AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 début de journée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: début de journée   Lun 10 Avr - 17:37

Clément qui avait passé la nuit au lac avec sa princesse avait juste eu le temps de passer dans le dortoir des garçons pour aller prendre une douche, il redescendit dans la grande salle, passa à coter de la table des serpentards sans oublier de leur jeter un regard, surtout à Myrielle, il s'assit enfin à sa table, regarda sa cape et vit que son insigne était de travers, il le remis vite fait droit, il regarda ce qu'on lui proposait ce matin, il avait besoin de force, il se sentait fatigué, il pris tout d'abord un bon verre de jus d'orange, qu'il avala d'une traite, il senti le glacé lui descendre le long de la gorge il fit une drôle de grimace, il pris ensuite du pain qu'il tartina de confiture à la fraise, sa favorite, il avala comme s'il n'avait pas manger depuis des jours.

Il leva la tête regardant la grande porte si d'autres Gryffondor arrivèrent, apparemment non, il regarda sa montre, il était encore tôt, mais avec le rafus qu'il avait fait dans le dortoir des garçons c'était étonnant qu'ils dorment encore.Il entendit le bruit des ailes d'hiboux, il leva les yeux, il reconnu avec contentement sa chouette, une Petite Nyctale répondant au doux nom de Nuit, reconnaissable parmi toutes avec ses rayures sur son ventre, elle déposa devant lui la gazette du sorcier et 2 lettres, une de sa mère et une de son frère qui était à Beauxbatons. Il les ouvrit avec impatience, sa mère se remettait doucement de la perte de son père, et son frère allait très bien, il racontait à Clément les conquêtes qu'il faisait.

Il rangeât ses lettres dans sa cape après les avoir lu une deuxième fois, ça lui faisait chaud au coeur d'avoir de leurs nouvelles, à vrai dire depuis les mauvaises nouvelles de sa "demie sœur" caché il n'avait pas eu de nouvelle, et de son frère cela datait de la rentrée, il ne lui avait pas encore écrit. Il pris une deuxième tartine, son ventre criait famine, il profita du fait que la table était encore vide d’élèves pour étaler devant lui « la gazette du sorcier » qu’il lu tout en mangeant, il alla directement à la page des résultats de quidditch pour commencer pour voir si son équipe favorite avait jouée la veille, il regarda les résultats, les chauves souris de Ballycatle avaient battu son équipe les faucons de Falmouth 190 à 50, il tourna la page pour lire le compte rendu du match, apparemment l’attrapeur titulaire des faucons avait été malade et c’est son remplaçant Edmund Frenzila qui avait joué, Clément secoua la tête face à cette fâcheuse nouvelle , ils allaient redescendre au classement c’est certain, de plus il espérait que la blessure du capitaine ne l’empêchera pas de jouer les prochain match, il ouvrit ensuite la page des actualité, il lu ce qu’il se passa dans le monde sorcier, pour l’instant rien d’alarmant se dit t’il en refermant son journal.Il jeta un coup d’œil à nouveau vers la grande salle, des élèves commencèrent à arriver, il regarda sa montre, en effet c’était une heure raisonnable pour venir déjeuner, il rangeât son journal dans sa cape, et se servit un bon jus de citrouille en attendant les autres élèves de sa maisons.

**************************
post de 546 mots


********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: début de journée   Mar 11 Avr - 1:36

Félix avait TRES mal dormi. Vraiment mal. Il fallait dire qu'il n'avait pas eu sa ration de chocolat journalière, ce qui lui était rarement arrivé pourtant, et quand il était en manque de chocolat, tout se passait mal, dans tous les sens du terme.

Et puis aussi, il n'avait pas réussi à trouver le moindre passage secret dans tout le chateau. Ce n'était pas possible, ça, il y avait forcément des passages secrets, que tout le monde, sauf lui, connaissait. Il avait bien entendu parler d'une salle spéciale n'apparaissant que lorsqu'on le désirait vraiment, mais celle là non plus il ne l'avait pas trouvée. Et il n'était pas non plus disposé à dépenser son peu d'or pour qu'un élève plus agé lui révèle les secrets du chateau.

Vraiment, c'était enrageant.

Le garçon percuta rudement dans un serpentard alors qu'il pénétrait dans la grande salle, mais au lieu du Serpentard, ce fut Félix qui proféra une volée d'insultes en italien, accompagnées d'un :

"Ma tou né peux pas régarder dévant toué quand tou marches, non ? Vas voir ailleur si j'y souis, stoupide individou !!"

Son accent italien était particulièrement prononcé quand il était de mauvaise humeur, le rendant quasiment incompréhensible. Face à tant de véhémence, et surtout à un charabia indécodable, le serpentard préféra ne pas insister, il vengerait son honneur plus tard, quand l'italien serait un peu plus abordable et compréhensible.

Félix se traîna vers la table des Gryffondor, pour le moment occupée par un seul gamin dont la couleur de cheveux fit tiquer Félix. Si d'autres que lui se mettaient à avoir des cheveux rouge, il n'allait plus se faire remarquer comme il l'aimait tellement. Après tout, ce qu'aimaient les filles, c'étaient les garçons qui sortaient de l'ordinaire. La superficialité du genre féminin rendait ces dames faciles à conquérir, si après les avoir capturées dans ses filets, il leur faisait la cour avec assez de dextérité pour qu'elles ne puissent plus fuir. Il en était presque à en faire un sport national, de la drague...

*Ce sera quand je serai ministre du sport, tiens...*

Il s'installa bruyamment en face du gamin plongé dans sa gazette, et se servit une quantité généreuse de chocolat au lait, accompagnée de céréales chocolatées, de tartines au nutella, enfin, tout ce qui pouvait contenir du cacao en quantités plus que raisonnables... Il aimait le chocolat, ce n'était certes pas un mal, mais il l'aimait au point de ne pouvoir s'en passer. C'était toujours mieux que de se droguer avec des substances douteuses - surtout chez les sorciers - mais il serait bientôt temps qu'il fasse quelque chose...

Gromellant dans son absence flagrante de barbe, Félix observa le garçon face à lui. Réflexion faite, ce n'était pas exactement la même couleur de cheveux. Du moins, pas tout à fait la même nuance. Il se demandait si c'était une teinture ou si l'autre aussi avait fait les frais d'une expérience douteuse dans sa jeunesse.

Le gamin referma son journal et jeta un coup d'oeil autour de lui, sans remarquer Félix qui grignottait ses céréales en silence, contrastant avec sa brutalité d'il y avait un instant. Félix considérait que la dégustation de chocolat demandait une certaine délicatesse.

La couleur de cheveux de l'autre l'intriguait. Vraiment. Il fallait qu'il sache. Tant pis pour la dégustation du chocolat. Mais c'est sacré, le chocolat. Un vrai dilemne que voici...

Finalement, n'y tenant plus, Félix se pencha sur la table et murmura :

"Dis, ta couleur dé cheveux, elle est natourelle ou tou les as teintés ?"

Ca ne lui plaisait pas tellement d'avoir un rival capilaire, mais tant que le garçon ne lui piquait pas la vedette aux yeux des filles...

Se rappellant qu'il lui fallait faire preuve de politesse, Félix ajouta, d'un ton plus enjoué que son humeur actuelle ne l'aurait laissé penser :

"Ah, au fait, yé souis Feliciano, Feliciano di Venerio. Ma tou peux m'appeller Félix..."

_________________________

[650 Mots]



********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: début de journée   Mar 11 Avr - 12:05

Satine sortit de la salle commune d’une humeur particulièrement enjouée. Pas de raison particulière à ceci, non. Il faut dire que la demoiselle était plutôt changeante. Elle pouvait être d’une humeur noire, sans raison valable, et maugréer toute la matinée, pour se retrouver on ne peut plus joyeuse dans l’après-midi… Bref, ne nous étalons pas sur les sautes d’humeur de Satine, demoiselle plutôt étrange. Sachons simplement qu’elle était, aujourd’hui, de fort bonne humeur.

Pour cette ‘occasion’, elle se vêtit de son uniforme arrangé ; c'est-à-dire celui auquel elle avait cousu de nombreuses perles, autour de l’insigne. Elle prit ensuite un soi tout particulier à lisser sa longue chevelure, tressant plusieurs mèches, y incluant quelques boutons d’or.

Une fois dans les couloirs, elle sourit allègrement à tout élève passant sur sa route, faillit danser avec une armure, et salua gaiement les divers portraits, qui ronchonnaient d’être ainsi réveillés. Ah, c’est que j’avais oublié de dire qu’il était plutôt tôt. Encore une chose surprenante, puisque miss Satine détestait se lever le matin…

Arrivée devant les portes de la Grande Salle, son sourire s’accentua. Elle s’arrêta quelques secondes. Puis, ayant l’air d’avoir longuement réfléchi, elle s’avança d’un air conquérant vers la table de sa maison.
Soudain, elle se mit à rire. Un rire perlé, musical, et sonore…Les élèves commençaient à la regardait étrangement, comme si elle s’était échappée de Saint Mangouste, mais Satine n’en avait cure. Elle se rappeler tout simplement son premier petit déjeuner… à la table des Serpentards. En passant prés de leur table, elle leur adressa un sourire taquin. Plus d’un en fut révolté, mais la jeune demoiselle repartait déjà, pleine de joie, de provocation… et d’insouciance.

Enfin, la jeune fille finit par arriver à la table des Gryffondors. Il n’y avait encore que très peu de monde ; c'est-à-dire qu’il n‘y avait que deux jeunes hommes.
Satine les gratifia d’un sourire rayonnant avant de les saluer, dans une légère courbette. Elle reconnut un des garçons, qui avait tenté de la faire partir lors de cette fameuse matinée à la table des Serpentards. La jeune demoiselle s’amusa donc un instant à contempler les deux élèves.

Un petit, mais sonore, gargouillement se fit entendre.
De tout évidence, son estomac protestait de voir ainsi tant de mets, et de ne pouvoir y goûter. Avec un léger sourire d’excuse, Satine cessa son observation et se servit de tout ce qu’elle pouvait atteindre. Elle finit donc par obtenir un mélange pour le moins incongru. Son assiette regorgée d’œufs, de bacon, de céréales, de tartines beurrées, de harengs fumés, et de bonbons à la menthe.

La jeune lady, avec toute la grâce et l’élégance qu’on lui avait enseigné, entreprit alors de se restaurer. Alors qu’elle semblait, enfin, plus ou moins passive, elle poussa un petit cri, avant de se servir du jus de citrouille.
Se souvenant qu’elle n’était point seule, elle sourit de nouveau, et haussa les épaules dans un petit clin d’œil.

Alors que son assiette était déjà bien entamée, le drame se produisit. Satine leva sa fine main gantée vers son verre et l’approcha doucement de ses lèvres vermeilles, lorsque son attention fut distraite par l’arrivée d’une chouette. Résultat, le contenu de la coupe se renversa directement sur sa robe.

Laissant échapper un chapelet de jurons en français, la demoiselle se hâta d’attraper une serviette, mais son empressement ne fit que la conduire à renverser le pichet sur la table. Le contenu se déversait entement sur la nappe, sous le regard horrifié de la demoiselle. L’air mortifié, les joues inhabituellement rouges, Satine bafouilla quelques excuses à l’égard des jeunes hommes.


****************
597 mots
****************




********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: début de journée   Mar 11 Avr - 12:46

Clément continuait de lire son journal, il n’avait pas fait attention au jeune homme qui venait de s’installer, il était tellement absorbé par son journal. Il leva les yeux scruta la salle et vit un jeune homme assis en face de lui en train de manger des céréales, il avait les cheveux d’un rouge mais moins pétant que ceux de Clément, ce dernier lui demanda si ses cheveux étaient teinté ou pas :

« -oui, ce sont mes cheveux naturels dans ma famille tous les membres ont des cheveux de couleur particulière »


Il jeta un coup d’œil sur les cheveux de Felix

« -c’est ta couleur naturelle aussi ? »


Il était intrigué, c’était la deuxième personne qui rencontrait une personne avec des cheveux semblables, la première était Myrielle mais c’était des cheveux teintés, le jeune homme se présenta

« -enchanté, Felix, je suis Clément Myu, tu es Italien ? »

Son accent l’intriguait, c’était la première fois depuis qu’il était à Poudlard qu’il entendait un tel accent.A ce moment il entendit un rire qui provenait de la grande salle, il regarda, et vit une jeune fille, celle qui avait lors de son arrivée semé le trouble dans les rangs des serpentard en s’asseyant à leur table.
Il lui adressa un sourire, elle avait l’air d’excellente humeur si l’on croit son rire. Puis Clément se replongeât dans la contemplation de son jus de citrouille, quand il entendit la jeune fille pousser un cris suraiguë, il la regarda d’un regard étonné, elle semblait pas trop se contrôler, il ne prêta par plus attention, il regarda Felix :

« -tu t’y plait à Poudlard pour l’instant ? »


Il savait que cette question était d’une banalité sans nom, mais il ne savait pas quoi dire, il avait été un tant soit peu troublé par la jeune fille qui venait d’arriver, il s’apprêta à lui demander comment elle allait quand cette dernière renversa son verre sur elle, puis voulant nettoyer elle renversa le pichet, Clément se leva instinctivement de la table :

« -tu vas bien ? »

Dit il en s’adressant à la jeune fille, elle avait l’air d’être maladroite, il sortit sa baguette et nettoya la table, par contre il n’avaient plus de pichets, il regarda autour de lui, et en remarqua un plein sur la table des serpentard, il se leva et alla le chercher, leur lançant au passage un sourire narquois, les invitant à venir le chercher s’ils osaient, il revint à la table un sourire satisfait aux lèvre. Il se servit, demandant à Felix et Satine s’ils en voulaient aussi :

« - tu es Française Satine ? C’est un beau pays »

il avait dit ça au hasard car il ne connaissait que trop mal cette langue, la seule fois où il avait mis les pieds dans ce pays c’était lors de sa naissance, mais il avait entendu dire que c’était un magnifique pays, en tout cas il faisait plus beau que à Londres, il sourit à la jeune fille, et décida de reprendre une tartine de confiture de Fraises.

**************************
514 mots



********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: début de journée   Mar 11 Avr - 12:59

Kyösti arriva discretement, sans attirer les moindres regards, sauf peut être pour l'immense oiseau qu'il portait sur ses épaules.
Ne sachant pas où se mettre, il décida d'être à l'écard des autres.
Il entendait les discussions des autres gryffondors et mais ne comprenait pas tellement ce qu'ils disaient. Il avait pu remarquer qu'il n'était pas le seul élève étranger dans cette école, mais que les autres se débrouillaient très bien dans la langue anglaise.

Kyösti commenca à caresser Kotka, plus par habitude que par réelle envie, ce qui lui valut de recevoir quelques coups de becs. Il se sentait réellement étranger à l'école, il faut dire qu'il se sentait étranger tout court. Les élèves avaient leur habitude, lui venait de débarquer d'un pays différent, sans aucun repère.
Il trouvait également le temps long.

*Finalement je suis peut être mieux quand même ici, les débuts sont durs mais ne vaut-il mieux pas être là que à Tempree, sans aucun repère non plus et surtout sans aide pour mes pouvoirs.*

Durant tout son temps passé ici, Kyösti avait sans cesse cherché quelque chose qui lui rappelerait ses racines. Pour lui le paysage était un peu trop vert et manquait de cette neige qui semble éternelle; le temps était trop chaud parfois. D'ailleurs il ne comprenait pas comment les élèves puissent être aussi enmitouflés dans leur cape, en hiver. Ces petites choses semblaient être différentes, mais pour les élèves c'était Kyösti qui était différent.

IL décida de manger quelque chose et il se servit de céréales tout à fait basiques mais quoique pas foncièrement mauvaises. Il était quand mêm à noter que la nourriture à POudlard était plus qu'excellente et Lyösti s'en réjouissait.
Il baissa donc la tête en direction de son assiette, et attendit. Quoi? il n'en savait rien, peut être que le temps passe...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: début de journée   Mar 11 Avr - 13:46

Félix eut le bonheur de voir sa curiosité rassasiée quand Clément répondit à sa question, lui annonçant que sa couleur de cheveux était tout à fait naturelle.

D'un autre côté, c'était assez vexant, comment pouvait on avoir naturellement des cheveux aussi tape à l'oeil ! Cela avait sans doute le don d'attirer l'attention, et Félix n'appréciait pas qu'on lui pique la vedette, d'abord...

Le jeune garçon lui retourna la question, comme quoi la curiosité était contagieuse, non sans lui aussi se présenter.

"Ma, bien sour qué non, ce n'est pas ma couleur natourelle dé cheveux, yé eut oun petite accident quand y'étais jeune, mes parents sont assez spéciaux parfois... Et yé souis citoyen britannique... heu, non quand yé serait mayeur yé serait citoyen britannique, mais yé souis anglais... si, si !! Mon père est italien, mais yé souis natouralisé..."

Quand il répondait aux questions, c'était parfois très éprouvant pour ses malheureux interlocuteurs, lesquels n'y comprennaient parfois pas grand chose. S'ils avaient su que Félix pouvait parler tout à fait normalement quand il le voulait, ils l'auraient peut être étranglé ou pendu par les pieds pour lui apprendre à faire le mariole, mais jusqu'à présent, jamais le garçon n'avait révélé la supercherie... Et puis, à force de parler comme ça, c'était devenu un réflexe naturel...

Félix vit du coin de l'oeil une jeune fille arriver. Elle tenait un panda en peluche d'une main, et de l'autre faisait des mimiques de demoiselle française haut de gamme.

Haut de gamme. Félix se dit que le terme était mal choisi, s'appliquant généralement à un objet, mais cette jeune fille aussi faisait très poupée... Décidément, il y avait beaucoup de poupées à Poudlard.

"tu t’y plais à Poudlard pour l’instant ?"

Félix haussa les sourcils en entendant la question, d'une banalité affligeante, certes, mais qui révélait une volonté certaine de faire mieux connaissance.

"Oui, yé mé plait bien à Poudlard... C'est plein de gens sympas, de trucs bizarres y dé tableaux qui bouge. Et pouis ya la forêt interdite ! Et un règlement ! Y'adore les règlements..."

Il s'interrompit pour se servir un jus de citrouille, puis reprit.

"Parce qué les règlements, c'est toujours marrant dé leur désobéir, tou comprends ?"

Le garçon lui aurait peut être répondu si la jeune française n'avait poussé un cri strident en se renversant un verre de jus sur la robe, puis un pichet entier, dans son agitation peut être un petit peu trop exagérée.

Félix vit avec surprise l'autre garçon se lever pour aller "emprunter" un autre pichet de jus de citrouille à la table des serpentard, même s'il n'était pas trop familiarisé avec toutes ces rivalités, il se dit qu'on ne pouvait pas faire mieux comme provocation, et qu'en plus, c'était parfaitement voulu. Voilà qui était curieux.

A ce sujet, à la table des serpentard, il y avait encore une fille avec des cheveux rouges. Décidement...

Félix accepta poliment la rasade de jus de citrouille que lui proposa Clément, lequel se tourna ensuite vers Sabine pour l'interroger sur son pays. Pays que Félix n'avait jamais visité durant ses onze ans de vie. Et il ne le regrettait pas, d'ailleurs, si tous les français étaient comme cette demoiselle, ce devait vraiment être un drôle de pays !! Et puis, c'était bien connu, les Français avaient une drôle de conception de la cuisine...

---------------

[ 554 Mots ]

----------------

[HJ : Et vive la cuisine française !!]



********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: début de journée   Mar 11 Avr - 18:58

Satine remercia piteusement Clément pour son aide. Cependant, elle retrouva vite le sourire, lorsque ce dernier récupéra un pichet sur la table des Serpentards. Ayant l’air d’avoir retrouvé toute sa bonne humeur, elle expliqua avec plaisir le mystère de ses origines :

« Et bien, oui, on peut sans doute dire que je suis française puisque je suis née en France. En fait, mon père est ambassadeur de France, j’ai donc beaucoup voyagé durant mon enfance… Elle prit un air songeur avant de continuer, personnellement, je ne vois pas pourquoi je serais plus française que russe, ou encore qu’écossaise ! »

La jeune fille haussa ensuite les épaules, dans un sourire malicieux.
Il faut dire que la demoiselle n’aimait pas rentrer dans une certaine catégorie, quelle qu’elle soit. Elle se plaisait donc à s’imaginer, tantôt Anglaise, tantôt Japonaise…

Alors que la demoiselle allait enchaîner un long monologue sur la beauté du paysage français, un autre jeune homme vint s’asseoir à la table. Mais au lieu de se poser à leur côtés (comme Satine l’avait si bien fait), il se mit à l’écart. Oubliant momentanément les autres, Satine tenta de capter son regard, et une fois fait, elle lui adressa un grand sourire suivit d’un petit signe de main.
Non pas qu’elle le connaissait, mais après tout, si personne ne faisait jamais quoi que ce soit pour aller vers les autres, elle serait encore une ‘nouvelle’ à soixante dix sept ans (Satine adorait exagérer les faits…)

La jeune fille passa ensuite une main dans ses longs cheveux roux, puis sourit de nouveau à ses interlocuteurs. Elle était bien incapable de se rappeler ce dont elle voulait parler… Sa bonne humeur allait finir par l’agaçait…
Enfin, pour le moment, elle se contenta de grignoter sa tartine, tout en fixant de ses grands yeux les trois élèves présents à la table.

Finalement, Satine finit par rouvrir la bouche, pour murmurer joyeusement :

« Au fait, vous jouez au Quidditch ? »

Ne sachant pas vraiment quoi dire, et ayant une irrépressible envie de parler, la jeune lady avait décidé de lancer un sujet neutre. Tous les sorciers aimaient le Quidditch. Enfin, Satine n’était pas une passionnée, loin de là, mais bon…

Attendant une quelconque réponse, elle sirota son verre, faisait cette fois-ci bien attention à ne rien renverser. Une chouette choisit ce moment là pour venir se poser, d’un air nonchalant, à côté de l’assiette de la demoiselle. Intriguée, celle-ci détacha avec précaution la courte missive, donna un bout de lard à la chouette, et déplia soigneusement le parchemin.

Chère enfant,

Point de nouvelles ? Et où en es tu donc avec tes études ? T’habitues-tu à la vie d’étudiante ? Ta mère est presque tombée en syncope ! Tu es bien ingrate, ma fille, je croyais t’avoir enseigné de meilleures valeurs…
Enfin, sinon, nous allons bien. Ton cousin James est venu nous rendre visite, il fut bien déçu de ne point te voir. Quant au travail au ministère, il est toujours aussi dense et pénible.

Suivait une longue description des diverses petites missions de Lord Farell,
Sur ce, je me dois de te laisser. N’oublie pas que nous t’aimons, ma chérie
(en français dans la lettre)

En attendant vivement de tes nouvelles,
Lord Farell.


Une fois sa lecture finit, Satine la replia lentement, se mordant la lèvre pour empêcher les larmes de couler. Ses parents ne lui faisaient vraiment aucune confiance. Une semaine à peine qu’elle ne leur avait pas envoyé de lettre, et voila. Une bouffée de colère envahit la demoiselle. Elle avait l’impression d’être opprimée, et c’était fort désagréable.

Les yeux brillant d’amertume, elle adressa néanmoins un nouveau sourire. Toutefois, il semblait que sa bonne humeur soit définitivement compromise…


****************
616 mots
****************



********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: début de journée   Dim 16 Avr - 0:48

[hj : Excusez moi, monsieur Fudge, mais il semble que vous n'ayez pas comptabilisé mon post précédent, du moins il n'y a pas de trace de votre passage, est-ce normal ?]

--------------------------------

Décidément, cette jeune fille était réellement un drôle de numéro. Ses manières étaient celles d'une jeune dame de l'aristocratie, il ne serait pas étonné d'apprendre que ses relations avec ses parents étaient distantes, loin de ressembler à l'affection parents enfant que lui même connaissait...

CLément ayant demandé à la jeune fille quel était le mystère de ses origines - jolie expression que celle ci, il faudrait qu'il l'utilise dans une rédaction à l'avenir - la jeune fille fournit une explication tout à fait sensée. Félix eut néanmoins la sensation que la jeune fille frimait un peu, mais c'était peut être son comportement naturel. Et puis au vu de sa tête d'asiatique, on se demandait quel était le mélange génétique dont elle était issue !!

Il vit que la fille allait commencer à se lancer dans un quelconque discours quand elle remarqua le troisième larron qui s'était assis discrètement à l'écart. Satine le fixa jusqu'à ce qu'il la remarque et lui fit un signe de la main accompagné de son sourire colgate.

*C'est probablement une de ses connaissances* supposa Félix.

Il attrappa un bol de crème à tartiner au chocolat et en étala une couche généreuse sur sa tartine. Il lança un coup d'oeil rapide vers ses compagnons de table, mais ceux ci ne semblaient pas se formaliser de sa manière de manger particulièrement vorace, tout à leur repas matinal.
D'un coup de baguette, il fit venir à lui quelques brownies au chocolat - le sortilège actio faisait partie de son maigre panel de sorts, sa mère le lui ayant appris afin qu'il cesse de lui casser les pieds pour attraper des choses trop haut placées, vu qu'il n'était pas très grand pour son âge - et les trempa dans son bol, chose plutôt mal vue dans la société britannique, mais il n'était pas à ça près...

C'est alors que Satine posa une question qui eut le don d'agacer Félix :


" Au fait, vous jouez au Quidditch ?"

Félix manqua s'étouffer en entendant la question et reposa avec brutalité le brownie qu'il venait d'entamer.

"Jouer au Quidditch, moi ? Yé préfèrerais n'avoir yamais vou oune balai dé ma vie, la dernière fois qué yé essayé, le balai m'a fait traverser la cheminée de la maison !!"

En réalité, le balai en question était un de ceux que l'on utilise pour récurer la cheminée, et le garçon, en voulant jouer avec quand il était petit, ne s'était rendu compte qu'il était ensorcelé que lorsqu'il se précipitait droit sur la cheminée. Il en était sorti noir de suie et traumatisé pour longtemps.

Depuis, chaque fois qu'il utilisait un balai, sa tension était telle que ça finissait toujours très mal...

Mais la fille ne l'écoutait même plus, occupée à lire une lettre qu'elle venait de reçevoir. Félix émit un croassement indigné et se mit à bouder, sa mauvaise humeur du matin étant revenue. Si ce Clément aux cheveux rouges ne trouvait pas à dire de quoi l'intéresser à nouveau, Félix allait vraiment passer une mauvaise journée...

[503 mots]



********
Cornelius Fudge: Comptabilisé Pardonnez moi monsieur Di Venerio je ne l'avais pas vu.. merci de me l'avoir signalé...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: début de journée   Dim 16 Avr - 14:58

Effie avait dormi comme un bébé. C'était sa première nuit au château et elle n'avait pas dormi dans un lit aussi confortable depuis...Depuis 2 ans.
A Poudlard, elle ne pouvait s'empêcher d'être gaie. Tout était si beau, si magique, par rapport à ce qu'elle avait vécu. D'ailleurs, tout le monde semblait heureux dans ce château...Des élèves, jusqu'aux tableaux qui passaient leur temps à parler. Rien à voir avec les murs gris de l'orphelinat. Là-bas, il y avait constamment des cris, des plaintes, des souffrances. Combien de fois Effie avait dû se battre pour empêcher deux enfants de s'entre-tuer pour un malheureux petit bout de pain...
Mais à Poudlard la nourriture semblait couler à flots ! Et Effie s'en réjouissait...

Effie était arrivée dans la grande salle. Elle n'avait pas pu s'empêcher de regarder rapidement le paysage à travers les fenêtres. C'était si beau...Ca lui rappelait les paysages écossais. Elle se souvenait souvent que lorsqu'elle était enfant, ses parents lui avaient fait découvrir l'Ecosse, à travers de longues balades dans les landes. Elle restait des heures assise près de son père à contempler le vent couchant les hautes herbes sous son passage, les lacs...C'était si reposant...Poudlard lui rappelait cette sensation de quiétude, comme si rien de mal ne pourrait lui arriver.
Bien sûr, ce n'était pas aussi...aussi silencieux que les landes écossaises...Mais en contemplant ce paysage, Effie était en paix avec elle-même. Tous ses problèmes semblaient s'évanouir...

Quoi qu'il en soit, Effie avait faim. Elle aurait pu dévorer toute la nourriture présente sur une seule table. Elle se rapprocha donc de la table des Gryffondors et fut surprise qu'il y est autant de monde.
*Moi qui pensait pouvoir manger seule...Je vais avoir l'air d'une vorace si je ne me contient pas...Bon, allons-y...*
Elle s'assit à une certaine distance d'eux. Elle avait appris à être méfiante des autres. Ceux qui se disaient être ses amis s'étaient souvent retournés contre elle pour la faire souffrir.

Après s'être installée, elle observa attentivement les jeunes gens assis à la même table qu'elle.
Un étrange jeune homme possédait un oiseau sur l'épaule. Il s'était lui aussi assis un peu à l'écart des autres.
Deux autres garçons aux cheveux singulièrement flamboyant étant en grande conversation avec une très jolie jeune fille.
*Elle est belle...Si je pouvais être aussi bien habillée qu'elle...*
Effie portait en effet qu'un pantalon noir, qui usé à force d'être porté, était tout délavé et un pull qui paraissait un peu trop grand pour elle.

La jeune fille regarda ce qu'il y avait sur la table. Après un instant d'hésitation, elle se servit généreusement en céréales, qu'elle arrosa copieusement de lait. Elle commençait à plonger sa cuillère dans ses céréales, lorsqu'elle aperçut le va-et-vient des hiboux. Elle les regarda quelques instants voler, la cuillère suspendu en l'air et ne put s'empêcher de sourire, en voyant avec quelle maîtrise, ils s'évitaient les uns des autres.
*Aucun risque qu'il y en ait un qui s'arrête pour m'apporter une lettre...*
Elle regarda distraitement ses voisins de table...
*Il on reçut des lettres eux...Tiens...La gazette du Sorcier...*

Elle hésita un instant, elle ne voulait en effet, rendre de compte à personne. Elle voulait se débrouiller seule, mais ce journal lui apporterait peut-être des nouvelles de son grand-père...Il était tellement connu...
Finalement, elle demanda d'une voix un peu timide, au jeune garçon à qui semblait appartenir le journal:

"Salut...Est-ce que je peux...Hum...Je pourrais lire ton journal...S'il te plaît? Si tu as fini bien sûr..."

Elle ajouta après un court instant d'hésitation, en regardant les autres:
"Je suis désolée, je suis malpolie...Je vous souhaite bon appétit"

Puis ses deux yeux verts, remplis d'espoir, se retournèrent vers le jeune garçon dans l'attente de sa réponse.


[614 Mots]



********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: début de journée   Dim 16 Avr - 15:46

Satine contemplait son assiette d’un air vague. Son teint avait considérablement pâli, et tout son entrain était parti. Elle tenta un instant de se reprendre (que disait-elle déjà ?) mais son esprit était ailleurs. Il lui semblait qu’un des deux garçons lui avait répondu… Mais la demoiselle aurait été bien incapable de se rappeler ses paroles. Elle releva finalement ses grands yeux, eut un petit sourire d’excuse, et attrapa une tartine.
Elle passa ensuite un temps fou à enduire la dite tartine de pâte chocolatée. Une fois celle-ci recouverte sur le moindre centimètre carré, elle commença à la grignoter, l’air morose.

Entre temps, une jeune fille était venue s’asseoir. Satine jeta un coup d’œil curieux par-dessus sa tartine. Elle tenta alors de lui sourire, mais elle ne parvint à faire qu’une drôle de grimace, et finit par s’étouffer avec sa bouchée. Enfouissant sa tête dans sa serviette, elle ferma un instant les yeux, essayant de se raccrocher à sa bonne humeur du matin.

*Bon, ce n’est pas bien grave, il ne faut pas que je me formalise avec cette stupide lettre… Ce qu’il me faudrait, c’est une bonne petite aventure… Ou un passage secret… Ou quelque chose, je sais pas moi !*

Retirant finalement son visage de l’étoffe, elle semblait avoir reprit quelques couleurs. Oui, il ne fallait surtout pas qu’elle reste à ne rien faire…
La jeune fille qui venait d’arriver s’excusa alors, pour ne pas leur avoir souhaité bon appétit. Satine se mit alors à rougir en pensant à son propre comportement. Elle-même s’était assise sans mot dire.

« Merci, toi aussi, bon… bon appétit… » Finit-elle par bafouiller.

Elle se replongea alors dans sa tartine, cachant ainsi sa gêne.
Tout en mâchonnant son pain, Satine réfléchissait. Il était encore assez tôt, et elle n’avait pas cours. Cela laissait libre champ à son imagination. La jeune fille, plus têtue qu’une mule, avait déjà tenté d’approcher le Saule cogneur. Cela n’avait pas vraiment été une réussite… Il y avait bien le lac, qui, disait on, regorgé de créatures aquatiques… Satine leva les yeux vers le plafond enchanté. Quelques nuages flottaient dans un ciel grisâtre. Pas vraiment le temps idéal pour faire trempette…

La jeune fille laissa échapper un petit soupir désappointé.
Une idée lui vint alors. On lui avait déjà parlé de deux jumeaux, qui fabriquaient de nombreuses farces et attrapes, et avaient un goût prononcé pour les bêtises. Peut-être pourrait-elle aller leur commander deux ou trois choses ? C’est alors qu’elle se rappela qu’elle ne savait pas à quoi ces fameux jumeaux pouvaient bien ressembler… Elle fut un instant tenté de demander plus de précision aux autres élèves présents, mais, chose étrange, elle n’osa pas. Satine n’était pourtant pas timide, d’habitude…

Regrettant amèrement sa candeur et son enthousiasme du matin, Satine se resservit une tartine. Quoi de mieux que du chocolat pour noyer sa tristesse ? Rien, d’après la demoiselle… Laissant son regard vagabonder ici et là, elle aperçu quelques élèves, riant joyeusement, à une autre table. Se retenant à grande peine d’aller à leur rencontre, elle se re-concentra sur la table de sa propre maison. Le jeune homme se tenait toujours à l’écart, semblant attendre quelque chose, la demoiselle attendait patiemment la gazette du sorcier, tandis que les autres semblaient manger. Satine, elle, observait discrétement chacun d'entre eux, tentant vainement de trouver une idée.

*****************
548 mots
*****************




********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: début de journée   

Revenir en haut Aller en bas
 
début de journée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» La journée internationale de l'alphabétisation sera célébrée ce 8 septembre en H
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 1-
Sauter vers: