AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Cours de Niveau 1, La Lévitation. [Clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Cours de Niveau 1, La Lévitation. [Clos]   Mar 8 Juil - 21:43

Coups de trompettes assommants, timbales claquantes, bruit gargantuesques de ferrailles, c’est-ce que produit un réveil apparemment innocent posé quelques minutes plutôt sur la minuscule table de chevet du professeur. D’une taille minuscule, le réveil avait été ensorcelé par le maître des sorts pour émettre le maximum de bruit possible, ce qui est tout naturel vu la lourdeur du sommeil du petit homme. Sa quiétude avait été bouleversée deux fois en moins d’une minute, ce qui n’est pas peu dire ! Le réveil, dès 5h55 du matin avait commencé à vibrer d’impatience, attendant avec excitation l’Heure. 5h59 et 58 secondes, 5h59 et 59 secondes ET… 6h00 ! Le cadrant rabougris orné de deux aigles de bronze avait alors exulté, libérant de son minuscule volume un tas de bras tenant chacun un instrument différent et jouant dans une horrible cacophonie, faisant tomber à la renverse le minuscule réveil trop faible pour soutenir une énorme caisse à la peau tendue. 3 Secondes plus tard, le petit magicien parti à la recherche de son précieux bâton brandissait ce dernier et le réveil explosa, projetant des bras articulés à travers toute la pièce.


« Maudit Réveil ! Bougonna-t-il d’une voix empâtée ».


Un réveil tout à fait commun pour le professeur Flitwick. Un matin comme les autres. Bottes, c’est fait. Chapeau, c’est pas fait par contre. Où l‘ai-je encore diable mis ? Ca ne devrait pas être permis de perdre ses affaires sacré Bon sang ! « Accio Feu mon chapeau ! S’égosilla-t-il ». Feu le chapeau avait encore du faire une escapade nocturne prolongée… « Inanimatus Apparitus, s’écria-t-il d’un ton navré ! » Un ravissant sourire ornait désormais sa tête minuscule aux cheveux ébouriffés coiffée d’un ravissant chapeau pointu d’un bleu éclatant. « Accio veste ! » Sitôt dit, sitôt fait, une large veste d’un beau bleu marine courue vers lui sans attendre, d’un air un peu gêné. Quelle erreur j’ai faite en ensorcelant mais vêtements pour être plus rapide, Mon dieu mon dieu, des vestes somnambules, des chapeaux charmeurs de jupons, dans quel monde vit-on … Enfin il put descendre les escaliers de ses courtes jambes, fulminant contre sa manie à ensorceler les choses… Fulminant tant et si bien qu’il oublia de sauter la marche farceuse ! « Toi, tu me lâches toute de suite ou alors je teste un petit, disons, confringo sur toi ! ». D’un élan unanime les marches se déplacèrent pour lui permettre de reprendre appui. Non mais, des marches farceuses, manquait plus que ça !



Déjeunant rapidement, il ingurgita une demi douzaine de toast à la marmelade de pomme-coin, sa confiture préférée, le tout accompagné, il le fallait bien pour tenir la journée, d’une grande dose de caféine. Un déjeuner relativement calme, il ne fit tomber que 3 fois son couteau lorsqu’il beurrait ses tartines et renversa un unique pot de confiture au raisin (qui pouvait bien manger ça, on aurait dit de la bave gluante vaguement colorée), qui se révéla être une création des elfes de maisons, une confiture de ravegourdes (Il faudrait sérieusement qu‘il songe à parler à Miss Lovegood et à faire changer le mot de passe des cuisines…). Vidant son bol d’une traite (et se brûlant la langue par ailleurs), poussant avec négligence une poivrière qui lui renvoya le poivre qu’il avait semé en pleine tête, il sautilla joyeusement vers sa salle de classe, avec une forte envie d‘éternuer. Bonds à bonds, il songea, un air absent s’installant sur son visage. Les premières années avaient toujours été ses préférés. Calmes, obéissants, craintifs même, il l’écoutait toujours avec attention, et ceux qui avaient l’audace de ce moquer de lui avait droit à de jolies démonstrations de vols planés ou encore de sortilèges de chatouillis. Il les considérait comme un grand père attendri le ferait avec ses petits enfants.



Et aujourd’hui, après un début de mâtiné quelque peu mouvementé, il allait les recevoir dans sa salle de classe. Malheur à celui qui se moquerait de lui, aujourd’hui ce serait vol plané non délicat et atterrissage sur haute armoire en équilibre bancal. Après de longs dédales de couloirs, de chaleureux « Bienvenue mes chers Serdaigles !» à ses nouveaux premières années et un bataillon de grand sourire à tous les premières années qu’il rencontrait, il tourna enfin et introduisit la clé dans la serrure de sa salle. Aussitôt la porte bascula et il s’introduisit dans une vaste salle à gradins, aux murs couverts d’inscriptions anciennes et latines, de phrases platoniques et de la devise de Poudlard, Draco Dormiens nunquam titillandus. En face des gradins, un vaste bureau encadré par de hautes armoires en bois massif, un peu branlantes sous le poids des siècles de notes, de parchemins et d’anthologie des sortilèges qui s’appuyaient sur elles. Au centre de cette arène, un tas de livre en pyramide trônait, une sorte de vaste promontoire. De chaque côté du bureau, orientés vers les gradins de droites et de gauches, deux tableaux noirs majestueux étaient encore vierges de toutes inscriptions ou théories complexes. Un troisième tableau était posé en appui sur le promontoire du petit professeur, permettant aux gradins du fond de pouvoir à leur tour prendre des notes.


Il arrangea son bureau, empoussiéra quelques livres et s’interrompit d’un coup quand un « toc toc » discret retentit à la porte de sa salle de classe. Parfait, les voilà. Il rangea ses notes et fit tenir celles qui concernaient le cours en équilibre précaire sur une petite table, redressa les derniers astrolabes et sortit de son fouillis les résultats au concours d’inscription qu’il mit aussi en évidence sur la petite table. Il calqua des doigts et aussitôt s’inscrit sur les trois tableaux la même phrase dans une jolie calligraphie : « A tous la bienvenue, preux écoliers, au cours de sortilèges et enchantements ! ». Il préféra aussi inscrire qu’il fallait « Choisir sa place avant qu’elle ne vous choisisse, et s’installez là où il vous sied ». Puis d’un coup de baguette, il ouvrit la porte et accueillit les premières années de toutes les maisons avec un grand sourire. Enfin, la rentré, les élèves, les cours, … et les copies pensa-t-il d’abord enjoué puis dépité…


Dernière édition par Filius Flitwick le Sam 24 Jan - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 577
Âge : 28 pâquerettes (27 août 1983)
Actuellement : Apprentie d'Ollivander.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Re: Cours de Niveau 1, La Lévitation. [Clos]   Mar 8 Juil - 23:58

De l'avis d'Anabelle Montgomery, les emplois du temps étaient une chose bien aberrante, mise en place par une admnistration idiote et surtout, incapable de prendre en compte ne serait-ce qu'un seul instant le bien être des élèves. Un exemple au hasard : pourquoi diantre avait-on jugé utile de mettre un double-cours de DCFM aux premières heures du lundi matin ? On voulait les achever dès le début de la semaine ou quoi ? Autre exemple pris au hasard (bien entendu !) : qui donc avait-eu l'idée saugrenue de coller un cours de sortilège au moment de la digestion ? S'agiter après un repas est très mauvais pour l'estomac, enfin ! Alors qu'un gentil petit cours d'histoire de la magie...

Mais passons. Malheureusement pour elle, Anabelle n'était pas en droit de faire entendre sa voix. Que pouvait-elle faire, la pauvre petite, seule contre la dictature administrative ? Organiser une pétition ? Un blocus de l'école ? Une manifestation dans la rue principale de Pré-au-Lard ? Se lancer dans une grève de la faim, peut-être ? Ou tout bonnement boycotter le cours de sortilège ? Allons ! Restons sérieux ! Anabelle n'avait que treize et elle était, pour ne rien gâcher, à Poufsouffle. Autrement dit, ses capacités à la rébellion étaient, sinon inexistantes, du moins infimes.

Aussi, à l'instar de tous ses camardes d'infortune, Anabelle avait-elle traîné les pieds - et le reste de sa personne avec, soit dit en passant - jusqu'à la salle de cours où il lui faudrait lutter pour garder les yeux ouverts. Car si Flitwick avait l'intention de les assomer de théories toutes plus farfelues les unes que les autres - comme c'était souvent le cas en début d'année - la brunette aurait certainement du mal à rester concentrée plus de trois secondes. Déjà qu'en temps normal il lui était difficile de ne pas laisser son esprit vagabonder vers d'autres horizons...
Ce fut donc une Anabelle peu motivée - pour ne pas dire parfaitement démotivée, ah ben bravo, elle est belle, la jeunesse ! - qui franchit le pas de la porte, juste derrière un petit groupe de Serdaigles. Arg ! Et en plus elle avait cours avec des Serdaigles ! Ces machines à répondre bêtement et à engranger des points... Hé bien ! Voilà qui promettait d'être gai !

*Au moins, je ne serai pas obligée de participer...* songea-t-elle, bien décidée à faire contre mauvaise fortune bon coeur.

D'un air résigné, elle lança un bref coup d'oeil de chien battu à son professeur avant de le saluer d'un flûté : "Bonjour, professeur..." et de filer s'installer au troisième rang, seule.
Ana avait découvert dès sa première année les vertus du troisième rang : ni trop loin, ni trop près, elle ne s'attirait ainsi pas l'attention du professeur et pouvait laisser libre cours à son imagination si jamais la leçon du jour lui déplaisait.
En effet, la fillette était passée maître - ou plutôt maîtresse - dans l'art de la dissimulation en classe. Elle savait adopter une mine candide, sembler écouter sagement les propos d'un professeur persuadé d'être la science infuse et ce tout en pensant à totalement autre chose. Etait-ce Jules Renard, qui prétendait que "lorsqu'un enfant est ailleurs, c'est qu'il n'est pas bien là où il est ?" ou bien Christian Bobin ? Bref, de toute façon, ce n'est pas à une vache près et j'ai prescription de l'auteur. Toujours est-il que c'est une erreur grossière. Anabelle était toujours très bien là où elle était, merci. Seulement, elle pouvait aussi décider d'emmener tout son petit monde faire un tour au pays imaginaire... Peter Pan, ou comment troubler durablement de jeunes esprits.

La petite laissa échapper un léger soupir, cala son menton au creux de ses mains et se lança dans l'observation du paysage, à travers la fenêtre la plus proche, tout en remuant machinalement de temps à autre les jambes sous la table. Elle n'avait pas hâte de commencer, non ! Elle avait plutôt hâte de finir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de Niveau 1, La Lévitation. [Clos]   Mer 9 Juil - 10:35

*Dring, dring, dr…* Hayden bondit de son lit et pointa sa baguette qu'il venait d'attraper sur sa table de chevet vers la source du bruit qui venait de le réveiller. Ce n'était que son réveil, un maudit objet moldu que sa mère avait tenu à lui offrir avant son départ de Poudlard, il aurait du se méfier du petit sourire d'Andrew quand il lui avait montré le réveil. Sa mère lui avait dit que, puisqu'il n'avait plus Tywi le matin pour le réveiller, il devait se débrouiller pour se lever à l'heure. Hayden avait immédiatement accepté car il détestait être en retard mais si on lui avait dit que cet objet faisait tant de bruit, il aurait sûrement réfléchit à deux fois avant de le prendre !
Hayden réussit au bout de cinq minutes à éteindre son objet et vérifia qu'il n'avait réveillé personne, quoi que ça serait plutôt étonnant vu le bruit que l'objet avait fait, mais les autres dormaient toujours. Hayden soupira de soulagement et partit dans la salle de bain, il prit en passant son emploi du temps pour voir avec quel cours il commençait : Sortilège, parfait ! Ça lui permettrait de voir s'il était réellement assez doué dans cette matière. Ce n'est pas qu'il ne faisait pas confiance au jugement de son père mais étant son fils, il préférait avoir un avis neutre.
Il sortit au bout de vingt minutes et réussit à trouver, par miracle, la Grande Salle, les couloirs étaient de vrais labyrinthes ici ! Heureusement qu'il vivait dans un manoir et qu'il avait l'habitude de ce genre de couloirs ! Il trouva une place sans trop de difficulté puisqu'il faisait partit des premiers levés et se dépêcha de mangé, il n'avait jamais trop compris l'utilité du petit-déjeuner mais sa mère l'avait tellement forcé à manger le matin que maintenant il n'arrivait plus à s'en passer. Il avala un verre de jus de citrouille et chercha la classe de Sortilège, il avait bien fait de partir en avance car, le sens de l'orientation n'étant pas vraiment son fort, il aurait besoin de plusieurs détours avant de trouver cette satané salle.
Après trente cinq détours, vingt et un demi-tour et plusieurs salles vides ouvertes, Hayden réussit à trouver sa salle de cours, n'empêche il aurait tout de même pu leur tracer le chemin ou quelque chose dans le genre ! Il ouvrit la porte après avoir frappé et remarqua qu'il était le deuxième élève, et lui qui craignait être arrivé dans les derniers ! Il dirigea son regard vers le bureau et salua avec un petit sourire le professeur qui s'y trouvait. Hayden se dirigea vers les gradins les plus bas, ne sachant pas trop où s'installer et regarda un peu mieux le professeur, il était vraiment petit ! Lui qui croyait que les bruits qui courraient n'étaient que de simples exagérations ! Il détailla ensuite la pièce n'aimant pas trop dévisagé de cette façon un professeur, quel que soit sa taille, la salle ne pouvait pas, à proprement parlé, être qualifié de propre ou rangée, les adjectifs contraires auraient été plus en mesure de la décrire : des livres étaient posés en une sorte de pyramide au milieu des gradins, le bureau du professeur tenait difficilement debout à cause des papiers, parchemins et notes qui y étaient posés, une véritable torture pour le sens organisé d'Hayden.
Hayden se tourna discrètement vers l'autre élève qui, sans aucun doute possible, n'avait pas hâte de commencer ce cours. Il regarda son blason : Poufsouffle, il esquissa un petit sourire, cette attitude l'aurait étonné de la part d'un Serdaigle, enfin, il ne pouvait pas vraiment dire qu'il connaissait vraiment le caractère de toutes les maisons puisqu'il ne faisait que se baser sur ce qu'on lui disait ou entendait. Hayden sortit ses affaires et attendit avec impatience que les autres élèves arrivent.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de Niveau 1, La Lévitation. [Clos]   Mer 9 Juil - 11:06

Le professeur Filius Flitwick était... bizarre… Il n’était pas le seul, beaucoup d’autres professeurs sortaient de l’ordinaire, mais lui c’était spéciale, lui, c’était visible comme le nez au milieu du visage. Il était si moche, si petit, si faible en apparence, et pourtant, c’était comme si le plus petit bout de ses os était saturé de magie. Il manipulait les sortilèges avec une telle facilité, une facilité que Siegfried n’avait vue nulle part ailleurs. Il n’était pas question de puissance, juste d’aisance. Il lui rappelait un personnage de film célèbre, il lui rappelait Yoda de la guerre des étoiles. Dans ce film, Yoda était une sorte de troll nain extraterrestre à la peau verte maitrisant à la perfection une sorte de magie galactique.

Si ca se trouvait, toute la saga des star wars avait été crée par une collaboration de sorciers et de gnomes d’ailleurs ! Ca pourrait expliquer le succès tonitruant qu’avait rencontré cette saga, ainsi que le succès qu’elle véhiculait toujours des années âpres sa parution.

Enfin bon, ici, on n’était pas dans star wars, on était à Poudlard ! Il fallait rester concentré, le cours de sortilège n’était pas connu pour son caractère périlleux, mais on pouvait rapidement se ridiculiser ouvertement si on n’était pas attentif du début à la fin. Siegfried choisit donc une place en milieu de rangée, ni sur le devant de la scène, ni à coter des cancres du fond de la classe.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de Niveau 1, La Lévitation. [Clos]   Mer 9 Juil - 11:33

Ouvrir les yeux .... Quelle lourde tache ! Il était 6h. Trop tôt au gout de Stella. Cependant son réveil n'en avait pas décidé ainsi. Poussant un soupir exaspéré, la jeune Poufsouffle tendit un bras lourd vers le réveil et laissa tomber sa main dessus. Sous le choc, le réveil tomba à terre, mais au moins il avait arrê de sonner. Ouvrant les yeux avec lenteur, Stella poussa un énorme bâillement qui fit sourire ses camarades de chambres, déjà debout. Elle descendit de son lit moelleux, se rendit à la salle de bain puis alla prendre un petit déjeuner bien mérité.
Maintenant qu'elle était parfaitement consciente, elle était contente d'assister à son premier cours de Sortilèges. Elle beurra joyeusement ses tartines sous les regards incrédules des autres Poufsouffles qui se demandaient se qui pouvait bien la rendre aussi heureuse de si bon matin.
Elle se rendit donc à la classe de sortilèges le sourire aux lèvres. Elle toca à la porte et entra.


- Bonjour professeur

Elle regarda la classe. Il y avait déjà trois élèves présents. Stella s'installe donc au deuxième rang, sur une place assez prés de la fenêtre. Elle attendit patiemment que le cours commence.

Attention à ne pas taper trop vite Wink
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de Niveau 1, La Lévitation. [Clos]   Mer 9 Juil - 14:42

Lundi premier septembre. Il était six heures du matin. Il faisait beau. Le soleil brillait. Les oiseaux chantaient. Et Kyara, les yeux grands ouverts, était allongée dans son lit à baldaquin. Cela faisait une heure et demie qu'elle était réveillée. La petite avait attendu avec impatience l'heure de se lever. Impatience, oui. Après tout, c'était la rentrée ! Elle allait avoir ses premiers cours de magie le jour-même ! Une excitation grandissante la prenait au fur et à mesure que les minutes passaient. Elle avait beaucoup rêvé de ce jour, se demandant comment tout allait se passer. Enfin, Kyara se leva rapidement et lança un regard alentours. Elle était la première réveillée. Toutes ses camarades dormaient encore. Mais pas pour longtemps puisque les cours allaient commencer dans deux heures exactement. La petite s'avança vers la salle de bain pour se préparer assez rapidement afin de ne rien rater de la journée.

Tout en prenant sa douche matinale, Kyara se remémora ce qui s'était passé la veille. La Cérémonie de Répartition s'était très bien passée malgré l'angoisse qu'elle avait ressentit dans l'attente de son tour. La petite avait surtout eu peur de ne pas être répartie. Que le Choixpeau ne dise rien lorsqu'elle l'aurait mis sur la tête, qu'on lui dise qu'il y avait une erreur qu'elle soit obligée de retourner chez elle et subir les nombreuses persécutions de son frère et sa soeur. Bien heureusement, rien de tout cela n'était arrivé. Elle avait été répartie comme tout le monde. Ce fut à Gryffondor que le Choixpeau l'envoya. Kyara était fière de sa maison. Elle avait lu l'Histoire de Poudlard et la maison de Godric Gryffondor lui avait tout de suite parut être celle qui lui conviendrait le mieux.

Après s'être rapidement préparée, Kyara sortit de sa salle commune pour rejoindre la Grande Salle. Cela ne fut pas aisé. Le château était grand, très grand. Les longs couloirs éclairés par de grandes et majestueuses fenêtres étaient nombreux et se ressemblaient tous. La petite Gryffondor ne prit pas beaucoup de temps pour se perdre. Son ventre criait famine et la lassitude de se retrouver toujours au même endroit l'agaçait sérieusement. Enfin, après de multiples détours, Kyara arriva devant les grandes portes de la Grande Salle. Le flot des conversations lui parvenaient depuis un moment déjà et la petite se sentit très gênée en voyant que beaucoup de monde était déjà présent. Elle qui s'était levée la première avait perdu du temps en cherchant son chemin...

Kyara prit son petit-déjeuner à la hâte. Elle ne voulait pas arriver en retard à son premier cours qui s'avéra être celui de Sortilèges. La petite aimait bien cette matière. Elle avait déjà pu se faire une opinion de chaque matière car elle avait lu tous ses livres pendant les vacances. Le livre de Sortilèges lui avait beaucoup plu, mais ce n'était pas son préféré. Son préféré était celui de DCFM. Kyara avait appris beaucoup de choses utiles dans celui-ci. Bref. Quelques instants plus tard, elle se retrouva à nouveau confrontée au véritable labyrinthe qu'était Poudlard. Cette fois-ci pourtant, elle eu de la chance et trouva rapidement sa salle de classe. La Gryffondor y entra donc et fut soulagée de voir qu'elle n'était pas parmis les derniers. Seulement quatre élèves étaient présents. Kyara lança un regard vers son professeur et fut surprise de la taille de celui-ci. Elle se ressaisit bien vite pourtant et le salua d'un chaleureux sourire. Puis, alla s'installer le plus près possible du bureau du professeur Flitwick. Kyara ne voulait pas rater une miette du cours.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de Niveau 1, La Lévitation. [Clos]   Mer 9 Juil - 16:06

Comme tous les ans, Elizabeth avait hérité des livres de son frère, livres qui ne reviendraient pas à sa cadette, la toute dernière, la petite Gabrielle, après leur passage entre les mains d'Alexandre. Elle réprima un frisson rien qu'à y penser, rien que d'imaginer ses livres qu'elle avait chéri avec un soin terrifiant tout au long de l'an se retrouver jetés pèle-mêle dans un sac, pages pliées et froissées sans aucun ménagement, sans aucune attention... Blasphème ! Quoi qu'il en soit, il faudrait encore un an à son jeune frère avant de venir grossir les rangs de Poudlard... à moins que ses parents n'en décidaient autrement. Oh, oui, le fait que le retour de Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom soit à présent officiel ni était pas pour rien, puisque l'on pouvait s'attendre à subir une attaque n'importe où, n'importe quand, à condition que ce soit dans leur bon vouloir, à eux, les Mangemorts.
Oui, une terrible époque... pourtant, Poudlard restait encore le lieu le plus sûr qu'ils puissent trouver, même en ces temps de risques. C'est ici qu'il y a le plus de sorciers ou de sorcières d'un niveau confirmé pour veiller sur eux, ici qu'il y a un nombre tout à fait respectable de personnes capables d'envoyer balader bien des sorciers plus âgés. Cela restait une véritable forteresse et le danger qu'il y avait alors à craindre n'était pas celui du dehors, mais celui qui pouvait se trouver en ces lieux.
Elle n'avait pu revenir à Poudlard qu'après que bien de ces points eussent été posés de telle façon à ce qu'ils montrent qu'il n'y avait pas plus de risques à aller à l'école cet an qu'il en aurait fallut les précédents.
Elizabeth se rendait donc à son cour de sortilèges, la tête haute, son vieux bouquin sous le bras accompagné de diverses autres fournitures à l'aspect bien plus neuf. Le cour de sortilèges était l'un de ses préférés, ou du moins celui qu'elle attendait avec le plus d'impatience tant elle s'entraînait dans cette matière. Commencer sa première journée scolaire ainsi l'avait réveillée instantanément avant même que sonne son réveil.
Arrivée dans la salle de classe encore mordorée des quelques rayons solaires qu'il subsistait de l'aube déjà passée, elle tira une chaise au hasard et s'installa, livre soigneusement posé pour qu'il soit perpendiculaire aux coins de la table, il en allait de même pour le reste.
Bien qu'elle affichât le même air qu'elle arborait à l'accoutumée (elle avait vaguement noué ses cheveux en une simple queue de cheval aux boucles emmêlées qui lui descendaient jusqu'au bas du dos, comme indifférentes aux changements de mouvements que pouvait faire la jeune fille qui les possédait. Cette dernière semblait ailleurs, le regard vaguement mélancolique, ses lèvres dessinant cette triste et légère courbe vers le bas) son impatience restait à son comble.
Le regard distrait par ce qui bougeait autour d'elle, elle gardait toute l'attention de son ouïe fixée sur ce qu'il y avait à retenir de ce cour.
Seul son maintient avait changé depuis l'an passé. Droite, la tête haute, elle ne fixait plus le sol et avait déjà bien moins l'air du fantôme de la Dame Grise qui représentait la maison de Serdaigle de laquelle faisait parti son aîné de frère.
Après le silence gêné qui s'était manifesté dans sa maisonnée, suite de leurs discussions qui n'avaient eu qu'un fond de glace sur les grands décors de soleil que leur avait offert l'été, le son des raclements des chaises des autres élèves avec qui elle partageait le cour avait quelque chose d'étonnamment rassurant et de doux, particulièrement associés à ces mots qui résonnaient en elle telle un refrain de joie : c'est le premier septembre.
Ses doigts effleurèrent doucement son livre puis sa plume avec un certain plaisir. Son minimum de retenue l'empêchait d'en faire plus pour manifester son bonheur d'être revenue parmi ses semblables, qu'ils fassent attention ou non à cette petite élève qui ne ressortait en rien des autres ou que par son absolue discrétion.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de Niveau 1, La Lévitation. [Clos]   Mer 9 Juil - 21:12

Krystina venait de terminer son premier cours de l'année. Le cours de défense contre les forces du mal. Un cours dirigé par le Professeur Rogue au cachot.

Elle avait désormais un autre cours. Un cours de sortilèges. Un cours qui se déroulait cinq minutes après le deuxième. Krystina ramassa donc son sac à dos et courut en compagnie de sa soeur. Elle monta les escaliers qui avaient décidé de se déplacer les obligeant à faire un détour. Elles arrivèrent finalement au cours de Sortilège. Une chance que ce dernier n'avait pas encore commencé. En fait, il n'y avait que très peu de personnes dans la salle. Krystina pénétra la pièce, passant près du Professeur qui se trouvait aussi le Directeur de sa maison. Elle lui lança:

" Bonjour Professeur Flitwick! "

Elle lui adressa un sourire chaleureux. Enfin, un Professeur gentil et compréhensif. Tout le contraire de Monsieur Rogue!

La jeune Serdaigle alla s'assoir devant la classe, attendant le début du cours. Elle sortit son manuel, du papier de parchemin, sa plume, son encre et sa baguette. Elle avait hâte d'apprendre son premier sortilège par un Professeur. Les livres étaient forts utiles. Mais c'était toujours mieux, un Professeur dynamique, pour perfectionner votre technique...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de Niveau 1, La Lévitation. [Clos]   Mer 9 Juil - 22:41

Réveillée ce matin là, non par son réveil, comme d’ordinaire, mais par un Gerbille bien décidé à marquer son territoire sur la nouvelle couverture, la petite Hainoa manqua de tomber de son lit, et se rattrapa au dernier moment à la première chose qui passait à sa portée : c'est-à-dire, le bas de pyjama de l’une de ses camarades de chambrée. Poussant un cri horrifié, qui aurait fait dresser les cheveux sur la tête de n’importe qui ( et même d’Hermione Granger ! ), Marine tomba en avant ( dévoilant sa petite culotte au passage ), et s’étala de tout son long sur le parquet. La bonne nouvelle dans tout ça, fut que la chute de la petite Hainie fut amortie ( plus ou moins ), et qu’elle se posa en douceur sur le sol, non sans un petit juron dans son jargon démodé ( « Saperlipopette ! » ). Se répandant en excuses, la blonde gronda Gerbille, qui s’était réfugié sous les coussins, affolé par le bruit, puis alla se préparer pour descendre prendre un bon petit déjeuner ( plus ou moins mérité ). En chemin, elle passa au travers du corps de l’un des fantômes de Poufsouffle ( le moine gras, qui était impossible à éviter dans un couloir aussi étroit, amen ), et eut l’impression de prendre une seconde douche… Frissonnante, la demoiselle se demanda s’il ne fallait pas mieux retourner se coucher, et si tout cela n’était pas un avertissement du destin lui intimant qu’elle ne devait pas aller en cours aujourd’hui. Apparemment, Trelawney montait à la tête de la jeune. M’enfin.

Suivant ses camarades jusqu’à la grande salle – on ne savait jamais, elle aurait pu se perdre au passage -, la gamine prit, comme à son habitude, un verre de lait, et quelques bons toasts grillés, accompagnés d’œufs brouillés et de bacon fumé. Après avoir engloutit le tout, Hainoa attendit quelques secondes, durant lesquelles elle lu un nouvel ouvrage emprunté à la bibliothèque. Puis, lorsque la cloche sonna, et que les élèves commencèrent à quitter la Grande Salle, la jeune fille referma le livre, et mit son marque page au début du chapitre nouvellement entamé ( « Combien pèse un hippopotame empaillé ? » ), puis sortit tranquillement de la pièce, sans remarquer qu’elle était la dernière à sortir, et que le cours commencerait d’une minute à l’autre.
Fermant les yeux, toujours aussi détendue, la gryffondor franchit le seuil de la Grande Salle, puis s’arrêta un court instant. Elle se mit ensuite à courir comme une dératée, montant quatre à quatre les marches du grand escalier, traversant les couloirs à vitesse grand V ( et fonçant au passage dans des pauvres gens qui ne lui avaient rien fait ), manquant de foncer dans une grosse armure que Peeves avait laissée en plein milieu du couloir ( bouh ! C’est très mauvais d’accuser à tord, Hainie ! ). Au bout de quelques secondes, elle parvint enfin devant la salle de Sortilèges, et s’arrêta dans un long dérapages devant la file des élèves qui attendaient d’entrer ( pas d’autographes, merci ). Réajustant rapidement sa cravate, la deuxième année pénétra dans la salle à la suite des autres, en adressant un petit sourire au Professeur d’Enchantement.

Bousculée au passage par un aîné d’une maison inconnue ( mais la cravate était bleue ! Mais quel était le nom de cette maison, déjà ? Hainoa ne s’en souvenait même plus… ), la petite blonde se retourna en fronçant ses sourcils ( blonds aussi ). Prenant un air qui se voulait menaçant ( les joues gonflées… comme les crapaud quand ils veulent faire fuir leurs prédateurs ), la gryffondor mit les mains sur ses hanches, et déclara, avec toute la férocité dont elle était capable :


« Graouh. »

Elle passa ensuite devant la personne, qui la regarda d’un air mi intrigué mi exaspéré, puis salua pompeusement l’enseignant, et lança un coup d’œil circulaire à la pièce. Parmi tous les autres élèves ( qui étaient graaaaaand ! ), Hainoa aperçu une petite Poufsouffle bien connue, et trottina gaiement vers elle, un sourire aux lèvres. L’épisode du graouh étant complètement sortit de sa petite tête creuse.

« Salut Ana’ ! Tu vas bien ? »

Hainoa s’installa près de sa camarade, enjambant le banc, puis s’assit, et sortit un morceau de parchemin et un stylo à encre – elle avait toujours du mal à écrire avec une plume -. Avec un grand sourire qui signifiait « comment vas-tu, tes vacances se sont bien passées ? Merci de m’avoir invité chez toi, car j’ai pu manger des dragées au chocolat » ( eh oui, tout à la fois xD ), la deuxième année oublia superbement qu’elle était en cours, et que celui-ci n’allait pas tarder à commencer… Gentille Hainie, va.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de Niveau 1, La Lévitation. [Clos]   Jeu 10 Juil - 5:14

Jessika Fenty ramassa ses livres et se dirigea, avec Krystina, vers le deuxième cours qu'elles avaient en commun. C'était le cours de sortilèges et d'enchantements. Jessika était contente d'avoir ce cours après celui de défense contre les forces du mal. Au moins, le Professeur Rogue n'enseignait pas cette matière! La jeune Fenty avait entendu dire que le professeur Rogue avait déjà enseigner à faire les potions. Jessika, étant une première année, ne pouvait pas critiquer Rogue sur le cours de potions. Cependant, elle pouvait bien le faire sur celui de Défense contre les forces du mal. Ce professeur enseignait la même magie aux élèves de première er aux élèves de dernière année. En fait, c'est ce que Jessika en avait dédui grâce à son premier cours.

Quelques minutes plus tard, Jessika et sa soeur arrivèrent dans la salle du cours enseigné par le Professeur Flitwick. En plus d'être le directeur de la maison de sa jumelle, il était un Professeur. L'élève de première année pensa qu'il devait être plus aimable que le Professeur Rogue. Elle était sûre que personne ne pouvait battre son comportement!
Elle sourit au Professeur Flitwick et annonça, en même temps que sa soeur jumelle:

"Bonjour, Professeur Flitwick!"

Jessika alla s'asseoir à côté de sa soeur, en avant de la classe. Elle observa subtilement le Professeur. Il était petit, certes, mais, il paraîssait dynamique et la jeune Fenty ne doutait pas qu'il était un excellent professeur.

La Gryffondor sortit sa baguette magique. Elle se trouvait dans un cours de sortilège et non de botanique alors, elle savait qu'elle utiliserait sa baguette. Ensuite, la fille habillée de rouge et de or sortit son manuel ainsi que des parchemins et sa plume. Elle oublia de sortir son encre. À son école de Moldus, elle utilisait un genre de stylo plume où elle devait mettre des cartouches d,encre. Elle n'était pas habituée à écrire avec une plume d'oie et avec un pot d'encre. En voyant le pot d,encre de sa soeur, elle sortit le sien.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours de Niveau 1, La Lévitation. [Clos]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours de Niveau 1, La Lévitation. [Clos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 15Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cours de Niveau 1, La Lévitation. [Clos]
» Cours de Niveau 1, la Magie dans tous ses Etats !
» Cours de niveau 2, L'Attraction et la Répulsion.
» [1ère année] #Cours 1# Le sortilège de lévitation
» Haiti - Nicaragua Niveau de Pauvreté En interprétant l’article sur le ralen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 6 :: Cours année 6-
Sauter vers: