AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Anonymous




-{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- Empty
MessageSujet: -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }-   -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- EmptyLun 21 Juil - 17:00

Lundi soir

17h42.

Sale commune de Serpentard.


La deuxième semaine de cours s’était achée deux jours plus tôt. Cette journée là qui s’était écoulée avait été la première d’une troisième semaine qui débutait assez calmement. Marie, la petite princesse blonde avait fini ses devoirs (oui, elle n’y avait pas passé trois plombes non plus, c’est clair) et elle avait ensuite rejoint le QG des Serpents (tsss). Votre mission, si vous l’acceptez : voir le Prince et le suivre dès qu’il sera entré dans votre champ de vision pour ensuite ne plus le lâcher… Alors ? Mission acceptée… niark niark niark.

Bref, suite à cette mission que sa conscience venait de lui refiler, marie s’était postée comme tous les soirs dans la salle commune, prête à sauter derrière le beau Drago Malfoy qu’elle idolâtrait. Marie était assise sur un fauteuil, cherchant du regard le beau blond de 6ème année quand quelque chose vint frôler ses jambes. Baissant les yeux, elle vit son chaton, un sacré de Birmanie, au poil long, gris clair au niveau du corps et plus sombre sur le museau, la queue et les pattes. L’animal était là, à ses pieds. Marie sourit alors :


« Drago !!! »

Elle prit la boule de poil, la posant ensuite sur ses genoux, lui caressant la tête. Elle adorait ce chat, il était si beau, et son nom était parfait… La jolie blonde sourit alors, caressant toujours doucement la tête de l’animal. Levant ses beaux yeux bleus dans la salle, elle chercha du regard Drago version humaine, mais il n’était hélas pas visible (bouh, pauvre d’elle). La jeune fille s’assit un peu plus au fond de son fauteuil et se mit à jouer avec une de ses jolies mèches blondes. Ses cheveux étaient d’un blond si pâle qu’il tendait vers le blanc. Ses joues légèrement roses lui donner plus que d’ordinaire l’air d’être une petite poupée sans histoire.

Marie était calme et plutôt passive ce soir là. Elle n’avait pas vraiment envie de faire quelque chose en particulier, préférant errer sans activité précise. Elle attendait l’heure de dîner de toute façon, et en attendant, elle avait du temps à revendre… Soupirant, elle laissa sa tête aller contre le dossier du fauteuil et ferma les yeux, laissant les voix alentours devenir un fond sonore qui s’amplifier au fur et à mesure…

La jeune fille avait eu une journée si banale qu’elle ne savait même pas si elle allait écrire quelque chose à ce sujet dans son journal. Que pouvait-elle bien dire sur une journée où il ne se passait rien ? Franchement ? C’était frustrant quand on y réfléchissait. La jeune fille avait envie d’action, de sang neuf, de sang chaud (de sang tout court niark /sbaaaf/). Bref, elle voulait voir plein de choses, apprendre quelque chose qui soit plus passionnant que les cours… rencontrer quelqui’un… Quelqu’un d’intéressant (de préférence). Ce qu’elle ne savait pas encore, c’était qu’elle allait bien rencontrer quelqu’un ce soir là, après, elle l’aimera… ou pas. Les yeux toujours clos, elle laissait les sons alentour l’emportait dans son monde de rêve jusqu’à ce que l’heure du dîner vienne, pensait-elle.


[521]


$$$


Dernière édition par Marie De Liechtenstein le Mer 12 Nov - 19:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Quentin Montgomery-Bones
Indépendant

Parchemins : 2514
Âge : 34 ans [16/05/80]
Actuellement : Gérant de la Jobarbille - Ménagerie magique


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Alan, Joséphine & Julian


-{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- Empty
MessageSujet: Re: -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }-   -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- EmptyVen 25 Juil - 18:13

Une journée de plus pour Quentin Montgomery. Une journée des plus chargée si on en jugeait par son emploi du temps de ministre. Rien que dans la journée, Quentin avait eu trois devoirs dont deux en spécialité. Celui d'Arithmancie était particulièrement creuvant ainsi que celui d'Etudes des Runes. Non vraiment les options c'est bien, mais pas quand tous les devoirs tombent le même jour. Celui de Métamorphoses n'avait bien évidemment pas arrangé la chose puisque Quentin détestait la métamorphose, en particulier après ce devoir là.

Oui il était de notoriété publique (oui au moins) que depuis les BUSE de Quentin où celui ci n'avait obtenu QUE des Optimal sauf en métamorphose, il avait la matière -encore plus- en horreur. La vieille McGonagall était aussi un facteur décidant il fallait le dire, son comportement manquant souvent cruellement d'intelligence. Oui certes elle était prof mais le préfet se demandait bien comment. Passons. Alors qu'il se dirigeait vers les cachots sombres – mais si rassurants – de Poudlard, Quentin énonça son mot de passe pour entrer dans la salle commune. Il n'avait même pas la force de marcher jusqu'à son dortoir, le trajet du sixième étage à ici étant assez épprouvant avec un sac qui était – en plus – chargé de livres.

Le préfet alla donc s'installer sur les canapés de cuir qui ornaient la magnifique salle tout en ne prétant pas attention à ce qu'il y avait en face. Dans les cachots, il faisait presque toujours noir et on n'y voyait pas grand chose, en particulier le soir. Là Quentin, en plus de sa fatigue, n'avait pas fait attention qu'il n'était pas seul sur les canapés. En face de lui ce tenait une jeune fille blonde qui pour le coup se voyait bien, ses cheveux offrant un constraste des plus visibles.

Quentin se laissa tomber dans le canapé en fermant les yeux. Il aurait volontier dormis, là, tout de suite, maintenant. Mais alors qu'il rouvrait les yeux, Quentin se rendit compte de la présence de la jeune fille en face de lui. « Bonsoir. » Le jeune homme ne la connaissait pas, et en déduit donc qu'elle était en première année. Tant mieux à Serpentard il n'y en avait 40, de filles, son nom allait certainement lui revenir quand il la verrait de plus près. Pour l'heure, Quentin avait litteralement la flemme de se bouger, une journée pareille, c'était vraiment invivable.

Quentin gardait les yeux ouverts, mais le coeur était plutôt à les fermer, il aurait bien dormi jusqu'au lendemain, là tout de suite, ça ne l'aurait pas dérangé. En l'occurence, il était en compagnie de quelqu'un et ne pouvait donc se permettre de s'assoupir ainsi, de toute manière, ça ne lui ressemblait pas. Le préfet jeta son regard dans la cheminée, qui crépitait doucement. Les yeux bleus du jeune homme s'illuminèrent instantannement, dansant au rythme des flammes. Là, il aurait pu y passer des heures entières, au creux de ce bon feu, la chaleur l'envahissant pour le garder prisonnier. Il aurait d'ailleurs encore plus profité de ce moment si Susan était avec lui. Il savait bien entendu que c'était impossible. Un jour ils devraient se refaire une sortie dans la salle sur demande, comme l'an passé, au bal de Noël, ce soir là avait été tellement magique...

( 5 4 1 )

ok
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.signouret-chocolatier.fr/

Invité
Anonymous




-{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- Empty
MessageSujet: Re: -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }-   -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- EmptyVen 25 Juil - 20:08

Alors que le faible bruit du feu crépitant tout en douceur dans la cheminée avait bercé la jolie demoiselle, une personne entra dans la Salle Commune des Serpentards. En toute logique, ce devait être un Serpentard et ce, pour des raisons très précises, la première étant que pour connaître l’entrée de la Salle, il fallait être à Serpentard. La seconde étant qu’en admettant qu’une tierce personne connaisse l’entrée, elle devait aussi connaître le mot de passe… Enfin, en admettant que les deux premières conditions soient remplies, il fallait, en plus, avoir le cran de se pointer là, au milieu du nid rempli de vipères et là, très franchement, on pouvait dire ce qu’on voulait mais même le balafré ne s’y aventurerait pas (aussi fou et dérangé puisse-t-il être). Bon après il fallait aussi avouer que Marie (tout comme els autres de sa maison d’ailleurs) ignorée que ce fait c’était déjà produit quelques années plus tôt, mais Harry et Ron qui étaient venus dans la salle commune des vipères avaient eu la décence de se faire passer pour tels (ils auraient été avadakedavrer *<= Si si, ça se dit °°* sur place sinon *niark*).

Ceci dit, Marie qui avait été bercée par ce doux murmure de feu n’avait pas entendu la personne entrer, elle entendit néanmoins le sac posait (plus ou moins doucement) à terre et la personne se laisser tomber sur le canapé qui lui faisait face. La jeune fille ouvrit donc les yeux, intéressée. La première question étant : fille ou garçon ? Ouai !!!! Un garçon !!!! I love you. La seconde question => mignon ou pas ? Scrutant l’obscurité elle découvrit, à son plus grand regret qu’il était… brun. Ô monde cruel, pourquoi un brun ??? Soit, ne se démoralisant pas pour autant, elle pu voir qu’il était assez bien fait (ouai ok, fallait bien avouer qu’il était un tantinet plus âgé aussi, mais l’âge n’a aucune importance après tout… Combien de filles de 15 ans fantasment sur Johnny Depp ? Et combien de garçon de 15 ans adulent Angelina Jolie ? Voilà, et pourtant, l’âge est sacrément pas le même ! Donc là, Marie agissait très bien puisque 5 petites années les séparées !). Bref, se contentant du physique général plutôt que se taper une vilaine fixation (celle dont elle était si habituée) sur sa chevelure, elle constata qu’il pouvait être digne de rester face à elle sans trop gâcher la vue (pour ne pas dire qu’il l’embellissait quand même un peu).

Le jeune homme la salua (YAAAA, une voix 100% mâle I love you, il n’était pas dans la vilaine crise où la voix sautait encore plus qu’un ressort passant du grave aux aigus). Marie commençait vraiment à s’intéresser à son très cher voisin d’en face. Souriant doucement, elle lui répondit poliment, en retour :


« Bonsoir. »

Ba oui, Marie était peut-être pipelette, teigne, peste, superficielle et un tantinet mégalo, elle restait très polie (avec ceux qui le méritaient bien sûr…). Et puis en plus, son regard de lynx avait vu la petite insigne magique que portait le jeune homme : préfet. Lui, il valait mieux ne pas se le mettre à dos. Cf, leçon numéro 1 de papa : la vie en société. Tu ne te mettras point à dos les hommes de pouvoir. Dans ta poche plutôt tu essaieras de les faire entrer. OK papa !

Enfin, marie avait beau être superficielle et avoir beaucoup de défauts, le pouvoir n’était pas vraiment ce qui l’attirait le plus. Elle, elle préférait la beauté. L’argent, la connaissance, la pureté du sang… Tout ça était quand même très secondaire à côté de la beauté extérieure pour la jeune fille. La jeune fille, qui gardait son chat *miaou* sur les genoux demanda, le regard innocent :


« Tu as l’air fatigué… c’est si dur que ça d’être vieux grand ? »

[641]

ok
Revenir en haut Aller en bas

Quentin Montgomery-Bones
Indépendant

Parchemins : 2514
Âge : 34 ans [16/05/80]
Actuellement : Gérant de la Jobarbille - Ménagerie magique


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Alan, Joséphine & Julian


-{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- Empty
MessageSujet: Re: -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }-   -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- EmptyJeu 21 Aoû - 14:41

La jeune fille avait apparement envie de parler à Quentin. Ou alors, elle était manifestement très polie. Dans les deux cas, Quentin devait faire un effort pour sortir de sa fatigue du moment et prendre pleine possession de ses facultés. Le préfet se redressa donc sur son siège et se passa une main dans les cheveux L'Oréal, parce que je le vaut bien. Il était à présent face à la jeune fille et venait de poser une jambe sur l'autre, sa cheville droite sur son genoux gauche plus précisemment. Les bras croisés, il tenta de discerner qui était la jeune fille. Ca aurait été affreusement stupide de ne pas voir à qui il parlait surtout qu'il connaissait tous les noms par coeur des premières années. Il avait fait ça grace au trombinoscope quelques jours avant la rentrée.

Constatant avec plaisir que le jeune fille en question était une première année du nom de Marie de Liechchenstein, Quentin fit son regard plus perçant et répondit un sourire aux lèvres. « Il y a des jours comme ça, où c'est un peu fatiguant oui... » Quentin regarda la petite fille et ne put constater qu'elle était vraiment belle pour son age. Ce genre de beauté qu'on retrouve parfois chez les petites filles, une beauté innoncente, à la limite de la pureté, qui vous faisez penser à un ange. Dans ce cas là, il était impossible de dire si oui ou non cette fille était un ange, dans tous les cas, elle était vraiment très jolie, c'était indéniable.

Quentin jugea bon de lancer la discution et parla donc en second, elle venait de commencer, il se devait de prendre la suite, c'était limpide. « Marie ... ? C'est bien ça ? Je suis Quentin Montgomery, sixième année et je suis préfet, comme vous pouvez le voir. » Il montra d'un bref signe du doigt son insigne argenté de préfet. Il en était tellement fier qu'il était prêt à l'astiquer tous les soirs, mais nous n'en étions pas encore là, rassurons nous. Assez soucieux de ses élèves (non Quentin n'est pas professeur, rassurez-vous!), Quentin veillait constamment à leur bien être, en particulier auprès des premières années, qu'il ne pouvait s'empêcher de protéger des dangers extérieux. Les dangers extérieurs étant bien sur les élèves des autres maisons.

On ne pouvait cacher que c'était la guerre entre les Serpentard et les autres maisons, ainsi, les premières années tout fraichement débarqués étaient la cible privilégiée des anciens élèves. Quentin ne pouvait donc s'empêcher de veiller de loin sur eux et de s'inquiéter de leur sort. « Votre rentrée s'est bien passée ? Si vous avez le moindre problème n'hésitez pas à venir me voir, je suis là pour ça... » Etre à la disposition des élèves de première année était pour Quentin l'essentiel et le principal. S'ils avaient peur de leurs préfets, ce n'était même pas la peine d'avoir des préfets. Il devait réussir à se faire respecter tout en restant abordable, c'était ce qui lui importait. Quentin posa son regard bleuté sur la petite fille. Elle avait elle aussi les yeux bleus, charmant. Quentin décroisa ses bras pour poser une main désinvolte sur sa cheville tandis que l'autre tombait sur le canapé. La chaleur de la cheminée était plaisante, sans elle, les cachots seraient un vrai congélateur. Vous voulez parier ?

-----------------------------
545

$$$
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.signouret-chocolatier.fr/

Invité
Anonymous




-{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- Empty
MessageSujet: Re: -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }-   -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- EmptyMar 26 Aoû - 13:47

La jolie petite poupée conservait cet air qui faisait d’elle aux yeux de tous, une enfant mignonne. Un air si innocent et sensible, comme fragile, qu’il semblait ne pouvoir appartenir à un adolescent ou un adulte. Elle semblait respirer l’ignorance, sans avoir l’air forcément stupide pour autant. Juste une naïveté d’enfant… Naïveté qu’elle ne possédait pas malgré ce qu’elle pouvait laisser croire. Non, Marie n’aimait pas étudier, c’était une chose, mais elle n’était pas bête. Elle était même intelligente… Mais elle ne se donnait pas la peine de faire des efforts et aurait pu être dans les meilleurs élèves de sa promotion si elle n’avait été si superficielle et désintéressée des résultats scolaires. C’était comme ça, voilà tout. Personne n’est parfait, surtout pas Marie.

Lorsque le préfet lui répondit, elle accrocha à son visage un petit sourire qui donnait l’impression qu’elle compatissait. Au fond pourtant elle s’en fichait un peu. Tout le monde (du moins parmi les mortels de ce bas monde) était fatigué parfois… Elle-même pouvait l’être après ses entraînements d’escrime par exemple… La demoiselle sourit doucement à l’intention du sorcier quand il se présenta. C’était lui l’autre préfet… Quentin Montgomery. Elle hocha doucement la tête, s’abstenant de lui dire que si elle n’avait pas pris la peine de retenir son nom, c’était juste parce qu’elle avait carrément flashé sur le collègue du jeune homme… Isaac Irving… Mais bon, Marie avait vu qu’il avait une copine (une brune pas belle -_-), alors elle se contenait de le regarder de loin, puisque de toute façon, elle aimait toujours une unique personne : Drago <3.


« Oui c’est ça… »

La jeune sorcière étant habituée à être vouvoyée au Liechtenstein ne fut pas vraiment étonnée d’entendre son préfet qui avait pourtant 5 ans de plus qu’elle, la vouvoyer. Elle ne s’en rendit même pas compte, pour tout dire. Elle, par contre, avait directement tutoyé le jeune homme, aussi poursuivit-elle dans sa lancée, sans la moindre gène.

« Je voie ça… Ca fait de toi une personne importante je pense non ? »

Elle continuait à le regarder avec innocence, l’air pur et fragile lui collant de toute évidence à la peau.

« Tu comprends, je ne suis qu’en première année et ma famille va à Beauxbâtons, alors je ne suis pas très au courrant de tout ce qui peut se passer à Poudlard… Mais Aelita m’a un peu parlé des préfets, et elle disait qu’ils étaient importants… C’est vrai ? Tu fais quoi en fait ? »

Marie se mit à sourire de nouveau lorsque le jeune homme la questionna sur sa rentrée. Elle fronça doucement les sourcils, et répondit très calmement :

« Oui, elle s’est bien passée… Ceci étant, je trouve que certaines personnes manquent vraiment de savoir vivre… je ne sais pas si c’est une généralité qui peut s’étendre au niveau de l’Angleterre ou si c’est juste que j’ai eu la malchance de tomber sur un wagon d’imbéciles pour le trajet aller… »

Rejetant ses cheveux d’or derrière ses épaules, elle se pencha un peu vers le préfet, le regardant avec attention, puis haussant un sourcil, reprit :

« Ceci étant, quand je te voie, j’ose espérer qu’il y a d’autres personnes pas trop bêtes à Poudlard… j’ai déjà parlé avec Heaven Clarks qui est une jeune fille très intéressante… J’aimerais en dire autant de l’autre idiot… Vincent Fayr… Tu le connais ? Ce goujat a osé me tremper de la tête aux pieds et de m’hurler dessus juste après ! »

Marie avait cette fois-ci adopté un regard à la fois furieux et outré. Ok, Vincent ne lui avait pas jeté une bassine d’eau sur la tête (il serait mort à l’instant où elle parlait sinon^^), mais il avait osé lui rentrer dedans alors que ses vêtements (à lui) étaient bons à être essorés ! Et après il avait osé l’injurier, elle ! Alors qu’elle n’avait rien fait !
Revenir en haut Aller en bas

Quentin Montgomery-Bones
Indépendant

Parchemins : 2514
Âge : 34 ans [16/05/80]
Actuellement : Gérant de la Jobarbille - Ménagerie magique


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Alan, Joséphine & Julian


-{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- Empty
MessageSujet: Re: -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }-   -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- EmptyDim 28 Sep - 10:40

Quentin regardait toujours la jeune fille de ses yeux bleus, espérant qu'avec le temps il se ferait à la pénombre de la pièce. Il voyait de plus en plus ses cheveux et son visage pale ressortait lui aussi de plus en plus, à présent, il la voyait parfaitement. La jeune fille lui parlait doucement, et Quentin nota pour lui même qu'elle ne faisait pas son age, restait à savoir s'il s'agissait d'une simple impression ou bien si c'était fondé. Quoiqu'il en était, le préfet serra sa main sur sa cheville pour retenir sa jambe qui menaçait de tomber, la position était particulièrement confortable.

* Une personne importante... Si elle savait... *

Préfet n'était pas exactement ce dont on pensait généralement. Loin d'eux étaient les notions de popularité et de classe qu'on s'amusait à leur donner. Pour avoir une bonne image en temps que préfet, il fallait y travailler et être constamment sur ses gardes, sortir avec une fille d'une maison rivale n'arrangeait pas les choses. Quoiqu'il en était, on ne pouvait nier qu'être préfet vous propulsait à un rang supérieur par rapport aux élèves et en ça, oui, les préfets étaient des personnes importantes.

« Les préfets ont quelques libertés de plus que les élèves, mais ils ont surtout beaucoup plus de devoirs, des devoirs plus que contraignants pour la plupart. Le débat peut s'avérer assez long mais je serai bref, oui, le rang de préfet nous donne un statut spécial, qu'on pourrait qualifier d'important » Ainsi elle était étrangère, surement française puisque sa famille était à Beauxbatons. Elle fit remarquer à Quentin qu'elle connaissait Aelita, une Serdaigle de son age, qu'il cotoyait dans certains cours communs.

Quentin regarda la jeune fille et écouta sa question. Elle était innocente, le genre d'innoncence qu'on retrouvait souvent chez les premières année, le genre d'innocence que Quentin se plaisait à trouver chez Anabelle. Mais là n'était pas le sujet, Anabelle n'était pas blonde, Anabelle n'était plus en première année, et Anabelle n'était surement pas à Serpentard. Le jeune homme répondit donc de sa voix grave à la question de la jeune fille.

« Vous êtes parente avec Miss Stones ? Sinon, elle avait raison. Les préfets sont deux par maisons, et sont la liaison directe entre les élèves et les directeurs de maison, ou bien les professeur selon les cas. Chacun d'eux se doit de faire respecter le règlement, et ce, à n'importe quel prix, retrait de point, punitions, sanctions... Ils sont chargés de veiller au mieux sur les élèves de leurs maisons et de s'assurer que tout se passe bien pour eux, dans le cas contraire, ils font tout pour arranger le problème. »

Quentin avait résumé comme il le pouvait toutes ses fonctions en quelques mots. Il était inutile de parler des rondes, elles ne faisaient que confirmer ses dires sur la surveillance des élèves. La jeune fille pris de nouveau la parole pour lui parler d'un phénomène qui touchait beaucoup de monde à Poudlard les Gryffondor en particulier, le manque de savoir vivre. On voyait décidement bien qu'elle était en première, sa naïveté se reflétait sur son visage.

* Et encore, si elle savait *

« Vous savez Miss de Liechtenstein, on trouve de tout partout. Vous vous rendrez compte avec le temps qu'à Poudlard, les personnalités sont diverses et multiples. On peut trouver des gens d'une incroyable stupidité, qui ne réagissent qu'avec leurs hormones et d'autres au contraire qui vous prêtent volontier une heure de leur temps pour une discution des plus captivante. Il suffit juste de trouver les bonnes personnes. »

Quentin lui, les avait trouvés et ne comptais pas changer son cercle d'amis de sitôt. Non, Dawn, Léa, Raphaël et Damian faisaient partis de sa vie et il ne se voyait pas les laisser à un quelconque moment. C'est ce qu'on apellait l'amitié tout simplement. Marie lui parla ensuite d'un garçon, Vincent Fayr que Quentin aurait pu aisement reconnaitre tellement il avait le trombinoscope en tête. Oui c'était évident, ce nom lui disait quelques choses.

* Je crois d'ailleurs l'avoir vu avant-hier celui là. A vérifier. *

Quentin essayait toujours de ne juger personne s'il ne la connaissait pas. Ainsi on pouvait lui dire toutes sortes de choses sur quelqu'un, s'il ne l'avait jamais vu, il ne s'en ferait aucune idée. C'était également le cas avec Marie, elle avait beau lui avoir raconté toute l'histoire, Quentin ne prendrait aucune décision pour se faire une idée, il y avait tellement de scénarios possibles pour justifier son acte qu'on ne pouvait décemment pas juger que sur une seule version des faits.

« Fayr ? Oui ça me dit quelque chose... Qu'est-ce qui s'est passé exactement ? »

Autant avoir la version complète, le préfet n'en serait que plus avancé de toute manière. Il pourrait toujours comparer les deux histoires pour pouvoir en tirer des conclusions. Mais plus tard, là, il ne se sentait pas d'aller voir le première année ce soir là. Non là il comptait bien rester encore un petit moment sur ce fauteuil là, près du feu, à parler avec la jeune demoiselle, après tout, elle était d'une fort sympathique compagnie.

------------------
839


AAA 16.10.08 par Aurora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.signouret-chocolatier.fr/

Invité
Anonymous




-{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- Empty
MessageSujet: Re: -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }-   -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- EmptyDim 28 Sep - 12:17

Marie, fidèle à elle-même écoutait attentivement son préfet, souriante et d’apparence simple, elle cachait fort bien son intérêt presque déplacé qu’elle pouvait lui porter. A ses yeux, la beauté était bien la seule chose qui comptait vraiment, mais elle n’était pas stupide, et savait fort bien que le pouvoir aussi était utile. Et elle, tant qu’à faire, elle voulait les deux, alors pourquoi pas se lier avec les personnes importantes ? En plus Quentin n’était pas trop trop mal, à bien y regarder. Il n’était pas blond, c’était certain, mais ses yeux pouvaient un peu compenser… La demoiselle lui sourit lorsqu’il eut fini son explication (en réalité, elle se moquait totalement des détails, seule la dernière phrase avait son intérêt : oui, les préfets étaient importants, voilà, pourquoi baratiner alors ? Non mais ces vieux, toujours en train de broder dans le vide Rolling Eyes).

Lorsque Quentin parla de la demi sœur de Marie, la princesse hocha vivement la tête, son regard pétillant de fierté. Un peu qu’elles étaient parentes oui ! Elles étaient carrément des sœurs ! La classe hein ? Et oui, personne d’autre ne pouvait être aussi proche qu’elle d’Aelita ! Même ses frères ne pouvaient prétendre au titre, puisque c’était des garçons, et que tout le monde sait que les filles sont plus proches entre elles qu’elles ne le sont avec les garçons ! Na na na na nèreuh !!!! Marie acquiesça doucement.


« Oh je voie, ça doit être intéressant… »

Rapporte paquet comme elle était, elle s’imaginait très bien dans le rôle d’une préfète, faisant régner l’ordre et la discipline… Oh yeah, ça devait être génial ! *niark niark niark*.

Lorsque son aîné parla enfin de ces personnes mal élevées, elle l’écouta cette fois-ci avec ses facultés d’écoutes remplies à 80%. Oui, ce sujet là l’intéressait vraiment. C’est vrai quoi, d’où venaient donc tous ces singes ??? Ils étaient étonnamment… insultants. Elle se permit néanmoins de commenter la réponse intérieurement. Les personnalités multiples ? Non, mais genre, elle en avait quelque chose à faire ? Franchement, les personnalités, mais qui s’intéresse à ce genre de chose ? Si ce n’est les gens sans avenir, bien sûr… Comme si c’était important Rolling Eyes. Toute personne un tant soit peu bien dans sa tête savait que seul le physique comptait, non ? Elle se contenta donc d’hausser légèrement les épaules, préférant ne pas s’attirer les foudres du préfet qui semblait être de ceux qui avaient la vilaine tendance à juger les personnes selon leur personnalité (tsss comme si ça pouvait servir à quelque chose, vraiment -_-).

Quentin aborda ensuite le sujet Fayr, ah oui, un peu qu’elle allait lui expliquer !!! Elle se redressa légèrement dans son siège pour plonger son regard d’azur dans celui de son interlocuteur, sans même rougir. Non, les rougeurs étaient destinées aux idiots, aux timides, aux personnes manquant cruellement de personnalités. Ce n’était pas le cas de marie, pas du tout ! Elle respirait l’assurance.


« Ce qu’il s’est passé… Hum… Et bien il pleuvait dehors, et cet imbécile devait sûrement jouer avec ses amis, en admettant qu’il en ait, ce qui me semble assez peu probable… non en fait, il devait jouer seul, c’est triste hein ? »

Elle pris un air désolé, et poursuivit :

« J’étais dans le hall, avec mon tout dernier uniforme, on ne peut mieux repassé, et voilà qu’il déboule devant moi et me heurte sans le moindre scrupule !!! Evidemment, il était trempé, et je préfère ne pas dire dans quel état mon uniforme s’est trouvé après cette vilaine collision, je précise qu’il n’y est pas allé de main morte ! Et ensuite, plutôt que de s’excuser, tu sais ce qu’il a fait ???? Non mais vraiment, là c’était le bouquet ! »

Les topazes de la jeune Princesse semblaient lancer des éclairs à présent, furibonde, elle poursuivit :

« Sans une excuse, rien, il s’est mis à me hurler dessus ! Pour tout te dire, je ne sais plus ce qu’il a di, mais il était extrêmement vulgaire, et vraiment très désagréable, quand on sait que le seul fautif dans cette histoire, c’était bien lui, et lui seul ! »

Elle secoua la tête, l’air exaspéré, se cheveux blonds volant doucement autour d’elle, puis elle reprit, plus calmement, mais amer :

« C’est une chance que je n’ai pas attrapé un rhume moi… »

[729]


AAA 16.10.08 par Aurora
Revenir en haut Aller en bas

Quentin Montgomery-Bones
Indépendant

Parchemins : 2514
Âge : 34 ans [16/05/80]
Actuellement : Gérant de la Jobarbille - Ménagerie magique


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charlotte, Alan, Joséphine & Julian


-{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- Empty
MessageSujet: Re: -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }-   -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- EmptyDim 19 Oct - 17:54

Marie raconta à Quentin ce qui se passa dans le hall. Le préfet écoutait en regardant fixement la jeune fille de ses yeux bleus. Elle avait piqué sa curiosité de part son comportement hors norme et il devait bien avouer qu'il la voyait differement des autres premières années. Ainsi quand elle termina de raconter son histoire, Quentin se rendit compte qu'il ne pouvait rien faire présentement pour arranger la situation hormis garder un oeil sur ce garçon. Il le ferait, ne serait que parce qu'il en gardait un sur tous ses (oui ses, pas possessif du tout) premières années et en particulier sur ceux qui avaient tendance à se faire remarquer.

« Hum... Je vois... Merci de me l'avoir dit en tout cas, nous serons plus vigilants à l'avenir. » Il allait de soit que les 8 préfets de Poudlard ne pouvaient pas être partout à la fois, Poudlard était bien trop grand pour ça. En revanche ils pouvaient être plus pointilleux en surveillant particulièrement les élèves à danger, pas les autres. On entend par élève à danger tous les Srue et autres Potter, qui ne savaient pas ne pas se faire remarquer. Bref, le sujet étant clos, le préfet jugea bon d'en lancer un nouveau, la compagnie de cette jeune fille était fort agréable, il fallait le reconnaitre.

* Dommage qu'elle soit parente avec Stones, je ne l'ai jamais beaucoup aimé celle là *

Chose assez stupide en somme puisque que Quentin n'aimait simplement pas les gens qu'il ne cotoyait pas, ne cherchant pas à les connaitre plus que ça. Il aurait certainement pu apprécier la jeune Serdaigle mais n'avait hélas pas appris à la connaitre suffisament quand elle était encore à Poudlard, dommage. Il ne voulait en réalité pas embêter la première année avec des histoire de famille et raya donc le sujet Stones de sa liste de discution possible.

« Dites moi, vous avez réussi à vous faire des camarades de votre age ? Serpentard est largement en sous-effectif cette année à votre niveau, c'est affligeant, à croire que nous nous faisons de plus en plus rares... » Cetainement pas, Serpentard c'est l'avenir, c'est bien connu. Vous voyez vous un Poufsouffle ministre de la magie ? (Non Ernie, ne rêve pas, tu ne seras jamais élu) Le charisme, l'intelligence, la ruse leur manquait cruellement, ainsi qu'à toutes les autres maisons en fait. Seul un Serpentard pouvait diriger le monde magique d'une main de fer, c'était évident.

Quentin porta son regard un bref instant sur la cheminée pour voir si le feu faiblissait et le reporta aussitôt sur la jeune fille. Ses yeux bleus brillaient toujours au rythme des flammes et ceux ci semblaient déjà plus réveillés qu'après. Ce n'était pas difficile, en arrivant, Quentin aurait pu s'endormir debout tellement il était fatigué, mais là, ce n'était plus le cas, parler l'avait passablement réveillé. D'ailleurs il comptait aller voir Susan après cette discution, elle lui manquait et comptait profiter un peu d'elle, contrairement à tout à l'heure ou il aurait préféré mourir que rester éveillé encore trois minutes. La petite blonde devait surement avoir un pouvoir vivifiant, à vérifier dans l'avenir. A croire que les premières années de cette nouvelle promotion était réputée pour sa vitalité à toute épreuve, ça promettait d'être animé cette année !

( 540 )

AAA par A.S. 20.10.08
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.signouret-chocolatier.fr/

Invité
Anonymous




-{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- Empty
MessageSujet: Re: -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }-   -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- EmptyMer 29 Oct - 21:01

La vipère regardait avec attention son aîné, sa frimousse innocente mentant avec une perfection démoniaque, elle ne laissait voir au jeune homme à quel point elle pouvait être intéressée ou mal intentionnée (façon de voir les choses). La jeune demoiselle se savait charmante (enfin l’était-elle vraiment ? Elle, elle en était convainque, ça au moins c’était certain), aussi n’hésitait-elle absolument pas à user de ses charmes et de son jeune âge pour attendrir son public la plupart du temps. Elle semblait être si innocente… Difficile de croire qu’elle cachait en elle pareil démon. La jeune demoiselle adressa donc un sourire poli à son préfet.

« Merci, c’est gentil de ta part. »

Même si ce n’était que son devoir –à lui-, elle jugeait préférable de rester agréable avec lui. De toute façon, elle n’avait rien contre lui (pour le moment, d’après ce qu’elle savait). Et puis, elle n’avait que remplir son devoir –à elle- en balançant allégrement Vincent Fayr (allé prends toi sale gamin). Evidemment, à cette époque, la jeune marie ne pouvait pas savoir que plus tard, elle s’entendrait bien avec le jeune serpent et arriverait même à lui trouver certains charmes… (comme quoi la vie… elle est drôlement bizarre^^).

La blondinette observa le jeune homme, la questionnant sur ses relations avec les jeunes gens de son âge. La demoiselle l’observait toujours avec intérêt et un visage calme et poli. Elle fit mine de réfléchir un instant, bien que sa réponse fût déjà formulée avant même que son aîné n’ait achevé sa question. Marie, ou l’art de la mise en scène… Elle était manipulatrice, et aimait avoir ce qu’elle voulait. Elle était comédienne, et détestait être contrariée. Mais elle ne piquait jamais, ou très rarement des crises de colère. Si on la contrariait, elle se contentait de bouder généralement… Ceci dit, il ne fallait pas trop titiller la jeune princesse non plus.


« Et bien je n’ai aucun ami dans mon année d’études. Je préfère cerner les personnalités avant de trop m’engager… je ne tiens pas à me traîner des boulets derrière moi pour mes 7 années à venir. J’ai cependant rencontré une jeune fille fort charmante, d’un an mon aînée. J’imagine que tu la connais, elle est digne de Serpentard et de son rang, elle au moins. Elle se nomme Heaven Clarks, c’est une noble écossaise. Avec elle au moins, j’ai l’impression que cette école n’est pas forcément occupée par une unique bande de sauvages déjantés. »

Oui, Heaven avait des manières dignes de son rang, savait prendre soin d’elle et pouvait être à la hauteur de Marie. La jeune princesse n’était pas toujours très à cheval sur les bonnes manières, mais ayant grandi dans un environnement entièrement régit pas des règles strictes sur le comportement, observer des gens aussi odieux que Vincent ou stupides et insolents que ceux du train lui semblait être complètement irréaliste.

La jeune fille caressa la tête de son chaton qui dormait paisiblement sur ses genoux, puis observant l’heure, elle s’excusa auprès du jeune homme
.

« Hum, je suis vraiment désolée, mais je vais devoir disposer. Drago doit recevoir son dîner, et puis il est temps pour moi de me doucher… Je te souhaite de passer une bonne soirée. Ce fut un plaisir de faire ta connaissance. J’ose espérer que nous aurons l’occasion de nous revoir ultérieurement. »

La poupée blonde se redressa, sourit gentiment à son aîné, puis, s’inclinant avec légèreté, son chat serré dans ses bras, elle lui accorda un dernier sourire enfantin avant de lui tourner le dos et de s’éloigner vers son dortoir. Cette rencontre avait été des plus intéressantes… Vraiment. Elle avait hâte de voir Vincent faire un nouveau faux pas, non loin du préfet, histoire de le remettre à sa place, ce vaurien. On n’insultait pas ainsi une Princesse, oh que non. Cette vermine paraît. Tôt ou tard, il regretterait son acte, Marie le lui assurait.


[Fin pour Marie]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





-{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- Empty
MessageSujet: Re: -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }-   -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }- Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
-{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» -{ La Poupée qui dort }- -{ TERMINE }-
» Le cave: Ma poupée. | [PV] Hentaï ?
» Poupée de Chair. [U-C] | DATE LIMITE : 20 AOUT |
» "Quand la Française dort, le diable la berce"
» Méfiez-vous de l'eau qui dort!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 6-
Sauter vers: