AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 L'habit ne fait pas le moine... [Pv: Chatiel] [SPOILERS!!!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: L'habit ne fait pas le moine... [Pv: Chatiel] [SPOILERS!!!]   Sam 10 Mai - 19:09

L’allure fière, les yeux à l’affut du moindre geste, Severus Rogue marchait dans une rue Moldue. Il avait glissé sa baguette dans sa manche, et des cernes d’un noir brumeux soulignaient ses yeux d’une effroyable dureté. Il tourna à gauche à la première intersection, et entra dans un pub miteux. Il avait encore beaucoup de temps devant lui, et un petit moment pour mettre les choses au clair s’avérait indispensable. La pièce était sombre et sobre, des murs à la tapisserie décharnaient donnaient à la pièce une atmosphère sombre et extrêmement précaire. De la musique jouée par un petit groupe parvenait tout de même à redonner à l’endroit une certaine lumière, comme la musique sait toujours le faire. Quelques clients buvaient un verre, alcoolisé ou non, certains n’étant là que pour la musique, d’autres, simplement pour leur boisson. Le barman essuyait un verre, observant Severus avec une certaine méprise. La cape traînante, ou encore le visage émincé de Rogue étaient véritablement intrigants. Severus s’avança vers le barman, et se pencha vers lui.

« Je voudrais une limonade, s’il vous plaît. »

L’autre s’arrêta de nettoyer son verre, et sortit de sous le buffet qui les séparait une petite bouteille. Tout en la décapsulant et en la mettant dans un verre, il dit :

« Vous semblez pas êt’ d’la région, vous… »

Rogue haussa un sourcil. Qu’est-ce qu’il en savait ? Après tout, ça n’était pas ses affaires !

« Contentez vous de me servir, après, on verra. »

Le barman, surpris de la réplique froide et cinglante, n’osa pas répondre. Une certaine douceur émanait de sa carrure assez austère et carrée, et Rogue n’eut alors aucun mal à en déduire que ce pub, si mal famé qu’il était, n’était pas un lieu de retrouvailles pour les dealers, ou les hors la loi, mais plutôt un endroit pour les délaissés, pour les pauvres, ceux pour quçi l’alcool restait le seul ami.

La limonade servie, l’argent dû réglé, Rogue s’installa à une table, ôta son capuchon, et but sa limonade à petites gorgées. La musique était douce, et donnait à l’endroit une tristesse encore plus puissante, les mots qui la composaient la rendant sainte, religieuse, presque divine… Un couplet commença, et Rogue tendit l’oreille pour attraper les mots qui la constituaient.

[...] I used to live alone before i knew you
I've seen your flag on the marble arch
But love is not a victory march
It's a cold and it's a broken hallelujah

Hallelujah, hallelujah, hallelujah, hallelujah ....


Il rabaissa l’attention qu’il avait apportée à la musique, car la principale raison pour laquelle il était entré dans ce pub, c’était remettre de l’ordre dans ses objectifs. Chatiel Proudness… Une personne qui était très loin de lui ressembler. La foi semblait être le plus grand fossé qui puisse les séparer. Rogue avait cessé de croire en Dieu dès l’instant où sa vie avait commencé à se détériorer, c'est-à-dire, dès le début de l’enfance. Et maintenant, il était vraiment loin de récupérer la foi, les évènements s’étant passés dans sa vie constituant de grands contre-exemples à une existence divine, selon lui. Mais là n’était pas la raison de leur présente rencontre, car oui, Rogue avait rendez-vous avec Chatiel. Aussi imprudent que soit ce rendez-vous, il l’avait accepté. Dumbledore avait sa totale confiance, et il avait totalement raison, mais s’il se faisait prendre, la clémence de Dumbledore serait sans aucun doute totalement révisée. Ce qui n’était pas l’objectif de Severus. Dumbledore était le seul allié qu’il n’ait jamais eu, et ça n’était pas cette créature qui se faisait passer pour un Lord qui allait prétendre avoir été la seule à l’avoir toujours soutenu. Mais il ne devait rien laisser transpercer, c’était son fardeau.

Il avait reçu le matin même une lettre de Chatiel, lui annonçant qu’elle voulait le voir. S’il y avait bien quelqu’un d’imprévisible, c’était Chatiel. Rogue éprouvait une certaine angoisse à la retrouver, car Chatiel n’était pas la personne la plus saine d’esprit, selon lui, qu’on puisse rencontrer. Mais il devait la voir. C’était peut-être un test, après tout. Le Seigneur des Ténèbres souhaitait peut-être tester sa loyauté… Et il devait tout mettre en œuvre pour prétendre qu’elle était belle et bien existante. C’était la mission qu’il avait, et il devait la respecter. La haine qu’il éprouvait pour ce Lord, sans cœur et sans aucune personnalité, avait réussi à se rétracter, à se ranger, mais elle n’avait jamais disparu. Et pourtant, à chaque fois qu’il le voyait, il lui parlait comme à un Dieu, comme ce Dieu en qui il n’avait jamais eu foi.

Il devait absolument voir Chatiel. La meilleure façon de haïr ce Seigneur, maître des Ténèbres, c’était lui faire croire que tout allait pour le mieux. Il se leva, sa limonade à peine terminée. Il sortit du pub, sans un mot. Puis, il transplana. Il ne passait jamais par le Chaudron Baveur pour aller à l’Allée des Embrumes, car, lieu mal famé, si on ne le voyait pas sur le Chemin de Traverse après l’avoir vu passer le mur magique du Chaudron Baveur, il serait facile d’en déduire qu’il était dans l’Allée des Embrumes. Complexe, mais logique. Il se matérialisa dans la ruelle, sombre et dévastée. Ils s’étaient donnée rendez vous dans l’habitation située au dessus d’un magasin abandonné, une habitation qui avait servi auparavant aux propriétaires du magasin, aujourd’hui, totalement démoli. Il le trouva enfin. Brûlé, une odeur âcre et nauséabonde en émanait. Cela aurait pu paraître étonnant… Si l’on avait pas été dans l’allée des Embrumes. Il entra dans l’endroit dévasté, et monta les escaliers, au fond de la pièce sombre, qui faisait auparavant office de magasin, apparemment, qui vendait des ingrédients pour poisons. Il atterrit alors dans une autre pièce, encore plus sombre, où l’odeur se faisait plus forte et malodorante que jamais.

« Chatiel… Tu es là ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine... [Pv: Chatiel] [SPOILERS!!!]   Lun 12 Mai - 21:13

Depuis combien de temps était elle en cavale ? Chatiel n’aurait su le dire. Elle avait perdu le fil des jours avec toute cette agitation. Sortir du monastère, éviter les Aurores venus la chercher, s’enfuir… Se cacher… Puis s’infiltrer au sein même du ministère pour y dérober des archives, sortir tant bien que mal de ce guêpier, et encore une fois s’enfuir, se cacher… L’allée des embrumes (ou des embrouilles comme disaient les jeunes) était réputée pour son caractère infréquentable. Une femme raffinée, et séduisante comme Chatiel ne pouvait y passer inaperçu, et pourtant, c’était le seul endroit qui lui était venu à l’esprit pour trouver refuge. Une décision maladroite, tout comme sa façon d’aborder Rogue via le système de courrier des chouettes, sa lettre aurait très bien pu être interceptée une fois arrivée à Poudlard, mais les plants évolués, et les stratégie subtiles n’étaient pas son domaine. Pour elle, il n’y avait aucun danger qui vaille la peine, il n’y avait aucun risque qui soit insurmontable, il n’y avait que Evan, seulement Evan, seulement lui… Jamais Chatiel n’aurait pu rejoindre les mangemort si Evan ne l’avait pas emmené avec lui. Elle, la toute petite poufsoufle qu’elle avait été, timide, dérangée, seule, et triste… Oh, bien sure, ses talents de légimentienne, et d’occlumentienne avaient eu quelques influences dans la décision du sombre seigneur de l’accepter parmi eux, mais cela était tellement dérisoire face aux véritables prouesses dont étaient capables les autres agents de l’ombre.

Seulement voila, aujourd’hui, Evan était disparu, déclaré mort et enterré par les autorités du ministère. Jamais plus son talent de maître des potions ne pourra être mis au service de Voldemort, et Chatiel s’était à nouveau retrouvée triste, et seule, jusqu’au jour où il était apparu devant elle, Evan, réincarné en Siegfried. Evidement, c’était une métaphore, cependant Chatiel aimait penser de cette façon. Un mystère tangible entourait la naissance, et les origines de Siegfried Léthé, mais Chatiel connaissait la vérité. Elle, ainsi que l’agent MC Doyle du ministère, et certains de ses supérieurs. Chatiel comptait bien mettre la main sur Siegfried, malgré que les agents du ministère avaient prit soin de le garder loin d’elle, elle comptait bien sur Rogue pour remédier à cette situation.

Dans cet endroit sordide, et mal odorant, elle était parvenue à organiser un semblant d’ordre. Un matelas, une table, 2 chaises, et sa bible pour seule compagne. Chatiel parferait rester ainsi cachée en attendant de se remettre en mouvement. Lorsque Rogue entra, elle réagit comme une petite fille qui retrouve un vieil ami. L’instabilité mentale n’avait pas disparu avec les années. Elle sauta au cou du maître des potions en faisant des bonds.


Chatiel : « Rogue, rogue, Rogue, enfin, tu as mis a temps fou ! J’ai cru que tu aurais oublié la petite Chatiel avec le temps, méchant Rogue, méchant. »

Et puis soudainement, comme si son age l’avait rattrapé, elle se ravisa, s’écarta de lui, et réajusta ses lunettes en reprenant un air sérieux.

Chatiel : « TANTAE MOLIS ERAT ROMANAM CONDERE GENTEM ! N’est ce pas rogue, et pourtant, les Barbares l’ont écrasé en à peine un siècle. En ce qui concerne celui dont on ne doit pas prononcer le nom, ce fut encore plus brutale, abattu par un enfant… Il parait que tu joue au gentil professeur avec le jeune Potter depuis quelques temps maintenant, j’imagine à peine combien ça doit être dure pour toi, et ce à plusieurs points de vue. »

Les paroles de Chatiel étaient chargées de doubles sens, et de suggestions douteuses à qui savait les entendre. Il était difficile de savoir si cette empressions de langage à deux niveau était le fruit d’une réflexion cohérente de sa part, ou si c’était juste la folie qui s’exprimait.

Chatiel : « Je t’en prie, ne reste pas debout, vient t’asseoir, nous avons tout notre temps de toute façon, et j’ai tellement à te parler, tellement à te dire. Je dois te parler de tes élèves, J’ai tellement a te demander. »

Chatiel proposa une des chaises à son visiteur, elle semblait tellement légère, et insouciante dans ses propos. Elle parlait comme si elle avait à faire à un ami qu’elle n’avait pas vu depuis a peine une semaine, comme si Rogue pouvait se montrer conciliant… La folie rend innocent après tout.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine... [Pv: Chatiel] [SPOILERS!!!]   Mer 18 Juin - 19:43

Severus réprima un sentiment de surprise lorsque Chatiel vint le serrer dans ses bras. Il sentit son cœur se froisser, et une haine vigoureuse s’empara de lui : personne n’avait encore eu l’idée de lui sauter au cou. Seule une personne aurait été autorisée à la faire, et cette personne n’était plus là. Il se retint alors de lui faire la remarque, car même si elle l’avait quelque part vexé, il n’avait pour autant pas le droit de tout faire échouer. Pas maintenant. Il ne savait pas vraiment encore quel était le motif de cette rencontre, mais il espérait qu’il en valait la peine. Chatiel se mit alors à lui lancer nombre de mots, nombres de phrases, qu’il écouta avec une attention raffinée. Quand quelqu’un parlait, mieux valait ne pas le déranger, encore moins lorsque cette personne vous donnait rendez-vous dans un lieu aussi insalubre et dévasté. Mais soudain, Chatiel vint toucher un point faible, un point que nombre de Mangemorts déjà s’amusaient à remuer, qui le mit en colère. Il avait eu beau expliquer à tout le monde que son rôle n’était pas le plus simple possible, mais Chatiel venait à nouveau mettre en valeur la réputation douteuse de sa loyauté envers Voldemort, cette loyauté qu’il avait mis tant de temps à simuler, et qui, aujourd’hui, causait nombre de problèmes aux autres Mangemorts. Aussi, lorsque Chatiel, après quelques bribes de mots en latin, lui fit clairement comprendre que jouer les Professeurs était d’une facilité déconcertante –Rogue se demandait toutefois si l’ironie dans le ton de Chatiel qu’il avait pu décelée était existante ou bien si c’était le fruit d’une réflexion trop complexe pour elle qui s’était faite passée pour de l’ironie–, son teint vira au rouge sang, et il réussit doucement à se calmer. Il s’assit, répondant à son invitation, et commença alors à répondre à sa délicieuse réplique, qui avait manqué de le mettre en colère.

« Je suppose que ce ton narquois est celui de tous les autres Mangemorts… Bon sang, combien de fois vais-je le répéter : être dans les griffes de Dumbledore n’est pas aussi facile que vous le pensez tous ! Combien de Mangemorts seraient prêts à mettre leur tête dans le camp de l’ennemi en prétendant tout regretter, pour jouer un rôle qui ne leur a jamais plu ? Combien ? »

Même s’il n’était pas dans le camp de Chatiel, et il espérait qu’elle ne commençait pas à s’en rendre compte, cette réputation que les Mangemorts lui collaient commençait à l’énerver. Sans doute parce qu’à travers eux, il voyait les mêmes membres de l’Ordre qui lui rétorquaient la même chose, qu’il était d’une inutilité totale à l’Ordre. Il voyait même Black, qui lui lançait que jouer les méchants professeurs était d’une utilité cuisante à l’Ordre… Aussi, cette réputation forgée dans les deux camps l’exaspérait sérieusement, surtout que l’un de ces deux camps ignorait totalement qu’il n’avait jamais éprouvait de loyauté envers son chef, et que ce même camp continuait tout de même à penser qu’il n’était qu’un bon à rien. Des mises au point s’imposaient, dans les deux camps, même si l’un des deux n’avait jamais été le sien. Mais il se calma ensuite, se rendant compte que l’objet de leur réunion dépassait cette simple divergeance, et que la seule manière de faire comprendre aux simples d’esprits qu’il les dupait depuis le tout début, c’était de continuer à les duper, discrètement. Chatiel avait réveillé une part de douleur en lui déjà brûlante depuis longtemps, et elle subissait cette colère qu’il réservait à tous ceux qui rétorqueraient de la même manière que jouer le professeur n’était pas difficile. La pauvre en payait les conséquences… Heureusement, elle avait des choses plus importantes à lui communiquer, et Rogue en était conscient. Son teint revdevint naturel, et il s’engagea sur le chemin qu’elle lui avait montré, le chemin qui faisait l’objet de leur réunion.

« Parler de mes élèves… Voilà longtemps que je n’ai pas eu à parler de mes élèves ailleurs qu’à Poudlard. D’habitude, quand j’en parle, c’est pour demander à mes collègues si leur travail est aussi nulissime dans leur matière que celui qu’ils fournissent dans la mienne. Prenons exemple de Potter, par exemple. Il ne se contente pas d’être mauvais en Potions, il est nulissime en Métamorphose et de plus, les Sortilèges et Enchantements ne sont pas non plus son point fort. Je me demande toujours comment il espère vaincre le Seigneur des Ténèbres avec une telle faiblesse d’esprit… Mais bon, je doute que tu veuilles me parler de cet élève là en particulier. Je me trompe ? »

Il avait complètement changé de ton. A présent, ça n’était plus la colère qu’il éprouvait, c’était de la curiosité. La même curiosité que pourrait éprouver un écureuil envers un autre, qui a trouvé une noisette particulièrement intéréssante…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine... [Pv: Chatiel] [SPOILERS!!!]   Sam 21 Juin - 0:21

Chatiel avait commencé à tourner doucement autour de Rogue, Marchant au pas saccadé de l’animal blessé, elle croisait, et décroisait les mains contre elle, comme si elle priait, et elle mit quelques secondes avant de répondre au maitre des potions. On aurait cru qu’elle digérait et ruminait chacune des paroles qui lui étaient rapportée comme pour mieux les intégrer.

Chatiel : « Ne parle pas de Potter comme si tu le méprisais vraiment. Le plus dure pour toi Rogue, c’est que chaque fois que tu le regardes, tu le vois lui, avec ses yeux à elle. J’ai toujours trouvé que Lily avait des yeux magnifiques, de magnifiques yeux verts, comme moi, les yeux du pécher. O quam sancta, quam serena, quam benigna, quam amoena, o castitatis lilium, pourquoi faut il que tu ais blessé ainsi le grand Rogue. »

Pourquoi avait elle abordé le souvenir de Lily de cette façon ? Que savait-elle de ce que Rogue avait pu ressentir pour elle ? La folie de Chatiel prenait tantôt l’apparence de la discorde intérieure, et à d’autres moments elle dégageait l’impression de savoir un peu trop de choses, sur un peu trop de gens. Elle venait de lui parler comme si elle récitait une complainte lourde de peine, et de mélancolie, et soudain, elle reprit son aplomb, comme si elle désirait aborder des sujets plus graves. Elle passait ainsi de la femme enfant à la femme de fer, sans crier garde, sans préavis.

Chatiel : « Potter peut bien être le cœur de tes préoccupations aujourd’hui, j’avoue ne pas lui porter le même intérêt. Je m’intéresse à un autre de tes élèves. Tu l’as surement remarqué, il s'appelle Siegfried Léthé, il ressemble beaucoup à mon chère Evan. Aaaah, Evan… Si les Aurores ne nous avaient pas retrouvés, il serait encore bien présent parmi nous… »

Siegfried ressemblait à s’y méprendre à un ancien mangemort, Evan Hardlex, amant défunt de Chatiel, un jeune homme particulièrement doué pour les potions. Son passage chez les mangemort avait été de courte durée puisque le sombre seigneur avait été abattu quelques mois âpres son arrivée. Chatiel n’avait d’ailleurs pas encore repris contacte avec ses anciens allier, et n’avait même pas jugé nécessaire de renouveler son allégeance à Voldemort. Non, la priorité restait la même… Elle voulait l’enfant.

Chatiel : « Je veux cet enfant Rogue, je le veux pour moi, je le veux à moi, à moi moi seule. Son maudit tuteur fait tout pour que je ne puisse pas l’atteindre. Je sais que toi tu peux entrer et sortir comme tu le veux de Poudlard. Je veux que tu m’aide à le prendre. Je sais que tu en es capable. Je sais que c’est dans tes moyens. »

La démence avait fait un pas de plus vers l’aliénation mentale. Elle avait parlé come une possédée, serrant de plus en plus fort sa bible à mesure qu’elle exprimait son désir, elle souhaitait avoir Siegfried comme un enfant souhaite avoir un jouer. Bien sure, une telle demande était contraire aux intérêts de Rogue. En participant a l’enlèvement d’un enfant, il serait désavoué au sein de Poudlard, et il ne serait plus crédible aux yeux de ses allier mangemort. Restait voir s’il souhaiterait prendre un risque, ou alors chercher à gagner du temps.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'habit ne fait pas le moine... [Pv: Chatiel] [SPOILERS!!!]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'habit ne fait pas le moine... [Pv: Chatiel] [SPOILERS!!!]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'habit ne fait pas le moine... [Pv: Chatiel] [SPOILERS!!!]
» L'habit ne fait pas le moine. [Self-Murder]
» Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
» L'habit ne fait pas le moine... ou un truc du genre. [Pv Akihiko]
» L'habit ne fait pas le moine. [Twan] // END.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 6-
Sauter vers: