AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 En attendant Michael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: En attendant Michael   Mar 18 Avr - 23:18

Je me mis dans un divan en face du feu en position tailleur et j’attendis que Michael rentre, les heures défilaient, pendant que je l’attendais patiemment. Plus les heures avançaient, plus je m’inquiétais pour lui, je regardais les flammes danser dans la cheminée. Puis tout un coup je me réveilla en sursaut je m’étais assoupie à cause de la chaleur qui régnait dans la salle commune. Le feu c’était éteint de lui-même, je regarda autour de moi, toujours personne, la salle commune était vide. L’angoisse que Michael ne veille plus jamais me parler me tiraillait l’estomac, je regardais vers la porte mais rien, personne ne rentra. J’attendis encore et encore guettant la moindre arrivée de Michael.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: En attendant Michael   Jeu 20 Avr - 19:40

C’est un Michael complètement épuisé et déboussolé qui arriva dans la salle commune aux alentours de 23h30… Bien après l’heure à laquelle il rentrait normalement. La faute à qui ? Ou plutôt à quoi. Sans qu’il ait réellement compris pourquoi, une fille de Serpentard avait mis feu à un magnifique piano à queue. Tout ce qu’il avait compris c’est qu’il était responsable de ce désastre. Depuis la musique qui résonnait dans sa tête en permanance l’avait quitté et il était en proie au silence assourdissant, complètement perdu.

Le préfet de Poufsouffle qu’il avait rencontré dans les couloirs l’avait accompagné jusqu’ici. Il avait l’air très inquiet et avait vraiment insisté pour que Michael vienne avec lui. Sinon Michael se serrait probablement endormi dans son couloir du 5ème étage et on l’aurait retrouvé tremblant de froid le lendemain matin.

C’était à la manière d’un automate que Michael marchait, le regard perdu, les jambes si lourdes que ses chaussures raclaient le sol de pierre. De temps en temps il hochait la tête pour acquiesser on ne sait trop quoi. Il était si fatigué et si bouleversé qu’il en avait perdu tout sourire. Un mal étrange s’emparait de son estomac et il avait envie de vomir mais il ne dit rien.

Arrivé devant la tour des Serdaigle, il mit un moment à se souvenir du mot de passe… Ou plutôt à se souvenir qu’il fallait donner un mot de passe. Le garçon attendit avec lui, comme s’il voulait s’assurer qu’il ne risquait plus rien pour cette nuit.

Michael finit par donner le mot de passe et s’avança dans la salle commune de la même manière, trainant des pieds et la tête baissée. Sa respiration était calme et vu de l’extérieur il avait juste l’air très fatigué. La première chose qu’il vit dans la salle commune fut le feu qui brûlait tranquillement dans la cheminée.

Une porte se ferma dans la salle commune et Michael se plaqua rapidement les mains sur les oreilles comme s’il venait d’assister à quelque chose s’assourdissant. Il décolla les mains de ses oreilles. Il n’avait pas vu Mlle Juliette dans la salle commune. Il aurait été incapable de dire s’il était seul ou non et en tous cas, il n’en avait pas grand chose à faire, il était toujours seul la plupart du temps.

Michael s’approcha de la cheminée et s’agenouilla devant. Il crut voir un piano brûler dans la cheminée et s’approcha pour mieux voir. Il était maintenant debout devant le feu et tendait la main droite vers les flammes, comme s’il voulait attrapper quelque chose dans l’âtre de la cheminée. Il ne souriait pas mais ne pleurait pas non plus. Evidemment le feu s’était éteint dans la cheminée mais Michael le voyait et sentait sa chaleur. Un léger bruit se fit entendre et les flammes disparurent d’un coup, Michael se retourna. Il n’était pas seul, Mlle Juliette qui était assise dans les fauteuils venait de se lever et s’avançait vers lui.

Michael ne bougea pas, conservant toujours la même expression de sérieux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: En attendant Michael   Jeu 20 Avr - 20:37

Je regardai Michael qui c’était agenouillé en face du feu, j’étais intriguée par son comportement, on aurait dit qu’il essayait d’attraper quelque chose dans les cendres. Puis, il se releva et me vis, il avait l’air si sérieux en me regardant, mais j’étais si heureuse de voir qu’il n’avait rien, du moins en apparence que je lui souris. Mais son attitude le chassa vite de ma figure, il ne disait rien pas un mot me fixant toujours.

Mi…, Michael ?, demandais-je en bafouillant tellement j’étais inquiète pour lui, Micheal, je t’en prie parle moi…, lui dis-je en le regardant, je sais qu’il est tard et que tu dois être fatigué, lui dis-je en le regardant toujours, mais je t’en prie dis-moi quelque chose, le suppliais-je avec les larmes aux yeux.

*Il m’en veut peut-être…, peut-être pense-t-il que c’est de ma faute*, pensais-je en le regardant, n’osant pas le toucher de peur de blesser.

J’avais envie qu’il me dise que tout allait bien, ou que tout allait mal, pourvu qu’il me parlait, si il me demandait de rester avec lui, pour ne pas revivre ce qu’il avait vécu avec Myrielle, même si je ne savais pas ce qu’elle lui avait fait. Je l’aurais fait comme mes frères le faisaient à chaque fois que j’avais un cauchemar, sauf que là apparemment Michael avait vécu un de ses pires cauchemars.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: En attendant Michael   Jeu 20 Avr - 20:56

Mlle Juliette s’approcha de lui, elle avait l’air boulversée pour une raison inconnue. Le garçon de Poufsouffle l’avait prévenu pourtant, il ne devait en aucun cas la faire pleurer. Mais comment faire ??? Il avait tellement mal au ventre et il ne savait même pas pourquoi elle pleurait ? Ca n’était pas dans ses habitudes de prendre soin des autres donc il ne savait pas comment réagir.

Le bleu océan des yeux de Mlle Stones éteignit durant un court instant les flammes qui dansaient encore et toujours devant les yeux de Michael.

*Dire quelque chose ?*

Michael entrouvrit la bouche, il ne savait pas quoi dire… Absolument aucun son ne sortit de sa bouche. Ca n’arrangeait en rien l’état de sa pauvre Mlle Juliette et les larmes étaient visibles maintenant au coin de ses yeux.

« Non… ne pleure pas…» avait-il dit d’une voix douce quoi qu’un peu étranglée.

Elle était devant lui, si jolie mais elle paraissait infiniment triste.

*Roméo lui fait encore du mal ?*

Son cœur se serra à cette pensée. Tout s’arrangeait toujours dans les histoires donc Michael n’était pas inquiet, c’était juste que parfois, ça prenait un petit peu plus de temps.

Il n’avait pas de mouchoir à lui offrir, d’ailleurs il n’y songea même pas. Il commençait à avoir froid. Il était resté un long moment devant le feu, la main de Myrielle posée sur son épaule. Regarder le feu lui avait presque brûlé le visage tellement il faisait chaud dans la pièce. Maintenant les couloirs et même la salle commune, tout lui paraissait froid.

Michael était à un mètre d’Aelita à peine, les bras le long du corps. Physiquement il avait l’air épuisé et en effet rien ne pouvait affirmer qu’il se soit passer quoi que se soit d’anormal. Rien sauf l’odeur de brûlé qui l’accompagnait et la trace de rouge à lèvre sur sa joue, à peine visible dans la pénombre de la pièce.

Contrairement à d’habitude pourtant, Michael ne soutient pas le regard turquoise de Mlle Juliette. Son regard baissa rapidement et sa tête commença à pencher en avant, comme si elle était trop lourde pour qu’il puisse la porter.

Le silence était assourdissant, Michael porta une main à sa tête pour la soulager un peu d’une étrange douleur…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: En attendant Michael   Jeu 20 Avr - 21:14

Michael avait l’air épuisé, cela se lisait sur son visage, je le regarda attentivement tout ses mouvements représentait presque de la lassitude. Il me dit de ne pas pleurer, j’essuyai donc mes larmes pour ne pas paraître triste devant lui. Il semblait comme perdu et ses mots semblaient murmuré comme si il avait fait un effort surhumain pour me les dires.

Michael !, lui dis-je d’une voix tremblante, que…, j’avais envie de lui demander ce qu’il c’était passé avec Myrielle, mais mes mots restèrent bloqué au fond de ma gorge.

Je le regardais encore attentivement, il avait vraiment l’air épuisé, ses jambes semblaient utiliser leur dernière ressource pour pouvoir le supporter.

Tu as l’air fatigué…, tu devrais aller dormir, nous parlerons demain, quand tu iras un peu mieux si tu veux, lui dis-je en le regardant et en m’approchant un peu, ça va aller pour rejoindre les dortoirs des garçons ou tu veux que je t’accompagne ?, lui demandais-je en le regardant toujours.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: En attendant Michael   Jeu 20 Avr - 23:06

*Fatigué*

Il l’était sans aucun doute. Aussi bien physiquement que mentalement, il était fatigué. Aux paroles de Mlle Stones, il releva cependant légèrement la tête afin de la regarder à nouveau. Mais pourquoi donc avait-elle l’air aussi triste ? Par une si belle soirée…

Michael ne devait pas être triste, ça n’était pas juste, il avait toutes les raisons du monde pour être heureux. Il venait juste de perdre une chose à laquelle il tenait énormément, mais il ne devait pas être triste. Il essaya de ne pas penser à son ventre qui était douloureux, à sa tête pleine de silence angoissant. Mlle Juliette était avec lui et cette présence devrait suffire à appaiser Michael.

Mlle Juliette voulait lui parler demain. Quand il irait mieux ? Mais il allait très bien… Il ne jouerait plus de musique et il lui faudrait du temps pour se faire à cette idée, mais il allait bien.

« Je vais bien Mlle Stones » dit Michael avec un mince sourire.

Les escaliers qui montaient au dortoir, il n’était pas certain d’arriver à les monter, mais il ne pouvait encombrer Mlle Juliette. D’ailleurs, il pouvait tout à fait dormir dans la salle commune, il n’y avait personne qui y trouverai à redire. Et puis il fallait qu’il vérifie si c’était bien son piano qu’il avait vu brûler dans l’âtre de la cheminée.

En relevant les yeux vers celle-ci, les flammes apparurent à nouveau. Les yeux de Michael se fermaient tout seul. Il voulut pousser un fauteuil le plus près possible de la cheminée, mais n’y parvient pas. Il s’endormit presque debout et par chance parvient à se laisser glisser (ou tomber) dans ce même fauteuil. La façon dont il venait de s’endormir était vraiment surprenante par sa rapidité. On aurait presque dit qu’il était tombé dans les pommes. La position n’était pas des plus confortable mais Michael ne bougeait plus, sa poitrine se soulevant au rythme de sa respiration lente.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: En attendant Michael   Jeu 20 Avr - 23:39

Michael me dit qu’il allait bien, mais je ne le croyais pas, soudain il tomba dans le fauteuil en face du feu.

*Impossible*, me dis-je étonnée en allant prés de lui et en passant ma main devant son visage, Michael ne réagis pas, *ça alors, il est…, il c'est endormis*, me dis-je en souriant d’un sourire plein de tendresse.

Accio couverture, dis-je en levant ma baguette.

Une couverture arriva soudain du dortoir des garçons, je la posa alors délicatement sur Michael, il était mignon comme ça, je replaça une mèche de ses cheveux d’ange. Je me pencha et l’embrassa doucement sur le front, comme le faisait mes frères avant que je m’endorme.

Je suis désolée, Michael,, lui murmurais-je en me remettant dans le fauteuil en face de celui de Michael.

Incendio, murmurais-je pour rallumer le feu pour pouvoir le regarder en attendant que Michael profite de sa nuit.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: En attendant Michael   Ven 21 Avr - 11:37

***** Le lendemain matin *****

Michael ouvrit les yeux assez tôt, les premiers élèves commençaient à se réveiller et les bruits qui provenaient des dortoirs avaient réveillé Michael. Il resta un instant les yeux ouverts contemplant le plafond. Il avait l’impression que ses oreilles sifflaient car sans musique il n’y avait plus aucun bruit qui lui semblait agréable.

Il avait en plus une sorte de torticolis qui lui faisait mal au cou… Mais il fallait aller en cours, le cours de Défense Contre les Forces du Mal l’attendait ce matin. Michael se débarrassa de sa couverture et se releva doucement, se frottant le cou. Il essaya de fredonner quelque chose… Si il ne pouvait plus entendre la musique dans sa tête, il pourrait peut-être au moins entendre sa propre voix. Mais impossible de saisir le moindre air. Quand l’instrument disparaît que reste-t-il des notes ? Rien…

Michael s’assit en tailleur sur le canapé. Il avait dormi habillé et malgré la belle marque des plis du canapé qu’il avait sur la joue, il aurait pu aller déjeuner tel quel. Face à lui Mlle Juliette. Elle avait passé la nuit ici aussi mais sans couverture visiblement. De maigres flammes dansaient dans la cheminée et le cauchemard de la veille revint en mémoire à Michael.

*Le piano*

Son ventre se remit à lui faire mal à ce souvenir. Michael aurait voulu pouvoir ressusciter ce piano et en rejouer à nouveau, mais plus aucun air ne lui venait à l’esprit, ça allait être difficile de rejouer du piano.

Il plaça les mains devant lui, comme s’il était face à un piano imaginaire que lui seul voyait. Ses doigts étaient écartés afin de couvrir un maximum de touches. Avant il lui suffisait d’en enfoncer quelques unes et le reste suivait tout seul, il jouait le morceau sans interruption. Mais là, lesquelles enfoncer ? Le piano virtuel disparut sans que Michael n’ait pu faire un choix. Mlle Stones venait de se réveiller. Michael se mit debout et commença à s’éloigner vers la grande salle afin de ne pas la déranger.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: En attendant Michael   Ven 21 Avr - 18:33

Lentement, j’ouvris les yeux, comment n pas les ouvrir en entendant les élèves qui se levaient, j’ouvris alors grand les yeux et manqua de me retrouver par terre. Ne reconnaissant pas tout de suite l’endroit, j’étais un peu déboussolée et faillit me retrouver le nez sur le tapis de la salle commune. Je me remis alors convenablement en espérant que personne ne remarque rien. Quand je vis le regard de Michael posait sur moi je commença à rougir.

Ca…, ça…, ça va mieux ? balbutiais-je en essayant de garder mon calme et de reprendre une teinte normale au niveau des joues.

Je baissai les yeux pour essayer de reprendre contenance et d’inspirer et d’expirer le mieux possible pour ne pas stresser. En plus je mettais assoupie chose qui ne m’arrivait que très rarement depuis l’amnésie de Drago.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: En attendant Michael   Sam 22 Avr - 21:37

Mlle Juliette n’allait pas bien du tout, cela se voyait et cela peina Michael. Cependant il ne pouvait absolument rien faire pour elle. Il ne faisait jamais rien pour personne, il avait trop l’habitude d’être seul et aider les autres ne lui était pas spontané. Non pas par manque d’envie mais c’était juste qu’il ne savait pas comment faire. Il aurait fallu lui indiquer exactement la marche à suivre et là il l’aurait fait, mais autrement…

« Ca…, ça…, ça va mieux ? »

Est-ce que Michael allait bien ? Pas vraiment à vrai dire… Son ventre était douloureux, une énorme boule d’angoisse en quelque sorte. Il n’avait plus vraiment d’allucinations dans le sens où il ne voyait plus les flammes, mais sinon il ne se sentait pas au top de sa forme. La musique ne venait pas aussi facilement que les rêves, et si Michael avait rêvé cette nuit, il ne s’était pas réveillé en musique pour la permière fois depuis des mois…

Michael ne se rendait pas compte qu’on puisse se faire du soucis pour lui. Il ne se plaignait jamais de quoi que se soit, intériorisant toutes ses peurs et ses angoisses. Sauf la peur du vide, c’était une telle phobie qu’il n’arrivait pas à l’intérioriser. Mais là, le silence qui avait rempli sa tête, il n’en parlerait à personne.

Il se regarda un moment les mains puis regarda à nouveau Mlle Stones.

*Mlle Juliette*

Il avait de la peine pour elle et lui fit un léger sourire. Si elle voulait que ça aille bien, tout irait bien…

Puis il fouilla ses poches, comme s’il y cherchait quelque chose, ne trouva rien qui semblait l’intéresser et se dirigea vers les dortoirs des garçons d’un pas aussi lourd que lent.

[Dortoir]

Une fois dans son dortoir, Michael n’accorda pas un regard à ses camarades de chambre. Il échangeait trop peu avec eux de toute façon pour que ceux-ci ne fassent attention à lui.

Michael s’agenouilla aux côté de son lit et se pencha afin d’en retirer du dessous un étui à violon légèrement usé et abimé. Après avoir ouvert l’étui, il contempla l’instrument un moment. Si l’étui était abimé, le violon était comme neuf. Il respectait beaucoup les instruments de musique et c’était la seule chose dont il était capable de prendre soin.

*Sans instrument plus de musique*

Oui mais sans musique, que sont les instruments ? Il valait mieux que Michael rende le violon à quelqu’un qui était capable d’en jouer.

Il resta bien 10 minutes par terre, à genou à contempler l’instrument qui brillait dans son étui.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En attendant Michael   

Revenir en haut Aller en bas
 
En attendant Michael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» En attendant Michael
» Michael Jackson est mort...
» Michael Lucius revoqué / Saintil est dechargé du dossier
» Michael CORNER
» Michael Jackson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 1-
Sauter vers: