AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Premier cours : sonnez les matines !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Premier cours : sonnez les matines !   Dim 20 Juil - 3:21

Jessika entra dans la salle de classe. C'était son premier cours de métamorphose. La première année était contente. Elle avait hâte d'avoir son premier cours. Le Professeur McGonagall avait l'air plutôt sympathique, en tout cas, plus que le Professeur Rogue! Jessika avait le sourire au visage. Ses cheveux étaient détachés et ils frisotaient jusqu'au milieu de son dos. La jeune fille née de parents Moldus avait pris du temps à mettre de la mousse, de la crème, du gel et du spray. Vous n'avez pas mal lu. Jessika devait mettre tous ces produits dans ses cheveux pour qu'ils puissent tenir vingt-quatre heures.

Elle s'approcha du Professeur et la regarda. Elle avait l'air d'une vraie Sorcière avec son chapeau pointu. Chez les Moldus, c'était ainsi qu'on se représentait les Sorcières. Elle voyait toujours des personnes déguisées comme Minerva à l'Halloween. Sauf que les habits de l'animagus n'étaient pas un costume. L'élève de Poudlard leva le visage pour regarder le Professeur dans les yeux. Elle annonça:

"Bonjour, Professeur McGonagall!"

Elle se remit à marcher vers les tables où les élèves s'assoyaient. Elle chercha une place libre, parmis les élèves. Elle reconnu Will et Kyara. Elle avait déjà fait connaissance avec Will mais, elle n'avait pas encore parlé à Kyara, même si elles partagaient leur dortoir. Ne trouvant pas d'autres personnes qu'elle connaissait, elle alla s'asseoir à la table qui se trouvait juste derrière celle des deux Gryffondor de première année. Elle tapota l'épaule de Will et chuchotta:

"Salut, Will! Comment vas-tu, aujourd'hui?"

Puis, elle observa Kyara. Elle lui sourit et sourit aussi à Will et elle continua:

"Bonjour, Kyara!"

Jessika n'avait pas encore fait emplement connaissance avec Kyara mais, la politesse, ça comptait toujours, non?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Premier cours : sonnez les matines !   Dim 20 Juil - 16:41

Krystina montait calmement les escaliers pour se rendre à son cours de métamorphose. Mais ils décidèrent subitement de changer de direction, si bien que si Krystina n'avait pas eu le réflexe de s'accrocher aux rampes, elle les aurait déboulés. Quand ils s'immobilisèrent, la Serdaigle décida de monter à l'étage avant qu'ils ne décident de changer à nouveau de direction.

* Au moins, c'est mieux que les escaliers roulants des moldus... *

Krystina se promena un peu, histoire de retrouver son chemin.

* Mais où suis-je? *

Elle s'arrêta un moment, espérant retrouver son chemin. Elle essaya de se remémorer la carte de Poudlard qu'elle avait reçue. Et elle réussit car on put la voir se diriger presqu'en courrant au cours de métamorphose.

C'était peut-être son premier cours de métamorphose, mais elle était certaine qu'elle allait adorer. Elle vit Jessika assise près de Will et d'une fille dont elle ne connaissait pas le nom.

* Bon, mieux vaut ne plus la déranger... *

Le Professeur McGonagall était déjà présente. Elle se dirigea vers elle, s'efforça de lui offrir un énorme sourire et lança:

" Bonjour, Professeur McGonagall! "

Ensuite, elle marcha jusqu'à un banc en avant de la classe où il n'y avait personne. Tant mieux! Elle sortit son matériel pour le cours et le plaça sur son bureau. Quand tout fut prêt, elle attacha ses cheveux, qui, jusque là, étaient restés détachés, en queue de cheval. Elle remonta sa frange à l'aide d'une pince. Ainsi, ses cheveux ne la dérangeraient pas durant le cours. La première année avait réellement hâte de débuter le cours.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Premier cours : sonnez les matines !   Lun 21 Juil - 0:15

Cours de métamorphose. Peut-être LE seul cours qui pouvait défier celui de Rogue lorsqu’il s’agissait des pénalités de retard. Enfin, il valait mieux éviter, quoi, car le professeur McGonagall était exactement comme son collègue directeur de Serpentard selon Juliet, les injustices en moins. Car niveau remarques cinglantes, on pouvait dire qu’elle avait assez le coup de main, aussi. Ce qui faisait que notre petite Serdaigle était plutôt admirative de la directrice de Gryffondor. C’est vrai, elle avait toujours admiré les personnes qui savaient utiliser les mots. C’était plutôt rare les personnes qui arrivaient à sortir des choses vraiment pertinentes sans avoir à réfléchir trois heures. D’ailleurs, la petite ne s’incluait pas dans le lot. Non, vraiment, la parole était quelque chose qui lui échappait, et elle avait renoncé à jamais d’avoir l’espoir de pouvoir un jour maîtriser cet outil trop difficile. C’était bien plus simple de se saisir d’une plume. Enfin bon, là, il ne s’agirait pas de prendre la plume, il faudrait bien maîtriser la baguette. A moins que pour ce premier cours qui semblait commun à toutes les années, leur professeur ait décidé de les faire gratter. En soi, cela ne dérangeait pas Juliet, mais il fallait avouer que c’était quand même mieux d’écrire quand l’on pouvait décider soi-même de ce que l’on écrirait. La petite fille se dirigeait tranquillement vers la salle de métamorphose, car elle savait qu’elle n’était pas en retard. Elle regardait d’un œil intrigué quelques premières années se précipiter pour aller certainement au même cours qu’elle, et fut même tentée à un moment donné de leur préciser qu’ils ne seraient pas en retard. Mais bon, après tout, ce n’était pas dans sa nature, puis il ne fallait pas oublier que la parole n’était pas son outil de communication préféré, et enfin ceux-ci étaient déjà bien loin quand cette idée émergea dans la tête de la jeune préfète. Car oui, peut-être que ce nouveau rôle agissait de manière inconsciente dans le cerveau de notre jeune Serdaigle. Peut-être que l’an passé, elle n’aurait même pas eu cette idée. Il ne s’agit pas d’être égoïste ou quoi que ce soit, c’est plutôt le fait de ne pas avoir les mêmes idées que tout le monde, sans s’en rendre compte. Juliet était un peu dans son monde, c’était comme cela, il ne fallait pas trop lui en vouloir. Aussi le fait d’aider les nouveaux n’était franchement pas un réflexe pour elle. D’autant plus qu’elle avait encore tendance à se considérer comme nouvelle. Pour elle, le temps où elle se perdait partout dans le château n’était encore pas bien loin (et cela lui arrivait encore, d’ailleurs), et elle était encore bien ignorante pour tout ce qui se passait dans le monde sorcier (notamment avec le retour de Machin-Truc-Qui-Fait-Peur-A-Tout-Le-Monde d’ailleurs). Mais la salle de métamorphose, ça y est, elle l’avait repérée… D’ailleurs, elle n’était plus très loin, il lui suffirait de tourner à droite au bout du couloir, puis c’était la deuxième porte à gauche. Le genre de choses impossible à se rappeler pour la petite Knightley, mais il y a des moments où il faut bien se résigner à laisser une petite place dans le cerveau pour ce genre de détails pratiques. Même si on trouve que c’est assez inutile de l’avoir continuellement en mémoire. Que diraient les gens s’ils voyaient la nouvelle préfète demander à quelqu’un où se situait la salle de métamorphose ? A la limite, Juliet se fichait assez de l’avis des gens, mais bon, quand même, toujours ce petit inconscient qui semblait agir en conséquence, sans son accord, à cause du petit badge qu’elle devait maintenant porter sur son uniforme.
La petite finit donc par entrer dans la salle, adressa un léger signe de tête au professeur (ce n’était pas sa tasse de thé de faire de grandes exclamations) et alla s’asseoir à une table libre. Bien sûr, il y avait déjà quelques personnes dans la salle qui semblaient attendre que quelqu’un vienne s’asseoir à côté d’elles (notamment Susan Bones et des élèves de première année), mais Juliet n’avait pas trop envie de tenir une conversation. Surtout que ce genre d’attitudes était sévèrement réprimandé par McGonagall. Attendre le début du cours sans rien dire n’était pas le genre de problèmes que la jeune fille avait, ses pensées lui tenaient généralement bonne compagnie.


[717 mots]

=====

Ok
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Premier cours : sonnez les matines !   Lun 21 Juil - 15:12

Lethe se réveilla en sursaut. Un rêve étrange lui était apparut, elle courait à toute vitesse, sa robe de sorcier à moitié enfilée... Bizarre... Elle se frotta les yeux et regarda autour d’elle, personne, puis tourna son regard vers l’heure. Il ne lui restait plus que cinq minutes pour aller en cours de Métamorphose... Et, connaissant McGonagall, tout retard serait sanctionné d’une perte de points pour Poufsouffle... Maudit réveil qui ne sonne pas ou, alors elle ne l'avait pas entendu.

Elle sortit à toute allure de son lit, sans perdre de temps à le border, prit rapidement de sa valise de quoi se vêtire, sa tenue (tee-shirt blanc et pantalon noir) et sa robe de sorcier, et s’habilla en même temps qu’elle se dirigeait vers l'escalier qui menait à la salle commune des Poufsouffle. Sautillant et gesticulant dans tous les sens elle descendit les marches de l’escalier, manquant de perdre l’équilibre et de finir sa descente sur les fesses à plusieurs.

Finalement, grâce à beaucoup de chance, la jeune fille réussi à atteindre la salle commune sur ses deux jambes. Lethe rentra ses bras dans les manches de sa robe de sorcier, et salua les quelques rares élèves restant dans la salle. A peine le temps d’entendre une quelconque réponse que la jeune fille filait déjà vers les nombreux couloirs de Poudlard. Son ventre gargouillait mais elle n’avait guère le temps de passer par la Grande Salle pour prendre un copieux petit déjeuner. Ce matin se serait régime pour la petite Kase ! Il était or de question pour elle qu’elle fasse perde des points à sa maison à cause de sa gourmandise !

Courant pour ne pas être en retard, elle enchaîna rapidement les virages, un coup à droite, l’autre à gauche. Elle dérapa souvent mais ne chuta pas, descendit quelques escaliers et finalement elle arriva devant la salle du professeur McGonagall avant que la sonnerie de début de cours retentisse.

Les élèves, plus ou moins grands, étaient rangés devant la porte de la salle, attendant que leur enseignant ouvre sa porte et les fasse rentrer dans sa classe. Un brouhaha joyeux emplissait le couloir. Minerva McGonagall sortit de sa salle de cours, et instantanément le bruit céda la place à un silence le plus total.

Lethe se plaça en fin de queue, à côté d’une autre élève, dont elle ignorait tout, et elle ne se hasarda pas d’essayer d’en savoir plus, sous peine de troubler le calme ambiant. Les élèves pénétraient dans la classe et la jeune inconnue et Lethe fermèrent la marche ensemble. Arrivées dans la classe elles se séparèrent pour aller chercher une place. Lethe avança jusqu’à une table où une fille blonde était installée. Elle allait lui demander si elle pouvait s’asseoir à ses côtés mais la Poufsouffle remarqua son air absent, ses yeux dans le vague, signe d’un besoin de tranquillité. La jeune fille s’éloigna et alla s’asseoir seule au deuxième rang après avoir salué son professeur. Elle souhaitait du plus profond de son cœur que quelqu’un vienne s’installer à sa table.

" La solitude c’est marrant mais ça à ses limites ! "




| 520 Mots |


======

Ok


Dernière édition par Lethe Kase le Lun 21 Juil - 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 577
Âge : 28 pâquerettes (27 août 1983)
Actuellement : Apprentie d'Ollivander.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Re: Premier cours : sonnez les matines !   Lun 21 Juil - 17:29

Anabelle n'avait jamais été une fana de la métamorphose. Oh ! Elle n'était pas mauvaise, non. En fait, c'était bien plus avec MacGonagall qu'avec la matière, qu'elle avait un problème. La petite Poufsouffle trouvait la directrice de Gryffondor bien trop stricte et bien trop sévère pour elle. L'an passé, elle avait fait perdre un nombre impressionnant de points à Poufsouffle, à force de rêvasser en cours de métamorphose alors que même Rogue ne s'était jamais montré aussi cruel avec Ana. Et pour cause ! Leur ancien maître de potions nouvellement promu calife à la place du calife ("Aha ! Je suis enfin professeur de DCFM à la place du professeur de DCFM !") - à la très grande surprise de la totalité de l'école - avait depuis un moment déjà pris le parti de carrément ignorer Anabelle, qui n'était de toute évidence pas digne de sa royale attention. Ce qui arrangeait bien la petite, soit dit en passant.
Seulement, avec MacGonagall, c'était une toute autre histoire. Cette femme était pire que le démon ! Non seulement elle semblait refuser de voir Anabelle "un peu" distraite en cours, alors que tous les autres professeurs s'y étaient, à la longue, résignés, mais en plus, elle avait l'air bien décidé à obtenir gain de cause. Bref, les cours de métamorphose étaient une guerre constante, pour la petite Anabelle.

Aussi n'y avait-il rien de très étonnant à la voir traîner des pieds pour se rendre à ce tout premier cours de l'année. D'autant plus que son emploi du temps n'était vraiment pas folichon : après métamorphose, elle avait divination. Un cours qu'elle n'avait pris que pour faire plaisir à sa mère et très franchement, elle s'en serait bien passée. Ne serait-ce que parce que, apprentie devin (tiens, au féminin, on dit comment ? Devine ? Devinette ?), elle ne pouvait prendre une option étude des moldues, les heures de cours se chevauchant allez Hermione, sois sympa, raboule le retourneur de temps !.
Malheureusement, quand il faut y aller... Hé bien il faut y aller ! Aussi Anabelle franchit-elle le pas de la porte quelques minutes à peine avant que la cloche ne fasse retentir sa fatale sonnerie, la mine renfrognée et la tête basse. Elle en venait presque à regretter les vacances ! Qui n'avaient pourtant pas été de tout repos, familialement parlant.

- Bonjour professeur, marmonna-t-elle mécaniquement et sans un sourire car à quoi bon déployer des trésors d'amabilité quand tout ce qu'on récolterait serait un coup d'oeil suspicieux ?

La petite Poufsouffle lança un coup d'oeil alentour pour repérer une table libre voire une amie auprès de laquelle elle pourrait s'installer. Hélas ! Nulle Rozy, nulle Orla, nulle Hainoa ! Même son grand cousin Shawn, sa nouvelle mascotte (pauvre Shawn ! Rolling Eyes ) n'était pas de la partie. Ana fronça le nez, un peu dépitée et finit par aviser une place à côté d'une fille de sa maison un peu plus jeune qu'elle, si ses souvenirs étaient exacts.
Sans hésiter plus longtemps, la fillette se dirigea d'un pas mi dansant et mi sautillant vers la table de Lethe à laquelle elle s'installa sans complexe :

- Hello, lui dit-elle en s'asseyant à sa droite, je peux me mettre là ? Oui ? Merci ! Elle est bien cette place, non ? Ah ! Au fait, je suis Anabelle Montgomery, de Poufsouffle... Je te promets que je serai sage ! conclut-elle avec un sourire candide.

Elle pencha légèrement la tête sur le côté pour mieux gratifier Lethe d'un coup d'oeil curieux, avant d'entreprendre de déballer consciencieusement ses affaires de cours. Lethe allait peut-être changer d’avis question solitude…

(604 mots, à une souris verte près)

=====

Ok
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Premier cours : sonnez les matines !   Mar 29 Juil - 13:12

Alyss consulta rapidement son emploi du temps et constata qu’elle devait à présent se rendre dans la classe de métamorphose. Après un rapide coup d’œil à l’heure, elle se hâta, de peur d’être en retard. Il s’agissait du premier cour de métamorphose de sa troisième année. La jeune serdaigle n’était pas la seule à changer de classe et se laisse entraînée par la foule.

Miss Fledge n’hésite pas une seule seconde sur la direction de la classe, il faut dire qu’à présent elle avait l’habitude. Connaître le chemin le plus court lui avait fait souvent gagné quelques précieuses minutes. Dans l’emploi du temps stricte d’une écolière, toutes les minutes à économiser étaient bonnes. Surtout que cette année, la jeune fille avait du choisir quelques cours supplémentaires, ce qui réduisait de façon conséquente son temps libre.

Une fois que l’enfant eut rejoint sa salle de classe, elle ralentit la marche et passa sagement devant le professeur en prononçant avec un petit sourire à l’adresse du professeur Mc Gonagall :

« Bonjour professeur ! »

Pour toute réponse elle eut un de ces regards sévères dont elle avait le secret, ce genre de regard qui abstient toute envie de discuter et de faire le chahut dans son cour. Le professeur de potion et celui de métamorphose avaient cette étrange pouvoir de faire régner l’ordre et le calme par un simple regard.

Une propreté incroyable régnait dans la pièce. Il n’y avait aucune trace de poussière sur les petites tables en bois et chacune des chaises semblaient avoir été astiqués minutieusement dans ses moindres recoins. Alyss s’avança timidement dans la classe et chercha des yeux une place. Elle resta planté là un petit moment ne sachant exactement où se mettre et finalement se décida pour une place au milieu de la salle à une table de deux… mais personne ne s’était encore assis à cette endroit.

L’adolescente sortit rapidement ses affaires, son livre, du parchemin et de l’encre pour prendre des notes, et bien sûr sa baguette magique. Comment faire de la métamorphose sans baguette magique ? A l’échelle globale, comment faire de la magie sans baguette magique ? Un sorcier sans baguette magique, c’est comme un escargot sans coquille, il est vulnérable… Pendant les vacances d’été, les jeunes élèves n’avaient pas le droit de faire usage de la magie avant d’avoir achevé leur étude. C’était assez contraignant de ne pas pouvoir réviser ses sortilèges pendant les vacances, et c’était assez bizarre de ne pas pouvoir utiliser la magie lorsqu’on est sorcier. C’est un comble en vérité. Si par malheur quelqu’un en faisait usage, le ministère de la magie le savait aussitôt et envoyé un hiboux au trouble fait pour le réprimander et si par malheur il continuait, alors ce serait le renvoie de son école de sorcellerie.

Alyss passa son bras droit derrière le dossier de sa chaise et jeta un regard circulaire à la salle pour regarder tous les élèves déjà présents. Si jamais il fallait se mettre en binôme, elle était dans de beaux draps étant donné qu’elle n’avait pas choisi une place à côté de quelqu’un. Mais peut-être que quelqu’un arriverait ? Qui sait… Enfin, tout n’était pas perdue, il y aurait toujours une âme solitaire pour faire équipe avec la Serdy.

Il y avait très peu de Serpentard, mais à peu près le même nombre de Gryffondor, Serdaigle et Poufsouffle. Pour le premier cour, tous les élèves avaient été mis en commun. Il s’agirait certainement d’une introduction globale aux cours de métamorphose de cette année. Alyss se demandait ce qu’il allait étudier. Certains se connaissait déjà et commencèrent à chuchoter discrètement, craignant le regard destructeur de l’enseignant. Mais vu que le cour n’avait pas encore officiellement commencé et que le professeur n’avait pas encore demandé haut et fort le silence (effrayant certains à coup de sanction) beaucoup se permettait de discuter. C’est ce qu’aurait fait Alyss si elle avait connu quelqu’un personnellement ici.

Au moins l’avantage d’être seul à une table fut qu’elle ne serait pas tenté de discuter et ne risquerait donc pas de perdre des points ou alors de détourner son attention. Ainsi tout prêtait à une excellente concentration, et si tout marchait bien peut-être pourrait-elle rapporter quelques points à sa maison et noterait quelques bons points qui l’aiderait à rendre un devoir complet.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Premier cours : sonnez les matines !   Mar 29 Juil - 13:38

Ergwen s'était levé tôt, il s'était aussitôt douché, les douches de Poudlard étaient plutôt agréables, dommage que les élèves ne soient pas autorisés à passer trop de temps à l'intérieur. Il avait ensuite enfilé sa robe de sorcier, c'était passé un coup de peigne dans les cheveux, juste pour la forme car l'ustensile n'avait aucunement dérangé le désordre de la chevelure blonde du jeune garçon. Il se regarda dans la classe et trouva son teint plus livide qu'à l'ordinaire. Il était descendu ensuite dans la grande salle pour un petit-déjeuner dont il ne se rappelait plus la consistance et avait suivi les cours que son emploi du temps lui avait donné. Selon le parchemin, désormais il devrait se rendre dans la salle de métamorphose. Il avait beaucoup entendu parler du Professeur McGonagald, ses parents en avaient parlé comme une "strict sorcière à l'intelligence débordante", Erg aimait les gens intelligent, il était donc impatient de suivre ce premier cours. Il se demandait ce que Rat faisait, durant toutes ces journées, enfermé dans sa cage.

La professeur avait ouvert la porte, il l'avait salué poliment et était parti s'asseoir au fond et avait commencé à noter d'une écriture pâteuse et très incliné.

Code:
"Grande salle, plein de babioles bizarres, nombreux animaux en cage"


Ergwen ne se rappelait jamais des lieux il était donc obligé de se décrire par écrit les salles dans lesquelles il passait pour s'en souvenir. Cette salle était une salle de cours tout ce qu'il y a de plus banale, des étagères sur lesquelles reposaient une infinité de machins et de trucs qu'Erg n'avait jamais vu. Au fond, une grande armoire, fermé à clef, devait sans doute contenir des manuels scolaires et autres outils de travail. A moins que sa professeur ne soit une vilaine Mangemort et qu'elle y entasse les cadavres d'aurores préalablement massacré à grand coup d'Avada Kedavra. Cette perspective peu plausible sortit Ergwen de ses pensées incongrues. Il réalisa que la professeur n'avait toujours pas dit le moindre mot et que ce silence commençait à avoir quelque chose d'étrange.

Il scruta les autres élèves, il reconnut deux ou trois figures connus avec qui il avait discuté, et d'autres qu'il ne connaissait que de vue. Ainsi une fille qu'il avait croisé dans le Poudlard express, dans le wagon de Slughorn était assis à l'avant, une autre qu'il avait croisé dans le 4 ème couloirs de l'aile gauche était assise à droite, devant une autre fille qu'il avait remarqué en cours de sortilèges. Ergwen avait hâte que le cours commence mais il s'accommodait tout à fait de ce genre de silence qui prêtait à la réflexion. Il se demanda si la professeur, sèche et strict qu'il avait en face de lui avait elle aussi, un jour, mangez un chocogrenouille. En effet il paraissait incroyable que Minerva Macgonagald ait un jour pris un plaisir certain à croquer dans du chocolat. Ses plaisirs ne devaient être nombreux et avaient dû être très mesurés. Mcgonagald semblait être un être dénué de haine, de crainte et d'extase, une sorte de machine à chignon sévère.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Premier cours : sonnez les matines !   Mar 29 Juil - 17:16

Théophile aimait la métamorphose. Ce n'était pas qu'il était doué ou quoi que ce soit de ce genre, mais juste cette matière l'intéressait au plus au point, au niveau des utilisations pratiques qu'on pouvait en faire. Ainsi camoufler un piège ou transformer à l'insu de son propriétaire un objet était parfait pour préparer des farces.

Donc Théophile aimait la métamorphose. Il devrait donc théoriquement aimer follement les cours de métamorphoses. Or ce n'était pas le cas. Car le problème, car il en avait un, c'était que les cours de métamorphose était enseignés par la charmante, la délicate et la prévenante Minerva MacGonaggal (Catwoman pour les intimes).

Dès son premier cours avec cette prof, Théophile avait osé sortir un trait d'humour (merveilleux au passage). La charmante, la délicate et la prévenante Minerva MacGonaggal n'avait pas apprécié du tout. Au total, sur l'année dernière, elle l'avait presque autant collé que Dolorès Ombrage. Si, si, je vous jure. Ajoutez à cela ses piètres résultats dans la quasi-totalité des matières et vous comprenez amplement pourquoi MacGonaggal et Théophile avaient du mal à se voir, malgré le fait qu'ils soient de la même maison.

Néanmoins, un cours est un cours. Théophile entra donc en salle de métamorphose d'un pas décontracter, bredouilla un "B'jour Madame" en évitant de regarder son professeur et alla s'asseoir au hasard dans la classe.


Dernière édition par Théophile Mandrake le Ven 1 Aoû - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 854
Actuellement : Adulte


MessageSujet: Re: Premier cours : sonnez les matines !   Mar 29 Juil - 18:10

Luna arriva en courant, échevelée, rouge et essoufflée d'avoir couru comme une folle une dérâtée pour ne pas arriver en retard. Elle savait très bien que McGonaggal était hyper sévère, et elle était bien décidée à ne pas s'attirer d'ennuis... ce qui lui demanderait une vigilence extrême étant donnée sa propension à les faire tomber en pluie (les ennuis) sur sa blonde tête.

Mais heureusement, Luna était à l'heure. Elle en poussa un gros soupir de soulagement, et enfila correctement les bretelles de son vieux cartable: elle se rappelait que McGo exigeait une tenue correcte. N'ayant pas de glace, elle ne pouvait pas voir que sa chevelure était dans tous les sens, un peu à la façon punk des moldus.

Ayant réussi sa première mission (arriver à l'heure), Luna entreprit la deuxième qu'elle s'était fixée: gagner sa place sans se faire remarquer. Pour ne pas faire de bruit, elle marcha sur la pointe des pieds comme les indiens, puis sur la pointe des orteils telle une danseuse classique (elle en avait fait), mais comme comme c'était un peu casse-gueule, elle tandis les bras sur les côtés pour garder l'équilibre cheerleader . Quelques élèves haussèrent les sourcils en se demandant ce qu'elle inventait, encore, mais Luna était concentrée sur ses pieds pour ne pas tomber.

Elle arriva à une place vers le milieu de la classe qui avait l'air pas mal, du moins si l'on en croyait le sixième sens de Luna. Oui, cet emplacement était correcte, il en émanait une énergie positive Like a Star @ heaven . Et puis - Luna sourit, ravie - elle avait réussi sa deuxième mission en gagnant sa place sans faire de bruit !

Elle sortit ses livres study , prête au travail, et cligna les yeux cinq ou si fois pour se forcer à être ultra-concentrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Premier cours : sonnez les matines !   Mar 29 Juil - 19:09

"Premier cours de magie, premier cours de magie, premier cours de magie, premier..."
Raine n'arrêtait pas de répéter ces mots depuis qu'elle s'était levée, comme une hypnotisée. Elle qui n'aimait pas se faire remarquer, pour le coup, on se retournait pour voir qui était cette fille qui parlait toute seule comme une aliénée.
Il faut dire qu'elle n'en revenait toujours pas d'être à présent dans une école de sorcellerie ! Elle, une gamine de onze ans tout de qu'il y a de plus moldue, même pas capable de faire autre chose que des étincelles avec sa baguette...
Sa baguette... elle la fit rouler instinctivement entre ses doigts, une douce chaleur lui répondit.
"Cette baguette m'a choisie, je suis une vraie sorcière... Ouhlà, c'est vraiment bizarre de dire "je suis une sorcière"! Mais, qu'est-ce que...?"
Elle était arrivée sans y penser sur les marches d'un escalier qui s'était aussitôt... mit en mouvement !
"C'est sûrement normal, c'est sûrement normal..."
Dès que l'escalier s'arrêta elle cavala jusqu'à son sommet et ce ne fut qu'une fois sur un sol sûr (*enfin... j'espère*) qu'elle essaya de savoir où elle était. Elle s'avança dans le couloir et vit une fille de Serdaigle entrer dans une salle de classe. Elle s'aplatit contre le mur et passa la moitié d'un œil pour essayer de deviner à quel cours était destinée cette salle de classe. Elle assista à un spectacle peu banal : la fille qu'elle avait suivie se tenait sur la pointe des pieds, les bras écartés pour ne pas tomber, et s'avançait dans la salle de cette démarche précaire. Elle entendit un élève chuchoter (assez fort pour que tout le monde l'entende) à son voisin que le premier cours de métamorphose expliquerait probablement comment changer les cigognes en humain, au vu du spécimen apporté.
Raine réprima un frisson de joie en apprenant que cette salle était bien celle qu'elle cherchait et se faufila discrètement jusqu'à la place libre la plus près de la porte pendant que tout le monde regardait la Serdaigle atteindre sa place d'un air satisfait.

*Bon, me voilà installée* pensa la jeune Poufsouffle en posant sa baguette sur la table pour sortir ses affaires.
*Je suis si impatiente que le cours commence, je vais enfin apprendre à me servir correctement de ma baguette !* En effet, son impatience était sans nom !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premier cours : sonnez les matines !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premier cours : sonnez les matines !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Premier cours : sonnez les matines !
» Premier cours de Physique-Chimie [Noel, Libre]
» Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)
» Premier cours d'équitation pour An' [Avec Lorenzo]
» Les codages HTML de tata Melow || PREMIER COURS : création d'une boîte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 6 :: Cours année 6-
Sauter vers: