AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 La vengeance avance, Drago dans les couloirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: La vengeance avance, Drago dans les couloirs   Mar 11 Avr - 0:27

Drago arpentait les couloirs. Il venait ENFIN de se procurer l’objet que Myrielle lui avait demandé pour accomplir sa vengeance. Lui qui pensait que ça serait une chose facile, c’était sans compter sur l’aide extérieure dont il aurait besoin. On n’introduit pas un poignard comme ça dans l’enceinte de l’école ! Il avait beau pouvoir se payer celui qu’il voulait, demander à quelqu’un de lui acheter serait une autre histoire.

Il ne pouvait demander à son père, inutile de le mettre au courant de cette histoire de vengeance, il trouverait forcément quelque chose à y redire, et maintenant l’histoire était trop avancée pour que Drago ne se décide à tout arrêter. Son père non, sa mère idem, elle poserait un raz de marée de question et il n’y tenait pas. Le professeur Rogue ? C’était pareil, exactement pareil… Il n’avait pas assez de contacts dans le monde des adultes et il était coincé à Poudlard.

Ca serait à Poudlard qu’il avait du trouver le poignard et il pensait s’en être plutôt bien sorti. Il avait déjà observé que le meilleur ami de ce grand dadais de Marcus en possédait deux. Cela avait frappé Drago puisque les manches étaient certis de pierres précieuses très fines. Cet objet n’avait pas manquer d’attirer la convoitise de Drago qui déjà avait songé à le dérober mais sans jamais mettre ses plans à exécution.

Devant l’urgence de sa vengeance et de Myrielle qui réclamait son arme, Drago se décida d’aller parler à l’heureux propriétaire de la paire de poignard. Tout, absolument tout s’achète et Drago était riche, trop riche pour son âge. Après quelques longues minutes de négociation, Drago s’était défait d’une petite fortune et avait récupéré la paire de poignard richement décorés. Il avait un goût amer dans la bouche et la certitude de se faire avoir quelque part mais tant pis. Il avait emballé la paire de poignard, en espérant que Myrielle lui serait reconnaissante d’une part d’en avoir deux au lieu d’un et ensuite qu’elle ferait un travail propre, qu’il n’ait pas à regretter cet achat.

Drago avait emballé les poignards très soigneusement et avait demandé à son hibou de placer le colis dans ses affaires, de façon à ce qu’elle ne puisse pas les manquer.

Satisfait par cette mission accomplie (il ne considérait pas la demande d’alibi comme une mission, mais comme quelque chose de déjà fait), Drago marchait rapidement dans les couloirs. Il avait surpris une conversation animée entre Stones et un Binoclard à la joue salement abimée. Cette vision l’obseda quelques temps. C’était lui qui aimait Stones ? Ce qu’il était laid, c’était à faire peur. Il était peut-être soigné et impecablement habillé, mais Drago trouvait son visage d’une vulgarité repoussante. Quand à Stones, elle ne lui parut pas assez perturbée. Elle avait bien fondu en larmes mais LUI, l’amoureux transi était resté là pour la consoller. Il l’avait pris dans ses bras et Drago s’était levé d’un bond quittant la grande salle furieux.

Il avait besoin de se calmer. Myrielle n’avait pas fini. Ce… ce misérable binoclard n’allait pas rester longtemps auprès d’une fille qui attirait les malheurs sur elle.

Drago voulait avoir l’assurance que sa vengeance n’était pas vaine. Certes, elle avait fondu en larmes, mais ça ne changeait pas de d’habitude, ses yeux semblaient des fontaines inépuisables, à croire qu’elle aimait pleurer ! En tous cas, le Poufsouffle n’avait pas l’air traumatisé bien au contraire, il semblait plus que jamais décidé à rester près d’elle.

*Quelle poisse, mais qu’est ce qu’elle a cette fille à la fin ?*

[592 mots]


********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: La vengeance avance, Drago dans les couloirs   Mar 11 Avr - 1:17

J’arpentais les couloirs, depuis un bon moment croquant dans une pomme bien juteuse pour ne pas m’étrangler, je m’étais arrêté et appuyé le dos contre un mur, quand je vis soudain passer Malefoy qui avait l’air bien contrarié. Je le soupçonnai d’être la cause du désarroi d’Aelita mais n’ayant aucune preuve…, je ne pouvais rien faire.

Je le regardais, il semblait être soucieux, bizarre pour un Malefoy d’être soucieux de quelques choses. Je le regarda plus attentivement et c’est là que j’entendis ça pensée, allant fini ma pomme je la jeta par l’une des fenêtre ouverte, me moquant si quelqu’un la recevait où non…


Je ne sais pas ce qu’elle a mais en tout cas elle a l’air de te préoccuper beaucoup de ses temps ci, lui lançais-je en arrivant à ça hauteur, oh je sais que tu n’as que faire de ce que je peux te dire, mais il n’empêche qu’elle a réveillé quelque chose en toi, tu ne peux pas la laisser un peu en paix. Il faut que tu la provoques, je n’ai pu m’empêcher de remarquer la balafre sur la joue de Shinku. D’ailleurs tout le monde l’a remarqué si tu veux mon avis, lui dis-je en le regardant.

J’avais découvert quelque chose j’en étais sûr, rester avec les Serdaigle m’avait apporté du bon, certes j’étais sournois, comme tout bon Serpentard qui se respecte, mais mon esprit de déduction, était à la puissance mille.

Alors tu as utilisé ta servante, hein ? Je n’avais pas fait le rapprochement c’est vrai la première fois que j’ai vu Myrielle…, alors tu veux te venger d’Aelita et tu as décidé de la détruire moralement, pauvre Malefoy. Tu es devenu comment dire…, tellement pathétique, tu ne vois pas plus loin que le bout de ton nez. Stones souffre déjà, elle souffre parce qu’elle t’aime et qu’elle ne pourra plus jamais t’avoir, quand j’y pense ça aussi c’est pathétique. Aimer un être qui ne vous aime pas, imagine un peu la douleur que cela peut causer…, mais suis bête tu ne peux pas tu es incapable d’aimer qui que se soit à part toi-même bien sûr, dis-je dans un ricanement.

Si tu te demandes pourquoi Shinku l’aime…, c’est parce que tu ne connais pas Stones assez bien, enfin tu as oublié tout ce qu’elle était. Elle est gentille, adorable tout ce que tu veux, mais elle a aussi son caractère, ce n’est pas une Sang Pur pour rien. Au fait, tu étais au courant de ça n’est-ce pas ?, lui demandais-je avec un sourire en coin, tu t’attaques à une Sang Pur, j’espère pour toi que ses frères n’en entendront pas parler de ce que tu lui fais endurer, lui dis-je en lui souriant d’avantage.

Les frères d’Aelita n’étaient pas concilient, une fois que l’on touchait à leur sœur, tout seul, ils étaient déjà fort, mais unis…, mieux valait ne pas savoir de quoi ils étaient capable. Je regardais Malefoy attendant une réponse où sa fuite, très digne pour un Serpentard, je savais qu’il n’en resterait par à Shinku et qu’il ne pouvait pas arrêter Myrielle maintenant, il devait attendre que tout soit fini.


[523 mots]


********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: La vengeance avance, Drago dans les couloirs   Mar 11 Avr - 16:55

Drago vit Blaise Zabini s’approcher de lui. Surprenant étant donné que depuis l’histoire de Goyle et Clara dans les couloirs ils ne s’étaient adressés qu’une longue série de regards assassins. Drago pensait que Blaise allait lui dire qu’il regrettait d’être mis à l’écart comme ça et Drago serait peut-être prêt à envisager d’essayer de tenter une réconciliation entre eux.

Mais non… Blaise Zabini était venu lui parler de Stones. Misère, misère comme cette conversation allait l’ennuyer !

« je n’ai pu m’empêcher de remarquer la balafre sur la joue de Shinku. D’ailleurs tout le monde l’a remarqué si tu veux mon avis »

*Tient il s’appelle Shinku ? Je pensais que c’était gros imbécile de Poufsouffle son nom*

« Très observateur Zabini, je ne vois pas où tu veux en venir.»

Il avait croisé les bras sur sa poitrine et se tenait plutôt en arrière, le visage relevé pour regarder tout de même Zabini de haut, même s’il n’était pas bien grand. Il n’y avait aucune preuve que Drago soit mouillé dans l’affaire Shinku, et d’ailleurs le rapport avec Aelita était loin d’être flagrant. Zabini avait peut-être habilement deviné, Drago ne pouvait que nier.

Blaise lui parla de Symphonie et commença à lui faire la morale. Drago était surpris qu’il en sache autant et haussa un sourcil, mais se contentait d’écouter la leçon de morale de Blaise d’un air ennuyé et pour pousser la provocation, il se força à bailler.

Aelita Stones t’aime, ses frères vont se venger et blablabla. Les frères Stones, nouvel argument, combien de temps avait mis Blaise pour le trouver celui-là ? Drago ne se considérait pas comme en danger. Son père avait plus d’influence que n’importe qui dans le monde magique, peut-être même plus que le ministre de la magie en personne alors de quoi Drago pouvait bien être inquiété ? A Poudlard il ne risquait rien et en dehors il était tout le temps avec son père. Le Manoir Malefoy était une des demeures les mieux protégées du monde alors non, vraiment cet argument ne faisait pas peur à Drago.

« Mais c’est très intéressant ce que tu me racontes Zabini ! » dit-il d’un ton faussement naïf et enjoué « Non, vraiment, je vais pas en dormir de la nuit je crois ! »

Il ne dit rien de plus sur l’histoire de Shinku/Symphonie, en plus ils avaient personnellement des raisons de s’en vouloir d’après ce qu’il avait compris donc pour le moment, il n’avait aucune raison de s’en faire.

Zabini avait trouvé le moyen de faire une nouvelle éloge de Stones, il était payé pour débiter des compliments sur elle ou quoi ? Que Shinku l’aime ça le regarde ! Après tout, la vermine va avec la vermine ! Ce qui dérangeait Drago, c’est qu’elle puisse l’aimer en retour et qu’elle puisse trouver le bonheur avec lui. Non, ça il ne le tolèrerait pas. Elle avait failli détruire Drago en usant de ses pouvoirs et de son charme, soit ! Elle allait payer, c’était d’une logique implacable.

« Tu devrais me remercier Zabini je trouve. Puisque de toute façon tu ne m’aimes pas et que tu sais pertinemment que ma future femme aura une vie épouvantable… Tu devrais me remercier de la rejeter et de la laisser vivre sa vie ! »

Drago s’était rapproché de Blaise. Son ton était ironique mais il y avait toutefois un fond de vérité. Quelle serait la vie de la future Madame Malefoy ? Plus une génitrice et une servante qu’autre chose. Elle n’aurait pas d’amour de la part de son mari, aucun droit sur rien et devrait consacrer sa vie à servir son époux et la famille Malefoy. Sans compter que si le Lord refaisait son apparition dans les prochaines années, elle devrait en plus supporter un mari absent et dévoué corps et âme à un des plus monstrueux sorciers que la terre n’ait jamais porté. Il y avait mieux comme avenir !

« Quand à Shinku je m’en lave les mains… Ca n’est pas mon problème ! »

[674 mots]


********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: La vengeance avance, Drago dans les couloirs   Mer 12 Avr - 16:02

Je ne t’aime pas ? demandais-je en le regardant étrangement, Drago je n’ai jamais les garçon que je sache, lui dis-je sur d’un ton sérieux, et détrompes toi je t’apprécie que tu le veuilles ou non ça met égale, que je sache ce n’est pas moi qui ait mis fin à notre amitié. Je ne pense pas non plus qu’une femme qui se mariera avec toi sera malheureuse, contrairement à ce que tu penses, tu es un Malefoy certes, mais tu es différent de ton père ! Que tu le veuilles où non, vous ne vous ressemblez pas, même physiquement !, lui dis-je en le regardant droit dans les yeux.

Tu as une chose qu’il n’a pas, tu es capable d’aimer, je le sais… et bon nombre de Serpentard le savent, même si tu as changé, nous on a vu le Malefoy qui aimé quelqu’un d’autre que lui-même, dis-je en le regardant, il n’est pas très différent de toi, seulement il prenait la défense d’une jeune fille qu’il croyait faible ! Tu trouves que Stones est faible ? Si tu le penses c’est que tu es vraiment borné, parce qu’elle est tout sauf ça, elle a osé t’affronter, qu’elle fille serait capable de faire se change de chose ? Surtout face à un être tel que toi !, lui dis-je en le regardant droit dans les yeux.

J’espérais que mes mots allaient le toucher un peu plus, que les précédents, mais face à un Malefoy… Qu’est-ce qu’un Zabini pouvait bien faire ? La patience était notre domaine, patience et persévérance, la vengeance est un plat qui se mange froid même glacé chez nous. Le Malefoy étaient un peu notre contraire, même si ils étaient bornés et ne voulaient croire que ce qu’il voyait. Une question me vint alors à l’esprit, peut-être que je visais juste cette fois.

Pourquoi, veux tu faire souffrir Stones à ce point ? Tu es jaloux de ses fréquentations ? Elle ne peut et ne doit aimer que toi ?, lui demandais-je en le regardant droit dans les yeux, pourquoi ne vises-tu que les garçons qu’elle fréquente ?, lui demandais-je en le regardant sans ciller.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: La vengeance avance, Drago dans les couloirs   Sam 15 Avr - 11:53

« Tu es différent de ton père ! »

On ne peut pas vraiment dire que ces paroles firent plaisir à Drago. Différent de son père ? Son modèle ? L’homme qui c’était élevé le plus haut parmi les Mangemorts et qui était maintenant tellement respecté dans la communauté des « toujours purs » voir même de tout le monde de la sorcellerie ?

Zabini mentait, cela n’était pas possible autrement. De toute façon il ne comprenait rien à rien. Si on demandait à Zabini de dessiner Poudlard, il rajouterait probablement des fleurs et des cœurs partout. Depuis qu’il était amoureux de Clara de toute façon il racontait n’importe quoi et Drago se força à ne pas attacher trop d’importance à ses paroles.

« Tu es capable d’aimer »

L’amour encore l’amour. Drago avait oublié à quel point les paroles de Zabini ressemblaient à des paroles de romans à l’eau de rose. Romans ou le héros aime l’héroïne et où ils finissent toujours avec de nombreux gosses.

*Je n’aime pas, un Malefoy n’aime pas, il ment !*

“Capable d’aimer ? Décidément tu es très drôle Zabini”

Drago écoutait Zabini même si comme d’habitude il n’accordait pas grand crédit à ses paroles. Quelque part ça l’inquiétait un peu qu’il insiste autant. Car si Drago était si différent de son père et que de plus il était capable de se parjurer en tombant amoureux de la première venue, il perdrait toute crédibilité dans le futur. Or de la crédibilité, il en aurait besoin par la suite.

« Tu trouves que Stones est faible ? »

*Mais de quoi il parle, il a que ce mot à la bouche Stones ! Il est payé au compliment, c’est pas possible !*

« Tu t’éloignes du sujet… Laisse moi tranquille ! Je ne veux pas te parler plus longtemps. Tu n’as pas changé, cette Serdaigle te pourris Blaise. Dommage, tu aurais pu devenir quelqu’un de grand. Mais ta stupidité et tes fréquentations ont eu raison de toi ! »

Drago se détourna de Blaise et s’apprêtait à quitter les lieux quand celui-ci posa de nouvelles questions.

*Jaloux ? Aimer que toi ? Que les garçons…*

Jaloux ? Même si c’était le cas, Drago préfèrerait mourir que l’avouer à quiconque. S’il agissait ainsi c’était uniquement par vengeance. Pourquoi uniquement les hommes ? Afin qu’elle ne trouve jamais l’amour c’était évident ! Maintenant il aurait pu s’en prendre également aux filles, cependant il ne voulait pas surcharger Myrielle de boulot. De plus Stones était une pleurnicheuse. Supprimer l’intégralité de ses amis l’aurait peut-être conduit au suicide et ça aurait fait désordre.

Drago défia du regard Zabini. Il lui jeta son habituel regard glacé et lui parla plus que sèchement.

“Je n’ai AUCUNE raison d’être jaloux Zabini. Mon père vient de m’apprendre que j’étais de nouveau fiancé. Tu ne savais pas ? Une fille de Durmstrang, d’une bonne famille… Je t’ai déjà dit que je n’étais pas responsable de ces attaques. Tu n’as qu’à consoler Stones puisqu’elle est si malheureuse… Fais juste attention à la vengeance qui s’abat sur les fréquentations de miss pleurnicheuse. Tu ne voudrais pas qu’elle abime ton si beau visage.”

Drago détailla le visage de Zabini et aperçu deux boutons pas vraiment gracieux. Lui-même n’en avait pas et gardait le visage parfaitement lisse.

« Mais c’est un bouton que je vois là, et là ? Notre Zabini est en train de se couvrir de furoncles ! Tu ferais mieux de t’occuper de ta tronche plutôt que de la vie sentimentale des autres ! »

Et il éclata d’un rire froid…

[596 mots]



********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: La vengeance avance, Drago dans les couloirs   Sam 15 Avr - 23:36

Clara qui s'était retrouvé dans les couloirs avait la ferme intention de rentrer dans sa salle commune. Cependant elle devait faire un petit détour pour aller aux petits coins.
Elle marchait d'un pas assez rapide pour se dépêcher car elle n'était pas encore arrivé. Au détour d'un couloir, elle vit deux silhouettes qui avait l'air de se cotoyer, mais elle n'arrivait pas à distinguer encore qui pouvait bien être ces personnes. Elle détourna son regard pour ne pas chercher particulièrement à savoir qui s'était. La tête baissée, elle regardait ses pieds en espérant ne pas se faire trop remarquer. C'est alors qu'un rire froid et sonore raisonna dans tout le couloir. Clara sursauta et releva la tête pour voir d'où provenait ce rire. Elle reconnue alors les deux silhouettes qui étaient à présent derrière elle. Elle regarda de plus près et reconnue Drago par la couleur de ses cheveux puis Blaise qui était dos à elle.

Elle ne voulait pas les déranger, mais le rire froid qu'elle avait entendu raisonné encore dans sa tête et eut un frisson dans le dos.
Elle regardait toujours Blaise en faisant totalement abstraction à Drago. Etaient-ils à nouveau amis? Impossible... Drago était bien trop butté pour revenir vers ses amis. Pourtant Clara savait très bien les sentiments de Blaise et que même si il avait été rejeter par Drago, il ne lui en voulait pas. Blaise avait un bien grand coeur... même si on le rejetait, il serait toujours là pour eux. Pourtant c'était un Serpentard, c'était tout de même impressionnant de voir la différence entre Drago et Blaise. Drago était froid, méchant et vil, alors que Blaise, lui, était tendre, avec un grand coeur et gentil. Pourtant, ils avaient tous les deux un point commun... ils avaient aimé une Serdaigle. C'était étrange... mais Blaise lui était toujours amoureux de Clara.. alors que Drago lui.. n'aimait plus Aelita.. enfin d'après ce qu'elle avait comprit le professeur rogue avait donné une potion à Drago pour qu'il oublit la jeune Serdaigle et son père s'était chargé du reste.. c'est à dire d'utilisé un sortilège interdit sur son propre fils.. le moins dur était tout de même l'endoloris... enfin dans le sens moins dure... il restait vivant quoi... mais il aurait pu devenir fou à force de subir ce genre de chose... c'était vraiment un acte barbare... Et Clara ne comprennait pas...

Clara voulait juste voir Blaise quelques secondes mais à l'idée de se retrouver face à Drago ne lui plaisait pas...
Pourtant elle décida tout de même de le faire et se dirigea vers les deux jeunes garçons.
Elle sortit un petit papier et écrivit très vite que si il voulait la voir, il pouvait aller la retrouver à la salle sur demande.
Elle se tourna vers Blaise, toujours en faisant mine d'ignorer Malefoy et sourit à son petit ami.


"Excusez moi de vous déranger..."

dit-elle quand même par politesse malgré qu'elle n'avait pas envie de s'excuser envers Drago Malefoy.
Elle essayait de parraître la plus saine possible mais c'était très dure face à Malefoy.
Elle embrassa délicatement Blaise sur la joue et commença à repartir...


"Bonne fin d'après midi messieurs.."

Elle longeait le mur tout en sortant un de ses livres, rêveuse d'avoir osé parler à Blaise alors que Drago était entrain de lui parler... elle ne voulait pas partir sachant qu'elle aurait pu être avec Blaise.. mais il le fallait... la rejoindrait-il après sa longue discution avec Malefoy..?


[574 mots ^_^ ouff ^^]



********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: La vengeance avance, Drago dans les couloirs   Dim 16 Avr - 11:29

Je regardais Malefoy droit dans les yeux, alors qu’il pensait que j’étais entrain de lui mentir.

*Alors comme ça pour lui je mens, il est vraiment pathétique, moi qui pensait qu’il était quelqu’un de droit, il se comporte exactement…, comme…, comme Potter*, me dis-je en serrant les points.

J’avais remarqué qu’entre Potter et lui, il y avait plus des similitudes mais encore plus avec le jeune Weasley, enfin ça ce n’était pas étonnant, après tout il était cousin. Même si les Malefoy ignorait royalement ce fait, car les Weasley n’était rien d’autre que des traîtres pour eux. Je ne considérais pas les Weasley pour des traître à leur sang, en tout cas plus maintenant du moins. Ils étaient pauvres mais vivaient assez bien sur leur économie, Molly Weasley était vraiment quelqu’un d’extraordinaire et elle avait de l’amour à revendre pour ses enfants. Je fis la grimace à cette pensée, non pas pour Molly ou les enfants Weasley mais pour Drago.

*Si il n’aimait sa future femme, allait-il aimer son ou ses futures enfants ? Allait-il comme son père mettre fin au jour de son enfant parce que c’était une fille ?*, me demandais-je en le regardant.

Peu de gens savaient ce détail dans la vie de Lucius Malefoy, moi je l’avais appris sans le vouloir, un jour que ma mère était dans le jardin entrain de discuter avec Lucius. Elle lui avait demandé si il ne voulait pas avoir d’autre enfant avec Narcissa et il lui avait répondu qu’un enfant c’était bien assez, Drago lui amenait assez de problèmes comme ça.

Et que si il fallait qu’il recommence, il aurait peut-être gardé sa fille. Mère lui a, alors demandé de quoi il parlait, car soudain Lucius eu l’air abattu, jamais je ne l’avais vu comme ça et elle non plus d’ailleurs. C’est alors qu’il lui raconta tout ce qu’il c’était passé, je suis resté mortifié, à la fin de la conversation, il a levé sa baguette vers ma mère et lui a jeté un sort d’amnésie, sans savoir que j’étais là et que j’avais entendu la conversation.


*Comment réagirait Drago à cette nouvelle ? Que penserait-il de son père ? Sûrement qu’il a fait le bon choix en le choisissant lui*, pensais-je en le regardant toujours.

Plus je pensais et moi je l’écoutais parler c’est alors que je l’entendis clairement, il était entrain de me reprocher une fois de plus ce que je ressentais pour Clara, je soupira avant de poser mon regard sur lui.


Tu te trompes sur bien des points Malefoy, tu vas vers ta propres pertes, mais tu vas le réaliser bien tard, lui dis-je en restant assez vague sur le sujet.

Drago me tourna alors le dos prés à s’en aller quand mes paroles firent leur chemin il s’arrêta net et se retourna vers moi, son regard était glacial, je n’en tins pas rigueur et le fixe à mon tour. Il me dit alors que j’avais tord, mais je m’y attendais fortement venant de sa part. Il me dit qu’il n’était en aucun cas jaloux des fréquentations d’Aelita ce qui me prouvait bien le contraire, vu qu’il était entrain de s’énerver, au lieu de garder son calme et sa froideur habituelle. Il se mit alors en avant en me disant qu’il avait une nouvelle fiancée que son père l’avait choisit et qu’elle appartenait à Dumstrang.

*Qu’est-ce que ça peut bien me faire ? Qu’elle appartienne encore à l’école de Tokyo, cela ne changerais absolument rien pour moi*, me dis-je en soupirant, puis l’information m’arriva comme un coup de poignard, *Aelita*, me dis-je en écarquillant les yeux.

En plus Malefoy niait en bloque ses attaques alors que j’étais au courant qu’il était sous cette histoire, mais je ne dis rien le laissant poursuivre.

Et bien j’espère que ta future femme sera digne de toi, lui dis-je en le regardant de haut.

Je ne dis plus rien vis-à-vis d’Aelita à quoi bon…, il ne m’écoutait même pas, je m’aperçu alors qu’il était entrain de me dévisager. Il regardait les boutons qui étaient apparu sur mon visage, il ne semblait pas comprendre. Il me regardait comme si j’étais défiguré, je souris alors en le regardant.

C’est ce qu’on appelle la puberté mon cher Malefoy, un jour aussi ça t’arrivera, mais bien plus tard…, disons que je suis légèrement en avance sur toi, cette fois, lui dis-je en ricanant.

J’allais m’en aller quand Clara vint vers moi, me glissa un mot dans la main tout en me regardant droit dans les yeux, elle s’excusa de nous avoir dérangé. Elle me donna un baiser sur la joue sous le regard de Malefoy ce qui me fit sourire de part son audace. Elle nous salua et partit d’un air rêveur. Je regardais Malefoy qui semblait fulminer de rage, je le regarda alors et lui souris.

Bonne nuit Malefoy, lui dis-je en commençant à partir.

****

812 mots



********
Cornelius Fudge: Comptabilisé
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: La vengeance avance, Drago dans les couloirs   Mar 18 Avr - 15:24

Clara Toppinen arrivait pour les interrompre. Drago serra les dents, bien décidé à ne pas s’énerver en plus sur elle. S’ils s’y mettaient à deux contre lui, il allait rapidement perdre son sang froid. De plus la Serdaigle n’avait pas spécialement l’air de vouloir s’incruster. Il la suivit des yeux, elle ne le regardait pas, et était tout sourire pour Blaise.

*C’est quoi cette nouvelle stratégie ?*

En effet, Clara ne l’avait jamais ignoré. Non pas que ça dérange Drago, mais voir un tel sourire accroché aux lèvres de Clara, ça sentait la provocation délibérée et Drago ne supportait pas ça. Cependant il s’efforça de faire abstraction, de ne pas laisser Clara réussir à l’énerver. Il se rappela que Blaise pouvait lire les pensées et il n’y pensa plus. Attendant patiemment que les deux amoureux aient fini leur petit manège. Afin de mieux les ignorer, Drago se regarda les mains. Il avait fermé le poing, mais restait plus ou moins détendu, il regardait sa chevalière… S’efforçant de rester calme et de contrôler sa respiration.

Il mûrissait les paroles de Blaise. Alors comme ça Drago allait à sa perte ? Super… Zabini lui c’était en ce moment qu’il était en pleine déroute. Il flinguait la réputation de sa famille en se conduisant comme un parfait imbécile, alors les menaces de Blaise touchaient peu Drago.

*Quel imbécile !*

Drago savait très bien ce qu’était la puberté. Trop bien même étant donné que la sienne n’avait pas commencé et il restait désespérément petit, imberbe et la voix haut perché. Voir ses colocataires exposer leurs premiers poils naissants le rendait malade ! Il se consolait comme il pouvait en se disant qu’au moins lui n’avait aucun bouton et n’avait pas la peau grasse. D’ailleurs il y avait peu de chance qu’il n’ait jamais de boutons, ses parents ayant tout de la peau parfaite.

En attendant, il guettait la moindre transformation physique, se mesurant par rapport aux pierres de la salle commune. Il avait un peu grandi, puisque ses pantalons devenaient plus courts maintenant, mais ça n’était jamais assez !

*Va mourir Zabini*

Et puis d’ailleurs Blaise n’était pas si grand que ça ! Il avait beau crâner, il le dépassait de quoi 5 cm tout au plus ? Qu’est ce que ça pouvait insupporter Drago !!! Et puis d’abord, un jour il le dépasserait peut-être. Il avait la chance d’avoir une grande maman. Donc statistiquement, même si Lucius était de taille normale, il ne serait pas petit, c’était impossible !

*Je suis plus jeune que toi c’est normal*

Autre point qui le desservait au niveau crédibilité, il était encore âgé de 11 ans ! Et même pas proche d’avoir ses 12 ans non. Encore exactement 1 mois et 17 jours ! Pas facile de le supporter quand tous ses camarades ont 12 ans révolus… Par chance Potter était plus jeune et ce simple écart réconfortait Drago à un point inimaginable.

Clara Toppinen se permit de faire un baiser sur la joue boutonneuse de Blaise et tous les deux avaient l’air tellement aux anges qu’il ne pu cacher davantage son agacement et se mit à trépigner. Toppinen partit et Zabini s’apprêtait à faire de même.

Alors comme ça il avait attendu tout ce temps pour un simple « Bonne nuit Malefoy ? ». Un jour il arracherait la langue de Zabini, qu’est ce que ça devait être jouissif ! Il aurait voulu rétorquer quelque chose, repartir dans leur conversation mais à quoi bon ? Il avait l’air inaccessible, drogué par ce sentiment qui rend bête à pleurer : l’amour.

« C’est ça ! »

Pas envie de chercher une réplique cinglante. Décidément, il n’en valait pas la peine… Drago regrettait déjà presque de lui avoir parlé. Il regarda autour de lui, ne sachant trop où aller, il s’engouffra dans un escalier rempli de courants d’air qui se trouvait pas trop loin et le descendit, réprimant son envie de frapper les murs.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: La vengeance avance, Drago dans les couloirs   Mar 18 Avr - 20:40

Diabalzane revenait du terrain de quidditch où elle avait assisté à l'entraînement de l'équipe de Serpentard. Elle avait quitté les élèves sur leurs balais en pensant qu'ils n'avaient vraiment aucune chance de battre aucune équipe à Poudlard. Il faisait de moins en moins froid mais le climat anglais restait humide et un peu froid. Un vent glacé soufflait à présent sur le par et elle avait décidé de rentrer. Elle pensa d'abord à rentrer dans la salle commune puis elle se dit que ça ne servait sans doute à rien de s'enfermer dans cette cave morbide tant qu'elle avait l'occasion de rester dans les couloirs.

Elle monta jusqu'au deuxième étage par les escaliers principaux puis elle décida de prendre les petits couloirs et d'ouvrir les portes les plus petites. Elle sentait déjà qu'elle avait se perdre mais elle ne craignait pas vraiment tout ça, la magie résolvait bien des choses. Ses doigts frolèrent les murs froids. Elle se dépêcha et hâta le pas. Elle entendit des voix qu'elle ne reconnu pas et elle cru avoir révé. Elle tourna à l'angle du mur et se retrouva nez à nez avec Malefoy.

-Oh... Salut Malefoy...

Elle hocha la tête avec déférence et le regarda. Il avait l'ai passablement énervé. Elle fronça les sourcils et reprit la parole.

-Qu'est-ce qui s'est passé ? Tu parlais avec qui ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: La vengeance avance, Drago dans les couloirs   Mer 19 Avr - 12:12

Drago marchait de son habituel pas rapide. Si bien qu’il manqua percuter de plein fouet Diabalzane qui passait par là. Elle remarqua immédiatement l’état d’énervement du garçon… Probablement à cause de ses sourcils froncés qui le trahissaient.

« Je viens d’assister à une scène affligeante entre Toppinen et Zabini.»

Drago ne jugea pas nécessaire de préciser qu’il venait une fois de plus d’entendre le point de vue de Blaise sur Stones et sur l’amour éternel et autres niaiseries. Il ne jugea pas non plus bon de préciser que son ancien meilleur ami devenait décidément de plus en plus insolent. Une caractéristique Made In Serdaigle il fallait croire et Zabini pourrait bientôt demander une nouvelle répartition, il serait accepté à bras ouvert par cette ridicule maison.

« Je n’ai rien d’autre à dire : affligeant ! »

Dit-il, retrouvant peu à peu son calme habituel. Puis il se demanda d’où pouvait bien venir Diabalzane… Il ne savait absolument pas ce qu’elle faisait lorsqu’elle n’était pas avec lui. Qui voyait-elle ? D’après lui elle était plutôt solitaire… Lui aimait bien se retrouver seul de temps en temps, mais avait besoin d’être régulièrement entouré, pour affirmer sa supériorité sur les autres, ou même tout simplement pour avoir des personnes comme Crabbe et Goyle pour l’écouter parler tout en riant à ses blagues.

Elle n’était définitivement pas comme ça. Même quand elle était avec lui elle parlait très peu, préférant visiblement le silence d’or que la parole en argent.

« Et toi ? D’où viens-tu ? »

Souvent quand il la quittait elle prétendait aller travailler, mais les rares fois où Drago allait à la bibliothèque, il ne la voyait pas. Que faisait-elle de ses journées ? Bonne question… En tous cas, elle n’aurait pas pu cueillir Drago à un autre moment ? Non seulement il était facilement irritable, mais encore on aurait dit que toujours dans ces moments là quelqu’un ressentait le besoin urgent de lui parler…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vengeance avance, Drago dans les couloirs   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vengeance avance, Drago dans les couloirs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chassé-croisé et potins de couloirs.
» ça se bouscule dans les couloirs (PV Charlie)
» Bousculade dans les couloirs [LIBRE]
» Une rousse armurée flane dans les couloirs du Louvre
» Quand on flâne dans des couloirs désert ou presque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 1-
Sauter vers: