AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Cours de niveau 2, L'Attraction et la Répulsion.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de niveau 2, L'Attraction et la Répulsion.   Sam 19 Juil - 6:50

Elle lui promettait de ne pas mettre le feu à ses cheveux … ? D’accord, parce qu’habituellement, elle fout le feu à la chevelure de toutes les personnes qui osent venir s’asseoir près d’elle durant un cours ? Olwen arqua un sourcil lorsque la rouquine se plaqua une main devant la bouche, les yeux aussi grands que des fonds de chaudrons. Soit elle était intimidée par la grande beauté d’Olwen #SBAAF#, soit elle venait de dévoilée qu’elle était une pyromane compulsive ou bien qu’elle voulait seulement blaguer. Bien que la première option était plutôt tentante, la troisième restait celle qui était la plus probable. Il rigola doucement en déposant légèrement son volume sur son pupitre et répondit à la blague de la jeune fille.

« Si possible, évite aussi de faire griller mes poils de jambes, j’les trouve bien pratique l’hiver quand il fait froid dehors ! »

Et sur ce, il retourna son attention à son directeur de maison qui commença son cours. C’était son comtesse son professeur favoris dans tous Poudlard – et j’dis pas ça pour aller grappiller des pts ein ! xD – et Olwen se fessait toujours un plaisir de venir. M’enfin, le mot plaisir était peut-être un peu fort … Disons que ce n’était pas le cours qu’il détestait le plus à son horaire. Et, n’allez pas croire qu’Olwen pointe du doigt le cours de DFCM avec, pour nouveauté cette année, le professeur Rogue ! * moment de réflexion * Non, en fait vous pouvez parfaitement le pointer du doigt ! xD * - la joueuse aime beaucoup Rogue et ses cours, ein ! -. Quand il se racla la gorge, Olwen retient de justesse un fou rire. Il n’avait pas changé depuis les 4 années qu’Olwen l’avait comme professeur ; il fessait toujours ce petit bruit de trompette mal accordée avant de prendre la parole !

Et, il annonça le sujet du jour ; les sortilèges informulés ! Un grand sourire fendu jusqu’aux oreilles se dessina sur le visage soudain radieux du petit Olwen. Géniaaaaaaaal ! Il attendait se fichu cours depuis sa première année ! Comment lancer un sortilège sans avoir l’air d’une tarlouze qui agite un bout de bois ! Il se redressa sur sa chaise, écoutant plus attentivement le professeur Flitwick. Il leur demande comment c’était passer leurs vacances et tout et tout et une des filles qui s’était installé avec Rowen se lança dans un discours pas très intéressant sur ses vacances. Olwen se retourna brièvement pour la regarder mais son attention n’était pas toute là, il était plutôt concentré à savoir qu’est-ce qu’était ce fameux truc pour arriver à lancer un sortilège informulé. Il avait essayé maintes et maintes reprises dans son dortoir l’année dernière sans avoir eu la théorie en tant que tel et ça n’avait pas donné grand-chose, pour ne pas dire rien du tout ! Puis, la petite voix toute douce de Susan s’éleva à ses côtés. Elle semblait complètement abattue qu’on apprenne les sortilèges informulés aujourd’hui. Lorsqu’elle piqua du nez sur le bout de ses chaussures, Olwen n’attendit pas que Flitwick réponde à sa question pour se pencher vers elle, un petit sourire en coin sur les lèvres.


« Si tu veux, j’pourrais essayer dt’aider si j’arrive à faire quelque chose de potable ! Y paraît que c’est pas hyyyyper compliqué, ma sœur a fait le même cours l’année dernière ! »

Pas très très encourageant le Olwen, mais au moins il essayait de faire de son mieux pour se lier d’amitié avec la Poufsouffle ! Et après, on reproche à Olwen d’être un snobinard, tsss ! Il se décala de Susan, avant que les 3 autres Gryffondors commencent partir des rumeurs comme quoi il drague la préfète des jaunes, et reporta son attention au professeur. C’est Olwen qui hallucine ou bien il rapetisse d’année en année ?


[ Le professeur Binns était entrain de leur parler du sous-comité de sorciers de Sardaigne lorsqu’Hermione lui coupa la parole pour lui poser ses questions sur la Chambre des Secrets. La Sardaigne est une île de la mer Méditerranéenne située au sud de la Corse fessant partie de l’Italie. - j’suis tombée dessus complètement au hasard en fessant mon post de DFCM x’D - ]

[EDIT : Excellent !! Bien, une nouvelle question toujours sur le même sujet. Hermione est connue pour être TRES perfectionniste, révisant 3 mois avant les examens des sujets divers et variés. Qu'a t-elle appris d'inutile pour son examen de premier année en Histoire de la magie ? Et sur quoi portait cet examen ? Bonus important à la clé ! Bonne quête !!]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Assistant

Parchemins : 1930
Âge : 32 printemps (21 juin 1980)
Actuellement : Assistante de sortilèges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Cours de niveau 2, L'Attraction et la Répulsion.   Lun 21 Juil - 0:29

La gentille Susan avait adressé un sourire franchement hésitant à Olwen lorsqu'il avait parlé de son poil aux gambettes. Mon Dieu ! Mais quel genre de garçon était-il ? Un masochiste dans l'âme (après tout, il venait de s'installer à côté d'elle !) ? Un type revendiquant sa virilité (après tout il tenait à son poil au jambes !) ? Ou tout simplement un Serdaigle un tantinet farfelu (après tout, il était assis à côté d'elle et parlait sans complexe de sa pilosité jambale. Non, ne cherchez pas, ce mot n'existe pas) ?
La rouquine fit mine de reporter son attention sur son parchemin, qui, pour le moment, était vierge de toute note, comme si elle le trouvait franchement fascinant. Elle sentait - à son grand désarroi - que ses joues avaient - une fois de plus - viré au cramoisi. En fait, on aurait probablement pu sans peine y faire chauffer un oeuf au plat. Toutefois, elle ne pouvait s'empêcher de lancer, de temps à autre, des coups d'oeil en biais - et toujours incroyablement furtifs - à son étrange voisin. Il rentrait sans peine dans le top five des élèves les plus étranges qu'il lui ait été donné de rencontrer à Poudlard ! Mais si elle s'écoutait, elle le trouvait plutôt sympathique. Bizarre, certes, mais sympathique. Enfin méfiance quand même, c'est un Serdaigle !

*N'empêche, en attendant, il doit bien me prendre pour une crêpe suzette !* ne put-elle s'empêcher de songer, un peu déprimée.

Car en l'espace de dix minutes, il fallait bien admettre qu'elle était parvenue à endosser successivement et sans perdre le rythme le rôle de l'élève incapable d'aligner trois mots intelligibles de suite, celui de la fille malpolie lorgnant son voisin par en dessous, celui de l'adepte de la soupe à la tomate (rapport à la couleur de ses joues), celui de la pyromane cinglée potentiellement dangereuse pour les perruques qui passeraient à proximité de sa baguette et enfin celui de la gamine tellement blonde qu'elle n'hésitait pas à poser des questions franchement stupides devant toute la classe. Mais où s'arrêterait-elle ?
A présent bien plus intriguée par son voisin que par le sujet du cours (qui lui, soit dit en passant, la mettait plus au comble de l'angoisse qu'il ne l'intriguait à proprement parler), Susan triturait nerveusement un des boutons du gilet de son uniforme sans cesser de cogiter d'un air grave.

*Et puis d'ailleurs, comment se fait-il qu'il connaisse mon prénom alors que moi non ? Enfin, je veux dire, je connais mon prénom, bien entendu, mais pas le sien... Oh Merlin ! A tous les coups on lui a raconté cette histoire d'encrier !* pensa-t-elle en esquissant une grimace horrifiée.

L'histoire de l'encrier étant sans conteste l'un des plus désagréables et des plus humiliants souvenirs de la jeune Susan. Elle était alors une innocente première année et Flitwick avait estimé, après deux semaines passées sur le lumos et le nox, qu'il était temps pour sa classe d'apprendre à maîtriser la lévitation. Mais Susan était si stressée à l'idée de faire une bêtise qu'au moment des travaux pratique, sa baguette, mal assurée car tenue par une main trop tremblante, avait envoyer valser dans les airs un encrier ouvert à la place d'une simple plume. Bonjour la catastrophe... Pas un uniforme n'en était sorti indemne, et Flitwick lui même avait reçu une bonne dose d'encre à la figure. Car pour ne rien gâcher, l'encrier était plein... Leur gentil professeur avait été bien magnanime, de ne pas lui ôter de points, ce jour-là... Si ç'avait été Rogue, Susan n'aurait pas fait long feu et sous un pont de Londres, une nuit de Noël.... En tout cas, la réputation de la Poufsouffle avait été rapidement faite, après ce mémorable incident technique.

*Bouh ! Je suis certaine que je ne trouverais jamais de travail, avec une telle réputation sur le dos ! A tous mes entretiens d'embauche, on me sortira l'histoire de l'encrier adepte de haute voltige alors qu'après, je suis parvenue à faire voler la plume ! Et puis au moins il a lévité, l'encrier... Bon, d'accord, il était ouvert, mais il a lévité ! Et puis ce n'était pas de ma faute !*

Heureusement pour nous tous, Susan fut coupée dans son triste soliloque par un Olwen qui lui, visiblement, ne souffrait pas d'un quelconque handicap de la communication comme celui qui pourrissait la vie de Susan. Cette dernière n'était pas bien sociable, on l'aurait compris. Toutefois, quand le jeune garçon lui adressa la parole - il s'obstine, le cher enfant, il s'obstine - la rouquine en fut tellement stupéfaite qu'elle en oublia momentanément sa timidité pour gratifier Olwen d'un long regard mi perplexe, mimolette, mi reconnaissant et mi interrogateur (oui oui le petit lutin tout cela à la fois). Comment ? Un Serdaigle qui bavardait pendant un cours ? Alors comme ça, tous les Serdaigles n'étaient pas des bourreaux de travail passant leurs cours à gratter frénétiquement et sans discontinuer sur leurs parchemins et leur temps libre à faire leurs devoirs ? C'était un scoop pour la petite Poufsouffle (les préjugés ont la vie dure...).
Bien entendu, c'était très gentil à Olwen de l'aider, et Susan l'aurait bien embrassé sur les deux joues, si le contexte s'y était prêté et si elle avait été un peu moins anglaise.
Enfin il y avait cette histoire de soeur. Qui était-elle ? Etait-elle à Serdaigle aussi ? Plus grande ? Plus petite ? De l'année de Susan ? Etait-ce par elle que la terrible histoire de l'encrier (une tragédie en cinq actes, avec un peu de sang et beaucoup d'alexandrins : "Ô Encre ennemie, pourquoi me faire souffrir ?") ?

*Si ça se trouve, il est juste en train de se moquer de moi !* se dit-elle tout d'un coup, plaquant une main terrifiée sur sa bouche et écarquillant un peu plus les yeux en une mimique des plus comiques.

Elle lança un coup d'oeil torve à Olwen... Non, impossible ! Il était trop bon garçon pour se montrer si cruel, n'est ce pas ? Un peu rassurée par la figure honnête d'Olwen, Susan chuchota suffisamment bas pour que Flitwick ne l'entende pas :

- Merci, c'est gentil... Je te promets de faire attention à ton poil des jambes...

(1043 mots, à un poil aux pattes près...)

=====

Ok
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1647
Âge : 30 ans [18 Juillet 1981]
Actuellement : Poursuiveuse de l'Equipe des Pies de Montrose


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alexandra Bowman/Rudy Spencer/Hainoa Stewart/Nicolas Caremis

MessageSujet: Re: Cours de niveau 2, L'Attraction et la Répulsion.   Lun 21 Juil - 14:01

La plume toujours dans la bouche, Rowen tourna paresseusement la tête vers la porte, lorsque celle-ci s’ouvrit un peu plus en grinçant. Derrière le groupe d’élèves qui venait de pénétrer dans la salle, la demoiselle aperçut une chevelure blonde qui lui était familière. Et, en effet, après que les quatre Serdaigle eurent finit de faire stationnement sur le pallier, Klaralye Jenz entra, accompagnée de son habituelle bonne humeur. Arrêtant immédiatement de mâchouiller sa pauvre plume ( plume a dit : « HEEELP » #SBAF# ), Rowen tapota à deux reprises sur le bout de banc à côté d’elle, invitant sa camarade à venir s’assoir. Après l’avoir remarquée, la quatrième année vint se poser près de son aînée, en lui faisant un big smile de la mort-qui-tue. Elle la salua ensuite, en demandant deux ou trois petites bricoles qui revenaient toujours dans les débuts de conversation. En se décalant légèrement pour laisser de la place à Kla’, la lionne jeta un bref coup d’œil circulaire à la pièce. Pour le moment, il n’y avait que Susan Bones, qui avait été la première arrivée, le troupeau de Serdaigle qui était entré juste avant l’ex poursuiveur de Gryffondor, et un Poufsouffle qui était entré à la suite de Rowen. En gros, aucune trace de la chevelure – blonde, aussi – de Shawn Montgomery. La demoiselle leva un sourcil, en se demandant s’il avait [u]encore[ /u] séché un cours ( mauvais élève, va ) et répondit :

« Saluuut Klaralye ! Nan vas y, ne te gêne pas ! » puis, à voix basse, pour ne pas que Flitwick l’entende, elle rajouta « Naaah c’est pas vrai, il sèche ? Peut être qu’il va arriver après, qui sait. On est pas encore beaucoup, pour le moment… les autres lambinent… mais j’espère qu’Andgy ne traînera pas trop, sinon toutes les bonnes places vont être prises ».

Elle décrocha ensuite un second sourire à la petite Gryffondor, puis se tourna vers Abigaïl Hudley, une élève de la même année qu’elle et qui partageait aussi le même dortoir. Cette dernière avait toujours été très sympathique, même si elle n’avait jamais fait partie des « proches proches » de Rowen, comme l’étaient Andgy et Klaralye. En fait, les deux jeunes filles ne se parlaient que rarement. Mais cela ne voulait pas non plus dire que la cinquième année ne l’appréciait pas ! Loin de là… Seulement, elle avait le même genre de relation avec Abigaïl, qu’elle avait avec Lavande Brown ou Alehandra Stones. En clair, elle aimait discuter avec, mais ne partageait pas exactement les mêmes trips. Pas tellement sur la même longueur d’ondes, apparemment… Alors qu’avec les deux autres poursuiveurs de Gryffondors, et Keira Williams, ça ne posait aucun souci. Bref.

« Hooy Abi’ ! Je vais bien, et toi ? Ca ne dérange pas du tout que tu t’installes, fait comme chez toi. »

Rowen lui fit un clin d’œil, puis regarda sa montre. Bien ! Le cours n’allait pas tarder à débuter. En tout cas, cette année s’annonçait plutôt bien. Dans toutes ses classes, elle avait des personnes qu’elle appréciait avec qui rester. Ne manquait plus qu’un cours où elle pourrait être avec Corner, et ce serai parfait ! Vu que la plupart d’entre eux étaient communs à plusieurs années supérieures, peut être pourrait-elle partager son bureau avec lui, en Histoire de la Magie. Tiens, pourquoi pas. Ce serai bien moins ennuyant, dans ce cas là.

Au passage, la jeune fille sourit légèrement en voyant Olwen Wilson ( alias Wil xD ), remonter ses bas. Comme d’ordinaire, il portait toujours le pantalon en dessous du boxer ( c’était ce que faisaient tous les garçons, disait-il pour se défendre ). Il engagea ensuite une conversation avec Susan Bones, qui avait l’air bien peu à l’aise en sa compagnie. Il était vrai qu’à première vue, le Serdaigle pouvait être intimidant, vu qu’il était joli garçon très branché. Mais au fil de la discussion, on voyait rapidement qu’il faisait tout pour mettre la personne à qui il parlait, à l’aise. Rowen n’eut cependant pas le temps de le saluer, car Flitwick venait de prendre la parole.

Le minuscule professeur mit une petite touche supplémentaire de stress aux élèves qui avaient les ASPIC ou les BUSE à la fin de l’année, et la jeune lionne ne pu s’empêcher de tressaillir. Ergh ! Informulés ? Elle n’avait jamais apprit à en faire, de ces sortilèges là. Susan Bones, par ailleurs, ne pu s’empêcher d’avoir l’air effrayé et de baragouiner que ça avait l’air difficile. La Gryffondor dut se retenir pour ne pas répéter exactement la même chose. Ca faisait sérieusement flipper. Klaralye détendit cependant l’atmosphère en parlant de ses vacances au professeur d’enchantement. Eh ben ! Elle en avait eut, de belles vacances !

Suivant son exemple, Rowen prit la parole :


« Huuum, nous on a voyagé un petit peu partout. Un tour en France pour visiter les lieux touristiques – d’ailleurs, ils ont un accent super bizarre, les French ! -, puis en Amérique, à Boston, parce que mon frère a eut un stage de musique là bas. Et d’ailleurs, dans leurs cantine, ils avaient une machine à gaufre moldue ! Ensuite on est partit une semaine dans un pays d’Afrique minuscule ! Eh ben les gens, là bas, ils sont vachement sympas… »

Elle fit un petit sourire, puis s’arrêta de parler.

[ 892 mots ]
[ Elle a apprit le Code de conduite des loups-garous de 1637 et l'ascension d'Elric l'Insatiable. Mais l'examen est tombé sur des inventeurs de chaudrons à touillage automatique et des sorciers un peu dinguos. xD Pas de chance Hermione. ]


[EDIT : Parfait !!! Oui, c'est tout à fait cela, bon, vous devenez excellents !! Alors, une question facile : Quelle est la caractéristique du genou de Dumbledore ? Bonus à la clé (tout petit le Bonus)]


=====

OK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavenly.dream.free.fr

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de niveau 2, L'Attraction et la Répulsion.   Lun 21 Juil - 15:13

Et bien, leurs vacances étaient plus que passionnantes ! Le vieux professeur était heureux de retrouver ses chères Klaralye et autres Rowen, fidèles adeptes du bavardage et grandes manitous de la digression. Ses vacances à lui, pauvre professeur mal payé, s'était résumée à siroter un cocktail de fruit de la passion sur la plage d'une des îles Kerguelen où il se rendait avant tout pour le sable fin et la chaleur démentielle mais aussi pour ses propres recherches. Il venait observer la géologie des fonds marins dans l'espoir d'y retrouver une cité légendaire et oubliée. Et ce qu'il avait découvert ne lui déplaisait pas, au contraire ! Comment avait on pu passer à côté d'un continent englouti ? Il fallait être myope, astigmate, hypermétrope et presbyte et avoir une voire deux cases en moins pour louper un truc pareil ! (tient, ça ressemble furieusement à ma description ça ! Heureusement, ya des lentilles pour sauver les visages innocents, héhé !!). Bref, il avait passé de bonnes vacances mais bien moins mouvementées, fort heureusement ! Dès qu'il fut rentré en Angleterre, son magnifique bronzage avait disparu laissant place à l'habituelle peau parcheminée de son minuscule visage. Humpf, on ne peut pas tout avoir... Bien, il était tant pour lui de commencer le cours. Il s'extirpa de derrière son bureau et s'avança vers la pyramide de livres qui lui servait de promontoire tout en observant ses élèves. Comme toujours, le petit groupe de gryffondor, année 6, parlait bas et vigoureusement, parlant de chose et d'autres et surtout de leurs sujets de discussion favoris, comme les cours, les potins, les garçons... Quand soudain lui parvint aux oreilles des mots pour le moins incongrus : "poil, jambe, hiver, froid". Quoi ? Qui parlait donc de pilosité en plein cours de sortilèges ? Il jeta un coup d'oeil aux filles qui, si ces mots avaient été prononcés au cours de leurs conciliabules, auraient explosées de rire. Ce n'était donc pas elles. Il se tourna vers l'autre groupe et ce qu'il vit le laissa sans souffle : Susan !! C'était Susan qui conversait de poils avec son camarade ? Mon dieu mon dieu, mais où va t-on ? Il portait désormais un tout autre regard sur cette demoiselle et se promit de lui céder avec plaisir des livres comme "Dilemmes de la sorcellerie insolite et leurs solutions" et autre "L'épilation en deux coups de baguette". On ne peut jamais connaître la réelle personnalité de ses élèves, médita t-il ! Bref, il escalada sa montagne de volumes et autres encyclopédies et s'éclaircit la gorge de manière très douce, non pas comme un orchestre de clairons qui sonneraient l'alerte générale dans un film médiéval.

"Bien. Tout d'abord, à toutes et à tous un chaleureux bonjour ! Je vous souhaite un bon retour chez vous, parmi les vôtres ! Cette année, nous allons aborder des sortilèges dont vous n'auriez ni soupçonné l'existence ni osé pratiquer. A la fin de cette même année, pour un bon nombre d'entre vous, il vous faudra passer des examens visant à tester vos connaissances tant sur la théorie que la pratique de la magie. Ce que vous devez garder en tête, c'est que ces examens peuvent influencer votre avenir pour de longues années. Il est donc temps de songer à une carrière professionnelle si vous ne l'avez pas encore fait et en attendant, je le crains, il vous faudra travailler plus dur que jamais pour être sûr de mettre toutes les chances de votre côté. Maintenant, je vais vous faire une petite démonstration de ce que j'attends de vous cette année".

Il agita doucement sa baguette et en un temps record, de magnifiques pseudopodes de poussière formaient des traits colorés magnifiques tout autour de lui, tournoya dans une douce mélodie. Il fallut un temps aux élèves pour se rendre compte qu'il s'agissait en fait de minuscules fées volant très vite, d'où les trainées lumineuses. Il agita à nouveau sa baguette et des vols de moineaux, des bancs de colombes et autres perroquets surgirent du néant et s'envolèrent délicatement vers le haut plafond. Un autre coup de baguette, et toutes les demoiselles de l'assistance virent des bouquets de fleurs gigantesques se poser doucement devant elles. Et dernier coup de baguette et tout fut congédier dans le non-être hormis les fleurs de ses dames.

"L'apparition est la base de notre programme. Bien sûr, le tout se fera sans incantation, grâce aux informulés, plus de formules".

Il tourna sa baguette et une tasse apparut sur son bureau. Il la fit grossir de telle sorte qu'elle ressemblait plutôt à une bassine et dans un second tapotement, elle s'anima et commença à gambader le long du bureau en sautillant dans une sorte de danse enivrante. Un autre coup de baguette, et la tasse passa du violet sombre au jaune éclatant, donnant l'étrange impression de voir un kaléidoscope magnifique. Un coup de baguette et la tasse reprit sa forme initiale et d'un geste qui fendit l'air, la tasse explosa, projetant des morceaux dans toute la salle. Il les stoppa net et à l'aide d'un charme les rassembla en une pseudo-tasse qui n'offrait aucune cohésion entre les différents morceaux. Un dernier mouvement et elle disparut.

"Ces sortilèges constituent une vaste gamme complexe et puissante que vous apprendrez, toujours en informulé naturellement".

Cette fois-ci, d'un geste rapide, le petit professeur sembla briller et il émanait de lui des bourrasques de vents violentes qui expulsèrent d'innocents parchemins loin de leurs ports d'attache. Les pauvres sorcières étaient toutes décoiffées quand il interrompit son charme.

"Nous apprendrons à nous protéger de la meilleur façon, et vos défenses deviendront des forteresses impénétrables !"

Cela n'en finissait pas. Les élèves écarquillèrent les yeux quand une bassine apparut, collectant l'eau que produisait le professeur du bout de sa baguette. Le débit ne cessa d'augmenter que lorsque le mince filet était devenu un mur d'eau de trois mètres de diamètre, la pauvre bassine au dessous courant pour absorber le maximum d'eau. Si le professeur avait une expression nonchalante et des gestes délicats, la sueur qui perlait sur son front témoignait de la complexité du charme. Un coup de baguette, et le mur se scinda en deux, le suivant condensa ces deux murs en deux minuscules boules d'eau et le dernier coup les fit s'évaporer, immédiatement remplacées par des flammes gigantesques qui inscrivirent dans l'air un vaste message en lettres de feu.

"Les éléments eau et feu sont des plus délicats à manipuler. Ce sera là notre dernier sujet d'étude des plus risqués et des plus dangereux du royaume de la magie".

Le minuscule professeur fit disparaître d'un geste de la main toutes traces de cette démonstration hormis les fleurs et reprit la parole, satisfait de son petit effet. Ils allaient travailler dur, mais ils semblaient déjà captivé de l'étendu et de la puissance de ce qui seraient leurs sujets d'études de cette année.

"Voilà donc tout ce que nous apprendrons cette année, et tout ce qui pourra vous être demandé lors de vos BUSEs et autres ASPICs. Comme tous les examens, ils sont divisés en deux parties, l'une pratique, l'autre théorique. Pour la théorie, aucun soucis, vous êtes déjà préparés et vous semblez bien vous en sortir, mais il indispensable de revoir son Lasornette avant de s'y présenter. Quant à la pratique, il s'agit là de vous préparer à être tester sur vos aptitudes magiques et votre maîtrise et votre compétence en ensorcellement. Inutile de stresser à l'avance, si vous écoutez bien et maîtrisez votre Lasornette, aucun problème. D'ailleurs l'épreuve de BUSE est assez simple cette année, celle des ASPICs ne devrait poser de problèmes à personne vu votre niveau et vos mentions aux BUSEs. Bien, avez-vous des questions ? Bon, nous allons réviser un des sujets les plus courant aux BUSEs comme aux ASPICs : l'attraction et la répulsion. De quoi s'agit t-il ? Que pouvez-vous me dire de ses sortilèges ? Et qu'est ce qu'un sortilège informulé ? Quel est son avantage ?

Il fut ravi de voir tous les bras se lever et il invita les élèves à prendre la parole à tour de rôles, leurs souriant de toutes ses dents en jetant des coups d'oeil prononcés vers la porte de la salle de classe pour pouvoir accueillir les élèves en retard avec un grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Assistant

Parchemins : 1930
Âge : 32 printemps (21 juin 1980)
Actuellement : Assistante de sortilèges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Cours de niveau 2, L'Attraction et la Répulsion.   Lun 21 Juil - 15:57

Il y avait au moins une chose de certaine : ce cours de sortilège risquait d'être mouvementée pour la pauvre Susan ! Entre son étrange voisin et le tout nouveau programme à découvrir, elle risquait d'aller de surprise en surprise ! C'était assez amusant en somme. Enfin, pour le moment du moins. Car lorsqu'elle aurait brûlé le poil des jambes d'Olwen ou fait exploser son pupitre, elle rigolerait probablement moins.
La jeune fille était à peine remise de cette histoire de pilosité qu'elle vit Flitwick lui lancer un regard en coin qui en disait long sur ce qu'il avait entendu de l'embryon de conversation qu'elle avait avec le Serdaigle. Oh mon Dieu ! Qu'avait-il entendu ? Et surtout, qu'en avait-il déduit ? A nouveau plongée dans les abysses de l'angoisse, Susan sentit la rougeur lui gagner les joues. Arf ! Quand elle disait que ce cours ne serait pas de tout repos. Honteuse d'avoir été surprise à bavasser - a fortiori sur un tel sujet - en plein cours, Susan piqua du nez en direction de ses souliers pour la seconde fois en l'espace de dix minutes, la mine franchement contrite. Il fallait qu'elle se reprenne ! Elle n'avait pas envie de donner une image puérile d'elle à Flitwick ! Surtout après cinq années pleine de discipline et d'obéissance !

Bien décidée à ne pas laisser l'anarchie prendre le contrôle de sa petite personne, Susan saisit vivement sa plume et reporta son attention sur le cours. Un peu de savoir vivre, que diable ! D'ailleurs, il n'était pas bien difficile d'être attentive lorsque Flitwick commençait à parler. En général, ses cours étaient toujours passionnants et, à moins d'être Crabbe ou Goyle, l'immense majorité des élèves avaient les yeux littéralement collés à la baguette de leur petit professeur dès que celui-ci parlait sortilège. Car tout le monde savait que Flitwick, à l'instar de MacGonagall, était friand de démonstrations... Ce qui n'était pas pour déplaire aux élèves.
Les yeux écarquillés, l'air émerveillé, Susan contempla, les prunelles brillantes d'admiration, Flitwick invoquer des espèces de petites paillettes dorées. C'était tout bonnement magnifique... C'était... C'était... C'était magique ! Totalement fascinée, la Poufsouffle eut un léger mouvement surpris de recul lorsqu'un gros bouquet multicolore apparut pile sur son parchemin. Waouh ! C'était la grande classe ! Il fallait absolument que Quentin apprenne à faire la même chose !
D'une main prudent, presque comme si elle avait peur que les fleurs disparaissent, Susan poussa délicatement le bouquet de manière à pouvoir continuer (commencer ?) à noter le cours sans être gênée.

Face à toutes les merveilles qui sortaient du bout de la baguette de Flitwick, Susan se sentait nettement moins angoissée et avait même presque hâte de pouvoir s'y essayer elle-même. Oh ! Il y avait peu de chance qu'elle réussisse à faire quoi que ce soit de suite, mais le jeu en valait clairement la chandelle !
La main plaquée sur son parchemin pour qu'il ne s'envole pas lorsque le vent commença à souffler dans la salle de classe, Susan esquissa un sourire presque totalement détendu. C'était vraiment chouette, comme entrée en matière ! Et tant pis si elle se faisait au détriment de sa queue de cheval qui, elle, n'avait pas l'air d'apprécier les bourrasques...

Elle se rembrumit cependant un tantinet lorsqu'il fut question du feu et lança un coup d'oeil furtif à Olwen, mi amusée et mi inquiète quant à la suite des événements. Heureusement pour elle, Flitwick n'était pas décidé à les étudier le jour même, loin s'en faut ! Susan poussa un imperceptible soupir de soulagement. Elle aurait donc le temps de s'en inquiéter plus tard... Tant mieux !
Autant satisfaite que rassurée à cette idée, la rouquine n'hésita plus et leva la main pour tenter de participer à son tour...

- Euh... répondit-elle d'une voix mal assurée, un sortilège informulé, c'est quand on lance un sort sans prononcer la formule, non ? Comme ça, on peut prendre les gens par surprise puisqu'ils ne savent pas quel sort on lance euh...

Elle s'exprimait mal et en avait - hélas - conscience. Les joues roses d'émotion, elle n'en poursuivit pas moins vaillamment quand faut y aller, faut y aller :

- Le sortilège d'attraction, c'est accio, non ? Il permet d'invoquer des objets qui se situent hors de portée... C'est ce qu'a fait Potter il y a deux ans, je crois... Avec le dragon... Enfin, c'est un exemple... Euh...

Un peu honteuse de s'en référer à Harry pour tenter de sauver les meubles, Susan jugea préférable de s'arrêter là... Après tout, mieux valait-il limiter les dégâts.
Elle tortilla nerveusement une mèche de cheveux en entreprit de se mordiller sauvagement la lèvre inférieure... Bouh ! Elle était vraiment trop nulle !

(Au-dessus du genou gauche de Dumbledore, il y a une cicatrice qui a la forme exacte du plan du métro de Londres, et c'est bien pratique... Même qu'il doit avoir de grands genoux. Ou alors le plan est tout riquiqui)

[EDIT : Bravo ! Bien une nouvelle question, en fait c'est plutôt une question de précision : Quels sont tous les obstacles du labyrinthe de la troisième tâche ? Citez et les sorts et les créatures, Gros Bonus !! Au fait, pensez au mini jeu de Susan et au concours de smiley qui n'est pas fini !!!]

(787 mots, à une fleur près)

======

Ok
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de niveau 2, L'Attraction et la Répulsion.   Mar 22 Juil - 6:02

Enfin, le vrai de vrai cours commençait ! Klaralye arrêta de discuter, se tournant vers le professeur Flitwick qui s’était maintenant installé sur sa pile de livre. Même si Klaralye était une grande bavarde, elle avait prise la bonne habitude de ne parler durant les cours. M’enfin, durant les 5 premières minutes, tout au plus … Non mais, c’est quand même mieux que pas du tout, nah ? Le professeur commença par son habituel speech de début d’année. Lorsqu’il parla des examens, elle décrocha un sourire éclatant de sous-entendus à Rowen et Abigail, qui elles allaient passer leur BUSEs cette année, tout comme Shawn ! Elle n’allait subir ses examens que l’année prochaine et elle était déjà un peu nerveuse, alors elle compatissait avec ce qu’elle devait ressentir en c’moment. Il parla de carrière professionnels ( on se calme, elle n’as que 14 ans la p’tite Klaralye ! ), de dur travail ( comme s’il ne s’était pas donner à fond les autres années … ) et de … démonstratiiiiion ! =D

Ca avait toujours et seras toujours son moment favoris durant les cours de Sortilège. Quoi de mieux pour remonter les troupes que de leur montrer ce qu’ils vont être capable de faire s’il décide faire quelque chose d’autre que de rire et discuter durant les cours. Les yeux pétillants, Klaralye regarda les petites fées faire des traînées de poussières multicolors autour des étudiants présents dans la salle de cours. Des « oooooh ! » et des « aaaaaah ! » se fessait entendre de partout et Klaralye n’y était pas pour rien. Puis, un majestueux bouquet de fleur fit son apparition devant son nez. Elle sursauta légèrement de surprise. Ooooh, elles étaient sublimes, ses fleurs ! Elle regarda rapidement dans la salle de cours et se rendit compte que toutes les demoiselles en avaient également reçu. Elle décalla le vase vers la droite, pour pouvoir regarder les manipulations qu’il fessait avec la tasse. Ça emblait si ... facile, pour lui ! Klaralye en restait bouche bée à chaque fois ! Puis, il fit sortir un énorme jet de sa baguette, et ensuite 2 boules de feu géante, et … Ouah ! Kla’ regardait les tours de passe-passe s’enchaîner un après l’autre. Plus tard, elle allait devenir aussi bonne, oh que oui !

Il effaça alors toute trace de ses démonstrations, mais en laissant les magnifiques bouquets de fleurs aux demoiselles au plus grand plaisir de Klaralye. Elle aimerait bien que Shawn lui offre des fleurs, lui aussi … Il leur posa alors une question sur les sortilèges d’attraction et de répulsion. Pour Klaralye, c’était du pur et simple chinois. Vu qu’elle était en 4ième année, c’était son tout premier cours dans la cours des grands, jamais il n’avait été question d’attirer ou de répulsionner ( nouveau mot de la langue française, si si ! ) les objets. Seulement de les faire léviter un tout p’tit peu et c’est tout. Enthousiaste, elle tapota de l’index l’épaule de Rowen pour lui chuchoter à l’oreille.

« C’es trop cooool ! Quand j’vais vouloir quelque chose, j’vais pouvoir donner un coup d’baguette et il va venir à moi sans que j’bouge ! Tu crois que j’vais pouvoir commander des gâteaux des cuisines en pleine nuit pour qu’il monte me trouver dans mon dortoir ? Ca s’rait vachement bien ! »

Klaralye s’imaginait déjà couché sous ses couvertures, fessant de l’exportation interdite de biscuits aux pépites de chocolats de et de lait aux fraises des cuisines jusqu’à sa chambre d’un simple mouvement d’poignet ! Ah, que la vie est belle lorsqu’on est une sorcière !

~

[ Scroutts à Pétard ( il s’en sauva une première fois mais, la seconde fois il se défendit avec un « Stupéfix » mais, le sortilège rebondissait sur sa carapace et il la tua avec un « Impedimenta » ! ), Epouvantard ( qui s’est transformé en Détraqueur devant Harry, il essaya une première fois un « Spero Patronum » mais ensuite, quand il réalisa que c’était un Epouvantard, il lança un « Ridikkulus » ), Brume antigravitationnelle ( essaya un « Réducto » mais sans sortis sans problème en … fermant les yeux o.Ô ), Sphinx ( qui le laissa passer sans problème après sa bonne réponse à sa devinette ) et une Araignée Géante ( un unique « Stupéfix » et « Impedimenta » ne fonctionnèrent pas, il dût lancer un « Stupéfix » avec Cédric pour la tuée. Il utilisa aussi pour « Experliarmus » pour qu’elle lâche Cédric. ). ]
[EDIT : Très bien ! C'est précis et concis, que dire ? Nouvelle question facile : Quel est le titre du bouquin que Maugrey donne à Neville ? Qu'y trouve t-on en particulier ? A quoi cela ressemble ? Petit Bonus sympathique à la clé ! Je vous invite à vous rendre dans mon cours avec les premières années, il s'y trouve en EDIT au message de Mr Stanley une URL sympathique ! Lors de question difficile, vous débloquerez ainsi des Bonus sympa ! Ne la montrez pas à Rogue il va me tuer sinon (je vous rappelle qu'il est prof de DCFM quand même, pas envie d'avoir un nez en forme de trompette à la place de l'original !]


[ 6o2 mots ]


======
OK
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de niveau 2, L'Attraction et la Répulsion.   Mer 23 Juil - 6:45

Oh oooh ! A voir l’expression que Susan lui affichait, sa petite blague du poil de jambe n’avait pas passé comme il l’aurait souhaité. Au lieu d’avoir détendu l’atmosphère qui planait entre les 2 jeunes gens, il paraissait plutôt d’un débile qui ne pensait qu’à sa toison jambale ( j’te suis dans ton délire d’inventer des mots ma Susan ! :p ). Bravo Olwen, t’es un champion ! -___- Mais, il était déjà trop tard, le cours avait commencé et elle semblait tellement absorbée par les dires du professeur et stressée par le fait qu’ils allaient apprendre les sortilèges informulés que le Serdaigle n’osa même pas la déranger pour s’expliquer. Tant pis, il passerait pour un bozo. Et tant qu’à passer pour un bozo, allons-y à fond ! Il essaya de décrocher un petit sourire en coin lorsqu’elle le remercia de lui offrir son aide mais lorsqu’elle lui promis de faire attention à son poil de jambe, Olwen lâcha un petit ricanement ( un ricanement qui fessait très masculin, quand même ! ) qui signifiait clairement ; « Non mais, tu fais c’que tu veux avec mon poil de jambe ein ! » Enfin, pas trop doué le Olwen …

Le petit professeur à la voix de trompette commença par leur souhaiter la bienvenue à Poudlard et patati et patata, le blabla ennuyeux de chaque début de cours s’en suivit. Pendant les 5 minutes de speech du professeur de sortilège, Olwen s’amusa à faire un avion en parchemin. Pas très attentif en cours le jeune homme, attention ! Il était tellement absorbé dans son origami qu’il n’eut conscience que Flitwick avait changé de sujet que lorsqu’un bouquet de fleur se condensa sans crier gare devant miss Bones. Il décrocha un sourire à la Poufsouffle, toujours aussi épaté par les démonstrations de son cher directeur de maison. Il enchaîna sa démonstration avec une tasse qui traînait sur son bureau. Elle dansa, changea de couleur, éclata pour redevenir en un seul morceau parfait ; décidemment, Flitwick n’avait pas terminé de leur en bouché un coin avec ses multiples tours de passe-passe ! Il enchaîna avec une fontaine d’eau et, lorsque tout fût terminé, Olwen se joignit au restant de la classe pour applaudir courtoisement le petit professeur.

Flitwick commença la période de question, ce qui fit complètement décroché le Serdaigle. Il n’avait jamais été très bon pour répondre aux questions des professeurs, ça finissait toujours qu’un élève plus doué rectifiait ses réponses en l’enfonçant. La preuve ? Premier cours de potion, la charmante Kostovak s’était fait un plaisir de le descendre bien profond. Phhhff ! Olwen n’était pas fait pour les périodes de questions, point final. Et j’vous vois arriver avec vos questions à 5 sous, « Maiiiiis, pourquoi Olwen est à Serdaigle, si c’est pas un cerveau ( aussi appelé encéphale ou matière grise #SBAAF#) qui passe sa vie dans ses bouquins ? » Et, c’est là que je réponds, « POUR BRISER LES PREJUGER, MWUAHAHAA ! » Haem. Passons.

Il attrapa l’avion en papier qu’il avait fabriqué quelques secondes plutôt et, un sourire aux lèvres, il déboucha son encrier et, trempant sa plume dedans, le Serdaigle improvisa un petit texte. « Ca t’dirais qu’on aille manger une glace dans les cuisines après le cours ? Faudrait qu’on parle d’un truc salement important … » Le truc important ? Quel truc important ? En fait, y’a aucun truc important, c’est juste pour que la Gryffondor accepte sans hésiter ! x) Rhâ là là, le vilain petit Olwen qui jouait de méchant tour à tatie Rowen ! Espérant qu’elle comprenne au moins quelque chose de son écriture en patte de mouche, il se retourna vers la Gryffondor.


« Pssssst ! Roweeeeen ! »

Et dès qu’il eut capté son attention et que Flitwick regardait ailleurs, il lança habilement l’avion de parchemin qui fit un atterrissage parfait dans … son œil. Il avait peut-être pas été si parfait que ça, en fin de compte … Tant pis, son truc à lui c’était la course, pas le lançage d’avion ! Quoique, il avait quand même acquis une certaine expérience avec ses années à Poudlard. Vous imaginez, lorsqu’il va être rendu en 7ième année, comment le jeune homme va être une bête ?! Que de talent, que de talent ! Il se retourna sagement vers le professeur Flitwick, un sourire niais sur les lèvres, attendant un éventuel « pssst » de la part de Rowen ou d’un projectile en arrière de son crâne. C’est ça, la vie d’étudiant qui essaie de rendre leur cours amusant ! x)

[ Le livre s’appelle « Propriétés des plantes aquatiques magiques du bassins méditerranéens ». Celui-ci parle de branchiflore, une plante aquatique qui ressemble à un emmêlement de grosses queues de rats. Elle donne, à la personne qui l’avale des branchies ( organe qui sert à respirer sous l’eau ) ainsi que des mains et des pieds palmés pour une durée approximative d’une heure. ]

[EDIT : Tout à fait ! Tant qu'on y est, quelles sont les différentes techniques pour venir à bout d'un horrible saurien de 6 mètres de long avec des pointes partout, une queue digne d'un fouet et des dents qui ressemblent furieusement à des sabres bien aiguisés ? (pour ceux qui sont UN PEU lent, je parle d'un d.ag.n !!) Bonus selon le nombre de solution proposées !]

[ 762 mots ]


======
OK


Dernière édition par Olwen Wilson le Lun 28 Juil - 16:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1647
Âge : 30 ans [18 Juillet 1981]
Actuellement : Poursuiveuse de l'Equipe des Pies de Montrose


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alexandra Bowman/Rudy Spencer/Hainoa Stewart/Nicolas Caremis

MessageSujet: Re: Cours de niveau 2, L'Attraction et la Répulsion.   Mer 23 Juil - 21:00

Adressant un sourire poli et innocent au Professeur Flitwick, Rowen écouta avec attention son petit dialogue de bienvenue et le regarda grimper sur sa pile de grimoires et de livres, comme chaque année. Avec animation, l’enseignant fit virevolter sa baguette ça et là, sans prononcer aucune incantation, et réussit des exploits qui défiaient l’imagination. Avec une mine plus qu’impressionnée, la jeune Gryffondor sifflota intérieurement, et ne quitta pas des yeux la tasse qui dansait avec souplesse, un pas de salsa commandé par le directeur des Serdaigles. Cette année, l’apparition serait au programme ! Génial ! Lone avait toujours voulut, d’un coup de baguette, faire apparaître devant elle quelques trucs. Généralement, elle manquait souvent de papier ou d’encre la nuit, lorsqu’elle faisait ses devoirs, et aurait été bien avancée si elle avait pu faire venir à elle une bouteille supplémentaires et des rouleaux de parchemins frais. Après tout, s’ils avaient des pouvoirs magiques, ce n’était pas non plus pour provoquer des explosions à tout bout de champ. Non. Ils devaient surtout se servir de leurs magies dans la vie de tous les jours. Ainsi, ce serai plus simple !
Ignorant cependant la loi de Gamp ( non, je ne suis pas Granger ), Rowen ne savait pas qu’il était impossible de faire venir de nulle part, de la nourriture. Elle s’imaginait ainsi dans le parc, en train de faire apparaître de bons gros gâteaux à la crème, et autres plats qu’elle désirait. Oh ! Il fallait absolument qu’ils commencent l’année avec l’apparition nutritive ! Selon elle – et beaucoup d’autres élèves, apparemment -, c’était ce qu’il y avait de plus utile. Un sourire d’extase sur le visage, la cinquième année manqua presque l’explosion de la tasse dansante, qui se reconstitua aussitôt.

Un vent se leva juste après dans la pièce, et Rowen dut poser ses mains sur ses morceaux de parchemin pour que ceux-ci ne s’envolent pas. Son chapeau de sorcière glissa cependant de sa tête, et, sans qu’elle ait pu le rattraper, elle se retrouvait déjà toute décoiffée. Bah, ce n’était pas grave. Un coup de mains-peigne, et ce serait remis comme avant. Toujours aussi admirative, la petite Gryffondor ne pu que laisser échapper un gémissement déçu lorsque Flitwick leur apprit que manipuler les éléments du feu et de l’eau constituerait la fin du programme. Et apparemment, elle n’était pas la seule. Puis, lorsque le directeur des Serdaigle eut enfin finit sa démonstration, Rowen applaudit à tout rompre avec ses camarades, en se retenant à grand peine de ne pas siffler. Pendant ce temps là, Susan Bones avait déjà levé la main, et répondit à deux des questions du Professeur.
Levant la main à son tour, pour ne pas laisser passer la dernière, Rowen attendit patiemment que le professeur l’interroge. Klarlaye, ne semblant pas s’occuper des questions du professeur, émettait déjà quelques projets quant à l’utilisation du sortilège d’attraction. Un sourire aux lèvres, l’ex préfète répondit à voix basse :


« C’est une super idée, ça ! Mais ça m’étonnerait que les gâteaux puissent faire un chemin aussi long. Il me semble que Potter avait fait faire à son balai un trajet en ligne droite, non ? Alors que pour les gâteaux, ils devront passer par le passage du tableau, puis contourner plusieurs obstacles et tout et tout… Ce sera plus difficile, tu ne crois pas ? »

Ce fut à ce moment que Flitwick l’interrogea. Lui adressant un sourire tout ce qu’il y a de plus innocent, d’un air de dire « non, je ne parlais pas, vous avez dut halluciner, professeur », elle dit d’une voix audible :

« Le sortilège de répulsion est le contraire de celui de l’attraction. Donc, à la place de faire venir des choses vers nous, il les renvois. Le maléfice de répulsion sert aussi à faire lâcher prise. Il me semble que c’était le sortilège qu’il fallait utiliser contre les strangulots, lors de la seconde tache du Tournoi des trois sorciers… Et la formule est Lashlabask »

Elle s’arrêta de parler, puis attendit que le professeur se soit retourné, pour répondre à Olwen qui la psitait depuis quelques secondes déjà.

« Hein, de quoi ? »

A ce moment, elle reçut un petit avion en papier, sur lequel était écrit un petit mot à son adresse. Elle le lu rapidement, puis prit elle-même un morceau de parchemin réponse contenant ce message : « Hein ? Un truc important ? Genre un attentat contre Rusard organisé par les élèves ? Ben, pourquoi pas. On se retrouve dans les cuisines après le cours, alors ! Ah, et au fait… C’était quoi cette histoire de poils de jambe ? ».
Puis, elle fabriqua habilement une hirondelle, qu’elle enchanta d’un coup de baguette, et qui alla se couler discrètement jusqu’à l’épaule du Serdaigle, où elle se posa docilement. Tout cela, évidemment, sans que l’enseignant ne s’en rende compte ! Et quand bien même il l’aurait prise sur le fait, elle pouvait toujours se défendre en disant qu’elle n’avait fait que pratiquer un sortilège de répulsion modifié ! Après tout, c’était de la belle magie…


[ 847 mots ]
[ Alors pour venir à bout d'un dragon, on peut lui envoyer un sortilège de conjonctivite en plein dans les yeux ( vu que c'est la faiblesse d'un dragon ), ou lui envoyer une dizaine de Stupéfix dessus en même temps ( même si ça ne fait que l'endormir, étant donné qu'il a une peau très résistante ). Ou bien, on fait la méthode Potter, et on file sur un balai pour lui passer devant - mais j'crois pas que ce soit la question xD -. ]

[Oui !! Mais si quelqu'un a d'autres idées ? Nouvelle question toutefois (je t'accorde le bonus Rowen !) : Dans quelle rue transplannent le trio quand les mangemorts débarquent au mariage de Bill et Fleur ? Bonus encore et toujours !]


======
OK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavenly.dream.free.fr

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de niveau 2, L'Attraction et la Répulsion.   Ven 25 Juil - 12:57

Ravi de voir tant de réponses fuser des quatres coins de cette salle, il leva comme toujours ses bras minuscules en signe d'appaisement et le calme vint avec rapidité surnaturelle. Il s'éclaircit une nouvelle fois la gorge mais cett fois-ci dans l'objectif de capter l'attention de celle-qui-venait-de-descendre-dans-son-estime-et-qui-parle-de-poil-de-jambes-en-cours-de-sorts, mes cours, ainsi que de celui-à-qui-devait-appartenir-les-poils-de-jambes-et-qui-venait-de-chuter-aussi-brutalement-dans-son-estime. Bien, il était plus qu'impatient de débutter les travaux pratiques. Allons-y. Il prit une profonde inspiration et prononça :

"Merci à tous pour ces précisions. Miss Lone nous a précisé la définition de l'attraction comme de la répulsion. L'attraction permet de faire venir des objets à soi sans se déplacer. L'expulsion, quant à elle, permet de les renvoyer d'où elles viennent ou même n'importe où ailleurs. Dans chacun des deux cas, néanmoins, il nous faut préciser que vous devez connaître à peu près l'endroit où se trouve l'objet ou la chose visée. Avec l'expérience, vous pourrez vous passez de ce détail. Très bon travail Miss Lone. Quant au sortilège que vous nommez, il s'agit la d'un sortilège de lâche-prise, qui sert en effet principalement contre les strangulots mais aussi et surtout lorsque vous avez à faire à une bride. Toute chaîne, entrave, corde, ou même une main est sensible au Lashlabask, tout à fait. Si quelqu'un souhaite tester... Par ailleurs, Miss Bones - il accentua bien le "Bones" - nous donne aussi des éléments très intéressant quant aux sortilèges informulés. C'est effectivement un sortilège que l'on pratique sans prononcer la moindre incantation. J'ose imaginer que vous comprenez qu'on réussit difficilement un sortilège informulé en se concentrant sur ce qu'on va manger le soir au dîner... Tout les sortilèges peuvent être pratiqués en informulé, pourvu que la concentration et la détermination suivent. Son avantage, comme le dit si bien Miss Bones - re accentuation particulière - c'est que lors d'un duel, on peut surprendre son adversaire en lançant n'importe quel sort sans qu'il ne le sache, ce qui ne lui permet pas de bien se préparer et donc de pouvoir contrer l'attaque très difficilement. Il ne sait donc pas de quel type de magie vous allez user, un avantage indéniable. Mais en duel comme en sort, l'avantage principal d'un sort informulé et que l'on gagne en rapidité sur son adversaire. Chaque millième de seconde compte en duel, vous devez le savoir ! En sort, il vous permet d'atteindre un summum de maîtrise de la magie : vos sorts seront efficaces ET rapides ! Comprenez bien qu'en lançant un "Petrificus Totalus", on prend beaucoup plus de temps qu'en agitant sa baguette sans prononcer une formule si longue et complexe ! Voilà donc son principal avantage, très bien Miss Bones - re re accentuation significative -, maintenant je vous serai gré de vous remémorer les formules des deux sortilèges !"

Il se rassit et patienta, se rappelant quant à lui ses exploits en duels lors d'une jeunesse bien lointaine, duels au cours desquels les précieux informulés l'avaient sauvé de nombreuses fois !

[HJ : Je tiens à préciser que toutes les formules que je vous donnerai seront les véritables formules de HP, pas comme mes autres collègues d'enchantements sur internet. Tout les sorts enseignés existent, aucun n'est inventé et comme pour certains nous n'avons pas de formules, j'en inventerais en le précisant bien entre paranthèses, avec l'abréviation "NC", pour non canonique. Néanmoins, pour les flemmards, je vous assure que la formule de la répulsion est citée dans les livres, notamment et seulement dans le 7, et qu'il n'est pas difficile de le deviner rien qu'avec le nom du sort lui-même ! Voilà tout ! Bon RP !! ^^]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Assistant

Parchemins : 1930
Âge : 32 printemps (21 juin 1980)
Actuellement : Assistante de sortilèges


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: Cours de niveau 2, L'Attraction et la Répulsion.   Dim 27 Juil - 18:09

Susan Bones (toujours bien accentuer sur le Bones, n'est ce pas !) alias Mademoiselle "Mais, euh ! C'est trop injuste, et puis d'abord, ce n'est pas de ma faute !" ne put s'empêcher de tressaillir violemment chaque fois que Flitwick prononça son nom avec insistance. Elle avait vaguement l'impression qu'il cherchait à lui faire passer un message sans très bien réussir à comprendre lequel. Mais dans son esprit un tantinet paranoïaque, elle ne tarda pas à s'imaginer que cette façon, si étrange, de dire son nom comme s'il dissimulait une information capitale (manger du calcium, par exemple. Oui, j'avoue, c'était facile !) était la terrifiante annonce d'une déchéance prochaine (et là, si nous disposions de toutes les techniques cinématographiques actuelles, il y aurait un éclair suivi d'un coup de tonnerre retentissant pour bien mettre en évidence tout le tragique de la situation).
Merlin ! Flitwick avait peut-être l'intention de courir, dès que le glas la cloche sonnera, jusqu'au bureau de Dumbledore pour lui conter à quel point la petite Bones était indigne de suivre les cours dispensés à Poudlard et "Rendez-vous bien compte, Headmaster, elle parle de poils aux jambes pendant la classe ! Il est grand temps de sévir !"
Et Dumbledore n'hésiterait probablement pas à sévir. D'ici vingt-quatre heures, Susan serait sommée de quitter l'école et de ne jamais y remettre les pieds, quel que soit le prétexte sauf, bien entendu, pour faire don des caisses de sorbets au citron à Dumbledore. Ce serait le déshonneur pour sa pauvre famille ! Chassée de chez elle, interdite de pratique magique, elle n'aurait plus qu'à se laisser mourir de chagrin par une froide nuit de Noël, sous un pont de Londres, alors que tous les bons Chrétiens seront à la messe de Minuit, abandonnée de tous sauf de sa chère bouteille de rhum, seule véritable amie de l'homme en ce bas monde. Comme quoi, on y revient toujours. Au pont de Londres, pas à la bouteille de rhum. Je me comprends.
Quant à Olwen... Hé bien, Olwen serait probablement épargné par l'ire professorale. Pensez-donc, un gentil petit Serdaigle... Flitwick n'était pas connu pour faire du favoritisme mais il pouvait très bien cacher son jeu, le fourbe il semblait évident que s'il avait à choisir entre ruiner la vie d'une bécasse de Poufsouffle ou foutre en l'air la carrière d'un brillant Serdaigle, il n'hésiterait pas une seconde. D'ailleurs, même si le Serdaigle avait été le dernier des imbéciles (ce qui peut arriver. Regardez Lockhart Une défaillance du choixpeau, tout ça, tout ça...), Flitwick le préférerait toujours. Question de valeurs.

*Oh Merlin ! Si ça se trouve, Flitwick pense qu'on parlait de son poil aux jambes à lui ! Et si ça se trouve, il a un problème de pilosité qui le complexe affreusement et l'handicape socialement parlant, alors forcément, il le vit très mal, d'entendre ses élèves chuchoter devant son nez ! Mais ce n'était pas ça du tout !* songea la pauvre malheureuse, au bord de la panique.

Car comment éclaicir la situation ? Elle ne pouvait décemment pas, à la fin du cours, aller tranquillement trouver son professeur pour lui expliquer le comment du pourquoi Olwen en était venu à parler de son poil aux jambes à lui. D'une part parce que ce serait particulièrement gênant, d'autre part parce que, si Susan se permettait un tel comportement, alors Flitwick saurait nécessairement que Susan se doutait qu'il avait un système pileux défaillant (dans les deux sens du terme : Flitwick pouvait bien être imberbe des jambes tout comme il pouvait descendre du mammouth. Susan n'était pas allée vérifier, merci pour elle !) et alors là, elle risquait carrément de se trouver six pieds sous terre avant d'avoir eu le temps de dire "J'ai gagné, poil aux pieds !" Ah ? Parce qu'aux pieds aussi ?! Ben dites donc, Flitwick...

Bref (toujours, avec moi), la seule façon pour Susan de se faire oublier était encore de se tenir sagement coite et non pas couette en priant très fort (mais mentalement, sinon, bien entendu, elle n'est pus coite) pour que Flitwick se désintéresse de son sort (celui de Susan. Pas celui qui faisait l'objet du cours. Sinon, ça voudrait dire qu'il perd la tête, le pauvre... homme ? Nain ? Demi-nain ? Demi-homme ? Hobbit ? Mince ! C'était quel genre de bête, au juste, Flitwick ?).

Bien décidée à se faire oublier – tant qu’à faire, si elle pouvait s’épargner le pont de Londres… - Susan baissa humblement la tête et s’efforça d’envoyer un paquet d’ondes en direction de Flitwick, ondes qui portaient toutes le messages suivant : «Ouuuuh ! Je ne suis pas lààà ! Oublie-moi, oublie-moi ! Mais ne me note pas absente pour autant, hein ! Parce que sinon, je vais encore avoir des problèmes avec Chourave et il faudra que je cite Olwen en témoin, ce serait très ennuyeux pour tout le monde.» Un message, certes, un peu long mais néanmoins d’actualité. Enfin, s’il parvenait à son destinataire. Et avec tous les périlleux obstacles que les petites ondes avaient à franchir, ce n’était pas gagné.

(847 mots, à une bêtise près)

(Ils arrivent à Tottenham Court Road – enfin, j’espère que c’est la même chose dans la version française que dans la version anglaise, héhé… parce que là, je n’ai que la version anglaise et euh… Voilà, voilà, voilà !).
[EDIT : Parfait !! (pas de soucis, Ménard est un fainéant pour les noms de rues (Grimmaurd, Court Road, Wisteria Lane, heu, non en fait !). Bref, je ne vais quand même pas monopoliser la parole avec mes questions tordues et donc, au prochain qui me trouve une question passionante, quel que soit son sujet, un bonus, et à celui qui trouve la réponse, l'émetteur de la question accorde ou non le bonus ! Je ne suis plus qu'un arbitre, et comme dirait une certaine personne, oubliez-moi-moi-et-mes-petites-questions-stupides sur les poils de jambes]

======
OK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours de niveau 2, L'Attraction et la Répulsion.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours de niveau 2, L'Attraction et la Répulsion.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cours de niveau 2, L'Attraction et la Répulsion.
» Cours de Niveau 1, La Lévitation. [Clos]
» Cours de Niveau 1, la Magie dans tous ses Etats !
» Haiti - Nicaragua Niveau de Pauvreté En interprétant l’article sur le ralen
» cours de latin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 6 :: Cours année 6-
Sauter vers: