AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [Sept.] Cours n°1 (Années 1 à 7) <Terminé>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sept.] Cours n°1 (Années 1 à 7) <Terminé>   Jeu 21 Aoû - 17:27

[Désolé, moi aussi, mon post ne rentre pas en un seul... Et, je sais, nous sommes à la 8 (edit: 9!)ème page. Oui, mon premier post ne parle que de l'entrée, du début du cours... Mais excusez-moi, s'il vous plaît, en regardant mon nombre de mots...]
    Son premier cours de l’année attendait Rosa, dans quelques minutes. Et elle s’y rendait, presque tranquillement et en prenant son temps. Quelque chose de très ordinaire, à première vu et en la voyant marcher dans le couloir avec une telle aisance, mais ça n’avait pas été si facile de la décoller de son lit, Ange et Theresa pouvaient témoigner. Quoique Theresa davantage qu’Ange. Mais bon. Ce n’était pas si important. Elle était debout, presque parfaitement réveillée. Avec des cheveux qui contenaient encore une légère humidité, mais rien de réellement grave.

    Pour tout dire, à partir de maintenant, la jeune sorcière avait prit la résolution de se réveiller à tous les jours plus tôt. Les années précédentes, pourtant, du moins selon les souvenirs de Rosa, le déclic s’était fait sans effort. Enfin, c’était peut-être sa mémoire lui faisait défaut sur ce point… Il faut aussi dire que ce n’était pas ce genre de détail que l’on gardait en mémoire trop longtemps, non plus. À moins d’avoir la si précieuse capacité de pouvoir retenir tout, absolument tout. Mais ce n’était pas le cas de Rosa, qui devait se contenter de sa mémoire ordinaire, et de la mémoire, elle, extraordinaire du papier. En plus, cet support matériel avait la merveilleuse possibilité de jamais se tromper ans tout ce qu’il avait retenu. Il n’avait jamais la moindre défaillance. Ah! que c’était pratique, tout de même! Par contre, on n’avait pas le droit d’amener nos amis de papier aux examens… Supposément que c’était de la triche…! Donc, en ce genre de situation, Rosa devait se contenter de sa mémoire ordinaire.

    Revenons à nos dragons. Rapidement après son réveil (il semblait même à la jeune sorcière que l’on la lança dans cette petite pièce), elle se retrouva dans une douche d’une froideur qui serait glaciale même pour un ours polaire. Ainsi, elle commença par réchauffer la température de son eau, fermer la porte de sa douche et à enlever son pyjama. Mais ce traitement un peu extrême lui ouvrit bien grand ses yeux ensommeillés. Après sa douche, en voyant l’heure qui était beaucoup trop avancée à son goût, la jeune sorcière enfila son uniforme et se fit une queue de cheval au vol.

    En route pour le Grande Salle, elle eut la grande chance de rencontrer le Professeur Slughorn, qui lui fit même un clin d’œil. Sur le coup, elle se demanda si elle était parfaitement réveillée, mais après vérifications accélérées, ce fut confirmé : elle avait eut un clin d’œil de la part d’un Professeur. Bon. Elle faisait partie de son « club de Slugh », à ce qu’il paraîtrait. Il ne la rayait donc pas de sa liste, aussi. Et puis, quel nom étrange! Oui, c’était évident, c’était les cinq premières lettres de son nom de famille, mais pourquoi avoir raccourcit son nom? Était-ce une façon d’ « actualiser » le nom de son club? Enfin, pas grave. Tant que le professeur s’en foutait. Et puis, peut-être qu’il ne le savait pas… Quoique un élève frustré de ne pas faire partie de son élite a du déjà le lui dire.

    La table des Serpentards semblait presque désertée, comparées aux autres. Oui, elle était bien en retard. Mais semble-t-il uniquement sur sa Maison. Mais c’était bien suffisant à son avis. Elle était quelque peu honteuse d’être l’une des dernières personnes à s’y asseoir. Ainsi, elle pu se concentrer sur la nourriture, qui semblait bien être très semblable à celle des années précédentes. Si on exceptait la première que Rosa eut passé à Poudlard, où la nourriture était tout simplement exquise, avec ces étrangers qui réclamaient la même alimentation que chez eux. La variété était là tout au long de l’année, si on l’excluait un petit temps avant et après la visite des autres écoles. Mais elle ne s’en préoccupait alors pas, puisqu’elle était émerveillée par le château, sa nouvelle demeure. Moins à la fin de l’année, si l’on y pensait bien… Enfin. Aujourd’hui, première journée de cours à Poudlard pour sa troisième année, elle se buttait au même choix qu’elle avait un droit à l’année précédente durant toute l’année. Bien sûre, il avait différentes « journées déjeunées », où le menu changeait, ce qui réait de la variété, mais, comme lesdits menues n’avaient qu’un nombre limité, on finissait rapidement par raboutir au même repas que deux semaines auparavant, toujours servis selon les même critères de cuisson et de recette. Et, pour une personne qui appréciait la variété, c’est mortel. Aujourd’hui, elle décida donc de se tartiner que quelques toasts à la tartarinade de chocolat. Avec peut-être un peu de marmelade de citrouille, pour former une sorte de sandwich. Avec ça, elle prit un peu de chocolat chaud qu’elle servis dans une tasse, et partit directement au cachot des Potions. Elle ne s’inquiétait pas pour la tasse, car elle savait déjà que dès qu’elle aurait terminé avec celle-ci, elle disparaîtrait pour ne réapparaître probablement aux cuisines. Cependant, les essuie-tout n’avaient pas encore développé cette précieuse technologie.

    Quel numéro, déjà, la classe? Ah, oui, la même que les années précédentes. Bon. Il faudrait peut-être aussi, que la petite sorcière se concentre moins sur ce qu’elle mange afin d’avoir davantage de « cellules grises » au travail. Mais… qu’est-ce qu’elle avait dont avec les expressions Moldues, ces derniers temps…? Il faudrait qu’elle emprunte un encyclopédie d’expressions sorcières à la bibliothèque, pour bien faire. Et puis, ça ferait plus crédible. Car l’on lui avait déjà demandé si elle faisait partie de la célèbre famille des « of Woodbury ». Elle avait répondu « Qu’est-ce que t’en pense? ». Mais elle avait bien comprit que celui qui lui avait posé la question lui parlait de la famille Sang Pur. Elle n’en faisait pas partie, là. Et il faudrait que personne ne soit assez curieux devant certaines de ses habitudes pour aller fouiner au Manoir des of Woodbury. Un lieu où elle netterrait probablement jamais les pieds, avec les conseils d’Apophis qu’elle pouvait trouver plus sage après coup que sur le coup…. Après tout, lui, il la connaissait, cette autre facette de la famille.

    Mais revenons au chiffre. Est-ce que c’était le même principe que les Défenses Contre les Forces du Mal? Probablement. Mais, alors, pourquoi avait-il autant de clases vides? Tout de même pas pour que les élèves fassent les niaiseries en cachette… ou des coquineries. Rahhhh! Ce n’était pas vrai! Pas encore! Purifions l’esprit… Après tout, elle n’avait que 13 ans. De très jeunes 13 années…

    Revenons donc aux Défenses Contre les Forces du Mal. D’ailleurs, comment seront les cours avec Rogue, maintenant? Et puis, un nouveau Professeur en Potions, ça va offrir une toute nouvelle dimension à ce cours. Dommage. Surtout que l’on savait, maintenant qu’il était sur le poste maudit, que l’on ne ferait plus comme enseignant le Professeur Rogue. Oui, il s’agirait d’une grande perte pour le corps enseignant de l’école. Un homme plein de noblesse, représentant extrêmement bien les Serpentards dans leur ensemble. Car, comme bien des Serpentards, Rosa avait une grande estime pour ce sombre personnage qui en effrayait bien d’autres. Elle en avait même entendus certains la comparer à une chauve-souris aux cheveux gras. Quelle complaisance de simplifier aussi grossièrement un homme complexe d’âme et d’émotions, elle en était sûre.

    Et puis, quelle serait la nouvelle décoration de la classe? Ça aussi, ça serait intéressant. Les Défenses Contre les Forces du Mal, selon Severus Rogue. Noir, de préférence, probablement… Mais elle verrait bien assez bientôt, à son premier cours. Qu’elle attendait avec une impatience non dissimilée.

    Finalement, et avec presque fatalité, Rosa trouva la porte des cachots des Potions. C’était ironique, tout de même. Car tout le sous-sol était appelé « cachots ». Pourquoi était-ce uniquement ici que ce genre d’appellation pou0vait s’étendre à aussi grand? Après tout, pourquoi m’appelons-nous pas la classe de Métamorphose le «couloir de Métamorphose ». Rosa rit après avoir prit une croquée de son petit-déjeuner. C’était assez saugrenu, comme idée.

    À ce moment-là, elle arriva à la salle de classe. La jeune sorcière calla le reste de son chocolat chaud et la tasse disparue, comme elle l’avait auparavant prévu. Elle poussa la porte de la classe et, immédiatement, elle perçue une immense différence entre le règne du professeur Rogue et le début de ce nouveau roi. Avant tout, en fait, par les vapeurs odorantes et colorées dont toute la salle était emplies. Mais, à bien y observer, ce n’était pas le seul changement. Par exemple, jamais le Professeur Rogue n’aurait pu avoir l’idée de couvrir les murs de son cachot de tapisseries aux motifs aussi mouvementés que n’importe quelle tapisserie de l’école.

    Et puis, ce n’était pas tout. Il y avait déjà une dizaine d’élèves, ce qui équivalait, grosso modo le nombre d’élèves de son année. Donc, ce n’était pas uniquement par niveau? Et, en regardant de chaque côté de la salle, elle remarqua que des élèves de tous les niveaux, si l’on excluait la 7ème, qui étaient présents. Rosa n’était pas exactement certain qu’il s’agisse d’une bonne idée. Probablement, en effet, que ça virait à la cacophonie, au chaos le plus total. Jamais le Professeur Rogue ne l’aurait laissé virer jusqu’à là. Pauvre nouveau professeur, il connaîtrait l’attitude des jeunes sorciers d’aujourd’hui. Peut-être serra-t-il surprit. Cependant, pour l’instant, tout était encore tranquille. Mais pour combien de temps? En tous cas, l’ambiance serait à jamais modifiée, altérée, dans cette salle de classe.


    - Bonjour, Professeur Slughorn.

    La politesse avant tout, même c’était la deuxième fois qu’elle le saluait en moins d’une heure. Car, tout de même, qui savaient qu’elle l’avait déjà rencontrée? Et puis, peut-être que le professeur ne l’avait pas entendu lorsqu’elle l’avait pour la première fois.

    Elle fit rapidement le tour des élèves présents dans la salle. Personne ne son niveau, la jeune sorcière le remarqua très rapidement. Bon. Avec qui s’assoyait-elle? À moins de s’isoler… Car mieux fallait être seule que mal accompagnée, n’est-ce pas? C’était une longue histoire de raison, pour elle. Mais enfin, elle remarqua une tête de cheveux qu’elle avait vu la veille. À côté de Hell Luminas? Oui, possible. Mais, comment se faisait-il qu’il n’ait pas encore d’autres membres de sa maison, de la même année qu’elle? C’était impensable de sécher son premier cours… Enfin, pour elle. Car ça ne lui tentait pas particulièrement de rater son éducation à Poudlard uniquement parce que ça ne lui tentait pas de se présenter à ses cours…


    - Salut, Hell. J’espère ne pas t’avoir manqué!

    Un ton ironique, mais doux et plaisant, se trouvait dans sa voix. Il ne fallait pas se changer, n’est-ce pas? Mais elle n’était pas encore très amicale avec la jeune Serpentard, car elle ne s’était vu auparavant qu’un gros… 4 heures, à peu près. Pas assez pour former une amitié solide. Que quelques esquisses, point final. Surtout que l’amitié de Rosa n’était pas l’une des choses les plus faciles à obtenir en ce moment. Et en touts temps, à vrai dire.

    Elle resta seule en compagnie de la nouvelle Serpentard jusqu’à ce qu’Heaven fit son arrivée. Il s’agissait uniquement qu’elle arrive plus tard, c’est cela? Mais bon, elle n’allait tout de même pas aller jusqu’à chercher de place afin de se retrouver à côté d’elle, n’est-ce pas? Surtout qu’elle n’était pas exactement certaine de sa relation avec elle, depuis son retour à Poudlard. Mais c’était seulement hier, alors on avait encore le temps… Puis, Siegfried la rejoignit. Visible, il avait affaire avec elle.

    La cloche sonna, et le Professeur ferma la porte. Tout doucement, de la même façon dont il aurait fait une caresse à une femme, si l’envi lui en aurait prit. Quoique…. À voir à l’allure qu’il avait, ça ne devait pas exactement lui arriver souvent. Quelle femme ayant un sens de la fierté accepterait d’être avec lui? Car, il n’était pas à douter qu’il n’accepterait que celles qui s’éloignaient de bas fond… Que lui arrivait-il, ces derniers jours? Ce n’était réellement pas son fort.

    Donc, dans un sens plus équilibré de pensé, il était vrai de dire que le cours allait probablement virer dans un style tout à fait différent de celui si imposant du Professeur Rogue. Quel dommage, tout de même. Quelle perte pour cette pièce, qui devenait probablement plus potable pour les Poufsouffles. Aussi, il style plus souple entraînerait sans aucun doute une baisse de niveau dans un matière aussi rigoureuse que sont les Potions. Quel dommage.


    -- Bien le bonjour à tous. Pour ceux qui ne me connaissent pas encore je suis le professeur Slughorn et je vous enseignerais les potions magiques cette année.


[2091 mots]

$$$
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sept.] Cours n°1 (Années 1 à 7) <Terminé>   Dim 24 Aoû - 23:56

Siegfried n’aimait décidément pas Horace. Il n’avait pas le charisme, ni le talent de Rogue. Bon, il était vrai aussi que le jeune serpentard n’avait pas apprécié de se retrouver exclu du Horace’s club. Mais enfin… Pourquoi aurait il été sélectionné ? Pas de famille, pas de fortune, juste une ressemblance étrange avec un ancien mangemort pour justifier des origines très vagues… Oui, Siegfried savait très bien qu’il n’avait rien à faire dans le Horace’s club, mais ca n’était pas une raison pour l’apprécier. Pour qui se prenait cet adulte ? Qui était-il pour oser faire comme ca l’apologie du rang social, et de la fortune personnelle ?! Le vrai pouvoir se passait de toutes ces démonstrations ostensoirs pour Siegfried. Les subterfuges et les ruses, la dissimulation et la manipulation, voila quels étaient les vrais pouvoirs pour lui.

Il préparait sa potion avec un tres grand soin, franchement, cette potion n’avait rien de compliqué, Rogue leur avait déjà donné des devoirs au combien plus difficiles. Cela faisait déjà Onze minutes que l’eau de son chaudron bouillait. Siegfried avait déjà coupé les cinq racines de marguerites en attendant, et il s’affaira à les faire glisser doucement dans sa préparation. Son voisin serpentard ne pu s’empêcher de lui adresser la parole.


Serpentard : « Hey Siegfried. »
Siegfried : « Hum, oui… »
Serpentard : « Qu’est ce que tu prépares ? »
Siegfried : « moi ? Rien du tout… »
Serpentard : « Ouais, c’est ca… Quand tu es aussi calme, je sais bien que tu prépares quelque chose. »
Siegfried : « Mais non… qu’est ce que tu vas imaginer banane ! »
Serpentard : « Je sais aussi que tu l’aimes pas ce prof. »
Siegfried : « J’ai rien contre ce chauve »
Serpentard : « Il n’est pas chauve… »
Siegfried : « Je ne sais pas ce qu’il te faut, regarde le, il lui manque tout le sommet du crane. »
Serpentard : « Ca n’en fait pas un chauve… Tu prépares quelque chose contre lui
Siegfried : « Oh, ca serait tres imprudent de ma part, surtout en cours de potion, je ne suis pas partisan d'un acte anticonstitutionnel envers l'autorité tu sais… Les explosions, ca peut être dangereux…»
Serpentard : « … Siegfried, non, sans déconner… ce type est un ancien serpentard, ne vas pas faire n’importe quoi. »
Siegfried : « Mais je fais rien du tout j’te dis, regarde, j’ai déjà ajouté le sang de salamandre, je n'ai plus qu’à tourner et ajouter la moitié de foie… »
Serpentard : « Non, sans dec Siegfried, quand tu es aussi calme, et aussi sage, c’est que quelque chose ne tourne pas rond chez toi. »
Siegfried : « Regarde toi dans une glace et parle à ton reflet, ca aura plus de portée, je t’assure. »

Siegfried termina sa potion sans encombre, jusqu'à ce que le foie soit complètement dissous, et que la couleur de la préparation devint rouge vif. Il apporta son chaudron au bureau du professeur. Siegfried fit preuve d’impertinence en se détournant du professeur et en regagnant à sa place sans attendre les commentaires qui allaient lui être adressés. Horace s’écarta de son bureau pour rattraper l’élève afin de lui apprendre la politesse et le respect qui lui était du. Et puis soudain, la potion de Siegfried se mit à siffler, à entrer en ébullition, et en une seconde, le chaudron explosa ! Les premiers rands des élèves furent éclaboussés, mais Siegfried et Horace, qui étaient à bonne distance du bureau ne furent pas victimes de la déflagration. Pendant que les survivants du premier rang s’essuyaient le visage et les vêtements, Horace s’approcha de son bureau, et écarta les débits de chaudron du bout de sa baguette. Il y trouva les restes d’une seconde moitié de foie de Dragon qui n’avait pas été dissoute car enveloppée dans du papier. Il lança un regard suspicieux vers Siegfried, le jeune serpentard lui dit sur un ton faussement sincère :

Siegfried : « Ca alors, j’ai pourtant bien dissous ma moitié de foie dans la potion. Cette deuxième moitié n’a pas été dissoute par le sang de salamandre parce quelle était protégée par le papier. Mais le papier a du être finalement attaqué par le sang, qui est entré en réaction avec le foie non dissous qui a agit comme un détonateur à retardement, et boum ! Ca alors ! Je me demande bien qui a pu mettre ça dans ma préparation! c'etait aussi dangereux que de conduire une voiture sans permis, c'est irresponsable. »

Siegfried referma son livre de potion dans lequel Horace aurait juré apercevoir des restes de page déchirée. Siegfried pointa l'armoire du doigt.

Siegfried : « Je peux aller chercher un autre foie pour refaire un essais monsieur ? »

Le ton était donné, Siegfried n’aimait pas Horace… Une chance pour lui qu'il se soit eloigné du bureau...

[821]
$$$
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sept.] Cours n°1 (Années 1 à 7) <Terminé>   Lun 25 Aoû - 3:13

    Oui, une perte de niveau. Car, un apprentissage solide ne pouvait se faire, sur un court laps de temps, que par la discipline. La vraie et dure, celle qui perdure. Pas dans le style de Ombrage, il faut spécifier. Quelque chose de contraignant, mais pas assez pour que tous les élèves et professeurs soient contre vous. Mais le Ministère, à ce propos, semblait avoir sauté un chapitre. Ce qui, heureusement, fera toujours que l’on changera de gouvernement. Cependant, lorsqu’un Ministre de la Magie le comprenait, il vivait longtemps à ce poste, mais il avait toujours un idiot qui finissait par prendre sa place, car la peuple voulait « que voir pendant quelques temps, pour si l’on peut D’ailleurs, Fudge était un bel exemple de l’idiot type qui profitait de ce genre de situation… Mais était-ce le temps d’avoir des idées aussi politiques?

    Revenant sur terre, les premières pensées de Rosa fut que le ton était en était radicalement différent, elle ne s’était trompée. Tous ces détails piquaient sa curiosité. Surtout, qu’est-ce que c’était, ce papier qui avait eut le droit de se faire afficher aussi loin de ses tendres yeux? Le monde pouvait être cruel, parfois. Car, même si la jeune sorcière n’était pas de celles qui se jugeaient la note qu’elle recevait à ses devoirs et examens, il restait que la note de la fin d’année était la plus importante. C’était un peu le pouls de l’année en entier. Pour savoir si l’année suivante allait bien se passer… Et là, maintenant, au premier cours… Rosa ne le saurait pas. Du moins dans sa durée. Parce qu’il ait de nombreuses chances qu’elle soit l’une des premières personne à s’y précipiter. Il ne fallait pas oublier qu’elle était petite. Et, les années qui avaient passées lui avaient apprit à se débrouiller avec ce handicap.

    Ses meilleures amies en ce moment, c’était probablement les souliers à talon hauts. Elle se fixait des objectifs de 10 centimètres, au minimum. Cependant, l’expérience et l’équilibre qui n’était pas toujours au rendez-vous, ce qui avait la possibilité de calmer ses ardeurs envers ces magnifiques chaussures qui avaient la possibilité de tant bonifier la stature des gens. En fait, celui des femmes, surtout. Et, parfois, de simples chaussures ne pouvaient pas aider. Comme pour celui qui était devant elle, à donner son cours. Oui, lui, c’était un cas complètement désespéré.

    Aller! Retour au cours! Cet homme, qui ne pourra jamais porter de souliers à talon hauts car ledit talon cèderait probablement sur le coup sous le poids de l’homme, faisait une radicale différence avec l’ancien dirigeant des lieux. Et, il fallait bien l’avouer, ce changement n’était pas à son avantage. Comme elle l’avait pensé précédemment, le niveau (très fort) de la classe allait probablement baisser, être relâché.


    -- Ce parchemin que je viens d’afficher et que vous pourrez consulter à la fin du cours seulement indique vos résultats aux examens de l’année précédente…

    Oui, comme elle l’avait comprit. Elle était trop forte… Mais non, elle ne se disait pas cela. Ce n’était que pure logique. Qu’est-ce qu’il aurait pu afficher ainsi, aussi non? La curiosité de la jeune sorcière était à son comble. Mais elle savait qu’elle saurait se concentrer durant le cours. Enfin, presque.

    -- Je suis stupéfait par l’excellent niveau de la plupart des élèves et le professeur Rogue m’a chargé de vous remettre toutes ces… euh… plus sincères félicitations…

    À cette nouvelle, Rosa resta tout simplement… sans voix. Comment était-ce possible? Des félicitations sincères, pour tout le monde? Pour tous les membres de chaque maison? Pour les Serpentard, c’était tout à fait normal. Ils étaient ses protégés, après tout, puisqu’il était le directeur de cette maison. Limite, pour les Serdaigles. Mais, dans le cas des Poufsouffles et des… Gryffondor… C’était du grand n’importe quoi. Peut-être qu’il était trop euphorique après la nouvelle de sa promotion pour avoir le moindre sens critique. À moins qu’il ait testé sur lui-même une de ses potions qui avaient mal tournées… La possibilité d’une maladie, avec une médication, semblait la plus probable. Une médication qui pouvait, parfois, avoir de dangereux effets secondaires… Sous le choc, Rosa oublia de sortir un parchemin, de l’encre et une plume pour prendre des notes. Cependant le professeur, lui, n’allait pas attendre.

    -- Bien alors j’ai pensé qu’un cours d’introduction et de révisions pour certains ne ferait de mal. Qui peut tout d’abord me donner la définition de l’étude des potions magiques ?

    La jeune sorcière s’était presque jetée sur son cartable, en attendant cela. Cartable qui avait bien mal vécu le réveil en retard de sa propriétaire avait tout lancé dans le sac en priant Merlin pour que rien ne se brise dans ce traitement si brusque. Ce qui fut, heureusement pour elle, bel et bien le cas. Même pas une égratignure sur son encrier, en fait. Et ses plumes avaient bien mises en sécurité dans une boîte à plume. Elle avait bien deviné que ça se passerait ainsi. Ce n’était pas sa première année, après tout. Elle avait apprit comment se débrouiller pour arriver à l’heure même si elle se levait tard. Même si elle n’était toujours pas très fan de se préparer la vieille. Peut-être ce n’était qu’elle, mais… il lui semblait que ça faisait Martha Stewart. Tant qu’à y être, elle choisirait une boîte en métal ouvragé où elle y collerait un élastique… Après y avoir placé un mouchoir de tissus… Un blanc, qu’il faudrait laver à tous les jours, tant qu’à y être. Bon, évidemment, ça pourrait faire classe, mais elle n’avait pas assez de temps à perdre pour faire cela. Pas encore. Et puis, elle était aux études. Le jour où elle serait mère, il y avait des chances qu’elle mette ces petits détails dans leur matériel scolaire. Mais c’était le futur. Loin avant elle.

    La jeune sorcière n’était qu’en train d’ouvrir son étui à plume quand le premier élève parla. Elle ne savait pas qui c’était. Elle avait déjà un certain retard, alors pourquoi se retourner pour voir qui c’était? Surtout qu’ici, elle devrait plutôt se concentrer sur le cours. Éventuellement, ça pourrait lui éviter quelques heures d’étude, ce qui était loin de lui déplaire. Aussi, sait-on jamais, elle pourrait avoir des points supplémentaires pour sa Maison en cas que le Professeur Slughorn les regarde.

    Ce dépêchement n’était cependant pas du tout nécessaire, et elle comprit bien lorsqu’elle entendit la réponse. C’était brouillon, pas du ton constructif. Plein d’hésitation. Elle aurait cru à un Poufsouffle, mais, alors que tout était bref et que les dernières syllabes étaient prononcées, Rosa put se retourner pour se rendre compte que l’on devait davantage cogner chez les Serdaigles afin de le trouver. En fait, considérant la finesse de la matière, la jeune sorcière alla jusqu’à qualifier mentalement cette réponse de barbare et de grossière. Comme si ce n’était que cela, les potions. Horrible conclusion, tout de même! Et, déjà, l’on pouvait observer l’une des caractéristique de cette baisse de niveau en cette réaction moelle et longue à venir de la part du Professeur. Pendant ce temps, un autre élève avait déjà prit la parole. Le parchemin de la sorcière allait-il encore rester vierge?

    Non. Dès les premières paroles, Rosa sut que l’on n’interrogeait pas le même calibre d’étudiant. Elle se retourna et vit bien rapidement que c’était Dawn qui parlait. Une élève de l’excellente Maison où elle était elle-même, de la même année que Drago Malefoy. Celui-ci, ces derniers temps, semblait d’ailleurs mal en point. Ce n’était qu’un impression, mais il était moins vif, n’est-ce pas?

    Donc, après avoir rabaissé à juste titre le Serdaigle, Dawn commença à expliquer l’action délicieuse qu’était les Potions, avec toutes ses règles qui élèvent cette matière vers ce titre qu’il portait, celui d’art... Art risqué et précieux, qui devait toujours être respecté à la lettre, sans quoi tout pourrait bien exploser. Oui, c’était une définition digne. Qui conviendrait parfaitement à Rogue. Était-ce le cas avec Slughorn? Probablement, car elle montrait un réel intérêt. Mais, pendant ce temps, le parchemin de la sorcière était resté vierge : elle n’avait pas trouvé quelque chose d’assez intéressant pour le noter. Elle avait été assez loin en Potions pour déjà le savoir.

    La réponse suivante, celle d’un Poufsouffle, fut complètement signifiante à côté. On sentait l’influence du Professeur Rogue dans ses paroles. C’était même vulgairement copié, parfois. Comment pouvait-il oser user d’exemple si bons dans leurs contextes d’origine, mais gâchés par son utilisation à lui? Et la jeune sorcière se demanda au passage s’il n’avait aucune opinion personnelle…

    Puis, ce fut l’horreur. Rosa n’en avait entendu que la rumeur, mais elle put pour la première fois de sa vie observer le syndrome « Hermione Granger ». La jeune sorcière s’était permise de se retourner, car il semblait que personne n’avait de quoi innover dans cette question. Ainsi, elle put regarder le phénomène. Donc, cette fille aux cheveux bruns plutôt mal entretenus… Elle connaissait le livre par cœur. Ça, sincèrement, c’est effrayant. Impressionnant, oui, mais surtout effrayant. Car, est-ce qu’elle avait une vie? Un amoureux? Des temps libres? Un tourbillon de questions, espacées de temps en temps par des remarques pour le moins abaissante. Et puis, là aussi, la jeune sorcière n’eut rien à noter. Si c’était exactement mot pour mot ce qu’il était écrit dans le livre, pourquoi se forcer? Mais sincèrement, quelle perte de temps, tout de même. À quoi pourrait bien lui servir, plus tard, de savoir tout cela sur le bout des doigts? Une bonne culture générale pouvait aider, mais pas à ce point.

    Mais le Professeur ne semblait pas partager son avis. Tous les élèves ayant répondus eurent deux points, à l’exception de la Gryffondor sans vie qui eut droit à trois points supplémentaires encore. Bon, on voyait déjà la fausse justice qui allait exister dans cette classe, maintenant… Bon. Il faudrait que plusieurs personnes ne mettent réellement à travailler. C’était l’unique avantage qu’elle voyait. Surtout qu’elle n’aurait probablement pas besoin de consacrer davantage de son temps pour cette matière.
    Mais… oh! Pourquoi est-ce qu’il lui demandait son nom? C’était… c’était inutile. Que la Maison était utile. Et, évidemment, elle répondit avec empressement. Rosa sut alors qui c’était, cette fille… Et oui, elle avait du temps à perdre. Après tout, traîner avec Potter, ça devait être particulièrement ennuyeux. Peut-être excusée pour cette raison…

    Puis ce fut des explications professorales. Elles sont d’ailleurs sacrées dans l’esprit de Rosa. Ce qui fit qu’elle se précipita devant son parchemin, trempa sa plume dans son encrier après l’avoir dévissé. Elle était prête alors que le Professeur Slughorn disait « aspect technique ». Expression qui réapparue exactement mot pour mot sur son parchemin. C’était bien parti, sur ses notes de cette année…


[Bouhouhou... T.T Oui, je sais... Mais, pour la forme: 1785 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sept.] Cours n°1 (Années 1 à 7) <Terminé>   Jeu 28 Aoû - 11:34




Le cours était déjà bien commencé. Le Professeur Slughorn venait de leur poser une série de question et Abbygael, telle une novice de première année, se contenta de prendre le plus de notes possibles sur son parchemin. Le professeur se dirigea ensuite vers des chaudrons de cuivre qui contenaient chacun une potion différente qu’il avait préparée pour les montrer à la classe. La jeune Poufsouffle n'en connaissait aucune mais elle s'apprêtait à les découvrir avec un grand enthousiasme.
Il expliqua consciencieusement ce que contenait chacun d’entre mais, étrangement, il sembla ignorer un dernier chaudron posé un peu plus loin, sous le regard surpris de la plupart des élèves, tout du moins de ceux qui suivaient le cours à cet instant encore. Regardant un peu autour d’elle, la jeune Poufsouffle remarqua d’ailleurs deux élèves plus âgés qui étaient presque allongés sur leur table. Elle haussa alors les épaules et se retourna face à son professeur pour voir s’il allait faire attention à l’étrange potion oubliée.

Ce n'est que lorsqu'une élève de sixième année, Hermione Granger, demanda s'il s'agissait bien du Félix Felicis, qu'il réagit enfin. Et elle avait effectivement raison. Il prit un petit flacon dans sa main et expliqua que celui-ci suffisait à passer douze heures inoubliables pour la personne qui avalerait son contenu. Il promit ensuite de donner ce petit flacon à l’élève qui réussirait le mieux à préparer la potion qu'il leur demanderait. Sous le regard défaitiste des premières années, le professeur leur assura tout de même qu'ils pourraient eux aussi parvenir à un très bon résultat car ce qu’ils devraient préparer serait assez simple.

La potion qu'il demanda de faire s'appelait la Pimentine. Le professeur Slughorn indiqua aux élèves que tous les ingrédients nécessaires se trouvaient dans l'armoire qu'il leur indiqua de son index tout en leur priant de ne rien gaspiller.

- Toutes les informations nécessaires à la fabrication de la potion se trouvent dans votre manuel à la page 10. Il vous reste une heure, bonne chance !

La jeune Poufsouffle s’empressa d’ouvrir son livre de Potion à la page demandée, et lu rapidement la liste des ingrédients nécessaires à la préparation. Elle partit ensuite rapidement en direction de l’armoire que venait de leur indiquer leur professeur, et où les élèves étaient déjà regroupés. D’ailleurs, on aurait pu se croire dans un embouteillage de voitures moldues aux heures de pointe, bien qu’en beaucoup moins impressionnant c’était certain. Elle attendit quelques instants que son tour arrive puis attrapa rapidement ce dont elle avait besoin. Abbygael retourna alors à sa place, en prenant soin de ne pas faire tomber les précieux ingrédients, qu’elle déposa délicatement près de son chaudron.
Une fois derrière sa table, elle ferma un instant ses yeux clairs et inspira un bon coup. Elle poussa et ordonna ensuite ses affaires afin de faire un peu de place sur sa paillasse. Devant elle se trouvait son chaudron en cuivre, et à côté son manuel de Potion, ouvert à la page dix. De l’autre côté du chaudron se trouvait les ingrédients, son nécessaire à Potion ainsi que tous les ustensiles utiles à la préparation.

*Sang de Salamandre, Foie de Dragon, Racines de Marguerite… tout y est ! *

Bon, la jeune Poufsouffle avait à sa disposition tout ce qui était nécessaire pour réaliser la Pimentine. Elle n’avait plus qu’à commencer le TP, et de plus ne pas traîner, vu qu’elle n’avait qu’une heure pour réaliser ce qui était demandé. Ainsi, la jeune Poufsouffle commença à suivre consciencieusement le protocole qui lui était donné dans son livre.
Alors, que fallait-il faire ? Abbygael lut les consignes une première fois et commença à les suivre à la lettre. Elle versa tout d’abord de l’eau dans son chaudron et la laissa bouillir à feu doux pendant onze minutes. Pendant ce temps, elle prit cinq Racines de Marguerite, qu’elle coupa en petits morceaux avant de les verser tout doucement et délicatement dans le chaudron, une fois les onze minutes écoulées. Ensuite, elle ajouta les vingt-cinq centilitres de sang de salamandre, et commença à remuer délicatement avec une louche, qu’elle fit tourner dans le sens des aiguilles d’une montre à l’aide de sa baguette, jusqu’à ce que le mélange prenne progressivement une teinte orangée. D’ailleurs, cette couleur ressemblait plus ou moins à celle de la glace au potiron qu’Abbygael avait goûtée quelques temps plutôt. Très bonne glace au passage, et il fallait dire que le mélange banane potiron n’était pas mal non plus… Enfin bref, jusque là, tout allait bien. Au moins, elle ne deviendrait pas chauve avant la fin de la journée en s’arrachant les cheveux.

Une fois cette teinte obtenue, la jeune Poufsouffle coupa le foie de dragon en deux parties égales et en disposa une moitié dans le chaudron, afin que le sang de salamandre décompose le foie. Pour un premier cours, il fallait qu’elle réalise de la Pimentine en un temps record, et sans se démonter, tout en gardant son calme. Ce n’était pas compliqué, mais impressionnant pour une première année à peine arrivée à Poudlard. Tout de même, elle essaya de se rassurer en se disant que si elle avait été avec le professeur Rogue, le cours aurait été tout autre. Rien que par son côté anticonstitutionnel, ce n’aurait pas été la peine d’espérer au cours tranquille. Allez, un peu de courage, on y est presque. Gardant son calme et restant concentrée, la jeune Abbygael avait fait plus la moitié de ce qui lui avait été demandé, et sans catastrophes, ce qui était plutôt pas mal !

Maintenant, il fallait qu’elle attende vingt minutes afin que le Sang de Salamandre décompose le Foie de Dragon. Elle vérifia qu’elle n’avait rien à préparer pendant ce temps et, une fois fait, elle conclut que le mieux était de s’asseoir un instant sur sa chaise jusqu’à ce que le temps soit écoulé. Après quelques minutes, elle regarda un peu autour d’elle, pour voir où en étaient les autres élèves quand soudain, un étrange sifflement se fit entendre. Elle tourna sa tête de gauche à droite pour voir d’où cela provenait, et pu voir un peu plus loin un garçon de Serdaigle, plus âgé qu’elle, qui avait un air à la fois surpris et déconcerté sur le visage. Un peu perplexe, la jeune Poufsouffle attendit que le sifflement s’arrête mais, au lieu de ça, celui-ci s’intensifia, et le chaudron du jeune garçon commençait à trembler de plus en plus, jusqu’à ce qu’une explosion se produise, répandant le mélange sur tout le bureau de l’élève.
Abbygael ouvrit de grands yeux et se retourna vivement vers sa potion. C’était malin, elle n’avait pas fait attention à l’heure ! Bon, les vingt minutes devaient très certainement être passées, et puis, si elles ne l’étaient pas tout à fait, ça ne ferrait très certainement pas grand-chose, de toute façon. Tout du moins, c’est ce qu’elle se disait pour tenter de se rassurer.

Allez, on s’y remet ! Elle attrapa alors sa louche et commença à tourner trois fois dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Ah ! La potion commençait tout doucement à tirer vers le rouge, c’était bon signe ! Ainsi, Miss Erwind était soulagée de voir que la potion prenait forme doucement. Mais malheureusement cet apaisement ne fut que de courte durée. Tout à coup, alors qu’elle terminait le troisième tour, le chaudron commença à émettre d’étranges sifflements, intercalés avec de brèves secousses, qui s’intensifiaient de plus en plus, jusqu’à faire même trembler les ustensiles qui se trouvaient à côté. Mauvais signe !
Regardant un instant au dessus de son chaudron, elle put voir les grosses bulles qui remontaient de plus en plus vite à la surface du récipient. La jeune Poufsouffle recula alors précipitamment tout en poussant le plus loin possible son livre de Potion pour qu’il ne lui arrive rien, ou tout du moins rien de trop grave, et qu’on n’ait pas à l’appeler « Le Survivant du Cours de Potion ».

Et voilà, ce qui devait arriver arriva, tout avait explosé ! Le mélange s’était rependu de partout, que ce soit sur le bureau ou au sol. Par chance, les élèves n’avaient rien reçu sur eux, et Abbygael avait réussit à s’éloigner à temps.
A en juger par ce qu’il venait de se passer, les vingt minutes ne devait pas être écoulées et le Foie de Dragon pas assez décomposé. Jetant un œil inquiet au dessus du chaudron, Abbygael put constater avec un certain soulagement qu’il restait tout de même un fond de mélange, ce qui permettrait tout de remplir la fiole que le Professeur Slughorn avait déposé sur son bureau un peu plutôt. Regardant d’un œil inquiet la grande horloge qui se trouvait dans la salle, elle comprit très vite qu’elle n’avait pas le temps de nettoyer, de rincer son chaudron et ses ustensiles, et de recommencer à zéro. Alors, elle se résigna à prendre ce qui lui restait. Hésitant un instant, elle vit que c’était ce que le jeune Serdaigle avait fait un peu plutôt.

Elle prit alors sa louche d’une main, inclinant légèrement le chaudron, et essaya de récupérer tant bien que mal ce qu’elle pouvait et de le mettre dans la petite fiole. Elle partit ensuite la déposer sur le bureau du professeur Slughorn, et prit rapidement au passage des chiffons, afin de commencer à nettoyer ce qu’elle pouvait. Décidément, ce cours commençait plutôt mal…


Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [Sept.] Cours n°1 (Années 1 à 7) <Terminé>   Jeu 28 Aoû - 16:34

[HJ : Je vous rappelle que je n’avais pas donné l’autorisation de PNJiser mon personnage donc ceux qui l’ont fait je n’ai pas tenu compte de vos propos avec Slughorn, je parle notamment de Siegfried qui a actionner Slughorn sans autorisation, je n’ai donc pas tenu compte de ses actions.
Attention également au temps. Vous n’avez qu’une heure pour faire la potion, il faut déjà qu’elle bouillonne durant 11 minutes, puis 20 ce qui fait déjà 31 minutes sans compter le temps de la préparation donc vous n’avez pas le temps de la refaire !]

On pouvait dire que malgré tout le temps où Horace Slughorn n’avait pas enseigné, il n’avait pas perdu la main. Son bloc notes à la main il parcourait les rangées de chaudrons, prenant assez régulièrement des notes. Il s’arrêtait cependant plus souvent et plus longtemps devant les chaudrons des membres de son club. Slughorn avait beau être très gentil il faisait tout de même preuve de favoritisme à l’égard des élèves du club de Slugh.

Le vieil homme n’hésitait pas à prendre une louche et à la tremper dans les mixtures, à les observer longuement. De temps à autre il gouta même les liquides présents dans la louche tout en écrivant ses impressions sur son bloc notes. Et oui, Horace devait rendre les notes à la fin de l’heure afin de pouvoir distribuer tout de suite le Félix Felicis à la personne qui aurait obtenue la meilleure note.

Alors qu’il passait devant Heaven Clarks et Esfir Nabirotchkina avec un grand sourire (les deux jeunes gens faisant partis de son club) il s’attarda et posa un œil navré sur Olwen Wilson dont la pimentine venait de faire fondre le bureau. Il posa son regard sur ce qui restait de la potion, la renifla mais ne parut pas tellement déçu.

« De la chance Mr. Wilson… » se contenta-t-il de murmurer en se dirigeant vers la table suivante.

Slughorn continua son inspection. Il passa devant le bureau de Rowen Lone en y faisant pas attention. Son regard fut alors attiré par des grandes flammes qui s’élevaient du bureau de Cody Andersen, un jeune élève visiblement un peu maladroit. Heureusement le feu fut rapidement maitrisé et Slughorn après avoir barré quelque chose sur son bloc notes retourna à son inspection.

Le niveau général de la classe semblait très bon et le professeur Rogue avait visiblement entrainé très durement ses élèves, ce qui surpris le vieil homme étant donné que Severus n’avait jamais manifesté de dons particuliers pour les potions magiques lorsque Horace les lui avait enseigné. Il s’était contenté d’avoir des notes acceptables. Comme quoi tout pouvait changer.

Il passa devant le reste des chaudrons sans aucun commentaire. Il voulait visiblement plus s’attarder sur les membres de son club car il se précipita vers Ernie MacMillan, un grand sourire sur les lèvres.

« Mon cher Ernie ! Alors faites moi voir ça… » demanda-t-il en se penchant vers le contenu du chaudron.
Soudain son visage prit un air joyeux. Ernie MacMillan semblait avoir réussi sa potion magique.

« Ernie votre potion est F-A-N-T-A-S-T-I-Q-U-E ! Je suis sûr que Mrs. Pomfresh me supplierait pour l’avoir dans sa réserve. J’en ai en tout cas rarement vu de si bien faites ! » s’exclama-t-il de sa voix de stentor.

« Je pense que vous avez mérité une très bonne note ! »

Il lui donna deux tapes amicales dans le dos et continua son inspection. Passant devant les autres élèves et faisant comme s’ils n’existaient pas. Visiblement il venait de trouver le meilleur préparateur de potions de sa classe.

Soudain une explosion retentit et tous les regards se tournèrent vers Katina Choovansky qui était désormais recouverte d’une pellicule orange. Slughorn se mordit la lèvre et leva des yeux désespérés vers le ciel.

« Un bon nettoyage semble s’imposer Miss Choovansky ! »

Le professeur se dirigea vers son bureau et sortit son microscope afin de commencer à analyser les premiers flacons des élèves qui avaient déjà terminés leur préparation. Le vieil homme allait très vite, connaissant cette potion sur le bout des doigt il pouvait dire du premier coup d’œil si elle était bonne ou pas.

Alors qu’il passait au microscope une potion dont il n’était pas sûr des effets une autre explosion retentit dans la salle de cours. Cette fois-ci Slughorn parut moins patient que dans le cas de Katina car il leva un air furieux vers Abbygael Erwind.

« Miss Erwind je vous conseille de nettoyer très vite si vous ne voulez pas avoir des cours supplémentaires de potions en ma présence ! »

Il continua alors son inspection et eut bientôt toutes les notes. Le cours était presque terminé. Les retardataires se dépêchaient de finir leur potion tandis que ceux qui avaient finis mettaient de l’ordre sur leur paillasse.

Quelques minutes plus tard la cloche sonna quelque part dans les étages supérieurs. Slughorn se dépêcha de terminer à corriger. Il donna un coup de baguette magique sur son bloc notes et prit une feuille qu’il alla accrocher sur le panneau d’affichage.

« Bien sur ce papier que vous verrez en vous levant est inscrit vos notes. La moyenne de la classe est de 17,35 ce qui est optimal. Je ne manquerais pas de féliciter le professeur Rogue en lui faisant remarquer la chance qu’il a eu de vous avoir comme élèves. Maintenant la récompense revient à… »

Prenant des airs mystérieux il plongea la louche dans le chaudron de Félix Felicis et en versa le contenu dans un flacon qu’il prit dans sa main.

« … Mr. Ernie MacMillan ! Félicitations Ernie. »

Il lui tendit le minuscule flacon qui renfermait la potion dorée et lui serra la main avec beaucoup d’énergie. Il lui fit alors un clin d’œil et se retourna vers le reste des élèves.

« Vous avez tous très bien travaillés et c’est pour cela que je ne vous donne pas de devoirs pour cette fois-ci. Profitez de votre temps libre pour vous reposer, à bientôt. »

(Je laisse le cours ouvert jusqu’à ce soir, si quelqu’un veut poster une réaction, c’est toujours deux points supplémentaires par post. Nous aimerions bien voir également comment va réagir notre cher gagnant.
Ci-dessous en spoiler vos notes. Bravo à tous !)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Sept.] Cours n°1 (Années 1 à 7) <Terminé>   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Sept.] Cours n°1 (Années 1 à 7) <Terminé>
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 Sujets similaires
-
» [Sept.] Cours n°1 (Années 1 à 7) <Terminé>
» Cours n°1 de potions - 6e & 7e années [PM]
» Bases en Médicomagie [Cours de 1er année]
» Cours de potion numéro no1 (1er année)
» 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 6 :: Cours année 6-
Sauter vers: