AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [pv] En compagnie de Michael [pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: [pv] En compagnie de Michael [pv]   Lun 10 Avr - 15:23

J’avais appuyé sur la peinture et nous étions rentré Michael et moi dans les cuisines qui étaient très accueillante à première vue. Il y avait quatre grandes tables identiques à celles qui se trouvaient dans la Grande Salle.

Miss Aelita, dit alors une petite voix en s’approchant de moi, quelle joie de vous revoir Miss, Filbus est content de voir que Miss va bien et qu’elle a un ami, dis l’elfe en s’approchant de Michael, c’est un honneur pour Filbus de vous servir, dit-il en faisant une révérence, tellement profonde que son nez touchait à terre.

[color:72c7=#cc9900:72c7]Allons Filbus, grondais-je en le regardant, que vous ai-je déjà dit ?, lui demandais-je en le regardant avec des yeux amplis de colères.

De ne jamais, jamais, me rabaisser en votre présence, dit-il comme si il récitait une leçon, il regarda alors Michael et poursuivit, mais nous avons un invité aujourd’hui Miss S…, Aelita, me dit-il en me regardant de ses yeux globuleux.

C’est vrai Filbus, mais je suis sûr qu’il se passera bien de tes courbettes, lui dis-je en lui souriant, si tu nous disais plus tôt ce que nous allons manger aujourd’hui dans la Grande Salle ?, lui demandais-je en le regardant.

Un autre elfe arriva en courant, manquant de peu de foncer dans Filbus, elle s’arrêta net avant de le percuter et regarda Michael de ses petits yeux globuleux.

C’est Irine, dit Filbus d’un ton lasse, elle est nouvelle ici, Miss et à chaque fois qu’elle voit un humain, elle ne peut s’empêcher de venir, dit-il en baissant les yeux.

Irine était un elfe plus petit que les autres et elle semblait un peu timide, elle se cacha derrière Filbus en regardant toujours Michael à la dérobée. Je lui souris et regarda Michael en lui souriant également, je me penchai ensuite vers l’elfe de maison.


Tu le trouves comment ?, lui demandais-je avec un petit sourire en coin, l’elfe me regarda alors droit dans les yeux puis regarda Michael.

Très beau Miss,me dit-elle sans le moindre détour, je ne pu m’empêcher d’éclater de rire.

Elle est nouvelle Miss Aelita, je vous l’avais dit elle n’en fait qu’à sa tête, dit Filbus en levant sa main pour la frapper.

NON ! criais-je en reprenant un ton sérieux, elle a répondu à ma question, elle ne nous a pas froissé,lui dis-je en le regardant droit dans les yeux, alors Filbus répond à ma question que mangera-t-on ?

En entrée vous aurez des chicons au caramel, en plat du lapin, et en dessert une île flottante, Miss, me dit-il sur un ton beaucoup plus doux.

Tout ce que j’aime, dis-je ironiquement, tu pourrais nous préparer ce que je mange habituellement ?, lui demandais-je en lui souriant.

Pour le repas de ce soir ou rien que pour vous deux ?, demanda Filbus en nous regardant.

Rien, que pour nous Filbus, lui dis-je en lui souriant.

Pas de problème Miss Aelita, Monsieur, dit-il en se précipitant vers les fourneaux.

Je me retournai alors vers Michael en lui souriant, j’espérai que tout cela lui plaise, au fait j’espérais que nous serions ami lui ai moi. Je regardais les cuisines, quand je m’aperçu qu’Irine était toujours là entrain de regarder Michael.


Je crois vraiment qu’elle a un faible pour toi, dis-je en me retournant vers Michael.

[550 mots]


********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [pv] En compagnie de Michael [pv]   Mar 11 Avr - 14:30

Michael avait suivi Mlle Stones jusque dans les cuisines. Ils avaient lentement descendu les escaliers ce qui pour une fois n’avait pas posé trop de problème à Michael. Ils étaient arrivés dans les sous-sols devant une tapisserie que Michael n’avait encore jamais vue. Juliette appuya sur la tapisserie, ou plutôt elle gratouilla une grosse poire juteuse et ils purent entrer dans les immenses cuisines de Poudlard.

Michael était en train de détailler les gigantesques plaques de cuisson ou planches à découper quand une petite créature étrange vient parler à Mlle Stones.

*Elfe de maison*

Il connaissait bien ces êtres puisqu’il s’intéressait aux créatures magiques en tout genre, mais il n’en avait jamais vu. Il écouta la conversation de Juliette avec cette petite chose tout en observant les grands yeux et les doigts très fins de l’elfe quand une deuxième elfe, une fille cette fois fit son apparition.

Comme pour l’autre elfe, Michael la détailla de tous ses yeux, très intrigué il ne disait mot, écoutant à peine ce que Juliette disait jusqu’à ce qu’on lui présente l’autre elfe : Irine. Juliette lui demanda ce qu’elle pensait de Michael et l’elfe répondit très beau ce qui fit rire Mlle Stones. Michael ne comprenait pas bien la cause du rire de la jeune préfète. Quand lui trouvait beau quelqu’un, ça n’était pas rare qu’il lui dise sans détour à la façon de l’elfe de maison, donc pour lui c’était naturel de dire cela.

Il ne se considérait pas comme beau, n’avait absolument aucun avis sur lui, sur son physique ou son caractère. C’était comme s’il était détaché de son corps et de toute considération. Ainsi il n’avait pas vraiment l’impression qu’on parlait de lui. Tout ce qu’il savait, c’était que Mlle Stones riait et que son rire était très beau.

Michael regarda à nouveau Mlle Stones en entendant ce rire et sourit. Elle continuait de converser avec les elfes de maison, de parler de nourriture. Michael n’attachait pas grande importance à ce qu’il mettait dans sa bouche… Elle commanda certains plats en particulier mais Michael ne fit pas attention aux noms.

« Je crois vraiment qu’elle a un faible pour toi »

« Qui ? »

Michael avait remarqué que l’elfe le regardait avec insistance, mais lui-même faisant souvent la même chose, il n’y voyait absolument aucune arrière pensée. Il était tellement naïf parfois, presque aveugle devant certaines évidences.

Croisant le regard de Juliette, il crut remarquer qu’elle allait un peu mieux. Elle souriait plus spontanément en tous cas. Lui avait repris quelques couleurs depuis sa crise de tout à l’heure. Certes il n’était pas au mieux de sa forme mais se sentait moins faible maintenant. Il était content d’être ici et le montrait en souriant de nouveau.

Où allaient-ils manger ? Ici probablement. Michael s’approcha d’une table avec plusieurs chaises et s’apprêtait à en tirer une. Il avait sa fine main posée sur le dossier et regardait de ses grands yeux sa Juliette. Il n’arrivait pas à y croire, il allait manger seul avec Juliette, pour peu il se serait crut dans un conte de fée. Ayant du mal à faire la distinction entre mythe et réalité, il se contenta de rester calme et souriant, toujours sans parler. Il dévorait des yeux tout ce qui pouvait l’entourer, mais plus particulièrement sa jeune compagne de Serdaigle.

« Tu es très très jolie Mlle Stones »

Il ne savait plus si il lui avait déjà dit ou pas, mais c’était tellement vrai… Elle devait le savoir.

[583 mots]


********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [pv] En compagnie de Michael [pv]   Mar 11 Avr - 16:41

Je regardais toujours une réponse de Michael à ma question, quant il me demanda soudain de qui je parlais, je voulu lui répondre mais Filbu revint dans là où nous étions et déposa toutes sortes de plats sur une petite table à l’écart des quatre grandes tables de Poudlard. Je regardais les plats les un après les autres, il y avait du poulet aux ananas, des mini brochettes de porc sauce aigre douce, des pâtes aux sauces diverses, des fondus aux fromages, diverses salades, divers fromages et divers désert. Filbus était parti entre temps, mais ce n’était que pour mieux revenir par la suite avec un ravier de fraise et un ravier de framboise.

Merci Filbus, dis-je en m’installant.

Puis je me retournai vers Michael qui me dit à cet instant qu’il me trouvait jolie, mes joues prirent alors une jolie teinte rosée et je baissai les yeux.


Mer…, merci Michael…, heu…, Irine avait raison tout à l’heure tu sais, lui dis-je en relevant les yeux vers lui et en lui souriant légèrement, j’espère que tu aimeras, dis-je en lui souriant.

Je vous laisse, Miss, Monsieur, Filbus vous laisse en amoureux, dit l’elfe avant de s’éclipser.

Mes yeux, c’était arrondis sous le choc, de ce que venait de dire Filbus, j’espérais que Michael ne l’ai pas entendu, je pris donc de quoi me sustenter, puis j’attendis que Michael se serve avant de commencer à manger.


*J’espère que ça va lui plaire et qu’il n’est allergique à rien, il manquerait plus qu’il fasse une crise*, me dis-je en regardant mon assiette.

J’osais à peine croire tout ce que j’avais fait en une journée avec Michael, nous nous connaissions à peine il y a quelques heures et maintenant, je suis entrain de le dévorer des yeux.


*De le dévorer des yeux ?*, me demandais-je en sursautant et en baissant de nouveau le regard vers mon assiette.

Sans faire attention, je m’étais plongée dans la contemplation du jeune homme si souriant, il avait l’air d’appartenir à un autre univers, un univers bien loin de notre monde. Comme j’aurais aimé l’y rejoindre, pour partager son monde, mais c’était sûrement un monde fait pour une personne. Une personne unique, comme Michael.


*Et me voilà encore entrain de le regarder, ça en devient obsessionnel où quoi ? Tu aimes Drago, point barre ! On ne tombe pas amoureuse du premier venu et en plus d’un Serdaigle !*, me dis-je pour me faire la morale.

Il n’empêche que mon regard était toujours fixé sur lui et que je ne pouvais en détacher les yeux, mon regard alla de ses yeux à ses lèvres, je détaillais chaque détail de son visage. Plus je le regardais plus il me semblait beau et sans aucun défaut, tout comme celui de Malefoy. Inconsciemment, je me rapprochai de lui et je portai ma main vers son visage pour caresser doucement sa joue qui était chaude et très douce. Je ne savais pas ce qu’il m’arrivait à cette instant quand j’en pris conscience, il était trop tard le mal était fait, je retira alors ma main et baissa les yeux.

Je…, je suis désolée, balbutiais-je maladroitement et en gardant les yeux rivés sur l’assiette posée devant moi.

[534 mots]


********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [pv] En compagnie de Michael [pv]   Mar 11 Avr - 17:31

Une multitude de plats colorés arrivèrent sur la table. Michael ne savait plus ou donner des yeux tant ce qu’il voyait sortait du commun. Un minuscule elfe avec des jambes presque aussi fines que des allumettes portait un plateau qui semblait 10 fois trop lourd pour lui. D’ailleurs il disparaissait en dessous, on ne voyait que ses jambes.

*Comme les fourmis*

Les fourmis en effet étaient capables de porter des charges dépassant largement leur propre poids. Le plateau était bien rempli et très coloré. Pas seulement par la nourriture mais également par une charmante décoration. Michael se demanda comment on pouvait manger autant. Il ne touchait que du bout des dents à la nourriture. D’ailleurs quand il mangeait, il était vite rassasié, son estomac s’étant habitué aux caprices culinaires de Michael, il avait rétréci depuis le temps.

Fasciné par les couleurs, Michael ne releva pas le compliment de Mlle Stones. Il ne remarqua pas sa gêne, il y avait trop à voir, et puis ça sentait bon… même si sentir cette odeur ne le mit pas spécialement en appétit, elle avait plutôt tendance à le rassasier complètement mais bon... Il avait promis à Mlle Stones qu’il goûterait, alors il le ferait.

« Filbus vous laisse en amoureux »

Michael sourit à cette phrase. L’elfe s’était trompé, Michael n’avait pas d’amoureuse. Il n’en aurait peut-être jamais vu qu’il ne s’intéressait absolument pas à la question. Il débordait de tendresse qu’il n’offrait pas à cause de ses problèmes de communication, sinon il avait quelques caractéristiques de l’amoureux : le regard dévorant, l’air toujours ailleurs, les compliments qu’il faisait aux nombreuses, très nombreuses personnes qu’il trouvait jolies, chacune à sa façon. Cependant sa passion et tous ses sentiments étaient tournés vers la musique. Il n’avait que de l’admiration et de l’attachement pour les personnes. Amitié, c’était difficile, il pourrait mais il avait encore trop de mal à sortir de son monde. Amour, c’était trop tôt, beaucoup trop tôt, il lisait l’amour dans les livres mais ne le vivait pas. Pourtant il ne se moquait pas des amoureux. Pas plus qu’il ne les enviait, il trouvait cela merveilleux, mais n’y touchait pas.

« Tu as vu, il m’a confondu avec Roméo »

Il était songeur en disant cela. C’était tellement étrange qu’on ait pu le confondre avec le Roméo de Juliette alors que lui devait être tellement beau, tellement gentil et ils devaient être tellement amoureux l’un de l’autre…

Mlle Stones ne toucha pas encore à son assiette, et Michael non plus. Elle le regardait et lui fit de même. Après s’être émerveillé de la magnifique couleur des framboises, il reporta son attention sur les boucles dorées des cheveux de Juliette. Elle le regardait et elle approcha la main de son visage lentement. Michael n’aimait pas trop qu’on le touche, mais il se laissa faire car il aimait toucher en retour. Au contact des doigts de Juliette il fut surpris de constater à quel point ils pouvaient être glacés. Mais elle les retira bien vite, comme si Michael avait fait quelque chose de mal…

Il ne comprit pas sa réaction et encore moins ses excuses. Il resta à la contempler alors qu’elle regardait son assiette.

Voyant qu’elle semblait gênée, Michael n’insista pas pour une fois et baissa les yeux vers son assiette, tripota sa fourchette mais sans la prendre dans sa main et jeta quelques regards en coin à Juliette, attendant qu’elle indique la marche à suivre pour le reste du repas.

[578 mots]



********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [pv] En compagnie de Michael [pv]   Mer 12 Avr - 1:27

« Tu as vu, il m’a confondu avec Roméo »

Il n’est jamais venu avec moi ici, dis-je en baissant les yeux.

A la simple pensée de ce soir là, où nos vies on basculée à jamais. Si le professeur Rogue ne nous avait pas surpris nous aurions fini tout deux ici. Il n’aurait peut-être pas mangeait avec moi…, mais il m’aurait accompagné jusqu’aux cuisines. Rusard aussi nous avez piégé et impossible de sortir du couloir secret, étrangement malgré que celui-ci avait été poussiéreux et que Drago avait s’en aucun doute détesté ça, moi j’avais aimé être enfermée dans un endroit confiné avec lui.


*Mais oui, m’enfermer avec lui pour parler en voilà, une bonne idée…, seulement comment faire ?*, me demandais-je en regardant toujours mon assiette.

J’abandonnai vite l’idée en voyant le regard de Michael posé sur moi, je lui devais la vérité sur Roméo, il devait penser qu’il était gentil charmant, comme dans l’histoire de Shakespeare. Mais c’était tout le contraire, Drago était égoïste, imbu de sa personne, froid voir glacial, parfois même terrifiant, incapable d’aimer qui que ce soit, à part lui-même bien sûr.


Roméo est blond, tout comme toi, lui dis-je en le regardant, il a des yeux aciers qui sont aussi froid et persan que l’hiver. Il est d’une beauté incommensurable c’est étrange d’être déjà beau à ce point à onze ans, j’espère que ça beauté de ne se fanera pas. Roméo n’est pas un être doux et sensible, il est comme l’hiver aussi froid et rude, son cœur n’est fait de glace. Pourtant j’ai connu le cœur de Roméo, je l’ai entendu battre pour moi nombreuse fois, maintenant c’est l’oubli et la froideur qui m’on remplacé bien à l’abri dans son cœur, dis-je en jouant avec ma fourchette dans mon assiette.

Décidément, Roméo était beau, mais il n’aimait pas Juliette, pas plus que les autres filles d’ailleurs, avais-je pu remarquer. Sauf peut-être avec Diabalzane, elle était la seule que je puisse considérer comme une rivale potentielle…, mais à quoi bon si Malefoy en aimait une autre je m’effacerais à jamais de sa vie. A quoi bon combattre, quand le combat est déjà perdu d’avance ? A rien, donc je me résignerais à vivre dans la solitude la plus complète, jusqu’à la fin de ma vie. J’avais toujours le regard fixait sur mon assiette, comme si celle-ci, allez me donner la réponse à mon désarrois le plus totale. Je releva les yeux un instant croisant le regard de Michael, je lui souris tristement, je devais faire un effort pour lui, je devais manger pour qu’il me suive.


Bon appétit, dis-je alors en mangeant un peu de ce qu’il y avait dans mon assiette.

Puis je regardais si Michael faisait de même, une fois qu’il commença à manger, je m’arrêtai et me servis un verre de jus de citrouille. Je repoussai ensuite mon assiette, ayant décidé que j’avais mangé suffisamment, je m’attaquai alors au dessert. Je pris le ravier de framboises fraîches et je commençai à en manger quelques unes, le regard perdu dans le vague pensant une fois de plus à Drago Malefoy.


*******

508 mots sans la phrase de Michael


********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [pv] En compagnie de Michael [pv]   Mer 12 Avr - 19:17

Mlle Stones rompit le silence et lui parla de Roméo. Michael écoutait attentivement, buvant ses paroles, touchant sa fourchette du bout de ses doigts fin, la déplaçant légèrement mais ne la prenant toujours pas dans sa main.

La description physique collait à ce que Michael s’imaginait. Il ne le voyait pas spécialement blond ni brun, mais il le voyait beau, aux traits fins et au manières rafinées.

*Une beauté incommensurable…*

S’il était si beau, Michael aurait voulu le voir, mémoriser ses traits et le dessiner. Si Juliette ne pouvait pas être avec Roméo en vrai, ils le pourraient sur un dessin. A cette idée Michael redevint songeur un moment.

« Il est comme l’hiver aussi froid et rude, son cœur n’est fait de glace »

Alors comme ça au niveau caractère, Roméo n’était pas la douceur incarnée… Mais il devait avoir tout de même beaucoup de qualités puisque Juliette l’aimait si fort, cela ne pouvait pas être seulement physique. C’était sûrement quelqu’un de bien, Michael y croyait dur comme fer.

Mlle Juliette ne regardait pas Michael, elle contemplait son assiette d’un air absent. Lui se pencha en avant pour la regarder par en dessous, pour capter un peu son attention. En général c’était Michael qui était dans la lune et ses interlocuteurs, blasés, le laissaient dans son monde. Cependant il faisait beaucoup de progrès au point de vue communication à Poudlard.

« Roméo ne peut être que quelqu’un de bien, puisque tu l’aimes si fort ! »

Michael y croyait vraiment. Sa confiance infinie en la bonté de l’être humain y était probablement pour quelque chose, mais il ne voulait pas croire qu’une personne puisse être totalement dénuée de sentiments.

Mlle Juliette sourit tristement, ce à quoi Michael répondit par un véritable sourire. Un sourire, même triste et forcé, ça éclairait tellement un visage !

Elle saisit sa fourchette et commença à manger. Le commencement du repas était annoncé et Michael immita sa jolie compagne. Il planta la fourchette dans quelque chose qu’il ne connaissait pas et le porta à sa bouche. L’aliment était bon, très bon même, quoi qu’un peu trop salé au goût de Michael. Il le mastiqua lentement et goûta d’autres mets. Il avait promi, alors il devrait goûter à tout. Mlle Stones ne mangea presque rien, comme d’habitude, Michael aurait bien fait de même, mais il était attaché à sa promesse et gouta vraiment à tout. Arrivé au dessert, il n’avait déjà plus faim (bien qu’il n’ait pas non plus dévoré de grosses quantités de ces aliments). Il marqua une pause et s’attaqua au dessert. Une cuillérée, pas plus, c’était très bon encore, mais un peu trop sucré cette fois-ci.

Il reposa sa fourchette, laissant une bonne partie de son dessert devant lui.

« Je t’aime Juliette »

Ces mots, il les avait dit sans réfléchir. Il le pensait alors il l’avait dit spontanément. Bien sûr, ça pouvait être mal interprêté puisque Michael ne sous entendait pas « d’amour » comme l’amour qui lie Roméo à Juliette. Mais il l’aimait comme on aime une amie, une sœur. Il tenait beaucoup à elle et c’était pour Michael une façon innocente comme une autre de lui dire.

Après ces 4 mots, Michael lui décrocha son éternel sourire et plongea son nez dans un verre d’eau.

[547 mots]



********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [pv] En compagnie de Michael [pv]   Mer 12 Avr - 21:35

Je regardais Michael quant il me dit que Roméo ne pouvait être que quelqu’un de bien, c’est vrai que Drago avait de bons côtés même si il ne montrait que les mauvais. Evidement, je ne l’aimais pas pour sa prestance, ni pour sa richesse, je n’étais pas comme toutes les filles qui lui couraient après parce qu’elle aimait le superficiel. J’avais vu la douceur de Drago, les gestes maladroits, qu’il avait eut envers moi, la passion quant il embrassait, la sensibilité quant il enroulait une de mes mèches autour de son doigt. Mais à quoi bon repenser à tout ça…, tout cela n’allait plus se reproduire à présent.

L’amour change les personnes…, je sais de quoi je parle…, ne baisse pas les bras petite sœur, redresse la tête fièrement. Un jour…, oui un jour tu verras l’amour te sourira, me dis un jour mon plus jeune frère en me souriant.

*** Flash Back***

Je me souviens de ce jour comme si c’était hier, j’avais quatre ans et je venais d’être rejeté par Drago pour la première fois de ma vie. J’ai couru loin dans le parc qui entourait le manoir. Je suis tombée dans l’herbe en continuant à pleurer et c’est mon frère qui m’a relevé en me disant cette phrase. J’ai alors pleuré de plus belle en me serrant dans ses bras, c’est alors qu’un autre jeune que je ne connaissais pas est venu et ma caressé les cheveux délicatement.

Pourquoi, pleures-tu ?, me demanda-t-il avec un sourire charmant, mon frère paru étonné.

Je…, j’aime quelqu’un et il ne m’aime pas, dis-je en regardant le jeune homme, il changea du tout au tout en me regardant.

Son visage devient plus froid, ainsi que ses yeux il ressemblait à Lucius Malefoy comme ça, je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie, je me cramponnais à mon frère quant il me dit :

L’amour c’est pour les faible, les moldus peuvent aimer pas nous !, me dis-il en levant sa main comme pour me frapper.

Nathan non ! hurla alors mon frère pour me protéger il c’était mit de dos, tu ne frapperas pas ma sœur, tu fais ce que tu veux de la tienne, mais ne t’avise pas de toucher un seul de ses cheveux, lui dit-il en le regardant avec un regard que je ne connaissait pas venant de Samuel.

Toi ? Tu l’as défendrai ? Tu n’es qu’un Stones ! Tu n’es rien en comparaison à ma famille, ricana-t-il diaboliquement, il me glaça le sang en l’entendant, tu veux mourir tout de suite où veux-tu un rendez-vous Stones ?, demanda-t-il d’une voix froide.

Qu’est-ce qu’il se passe ici ? demanda Michael, mon autre frère qui était en compagnie du plus âgé Jeremya.

Rien, nous bavardions gentiment, dit alors le jeune homme blond en me caressant une fois de plus les cheveux.

Ouais c’est ça et bien dégage Nathan avant qu’il ne t’arrive malheur, lui dit Jeremya sur un ton menaçant.

Le jeune homme blond les regarda tour à tour puis s’éloigna avec grâce, mais il se retourna et jeta un regard noir à Samuel.


On se reverra, tu ne seras pas toujours en compagnie de tes frères Samuel !, dit-il avant de rentrer dans le manoir comme si rien ne c’était passé.

On sera toujours là pour te protéger, des méchants messieurs, me dit alors Michael en m’ébouriffant les cheveux.

***Fin du Flash Back***

J’étais tellement absorbée par mes pensées que j’entendis à peine Michael m’avouer qu’il m’aimait, je faillis m’étrangler avec une framboise en entendant cela.

Je…,dis-je étonnée, puis je repris mon calme et lui souris, moi aussi Michael, je t’aime bien, lui dis-je en m’approchant de lui et en l’embrassant sur la joue.

Je n’avais aucun arrière pensé, j’avais senti que Michael ne disait pas ça par amour pour moi, mais plutôt…, c’était comme si l’un de mes frères me l’auraient dit.


****

648 mots



********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [pv] En compagnie de Michael [pv]   Mar 18 Avr - 23:39

Michael avait fini de manger et il commençait à avoir sommeil. Il ne put réprimer un baillement. Ses yeux se fermaient maintenant tout seuls. La discussion semblait terminée puisque Mlle Stones était partie dans ses pensées. D’ailleurs Michael n’avait pas attendu qu’elle le fasse pour partir également dans ses pensées.

Il pensait à son ancienne école mais l’imaginait deux siècles plus tôt, du temps des grands compositeurs. Mozart, Beethoven viendraient jouer dans le gymnase. Michael savait exactement où puisqu’il avait 1000 fois redessiné le gymnase en salle de concert pendant les séances de sport.

Le sport… Les professeurs s’arrachaient les cheveux avec Michael, le petit maigrelet qui ne comprenait rien et qui était à peine capable de soulever ses pieds pour marcher. Impossible de le faire courir donc exit tous les sports collectifs et l’athlétisme. Encore pire pour la gymnastique. Michael avait eut une telle crise de larmes et s’était tellement débattu quand le professeur l’a soulevé du sol pour le mettre sur une poutre que le professeur s’était pris une splendide griffure sur le visage.

Ces séances de sport il les passait assis sur les tapis à fredonner et à s’imaginer les aménagements nécessaires pour transformer le gymnase plus à son goût.

Pourquoi pensait-il à ça maintenant ? Il n’y avait pas grande cohérence dans les pensées de Michael, il ne fallait pas chercher à comprendre. A un moment, Juliette finit par lui répondre et lentement Michael revint à la réalité. Il était partagé entre l’envie de dormir ici, la tête sur la table, et celle de se glisser entre les épaisses couvertures de son lit.

Il se leva de sa chaise et fit signe à Aelita de le suivre hors des cuisines. Il avait passé un très agréable moment, même s’il avait fallut manger et que la conversation n’était pas des plus joyeuses… Ca lui suffisait puisqu’il était avec quelqu’un qu’il aimait beaucoup.

Michael ne se retourna pas pour voir si Mlle Stones le suivait ou non et il se mit à fredonner « dodo l’enfant do », marchant d’un pas déjà à moitié endormi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [pv] En compagnie de Michael [pv]   Mer 19 Avr - 0:00

Je vis Michael bailler, je souris mais ne pus m’empêcher d’en faire autant, il était tard et nous devions déjà être rentré depuis un bon moment. Je le vis alors se lever en me faisant signe de le suivre, je me mis debout et le suivit, vers la porte.

Merci Filbus, dis-je juste avant que la porte ne se referme.

Je regardais Michael qui ne m’avait pas attendu et qui filait vers la salle commune, je couru après lui et lui attrapa le bras. Je posai ma tête sur son épaule, mon emprise était douce et si il avait envie de se retirer, il était libre de le faire.

J’ai passé une agréable soirée Michael, lui dis-je en lui souriant, [color=#99ccff]merci, tu as vraiment été adorable, lui dis-je dans un murmure.

Je ne savais pas si il m’avait entendu ou si il avait ne serais-ce que senti ma présence, tellement il semblait fatigué. Je l’entraîna dans les couloirs et nous ne mirent pas longtemps à rejoindre la salle commune.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [pv] En compagnie de Michael [pv]   Jeu 20 Avr - 11:12

Michael sentit qu’on lui prenait le bras ou plutôt non, que Mlle Juliette lui prenait le bras. Elle posa la tête sur son épaule et ils marchèrent ainsi jusqu’à la salle commune. Michael n’aimait pas vraiment qu’on le touche et la position n’était pas des plus agréables pour marcher mais il ne songea pas à repousser Juliette.

Elle le remercia pour la soirée qu’elle avait trouvé agréable.

Michael ne répondit pas, toujours à moitié dans la lune et pourtant, lui aussi avait bien aimé. Il avait encore le goût du dessert très sucré dans la bouche et il avait soif mais il avait trouvé que le petit séjour dans les cuisines avait vraiment été une très bonne idée. Il avait fait la connaissance d’elfes de maison et avait découvert de nouveaux lieux dans le château. Il ne lui en fallait pas beaucoup plus pour être très content.

Ils arrivèrent rapidement devant la salle commune, non pas qu’ils aient marché particulièrement vite (au contraire), mais le temps avait passé bien vite pour Michael. Ce soir il allait se mettre au lit rapidement, sans livre sans rien… Il se contenterait de regarder le plafond et de rêver éveillé. Les rêves qu’il faisait éveillé étaient aussi magnifiques que ceux qu’il faisait la nuit, sauf qu’il contrôlait mieux ses réactions et qu’il s’en souvenait parfaitement après les avoir fait. Quoi qu’il se souvenait très bien des rêves qu’il faisait la nuit. Sa mémoire était très douée lorsqu’il s’agissait de retenir certaines choses et les rêves en faisaient partie.

Mlle Juliette et Michael pénétrèrent alors dans la salle commune après avoir donné le mot de passe au tableau. Michael allait se diriger vers son dortoir sans tarder, mais il fallait dire au revoir.

Il décida alors de faire un effort et regarda Mlle Stones dans les yeux tout en lui souriant.

« Bonne nuit » dit-il d’une voix très basse, presque cassée.

Et il se détacha d’elle afin de se diriger vers son dortoir.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [pv] En compagnie de Michael [pv]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[pv] En compagnie de Michael [pv]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Feuille de la Compagnie nº1 - réimpression ?
» La compagnie Gildan ira-t-elle en Haiti ?
» Compagnie Grise
» Liste compagnie grise
» Michael Jackson est mort...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 1-
Sauter vers: