AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Cours n°2 #[tous niveaux]# ~Une Potion très transparente...~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage

avatar
Ministère

Parchemins : 374
Âge : 32 jets de cheveux (7 Octobre 1979)
Actuellement : Adulte [Département de la coopération magique internationale]


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Re: Cours n°2 #[tous niveaux]# ~Une Potion très transparente...~   Dim 4 Mai - 20:40

Ernie s’était empressé de pousser ses affaires sur la paillasse pour qu’Elizabeth – dont il était enfin parvenu à retenir le prénom, pas trop tôt ! - puisse s’installer à ses côtés. Il était plus qu’enchanté de partager sa table avec la fillette qui faisait une voisine autrement plus agréable qu’un Serpentard de sale poil. Aussi gratifia-t-il sa camarade d’un sourire ravi en la saluant d’un léger signe de tête : le cours n’allait pas tarder à commencer et il préférait éviter de se faire remarquer pour bavardage intempestif dès les premières secondes… Rogue n’était pas d’un naturel tolérant, a fortiori avec les élèves de Poufsouffle, mais le tour de force de Zack n’avait pas dû améliorer son humeur.

*Les pauvres Gryffondor, ils risquent d’en voir de toutes les couleurs…* songea le jeune garçon en esquissant une grimace dépitée. *Pourtant ce n’était pas de sa faute : il est malade le pauvre !* rajouta-t-il naïvement.

Car en gentil petit Poufsouffle bien sage, Ernie ignorait tout des pastilles de gerbe qui circulaient sous cape, dans le château, et plus particulièrement dans la salle commune des Lions. D’ailleurs, il aurait probablement désapprouvé la méthode. Le blondinet lança un coup d’œil désolé à Zack mais n’eut guère le temps de s’appesantir sur son malheur : la «dingleling dingle» de la vieille cloche retentit, marquant le début du cours.

Et ledit cours commençait mal, justement. La classe et la sobriété d’un Flitwick ou d’une MacGonagall lorsqu’ils rendaient les devoirs semblaient inconnues à Rogue qui, lui, se délectait visiblement des faces décomposées des apprentis sorciers qui lui faisaient face et en rajoutait dans le sadisme en ponctuant chaque rendu d’un commentaire bien senti, transformant ainsi l’innocent exercice commun à tout professeur digne de ce nom en véritable champ de tir. Seuls les Serpentard étaient épargnés. Ernie ne fut pas en reste. Quand Rogue s’approcha de lui, son rouleau de parchemin à la main, le jeune garçon se sentit frémir bien malgré lui. Inutile de s’arrêter sur les sourcils froncés et la mine dédaigneuse de son professeur pour comprendre qu’il n’avait pas brillé.

*Oh mince, mince, mince, planquez-moi, planquez-moi… Un miracle, vite ! Un très gros miracle !*

Mais bien entendu, il n’y eu aucun miracle. Nul éléphant de mer ne vint transpercer le plafond pour s’abattre sur la grasse chevelure du maître de potion, aucune invasion de rats affamés ne défonça la porte, pas une seule fusée des Weasley ne s’immisça dans le cours. Non, rien. Et Ernie en fut quitte pour essuyer à son tour l’ire glaciale du non moins glacial Severus Rogue. Machinalement, il baissa les yeux et rentra la tête dans les épaules en attendant que l’orage se calme : certes, il ne faisait, ainsi, pas preuve d’un grand courage, mais son petit doigt – et sa raison elle-même – lui soufflaient qui fallait mieux filer doux plutôt que de risquer une bravade idiote.

*Neuf ?* se répéta-t-il, mi fugue mi raisin *Neuf ? Ce n’est pas si mal ? Enfin, si, c’est mal, mais j’aurais pu avoir nettement moins…* tenta-t-il de se rassurer en se remémorant les notes plus que basses que la plupart de ses camarades venaient de recevoir.

Il adressa un bref sourire réconfortant à l’attention d’Elizabeth qui, elle aussi, avait reçu une note en dessous de ses espérances mais se retint de lui toucher le bras, jugeant qu’un tel geste serait probablement bien trop mélodramatique pour ne pas paraître ridicule.

Bien décidé à rattraper cette légère erreur de parcours (qui risquait de faire bondir les parents MacMillan quand ils recevraient le bulletin d’Ernie. Les pauvres n’avaient pas encore compris qu’avec Rogue, les mauvaises notes étaient choses courantes et révélaient moins une défaillance chez les Poufsouffle que d’un réel manque d’objectivité professorale), Ernie remonta les manches de son pull d’uniforme et plongea le nez dans la recette, l’air très concentré. Hors de question de laisser Rogue l’humilier une fois de plus pendant ce cours ! Son orgueil ne le supporterait pas !

*Mazette ! Mais elle est vraiment très compliquée, cette recette !* constata-t-il au bout de sa troisième lecture du protocole, un peu inquiet *Bon, je ne vais pas me laisser abattre par ce bout de recette peu net ! Ce qui compte, c’est d’être concentré et de faire très attention, voilà !*

Ragaillardi à cette pensée, le Poufsouffle quitta discrètement sa place, à l’instar des autres élèves, pour aller chercher le matériel nécessaire pour la réalisation de la potion. Bien que la position de sa table lui permît d’atteindre assez facilement le recoin où les ingrédients étaient entreposés, il lui fallut près de trois minutes pour regagner sa place ensuite, tant il craignait de faire tomber ce qu’il portait en trébuchant sur un sac de Serpentard (involontairement, bien entendu) mal rangé.

Il parvint toutefois à déposer tout son barda sur son bout de pupitre sans s’attirer les foudres de Rogue et entreprit aussitôt de commencer sa potion. Elle lui semblait étonnamment longue et il craignait de ne pas avoir le temps de la finir en une heure aussi ne voulait-il pas perdre de temps.

*C’est dommage que nous ne soyons pas en binôme* songea-t-il en lorgnant en direction d’Elizabeth qui s’apprêtait, elle aussi, à commencer sa potion.

Il secoua toutefois la tête presque aussitôt, estimant qu’il ne valait mieux pas se perdre dans des pensées totalement hypothétiques sur ce qui aurait pu être alors que Rogue avait tranché lui-même la question du binôme.
Fronçant les sourcils, le Poufsouffle relut sa recette, étalant au fur et à mesure de leur apparition, les ustensiles et les ingrédients, afin que tous soient disposés dans l’ordre. Ainsi, il limitait les risques d’erreur et gagnait du temps. Lorsqu’il en eut fini avec sa petite organisation, il tira de sa poche une pince à cheveux (oui, vous avez bien lu) pour coincer ses mèches folles. Ernie n’avait pas les cheveux bien longs et la précaution pouvait paraître inutile, mais il préférait encore avoir l’air ridicule plutôt que de prendre le risque de faire tomber un cheveu dans sa potion. Car n’oublions pas que, selon la formule consacrée : «Un cheveu dans ma potion, c’est dix points en moins pour ma maison.»
Il finit enfin par saisir son eau distillée avec laquelle il remplit minutieusement les trois quarts du chaudron.

*Bon, ça, c’est la partie facile de la recette* se dit-il en reposant la bouteille *parce qu’après, punaise, ça devient sacrément tordu !*

Mais bon, hein, il n’allait pas se laisser abattre au bout de trente secondes quand même ! Non mais des fois ! Saisissant une pipette de verre bien propre et un petit verre mesureur – marrant comme les potions ressemblaient parfois à de la cuisine, sauf que les denrées étaient remplacées par des trucs dégoûtants – le jeune garçon mesura consciencieusement ses 100 mL de sang de tarentule.

La dose voulue récoltée, il prit le fameux «gaspeur» et le fit adhérer, en son centre, à l’ouverture d’une fiole bien propre avant de filtrer lentement – de peur d’en renverser – le sang de tarenture. L’opération, plutôt délicate, lui prit bien cinq minutes tant il redoutait de commettre une erreur.

*Beuh ! Du sang de tarentule, quand même, c’est dégoûtant ! Est-ce qu’il est encore poison, d’ailleurs ? Ce serait bien du genre de Rogue, tiens, de nous refourguer un truc dangereux ! Et je n’ai pas très envie de me retrouver avec une main qui double de volume. Il me semble même avoir lu que durant l’ère jurassique, la tarentule pouvait abattre un diplodocus en moins de deux. Bêrk ! Dommage qu’elles n’aient pas disparu avec les dinosaures, ces bestioles !* pensa-t-il en reposant le verre mesureur vide.

N’empêche, il était très fier de lui. Sa table était impeccable : il avait tout bien versé proprement sur le gaspeur et la partie du sang qui devait entrer dans la composition du philtre se trouvait entièrement dans sa fiole. Avec mille précautions, Ernie retira le gaspeur du goulot de cette dernière et le posa près de l’évier, loin des autres ingrédients, histoire de ne pas le confondre avec l’un d’eux.

Ayant enfilé ses gants d’un geste sec et légèrement prétentieux de super chirurgien qui va tout arranger en moins de trente secondes, et «ne vous inquiétez pas, ma p’tite dame, c’est parfaitement indolore… Anesthésiiiiiiste ! Par ici, s’il vous plaît !», Ernie attrapa une nouvelle fiole, de 400 mL celle-ci (enfin, selon les dires de Rogue, en tout cas, et comme celui-ci n’était pas connu pour faire partie de la vaste congrégation des petits anges fessus et dodus, Ernie n’aurait pas hésité une seule seconde à croire qu’il avait volontairement inversé les étiquettes de contenu des fioles exprès pour induire ses élèves les moins verts en erreur) et versa la partie du sang récoltée – bien incolore, comme le voulait la recette - dans ce nouveau récipient, évitant, une fois encore, d’en renverser.
Le côté visqueux du liquide ne l’inspirait guère – de même que la nécessité de prendre des gants pour le manipuler – ce qui le rendait encore plus prudent que de coutume. Et ce n’était pas peu dire !

(post 1 : 1510 mots).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Ministère

Parchemins : 374
Âge : 32 jets de cheveux (7 Octobre 1979)
Actuellement : Adulte [Département de la coopération magique internationale]


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Re: Cours n°2 #[tous niveaux]# ~Une Potion très transparente...~   Dim 4 Mai - 21:58

Il lança ensuite un bref coup d’œil à la suite du protocole et prit la paille dio… Dito… Dimi… Diquelquechose (*Non mais vraiment ! Ce truc est encore plus imprononçable qu’une phrase du genre ‘anticonstitutionnellement parlant la constitution telle qu’elle est constitué ôte le caractère constitutionnel de nos institutions’*) qu’il plaça au niveau de son échantillon amélioré de sang de tarentule. Les yeux rivés sur la trotteuse de sa jolie montre neuve (cadeau d’anniversaire dont il était plus que fier), il souffla dans la paille pendant dix secondes précises.

Quand il retira la paille dimachinchouetteempaillée, le liquide, incolore à la base, était devenu presque invisible. A tel point d’ailleurs qu’Ernie – un tantinet bigleux – pensa, dans un moment de panique, qu’il avait dû probablement souffler trop longtemps et faire totalement disparaître son liquide. Aussi souleva-t-il sa fiole, le cœur battant la chamade au moins autant que si toute une tribu d’aztèques s’apprêtait à le sacrifier (ce qui, soit dit en passant, ne pouvait pas être aussi terrible que de subir les foudres de Rogue). Il inclina légèrement le récipient à gauche, puis à droite et ne put contenir un soupir de soulagement en constatant que si, en fait, un liquide se trouvait bel et bien à l’intérieur et suivait les oscillations de la fiole. Les foudres allaient devoir attendre un peu.

Les sourcils froncés – il n’était, après tout, pas tiré d’affaire, loin s’en faut ! – Ernie prit deux gouttes d’alcool (ah ben bravo ! Vive le professeur Rogue ! On le savait, de toute façon, qu’il rejoignait tous les soirs Hagrid et MacGonagall pour une petite beuverie entre collègues !) dans une pipette pour les ajouter à sa fiole, le nez pincé.

*Il sent franchement mauvais, cet alcool ! Il a dû tourner au vinaigre. Bouh ! Rogue n’a aucun goût, en plus !* constata-t-il en reposant sa pipette avant de refermer précipitamment la bouteille contenant l’alcool pour mieux prendre la poudre d’Asphodèle dissoute dans du bleu incolore *Sympa, quand même, il aurait pu pousser le vice jusqu’à nous faire dissoudre nous-mêmes l’asphodèle !* songea-t-il, dans un regain d’optimisme.

Le nez à hauteur de sa fiole, il versa doucement la poudre dissoute jusqu’à la ligne des 400 mL (du moins si Rogue n’avait pas joué au sadique). La mesure atteinte, il s’empressa de reposa le flacon d’asphodèle pour prendre la spatule, à portée de main, et touilla hâtivement le contenu de la fiole pendant quelques secondes avant de retirer précipitamment la spatule sans cesser pour autant de lorgner le breuvage.

Il était si anxieux qu’il demeura dix secondes ainsi, le bras tenant la spatule levé, les yeux écarquillés fixant la fiole. Ce n’est que lorsque celle-ci s’illumina un tantinet qu’il quitta cette ridicule posture. Il reposa machinalement la spatule et attrapa d’une main tremblotante la fiole.

*Nom d’un petit saucisson stupéfié ! C’est absolument renversant… On jurerait que cette fiole est vide !* pensa-t-il en écarquillant un peu plus les yeux.

Il se reprit toutefois bien vite. Car la partie suivante de la recette était probablement la plus délicate, et il ne souhaitait pas tout rater maintenant. Après avoir consulté sa montre – ouf ! il avait encore du temps ! – il choisit la fiole de rouge (*Warfwarf ! Gryffondor au pouvoir… Pour une fois !*) et en mesura – toujours à l’aide d’une pipette – 10 mL qu’il versa au liquide invisible, lequel prit instantanément une couleur rouge à faire pâlir de jalousie le plus lionphile des poudlardiens et de terreur le plus gryffondorphobe.

Sa sacro-Sainte pipette et lui mesurèrent ensuite les 57 mL nécessaires à chaque portion de liquide. Dès qu’une portion avait été versée – en huit secondes, la trotteuse faisait foi ! - Ernie décrivait, avec sa cuillère en bois, deux larges cercles dans le sens inverse des aiguilles d’une montre avant de patienter cinq nouvelles secondes précises pour verser une nouvelle dose du liquide rouge.

*Quand même ! C’est vraiment très éprouvant, cette potion ! Si on ne devient pas tous cardiaques, alors c’est qu’on a vraiment de la chance ! Je suis certain qu’ils ne font pas des trucs aussi compliqués dans les autres écoles. C’est au moins une potion d’ASPIC !* se dit-il, après avoir versé sa dernière dose avant de poursuivre en son for intérieur, se souvenant de ce qu’une des élèves de Beauxbâtons lui avait appris à dire en français, l’année passée *Saperlipopette, ce professeur est un vrai chacal !*
Sauf que dans l’esprit anglais d’Ernie, la phrase se prononçait plutôt : «Saïpeurliiipôpête, ceu prrrrrofesse Heure hait oune vrouai tchâ cale !»

Mais il n’était pas encore temps de rouspéter. Il aurait le loisir de le faire tout à son aise au déjeuner. Pour le moment, il s’agissait de finir convenablement sa potion. Ce qui n’était pas encore fait. Saisissant d’une main vive sa baguette, Ernie la pointa en direction du contenu du chaudron et prononça d’un ton mélodramatique au possible qui laissait clairement entendre que le moment de Vérité était venu :

- Magicum rubrum evanesco !

Alléluia et merci Merlin ! Le breuvage devint parfaitement invisible. Ernie baissa les épaules d’un air franchement soulagé avant d’entamer, un peu plus serein, la dernière partie des opérations. Il ouvrit le flacon de sucre mode superman (supersugar ?) et entreprit d’en saupoudrer la surface du liquide invisible, ce qui se révéla bien plus simple qu’il n’y paraissait puisque le sucre mettait quelques secondes avant de couler, laissant à Ernie le temps de repérer les zones qui n’avaient pas encore reçues leur dose de sucre.

*Allez courage ! Je vois la fin du rouleau de parchemin ! Bouh ! Dire que j’ai encore toute une après-midi de cours dont double-métamorphose après ça ! Mais c’est totalement inhumain ! Et même pas un petit cours d’histoire de la magie pour se reposer ! Ou même un peu de divination… C’est vraiment trop cruel !*

Tout en pestant mentalement contre son emploi du temps mal foutu (l’administration voulait sa mort, c’était évident ! Il s’agissait certainement d’un complot pour l’empêcher de devenir ministre de la magie ! Ombrage devait être dans le coup !), Ernie prit une larve qu’il laissa tomber sans ménagement dans le chaudron : il était bien trop éprouvé par cette longue préparation pour éprouver une quelconque pitié envers la pauvre bestiole. Tout ce qu’il voulait, c’était en avoir enfin fini avec cette potion ! D’ailleurs, si ce n’était pas la larve qui mourait, c’était lui que Rogue allait noyer dans son propre chaudron.

Enfin, the last but not the least, il prit deux gouttes de thym alcoolisé (encore ?) dans sa pipette (très bon contre les rhumes, le thym, Madame Pomfresh en avait toute une réserve. Mais elle gardait l’alcool dans son armoire personnelle : il ne fallait pas donner du chololat aux scrouts à pétard, n’est ce pas) et les versa dans le chaudron, un peu nerveux. Après tout, il allait enfin savoir s’il avait sué sang et eau (mais pas dans le chaudron, c’eût été dommageable pour la potion) pour obtenir un résultat probant ou, au contraire, pour ne récolter que mépris et insultes voilées. Ouf ! Le liquide invisible redevint visible, un peu comme de l’eau distillée, au début du TP.

Ernie cligna plusieurs fois des yeux, l’air passablement hébété, et secoua la tête. Fini ! Il avait fini ! D’une main nettement plus joyeuse, il attrapa la dernière fiole vide qui lui restait et versa dedans une dose de sa potion avant d’écrire soigneusement, sur une étiquette vierge, son nom, son prénom et sa maison. Juste à temps : la cloche sonnait. Enchanté – et tant pis s’il s’était trompé quelque part – Ernie adressa un clin d’œil à Elizabeth dont il avait totalement oublié la présence pendant sa préparation.

( post 2 : 1286 mots)

*** tous comptés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Directeur Serpentard

Parchemins : 2484
Âge : 14.02.84 ;; 29 ans
Actuellement : Professeur de potions & styliste aux 1001 Symphonies


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: Cours n°2 #[tous niveaux]# ~Une Potion très transparente...~   Lun 5 Mai - 15:09

Le Professeur Rogue dirigea sa baguette vers la porte du cachot et ferma la porte une fois que tous les élèves étaient arrivés. Et le voilà qui commençait à rendre les interrogations du cours précédent. Heaven espérait s’en être plutôt bien sortie, et lorsque son directeur de maison lui rendit sa copie, avec un joli compliment et dix points en plus pour Serpentard, la jeune écossaise était aux anges. Bon, d’accord, elle était à Serpentard, et donc forcément, les denrées de points (bah quoi, ça existe ! si si je vous assure XD) étaient, certes, plus facile à recevoir, mais encore fallait-il que le travail l’eu mérité. Imaginez un peu un vert et argent ayant un zéro pointé en potions… Ne serait-ce pas une honte ? Si, bien sur que si, et ce dernier serait privé de saucisson aux fêtes et de vinaigrette pour assaisonner sa salade !

Enfin bref. Une fois que le professeur, que certains appelaient le « dinosaure » (allez savoir pourquoi…) eu finit de rendre les copies et de remettre en place les élèves des autres maisons, il fit apparaître au tableau ce qu’il fallait faire pour réaliser la potion du jour. Heaven fixa le tableau qui se couvrait de lettres blanches et lut le nom de la potion. Potion de Transparence… Vous croyez qu’au temps des Aztèques, elle était déjà connue cette potion ? Hum, peut-être, peut-être pas, qui le sait ? Bah, peut-être que Rogue le savait, mais Heaven ne se risquerait pas à poser cette question à son professeur. Il l’avait à la bonne pour le moment, autant garder cette position un maximum de temps…

Heaven écrivit alors rapidement les ingrédients dont elle avait besoin sur un bout de parchemin et se dirigea vers l’armoire à ingrédients du Docteur Professeur Rogue. Les ingrédients étaient parfaitement rangés, ce qui signifiait sûrement que Rogue souhaitait retrouver son armoire dans le même état qu’à l’initial une fois que tout serait terminé. Bah, c’était pas gagné… Certains avaient un sens de l’ordre assez particulier, et avec un Andersen complètement euphorique, l’ordre ne resterait pas très longtemps… Jusqu’à ce que Rogue l’envoie faire le pitre ailleurs du moins… enfin, Heaven revint à sa place, une fois que son petit marché fut fini. Elle avait tout, et n’avait plus qu’à suivre le protocole… Mouais, bon, elle ne paraissait pas super simple cette potion… Rogue voulait-il, par cette potion, tester ses élèves, et notamment les bons éléments de Serpentard ? Peut-être, il serait assez tordu pour en tout cas… Enfin, c’était anticonstitutionnellement impossible qu’un Serpentard se tape une tôle en potions… N’importe comment, Rogue chercherait à lui mettre au moins la moyenne…

Ainsi, la jeune écossaise commença sa potion, jusqu’à ce qui devait arriver arriva… Un abruti juste à la table derrière elle venait de renverser le liquide obtenu après filtration, et avait essayer en vain de rattraper son flacon. Sauf qu’il n’avait pas réussi, et que maintenant, Heaven se retrouvait avec du liquide bleu sur la main gauche. Et oui, la demoiselle devait ajouter à sa potion en préparation la poudre d’Asphodèle dissoute dans le Bleu Incolore… Saperlipopette, quelle plaie ce voisin de derrière ! Alors que l’idiot maladroit se répandait en excuses, la jeune fille lui lança un regard glacial, se lava les mains et reprit sa potion sans lui adresser un « Non, c’est bon » ou un autre petit mot gentil… Non, elle n’était pas une peste. Elle continua donc, se concentrant un maximum sur ses gestes pour ne pas se louper. Elle venait d’avoir un vingt, elle devait prouver que même si le niveau était plus haut, elle pouvait y arriver… Ou du moins un tout petit peu…

Vint le moment de prononcer la formule permettant de rendre la potion invisible. Elle voyait enfin le bout du tunnel… Ah bin non, après un rapide coup d’œil vers le tableau, elle s’aperçut que la potion était loin, mais alors très loin d’être finie…
« Magicum Rubrum Evanesco ! », dit-elle, agitant doucement sa baguette au dessus de son chaudron. Par chance, la potion devint bien invisible, mais ce n’était, hélas, toujours pas fini, et le temps s’écoulait rapidement. Aller, elle allait y arriver, il le fallait ! Elle devait être aussi bonne que sa mère à son âge… Mouais, bin même si elle venait d’avoir un joli vingt, bah ce n’était pas gagné, pas du tout ! Enfin, on y croit, et on se donne à fond ! Et il fallait maintenant mettre le sucre… Léger, mais seulement en apparence…

Ce n’était pas la mort, ce n’était pas le jardin d’enfants non plus ! La potion n’était pas super facile, mais pas non plus hyper compliquée… Le juste milieu en quelque sorte… Peut-être. Lorsque la poursuiveuse des Vert et argent dut prendre la larve de Winzibizz, elle fit la moue, et rechigna un petit moment à le faire. Hors de question qu’elle touche cette chose visqueuse, gluante et tout le bazar… Ah les filles Rolling Eyes Elle jeta un petit coup d’œil à Siegfried qui en était au même point qu’elle, peut-être accepterait-il de mettre la larve dans le chaudron… Non, il ne faut pas se faire d’illusion non plus… En plus, elle lui faisait quand même un peu la tête, donc elle paraîtrait vraiment lunatique si elle lui demandait cela. Avec un soupir, la demoiselle prit la larve, tout en gardant ses gants en peau de Dragon et la laissa tomber dans le chaudron. La potion était enfin terminée… Enfin…

Heaven prit un flacon, versa un peu de sa potion et étiqueta le verre de son nom, son prénom, son année et sa maison. Le protocole de l’étiquetage quoi… Elle alla le poser sur le bureau de son cher professeur, revint à sa place et nettoya un peu sa paillasse. Sa main gauche était un peu rouge, sa peau supportant mal le contact avec des produits « chimiques » ou transformés… Pas de chance quoi… Elle rapporta ensuite dans l’armoire les reste des ingrédients dont elle ne s’était pas servie, faisant bien attention à tout remettre en ordre et à l’endroit où elle l’avait trouvé, puis finit par retourner s’asseoir, attendant patiemment que les autres élèves finissent eux-mêmes leur potion.



[Les Septs mots + le bonus sont placés et soulignés =)]


She says that she's never afraid, just picture everybody naked. She really doesn't like to wait. Not really into hesitation. guess who's back
 

Meilleure Serpentard 2017

Heaven Gibson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours n°2 #[tous niveaux]# ~Une Potion très transparente...~   Mar 6 Mai - 18:59

Ézékiel était assis au fond de la classe comme à son habitude. La classe de potion avec Rogue était sans nul doute son cours préféré mais il préférait y demeurer discret à cause de la présence importante d’élèves de Serpentard. Le jeune homme se souvenait très bien des remarques qu’il avait eu à souffrir quand certains de ces petits malins avaient connus son nom de famille. Ah, tu es apparenté à des mangemorts comme ça. Attend... c’est pas un Vanchestein qui avait tué tous ces enfants il y a plusieurs années près de Liverpool ? Eh oui, ce serpentard avait effectivement raison. C’était bien son oncle Ragmund Vanchestein qui, voulant tuer un homme du ministère venu lui confisquer sa baguette il y a de cela plus de quinze ans, avait lancé des sortilèges dans sa direction sans faire attention aux dommages collatéraux. Le résultat avait été catastrophique car six enfants qui prenaient place dans un car scolaire avaient étés tués. Son oncle avait préféré se faire tuer en combattant les renforts déployés par le ministère plutôt que de finir ses jours à Azkaban. Donc en définitive, Ézékiel pensait qu’il serait mieux pour lui de ne pas faire de vague dans ce cours et d’éviter que la situation ne tourne au vinaigre avec des élèves qui auraient en plus l’appui de Rogue.

" Alors monsieurs Vanchestein, vous nous ferez la grace d’être totalement présent parmi nous ce matin où nous devrons encore une fois nous contenter de votre seule présence physique ? "

Oups ! Encore une fois Ézékiel avait été prit à rêvasser, loin des préoccupations plus terre à terre du cours de potion. Une chance qu’il avait une facilité dans cette matière car le professeur n’était pas du genre à vous tenir par la main pour vous aider. Alors... le sang de tarentule... maintenant le papier filtre... et voilà ! Le gaspeur avait effectivement permit au liquide de devenir incolore dans la petite éprouvette qu’Ézékiel tenait devant ses yeux. Sa grande tante maternelle lui avait expliqué autrefois que les Astèques utilisaient le sang de tarentule pour ses propriétés magiques. Ils mélangeaient le liquide avec des denrées commestibles car le sang permettait à leur avis de libérer les incertitudes humaines emprisonnées dans nos entrailles, libérant l’humain de ses blocages terrestres et lui permettant alors de s’ouvrir aux messages divins. Le jeune homme avait parfois l’impression que sa vieille tante avait dû venir au monde aux temps préhistoriques pour connaître toutes ces histoires. Il l’imaginait bien naître en pleine brousse à côté d’un dinosaure, ce qui aurait pu expliquer ses goûts vestimentaires et sa connaissance des temps anciens. Quoi qu’il en soit concernant les croyances du peuple astèque, le jeune homme préférait de loin s’abstenir d’ingérer du sang de tarentule sans autre forme de préparation. Il était en train de s’imaginer trempant un bout de saucisson dans ce liquide rouge et repoussant quand il entendit Megan Jones pousser un : Ouille ! Espèce de saucisson sur pâte ! à un certain Christian qui venait de la piquer avec sa baguette pour qu’elle sorte de ses rêverie. Quelle coincidence quant même qu’elle nomme le mot qu’il avait en tête à ce moment précis...

* Saperlipopette ! Encore en train de rêvasser mon cher Ézékiel. Reste donc un peu concentré sinon tu vas encore terminer le dernier * C’est sur cette pensée que le jeune homme prit son éprouvette et commenca à souffler dedans à l’aide de sa paille dioxygènostupéfixiante pendant dix secondes. Il fut alors aux anges de constater que le liquide était maintenant presque invisible et y ajouta les deux gouttes d’alcool. Ce qui fut plus difficile cependant ce fut de travailler sur la coefficioconcrétisation du mélange. Une fois la potion divisée en sept éprouvettes, Ézékiel avait trouvé qu’il s’en était très bien sortie, le jeune homme prit sa baguette magique, inspira un bon coup et prononca la formule à voix haute :

" Magicum Rubrum Evanesco ! "

Le liquide était devenu invisible ! *J’ai réussis ! Je savais que je pouvais réussir un truc aussi difficile pour un premier année !* Le jeune Serdaigle ajouta le sucre et encore une fois tout se déroula comme prévu. Ayant presque écrasé sa larve de Winzibizz dans son excitation d’être sur le point de réussir haut la main cette potion pourtant assez difficile, il cessa de respirer pour ne pas tout faire foirer à la toute fin. Quand il eut terminé, après avoir ajouté les deux gouttes de thym, il examina le contenu de son expérience avec une petite pointe d’angoisse mais fut rassuré de constater qu’il ne se trompait pas, il avait effectivement réussit sa préparation. Ézékiel se demandait si le Ministère de la Magie voudrait employer un garçon aussi jeune que lui comme responsable des potions mais savais pertinament qu’il avait encore beaucoup de chemin à faire et que de toute façon, la constitution du ministère ne permettait pas d’employer un sorcier mineur qui n’avait pas complèté ses buses et ses aspics. Anticonstitutionnellement parlant, il serait de toute façon beaucoup trop inexpérimenté pour rivaliser avec les spécialistes du ministère.

Ézékiel préleva un échantillon de sa potion dans un flacon sur lequel il avait inscrit son nom et sa maison et se leva pour aller le déposer sur le bureau du Professeur Rogue quand le pire arriva ! Une jambe surgit devant lui et il ne put éviter ce croche-pied, perdant l’équilibre et échappant son contenant en verre qui se brisa sur le sol dans un bruit caractéristique.

" Non... c’est pas vrai !!! "

Les regards se tournèrent vers lui alors qu’il découvrait l’élève qui venait de lui jouer ce mauvais tour. Le jeune serpentard responsable le regarda avec un sourire méchant et dit d’un ton sarcastique :

" Je suis vraiment désolé, je ne comprend absolument pas pourquoi ma jambe s’est retrouvée là. "

Alors qu’il entendait les ricanements de ces quelques amis, Ézékiel serra les poings et fut sur le point de se jeter sur cet imbécile pour littéralement lui arracher la tête. Les sons se faisaient plus lointain, sa tête bourdonnait d’une colère intense et c’est presque au ralenti qu’il leva son poing droit pour s’apprêter à frapper son adversaire quand il entendit le raclement d’une gorge qui était celle du Professeur Rogue.

" Il y a un problème monsieur Vanchestein ? "

Ézékiel revint alors à la réalité. Il savait qu’il serait sévèrement puni si jamais il se jettait sur l’élève de Serpentard et il décida de retenir son geste, ne cessant de fixer avec ses yeux en furie le visage mesquin de ce salopard. Il prit une grande inspiration et retourna à sa place après avoir lancé à mi-voix vers Rogue :

" Non, tout va bien professeur. Juste un bête accident. "

Ce n’est que de retour à sa place que le jeune homme réalisa qu’il ne lui restait plus assez de potion pour remplir un autre flacon. Il allait avoir un zéro alors que tout c’était pourtant bien déroulé ! Une rage sourde grondait dans ses entrailles et il passa le reste du cours à imaginer le jeune Serpentard responsable de son malheur mourir de mille et une façons, souffrant à l’extrême pendant qu’il le suppliait de mettre un terme à sa torture. Ce devait être son côté Vanchestein qui prenait le dessus...

(HRP: 7 mots + le mot en bonus Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours n°2 #[tous niveaux]# ~Une Potion très transparente...~   Mer 7 Mai - 23:55

Aussi soudain que surprenant, Siegfried avait demandé à quitter la salle de cour juste après avoir introduis ses laves. Il prétexta que ses larves n’étaient pas assez réactives, et qu’il souhaitait en quérir d’autres auprès du garde chasse Hagrid qui, comme chacun sait, chérissait toutes sortes de bestioles. Le professeur Rogue avait donné son accord en grognant que qu’il donnait 10 minutes à Siegfried pour faire l’allée retour jusqu'à la cabane D’Hagrid, et que si sa potion était ratée, il lui enlèverait 10 points de plus pour avoir dérangé le cours inutilement.
Lorsque Siegfried revint, Rogue ne prêta pas attention à lui, trop occupé qu’il était à guetter la moindre faute de la part des élèves des autres maisons. Le jeune serpentard n’était pas revenu avec d’autres larves, mais avec un flacon long comme un saucisson.
Son voisin direct remarqua tout de suite que quelque chose de louche était entrain de se préparer.


Serpentard : « Hey, Siegfried, qu’est ce que tu fais, je croyais que tes larves étaient pas assez réactives. »
Siegfried : « Tu rigoles, regardes les, elles ont déjà fini de se dissoudre
Serpentard : « … Siegfried… C’est quoi ton manège là… On ne prend pas le risque de demander à Rogue de quitter son cours juste pour se promener, même quand on est un serpentard. »
Siegfried : « Moi ? Mais je ne prépare rien du tout, je suis le plus sage parmis les anges moi. Je suis juste allé chercher ça. »

Siegfried montra discrètement à son camarade le contenu du flacon qu’il avait rapporté, on pouvait y voir quelques moustiques qui y foisonnaient.

Serpentard : « Je… Je ne me rappel pas que le professeur ait parlé d’ajouter des moustiques dans la mixture… »
Siegfried : « Evidement non. Mais tu vois… Savais tu que les Aztèques utilisaient des moustiques des marécages pour empoisonner leurs ennemis. Ces bestioles utilisent les substances sanguines comme denrées, puis ils injectent une part de leur venin. Et dans les marécages, elles ramassaient pleins de cochonneries. »
Serpentard : « Je vois pas bien le rapport avec le contexte. »
Siegfried : « Tu manques d’imagination. »

La potion de Siegfried était devenue parfaitement invisible .Il regarda à droite, à gauche… Il ouvrit le flacon, et colla l’ouverture au dessus de sa préparation. Les insectes se regroupèrent au fond du récipient comme si ils avaient étés repoussés par des odeurs de vinaigre.

Siegfried : « Tu vois, ce qui est bien avec ces bestioles, c’est qu’elles ne digèrent pas les liquides comme nous, elles ne font que les stocker. Et comme je n’ai pas encore mis le thym, l’effet du liquide qu’ils vont absorber sera infini. Le professeur a dit que c'etait le thym et l’alcool qui rendaient l’effet temporaire. »
Serpentard : « Mais mais mais… attends ! Le prof a dit de ne pas prélever de potion ! »
Siegfried : « Tu veux dire que je vais à l’encontre de son règlement ? »
Serpentard : « Mais mais mais oui ! »
Siegfried : « C’est un peu comme si il avait rédigé une constitution pour son cours c’est ça ? Je ne peux pas aller contre son sens ? »
Serpentard : « Non ! »
Siegfried : « J’agit donc anticonstitutionnellement »
Serpentard : « … Quoi ? »
Siegfried : « Non, rien, j’ai toujours rêvé de placer ce mot dans une phrase, c’est tout. Rassure toi, je n’absorbe pas de potion, j'en fais absorber à mes moustiques, nuance. »
Serpentard : « Saperlipopette c’est interdit!"
Siegfried : « Du as dit saperlipopette, J’ai jamais entendu ce mot depuis… Je l’ai jamais entendu avant je crois en fait. »
Serpentard : « Mais à quoi ça va te servir ! »
Siegfried : « Et bien… je me disais que comme les moustiques gardent leurs liquides stockés dans une poche… Ils devaient forcement en mélanger une part à leur venin, et donc, si on lâchait ce genre de bestioles dans la salle commune des poufsoufle… »
Serpentard : « On ne peut pas accéder à la salle commune des poufsoufle. »
Siegfried : « Nous non, mais les cuisines sont juste à coter, et les souffleries de métal la traverse… Des souffleries en métal. »
Serpentard : « Tu es sur de ça ? »
Siegfried : « Et ben… Pour la cuisine, oui, mais pour le chemin des souffleries non. Je compte les lâcher dans les souffleries. »
Serpentard : "Rogue ne te laissera jamais sortir de la classe avec ces moustiques. »

Siegfried brandi le flacon fermé à présent, il avait prit soin qu’aucun moustique ne s’échappe. Probablement avaient ils absorbé les effluves de la potion, toujours est il qu’ils commencèrent à devenir invisibles, tous sans exception.

Siegfried : « Quels moustiques ?^^ Et puis, je te rappel que maintenant ils pourront justement traverser les souffleries en métal^^. »
Serpentard : « Et, si tu te trompes, ils pourraient être répandus dans toute l’école. »
Siegfried : « L’effet de la potion finira bien par disparaître, ne serait ce que lorsqu’ils mouront, ou lorsqu’ils auront relargué tout leur venin. Et puis, nous, notre salle commune se trouve sous le lac, alors on n’est pas tellement concernés. »

Siegfried ajouta les deux gouttes de thym dissout dans de l’alcool et la potion devint visible. Il en recueillit un peu dans une petite fiole pour la déposer sur le bureau du professeur.

Serpentard : « Tu vas créer une vraie panique avec ton idée. »
Siegfried : « Comme tu as de grands mots. Je veux juste créer un peu d’action. Imagine tous ces élèves qui vont se voir disparaître comme ça d’un coup. Ceux qui seront piqués dans leur sommeil, et qui ne pourront pas se voir dans le miroir au petit matin
Serpentard : « C’est dangereux quand même, puisque tu vas leur faire injecter de la potion à effet permanent. »
Siegfried : « L’effet est permanent, mais ils finiront bien par l’évacuer de leur corps par les voies naturelles. »
Serpentard : « Euh… Tu étais certain de ton coup depuis le debut ? Je veux dire, tu as imprégné tes moustiques de ta potion avant même d’être sure qu’elle fonctionne. »

Siegfried adressa un sourire sur de lui à son camarade.

Siegfried : « Voyons, tu parles de moi là. Un jour, le plus grand maître des potions, ça sera moi. Lorsque Rogue sera devenu un dinosaure, je serais l’enfant prodigue

Siegfried s’en alla déposer sa fiole sur le bureau de Rogue, sure de sa potion, et excité à l’idée de mettre en œuvre son projet dément. Il sera contre lui le flacon dans lequel il avait enfermé les moutiques invisibles à présent, imprégnés de leur venin invisibilisant. La fin d’après midi, et la soirée allaient être passionnantes.


Y a les 8 mots^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours n°2 #[tous niveaux]# ~Une Potion très transparente...~   Sam 10 Mai - 12:24

Comme à son habitude, Daphne écoutait, attentivement, tout ce que le professeur pouvait dire. Evidemment, pendant le cours de Potions, elle n'avait pas grand chose à entendre, puisque, à part les méchantes réflexions, le professeur Rogue écrivait plutôt qu'il ne disait. La plupart des choses à savoir étaient sur le tableau, il ne faisait que quelques remarques...Enfin bon, ce n'était pas plus mal ! Et puis, s'il disait tout, on ne s'en sortirait pas, pour tout retenir...Oui, il vallait mieux ne pas s'en plaindre. Daphne regarda donc le tableau où étaient inscrites toutes les consignes. Elles étaient longues, très longues, comme d'habitude. Déjà, il fallait regrouper les ingrédients. Nombre d'élèves s'étaient déjà levé, s'approchant de l'armoire, pour les prendre. Daphne préférait que le groupe se disperse, que les élèves reviennent un peu à leur place, comme ça, il y aurait moins de monde, et elle perdrait moins de temps à se mettre sur la pointe des pieds, cherchant du regard les nombreux ingrédients par-dessus la tête de ses camarades un peu plus grand...Elle resta donc à sa place, et décida de d'abord sortir son chaudron. C'était, le plus important sûrement, car il fallait bien mettre la potion quelque part !! Puis, elle sortit le reste du matériel, tel qu'une grande cuillère en bois, une spatule, et des gants en peau de dragons. Gants qu'elle s'était achetée pour la botanique, particulièrement, et pour les Potions aussi. Mais n'était-ce pas un peu inquiétant, de devoir utiliser des gants en peau de dragons ? Oui, en botanique, Daphne comprenait, il ne fallait pas se faire mordre par ces horribles plantes, aux dents parfois aussi longues que celle d'un dinosaure !! Mais en potion ? Celà voulait-il dire que la potion pourrait être dangereuse ? Povait-elle brûler ? Faire dissoudre notre bras ? Nous faire pousser pleins de boutons ? Il valait mieux ne pas y penser...Mais d'abord, c'était quoi cette fameuse potion ? Daphne regarda de nouveau le tableau, et vit qu'il s'agissait d'une potion de "Transparence", apparamment mieux que la potion d'invisibilité !! Saperlipopette ! En voilà une bonne potion ! Daphne s'imaginait déjà, invisible, mais en plus, avoir le pouvoir de traverser les murs !! Ca devait être bien pratique dans certains cas...Mais elle se doutait qu'elle devait aussi pouvoir être dangereuse...C'était souvent ainsi, avec les Potions.

Bon, désormais, il fallait commencer. Les élèves commençaient à se disperser, on pouvait ENFIN voir l'armoire. Daphne se leva, pris son chaudron avec elle, telle une vieille femme qui va au marché avec son panier pour acheter ses denrées. Par quoi commencer ? Le tableau, ce cher allié, disait de d'abord remplir le chaudron. Et bien, pourquoi pas ? Mais attention, même si le tableau peut-être un très bon ami, il peut aussi grouillé de piège. Daphne relut une fois la consigne, s'apercevant qu'il fallait le remplir qu'aux 3/4 !! Hou, elle avait failli se faire avoir ! Sinon, il fallait de l'eau 100 % distillée, et, de l'eau à température ambiante...Ben, attendez déjà qu'elle remplisse son chaudron !!
Le chaudron rempli, elle revint à sa place. Elle devait à présent prendre 100 mL de sang de tarentule...De TARENTULE ??!! Ah, quelle horreur !! Daphne aime tous les animaux, à peu près, sauf, les araignées. Génial, en plus, du sang...Bon, en même temps de prendre son sang, elle ferait bien d'aller chercher tous les ingrédients, qu'elle n'ait plus à se déplacer.
Elle se dirigea vers l'armoire, tout en gardant un oeil au tableau. Il fallait se dépêcher pour se servir, sinon Rogue était capable de lui dire qu'elle traînait...Elle lut attentivement la liste des ingrédients, comme on lirait une liste de courses, et prit un à un les ingrédients. Chaudron, elle avait ! Eau distilée, elle était dans le chaudron. Grand flacon de sang de tarentule...A la vue de ces horribles flacons, posés sur les étagères de l'armoire, Daphne eut une grimace de dégoût. Ce n'était...vraiment pas appétissant ! Finalement, ce n'était pas une bonne chose de devenir transparent, s'il fallait boire une potion à base de...CA ! Enfin bon, la plupart du temps, il y avait des choses écoeurantes dans les potions...Daphne préférait encore boire une bouteille de vinaigre, que certains des ingrédients de l'armoire !!
Bon, continuons les courses...Papier filtre Gaspeur...Daphne connaissait le papier filtre pour faire du café, même si elle buvait plus souvent du thé que du café, mais du papier filtre gaspeur...C'était quoi, gaspeur ? Mais grâce à certaines indications sur des étiquettes, dans l'armoire, elle put quand même les trouver...Heureusement qu'il y avait les indications !! Elle se voyait mal demander à Rogue "Monsieur, c'est quoi du papier filtre Gaspeur ?". Elle n'osait imaginer la réaction de Rogue...Bon, que fallait-il encore...Une éprouvette de 400 mL. Ah, facile à trouver ça ! Puis, une paille dioxy...Dioxygémo...Non !! Dioxygénostu...Dioxygénostupéfixiante !! Mais, c'était quoi ce machin ? Bon, quand on se sait pas ce que veut dire un long mot, la meilleure solution est de le décomposer. Dioxygéno...Dioxygène ? Stupéfixiante...Stupéfix ? Ah, celà devait être une paille qui servait à stupéfixer le dioxygène !! C'était ça ? 0.o Espérons...En tous cas, Daphne la prit. Le flacon comprenant de la poudre d'Asphodèle dissoute dans du bleu machin, elle prit aussi...N'ayant pas fait attention au nom de cet ingrédient, elle le relit, au cas où s'il y avait un piège. Et c'est là qu'elle lut "Bleu Incolore". Ah ah, elle est drôle celle-là !! Comment ça peut-être bleu, si c'est incolore ? 0.o Décidément, les ingrédients de Rogue étaient vraiment farfelus...Ensuite, Daphne prit le colorant rouge, ressemblant à du sang, le flacon de sucre (pour donner un goût sucrer à la potion ?) et puis venait...la larve VIVANTE de Winzibizz ??!! AH !! C'était vraiment très mignon, lespetites larves, mais celle-là, étant vivante, elle gigotait dans tous les sens...Daphne se dégoûtait rarement des insectes, mais là...LA !! C'était trop ! Une larve vivante, qui allait se retrouver dans un flacon, avec du sang de tarentule, et qui allait ensuite être avalée !! C'était vraiment horrible. Un peu dégoûtée, Daphne la prit quand même. Elle prit aussi son flacon de thym dilué dans le l'alcool (beurk !! De la potion avec de l'alcool ? Décidément, Rogue veut vous faire vomir, mais en plus vous rendre ivre... Rolling Eyes ). Finalement, notre petite Daphne regagna ENFIN sa place, de justesse, Rogue allait juste lui faire une remarque. Désormais, il fallait commencer. En lisant le début du protocole, elle comprenait un peu plus ce qu'était le filtre Gaspeur. Apparamment, il avait été ensorcelé pour ne pas laiser passer les globules rouges...Daphne imaginait déjà le rouge qui resterait dans le filtre...Il falait l'avouer, c'était un peu écoeurant ! Ca lui rappelait un peu les sciences, où on voit du sang partout, mais en pire...Avec son éprouvette, Daphne prit 100 mL de sang de...Oublions-le...et prépara, à côté, son petit montage pour filtrer le sang. Comme prévu, le liquide qu'elle obtint était visqueux, gluant, toujours pas appétissant. Le pire, il falait le manipuler !! C'était donc à ça que servait les gants...Ok. Daphne les enfila, et, en prenant ce liquide si mou, failli le faire tomber. Evidemment, comme une cloche, elle avait oublier de lire la suite. Serrant bien fort ses mains, elle tourna doucement la tête, en direction du tableau. Il fallait le verser dans l'éprouvette. Daphne visa, trouvant difficile de mettre quelque chose d'aussi visqueux dans un objet si étroit, c'est ainsi qu'elle en fit tomber un peu à côté. Elle ramassa avant que Rogue est pû remarquer quoi que ce soit. Il fallait maintenant prendre cette fameuse "paille" dioxymachin, et souffleu dans le liquide, pendant 10 secondes. La paille dans la bouche, Daphne, souffla, le plus qu'elle put, perdant au bout de la 9e seconde, tout l'air en elle. Elle résista, une dernière seconde, enlevant directement sa bouche de la paille, pour ne pas avaler le liquide en inspirant. Désormais, elle avait un liquide qu'elle avait bien du mal à voir, car la paille avait aspiré les ions (qu'est-ce que c'était que ce truc ? 0.o), mes olécules (toujours ausi compliqué...), enfin, plein de trucs du genre. Il fallait à présent ajouter deux gouttes d'alcool (finalement, pas assez pour nous rendre saoul), et 400 mL de liquide d'Asphodèle (trempée dans le bleu incolore...Incolore mais bleu...0.o). Enfin de compe, Daphne comprit pourquoi il s'appelait ainsi. Rogue disait qu'il devenait, en présence d'alcool, incolore. Ah, d'accord ! Donc, là, il était censé devenir incolore ? Et bien, c'est ce qu'il se passa. Donc, pas encore de problèmes...Le liquide était totalement invisible. C'était assez effrayant. Le pire, c'était que par la suite, il fallait le divisé en 7. Heureusement qu'il y avait le colorant rouge. Daphne en versa les 10 mL, et le liquide devint rouge. Après, plus difficile, il fallait verser 57 mL à chaque fois. Décidément, ce professeur n'était pas plus intelligent qu'un saucisson !! Daphne tenta pourtant l'opération. Elle prit l'éprouvette calcula son coup et 1...2...3...4...5...6...7...8 !! Hop, elle arrêta de verser, le trait arrivant à peu près là où il fallait, puis elle remua le liquide du chaudron, dans le sens approprié, deux tours, et reprit vite l'éprouvette car les 5 secondes se terminaient, et c'était reparti pour 8 secondes !! Elle recommença 5 fois, elle était donc à sa sixième fois...Sauf qu'il ne restait pas 57 mL, mais 49...>< Peitt problème...Elle n'avait pas été assez précise, et allait se faire tuer par Rogue !! Elle finit par verser ses 49 mL, et elle remarqua que la potion, qui devait être rouge, était plus rouge pâle, enfin, entre les deux...Elle avait dû rater vers la fin. Bon, ben, tant pis, elle ne pouvait pas revenir en arrière. Elle dit donc, pour enlever le colorant de la potion:


"Magicum Rubrum Evanesco !!"

Vu qu'elle avait un peu raté, la potion n'était pas tout à fait transparente...C'est à dire qu'elle était un peu visible. Aïe !! La personne qui la boira ne passera peut-être pas tout à fait à travers les murs. Ouille ! Daphne imaginait déjà la scène.
Il fallait désormais continuer, même si c'était déjà raté. Elle ajouta le sucre "sur-massifié", le répartissant partout sur la surface de la potion. On se croirait en train de faire la cuisine !! Même, de faire une drôle de popotte chez les Aztèques !! Daphne lut ensuite attentivement le tableau, sans rien n'y comprendre. Heureusement, ce n'était pas à retenir. Ce qu'elle avait compris, ou en tous cas elle le croyait, c'était que la potion "n'existait plus", enfin, qu'elle était "imatérielle". Enfin, elle le pensait, mais elle ne le comprenait pas vraiment. Peut-être parce qu'étant une petite née de moldus, elle avait trop les pieds sur terre, et ne comprenait pas tous les pouvoirs de la magie.
Maintenant, il fallait arrêter de réfléchir, et mettre la larve dans la potion. Elle se mouvait beaucoup, et faisait pitié à Daphne !! Fermant, les yeux, elle la lâcha, et celle-ci tomba au fond de la potion, se dissout, morte. C'était triste, quand même, pour cette pauvre petite bête !! Mais n'y pensons plus, la potion était presque terminée. Daphne ajouta le thym, qui rendit le liquide visible, et préleva un échantillon de la potion dans son flacon, en marquant, sur l'étiquette, son prénom, Daphne, son nom, Colls, et sa maison, la superbe maison de Serdaigle. Elle était aux anges !! Elle avait enfin finit !! Ca avait été un peu long, long comme l'est le mot "anticonstitutionellement", mais elle avait réussi, ou du moins, à peu près. Sa potion n'allait pas rendre tout à fait invisible...Donc, en faite, il fallait l'avouer, elle était ratée. Elle déposa son achantillon sur le bureau de Rogue, en espérant que celui-ci comprenne que si, elle s'avait ce qu'était un chaudron, sinon, comment aurait-elle fait pour en acheter un ? (=P) Car oui, effectivement, la dernière remarque de Rogue, c'était ça. Il pensait que Daphne ne savait même pas ce qu'était un chaudron. Et puis quoi encore ? Ele n'était pas si bête que ça, tout de même !!




[7 mots + bonus]


[Désolé d'avoir un peu "bâcler" sur la fin, je commenças à être un peu pressée >_<]

[HS: Trop contente, la première fois que j'arrive vers les 2000 mots !! *fais la fête*]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours n°2 #[tous niveaux]# ~Une Potion très transparente...~   Lun 12 Mai - 21:06

Ça y est. Ils pouvaient tous commencer la potion. Après avoir tout soigneusement préparer sur son bureau et avoir noté le protocole, elle se leva. Elle ne fit pas parti des premiers à se précipiter. Au contraire, plus tard elle pouvait se déplacer, mieux elle se portait. Elle prit enfin les divers ingrédients et denrées dans l’armoire de la classe.
En revenant à son bureau avec les produits dans les bras, elle sentit un drôle d’odeur. On aurait dit qu’un élève sentait des pieds. Ça avait une odeur de saucisson. Quoi que le saucisson était bien meilleur que ça.
Elle sourit au professeur Rogue quand elle croisa son regard. Elle donnait l’air d’un vrai petit ange au milieu de toutes ses brutes. Mais elle ne ressemblait en rien au fond avec les véritables anges. Elle cachait encore bien son jeu.
De nombreux élèves qui ne montraient aucune motivation et qui semblait n’avoir rien à faire dans ce cours. On aurait dit des bêtes étranges. De vrais dinosaures. C’était à se demander ce qu’ils pouvaient bien faire ici, à Poudlard.

Installation. Préparation. Concentration. Elle suivait tout à la lettre. Pas difficile comme potion, ne cessait-elle de se dire. Elle allait forcement avoir encore une excellente note. Comme elle était fière de son premier devoir !
Mais cette potion l’intéressait grandement. Ou plutôt ses effets. Ça pouvait toujours servir. Il était donc important de la réussir.
Elle s’occupait avec délicatesse de chaque ingrédient et tournais le tout avec autant de douceur. Un des produits lui rappelait un met rare qu’utilisaient les Astèques pour leurs propres préparations. Mais le doute s’empara d’elle. Il s’agissait bien de ça au moins ? Autant garder l’information pour soi au lieu de dire des bêtises.

Au bout d’un moment, elle eut cru que sa préparation tournée au vinaigre. Mais elle rattrapa rapidement son erreur comme si de rien était. Une chance qu’elle connaisse des solutions en potion.
Saperlipopette ! se dit-elle alors qu’elle constata qu’elle allait être à cours de temps si elle continuait à rêvasser autant. La préparation de cette potion était extrêmement longue et difficile mais le temps allait plus vite que prévu. Même si elle savait qu’il allait pourtant à la même vitesse que d’habitude.
En parlant de vitesse, elle avait failli arriver en retard ce matin. Pourquoi Dolores Ombrage, lui avait des réprimandes, à elle, Frédérique LeeRoy qui respectait toutes les règles et qui travaillait à ses côtés ? Elle s’était même demandée si elle ne lui avait pas crié dessus juste parce qu’elle pouvait ne pas apprécier pas son père, Thomas Lee. ça se pouvait et elle lui en voulait pour ça. Pas à Ombrage qui était une femme respectable selon la fillette, mais contre son idiot de père qui croyait dur comme fer à Potter, qu’elle détestait tout autant. C’était en elle qu’il devait être fière, pas pour un inconnu boutonneux ! Elle pensait donc à Ombrage et ses lois. Au Ministère. Elle se demandait si Rogue approuvait tout ça. Elle faisait partie. Mais on entendait partout tout autour de soit. Elle savait qu’elle était son camp mais ça ne dérangeait pas de réfléchir quand même à tout ça. Mais est-ce que tout ceci pouvait être de façon contraire aux règles de l'organisation des pouvoirs publics d'un gouvernement. Anticonstitutionnellement quoi !

Mais en attendant, la préparation était prête et semblait parfaite aux yeux de la fillette. Elle en mit un peu dans un flacon où elle avait préalablement mis son nom dessus. Toute fière, elle l’apportait sur le bureau de Rogue, lui gratifiant d’un autre sourire d’ange...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours n°2 #[tous niveaux]# ~Une Potion très transparente...~   Dim 18 Mai - 14:06

Raidie sur sa chaise par la prise de parole du professeur Rogue, Parvati lança à Alehandra un regard éloquent, du genre « Hé bah on va encore morfler ». Soigneusement, elle examina ses ongles alors que l’homme passait entre les rangs pour rendre les copies. Youpi, comme elle était pressée de recevoir la sienne… Si elle se souvenait bien, elle l’avait rédigée entre deux potins avec Lavande et n’était pas totalement sûre d’avoir la moyenne. Lorsque le professeur prononça son nom, elle sut que c’était fichu et se contenta de baisser les yeux lorsqu’il lui rendit son parchemin.

- « Tu veux un moyen pour me différencier de ma sœur ? Elle s’appelle Padma et moi Parvati… » marmonna amèrement la jeune rouge et or en contemplant son joli trois.

Enfin, celui de Padma. Effectivement, le professeur avait échangé leurs deux copies… ce qui, au final, n’avait aucune importance puisqu’elles avaient eu exactement la même note. Jumelles jusqu’à la fin.

Toutes les copies distribuées, Rogue passa rapidement à l’explication de la potion du jour. Parvati saisit sa plume et griffonna quelques instructions sur un parchemin vierge, avant de s’arrêter au bout de quelques minutes. Qué ? Qu’est-ce qu’il bavait ?

Elle fronça les sourcils, plissa les yeux, tenta une nouvelle lecture. Non. Rien. Elle n’avait strictement rien compris. Bon, hé bien il allait falloir procéder lentement et si besoin était, lorgner sur le chaudron de la voisine…

Doucement, donc, avec de l'eau distillée, Parvati remplit son chaudron au trois quarts sur une mine complètement déprimée. Une expression que beaucoup de Gyffondors partageaient depuis qu’ils étaient entrés dans ces cachots… L’eau distillée barbotant tranquillement, Parvati se tourna vers le sang de Tarentule en grimaçant, pénétrée par l’idée saugrenue, à cause de sa couleur, qu’il s’agissait là d’un inoffensif vinaigre. Elle se saisit du Gaspeur (non, mais quel nom idiot aussi… Gaspeur… N’importe quoi ! Ca lui faisait penser au premier cours qu’elle avait eu avec Rogue où il avait traité Harry de saucisson… Heu non, de cornichon. Enfin, Rogue était de toute façon très expressif pour trouver les insultes blessantes et à peu près toutes les denrées connues en Angleterre y étaient passées.) Bref, elle se saisit du Gaspeur qui lui servirait à filtrer le sang si elle y arrivait, et le plaça au dessus d’un petit tube qui lui semblait beaucoup trop fin pour cette opération. Laborieusement, elle tint d’une main le tube, de l’autre le bocal contenant le sang de Tarentule, et procéda au filtrage. Quelques gouttes tombèrent par-ci, par là, mais Parvati s’en moquait, très franchement, pas mal. De toute façon, ça ne changerait rien à sa potion… hein que ça ne changerait rien ?

Grimaçante car l’aspect gluant du liquide recueilli ne lui inspirait pas confiance, Parvati lut la suite des instructions et fut presque soulagée de voir qu’il fallait à présent qu’elle passe ses gants en peau de dragon. Ce qu’elle fit. Très rapidement. Verriez pas que le sang soit en fait un poison et qu’il brûle sa peau si parfaite ? Saperlipopette, puisqu’elle vous disait qu’il y avait toujours un risque, avec Rogue !

Parvati versa le contenu du tube dans son éprouvette pendant que son professeur passait de tables en tables pour commenter si gentiment le travail de ses chers têtes blondes, ses chers anges. La moue aux lèvres, la jeune fille se saisit de la paille au nom abracadabrantesque sans savoir très bien ce qu’elle allait en faire. Effarée par l’action suivante qu’elle devait réaliser (souffler dans ce truc tout visqueux, non mais n’importe quoi !), Parvati regarda d’abord autour d’elle avant de procéder. Puis, se bouchant consciencieusement le nez, elle se pencha, enfonça la paille dans l’éprouvette, et se mit à souffler dedans de manière, elle l’espérait, régulière.

Pendant dix secondes, donc, elle eut cette position ridicule (comme beaucoup d’autres, hein, il ne fallait pas croire qu’elle était la seule à travailler…), assise à sa table. Vers la fin du laps de temps, un Serpentard à la voix grasse la pointa du doigt et éclata de rire avec un de ses amis. Parvati se redressa sèchement au bout de 9 secondes et demi (ahaha ! le truc qui change tout ! beaucoup d’Aztèques sont morts dans des éboulements en moins de temps qu’une demi seconde ! (ouais, bon, j'avoue, celui-là il est très mal placé... Mais Parvati a toujours été passionnée par les Aztèques, c'est pour ça.)) et leur jeta un long regard méprisant. Donnant un léger coup de coude à Alehandra pour qu’elle les regarde, Parvati lança, d’une voix assez forte pour que les Serpentard entendent, mais pas assez pour se faire crier dessus par Rogue :

- « Regarde moi ces deux tronches de cake… C’est quand même étonnant d’avoir une stature de dinosaure et un cerveau de batracien, nan ? »

Puis, très détendue, elle lut la suite du protocole sans remarquer que son liquide était encore moins invisible que les autres. Tout ce qui lui importait, c’était de terminer vite (très vite) et de fuir les cachots de Rogue. Elle ajouta les deux gouttes d’Alcool en vitesse, un peu maladroite avec ses épais gants.

Ce fut à cet instant que le cerveau de Parvati se déconnecta. Elle lut, elle relut, elle morcela, elle décrypta le texte plus d’une dizaine de fois sans en saisir vraiment le sens. Qué ? Que fallait-il qu’elle verse dans l’éprouvette ? Les explications n’étaient pas très claires… Tendue, elle leva brusquement la main… à peine quelques secondes. Rogue ne l’aiderait jamais, de toute façon, alors autant se débrouiller toute seule.

Retirant ses gants d’un geste agacé, des mèches rebelles de ses cheveux s’envolant hors de sa queue haute et lui donnant l'air un peu fou, Parvati attrapa le fameux bleu incolore où était mélangée la poudre d’Asphodèle. Puis, sans attendre, certaine qu’elle faisait n’importe quoi mais ne voulant pas s’attarder plus longtemps, elle versa le mélange dans l’éprouvette. Zut, ça n’atteignait pas la ligne des 400 Ml… Mais pourquoi ? Où était passé le liquide… ? La Rouge et Or ne mit pas longtemps à comprendre que sa malhabileté était la raison directe de cette étrange erreur qu’elle ne s’expliquait pas. Se mordant la lèvre inférieure, Parvati rajouta un peu de bleu incolore, les restes de poudre d’Asphodèle trouvés sur une autre table… Jusqu’à arriver à 400 Ml. Booon… Ca ne devait pas être trop mal. Finalement, les Potions, c’était comme la cuisine. Tout était une question d’instinct !

Parvati mélangea comme il l’était expliqué, rapidement et avec une spatule le mélange, puis, tout aussi hâtivement, la retira de la potion et se pencha sur l’éprouvette pour vérifier le résultat. Normalement, ça devait devenir totalement invisible. Son mélange à elle ressemblait à un précipité bleu, puis devenait incolore, puis visqueux, redevenait bleu… Il y eut même un moment où le résultat fut totalement noir, ce qui indiqua à la pauvre Parvati qu’elle avait totalement raté sa potion. Mais, au bout d’une vingtaine de secondes affolées, une petite bouffée de fumée grise s’échappa de l’éprouvette dont le contenu devint presque invisible. On voyait encore quelques reflets de la potion, et en regardant au travers de l’éprouvette, on remarquait bien que ce n’était pas totalement transparent… Mais elle n’allait pas se plaindre ! Oh, non, non, non, c’était déjà très bien, très bien… Après un regard en direction du chaudron de Neville, Parvati se dit qu’elle ne pourrait de toute façon pas faire pire que lui. Ce qui ne la rassura pas.

La suite du protocole lui donna l’envie soudaine de s’arracher violemment les cheveux. Des portions de 57 millilitres, du colorant, tourner deux fois dans le sens des aiguilles d’une montre… ARGGGH ! Mais Rogue voulait tous les tuer ou quoi ?? C’était ça qu’il cherchait ?? L’assassinat d’une classe entière par proposition de consignes trop difficiles ?? Il ne savait pas que c’était anticonstitutionnellement interdit, hein ??

Au bord des larmes de frustration, Parvati se mit péniblement au travail. Le colorant ajouté, elle eut moins de mal que les autres à fractionner sa potion en 7 morceaux puisqu’elle n’était pas totalement invisible (argh), mais ce ne fut pas pour autant une tâche simple. Apparemment, elle avait un peu trop de mélange, ce qui rendait ses calculs imprécis… Bon, tant pis. Elle n’était plus à ça près. Portion par portion, sans oublier de mélanger, d’attendre 5 secondes, et rebelote, elle versait dans son chaudron le contenu de 30 minutes de perte mentale. Que Merlin maudisse Rogue et son protocole.

Son chaudron plein d’un liquide rouge sang, Parvati lut la suite des instructions avec un sourire un peu fade. Elle allait utiliser sa baguette… Un vrai instrument, ça ! Pas comme ces fioles et ces chaudrons, pff…

Avec solennité, elle releva donc sa baguette et prononça tout haut la formule :

- « Magicum Rubrum Evanesco ! »

Et pouf ! Le contenu du chaudron prenait cette teinte PRESQUE invisible qu’avait eu celui de son éprouvette quelques instants plus tôt. Parvati se demandait bien comment elle avait pu atteindre ce résultat en ne respectant que la moitié des consignes et sans en comprendre le tiers, mais loin de s’attarder là-dessus, elle passa à la suite. Le temps passait très vite et elle avait peur de ne pas avoir fini avant que Rogue ne prononce sa dernière sentence de fin de séance de cours.

Incrédule quant à la masse du sucre, où elle ne savait plus trop quoi, Parvait se saisit d’un tube avec la mention 5000x sans chercher à comprendre et le soupesa dans sa main. Ben quoi, il était normal ce sucre… Bon, bref, elle n’avait pas compris, c’était la vie. Elle mit longtemps à décortiquer la suite du protocole, car la consigne se perdait avec l’explication, mais finalement, elle répandit le sucre surmassifiéouuntrucdugenre sur la surface de sa potion, en essayant de bien en mettre partout. Rapidement, le sucre coula. Selon Rogue, la potion devait à ce niveau de l’exercice devenir immatérielle. Mouais. Parvati n’était pas vraiment certaine de l’immatérialité de sa potion.

Bleuargh, de quoi ?? Qu’est-ce qu’elle devait faire ensuite ?? Dissoudre une larve là-dedans ? Pouarrghh, mais en aucun cas elle ne toucherait ces immondes bestioles ! Et puis, Rogue ne comptait tout de même pas qu’elle goûte à sa potion, après ? Répugnant, ré-pu-gnant !

Passant ses gants en peau de dragon après une ou deux minutes de rébellion (calmée par un regard glacial du professeur), Parvati respira lentement, profondément, avant de faire léviter bien loin d’elle une larve de Win-quelque-chose grâce à un Win-gardium-Leviosa bien maîtrisé. Elle faillit la lâcher dans les cheveux d’Alehandra en la voyant gigoter dans les airs, écoeurante, mais réussit à la redresser et à la faire plonger dans son chaudron. Le bruit de succion fut immonde mais Parvati se força à canaliser son esprit ailleurs, l’espace de quelques minutes, le temps que la larve soit bien… dissoute. Argh.

Ravie, Parvati se rendit compte qu’elle en était rendue à la fin du protocole. Rien que pour ça, elle lança un sourire rayonnant au professeur Rogue et se motiva pour réussir parfaitement la dernière consigne. Dans un petit récipient qui ressemblait à un bécher de Moldu, elle fit dissoudre les deux gouttes de thym dans un peu de l’alcool, et versa le résultat dans son chaudron. Lorsqu’elle observa le résultat, elle fut presque surprise de voir que son chaudron n’explosait pas ou que le contenu ne devenait pas une nouvelle fois aussi noir que les cheveux de Rogue. Non, en fait, comme dit dans le protocole, sa potion était désormais totalement visible (oui, enfin là, ça ne changeait pas grand chose, hein…) mais matérielle et incolore. Youpi, alors elle avait réussi ?

Presque fière d’elle, Parvati se saisit des flacons à rendre au professeur à chaque fin de course et y transvasa un peu de sa potion. L’étiquetant, elle écrivit son nom et sa maison dans un large sourire, avant de se diriger vers le bureau de Rogue. Malheureusement pour elle, sur le chemin vers la liberté, elle se rendit compte que sa potion était (très) légèrement instable. Elle était devenue totalement invisible. Puis elle reprenait une teinte complètement opaque. Elle s’alourdissait tellement que Parvati avait failli lâcher son flacon. Le bleu soit disant incolore refaisait surface. Et elle redevenait transparente mais visible, avec un poids normal. Parvati ne comprenait strictement pas quelle erreur avait pu produire cet effet… disons étonnant, mais elle espérait simplement que ça se calmerait bientôt. Et que ça ne lui coûterait pas trop de points. *Soupir désespéré*. Alors que le poids de sa potion redevenait absolument anormal, elle arriva devant le bureau et souleva très difficilement son flacon étiqueté et bouché pour le placer à côté des autres qui avaient déjà terminé. Et, gênée par le contenu bizarre de sa potion mais soulagée d’avoir terminé, elle retourna à la paillasse qu’elle partageait avec Alehandra pour nettoyer les dégâts.

[Les 7 mots y sont plus le bonus Wink]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours n°2 #[tous niveaux]# ~Une Potion très transparente...~   Dim 18 Mai - 22:57

Aelita regardait vers le professeur Rogue mais sans le fixer en fait, elle avait l’air perdue dans ses pensées si on faisait bien attention à elle. Elle était entrain de réfléchir à tout ce qui c’était vraiment passé dans sa vie jusqu’à maintenant. Mais elle fut interrompue dans ses pensées quand le professeur lui annonça qu’elle avait fait du bon travail, même si elle eut l’impression que les mots lui laceraient la gorge. Elle esquissa un sourire quand elle entendit qu’elle avait quatorze points, le professeur semblait troublé.

*Evidement qu’il est troublé, je ne suis pas une Serpentard mais, une Serdaigle… Bon, il a eut mes frères dans sa maison et puis lui et mon père s’entendaient bien… Il doit penser que je suis… une exception…*, se dit-elle avec un léger sourire.

Quand le professeur prononça les résultats de sa cousine, elle semblait seulement remarquer sa présence dans la classe. Alehandra avait eut deux à son devoir ce qui était…, il faut bien l’avouer…, lamentable. Aelita avait honte pour elle mais, elle ne la regarda pas une seule seconde ce concentrant déjà sur les nouvelles paroles du professeur. Celui-ci dit qu’à présent qu’ils étaient tous au courant des lamentables résultats des un des autres il pouvait passer à la suite. Qu’aujourd’hui, ils allaient réaliser une potion extrêmement difficile qui demandera de l’attention à tous et à tout moment. Ils allaient réaliser une potion extrêmenent difficile, qui demanderait l’attention de tous et à tout moment. Le professeur prévint alors tout le monde qu’aucune erreur ne sera tolérée. Même si Andersen avait décidé d’être d’humeur un peu trop réjouissante, Rogue doutait que la difficile réalisation de cette Potion le laisse sans dommage. Puis il dit d’une voix assez sévère au jeune homme qu’il avait intérêt à se calmer. Si il ne voulait pas qu’il en informe son honorable… hum, hum… directeur de Maison, Mr Flitwick…

*Et en plus c’est un Serdaigle*, soupira Aelita en regardant en direction du jeune homme.

Bien, reprit le professeur, il dit ensuite qu’il avait préparé au tableau le protocole de la Potion qu’il devaient réaliser. Il s’agissait d’une Potion de transparence, et non pas Invisibilité. En effet, s’il s’agissait d’une Potion d’invisibilité, ils ne pourraient pas traverser les murs une fois la potion ingurgitée.

*Saperlipopette, on sera donc capable de traverser les murs*, pensa-t-elle en regardant le professeur.

Le professeur continua en disant que la potion de transparence fournni seulement la possibilité d’être malléable et de passer à travers tous les métaux. Il averti ensuite les élèves qu’il s’agissait d’une portion qui risquait d’amuser les plus idiots d’entre eux.

*Ce ne sera pas mon cas et heureusement d’ailleurs*, se dit-elle avec un léger sourire aux lèvres.

Le maître des potions reprit la parole en disant que si il voyait la mointre personne porter le contenu de la potion à ses lèvres, il se débrouillerait pour qu’elle soit renvoyée définitivement de Poudlard. Il fit usage alors de parole pleine de sagesse en leur disant que si part malheur, ils c’étaient trompés dans la réalisation de la potion, il serait dommage qu’ils la boivent.

*En effet…, mais bon ceux (car, je suis sûr que les filles n’auront pas cette pensée), pensent faire usage de cette potion n’auront rien des petits anges qu’ils pensent être*, pensa-t-elle en regardant autour d’elle tous les garçons présents.

Elle remarqua alors un garçon de Serpentard se tortiller sur son siège, il se tortillait tellement qu’elle crut un moment que quelqu’un lui avait jeté le sort du saucisson. Le professeur ajouta alors qu’ils avaient une heure pour préparer la potion et la demi-heure qui reste, ils testeront la potion de et il regarda un moment la salle avant de dire Andersen mais pas l’euphorique son frère jumeau plutôt celui qui était à Gryffondor. Le maître des potions avec un petit sourire en coin à peine visible continua en disant que ça sera pour lui le moment d’expliquer comme on absorbait une potion de manière à ce qu’elle fasse le meilleur effet possible pendant le plus de temps possible. Puis il s’adressa à Miss Quirke en disant que c’était dommage qu’elle n’avait pas ammené son crapaud mais elle avait du retenir la leçon de sa retenue. Et qu’il testera donc sa potion sur un animal qu’il ira chercher tout à l’heure. Les élèves avaient intérêt à s’appliquer et surtout Andersen parce que si sa potion ne fonctionnait pas ou qu’elle n’avait pas l’effet souhaité, il le mettait en retenue pendant tout le mois de mars.

Aelita le regarda alors avec un léger sourire et elle sursauta à peine quand le professeur leur ordonna de se mettre au travail. Mais, avant il leur dit qu’il avait une dernière chose à leur dire. Il leur expliqua pourquoi il avait réunis tous les niveaux.

*Il nous a réunit car les plus faible la trouveront difficile et les plus fort (comme les Serpentards) la trouveront assez facile, bien qu’elle soit quand même assez complexe… Oui, je comprends qu’il n’y a donc pas de niveau précis ou réservé pour cette potion*, pensa-t-elle juste quand le professeur leur dit exactement – à peut de chose près – la même chose.

Le professeur commença son cours comme à son habitude c'est-à-dire avec une brève description. Celle-ci retraçait à peut de chose près ce que le professeur avait déjà dit oralement. La description disait ceci : que c’était une potion extrêmement difficile à réaliser qui à toutefois le mérite d’être utilisable dès que sa préparation est terminée. Finie, elle ne possède aucune odeur, aucune couleur et elle est totalement invisible. Il fallait donc ajouter un colorant totalement inoffensif à l’intérieur pour plus de confort. Le colorant n’a heureusement aucun effet sur la potion et n’altère en rien ses effets et n’a absolument aucun goût.

*Heureusement car, ça pourrait être désagréable si elle avait un goût de vinaigre* songea la jeune Serdaigle en retenant une grimace.

Ensuite il fut noté que cette potion fut créée en 1794, par un sorcier Allemand, après plus de quatre ans de recherches. Mais qu’aujourd’hui le protocole avait été un peu revu pour le niveau scolaire, afin que les élèves puissent au mieux la réaliser. Puis, il y avait le matériel à utiliser plus les ingrédients : il fallait utiliser un chaudron, de l’eau distillée, un grand flacon de sang de Tarentule.

*Enfin tant que ce n’est pas du sang humain… heureusement qu’on est pas comme certaine tribu genre les Mayas ou lesAztèques… Enfin heureusement ça n’existe plus le sacrifice humain… Quoi que… peut-être que le professeur Rogue ne serait pas contre*, pensa-t-elle en imaginant un instant le professeur Rogue affublé d’un pagne.

Elle faillit pouffer de rire avant de continuer à lire la liste des différentes denrées qu’il convenait à cette potion : il fallait du papier filtre Gaspeur, une éprouvette de 400 ml, une paille Dioxygénostupéfixiante.

*Dio…, Dioxy…, Dioxygé…, c’est impossible à prononcer en une seule traître comme anticonstitutionnellement et même à écrire. C’est là qu’on voit que le professeur Rogue est un homme extrêmement instruit*, se dit-elle en poussant un petit soupir d’extase.

Ensuite la liste du matériel et des ingrédients citait cela : qu’il fallait un Flacon comprenant de la poudre d’Asphodèle dissoute dans du Bleu Incolore, une spatule en bois, un colorant rouge de Florian Dalibert, un flacon de sucre en poudre sur-massifié, une larve vivante de Winzibizz, un flacon de Thym dilué dans de l’alcool, une grande Cuillère en bois et des gants en Peau de Dragon.

*Heureusement qu’il n’en a pas demandé en peau de Dinosaure*, songea-t-elle avec un petit sourire en coin.

Après elle se mit à la préparation en elle-même essayant de ne pas se tromper dans les minutes ni dans les ingrédients qu’elle devait essayer de marier tant bien que mal. Quand se fut terminé elle préleva un échantillon de sa potion et l’étiqueta avec son nom son prénom et sa maison et elle attendit que le professeur passe dans les bancs.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours n°2 #[tous niveaux]# ~Une Potion très transparente...~   Lun 19 Mai - 9:17

{ Soudaine inspiration sous Olwen, j’en profites pendant qu’ça passe … =) ]
{ Pour c’qui est des points gratos sous Orla, j’Trouve ça adorable mais, j’aurais eu assez d’temps pour le faire depuis qu’suis d’retour mais c’est que j’ai pas assez l’moral depuis un moment pour poster sous Orla >.< Donc, pour pas faire d’injustice, on annule ? ^^’’ * veux pas se retrouver avec des problèmes pour pts gratos Ô_o * Et puis, jL’ai quand même fait sous Olwen, ça fait déjà ça de points ! =) ]



[ Début du cours ]

Comme à son habitude, Olwen s’était installé dans le fond de la classe en compagnie de ses deux amies, Olivia et Juliette. Habituellement, il s’installait avec ses amis mais ceux-ci avait tout simplement de ne pas venir assister au cours. Non non, il n’avait pas jouer au petit rebelle en séchant les cours et en allant faire la grasse matinée dans la parc à se faire dorloter par les rayons du soleil. Il avait plutôt gobé une des sucreries qui se trouvait dans leur boîte à flemmes, gracieuseté des jumeaux Weasley avant leur départ. Donc, ils étaient à l’infirmerie, tous boutonneux, entrain de vomir leur repas du midi et saignant du nez. Olwen, lui, préférait venir en cours pour être bien préparer à l’examen de fin d’année. Non, Olwen n’était pas un petit élève model qui obéissait au doigt et à l’œil mais, il considérait son examen de fin d’année plus important qu’un trip en pote. Bref, il était en cours de potion, point final.

Rogue avait fait fort pour le début de son cours, il s’était amusé à dire toutes les notes à voix haute. Et c’est là, qu’Olwen se félicita de ne pas l’avoir fait. Quand j’disais que ce n’était pas un petit élève model … Il écouta les notes et les commentaires du professeur, les sourcils froncés. Vraiment, il y allait fort … Donner des 2 et des 3 aussi injustement, notre troisième année avait mal au cœur pour eux. Le professeur Rogue était tellement détestable, en 3 ans il ne lui avait jamais trouvé une seule qualité. A moins que de pouvoir faire cuire des frites grâce à nos cheveux gras compte, Olwen avait perdu espoir d’un jour en trouvé une ! Plus il avançait dans sa distribution de copie, plus les sourires tombaient. Sauf les Serpentards qui, bien entendu, avaient presque tous des notes parfaites ! Vraiment, faire plus de favoritisme que ça, tu meurs !

Une fois que toutes les copies aient retrouvés leurs auteurs, le cours commença enfin. Aujourd’hui, ils allaient fabriquer une potion d’invisibilité. Complètement écrasé sur sa chaise, un petit sourire en coin se dessina sur ses lèvres. Comme toujours, même si Olwen était beaucoup trop orgueilleux pour se l’avouer à lui-même, la potion était très intéressante et, si on oubliait le professeur, il allait être très heureux de passer son après-midi à la concocter. Son livre ouvert à la bonne page devant lui, le bleu et bronze écoutait Rogue tout en lisant distraitement ce qui était marqué dans son livre. On pouvait très bien voir ses yeux bouger de gauche à droite au rythme de sa lecture. Mais, il n’eut pas le temps de terminer sa lecture que le professeur annonça que c’était maintenant le moment de confectionner sa potion. Prêt pas prêt, Olwen devait se lancer !



[ Création de la potion ]

Par quoi fallait-il commencer quand on prépare une potion ? Par aller chercher les ingrédients, bien sûr ! Olwen resta assis sur sa chaise, attendant patiemment que tout le monde aillent chercher leurs choses. Il n’avait jamais compris à pourquoi tout le monde étaient aussi presser pour aller chercher les ingrédients/ustensiles. Ils avaient une après-midi toute entière, pas de quoi s’exciter le poil des jambes. Bref, les élèves se dispersèrent rapidement et Olwen se leva pour aller chercher ce qu’il lui fallait pour faire sa potion. Il prit un peu de tout ce qu’on pouvait prendre, question d’éviter de faire 56 OOO voyages. Il retourna à sa place pour enfin commencer la préparation de sa potion. Une bonne grande respiration pour se donner du courage, Olwen commença.

La première étape n’était pas trop difficile, suffisait de remplir son chaudron avec de l’eau distillé. Il jeta un coup d’œil à Olivia et Juliette, qui bavassait entre elle. S’il avait bien compris, il discutait d’une certaine blondinette assise dans la première rangée … ah là là, ces conversations de filles ! Olwen décrocha un sourire et un hochement de tête avant de remplir son chaudron, au ¾ comme demandé, d’eau distillé. Olwen ouleva le chaudron prend d’eau pour le déposer sur le rond. Il allait sûrement devoir faire chauffer leur mixture un peu plus tard, il seras déjà en place lorsque le moment seras venu, haha !

Seconde étape ; le sang de tarentule. Un Gaspeur ? Olwen arqua un sourcil avant de jeter un coup d’œil au travail des filles. Apparemment, elle ne savait pas plus comment s’en servir, elle semblait beaucoup plus préoccuper par le nouveau vernis à ongle de Juliette… Il rapporta son attention à l’espèce de petit papier filtre qui, d’après son manuel, servait à absorber les globules rouges. Observant rapidement tous les instruments qui reposaient sur son pupitre, l’ampoule s’alluma enfin. Il ignorait comment on se servait ses morceaux de papiers mais, ça devrait faire l’affaire. Il vida les 100mL de sang de tarentules dans une petite capsule de porcelaine avant d’y tremper le Gaspeur. Réaction instantanée ; le papier filtre aspira les globules rouges et le liquide se décolora. Une forte odeur de
vinaigre monta au nez du jeune homme, qui fronça les sourcils en grimaçant. Il s’empressa de mettre ses gants en peau de dragon, pas question que la substance visqueuse lui colle à la peau et le fasse puer pour le restant de la journée. Il versa le sang déglobuler dans son éprouvette de 400mL, retenant sa respiration. Croisons les doigts pour l’odeur nauséabonde se disperse très bientôt, sinon Olwen demande une pince-à-linge pour se boucher le nez ! Il déposa la paille dioxytrucmachin dans la substance et, top chrono, il compta 10 secondes en soufflant de toutes ses forces dans la paille. Son visage était maintenant très proche de la substance et la colossale odeur de vinaigre lui piquait les yeux. Plissant les yeux, il arriva enfin à 10 secondes et, rapidement, il s’éloigna en toussotant et prenant de grande bouffée d’air fraîche. Vivement les masques à gaz au prochain cours !

Mais bon, au bout de quelques instants, l’odeur aigre qui se dégageait de la substance se dissipa et Olwen put recommencer à souffler normalement. Petit moment de pause pour se remettre de tout ça, il jeta un autre coup d’œil aux filles, qui rigolait maintenant en parlant d’un spectacle de crapaud … Enfin bref ! Olwen ajouta 2 gouttes d’alcool puis fit la dilution du sang de tarentule jusqu’à 400mL. Au fur et à mesure qu’Olwen versait le produit, la belle couleur bleu disparaissait dans un tourbillon multicolore pour finalement devenir aussi incolore que le reste de la solution. Il plongea sa spatule dans l’éprouvette et, après quelques petits mouvements distraits, il la retira aussitôt. Une jolie lueur engloba l’éprouvette et, les imperceptibles petites vagues qu’il réussissait encore à voir prirent fuite. Admiratif, Olwen fût soulagé d’avoir le même résultat que ce que son livre de potion demandait. Tout allait comme sur des roulettes jusqu’à maintenant, sa potion était, pour l’instant, irréprochable. Enfin, d’après lui ein !

Prochaine étape … Gnéééé ? Olwen resta perplexe devant la prochaine étape. Diviser par 7 le contenu de l’éprouvette pour la vider partie par partie dans le chaudron ? C’est pas se compliquer la vie, ça ? Olwen jeta un coup dans son éprouvette, légèrement découragé. Mais, une seconde ampoule s’alluma dans l’esprit de notre cher Wilson. Pourquoi ne pas verser le colorant de Florian Dalibert dans l’éprouvette, pour ensuite verser le contenu, sans s’amuser à la diviser en 7 et tout et tout, et brasser avec la spatule. Et, quand le rouge devient uniforme, de le faire disparaître pour qu’il redevienne invisible ? Excellente idée, c’est ce qu’Olwen allait faire ! Pas besoin de se casser la tête, y’a toujours un chemin plus simple et tout autant efficace ! Il versa le colorant dans le chaudron, qui prit aussitôt une teinte rouge brique très opaque. Il brassa quelques instants pour être certains que le sang de tarentule, vidé de tout ce qu’il pouvait contenir, et sortit sa baguette magique. Dans un bref et agile mouvement de poignet, il prononça clairement la formule magique ;

« Magicum Rubrum Evanesco ! »

Doucement, le rouge laissa place à l’invisible. Cependant, une légère teinte rougeâtre semblait flotter discrètement dans le chaudron. Olwen approcha son visage à quelques millimètres de la substance mais, au bout d’un moment, se résigna. C’était son imagination qui lui jouait des tours, il ne pouvait PAS avoir rater sa potion. Bref, continuons ! Les plus rapides avaient déjà été porté leur potion à l’avant de la classe, Olwen devait accélérer la cadence si il voulait finir à temps. Il enleva ses gros gants de dragon, qu’il avait gardé depuis l’épisode du Gaspeur, et attaqua la prochaine étape, celle du cube de sucre.

Encore une fois, Olwen n’avait absolument rien saisi de l’histoire de sucre qui pèse lourd et qui boit la potion. Ça défiait toutes les lois de la physique, ce qui rebutait notre cher Serdaigle. Mais, il exécuta ce que les instructions lui disait de faire, il déposa le grain de sucre sur la potion. Et là, ploc ! Même si Olwen ne l’avait pas vu à cause que sa potion était invisible, il avait très bien entendue le ploc du grain de sucre au contact de la potion. Incroyable, ça défiait vraiment toutes les lois de la physique ! Même si Olwen était plongé dans le monde magique depuis maintenant 3 belles années et des bananes, il était toujours aussi étonner qu’au premier jour. Jamais, dans son monde moldus, il n’aurait pu imaginer un grain de sucre aussi lourd. C’était vraiment … magique ! Olivia et Juliette parraissait toute aussi étonné, lâchant des « waaah » lorsqu’à leur tour, elles déposèrent le grain de sucre.

Mais bon, c’est bien beau tous ça mais Olwen avait une potion a terminée ! Il ne restait plus que 2 petites manipulations bien simple, que mister Wilson s’empressa de faire. Sous les « ouachhh ! » et les « yeuuurk » des 2 filles, Olwen plongea sa main dans le petit bocal de Winzibizz pour en ressortir 1 et, s’excusant idiotement à la bestiole, la laisser tomber dans sa potion. Il fit de même pour la potion d’Olvia et de Juliette, qui était trop répugner de toucher à des larves. Ah là là, quel gentleman se Olwen ! Que ferions-nous sans lui ? Ensuite, il dilua, dans un vase de Pétri, 2 gouttes de thym avec de l’alcool avant de verser le produit final dans la potion. Elle reprit sa forme matérielle, ce qui rassura le jeune homme. C’est bien beau faire une potion mais, quand on incapable de la voir, ça devient légèrement paniquant à la longue. Bref, sa potion était maintenant terminée.

Il en replissa une fiole, qu’il alla porter à l’avant de la classe en compagnie des autres. Certaines étaient complètement incolore, d’autres étaient dangereusement rougeâtre. Mais, une fiole en particulier fessant chambre à part dans le lot ; la solution à l’intérieur était blanche opaque et on pouvait apercevoir des grumeaux tirant sur le orange faire des aller-retour du fond à la surface. Retenant un fou rire, Olwen remarqua le nom de la petite qui l’avait confectionné ; Orla Quirke, Serdaigle, Première année. Il hocha la tête en souriant et déposa sa fiole à côté de la sienne avant d’aller se rassir à sa place. Olivia et Juliette était prise dans leur délire de révoltée la langue française, en prouvant qu’un des mots qu’ils avaient appris aujourd’hui était probablement plus grand qu’
anticonstitutionnellement. Doutant que ça puisse arriver puisqu’il n’arrivait même pas à le nommer contrairement aux autres, il se contenta d’observer les autres terminés leur potion en silence, attendant la fin du cours.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours n°2 #[tous niveaux]# ~Une Potion très transparente...~   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours n°2 #[tous niveaux]# ~Une Potion très transparente...~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Premier cours de runes - tous niveaux.
» 1ier cours de SCM (Tous les niveaux)
» Potion d'Enflure [Tous niveaux]
» Cours ouvert à tous
» Cours 1 - Mise à Niveau en Potion (1ère année, tte section)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 5 :: Cours année 5-
Sauter vers: