AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 BAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: BAL   Ven 29 Aoû - 18:40

Konstantin n’avait bien entendu pas voulu blesser la jeune fille. Loin de lui cette idée d’ailleurs…
Il fut très étonné de voir qu’encore une fois ses paroles avaient dépassé ses idées.
Il baissa la tête, gêné.

« Tu sais, je ne te reprochai rien, je voulais juste que les choses soient claires.
Désolé, j’ai peut-être été un peu trop direct, ça m’arrive parfois. »


Il releva la tête et sourit, comme pour la consoler.

« Les garçons de ta maison sont bien bêtes de ne pas t’avoir invité, mais c’est tant mieux pour moi.
Il ne faut pas leur en vouloir, ce n’est pas leur faute s’ils sont aveugles…
Pauvres garçons de Serpentard. Une telle tare ne doit pas être facile : il y a tant de jolies filles à Poudlard qu’ils ne voient jamais… »


Dit-il ironiquement, sans toutefois être méchant.

Il avait remarqué qu’avec Zoey, il valait mieux ne pas être trop direct. Elle avait l’air assez sensible et Konstantin blessait facilement ce genre de personnes.
Or, son but pour la soirée n’était pas vraiment de blesser sa cavalière. Bien au contraire.

Il prit doucement la main de Zoey et l’entraina sur la piste de danse.

« Bien sûr que je veux bien danser avec toi. C’est pour ça qu’on est là, non ? »

Zoey avait baissé la tête pour cacher ses larmes. Mais Konstantin n’était pas bête, il avait bien vu que la jeune fille pleurait. Et il s’en voulait car il se sentait responsable.
La prochaine fois, il ferait mieux de tenir un peu plus sa langue et réfléchir à ce qu’il allait dire.

Le vieil adage « on peut parler de tout mais pas avec tout le monde » est bien vrai.

Le jeune homme avait parfois tendance à oublier que de simples mots pouvaient blesser.
Lui, préférait qu’on dise les choses tout de suite avant qu’elles ne deviennent trop importantes, mais d’autres personnes, plus secrètes, préféraient les garder pour elles.
Zoey devait en faire partie.
Soit.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: BAL   Ven 29 Aoû - 22:59

    Quel était cette agitation si soudaine dans les couloirs. Des filles, des milliers de filles couraient comme des hystériques dans les couloirs. Il les regarda septiques mais d’où venait cette folie. Il haussa les épaules et s’avança jusque la grande salle pour un bon petit déjeuner. Il arriva c’était encore plus bruyant que dans les couloirs. Il observa qu’il n’y avait que des filles ou presque, les garçons de toutes les maisons semblaient avoir déserté la grande salle et les couloirs. C’est lorsqu’il passa devant la table des Serdaigles qu’il entendit :

    « Oh mais tu verras ma robe et j’ai prévu une de ces coiffures »
    « Vivement ce soir j’ai trop hâte…j’espère qu’il m’invitera à danser. »

    Robe ? Danse ? Coiffure ? Ah mais oui c’était le bal ce soir, il n’y pensait même plus alors en fait les garçons se planquaient et ils avaient bien raison c’était un champ de bataille. Wyatt se dépêcha d’avaler un café et prit un toast et sortit à une vitesse extraordinaire se planquer dans un coin du château. Le jeune homme s’était résolu à ne sortir qu’a la dernière minute, il ne comptait arriver en retard mais il ne comptait pas passer des heures devant sa glace. Il avait décidé de se planquer en haut de la tour d’astronomie avec un livre de potions avancés, le livre était a la bibliothèque, le serpentard l’avait trouvé en déambulant et c’était décider à le prendre.

    Il s’était bien couvert mais cela faisait plusieurs heures qu’il était la. Le jeune homme descendit rapidement dans la grande salle avaler un déjeuner. Il repéra de loin Ange et sourit, au moins elle n’était pas le genre de filles qu’il avait croisé ce matin. Wyatt engloutit plus qu’il ne mangea son repas et se refugiât directement en salle commune. Ca gloussait même chez les serpentards c’était lamentable. Montant dans sa chambre il salua des camarades qui sortaient en courant et se précipita à son tour dans son dortoir pour dormir un peu.

    Lorsqu’il se réveilla de son petit somme, le soleil était quasiment coucher. Il regarda son réveil magique qui indiquait 19h c’était bien plus qu’il lui fallait. Tranquillement, il se dirigea vers la salle de bain, petite douche rapide histoire de sentir bon et d’avoir les cheveux propres (XD) puis direction l’armoire, il avait la serviette autour de sa taille et hésitait à prendre tel ou tel costume. Heureusement il trouva celui qu’il voulait chemise foncée et costume foncée, c’était celui qui faisait ressortir ses yeux du moins c’est ce que disait ca débile de mère …oups j’ai dit débile je voulais dire sa gentille petite maman. Il l’enfila rapidement regarda sa montre et se dépêcha de sortir.

    Arriver dans le hall, il ne vit pas de suite sa cavalière et pour cause elle n’était pas la. Se cachant d’en un coin ou il était sur qu’elle ne le verrait pas il l’attendit. 10minutes plus tard, elle n’était toujours pas la. Wyatt se demandait si elle n’allait pas lui faire faux bon mais il était persuadé qu’elle viendrait ce n’était pas son genre. Et elle arriva, elle était magnifique et il fallait dire qu’il était un peu étonner ce n’était pas son genre. Il se décida à sortir de son trou lorsqu’il vit qu’elle bouillait intérieurement. Lentement il s’avança vers elle en lui souriant.

    « Tu es en retard….mais ca valait le coup tu es très jolie ce soir ca change de tes baggy …tu es vraiment tres jolie» Il murmura les derniers mots son oreille.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: BAL   Sam 30 Aoû - 11:23

Vincent écouta sa cavalière d’une oreille assez distraite. Bien sûr, il écoutait tout de même hein, mais son cerveau était comme qui dirait déconnecté. Pourquoi ? Parce que même si au niveau caractère, il n’était pas franchement super (nan mais voilà quoi, elle était légèrement insupportable sur les bords par moment quoi), Marie restait une fille vraiment très jolie et ça, le petit Serpentard était bien obligé de s’en rendre compte. Bon, d’ordinaire, son caractère voulait qu’il ne dise rien mais vu que c’était tout de même le bal de Noël, il décida que, lorsqu’elle aurait terminé de parler, il le lui dirait. En attendant, il se dit qu’écouter ce qu’elle disait ne serait peut être pas un luxe. Lorsqu’elle dit que les filles étaient hystériques dans son dortoir, il ne put s’empêcher de sourire, l’imaginant toute calme (c’est pas comme ça une princesse ?) au milieu de toute ces folles furieuses qui tentaient de se faire belle, la jalousant pour son magnifique cavalier... Oui, là, il commençait à s’emballer un peu mais c’était bizarre qu’il ne se soit pas emballé plus tôt alors... (ben oui, il était comme ça le garçon, il faut s’y habituer !)

Lorsqu’elle lui dit qu’elle trouvait ça pathétique, il sourit. Ben oui, il était tout à fait d’accord avec elle ! Non mais voilà quoi ! Ce n’était qu’un bal ! Et à les regarder toutes là, comme ça, on pouvait franchement se demander pourquoi est-ce que ça semblait aussi important ! En tout cas, lui, il trouvait leurs comportements vraiment débile ! Enfin bref. Ah, tiens, elle avait fini de parler ! A lui maintenant ! Oui, peut être, mais il était censé commencer par où ? Telle était la question ! Bon déjà...

- Bonsoir... T’en fais pas pour le retard. De toute façon, je ne suis pas là depuis bien longtemps.

Ben oui, autant lui montrer qu’il n’avait pas attendu trop longtemps et donc, faire en sorte qu’elle ne soit pas trop gênée. Mouais enfin, elle n’avait pas l’air trop gênée hein mais bon, au moins, il venait de parler ! Ok, il n’était pas timide mais parfois, on ne trouvait pas les mots hein ! Et oui, ça arrivait !

- Tu es très belle au passage, je tenais à te le dire. Bien qu’en temps normal, tu sois déjà belle hein. Mais je dois bien avouer que cette robe te va très bien. Tu m’accompagnes ? Et si nous allions boire un verre ?



[ buffet ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: BAL   Sam 30 Aoû - 12:55

Se faisant des plus discrètes dans un coin du hall, elle observait les filles se rassembler, d’autres se jeter sur leur cavalier. Toutes portaient de très belles robes de soirée. Sur le coup, elle se sentit ringarde avec sa tenue émeraude. Des gens l’avaient dévisagée mais elle ne s’en retourna pas. Au contraire, elle releva la tête avec fierté… Fini le temps où les autres devaient lui dicter ce qu’elle devait mettre, comment se tenir. Bizarrement, la rupture avec Erwan avait eu un bon côté, celui de lui donner plus de confiance en elle. Le fait d’avoir rejoint la rédaction du journal y était pour beaucoup aussi, sans oublier la rencontre avec Sean.

Tournant la tête, elle aperçut son cavalier, non plutôt son collaborateur, s’approcher d’elle. Il était très élégant dans sa tenue de soirée. Une fois proche, il lui envoya un clin d’œil. Se retenant de fondre comme un bonhomme de neige en plein soleil face à cette petite attention qu’il lui adressa, elle porta sa main à sa cravate pour la réajuster un peu. Ah ces journalistes, toujours quelque chose pour les trahir ! Oui parce la jeune Poufsouffle trouvait que les hommes professant dans cette fonction avaient toujours un accoutrement particulier et là, Sean ne l’avait pas évité par son nœud de cravate desserré et mis de côté.

- Comme ça c’est mieux !, dit-elle en lissant un rien sa chemise. Mais dans sa tête, elle se mit à paniquer, peut-être qu’il penserait qu’elle volait le toucher ou quoi. Non, non, il n’en était rien. Juste le rendre présentable, et cacher son côté ‘journaliste’.

Lui renvoyant son sourire, elle lui prit le bras pour entrer dans la salle des fêtes. Il aurait comme pu la complimenter sur sa tenue ! Enfin, Merryl ne s’en soucia pas, ce n’était pas dans la nature de Sean, elle se contenta amplement qu’il l’ait conviée pour pêcher le scoop de la soirée. Et oui, et rien que ça avait le don de la séduire…

S’approchant de son oreille, elle lui murmura tout en prenant son pendentif entre ses doigts :

- J’ai investi dans ce petit bijou. Ca peut sembler banal mais pas du tout, attendez la suite. Il permet de prendre des photos quand son propriétaire prononce le mot ‘croche’. Parce il représentait une note de musique, et une croche pour être plus précis.

Contente de son achat, elle continua d’avancer accrochée à son ami jusqu’à ce qu’elle croise son ex petit ami. Elle le regarda longuement avant de porter ses yeux sur la demoiselle qui l’accompagnait. Vraiment, elle était magnifique. Ce n’était pas donné de s’afficher avec une Perfect ! Son cœur ne s’emballa pas pour autant, ce qui prouva qu’elle n’avait plus de sentiments amoureux pour lui. Néanmoins, un petit goût amer se fit ressentir. L’emprise qu’elle exerçait avec son bras sur Sean se fit plus légère, jusqu’à qu’elle ne le tienne plus. Erwan avait du se rendre compte que Merryl était laide, c’est pour ça qu’il avait rompu … Elle en était persuadée.

Pour ne pas inquiéter Sean, elle lui reprit le bras, et se remit à sourire. Moins spontanément mais elle souriait tout de même. *Allons Merryl, ne gâche pas ta soirée.*, se conseilla-t-elle intérieurement.

- On y va ?, demanda-t-elle afin qu’ils rentrent dénicher ce pourquoi ils formaient un super duo.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: BAL   Sam 30 Aoû - 18:13

La jeune fille décidée aussi bien de son coté à faire un grand effort pour que la soirée ne se change pas en un vrai cauchemar, rendit le même sourire poli au beau blond. –bah oui fallait bien qu’elle s’avoue qu’il était trop mignon avec ses cheveux coiffés décoiffés xD- Mais… Ah oui, il ya toujours un mais ! L’allure trop zen et sereine du jeune homme alors qu’elle avait tenté de le déstabiliser la contraria un peu, retenant à la dernière minute une moue déçue suite à ce comportement u.u. Et dire qu’elle aurait voulut le voir sursauter de peur, la moindre des choses avant de se préparer à sa mort non ? –xD-… Hum, gentille on a dit, gentille… Le jeune homme la complimenta sur sa robe et c’est là qu’elle se dit que peut être ces deux longues heures qu’elle avait passé au dortoir à hésiter entrer deux robes aux tons sublimes, auraient servit à quelque chose, non qu’elle voulait plaire à une personne en particulier… mais réputation de miss parfaite oblige, non ?... Manquait plus qu’Elea Mayan soit l’une de ces greluches qui n’ont rien à faire de leur image : avec de vieux chiffons usés sur elle, des cheveux en patards genre Granger qui se lève du lit et des points de rousseurs sur une peau bien claire… Vous feriez une attaque non ? -.-

« Tu n'es pas mal non plus dans la tienne. »

Tous les deux s’étant habillés dans les mêmes tons allaient bien ensemble. Un point de plus pour que ce bal se passe sans dommages. La belle blonde ne put s’empêcher alors pour la première fois de la soirée de penser à Damian. Etait-il à la grande salle, dansait-il à l’heure qu’il est avec une de ces filles sans personnalité, pensait-il à elle… Balayant ces questions insensées de son esprit, elle se sentit bien idiote d’y songer et ne montrant point son état un peu évasif, prit la main que le jeune homme lui tendait pour se diriger tous deux vers la grande salle de fêtes. Par quoi commencer… Le lieu avait l’air bien remplit et surtout : impossible de distinguer qui que ce soit sans se approcher. La jeune blonde remarqua aussi la tonne de maquillage sur laquelle n’avaient pas hésitée certaines, et les robes –entendons nous bien- affreuses que d’autre avaient prit le soin de mettre. Et ce qui rendait le spectacle encore plus comique ? L’expression fière qui se dessinait sur leurs traits. *Elles me feraient presque pitié… Oui, presque*

S’aventurant un peu plus loin elle reconnu de nouvelles têtes dont des gens qu’elle appréciait et d’autre pas, mais sans pour autant s’arrêter n’étant pas d’humeur à perdre son temps à cause de discussions inutiles, et puis elle avait surtout envie de danser et non de garder le même sourire crispé toute la soirée. N’empêche que bon elle n’allait pas faire sa loi hein… Plus parce qu’elle avait la flemme que parce qu’elle ‘voulait’ laisser choisir son cavalier pour elle xD. L’italienne déclara alors avec un regard qui semblait lus dire ‘choisit moi je m’en fiche carrément’ ou encore ‘choisit la bonne réponse si tu veux pas que je t’envoie dans l’autre monde :p’ *gentille, gentille*

« Tu préfères faire un tour au buffet ou aller sur la piste de danse ?^-^ »

Oh oui, elle était troop gentille la n’Elea, et Erwan Snedlditetikasi ne pouvait pas s’en plaindre hein… x)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1184
Âge : 31 ans
Actuellement : Pianiste et guitariste, compositeur


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Dylan

MessageSujet: Re: BAL   Dim 31 Aoû - 15:21

Le temps et l’espace sont des notions métaphysiques très complexes à cerner. Etroitement liés ou, au contraire, étroitement distincts, ils vont et viennent à leur envie, pour créer des atmosphères frissonnantes et multiples, allant d’une ambiance sombre et dégoulinante de frissons, à une atmosphère légère et festive. Edward ne savait pas pourquoi le temps était si capricieux parfois, pourquoi il allait si vite par moment, et, d’autres fois, s’écoulait doucement, mais, ce qu’il sut, lorsque le temps sembla s’arrêter, et que tout le monde, autour de lui, bougeait au ralenti, c’est qu’il n’y avait aucun phénomène métaphysique derrière tout cela. Non, la seule chose, ou plutôt, la seule personne responsable de ce changement spatio-temporel, était tout simplement la radieuse et sublime jeune femme aux longs cheveux blonds, dans une robe rouge qui lui allait de manière parfaite, qui descendait les escaliers dans une grâce peu commune, l’innocence dans le regard, la douceur dans le cœur. A ce moment là, aucune notion physique, aucune relation mathématique, aucune formule chimique n’était capable d’expliquer ce que pouvaient ressentir les deux personnes qui se cherchaient, l’une ayant déjà trouvé l’autre.


Roze rejoignit Edward, et, comme tout couple le fait habituellement, ils s’embrassèrent. Edward l’étreignit avec force, la serrant contre lui. Elle lui avait beaucoup manqué ces temps-ci. Il devinait qu’elle avait dû tout préparer de manière parfaite pour ce bal, et, en tous cas, tout était parfait. La robe rouge lui allait sublimement bien, et il ne pouvait s’empêcher de paraître fier à ses côtés. Où était donc passée la Roze, qui, il y avait deux ans, n’aurait pas marché avec une telle allure gracieuse et puissante ? Elle avait changé, énormément. Et Edward était, aujourd’hui fier d’être à ses côtés. Le Gryffondor desserra son étreinte, pour, finalement, détacher ses bras de Roze. Celle-ci semblait s’inquiéter de savoir s’il l’avait fait attendre ou pas. Elle lui demanda aussi comment il trouvait sa robe...



« Roze, le Bal dure presque la moitié de la nuit, alors si tu m’as fait attendre un peu, crois moi, ça n’est vraiment pas grave ! De toute façon, ça n’est pas toi qui es en retard, c’est moi qui suis en avance. Et je trouve ta robe sublime. J'adore sa couleur rouge! Tu sais, mon avis n'est pas toujours très bon, ça n'est pas grave si tu ne m'as pas demandé!»


Il lui fit un large sourire. Qu’allaient-ils danser, ce soir là ? Edward ne le savait pas. Tout ce qu’il espérait, c’était que la musique soit la plus douce possible, et qu’il y aurait de la place pour les slows. La danse était l’une des choses qu’Edward considérait comme le strict minimum à savoir quand on était civilisé. En tant qu’Anglais qui s’affirme, et ayant reçu une éducation complète, il savait que ne pas savoir danser pouvait s’avérer extrêmement impoli et irrespectueux de la personne avec qui l’on dansait. Ainsi, Edward ne pouvait s’empêcher d’éprouver de l’angoisse vis-à-vis des danses qu’ils feraient par la suite. Il espérait ne pas ridiculiser Roze, et, surtout, il espérait qu’il ne danserait pas trop mal. Après avoir fait un nouveau sourire à Roze, il lui dit, discrètement :

« J’espère tout de même que nous pourrons danser sur un bon slow ! Au fait… Mmhhhh… Je me disais… Voilà, on est au Bal de Noël. Aussi… Joyeux Noël, Roze ! »

Et, en même temps, il sortit de sa poche un petit cadeau bleu, avec un nœud rouge. Il l’avait choisi sur mesure, et il espérait qu’il plairait à Roze. C’était une petite boîte à musique, qui, selon le vendeur, avait le pouvoir de faire oublier la majorité de ses soucis à la personne qui l’écoutait. Il ‘agissait d’un cube de verre, ouvert au dessus, dans lequel une fontaine miniature faisait couler de l’eau, tout aussi miniature. Une petite silhouette était assise à proximité et jouait du piano. Il suffisait simplement de remuer légèrement le cube pour qu’un air de piano se fasse entendre… Il avait trouvé cette boîte à musique fabuleuse. Il lui tendit le petit présent, avec un gros sourire. Noël était décidément une très belle fête…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: BAL   Lun 1 Sep - 9:18

Lui qui avait peur qu’elle soit quelqu’un de très ponctuel, voir même à venir en avance, il fut …surpris dans un premier temps et peu à peu stressé. Peut-être l’avait-il raté après tout ? Elle était peut-être déjà avec quelqu’un d’autre sur la piste de danse ? Il en doutait un peu, mais comment pouvait-il s’en assurer ? Sa lèvre inférieure commençait à avoir la marque de ses dents, il n’arrêtait pas de se la mordre sous le stress, comme à chaque bal en réalité. Mais jamais, il n’avait eu une cavalière à ce point en retard, enfin, il ne devait pas s’inquiéter, si elle ne venait pas, elle l’aurait sans doute prévenu, alors elle viendra, de tout de façons, elle n’avait pas d’autres solutions !

Elle allait sans doute être magnifique, mais lui, l’était-il assez ? Il n’en savait rien, il n’avait posé de questions à personne. De tout de façons, à qui aurait-il pu vraiment poser cette question ? Pas à un garçon de son dortoir en tout cas, cela l’aurait trop gêné. A une fille alors ? Encore moins, hormis à sa sœur, mais même cela était impossible. Du coup, il n’avait pas d’autres avis que sa propre appréciation, ce qui n’était guère brillant à son sens. Maintenant, c’était sûr que c’était trop tard, il ne pouvait pas retourner dans le dortoir pour changer de tenues, et d’ailleurs il n’en avait pas d’autres.

Enfin, il la vit, il la vit descendre les escaliers de la grande salle et il se rapprocha doucement de celui-ci pour la regarder se planter devant lui, s’excusant d’être encore en retard. Cette fois-ci, il voulait lui arracher un sourire voir même une petite rougeur aux joues, ce qu’il n’avait pas réussi à faire dans le parc. Mais il allait quand même devoir un peu gardé son sérieux. Se mettant juste à côté d’elle en lui tendant son bras pour qu’elle le prenne, il vint lui murmurer à l’oreille.

« Je suis vraiment content que tu sois venu Natacha, l’attente ne me dérange pas, tu es trop belle pour que je sois dérangé par quelque chose qui se rapproche de près ou de loin de toi. »

Même si sa voix était suave et qu’il semblait détendu, il commençait à avoir mal au dos à force que ces muscles soient si crispés, et sa main gauche que Natacha ne devait sans doute pas voir était entrain de se serrer et se desserrer de stress.

« Bien que tu sois toujours belle, aujourd’hui, tu es particulièrement magnifique. »

Il avait bien compris des dernières fois et des derniers exploits de ces compagnons de dortoirs que dire que sa cavalière était tout simplement belle aujourd’hui aurait été une grave erreur, soit il aurait finis avec une cavalière boudeuse, soit celle-ci l’aurait giflé voir même délaissé, tout dépendait du caractère de la personne. Mais il avait joué la subtilité, soulignant qu’elle n’était pas belle qu’aujourd’hui, mais que cette fois-ci, elle l’était encore plus que d’habitude.

« Aimes-tu danser, Natacha ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: BAL   Lun 1 Sep - 13:31

Debout devant le miroir, Summer se regardait en faisant la grimace. Elle était encore en sous-vêtements, les cheveux à peine démêlés. C'était vraiment un calvaire pour la jeune fille de se préparer. Elle voulait se faire la plus belle possible pour Matt... mais jamais Summer n'avait participé à un bal et elle ne savait pas comment s'habiller ni se coiffer. Bien entendu, elle avait envoyé une lettre à sa mère afin de recevoir quelques conseils... mais la réponse n'était toujours pas venue !

Soupirant de découragement, Summer croisa les bras.
*Bon, il faudra te débrouiller toute seule ma fille*
La jeune Poufsouffle se dirigea vers sa valise, et en sortit trois jolies robes ; les seules qu'elle possédait. La première était bleue et descendait jusqu'aux genoux : une petite fleur était cousue sur chaque bretelles fines et quelques paillettes parsemaient le tout. Summer la mit sur le côté et observa la deuxième robe. Celle-ci était de couleur rose pâle et était un peu plus longue que la précédente : mais il n'y avait pas de paillettes et ni de fleur. Par contre, des perles blanches faisaient le contour des bretelles. La Poufsouffle la déposa sur la robe bleue et entreprit de contempler la dernière. Elle était de couleur blanche et arrivait jusqu'aux genoux, comme la première. Cette robe-là par contre, avait une unique fleur, rose, cousue juste là où la bretelle se mariait avec la robe-même ; il n'y avait pas non plus de paillettes comme la deuxième ni de perles.

Summer essaya la robe blanche et se contempla dans la miroir. Le résultat était vraiment beau. Elle rangea soigneusement les deux premières robes dans sa valise et retourna face au miroir.
*La coiffure maintenant*
Que pouvait-elle faire ? Tout en réfléchissant, elle sortit de sous son lit une boîte qui contenait des chaussures. Il y avait plusieurs paires mais seule une l'intéressait ; c'étaient celles que sa mères lui avait offert pour son précédent anniversaire. Ces chaussures étaient simples : pas de talons, pas de chichi, mais elle irait parfaitement avec la robe. Summer les mit à ses pieds tiens voyons ! et constata que cela était très bien.

Farfouillant dans sa valise, la jeune Poufsouffle avait trouvé une coiffure. Elle aussi était simple et facile à faire. Summer prit plusieurs mèches de cheveux et se fit une tresse d'un côté ; puis elle fit de même de l'autre côté. Elle rejoignit ensuite les deux tresses par leur bout derrière sa tête et les raccrocha ensemble. La touche finale... une petite fleur rose accrochée au noeu qui retenait les deux petites tresses - pour ne pas le voir en fait.

Du maquillage ? Non, elle était trop jeune pour se maquiller. Par contre, elle mit une goutte de parfum ; un parfum frais et fruité qui sentait la rose - elle adorait ! Et voilà, Summer était fin prête. La jeune Poufsouffle se regarda une dernière fois dans le miroir et sourit. Elle était très bien ainsi. Elle descendit dans la salle commune qui était naturellement peu bondée. Tout le monde était sûrement au bal, à l'heure qu'il était.
*Faudrait que je me dépêche !*
Summer s'apprêtait à sortir quand un coup à la fenêtre l'en empêcha. C'était un hibou qui voulait entrer. Summer ouvrit la fenêtre rapidement et l'oiseau se posa sur un dossier de fauteuil, la patte tendue vers la jeune fille. Summer déccrocha délicatement l'enveloppe qui était accrochée et le hibou s'envola, retournant à la Volière. Summer ouvrit l'enveloppe et lut la lettre qui lui était adressée.

"Ma chérie,

Ne sois pas stresée par un bal ! Sois naturelle et tout se passera bien.
Pour ce qui est de ta tenue, ne réfléchis pas trop. Habille-toi élégament, sans faire de chichis et reste toi-même.

Bonne chance,

Maman."

Finalement, elle s'en était bien sortie toute seule ! Summer déposa la lettre dans le dortoir et sortit enfin de la salle commune. Elle descendit les marches précipitemment, en prenant soin de ne pas trébucher... ce serait vraiment idiot ! Elle ferait alors une entrée fracnassante dans le Hall. Mais heureusement, Summer ne trébucha pas et fit une entrée naturelle. Elle se trouvait en haut des escaliers du Hall et vit Matt, assis sur les premières marches.
*Oh non...*
Summer descendit jusqu'à lui.

- Matt ! Bonsoir. Je suis désolée... j'ai eu du soucis pour me préparer... je... Euh...

Elle lui fit un sourire timide et l'observa. Il s'était du mal pour se préparer et le résultat était fabuleux. Il était vraiment très mignon.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 505
Âge : 30 ans [14 Février 1981]
Actuellement : Médicomage (spécialisé en pédiatrie)


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: BAL   Lun 1 Sep - 19:34

Erwan, s’efforçant d’être agréable avec sa cavalière (chose qui normalement n’était pas dure pour le Poufsouffle) sentit son cœur se serrer lorsque la silhouette de Merryl passa non loin de lui. Il ne pu que sentir de le regard appuyé de Merryl sur sa propre personne puis sur la jeune fille qui l’accompagnait –à savoir Elea- et il se sentit alors d’un coup honteux et misérable. Si la menace Kostovakor -Katharina de son second prénom, qui, soit dit en passant était certainement bien plus redoutable que le cyclone qui à quelque chose près s’appelait comme elle- ne pesait pas sur ses épaules, il aurait poussé sa cavalière (sympa le garçon) et se serait au choix : 1/ jeté aux pieds de Merryl pour lui rpésenter 1001 excuses ; 2/enfui en courrant, direction le coin le plus sombre possible (pas être remarqué) ; 3/ parti avec la faible dignité qu’il lui restait, le cœur serré.

Mais Erwan ne poussa pas Elea –flûte /sbaaaaf/- et ne parla pas à Merryl non plus –abruti-. Non, il se contenta de tourner son regard transparent vers sa cavalière qui lui avait posé une question… la question justement, c’était : quelle était la question de la Serpentarde ? Haha, ça c’est une très bonne question (noté le procédé de répétition pas lourd du tout /resbaaf/). Alors qu’il la fixait sans rien dire, Erwan se souvint (très vaguement certes) d’un lieu où se rendre… Il se contenta donc de hausser les épaules :


« Je m’en moque. »

Eu… Erwi chéri, soit plus gentil avec la copine de Kostovakor veux-tu ? Se mordant la lèvre (tic qu’il avait gagné à force de converser avec Dawn), il reprit :

« Enfin, non, mais je voulais dire que tu peux choisir, je n’ai pas de préférence. »

Il eut un faible sourire à l’intention de la jeune fille, ayant la nette impression de passer pour un abruti, complètement déconnecté de la vie, de la réalité, et tant qu’à faire, pas connecté du tout *là, je parle du cerveau*.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://corbeille-de-fruits.niceboard.com/index.htm

Invité
avatar



MessageSujet: Re: BAL   Lun 1 Sep - 23:58

Argus entra tout fringant dans la salle de bal. Il avait tardé parce qu'il avait les WC à nettoyer, et après il avait enfilé sa redingote râpée pour faire un peu habillé. Les gens s'écartèrent de lui quand il entra: "Evidemment*, pensa-t'il agacé. *C'est passque je suis QUE le concierge!*. Il ne lui vint pas à l'idée que c'était peut-être plutôt à cause de la dose massive d'after-shave dont il s'était arrosé. C'est qu'il s'agissait d'être tout beau et tout frais pour la belle dame de ses pensées!

Rusard bouscula quelques petites filles de quinze ans déguisées sans doute avec les robes de bal de leurs mères. Il claqua la langue d'un air méprisant: ridicule! Elles étaient toutes peinturlurées et fagotées avec des fanfreluches et des petits nœuds partout, elles auraient mieux fait d'attendre d'être grandes pour porter tout ça. Si on lui avait demandé son avis - mais on ne lui demandait jamais, gnagnagna - il n'aurait autorisé aucun des enfants à aller au bal.

Il se hissa sur la pointe des pieds dans ses vieilles bottes: mais bon sang, où était-elle? Irma, la séduisante bibliothécaire, une vraie femme celle-là. Il n'avait pas osé l'inviter à l'accompagner; elle était si intelligente et instruite comparée à lui
(*mais chuis mâlin, ça oui!*). Ca n'était pas grave: elle viendrait seule puisqu'elle était célibataire, mais elle viendrait, Rusard en était sûr, car c'était une femme qui aimait s'amuser.

Le concierge s'étrangla: Irma dansait avec Flitmachin, là, le prof nain! Rusard était dégoûté.
*Ah tu veux me la piquer, mon salaud; ben tu perds rien pour attendre*. Rouge de fureur, il se traîna jusqu'au buffet en donnant des coups de coudes, et dit aux elfes en tapant du poing sur la table: "Une bierrabeurre, et que ça saute!". Il plissa les yeux, observant le couple qui dansait en se tortillant dans tous les sens et en levant les bras. Irma avait les joues presque roses, et Flitmachin était tout gaillard. *Ah mon cochon, tu vas me le payer...*.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BAL   

Revenir en haut Aller en bas
 
BAL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 6 :: Hall d'entrée-
Sauter vers: