AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Le journal de Teresa ou le nombrilisme pure...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Le journal de Teresa ou le nombrilisme pure...   Mer 20 Aoû - 13:25

7 décembre 1996

Cher Journal,

Ça y est ! J’ai trouvé un cavalier ! C’est extraordinaire car le bal est pour bientôt. Je n’y croyais plus. C’est un garçon très gentil, un sixième année de Gryffondor. Tu te rends compte ? Un sixième année. Officiellement, on a trois ans de différence, mais même avec ça, il m’a invité. C’est pas génial ça ? Il s’appelle Seamus. En plus, a priori, il connaît Harry Potter. Je suis vraiment ravie.
En plus d’être gentil, il est pas mal et il a l’air un peu maladroit.
On s’est rencontré dans les couloirs, son sac s’était déchiré. Il y avait des parchemins partout, de l’encre avait giclé sur les murs. Moi, j’avais rien vu, j’ai continué à avancer comme si de rien n’était.
Il s’est carrément jeté sous mes pieds pour m’empêcher de marcher sur un livre qu’on lui avait prêté. Du coup, on s’est retrouvé tous les deux par terre. Mon uniforme est fichu. Je vais en profiter pour demander à maman de m’en racheter un neuf.
Elle me doit bien ça.
Toujours est-il que je vais au bal accompagnée. Et c’est ça le plus important.

Par contre, ça ne va pas mieux avec Lisa. Nous nous sommes encore disputées. Et encore pour rien. Je ne sais pas pourquoi, elle refuse de me comprendre, elle ne fait vraiment rien dans ce sens. Elle est toujours là à me reprocher des trucs insignifiants.
Elle ne se rend pas compte que je n’ai pas la vie facile, contrairement à ce qu’elle peut croire.
Si elle croit que c’est facile d’être à Serpentard ! Il n’ya que des filles hautaines et méprisantes. Que des langues de vipère ou des folles.
C’est de pire en pire et ça ne s’arrangera pas, vu le cours des événements.
Heureusement qu’il y a les autres maisons.
Ce n’est pas facile d’être complètement opposée aux idées de ses acolytes.
Je crois que personne ne le sait. Déjà que les filles de ma chambre ne me parlent pas beaucoup, si en plus elles apprenaient que je les trouve ridicules…

Si quelqu’un te trouve, cher journal, je serai dans une situation effroyable. Un vrai imbroglio…

Je ne sais pas comment Lisa fait pour avoir tant d’amies alors qu’elle parle si peu. Elle a même réussi à avoir un copain.
J’espère qu’il est plus doué pour faire la conversation qu’elle.

Tu vois l’influence de Serpentard ? Je suis une langue de vipère moi aussi…
J’en ai conscience, c’est déjà ça…

Je n’arrive pas à me faire au fait que Rogue ne soit plus notre prof de potion. J’étais très douée en potion mais ça ne me sert plus à rien.
Quant aux DCFM, je suis nulle, j’ai un niveau assez bas, il va falloir que je progresse vite pour briller aux yeux de Rogue. Comment pourra-t-il m’aimer si je reste dans les dernières ?
Je trouverai bien un moyen. Après tout, ce n’est pas si mal le cours de DCFM…

J’entends les filles de ma chambre qui montent l’escalier. Je vais devoir te laisser.

A bientôt cher journal !

Je te raconterai le bal !

[513]

$$$
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le journal de Teresa ou le nombrilisme pure...   Mer 20 Aoû - 14:51

Décembre 1996

Cher journal,

Le temps est très triste : il fait gris, la neige ne se décide pas à tomber pour de bon, il fait très froid. Je déteste Poudlard en hiver. Un vieux château plein de courants d’air. Les couloirs résonnent, les pierres sont glaciales. Les dortoirs de Serpentard sont humides et austères.
Les dalles de pierres sont si froides que deux paires de chaussettes ne suffisent pas.
Quand reviendra le beau temps ?
La cheminée est prise d’assaut tous les jours, il n’y a presque plus de place devant.
J’ai du mal à faire mes devoirs. Je me demande si je ne vais pas utiliser mes gants.

En plus de tout ça, je me sens seule. Les filles de ma chambre m’ont reproché d’aller au bal avec un Gryffondor. Je ne sais même pas comment elles l’ont su.
Et de toute façon, en quoi ça les regarde ? Je n’ai pas de compte à leur rendre que je sache. Et je ne suis pas la seule fille de Serpentard à y aller avec un cavalier d’une autre maison.
J’avoue que je ne comprends toujours pas pourquoi le choixpeau m’a envoyé ici. Suis-je aussi sournoise et ambitieuse que toutes ces pimbêches ?
Il doit bien y avoir une raison.
Mais, pourquoi suis-le seule personne de la famille à être à Serpentard. Quoi qu’ils aient pu dire, je pense que papa et maman ont été assez déçus. Même s’ils sont trop gentils pour me critiquer. Emily ne s’en ai pas privé, elle.

J’espère que mes relations avec mes sœurs vont s’arranger. C’est embêtant de ne pas bien s’entendre avec sa famille. C’est la seule chose qui m’est acquis à jamais.
Et puis, avec tout ce qui se passe, il vaut mieux être soudé.
Dumbledore nous l’a dit : « l’union fait la force ».

J’ai peur.

Et je me sens seule. Toute seule. Face au monde. Ce doit être plus facile pour les moldus.
Je me sens impuissante face aux événements. Je n’ai même pas eu le courage de m’inscrire à l’armée de Dumbledore. J’aurai pu pourtant.
Pourquoi la vie est-elle si compliquée ?
Qu’a-t-on fait Tu-sais-Qui pour qu’il en veuille à notre monde à ce point ?
Il y a tant de choses qu’on ne nous explique pas. Les journaux se contredisent, je ne sais même plus qui croire. Qui dit la vérité ?
Ce que j’entends dans la salle commune est à l’opposé de ce qui se dit dans les autres maisons.
Même les professeurs se contredisent.
J’espère ne plus jamais avoir un prof comme Ombrage.

Ça y est, le vent se lève. Peut-être va-t-il enfin neiger. J’en ai assez de la boue dans le parc.

Pourquoi suis-je aussi nostalgique et déprimée aujourd’hui ? Je ne suis pourtant pas à plaindre.
BUSES sont dans deux ans. Je ne dois pas prendre trop de retard. Il faut au moins que je me maintienne au niveau.
Ne serait-ce que pour faire plaisir à papa et maman.

En plus, Emily, Mélanie et Lisa ont toutes les trois eu de bonnes notes aux BUSES. Il vaut mieux ne pas me faire remarquer en faisant le contraire…

Je te laisse, cher journal, à bientôt.

[532]
$$$
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le journal de Teresa ou le nombrilisme pure...   Mer 20 Aoû - 15:26

Décembre 1996

Cher Journal,

J’ai enfin trouvé ma robe de bal. Elle est verte. Mais pas parce que je suis à Serpentard. C’est juste pour mettre mes yeux en valeur. Après tout, ce n’est pas ma faute si j’ai les yeux verts.

J’ai reçu une lettre de papa et maman aujourd’hui. Ils ne sont pas d’accord pour me racheter un uniforme. Ils vont m’en envoyer un d’Emily, que Mélanie a mis mais qui est trop petit pour Lisa.
Pourquoi faut-il qu’elle soit si grande ? En plus elle est vraiment très mince. Tout lui va, ce n’est pas juste.
Moi, je suis sûre que j’ai grossi. Certaine même. J’avais tout perdu cet été mais là.
En plus, le froid me donne faim.

Je ne me trouvais pas très jolie mais depuis que Seamus m’a complimenté, ça va mieux. Je t’en ai déjà parlé, non ? Oui, je crois que oui. Je n’ai pas pu ne pas t’en parler.
Si ça se trouve, je vais tomber amoureuse ? Ce serait bien la première fois…
De toute façon, je ne crois pas qu’il s’intéresse à moi en tant que copine. Je suis juste une cavalière. C’est déjà pas mal. Si on arrive à garder le contact après le bal, ce serait sympa. Ça me ferait un ami de plus, ce ne serait pas du luxe.
Je l’aime bien, vraiment, il est très sympathique.

J’ai discuté avec une fille qui m’a dit qu’il s’est fait bruler les sourcils une fois. Je ne sais pas comment il s’est débrouillé. A priori, il était encore petit. Première ou deuxième année. Troisième peut-être.

Aujourd’hui, un garçon m’a dit que je faisais plus mature que mon âge. Physiquement. J’aurai préféré que ce soit mentalement mais bon.
Evidemment que je fais plus mature, puisque j’ai un an de plus. Mais ça, il ne faut pas que ça se sache. Après, tout le monde saura que j’ai un an de retard. Pourquoi a-t-il fallu que je naisse en fin d’année aussi…
Ça non plus ce n’est pas juste.

A part Lisa et peut-être les profs, je crois que personne ne le sait encore. Il ne manquerait plus que ça…
J’ai toujours été en retard sur tout de toute façon.
Mais bon. Je dois bien m’y faire. De toute façon, je suis la dernière fille de la maison, c’est sûr. J’ai entendu papa et maman qui disaient qu’ils ne voulaient plus d’enfants. En même temps, je les comprends.
En plus, à tous les coups, ça aurait encore été une fille.
Je suis sûr qu’ils auraient voulu que je sois un garçon. Mais ça ils ne me l’ont jamais dit non plus.
Pourtant, je le sais.

Il parait qu’Ollivander n’a toujours pas fait réapparition. Je me demande où il peut être. Il parait qu’il a disparut.
Je commence à me demander s’il n’a pas été enlevé. Ce serait possible en ce moment.

Tu te rends compte que j’ai eu peur d’aller à Pré-au-Lard la dernière fois ? Je m’accrochai au bras de Lisa à chaque fois qu’on croisait un homme encapuchonné.

Seamus m’a dit que tant que Dumbledore serait là, on n’aurait rien à craindre à Poudlard. Je le crois. Mais il y a déjà eu des fois où il a dû partir. Je crois qu’on a failli le mettre à Azkhaban une fois.
Je ne sais pas ce que Poudlard serait sans lui.

J’ai entendu des gens dire que Rogue avait été un mangemort.
Ce n’est pas possible. Il ne serait pas prof ici sinon.

Même si Dumbledore s’absente, il y aura toujours le professeur Rogue et le professeur Mac Gonagall. Je ne l’adore pas, elle. Elle est très sévère. Mais je lui fais confiance. Je suis sûr qu’elle est fidèle à Dumbledore et très courageuse.

Je dois arrêter de m’en faire tant que rien ne s’est passé. Ça ne sert à rien de s’inquiéter pour rien. La vie n’est pas toute rose mais ce n’est pas pour ça pour la gâcher encore plus.

Comme je le dis souvent : « On a de la merde jusqu’au cou. Raison de plus pour garder la tête haute ! »

[686]
$$$
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le journal de Teresa ou le nombrilisme pure...   Mer 20 Aoû - 16:07

Décembre 1996

Cher Journal,

J’écris encore. Comme quoi, les courtes et froides journées d’hiver sont propices à l’écriture. Je ne t’ai jamais été aussi fidèle que je sache. Si tu avais des sentiments, tu pourrais être content. Mais dans ce cas, je te jetterai à la poubelle. Je ne veux pas d’un journal qui a des sentiments. Ça voudrait dire que tu me jugerais. Et puis quoi encore ? Les humains se jugent assez entre eux, il ne manquerait plus que les journaux intimes s’y mettent aussi. Où irions-nous je te le demande ?

De mon côté en tout cas, je suis contente : les vacances approchent et je suis pressée de renter à la maison. Même si on a beaucoup de travail.
Au moins, on sera tous ensemble.
Je fais la promesse de faire de mon mieux pour éviter de me disputer avec mes sœurs. Je serai le plus sage possible. Mais elles devront être contentes : vu qu’il fait vraiment très froid, je ne mettrai pas de jupe trop courte. Elles ne pourront rien me reprocher.
J’espère qu’on quittera Londres cette année. J’ai envie de voir de la campagne. Mais différente de Poudlard si possible.

N’empêche, j’ai beau commencer à connaître le parc par cœur, je cois qu’il me manquera quand j’aurai fini ma septième année.
Ça leur a fait bizarre à mes sœurs de partir d’ici tu sais. Mélanie commence tout juste à s’en remettre.
En même temps, c’est normal. Passer sept ans ici, se faire des amis puis devoir tout quitter, ça doit être dur.
Je ne suis pas pressée d’y être. Heureusement, il me reste quatre ans encore. C’est le seul avantage que j’ai trouvé à avoir un an de retard…
Quand je pense que maman y était. Et mes grands-parents avant elle. Et leurs parents, et leurs parents à eux aussi. Ça en fait du monde, hein ? Tu imagines ? Toute ma famille maternelle y est passée.

Dans la salle des trophées, j’ai trouvé une coupe avec écrit le nom de jeune fille de maman dessus. Je suis sûr que c’est un de nos ancêtres. Elle datait du XVIIIème siècle. Tu imagines ? C’est impressionnant.
Il y avait beaucoup de Black aussi. Mais c’est normal. C’est une grande famille après tout. Et très vieille.
Notre famille aussi est assez vieille. Enfin, celle de maman, du moins. Papa, je ne sais pas. Peut-être que ça marche pareil chez les moldus, il faudra que je lui demande à l’occasion. Ça pourrait être intéressant.
Sinon, je peux aller voir le professeur d’étude moldue. Ce serait plus rapide.

Parfois, je regrette que tu ne parles pas. Tu pourrais répondre à certaines de mes questions.
Dommage. Ce n’est pas bien grave après tout.
Je préfère demander à papa. C’est plus sympa qu’à une prof.
Et puis comme ça, il verra que même si je suis à Serpentard, je m’intéresse aux moldus. J’espère que ça lui fera plaisir. Même si je ne sais pas s’il sait exactement ce que c’est Serpentard. Quelle réputation ça a. Maman a bien du lui dire.
Mais il n’entend pas grand-chose à toutes nos histoires.
Il ne s’est pas rendu compte à quel point ça aurait été embêtant si j’avais été une cracmol.
Heureusement, ça n’a pas été le cas. Je ne sais pas ce que j’aurai fait sinon...

Enfin… ça ne sert à rien de ressasser de vieux souvenirs. D’autant plus que j’étais bien trop petite pour m’en souvenir…

A bientôt cher journal !

[576]
$$$
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le journal de Teresa ou le nombrilisme pure...   Mer 20 Aoû - 18:31

Décembre 1996

Cher Journal,

Il faudrait peut-être que je te donne un nom. « Journal », ce n’est pas très attrayant. Je n’aimerai pas qu’on m’appelle comme ça.
Comment pourrais-je t’appeler ? Seamus ? Non, quand même, ça fait un petit peu accro, là !
Alors, un prénom que j’ai toujours aimé… Je ne sais vraiment pas.

Cher James ? Non.
Cher Henry ? Non plus, c’est moche…
Cher Thomas ? Non. Trop banal.
Cher Swann ? Oui, pourquoi pas. J’aime bien Swann.

Moui. Pour le moment, je t’appellerai Swann…

Je recommence :

Cher Swann,

Me revoilà. Il neige pour de bon cette fois. Enfin. Le parc est devenu tout blanc, ça change de la boue qui l’avait recouvert depuis un moment.
Il fait toujours aussi froid mais la lumière est merveilleuse.
Je crois que je vais sortir cette après-midi.

Hier, j’ai fait une bataille de neige. C’était sympa jusqu’à ce que je reçoive une boulle de neige dans le cou. C’était horrible. Ça a coulé tout le long de ma nuque, le long de ma colonne vertébrale. J’ai eut froid toute la soirée après ça.

Pour la première fois, je suis entrée dans la salle commune des Serdaigle aujourd’hui. C’est très beau, très lumineux. Il y a de grandes fenêtres.
Il n’y a pas du tout la même ambiance qu’ici. C’est plus chaleureux. Je n’imagine même pas comment doit être celle des Gryffondor. Si Serdaigle en bleu est chaleureuse, je pense que le rouge doit être encore plus chaud.
Je crois qu’elle se trouve dans une tour aussi.
Il me semble qu’à Poufsouffle, par contre, il n’y a pas de fenêtre. Du moins je ne crois pas. Comme à Serpentard. Mais ça doit quand même être plus joli qu’ici. Mais je préfère avoir un serpent pour emblème qu’un blaireau.
Ça équilibre les choses.

Il faut que j’arrive à rendre une fille jalouse au bal : Lavande Brown.
Je crois que Seamus l’aime bien. Mais elle va au bal avec quelqu’un d’autre. Il faut donc que je sois plus jolie qu’elle.
Lisa me reproche souvent ma vulgarité. Je vais faire de mon mieux pour être élégante cette fois : pas de robe trop courte, pas de décolleté trop profond, pas de talons trop hauts, pas trop de maquillage.
Et puis, peut-être que pour une fois, je m’attacherai les cheveux. On verra.
Je demanderai des conseils à Lisa.
Sa neutralité avec mon excès devra donner un résultat concluant logiquement.
J’espère que je lui plairais. Il ne faut pas que je lui fasse honte. Il a été trop gentil avec moi.

Oh ! Je suis si contente ! J’ai vraiment hâte d’aller au bal ! Je raconterai tout à papa et maman pendant les vacances.
Pourquoi les jours passent-ils si lentement…

Papa et maman ne m’ont toujours pas dit si on partait ou si on restait à la maison. Peut-être devront-ils travailler pendant les vacances ? Dans ce cas, il faudra que je les aide. Je n’adore pas être serveuse. C’est ennuyeux et a fatigue les pieds.
Et je ne gagne même pas d’argent.
Mais ça me plairait bien de reprendre le café plus tard. Vu les notes que j’ai en cours, ce sera peut-être ma seule possibilité.
L’avenir est si flou en ce moment…
Mais je suis jeune encore. J’ai le temps de voir ce qui me plaira de faire…
Je te tiendrai au courant.

A bientôt Swann, mon cher Journal !

[561]
$$$
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le journal de Teresa ou le nombrilisme pure...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le journal de Teresa ou le nombrilisme pure...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
» Journal de Hermione Blake
» Journal d'un archéologue [PV]
» Critique de la raison pure [essai]
» Fatal Bazooka - Ce matin va etre une pure soirée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 7 :: Réunions de l'AD-
Sauter vers: