AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Pas de panique, surtout pas de panique.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Neville
avatar



MessageSujet: Pas de panique, surtout pas de panique.   Dim 23 Avr - 17:26

L'après-midi était déjà bien avancé lorsqu'une petite silhouette entra timidement dans le grand hall et y trottina d'un pas incertain avant de s'arrêter, visiblement indécis, face à l'escalier.
Lançant un coup d'oeil inquiet autour de lui, Neville déglutit et commença à sautiller d'un pied sur l'autre, tel le plongeur avant de s'élancer du haut du 10 mètres pour la toute première fois.

On lui avait dit que Poudlard était grand, bien sûr, tout le monde le savait, de toute manière. Mais aux yeux du garçon de onze qu'il était, le "grand" en question était un euphémisme de la pire espèce. Ce château était gigantesque, le genre de demeure qui aurait tout à fait convenu à Pantagruel et Gargantua.
Il ne voyait même pas le bout de cet escalier et n'avait aucune idée de la manière dont il allait s'y prendre pour rejoindre sa salle commune. Pour comble de malheur, il avait perdu Trevor. Non pas que le crapaud fusse d'un grand secours en matière d'orientation, bien au contraire, mais avoir un être vivant connu à ses côtés, tout batracien soit-il, était toujours rassurant dans ce genre de circonstances.

Passablement affolé voire même franchement terrifié, Neville se laissa tomber sur la première marche de l'escalier et se prit la tête dans les mains.
Il avait le sentiment désagréable que l'administration Poudlardienne avait commis une grossière erreur en l'acceptant ici. Nul doute que la lettre ne lui était en réalité pas adressée et qu'à l'heure qu'il était, un autre petit garçon attendait désespérément une chouette de Poudlard porteuse d'une heureuse nouvelle.

Neville n'avait jamais compris pourquoi tous ses camarades de primaire version sorcière étaient si impatients d'entrer à Poudlard. Pour sa part, il aurait donné n'importe quoi pour rester tranquillement dans sa vieille salle de classe, où personne ne lui demandait rien, et où tout ce qu'il avait à faire, c'était participer de temps à autre pour satisfaire les autorités scolaires.
Sa répartition à Gryffondor avait constitué la première grosse surprise de la soirée. Il était quasiment persuadé que Poufsouffle était fait pour lui... Ce qui aurait bien entendu déçu la Mère-Grand, mais que voulez-vous...

Coupant court à ses puissantes réflexions, le jeune sorcier - puisqu'il semblait bien devoir en être un - parcourut une nouvelle fois des yeux le grand hall et étouffa un soupir. Désert. A croire qu'il n'y avait pas âme qui vive dans ses murs. Il se voyait bien parti pour une nuit dans les escaliers.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Pas de panique, surtout pas de panique.   Lun 24 Avr - 19:19

Satine, comme à son habitude, traînait dans les couloirs. Non pas que ce fut son passe temps favori, non. Mais la demoiselle ne faisait pas que traîner… Elle était à l’affût d’un nouveau passage secret, d’une pièce inexplorée, ou encore d’un nouvel artefact ! Bref, quelque chose pour pimenter sa soirée. Les divers portraits, qui commençaient décidément à voir la jeune fille bien souvent, lui lançaient des regards exaspérés, l’air de dire : « Hé petite, va donc te coucher ! La curiosité est un vilain défaut… » ; mais ce n’était pas Satine qui allait écouter leurs conseils implicites.

La jeune Gryffondor se trouvait près d’une statue, qui d’après elle, n’était pas exactement comme ses consoeurs, quand un bruit étrange se fit entendre. On aurait dit une plainte gutturale, ou peut-être, un gémissement désespéré… Ce qui eut pour conséquence de faire frissonner la jeune lady. Puis tout d’un coup, son esprit aventurier reprit le dessus.

« Je savais bien qu’elle avait quelque chose de louche, cette statue… »

Elle observait pensivement le buste, quand une chose jaillit des jambes de la sorcière. Satine roula des yeux effrayés, recula précipitamment, et finit les quatre fers en l’air. C’est alors qu’elle aperçut… un crapaud. Sous le coup de l’émotion, la demoiselle éclata de rire. Se redressant tant bien que mal, elle prit délicatement la bestiole dans ses mains, se demandant bien se qu’elle allait pouvoir en faire.

Songeant que la meilleure solution était encore de regagner la salle commune des Gryffondors, la jeune demoiselle fit un demi-tour savant, et, tandis qu’elle s’approchait de l’escalier, elle remarqua un jeune homme assis sur une marche. Stupéfaite, Satine s’arrêta net. Sa première pensée fut que le jeune homme avait sans doute vu toute la scène, résultat, elle rougit. Mais en y réfléchissant, elle-même ne venait que de le découvrir… avec un peu de chance, il ne l’avait pas vu tomber.

Reprenant constance, elle ferma sa bouche restée entre ouverte et se dirigea, toute souriante, vers le jeune homme.

« Bonsoir ! Que fais-tu ici à cette heure ? Enfin, ça ne me regarde pas, tu me diras… Désolée ! » Ajouta-t-elle, se rendant compte que sa question, face à un inconnu, pouvait paraître déplacée.

Le crapaud, qu’elle tenait toujours dans sa main, émit un coassement sourd.

« Au fait, je m’appelle Satine Farell, de Gryffondor. Ravie de faire ta connaissance. »
Revenir en haut Aller en bas

Neville
avatar



MessageSujet: Re: Pas de panique, surtout pas de panique.   Mar 25 Avr - 14:11

Neville était justement en train de s'imaginer les gros titres de la presse du lendemain.

"Il passe la nuit sur la première marche de l'escalier : un élève meurt de froid"

Que c'était dramatique ! Pour un peu, il s'en arracherait une larme ou deux. Certes, la température était plus qu'agréable mais qui sait, au beau milieu de la nuit, avec un peu de malchance, le thermomètre tomberait en dessous de zéro et alors...
Le jeune garçon contint un délicieux frisson d'angoisse et resserra les plis de sa large cape contre lui. Il commençait à avoir vraiment sommeil, à présent, et il aurait donné cher pour être assis sur un vrai matelas et non sur une dure marche glacée, toute de marbre soit-elle !

Entendant un bruit non loin de là - était-ce déjà le cavalier de la folie qui venait le tourmenter ? - Neville redressa vivement la tête et lança des coups d'oeil anxieux tout autour de lui.
Il n'avait pas la perfection de vision de l'aigle mais ses yeux étaient assez développés pour lui permettre de remarquer Satine.
Ne l'ayant pas vu tomber, Neville ne se précipita pas vers elle en se sentant investi du rôle de la main charitable. De toute manière, ses jambes étaient bien trop engourdies pour qu'il puisse esquisser un mouvement.

Il se contenta donc de rester stupidement et béatement assis sur sa marche, ouvrant des mirettes toutes rondes lorsque Satine vint s'adresser à lui, Trevor dans les mains. Cette fille était Marraine la Bonne Fée en personne : retrouver Trevor relevait du miracle le plus pur.
Oubliant les petites fourmis qui lui chatouillaient les jambes, Neville se remit debout d'un bond et s'exclama d'un ton où joie et étonnement se mélangeaient :

- Trevor !

Puis, constatant qu'il venait de faire preuve d'une grossièreté à toute épreuve, il rougit avant de bafouiller un lamentable :

- C'estmoncrapaudjesuisdésoléilmaéchappémaisçanesereproduiraplus...

Enfin, ça, ça restait à voir. Neville lança un coup d'oeil en biais à Trevor, l'air de dire "n'est ce pas mon vieux que tu ne recommenceras plus ?" mais le batracien n'eut pour seule réponse qu'un coassement désintéressé que l'on pouvait interpréter par un "Cours toujours" désespérant.

Penaud, Neville tourna à nouveau son regard vers Satine et manqua défaillir de bonheur en reconnaissant en elle une Gryffondor avertie. Merci Merlin, vieillard sénile entre tous, il était sauvé... Enfin presque :

- Hum... Je suis Neville Londubat, je suis nouveau à Gryffondor et... enfin, c'est stupide mais je suis perdu... En fait, je m'apprêtais à dormir sur cette marche pour la nuit... Mais si tu sais où je peux trouver un lit, même en peau de bêtes et matelas de fougères, je suis intéressé.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Pas de panique, surtout pas de panique.   Mar 25 Avr - 17:53

Légèrement surprise par le bond du jeune homme, Satine recula de quelque pas, protégeant de sa main valide le crapaud. Le jeune garçon l’appelait Trevor… Se demandant un instant si il n’était pas resté trop longtemps seul sur sa marche, la jeune demoiselle fronça les sourcils. Puis, après avoir tendu l’oreille et compris l’explication du garçon, Satine se sentit rougir, tout comme lui. Bien sûr, il parlait du crapaud ! Finalement, c’était elle qui était restée trop longtemps à observer des statues…

Un peu mal à l’aise, elle l’écouta se présenter. Et il avait l’air plutôt content de la voir, puisqu’il s’était égaré.
Satine ne pu s’empêcher de rire, et lui dit gentiment :

« Mais non ne t’inquiètes pas ! Je suis sûre qu’un lit confortable t’attend dans le dortoir ! Et puis, je ne pense pas qu’on t’aurait laissé ici… »

Ajouta-t-elle en souriant.
En y repensant, Satine avait eu de la chance, puisqu’elle ne s’était jamais perdue. Et pourtant, ce n’était pas faute d’avoir essayé. Enfin… disons qu’avec toutes ces escapades, il était étonnant que son sens aigu de l’orientation lui ait suffi…

Une petite lueur, dangereusement enjouée, s’enflamma dans ses yeux bleus. Et si ce jeune homme voulait visiter un peu ? Certes, la demoiselle n’avait pas trouvé beaucoup de passage secret, bon d’accord, aucun, mais elle connaissait quelques couloirs où les tableaux lui semblaient étranges, et où les armures paraissaient insolites.

« Tu veux visiter un peu ? Je ne suis pas ici depuis longtemps, mais je connais les endroits les plus… euh, réputés ! »

Dit-elle avec un sourire éclatant.

« Enfin… Peut-être que tu préfères te reposer dans la salle commune… »

Satine le regardait désormais d’un air pratiquement suppliant, tout en essayant d’avoir l’air polie (et le résultat n’était pas des plus concluant...)
Revenir en haut Aller en bas

Neville
avatar



MessageSujet: Re: Pas de panique, surtout pas de panique.   Mer 26 Avr - 13:37

Mais Neville était bien trop enchanté d'avoir 1) finalement trouvé âme qui vivote dans ce château et 2) mis la main sur ce fugueur de Tervor, pour seulement songer à se demander si oui ou non la jeune fille avait un sens aigüe de la politesse. De toute façon, Neville n'était certainement pas en position de force pour le moment alors autant rester muet quant à la délicate question des civilités élémentaires. D'ailleurs, il y a fort à parier que jamais ô grand jamais aucune VIP des Grands Salons n'a consacré un chapitre de son livre "Comment bien se tenir en société ?" aux rencontres nocturnes dans les grands escaliers.

Bref, bref, bref, le jeune garçon adressa un sourire tremblotant à Satine, le genre de sourire que toute personne persuadée de se faire buter en touche dans moins de trois minutes pour cause d'inintérêt total adresse à son interlocuteur (et, en l'occurence, interlocutrice) et répondit d'une voix hésitante :

- Oh ! Merci beaucoup, c'est vraiment très gentil de te proposer de me servir de guide... Hum... Tu es sûre que je ne te dérange pas ? Je peux rester sur ma marche et attendre le Trépas, si tu préféres, rajouta-t-il d'un ton pathétique au possible.

Neville se tut, rosit légérement avant de reprendre avec un tantinet plus d'assurance :

- En tout cas, je susi partant pour un tour de l'école.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Pas de panique, surtout pas de panique.   Lun 8 Mai - 13:40

« Oh non, tu ne me déranges pas du tout ! »

Répondit la jeune fille en souriant. Elle posa ensuite ses mains sur ses hanches, semblant réfléchir à l’endroit le plus approprié pour une première visite. Puis, après quelques secondes, elle se remit à parler, tout en faisant quelques pas vers le milieu de Hall.

« Et bien, ici, comme tu l’auras remarqué, c’est le Hall d’entrée… »
Elle présenta d’une main une porte située sur le côté :
« Ici, tu as la Grande Salle… »Satine tourna ensuite la tête vers les escaliers. Finalement, servir de guide, c’était plutôt dur ! Et sa visite était loin d’être passionnante… Secouant la tête, elle se rapprocha du jeune homme, et dit doucement :

« Je suis désolée, je ne t’ai même pas demandé où tu voulais aller… Si tu veux, je peux te montrer le Parc, avec le Lac, ou bien la Forêt Interdite ! Je n’y suis pas encore allé, mais ça a l’air tout à fait passionnant… Ou si tu préfères, je peux te faire visiter les cuisines, ou les couloirs… »
Finit-elle en énumérant les différents endroits potentiellement intéressants.
Revenir en haut Aller en bas

Neville
avatar



MessageSujet: Re: Pas de panique, surtout pas de panique.   Mer 10 Mai - 19:14

La forêt interdite ? Il avait bien entendu la forêt interdite ? Mais elle n'était pas strictement interdite - comme son nom l'indique - aux élèves tenant à la vie, cette forêt ?
Certes, Neville n'était pas d'une nature particulièrement enjouée, cependant, le suicide était loin, très loin d'être sa préoccupation immédiate, pas plus que ne l'était le désir frénétique de faire perdre des points à sa maison.
D'ailleurs, son côté Poufsouffle - et ceci est dit avec un maximum de respect envers les Poufsouffles, la témérité n'est pas mère de sûreté - lui criait de ne surtout pas faire quelque chose de stupide, comme aller baguenauder dans la forêt interdite, par exemple, maintenant. Heureusement que ledit cri était muet, sans quoi, le malheureux enfant serait devenu sourd.

Bref, les couloirs semblaient tout à coup beaucoup plus attirants au Gryffondor, surtout lorsqu'il les parcourait en compagnie de quelqu'un muni d'un véritable système de GPS mental. Certes, Nevilel ignorait tout du GPS, il n'empêche que c'était bien dommage pour lui, dont le sens de l'orientation défaillant avait si souvent des ratés qu'ils en devenaient banals.
Hélas ! Comment dire à quelqu'un qui considérait la forêt (interdire, notons-le) comme absolument passionnante que la cuisine avait ses attraits ?
Son estomac apporta la solution en gargouillant avec frénésie : l'adrénaline, ça creuse !

- Ben, je veux bien commencer par les cuisines...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pas de panique, surtout pas de panique.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pas de panique, surtout pas de panique.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vent de panique au Collège St-Paul (koté sa pralé mezanmi)
» Stressed Eric alias Eric la panique [Télé/Série animée]
» panique sur le titanic
» [Thème 5] Panique au Ministère [Mis]
» Ne frappe surtout pas le visage, c'est trop visible ! [Valentin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 1-
Sauter vers: