, soit qu'il espionnait tous les Aurors pour le compte d'on ne savait quel rapport Américain - ou quelque chose dans ce goût là. Lola mit quelques secondes à afficher sur son visage de nacre une mine faussement surprise, incroyablement bien jouée, mais un peu plus longtemps à trouver de quoi répartir.

Heu, oui, de bons rapports... Si vous me disiez pourquoi vous étudiez les Aurors, monsieur Will...

C'était une bonne chose qu'il l'ait interrompu, au moins elle n'allait pas se ridiculiser une nouvelle fois en susurant son nom. Williams parlait maintenant de son bébé, et automatiquement, Lola sourit sincèrement en lançant:

Merci beaucoup... Monsieur Williams.

Car après tout, elle n'avait pas reçu tant de félicitations que ça au sein du Ministère et tout était bon à prendre. Mais Williams, dans cette attitude antipathique qui grandissait un peu plus à chaque seconde, se mit à marmonner quelque chose dans sa barbe, et bien qu'elle n'ait pas compris, Lola y décela des sarcasmes pas forcément très agréables. Son visage se figea un peu (rien de grave), mais son sourire persistait, comme une femme qui n'a simplement pas compris un léger détail.

Je vous demande pardon? demanda-t-elle très poliment, mais un peu plus froidement aussi.

Seth, cependant, continua avec tout autre chose, et alors que son regard se faisait très insistant dans le sien, Lola, elle, détourna les yeux avec un léger rire nerveux. Elle secoua un peu la tête, haussa les épaules, puis finalement, se permit une réponse plus franche que les autres:

Disons que je n'aime pas forcément risquer ma vie. Mais je suis tout aussi performante sur le terrain qu'ailleurs, assura-t-elle plus fermement, en ancrant ses yeux dans les siens, si vous avez si bien enquêtez sur moi, vous devez le savoir. J'aime beaucoup l'action... Je suis Auror, quand même.

Elle marqua une pause, battit ses longs cils charbonneux sans le quitter des yeux, un petit sourire de défi agrandissant la courbe déjà bombée de ses lèvres. En replaçant une mèche capucine de ses cheveux bouclés derrière son oreille, ce fut à son tour de questionner, de sa voix impérieuse mal contrôlée:

Alors, vous pouvez me le dire, non? Pourquoi est-ce que vous enquêtez sur les Aurors? Vous cherchez le maillon faible, monsieur Williams?

Quand le côté soubrette démoniaque reprend le dessus...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




"J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth] Empty
MessageSujet: Re: "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth]   "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth] EmptyJeu 24 Juil - 1:43

C'était bien les femmes ça... mais qu'avait-elle donc à jaqueter et à poser toutes ces questions ? Ne pouvait-elle pas simplement entrer dans son bureau, prendre une chaise, dire "merci", s'asseoir et se contenter de l'écouter ? Non, c'était trop demander visiblement à ce sosie dépassé de Greta Garbo...
De plus, qu'était-ce donc ces façons de passer son bureau au rayon X ? Il lui fallait un détecteur d'objets moldus ? A croire que Seth Williams était passé maître dans le détournement de ces objets pour le moins insolites... Pour sûr cela aurait offert à cette jeune demoiselle quelques croustillantes histoires à raconter à ses amies du Ministère. De quoi largement baver sur le nouveau venu, l'extra-terrestre qu'il représentait alors...

L'Américain ne répondit ainsi à ses interrogations que par un léger sourire, demeurant muet comme une tombe sous l'évidence même et ne souhaitant guère aller au-delà de cette affirmation. Il ne souhaitait pas échanger les rôles ni même lui offrir un échantillon gratuit de sa vie privée. Elle ne la regardait tout simplement pas...
Ses yeux bleus profond s'attardèrent davantage sur elle tandis qu'il laissait peser un sourire de connivence tout en sachant pertinamment que cette grande asperge rousse comprendrait où il voudrait en venir. Elle était loin d'être idiote et née d ela denrière pluie... En somme : un avertissement quant aux limites à ne pas dépasser.

Limites qui, par ailleurs, venaient d'être franchies mais il fallait avouer qu'il y avait été un peu fort d'entrée de jeu. C'était vrai ; murmurer à voix basse qu'elle venait de mettre au monde un dégénéré de plus sur cette Terre pouvait lui paraître un peu cavalier voire complètement déplacé venant d'un parfait inconnu, et ce même si c'était l'exacte vérité... Ses remarques acerbes lancées à brûle pourpoint ne firent que confirmer ses soupçons.


"Je vous demande pardon?", avait-elle prononcé de sa voix roucoulante mais ferme. Et Seth de rétorquer l'invitant dans un geste :

"Bien sûr, vous pouvez. Ca n'est pas de refus".

Ehmm... oui. Là aussi peut-être était-ce un peu trop... pas assez... hmm... accomodant ?
Qu'à cela ne tienne ! Il ne l'avait pas convoquée afin d'être charitable !
Et ce qui devait arriver arriva... le retour du bâton :


"Disons que je n'aime pas forcément risquer ma vie. Mais je suis tout aussi performante sur le terrain qu'ailleurs.

Si vous avez si bien enquêtez sur moi, vous devez le savoir. J'aime beaucoup l'action... Je suis Auror, quand même".


Il hocha la tête impulsivement et sur une moue appréciative :

"Absolument. Absolument. Je n'aurais su mieux dire moi-même en vérité...

J'ai vraiment l'impression d'avoir été très bien inspiré en vous demandant de venir !".


Il sourit de toutes ses dents et se renfonça un peu plus dans le fauteuil moelleux de son bureau. Par chance sa blessure ne le faisait pas trop souffrir et lui permettait encore de savourer la mine parfaitement revêche et outrée de son interlocutrice.
Elle devait certainement faire partie de cette race de gens qui trouvent tout à fait normal d'infliger aux autres ce qu'ils n'aimeraient pas qu'on leur fasse... Autrement dit et dans son cas : une petite anglaise répugnée d'avoir à subir ses propres méthodes en matière d'investigation indiscrète.

Seth lui décocha un sourire mielleux de bon samaritain et embraya tout de go :


"Pourquoi me posez-vous la question si vous avez vous-même trouvé la réponse, Auror Jalyn ? Qui plus est affirmer que je joue les chasseurs de tête à la recherche du "maillon faible" serait me juger trop sévèrement, je pense...

Enfin j'espère que vous ne voyez pas en moi le froid représentant de toute une clique de capitalistes Américains uniquement là pour sortir du lot l'élément valable ?".


Il avait rehaussé les sourcils et l'observait à présent en toute innocence. Quelque chose commença à titiller son attention, s'amusant avec ses nerfs tandis que l'Auror s'évertuait à se concentrer sur son interlocutrice... et sa chevelure incandescente. Au moins un bon moyen d'oublier cette douleur aiguë qui s'insinuait désormais dans son maudit genoux !

"Ce n'est nullement mon attention et même si c'était le cas, en méneriez-vous aussi large que maintenant ? Auriez-vous le courage de vous opposer à moi ainsi qu'à l'autorité de mes supérieurs sur l'autre continent, et d'ainsi affirmer bravement cette conviction qui est la vôtre, à savoir :".

Et il se baissa vers elle, murmurant à voix feutrée sous son regard pétillant :

""Mais qu'il rentre chez lui, personne n'a besoin de lui !"".

Puis se radossa contre le dossier de son siège, masquant à la hâte la plissure d'un sourire mauvais et agacé. Un léger soupir, un regard en direction de ses murs qu'il s'évertuait d'agréementer d'une décoration typiquement New-Yorkaise, luttant pour s'extirper de ce charme vieillot "so british", et il en revint à la demoiselle arborant une mine apaisée et plus sereine. Il fallait bien donner le change et paraître agréable, non ?

"J'en sais des tas de choses à votre sujet, vous n'avez même pas idée...".

*Et ouhhh... comme c'est intéressant ! Bon...*.

"Que vous vous nommez Lola Jalyn, jusqu'ici pas de surprise. Que vous êtes née de parents moldus et dans une famille relativement... aisée, dirons-nous...".

*Pour ne pas dire que vous avez une petite cuillère dans le...*

"... et que vous avez fait vos études à Poudlard dans la maison Rouge et Or, autrement dit : l'usine à Aurors stéréotypés, tout en ressortant brillamment diplômée pour ensuite exercer dans la profession...

Que vous avez récemment été en congée maternité. Que votre fils âgé d'à peine quelques mois se nomme Néron Jalyn Sykes of Woodbury -à mes souhaits !-, résultat d ela prolifique semence d'Apophis Sykes of Woodbury où communément appelé "mon gros", "ma grosse", "blondasse", "blondinet" ou encore "pauvre type" par différents collègues de bureau aussi bien féminin que masculin que j'aurai eu le plaisir d'interroger !

Et, pour finir, que vous êtes revenue il y a peu. Après quoi j'aurai sauté sur l'occasion afin de vous demander la seule et unique chose qui me préoccuper vraiment en ces temps difficiles, et ce hormis vos histoires de coucheries...".


Il releva un sourcil peu inspiré sur un sourire des plus blasés.

"Vous sentez-vous vraiment l'audace et le courage de tenir tête face à Celui-dont-le-nom-ne-doit-pas-être-prononcé ? Ou votre petite scène d'enfantillage n'était-elle que de la frime ?".

Et ses poings se serrèrent d'en avoir bien trop dit. Pas qu'il regrettât la moindre de ses paroles, non. Il regrettait plutôt de lui avoir parlé, de s'être adressé à elle et d'avoir un tant soit peu communiquer aussi bien ses craintes que ses inquiétudes.

Au fond de lui résidait comme une espèce d'amertume... la sensation étrange de s'être laissé aller, conduit par ses propres impulsions et désir de lui rabattre définitivement son caquet de pipelette. Son but dans la vie, et il en était conscient pour s'être dicté à lui seul cette règle de conduite, n'était pas de s'attarder sur ses sentiments outre mesure ni même d'accorder la moindre attention à quelqu'un sortant de son cercle très privé de relation, à savoir : lui seul. Peut-être était-ce là une faiblesse qu'il faudrait aussitôt palier ?

Et de rajouter sur le vif sur un rictus acide :


"Autre chose à ajouter peut-être ?".
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




"J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth] Empty
MessageSujet: Re: "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth]   "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth] EmptySam 16 Aoû - 2:10

Lola Jalyn avait toujours été bonne comédienne. Avec ses caprices d'enfance qui avait ébranlé la maison familiale voila des années, elle avait eu tout le loisir de mettre à profit cette particularité de son caractère. Elle savait jouer la colère, la tristesse, l'indifférence et la joie, tout cela à volonté et lorsqu'elle le désirait. Elle pouvait donc se museler, se contrôler, tout comme elle pouvait feinter l'expression d'un sentiment plus gai, de l'excitation jusqu'à l'orgasme (n'est-ce pas Apophis), et elle en usait toujours maintenant qu'elle avait atteint l'âge où cela devient vraiment indécent. Ce qui était bien, c'est que personne ne s'en rendait compte; reine des hypocrites, Lola n'avait jamais rien dit à personne de ses talents innés.

Ses talents mis à mal aujourd'hui, alors qu'elle devait supporter l'attitude de cet homme. Dans une autre situation, peut-être l'aurait-il amusé, mais cette fois ci, elle avait beaucoup de mal à supporter ses sarcasmes, surtout après ses marmonnements concernant son bébé. Il n'avait pas daigné répété ce qu'il avait dit et avait répliqué par une pique aussi puérile qu'inutile, qu'encore une fois, Lola aurait apprécié dans un autre contexte. Elle se contenta de ronger son frein en affichant un sourire plein d'amusement contenu, ses yeux se plissant et d'imperceptibles rides d'expression les entourant.

Elle le laissa parler, et poussa son jeu à afficher une mine poliment intéressée, qui s'égrénait peu à peu à mesure que les secondes défilaient. Pour être tout-à-fait honnête avec elle, et Lola ne s'en cachait certainement pas, elle trouvait Williams assez charmant. Bon, ehm, certes, la nature ne l'avait pas gâté, il était un peu vieillot et puis il boîtait. Mais cela mis à part, elle aimait assez son côté autoritaire et sa confiance, aussi chiante soit-elle cette fois, et puis... rha, les vrais mecs hein? Dixit la femme qui était tombée amoureuse d'Apophis Sykes.

Mais qu'il rentre chez lui, personne n'a besoin de lui !

Absorbée par ses pensées, Lola n'avait pas réagi tout de suite à ses précédents propos, mais cette remarque en particulier la fit tiquer. Son sourire s'agrandit largement, comme si elle goûtait une plaisanterie succulente, et elle poussa même le culot à pousser un petit rire cristallin.

Mais c'est loin d'être ma conviction, Monsieur Williams... susura-t-elle.

Et elle lui fit un clin d'oeil.

Lola s'amusait. Actrice née et cataloguée, il y avait bien longtemps pourtant qu'elle n'avait pas pu mettre en pratique son don impitoyable. Cet homme-là, si strict et si cassant, allait participer d'office à son petit jeu, ce petit Américain imbu de lui-même qui pensait faire sa loi ici... Lola était guidée par une sorte de jalousie qu'elle s'avoua sans mal: la demoiselle était née aux Etats-Unis aussi, mais y était restée à peine deux mois, nourrisson qu'elle était. Elle aurait bien aimé avoir plus d'attache là-bas, autant que ce Seth Williams qui avait l'air de se vanter haut et fort "God Bless America!", et avait décidé inconsciemment ou presque d'appliquer une vengeance toute innocente sur cet Auror. Après tout, il n'y avait rien de mal, pour le moment? Un clin d'oeil le mettrait peut-être mal à l'aise, mais ça en resterait là... ou pas...

Vous savez des choses sur moi, ummmh? poursuivit-elle du même ton roucoulant, haussant ses sourcils sur une mine étonnée.

Ce qu'elle pouvait paraître cruche, des fois... Mais c'était trop amusant. Changeant de position, elle décroisa puis recroisa dans l'autre sens ses belles jambes de porcelaine, puis déposa son menton entre ses doigts pour se soutenir, son regard de feu braqué dans celui de Williams. Elle fut tentée de se pencher en avant pour bien montrer son décolletée tout-à-fait agréable, mais avant que cette idée très séduisante ait totalement germé dans son esprit, Seth la paralysa par ses mots.

Que vous êtes née de parents moldus et dans une famille relativement... aisée, dirons-nous...

*Rumpf...*

... dans la maison Rouge et Or, autrement dit : l'usine à Aurors stéréotypés...

*Bon bah ça va...!*

... Que votre fils âgé d'à peine quelques mois se nomme Néron Jalyn Sykes of Woodbury -à mes souhaits !-, résultat d ela prolifique semence d'Apophis Sykes of Woodbury...

*Et ma main dans ta gueule??*

... la seule et unique chose qui me préoccuper vraiment en ces temps difficiles, et ce hormis vos histoires de coucheries...

*Alors ça, tu l'emporteras pas au Paradis, mon vieux...*

Lola pinça légèrement les lèvres en affichant une petite mine mystérieuse sur le visage, comme si elle lui disait "Qui sait?". Incapable pourtant d'ouvrir la bouche, la rousse ruminait ses paroles aussi culottées qu'idiotes et se promettait de lui faire ravaler sa bile. Elle avait déjà une idée, d'ailleurs, une très bonne idée... mais laissa faire Seth qui désirait encore lui poser une question, visiblement.

Oh, évidemment que je m'en sens le courage, monsieur Williams... Evidemment... J'ai... Le regard de Lola dérapa vers le torse de l'Auror, et elle se mordit légèrement le petit doigt. ... beaucoup d'audace...

Ohhh, oui, qu'elle jouait bien. Elle s'étonnait elle-même, parfois, c'était dire! Cette brève hésitation, ce ton doux et ferme à la fois, elle était en mots très clairs, en train d'aguicher ce brave Williams qui ne devait pas comprendre pourquoi cette Mylène Farmer britannique devenait soudainnement nymphomane. Ah-ah, il n'avait rien vu.

Décidant d'éluder sa dernière question pour le moment, Lola se redressa quelque peu et braqua avec intensité son regard bouillonnant dans le sien. Seth Williams avait de grands airs, c'est vrai, il paraissait assez impressionnant comme ça... Mais comment réagirait-il, cette fois? Hum.

C'est vrai que vous savez tout de moi... soupira-t-elle. On dirait que vous lisez en moi, c'est fou...

Elle se redressa encore un peu et se pencha sur le bureau - décolleté en vue - en courbant délicatement ses lèvres roses. Campée de cette façon, elle n'avait plus rien d'innocent et il n'y avait plus de doute quant à ses intentions: c'était clair et net. Ses doigts pianotèrent sur le bureau en se rapprochant lentement de Seth.

Mais est-ce que vous savez, monsieur Williams... En dehors de mes histoires de coucheries, évidemment... petit sourire placide ... à quel point je suis... attirée par les hommes... virils... autoritaires... sa voix de plus en plus feutrée prenait des voiles, baissant d'un octave ... et forts... comme vous?

A force de se pencher et de se rapprocher, la main de Lola était arrivée à quelques centimètres de sa chemise. Jamais la rousse ne s'était départie de son beau sourire enjôleur, mais alors qu'elle allait le toucher, elle se mordit la lèvre inférieure d'un air coupable.

Sans vouloir vous brusquer...

Et sa main se posa sur son vêtement, caressant son torse avec douceur et lenteur, ses doigts jouant dangeureusement avec le premier bouton. Une vois dans la tête de Lola, soigneusement tue, lui disait qu'elle était en train de faire n'importe quoi, qui pourrait d'ailleurs lui coûter cher, mais elle préférait entendre le cri de la rancune et de l'amusement pur et simple. Oh lala, elle n'allait pas aller à Azkaban pour drague intempestive, tout de même?

Sa voix s'éleva de nouveau, avec le même ton aguicheur:

J'aimerais ajouter quelque chose mais... petit sourire désolé ... vous n'aimez pas qu'on parle de mes potentielles coucheries, n'est-ce pas?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




"J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth] Empty
MessageSujet: Re: "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth]   "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth] EmptyDim 24 Aoû - 10:56

Et lentement et locaniquement Seth hocha la tête, plus désespéré que jamais, plus atterré qu'il croyait pouvoir l'être un jour. Il pensait avoir touché le fond en rencontrant une certaine Auror du nom de Tonks -et qui TENAIT à se faire appeler ainsi... tiens, jeu de mots : le tinks-tonks, sport moldu répendu- mais là c'était le pompon !

Maintes et maintes fois l'on lui avait fait le coup du "je suis jeune, célibataire, belle, (riche), on ne pourrait pas trouver un arrangement là ?" ou, pour les plus démunies "j'ai de l'ambition et je suis prête à aller jusqu'au bout... si vous voyez ce que je veux dire...". Soit... elle ne savait même pas pourquoi il l'avait fait mander et elle se mettait déjà dans tous ses états. Soit, soit, soit...

Ohh mais tiens, c'est vrai ça ! Elle ne savait pas ! Elle ne connaissait pas les vraies raisons de sa venue !
Oui car il fallait avouer que se dépatouiller d'un monstre pareil relevait de la plus grande habileté... autant dire qu'elle se collait à lui comme de la glue et qu'il aurait grand mal à s'en débarrasser aussi facilement. Que croyait-elle ? Que tout le monde s'appelait Apophis ? Arrggh !! Décidemment... avait-elle un faible pour les prénoms à consonnance Egyptienne et mythologique ? Cela dit il connaissait un ami du nom de Jesus. Vous savez ce black armurier/dealer, dealer/armurier au coin de la 14eme rue, à New-York bien sûr. Elle l'apprécierait sans doute...

Seth se rengorgea et se renfonça davantage dans son fauteuil, un peu comme s'il ne voulait plus faire qu'un avec le moelleux du cuir molletonné. Il esquissa un sourire des plus larges et des mieux sentis juste avant d'articuler lentement :


"Vous... vous vous êtes lavé les dents ce matin où c'est une impression ? Non parce que, sincèrement, il y a un relent de poisson... je ne saurais m'expliquer pourquoi ? -il fit signe en direction de la fenêtre entrabaillée- peut-être que je devrais davantage l'ouvrir, non ? On... on aurait moins cette odeur de batonnet Iglo dans le nez, qu'en pensez-vous ?".

Il se leva, lui tendit un dernier regard circonspect et roula des yeux innocents sur des lèvres plissées juste avant de se diriger machinalement vers la fenêtre et de l'ouvrir juste un peu plus... comme le mauvais plaisant qu'il était. Il regarda au dehors : des toits d'ardoises huileux de brume et de rosée à peine évaporés du fait de l'épais brouillard qui trônait alors. Il passa une main sur sa barbe de trois jours.
Et s'il lui avait dit qu'il fallait infiltrer un réseau de prostituées elle l'aurait fait ?
Ma foi vue la dégaine de cette jeune fille cela semblait presque le cas...


*Bon, j'en ai déjà interrogé pas mal... l'autre délurée en rose bonbon qui m'a presque craché à la figure, l'autre dénommée "Tonks" qui a vociféré qu'il ne fallait SURTOUT pas l'appeler Nymphadora -cela dit, quel nom ignoble !-, un certain Monsieur Kingsley qui a décrété être trop occupé pour s'intéresser à ce genre d'affaires, un poivrot qui m'a à peine bailler deux ou trois mots, la grosse blondasse qui sert de compagnon à cette jeune femme... et le reste est en mission...*.

Il poussa un large soupir qui fit s'abaisser ses épaules frêles et fit quelques pas boitillants en direction de la jeune femme pour poser sa main sur le rebord du bureau et se pencher un peu plus vers elle.

"Dites-moi euhmmm... Mademoiselle Jalyn, c'est bien ça ? Je n'ai pas vraiment besoin de tout ce qui porte collants et rouge à lèvres criard ni même de personnes faisant des parties de gambettes à tout va, ni même d'une allumeuse. J'ai besoin de quelqu'un de sérieux et digne de confiance, vous saisissez ?

Vous devez me prendre pour un sacré rigolo et croire que je vais vous conduire dans une fantastique et prodigieuse aventure mais, sincèrement, c'est franchement pas mon trip. Je dirais même que bah... je m'en fiche comme de ma première et misérable conquête !

Alors soit vous faites bonne figure, soit je vous renvoie dans votre bureau aussi vite que vous ne me serez parvenue, qu'en pensez-vous ?
De toute manière... peut-être que ce jeune homme saura davantage vous dissuader que moi !".


Il leva la main en direction de son bureau et en ouvrit un tiroir dont il sortit d'un geste léger un épais dossier jaune qui retomba sur la table en un bruit mat. Seth s'empressa de l'ouvrir et afficha sous le nez de la demoiselle les photos morbides de ce qui apparaissait, en premier lieu, comme un suicide. La personne s'était donnée la mort, un canon de revolver dans la bouche, des fragments d'os et de cervelle éparpillés aussi bien sur le mur que sur l'armoire contre laquelle le corps reposait. Une table basse avait été photographiée avec, en guise de dernier souvenir, le fragment d'une lettre chiffonnée...

"Le lien avec notre monde ?

Il y a une fuite, Mademoiselle. Dans cette lettre l'on retrouve les confessions d'un sorcier. Ou est le hic ?

Elle n'a pas été écrite par la victime. voila".


Il esquissa un large sourire plein de bonhomie, l'air de dire "alors ? Toujours partante ?".
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





"J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth] Empty
MessageSujet: Re: "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth]   "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
"J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "J'ai beaucoup entendu parler de vous." [Seth]
» "Bonsoir ... j'ai entendu dire que vous recrutiez."
» Avez-vous entendu parler du "Jena6" ?
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» "C’est le vent qui nous parle." "Et... Il dit quoi ?" "Je n’sais pas. Je n’parle pas le vent." Maé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 7-
Sauter vers: