AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 La matinée de Drago

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: La matinée de Drago   Jeu 20 Avr - 15:11

Jeudi 20 Avril…

7h30 : Drago ouvre les yeux.

*Jeudi, encore deux jours avant le Week-End*

Rester sous la couette lui donnait vraiment, VRAIMENT envie mais la douche l’attendait et s’il ne se dépêchait pas il allait y avoir du monde. Il était assez irritable des le matin et avait plutôt tendance à fuir la compagnie des gens.

5 minutes plus tard il était debout et se traînait d’un pas encore à moitié endormi vers les douches. La douche brûlante quotidienne, Drago descendit déjeuner suivit de Crabbe et Goyle encore à moitié endormis… Dur de réveiller ces deux là mais l’idée qu’ils allaient bientôt manger les aidait à tenir debout apparemment. Crabbe avait oublié de mettre ses chaussettes et Goyle avait mit sa chemise à l’envers. Incroyable de voir à quel point ils étaient semblables! Drago leur fit à chacun une remarque et les attendit avant de descendre pour déjeuner.

8h00 : Petit déjeuner… Les cours commençaient dans une demi heure et la salle se remplissait petit à petit. Drago n’accorda qu’un unique regard à la table des Gryffondor pour voir si son cher Potter était présent, mais pas encore… Il a encore du passer sa nuit à explorer le château ou à aller voir cette andouille d’Hagrid. Drago aurait bien passé ses soirées à le suivre afin de le dénoncer lui et ses deux nouilles d’amis, mais la dernière fois il s’était fait prendre et avait passé un moment plus que désagréable dans la forêt interdite. Il avait eut tellement la trouille qu’il se tenait à carreaux désormais.

Le petit déjeuner se passa bien, Drago se beurrait généreusement ses tartines avant de les recouvrir de poudre chocolatée en faisant léviter sa cuillère. Il réussissait bien les sorts de lévitation maintenant et ne se gênait pas pour le montrer aux autres. Crabbe et Goyle étaient maintenant parfaitement réveillés et mangeaient à s’en faire éclater le ventre. Il avait beau les fréquenter depuis plus de 6 mois, il ne s’habituait pas à leur appétit à faire peur.

*Si on leur donnait une plaquette de beurre, ils seraient capables de la manger…*

Il se servit en jus de citrouille et attendit que Diabalzane descende. Aujourd’hui il avait mangé plutôt vite et elle tardait à se montrer… Tant pis, il allait remonter, il la verrait en cours. Pas de trace d’Hadrien non plus, pareil ils se verraient plus tard. Zabini venait de faire son entrée et lançait des regards langoureux à la table des Serdaigle.

Drago choisit ce moment pour se lever. Grand moment de panique pour Crabbe et Goyle qui hésitaient comme tous les matins entre rester ici ou suivre Drago en remplissant leur bouche le plus possible.

« Restez-là on se voit en cours…» leur dit-il d’un ton impérieux.

*J’ai fait leur bonheur jusqu’à la pause de 10h au moins !*

Et il s’éloigna… Il remonta au dortoir pour vérifier une dernière fois sa tenue et se recoiffer. Ce matin, cours de Botanique.

*Nul, super suuuper nul*

Drago idolâtrait les potions, adorait le vol, se plaisait en cours de sortilèges, tolérait la métamorphose, s’endormait en histoire de la magie, détestait la botanique et exécrait le soin aux créatures magiques.

Qu’allait leur faire faire la grosse Chourave aujourd’hui ?

8h30 : Drago arrive à la Serre… Madame Chourave avait encore les ongles crasseux à cause de la terre et Drago fit une grimace de dégoût à l’idée de devoir encore se salir et pour quoi ? Pour l’étude de plantes ideuses.

Le cours du jour ? Rien de salissant pas chance, c’était plus du dessin qu’autre chose. Drago était mauvais en dessin et bien qu’il essayait de s’appliquer un minimum au début, il abandonna rapidement et bâcla son dessin afin de sortir plus vite. Il faisait beau, c’était un temps à faire du balai.

11h30 : Le double cours était passé particulièrement lentement.

*J’ai bien fait de bâcler mon devoir, j’y serai encore sinon.*

Quand il s’était levé pour sortir de cours, Drago avait déposé son dessin sur le bureau de la grosse Madame Chourave. Elle ne le regardait pas, elle était en train de pousser des gloussements (ou grognements, enfin des bruits non identifiés) devant la feuille de Longdubat. Il profita de cet instant d’inattention pour piquer un petit pot rempli de terre qui était sur le bureau. La plante était minuscule et ridicule. Drago n’en avait rien à faire de cette plante, mais la dérober au professeur Chourave était une façon de lui faire payer son cours aussi nul.

Drago était en train de marcher d’un pas rapide vers le château et longea le bord du lac. Regardant à droite et à gauche comme quelqu’un qui s’apprête à faire une bêtise. Une fois assuré que personne ne le voyait il lança de toutes ses forces la minuscule plante et son pot dans le lac.

« Bien fait pour toi Chourave ! »

Il regarda un instant les petites vaguelettes que le pot avait créé à la surface du lac puis tourna son regard vers la serre de Botanique d’où un autre élève était sorti en avance…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: La matinée de Drago   Jeu 20 Avr - 17:55

Satine sortit à vive allure de la serre de Botanique. L’atmosphère étouffante régnant en ces lieux lui donnait la nausée. D’habitude déjà, la demoiselle avait toutes les peines du monde à respirer pendant les cours du professeur Chourave, mais là, entre la fatigue due à la fin de semaine et le double cours particulièrement long et peu affable, la jeune fille n’en pouvait plus. Deux heures à dessiner une plante, pas spécialement jolie en plus, c’était long. Très long.

Voila pourquoi Satine s’était hâtée d’achever son esquisse. Elle aimait pourtant le dessin, un de ses passes temps favoris, mais dessiner dans l’urgence, entre le manque d’oxygène et la fatigue, non vraiment, cela ne lui réussissait que très peu. Le croquis qu’elle avait rendu était d’ailleurs assez peu ressemblant…

Enfin, peu importait à Satine, désormais, elle marchait dehors, savourant avec délice la caresse du vent sur sa peau, bénissant intérieurement les fondateurs de Poudlard pour avoir placé le Lac près des serres. Car la vue du Lac était assurément ce qui lui fallait pour s’en remettre. C’est ainsi qu’elle se dirigea, d’un pas guilleret, vers la vaste étendue d’eau. Tout en gambadant, elle avait libéré sa longue chevelure, qu’elle avait dû attacher lors de sa séance de dessin. Ses mèches, d’une teinte rousse parsemée de rouge, tombaient sur ses yeux, et de ce fait, elle n’aperçut que bien tard que quelqu’un se trouvait déjà là.

Otant rapidement les mèches de son visage, elle reconnut Drago Malefoy. Son esprit analysa cette découverte avec une neutralité effrayante. Sans réfléchir à ce qu’elle faisait, elle s’approcha discrètement du jeune homme. Il se tourna vers elle, remarquant enfin sa présence. L’esprit critique de la jeune fille nota des vaguelettes inhabituelles au bord du Lac.

Semblant tout à coup retrouver un semblant de facultés, Satine adressa un large sourire au jeune homme. Une part d’elle-même ne tenait pas vraiment à rester en sa compagnie, surtout après deux heures de Botanique, mais une autre part avait grande envie de rester. Et Satine ne parvenait pas à déterminer si c’était pour l’embêter ou pour une autre raison…

Quoi qu’il en soit, ce fut cette part-ci qui gagna. Alors que son sourire s’accentuait, Satine dit, d’une voix fluette :

« Bonjour môsieur Malefoy. Que fait-vous donc près du Lac, sans vos acolytes ? »

Tout en le saluant, elle avait fait une courbette savamment orchestrée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: La matinée de Drago   Ven 21 Avr - 12:13

Drago regarda la fille s’approcher et la reconnu assez rapidement. Miss provocation en personne. A croire que provoquer les Serpentard l’amusait. Mais aujourd’hui il n’avait pas envie de répondre aux provocations. L’indifférence n’est-elle pas le meilleur des mépris ?

Il toisa tout de même la jeune fille qui lui adressa la parole. Une courbette digne d’un singe savant, mais elle ne réussirait pas à l’agacer. Il s’énervait beaucoup trop facilement en ce moment, il fallait qu’il change. A vrai dire, il avait besoin de vacances, besoin de revoir ses parents et de se couper un peu de Poudlard.

« Ce que je fais ne regarde pas Mâdemoiselle Farell. »

Puis il fit mine de sentir une odeur désagréable et grimaça.

« L’air devient nauséabond par ici. »

Il se doutait que s’il demandait à Satine de lui débarrasser le plancher elle ne le ferait pas si facilement. Ca serait à lui de partir. Il espérait très fort qu’elle ne le suivrait pas. Elle ne réussirait pas dans tous les cas à l’énerver mais tout de même ! Parler à un Gryffondor ne lui était pas spécialement agréable. Sauf lorsqu’il se trouvait face au trio de choc et qu’il parvenait à les faire sortir de leurs gonds à coup d’attaques bien placées. Là ça devenait jouissif. Mais Farell ? Aucun intérêt.

Drago haussa les sourcils dans un léger mouvement de provocation et changea de place. Il contourna le lac et alla s’installer un peu plus loin. Il aurait bien continué à jeter des choses dans le lac pour faire sortir le calamar géant mais il n’avait plus rien. Drago n’allait tout de même pas se baisser pour ramasser des cailloux, pour une fois qu’il sortait propre d’un cours de botanique !

Il regardait le lac, faisant tout simplement comme si Farell n’existait pas. Il était difficile d’ignorer sa chevelure rousse flamboyante mais Drago était passé maître dans l’art d’ignorer les gens qu’il estimait inintéressants. Il regardait plutôt vers les serres… D’autres élèves étaient en train d’en sortir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: La matinée de Drago   Ven 21 Avr - 14:15

Satine absorba d’un air stoïque les remarques du jeune homme. Après tout, elle ne pouvait le nier, elle ne s’était pas attendue à un accueil chaleureux…
Mais de là à ce que le blondinet s’en aille plus loin, la laissant plantée sans la moindre remarque sarcastique ?! Indignée qu’on accorde si peu d’intérêt à sa personne, Satine suivit le jeune Serpentard, et s’assit à ses côtés. Après avoir longuement plissé ses jupes, et s’être confortablement installée, la jeune demoiselle observa son ‘interlocuteur’. Celui-ci feignait de l’ignorer superbement.

« Ah, c’est comme ça… »

Murmura-t-elle entre ses dents. A quatre pattes, la demoiselle s’approcha un peu plus près, croisa les bras, et pencha légèrement la tête de côté, de manière à couper la vue de la serre à Drago. Ne pouvant cependant tenir longtemps cette position sans éclater de rire la jeune fille recula légèrement, et s’assit de nouveau en tailleur, en face du jeune homme.

« Tu n’es pas très bavard, même pour un Serpentard… »

Observa-t-elle après quelques secondes de silence. Ne sachant pas quoi dire d’autre, et n’ayant nullement l’intention de partir, Satine se mit à cueillir quelques fleurs, les assemblant de-ci de-là. Ayant ainsi confectionné une petite couronne, elle hocha la tête d’un air satisfait, et la lança dans le Lac. Son regard revenu sur le jeune Malefoy, Satine demanda, de but en blanc :

« Pourquoi les Serpentards haïssent-ils autant les Gryffondors ? Puis-je avoir une explication ? »

Posant douillettement sa tête sur sa main, elle attendait patiemment que Drago daigne de nouveau lui adresser la parole. Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle avait posé cette question, la réponse ne lui apporterait rien de précis...

Mais en y réfléchissant, elle était curieuse de savoir ce qu’en pensait un Serpentard, Drago Malefoy particulièrement. Après tout, que les sorciers accordent une quelconque importance au sang, elle pouvait encore comprendre -comprendre, pas admettre- mais que la simple parole d’un vieux chapeau rabougri choisisse qui serait ami avec qui… Satine était complètement perdue.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: La matinée de Drago   Sam 22 Avr - 16:33

*L’indifférence est le meilleur des mépris…*

Non, Drago ne devait pas s’énerver… C’était ce que cherchait visiblement la Gryffondor en le suivant ainsi. Ca n’était pas sa conversation qu’elle cherchait mais elle voulait le pousser à bout… Très bien, mais hors de question que Drago lui donne satisfaction.

Elle se planta devant lui l’empêchant de regarder là où il voulait et une fois de plus Drago se détourna d’elle, faisant deux pas de côté et regardant le château cette fois-ci. Il croisa les bras derrière sa tête et respirait calmement. Satine s’assis en face de lui alors une troisième fois, avec patience (pour une fois) il avança vers le lac… Il était à une quinzaine de mètres d’elle désormais. Elle ne le trouvait pas bavard.

*Comme si j’avais envie de te parler…*

Il était stupéfait par la naïveté de cette fille. Il ne déserrerait pas les dents. Elle cessa rapidement de parler, se rendant peut-être compte que son monologue n’intéressait qu’elle. Les reflets du lac lui firent mal aux yeux. Il était revenu calme et ne faisait aucune vague. Etrange quand on pensait qu’un calamar géant vivait dedans.

*Le lac doit être sacrément profond alors !*

Du coin de l’œil il regarda ce que la Gryffondor faisait… Des couronnes de fleur… Il ne lui manquait plus que la jupe rose et les couettes pour avoir le parfait portrait de la fille niaise dans son fantastique monde de fleurs et de papillons. Le genre de tableau qui déjà donnait la nausée à Drago.

La couronne finit dans le lac, recréant des vaguelettes. Drago espérait que le calamar géant n’allait faire qu’une bouchée de cette couronne mais son regard ne resta pas très longtemps posé dessus.

« Pourquoi les Serpentards haïssent-ils autant les Gryffondors ? »

Facile, il y avait un milliard de bonnes raisons ! Tout le monde savait d’une part que la discorde était née du temps des fondateurs de Poudlard. Une histoire de sang pur… Drago était parfaitement d’accord en tous points avec les idées de Salazar Serpentard d’ailleurs. Ensuite, la séparation n’était qu’accentuée par des provocations et comportements des élèves, c’était comme ça c’était tout, et ça ne changerait jamais.

« Peut-être parce que les Gryffondor sont trop stupides pour comprendre quand un Serpentard veut être tranquille. Je ne les aime pas pour ça… Leur stupidité affligeante ! »

Il se retourna vers elle et elle eut droit à un demi-sourire fier de Drago. Fier de sa provocation, et fier de ne pas se laisser gâcher sa journée par cette sale petite curieuse.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: La matinée de Drago   Dim 23 Avr - 11:29

Satine exulta. Drago avait enfin dit quelque chose. Certes, ses paroles n’étaient pas spécialement tendres, mais au moins, il avait parlé. N’en demandons pas trop. Lui adressant un sourire encourageant, elle commença de nouveau à se glisser vers lui.

« Moi aussi, j’aime bien qu’on me laisse seule lorsque j’en ai envie… »

Satine lui jeta un regard amusé. Après tout, il n’avait pas dit qu’il préférait rester seul… En tous cas, la demoiselle commençait enfin à se détendre après l’ennui du cours de Botanique.

« Mais pour ce qui est de la stupidité des Gryffondors, je ne suis pas tout à fait d’accord… Ce ne sont peut-être pas les plus malins, mais ils sont courageux et loyaux. Il me semble que ce sont les Serdaigles les érudits… Je devais être trop paresseuse pour Rowena Serdaigle »

Elle avait fini sa phrase dans un petit sourire, songeant, avec justesse, à quel point étudier était ennuyeux. Enfin, pas toujours… L’Histoire de la magie, il n’y avait rien à redire. La Métamorphose, c’était bien compliqué, et la Botanique figurait rarement dans le ‘top cinq’ des élèves. En revanche, les Sortilèges, la Défense contre les forces du mal, et quand -Rogue ne lui hurlait pas dessus- les Potions… C’était tout à fait captivant.

Sortant de ses supputations, elle reprit :

« Et les Serpentards ? C’est quoi déjà…
Vous finirez à Serpentard
Si vous êtes plutôt malin
Car ceux-là sont de vrais roublards
Qui parviennent toujours à leurs fins
. »


Enonça-t-elle laconiquement. Elle jeta alors un coup d’œil amusé à Drago. Il était plus que probable que le jeune Malefoy parvienne toujours à ses fins ; ce devait être de famille, d’après ce qu’on disait des Malefoy. Toutefois, une maison valait-elle mieux ou plus qu’une autre ?

« Bah, n’empêche, dit elle en haussant les épaules, cette histoire de maison, je ne comprends pas vraiment… »

Satine jeta un coup d’œil furtif à la serre avant de continuer :

« D’ailleurs, j’ai entendu dire qu’un de vos petits prodiges de Serpentard était tombé amoureux d’une, euh, Serdaigle il me semble ? Aaah ! Comme c’est romantique ! Ca me fait penser à Roméo et Juliette… Enfin, je doute que tu connaisses Shakespeare, mais bon » Ajouta-t-elle en lançant un regard lassé au jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: La matinée de Drago   Mar 25 Avr - 9:51

A peine Drago avait-il desserré les dents, la Gryffondor sembla trouver un plaisir particulier à l’entendre parler. Pas spécialement content à l’idée de faire plaisir à une fille qu’il n’aimait pas, il décida de ne plus parler du tout et l’ignora à nouveau. Cependant, elle se glissa à nouveau auprès de lui, plus proche encore ce qui fit reculer Drago.

*C’est pas vrai elle a subit un sortilège de glu perpétuelle ou quoi ?*

Elle parlait maintenant des différentes maisons. Qu’est ce que Drago s’en fichait pourtant, qu’elle aille à Gryffondor, à Serdaigle, au diable même, mais qu’elle lui fiche la paix ! Ne pas s’énerver… surtout ne pas s’énerver, c’est ce qu’elle cherche.

Cependant il en était amené à penser à sa propre répartition. Serpentard était de loin la maison la plus sélective puisque Salazar en personne n’aurait accepté que des sorciers intelligents, rusés, d’une ascendance respectable et un minimum débrouillard ! La seule tare qu’on pouvait leur reprocher par rapport aux Gryffondor, c’était éventuellement leur manque de courage dans certaines situations. Drago considérait que le courage à l’excès était plus proche de l’inconscience que de l’héroïsme mais il ne voulait pas lancer le débat et surtout pas avec elle.

Il ne réagit pas à son petit discours élogieux sur les 4 maisons et bla bla bla. Elle finit tout de même par marquer son incompréhension face à l’importance que tout cela prenait.

*C’est ce qu’on appelle la sélection naturelle ! Mais tu dois être trop bête pour comprendre un tel concept !*

« D’ailleurs, j’ai entendu dire qu’un de vos petits prodiges de Serpentard était tombé amoureux d’une, euh, Serdaigle il me semble ? »

*Un prodige ? Ca n’est que Zabini*

Certes un sang pur et un avenir prometteur, mais il était incapable de voir où étaient ces intérêts, tant pis pour lui. Encore une fois, Drago garderait le silence… Aborder ces sujets lui était pénible alors avec Farell… N’en parlons pas !

Visiblement elle trouvait l’histoire charmante contrairement à lui qui l’a trouvait à vomir. Puis elle évoqua Shakespeare et doutait de ses connaissances ce qui le vexa profondément. Il n’était pas un mordu de littérature (au contraire) et Shakespeare était tout ce qu’il y avait de plus moldu, mais il y a des classiques que tout le monde connaît ! C’était comme Picasso en peinture ou Mozart en musique, tout le monde connaît !

« Je connais Shakespeare ! Superbe histoire Roméo et Juliette, j’adore quand les deux meurent à la fin !»

Si elle voulait comparer leur histoire à celle de Roméo et Juliette soit, Drago espérait que le dénouement serait tragique. Il se ressaisit et se détourna à nouveau d’elle avant de soupirer profondément. Il avait laissé transparaître une pointe d’agacement dans sa réponse. Pas question d’en dire davantage. Il tenta une nouvelle fois de se débarrasser d’elle, mais marcha cette fois-ci non pas vers le lac mais vers la forêt.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: La matinée de Drago   Mar 25 Avr - 20:10

Satine fit un petite bond, et rejoignit Drago en quelques enjambées. Elle le dévisageait d’un air surpris, comme si elle le voyait pour la première fois.

« Ah, et bien moi aussi j’ai beaucoup aimé Roméo et Juliette. Au début, je ne voulais pas vraiment lire des livres moldus, mais Maître Lamb, mon précepteur, m’a assuré que la littérature moldue regorgée d’ouvrages fascinants. Alors je m’y suis mise. Mais je ne pensais pas que toi, tu en lisais… »

Posant sur lui des yeux songeurs, elle se demandait si le jeune homme avait lu ce livre de son plein gré. Soit, Shakespeare était un pilier de la littérature, moldu ou pas. Cependant, Satine avait déjà discuté avec des enfants pour qui lire, écouter, ou parler de moldu était tout simplement sacrilège. Amitiés de courte durée d’ailleurs… Enfin, elle aurait pensé que les Malefoy étaient ainsi. Comme quoi, même les meilleurs se trompent (les moins bons aussi d’ailleurs…)

Sortant finalement de ses interrogations, Satine se rendit compte qu’ils étaient en train de marcher (elle en fut bien obligée lorsqu’elle trébucha). Accélérant légèrement l’allure pour rester à hauteur du jeune homme, la demoiselle balbutia :

« Mais, où va-t-on ? »

La jeune Gryffondor regarda alors autour d’elle, et constata qu’ils se dirigeaient vers la Forêt Interdite. Satine se stoppa un instant, le temps pour un sourire de se former sur ses lèvres, et elle rejoignit Drago en babillant :

« Ooooh ! On va dans la Forêt ? Chouette alors ! Je n’y suis pas encore allé, mais je compter bien le faire ! Ca m’a l’air passionnant, tu trouves pas ? Tu y es déjà allé ? Tu as déjà vu un loup-garou ? Et u vampire? »

Satine, tout à son excitation, posait des tas de question, et sautillait gaiement autour du Serpentard.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: La matinée de Drago   Mer 26 Avr - 10:54

C’est pas possible… Une fois de plus elle l’avait suivi et demeurait encore et toujours dans ses pattes ! Elle ne regardait même pas où elle marchait ?

*Casse toi une jambe*

Une chose était sûre, c’est que si elle tombait elle ne la ramasserait pas. Pour l’histoire de Roméo & Juliette, comment elle pouvait croire qu’il avait lu le livre ? Il ne fallait pas pousser non plus ! Ca restait un bête roman d’amour et on lui avait raconté l’histoire. La bibliothèque de son père ne comportait aucun ouvrage moldu de toute façon donc même si on partait du principe que Drago à 11 ans se passionnait pour l’écriture de Shakespeare, il n’aurait pu le lire.

Mais l’histoire était connue par n’importe quel benêt de base !

« Non je ne l’ai pas lu. Arrête avec tes questions tu m’agaces ! »

Voilà, voilà, elle allait bel et bien réussir à l’énerver… Nouvelle profonde inspiration et Drago accéléra l’allure. Il ne savait pas vraiment où il allait mais se rapprochait de la forêt et de la cabane d’Hagrid. Un coin du parc qu’il détestait naturellement mais il ne savait plus quoi faire pour semer la Gryffondor. Il songeait de plus en plus sérieusement au sortilège de glu perpétuelle.

*Misère*

Il s’arrêta de marcher brusquement il arrivait dans un endroit peu fréquentable. La forêt interdite regorgeait de monstres en tous genres, et ça n'était pas une légende ! On les entendait parfois la nuit hurler à la mort... Drago étant encore jeune, ayant un bel avenir devant lui n'avait aucune envie de foncer tête baissée vers le danger ! Plutôt embrasser les plantes horriblissimes de Chourave. Donc pas question qu’il remette un orteil dans la forêt interdite. En revanche, la Gryffondor était devenue totalement surexcitée à l’idée d’y faire un tour.

*Loup-Garou ? Vampire ?*

Décidément, le courage des Gryffondor n’était juste que de la stupidité et de l’inconscience, pourquoi en faisait-on tout un plat alors ? Qu’elle aille se jeter dans les griffes d’un loup garou si c’était si drôle ! Drago n’en revenait pas ! Elle sautillait gaiement, comme lui le jour de son anniversaire ou le matin de Noël, mais là, il n’y avait absolument RIEN de réjouissant !

« Vas-y toute seule, cette forêt est sale et mal fréquentée, tu y trouveras sûrement ton bonheur ! »

Pointe d’agressivité, encore… Il n’était pas énervé non, mais son ton se faisait plus cassant. Si elle ne le lâchait pas très vite, les gens au loin pourraient finir par croire qu’ils s’entendent bien vu son sourire idiot. Ca non, il ne pouvait le tolérer.

« D’ailleurs j’en ai ma claque que tu me suives ! Va visiter ta stupide forêt et lâche moi la grappe ! »

Il se détourna une nouvelle fois d’elle et porta la main à sa baguette. Si elle le suivait encore, un petit maléfice du bloque-jambe ferait parfaitement l’affaire !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: La matinée de Drago   Lun 8 Mai - 13:39

Satine s’arrêta, un brin surprise de la soudaine éloquence de son interlocuteur. Visiter la Forêt seule ? Oui, elle y avait souvent songé, mais seule, c’était moins drôle… Mais, une minute…

« Ooooh, je vois… »Finit-elle par murmurer, lançant un regard malicieux au jeune homme.
« Môsieur Malefoy à peur de visiter cette stupide forêt… Bah, c’est le cas des personnes…ordinaires »Ajouta-t-elle redressant la tête, souriant joyeusement.

Le jeune homme tentait, une fois de plus, de se débarrasser de Satine. Bienheureux celui qui y arrivera, puisque Satine était plus têtue qu’une mule… C’est donc tout naturellement qu’elle recommença sa route vers le jeune homme, après un dernier regard déçu vers la Forêt Interdite.

Une fois à ses côtés, la jeune Gryffondor se rendit compte que Drago avait suspicieusement mis sa main dans sa poche… Satine releva les yeux vers le visage du jeune homme, et dit d’un ton neutre :

« Tu n’as pas le droit d’utiliser ta baguette en dehors des cours… C’est dans le règlement ! »

Puis, reprenant un ton ironique, elle lança :

« Et puis, tu n’oserais pas attaquer une fille, quand même ? »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La matinée de Drago   

Revenir en haut Aller en bas
 
La matinée de Drago
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Drago Malefoy is back ^^.
» Une matinée entre amie [Nuage de Rêve]
» Et une matinée ennuyeuse de plus, une ! (libre !)
» Drago Malfoy
» Tu me tiens, je te tiens... || Drago Malefoy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 1-
Sauter vers: