AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Cours de niveau 1 n°2 : Les Sortilèges du Rire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de niveau 1 n°2 : Les Sortilèges du Rire.   Sam 11 Oct - 22:44

Une autre fille entra dans la classe. Ah ! Enfin une autre Gryffondor ! Mais Laura se renfrogna bien vite en voyant qui c’était. Encore elle ? Dès sa première rencontre avec Jessika, la jeune sorcière avait détesté sa condisciple. Premièrement, elle avait fait comme si elle n’existait pas. Deuxièmement, elle avait râlé d’une façon que Laura n’avait pas du tout apprécié sur Colin. Bon, certes, elle s’était pris un marteau sur le pied, mais tout de même ! Le petit Gryffondor n’avait pas fait exprès, du moins, elle l’espérait.

Et ce qui devait arriver arriva, après avoir été à côté de sa jumelle de Serdaigle, l’autre venait la voir. Mais elle le savait pourtant ! Elle n’avait pu l’ignorer car Laura n’avait pas l’habitude de garder ses pensées en elle. Elle disait ce qu’elle avait à dire, tant pis si l’autre s’en sentait blessé. Comme dit le dicton, « il n’y a que la vérité qui blesse ».

Bon, maintenant il lui fallait répondre. Bien sûr, elle ne pouvait pas se permettre d’être trop désagréable en présence de Flitwick. Mais là, c’était vraiment de la provocation. Laura ne croyait pas ses yeux, même le ton utilisé et les mots choisis par sa condisciple lui semblaient être fait pour l’énerver. Du calme. Elle devait se calmer. Entrer en conflit ouvert au beau milieu d’un cours n’était pas la meilleure idée qui lui était venue à l’esprit. Il fallait répondre avec indifférence et ne pas s’énerver. Après tout, l’autre n’avait fait que la saluer.


- Salut, Jessica.


Elle avait plus ou moins réussit à se contrôler, mais il ne fallait surtout pas que l’échange dure trop longtemps ou elle risquait de ne pas tenir. Chez Laura, tout devait sortir. Elle avait assez apprit de ce qu’il pouvait arriver dans la vie pour ne pas retenir ses paroles. S’il devait lui arriver quelque chose, autant que tout le monde sache ce qu’elle pensait d’eux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de niveau 1 n°2 : Les Sortilèges du Rire.   Mar 14 Oct - 17:59

Maia était en pleine forme ce matin et était gonflée à bloc. Elle avait reçu une lettre de sa famille et tout allait bien. Elle avait encore un peu le mal du pays, mais ça commençait à s'estomper. De toute façon, elle les verrait pour les vacances.

Elle arriva devant la classe de Sortilèges un peu essoufflée. Elle était partie aujourd'hui en pleine chasse au trésor : trouver les passages secrets du chateau. Elle avait discuté un bon moment avec Sir Nicholas, vraiment c'était quelqu'un de très passionnant, il connaissait des tas de choses, et c'est lui qui lui avait parlé de ces passages. Dès qu'elle avait entendu ça, elle ne pouvait pas résister. Sa curiosité la tuera un jour !

Aussi elle avait passé au crible le château. Elle s'était agitée dans tous les sens et tous ceux qui l'avaient croisée avaient vraiment du la prendre pour une folle en la voyant tâter les murs et les peintures comme ça. Mais bon l'essentiel était l'aventure et elle avait trouvé plusieurs passages secrets !

Maia entra finalement dans la salle de cours. Il y avait déjà pas mal de monde. Elle reconnaissait quelques personnes qui étaient avec elle au cours spécial des professeurs Chourave et Rogue, mais elle n'avait pas vraiment fait plus ample connaissance avec elles. Ce n'était pas évident, tout le monde se connaissait depuis un moment et restait entre eux.

Elle ne voulait pas s'imposer à quelqu'un aussi elle se dirigea vers une table de libre vers le milieu de la classe. Elle voulut saluer le professeur mais, vu qu'il était en pleine discussion avec une élève, elle ne l'interrompit pas. En passant, elle entendit deux filles qui discuter et il semblait avoir de la tension entre elles.

*Visiblement elles ne s'apprécient pas vraiment ces deux-là.*

La jeune Maia s'installa et commença à sortir son livre et son nécessaire d'écriture. C'était d'ailleurs quelque chose à laquelle elle avait du mal à s'habituer. Ecrire avec une plume et un encrier n'était pas du tout pratique. Elle n'arrivait pas à écrire sans faire plein de tâches partout sur le parchemin.

Comment ils faisaient tous ? C'est sûr, la plupart viennent de familles sorcières, ils ont l'habitude mais y'a en d'autres comme moi qui n'ont jamais écrit avec une plume auparavant et pourtant ils s'en sortent bien. Ca l'énervait vraiment, elle avait du mal à relire ses notes après et elle n'osait pas penser aux notes qu'elle aurait aux devoirs avec une présentation pareille.

Voila elle était fin prête à commencer. Contrairement à ce qu'elle avait pensé, elle n'était pas du tout en retard mais en avance même. C'était bien la peine de courir dans les couloirs et de venir essoufflée ! Elle profita alors de l'attente pour examiner le professeur.

Le professeur Flitwick avait une excellente réputation dans l'école. Malgré sa taille, il était respecté et apprécié par tout le monde. Elle n'était pas là lors du premier cours, mais d'après ce qu'elle avait entendu, c'était un super cours où tout le monde s'était bien amusés. D'ailleurs tout le monde avait l'air détendu.

C'était vraiment un concept qu'elle aimait. Apprendre tout en s'amusant ! C'était sûr qu'on devrait au moins s'intéresser davantage au cours et ne pas piquer du nez toutes les trois secondes comme en histoire. Merlin, qu'elle détestait l'histoire ! Enfin bref, ici c'était les sortilèges et elle était sûre qu'elle allait adorer.



566 mots

AAA par A.S. 20.10.08
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de niveau 1 n°2 : Les Sortilèges du Rire.   Ven 24 Oct - 17:30

Ann entra dans la classe en castastrophe. Elle avait bien faillit arriver en retard à son cours de sortilèges, ce qui aurait probablement coûté quelques points à Serpentard.

Elle s'assit à côté d'un autre élève, sans même remarquer de qui il s'agissait. À vrai dire, Ann était plongée dans ses pensées. Elle pensait à sa retenue de la veille. La jeune fille, qui s'était promenée dans les couloirs la nuit, avait eut le malheur de tomber sur Rusard, qui s'était fait un immense plaisir de lui donner une retenue. Ann repensa à ce qu'elle avait dit à Rusard la veille, lorsque celui-ci s'était offusqué de voir Mme Pince repousser Miss Teige, qui ne cessait de l'embêter.
"Ce n'est qu'un chat."
Une simple petite phrase qui avait pourtant mit Rusard dans tout ses états.

"Il est complètement cinglé," pensa Ann, en soupirant.

La jeune Serpentard attendit que le cours commence, toujours plongée dans ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Assistant

Parchemins : 330
Âge : 27 ans
Actuellement : Assistant en DCFM


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Matt

MessageSujet: Re: Cours de niveau 1 n°2 : Les Sortilèges du Rire.   Sam 25 Oct - 13:21

Héhé. Du coup, le prof se leva se dandinant joyeusement xD, descendit de sa montagne de livre et décrivit le cours qui allait suivre. Car Summer avait rajouté qu'elle trouvait le cours passionnant, ainsi qu'Abby. Et ça ne fit qu'augmenter la bonne humeur du nain. Il était marrant quand même. Avec ses petites jambes et ses petits bras qui bougaient tout le temps. Une vrai ptite puce. x] D'autres élèves arrivèrent aussi en cours, dont quelques connaissances.

« Alors, que vas-t-on bien pouvoir faire d’après vous ? Je vous annonce d’office que le cours est spécial dans le sens ou l’on va beaucoup, mais alors beaucoup rire ! Bien plus qu’avec la bataille. Vous comprendrez bien, plus tard. Et vous Miss Erwind, toujours captivée par le duel ? J’ai quelques bons livres sur le sujet, venez me voir en fin d’heure, je vous en prêterai un sans soucis. »

Tandis que la jeune Poufsouffle partait dans une conversation avec le professeur de sortilèges, Matt s'imagina ce qu'il allait pouvoir se produire en cours. Un duel ? C'était une possibilité. Ou alors, peut-être une activité plus palpitante... Cependant, une chose le tira hors de ses pensées : Il venait de sentir quelque chose se poser sur ses genoux. Le jeune Rouge et Or releva la tête avant de voir le professeur continuer son chemin vers son " bureau " , l'air de rien. Sûrement était-ce un cadeau pour les belles paroles qu'ils avaient dites à propos du cour . Le petit Stevens observa la boite qu'il avait à présent sur les genoux. Des couines-souris. Génial ! Le sourire de Matt s'agrandit, et il se tourna vers Summer qui avait visiblement, elle aussi, obtenu ce présent.

Reportant son attention vers le prof, le jeune garçon ne remarqua pas la feuille qui avait volé en direction d' Enry et Katina, mais peu de temps après, par réflexe et voyant la feuille arriver à présent vers lui, il essaya d'attraper le papier mais à la place, prit la main de la jolie blonde. En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, ses joues rosées prirent une teinte cramoisie inquiétante. Humhum. Et, un peu beaucoup gêné, le lion détourna son regard de la Jaune et Noir avant de voir qu'Enry et Katchoo avait subi le même sort. C'était ça qu'il y allait avoir de spécial ce cours-çi ? Mais non...

Abbygael se leva à son tour pour voir quel était ce bout de parchemin qui avait réussi à faire rougir quatre élèves en moins d'une minute. Elle finit par prendre la feuillle, précédemment écrasé par des ignobles Serpentards. Elle ouvrit le bout de papier, avant de le redonner au professeur nain, légèrement gêné. Décidément, y avait que de la gêne dans ce cours-çi ! Et lorsque la jeune fille retourna à sa place, Matt lui chuchota ;


" Psst ! 'Y avait marqué quoi sur la feuille ? "

Il avait les mains moites et les joues encore un peu rouges du petit évènement qui venait de se passer.


  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de niveau 1 n°2 : Les Sortilèges du Rire.   Sam 25 Oct - 22:41

Et un nouveau cours de Sortilège, un ! Eh oui Lethe était motivée pour sa nouvelle leçon de charmes. A vrai dire le dernier cours de sorts l’avait laissé sur sa soif. En une seule fois Flitwich avait réussi à les mettre à l’aise et faire en sorte qu’il y ait une bonne ambiance. Trop fort le Fifi ! Bref, la jeune Kase était heureuse de retrouver l’ amphithéâtre où se déroulait la seconde partie du cours.

En sautillant gaiement, la jeune fille traversa une grande partie du château. D’un geste de la main et d’un grand sourire, elle saluait ses amies ou ses connaissances. Certaines personnes, parmi lesquelles Alyss Fledge, Abbygaël Erwind ou encore Anabelle Montgomery ont même eu le droit à un cordial :

" Coucou tu vas bien ?".

Malheureusement, la fillette n’avait eu aucune réponse à aucune de ses questions... EH oui la sonnerie de début de cours avait retenti à chaque fois à ce moment précis : Résultat deux retards en cours mais avec habilité elle avait réussi à éviter de faire perdre des points à Poufsouffle.
Enfin bref, Lethe arriva, pour la première fois de la journée, à l’heure en cours de Sortilège. A l’heure et même en avance, puisque seulement trois élèves étaient devant la salle. Elle les observa quelques instant puis se rendant compte qu’elle n’en connaissait aucun elle alla se caler contre le mur en attendant l’entrée en classe.
Les minutes passèrent et les élèves s’en allèrent. Anxieuse Lethe consulta sa montre : 13 :10. Mince, voila déjà dix minutes que le cours avait commencé ! Encore une fois elle était en retard, et cette fois-ci c’était quand même un gros retard.

Le crane remplit de cent questions diverses, comme : Comment ai-je bien pu ne pas entendre la sonnerie ? Ou encore : Ferais-je perdre des points à ma maison ? Inquiète, elle s’avança à pas lent jusqu’au battant de la porte et y frappa à trois reprises. Les coups, pourtant peu audibles, arrivèrent jusqu’aux oreilles de Filius Flitwich car il invita la retardataire à entrer dans la salle. La porte s’ouvrit toute seule et Lethe pénétra dans la classe la tête légèrement inclinée vers le bas et le regard fuyant.

Finalement, après une marche qui lui parut durer une éternité, elle atteignit le bureau du maître de charmes. Il la regardait d’un œil mi-surpris mi-en colère. D’une petite voix Lethe s’excusa de son retard :

- Je... je suis désolée Monsieur, Je n’ai pas... pas ... entendu la sonnerie..., dit-elle honteusement.

D’un geste de la main Flitwich lui indiqua d’aller s’asseoir mais Lethe avait clairement compris qu’elle était en attente de jugement...

La tête et le regard toujours résolument fixés vers le sol elle grimpa les marches de l’estrade pour gagner le rang du fond... Loin de tous les regards et des grimaces mécontentes...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de niveau 1 n°2 : Les Sortilèges du Rire.   Jeu 30 Oct - 19:33

« Bonjour Professeur Flitwick », « Bonjour professeur », scandaient les chers petits chérubins qui s’empressaient de rentrer en cours. D’autres avaient une expression nettement moins enthousiaste, et marmonnaient un vague « ’Jour » en rentrant, sans daigner lancer le moindre regard vers le minuscule nain. Occupé à caler ses lunettes au bout de son petit nez, il saisit fermement sa plume avec un regard qui signifiait, dans de telles circonstances, « si tu fais une seule rature, je te jette un Incendio carabiné, un point c’est tout », et entama la correction d’une montagne de copies. Au fur et à mesure de ses pérégrinations à travers les sentiers sinueux des méandres de l’esprit de l’élève moyennement abrutit, il fit la découverte de définition subtiles, ne citons en exemple que « Question 3 A, qu’est ce que l’oblitération ? L’oblitération, c’est le fait d’oblitérer ». A vos souhaits. D’autres, plus subtils encore, à la veille de leurs examens de fin d’année, rédigeaient au minimum trois pages de baratin où la fameuse formule de disparition, « Disparités », côtoyait la non moins profonde réflexion sur le grand Hauteur de théories magiques, Gilbert Salopette. Se grattant le front, il songea avec désespoir au lendemain de correction des BUSE de ses élèves. « 3 % de réussite, c’est mieux que d’habitude Filius, vous aurez une augmentation de salaire. Veillez à ne pas les faire trop travailler non plus, ils pourraient faire mieux, ce serait dommage pour votre avancement ». Ah, la vie triviale et fatigante d’un professeur moyen d’une académie moyenne aux élèves stupides n’est pas de tout repos. Jetant un coup d’œil au dessus de sa forêt de perles en tous genres, il remarqua que la très aimable Miss Erwind lui avait rapporté son bout de papier, dommage, il n’aurait pas de démonstration d’attraction à faire.

Empoignant le papier de sa vieille main noueuse, il fit signe à Miss Erwind de s’avancer, et lui chuchota vivement : « Ces livres dans les sacs sont pour vous, et heu, inutile de me les redonner, c’est un cadeau ». Il lui accorda un sourire qui lui fit trois fois le tour de la tête et, dans un élan de bonne humeur accueillit très amicalement les nouveaux venus. Hm, des Serpentards, je vous tiens à l’œil tous les deux, non mais des fois ! Pas question de leurs faire un cours sur le rire pour qu’il te torture après en te chatouillant les doigts de pieds jusqu’à ce que mort s’en suive ! « Bonjour chère Laura ! Comment vas-tu ? », Lança joyeusement le maître des sorts, lorsqu’il vit entrer la jeune Gryffondor toute de rouge vêtue. Il agita la main et lui fit signe d’approcher. Une expression surprise passa sur le visage de la petite : Comment ça, s’approcher d’un Filius villipendis periculiororum, ascendance gobeline non déclarée et petites mains noueuses promptes à étrangler les élèves insolents ? Cheminant le plus lentement possible, elle s’arrêta enfin à mi-parcours, en effet, trois élèves s’introduisirent dans la classe, deux portaient les mêmes couleurs pourpres, et la troisième le noble blason azur et bronze de la non moins respectable maison Serdaigle. Au moment même où Jessica Fenty remarqua que Laura se rendait vers Flitwick, elle fronça légèrement les sourcils et salua vivement Laura.

Profitant de l’inattention des 3 nouvelles arrivantes, il fit de grands signes de bras en grimaçant à Laura pour lui dire de s’éloigner le plus possible de son bureau, en essayant de lui faire comprendre, en formant des angles contre-natures avec ses bras et en enchaînant des signaux incompréhensibles avec ses deux doigts droits, qu’elle devrait revenir à la fin de l’heure. La malheureuse n’y comprit plus rien et interpréta dans les mouvements ubuesques de Flitwick un message du genre : «Toi, misérable élève (il la désigna du doigt en grimaçant, avec un air tout crispé), N’essaye pas de t’enfuir (il mima des bonhommes entrain de se promener) , à la fin de l’heure (il tapota son poignet en faisant de grands cercles), Je te tue avec mon ouvre-lettre (il ramena plusieurs fois de suite son doigt vers son petit cœur de nain et montra un ouvre lettre pointu sur son bureau). Très étonné de son air de terreur franche et non dissimulée, il insista une dernière fois en serrant les dents tout en retapant sur son poignet avec de grands moulinets, une mimique traduite par Laura comme un horrible : « Ta sentence approche, je jubile (petit sourire interprété comme un violent rire sardonique) ». Puis, considérant que tout allait pour le mieux, il salua jovialement les sœurs Fenty et Miss Christensen, une première année qu’il ne connaissait que trop peu : « Ah, Bonjour Miss et Miss Fenty ! Bonjour Miss Christensen ! ».

Bon, si le lecteur a suivi jusqu’ici, bravo hein, je vous félicite ! Néanmoins, le message interprété par Laura, qui s’entretenait silencieusement avec Jessica Fenty, en parlant à toute allure de plans qui pourraient l’extirper de la salle de classe avant que Flitwick ne la découpe en morceaux avec son ouvre lettre, n’avait rien de celui d’un serial-killer d’élèves innocents ! Oh non, le vieux nain avait une toute autre idée derrière la tête lorsqu’il avait demandé à Laura de s’approcher. En effet, Irma, délicieuse bibliothécaire, était en étroit contact avec la chère Laura, d’où un intérêt exacerbé pour la jeune Gryffondor, qui aurait pu jouer un parfait messager du cœur, en transmettant ses billets doux à la ravissante Irma. Le pauvre Filius était bien loin de se douter du gigantesque contre-sens auquel avait donné lieu ses gestes, heu, complexes, aussi s’étonna t-il une fois encore de voir des élèves le regarder d’air aussi étrange. Bon, visiblement, il y avait un truc qui clochait, mais lequel, alors là, « pff », fit-il en expirant violemment tout l’air de ses bajoues qui redevinrent flasques, il abandonna. Fredonnant une petite musique, il accueillit Miss Kase en plaisantant un peu, lui faisant une fausse grimace de mécontentement, qui, lorsqu’elle vint se répandre en mille excuses, se transforma en un grand sourire : Lui, Filius Flitwick, ascendance gobeline non déclarée, réprimander une de ses élèves préférée ? Ca ne s’était encore jamais vu, et il espérait que cela ne se verrait jamais !

Entre temps, Miss Iverson était rentrée dans la salle avec un petit air penaud sur le visage, fonçant droit sur un banc à l’écart, genre « oubliez-moi-je-ne-suis-pas-là-j’existe-pas-merci-au-revoir ». Il lui fit un petit sourire et la suivit des yeux. Une gamine à l’air si gentille, à Serpentard ? Ola, le sacro-saint choixpeau commençait à vieillir, pas de doutes. Dès ce soir il irait toquer au bureau de Headmaster et lui balancerait le fin fond de sa pensée sur ce bout de tissu rapiécé qui commençait à ne plus être de toute fraîcheur, visiblement, 1000 ans de millésime, c’est sénilité assurée. « Comment ça, laisser une fille à l’air si gentille dans le guêpier des Serpentards ? Non mais c’est complètement inconsidéré ! Encore un mois et hop ! Elle est irrécupérable votre gamine là, fichue, ils auront déteint sur elle, c’est sûr ! Encore un an et hop ! Elle devient un super mage noir aux rêves de conquêtes du monde avec plein de plans diaboliques dans la tête et elle a des envies de chaire fraiche, hop ! Elle débarque à Poudlard et me fait dévorer par ses loups garous parce que je n’ai pas pu la faire sauver, hein ! Et qui c’est qui trinque, c’est le Fifi, comme d’habitude. Ah non mais là, moi, je me mets en grève ! Stop à l’exploitation, prolétaires sorciers de tous les pays, unissez-vous ! ». Se ressaisissant un peu, il se rendit compte que douze élèves étaient déjà présents, alors il fallait peut-être le démarrer le cours, Filius ? Hein Filius ? Réveille-toi Filius ! Filius ? Tu es mort ? Ah, mon dieu ! Filius est mort, bouhouhou, érigeons un monument à sa mémoire ! Quoi encore, Filius ci, Filius ça, il en a ras le bol Filius ! AU BOULOT !

Alors que Mr Stevens demandait très discrètement quelque chose à Abigaël, il croisa le regard du petit professeur qui lui fit à lui et à Summer un grand clin d’œil. Le vieux professeur songea que pour deux boîtes de couines souries à 3 galions la pièce, ils pouvaient les apprécier leurs couines-souries, alors il fallait rentabiliser l’investissement, amortir en quelque sorte. Soudain, le petit professeur, qui entendait comme des bruits de phoque depuis une dizaine de minutes, remarqua que Miss Choovansky était en pleurs : Elle ne semblait du tout triste, et à voir l’expression de son voisin qui s’efforçait de ne pas étouffer à cause d’un fou rire incontrôlable, elle semblait elle aussi morte de rire. Pauvre de lui, Flitwick ne se doutait pas que sa manœuvre pour faire fuir Laura avait été surprise par les deux camarades qui avaient assisté gratuitement à une représentation du mime Marceau. S’essuyant une dernière fois les yeux, Katina parvint à reprendre consistance, bien qu’un léger sourire lui vint aux lèvres dès que le petit professeur bougeait les bras. Saisissant sa paperasse, débarrassant vivement son bureau digne d’un ministre, ordonnant ses notes, il s’avança, posa quelques livres et quelques parchemins sur son promontoire, puis ouvrit largement les bras et s’adressa à toute la classe :

« Très chers élèves, à tous, un grand et chaleureux bonjour ! Bienvenue pour un nouveau cours de sortilèges ! Bien, le cours d’aujourd’hui est tout ce qu’il y a de plus particulier. Nous allons nous fixer un objectif : Avant la fin de la séance, si ce n’est pas déjà fait (il lança un regard assez sévère à Katina et Enry), vous avez pour mission de faire exploser de rire votre voisin. Ah, me direz-vous, il n’y a rien de bien dur la dedans, une bonne blague et hop ! (il fixa à nouveau les deux condisciples). Mais notre but est d’y arriver en utilisant des sortilèges. Alors, tout d’abord, qu’évoque le rire pour vous ? Parlez moi uniquement des effets du rire, des causes, laissons la magie de côté pour le moment. Si quelqu'un pouvait me rappeler les 4 sortes de comiques au théâtre, cela pourrait vous aider... Allez-y, je vous en prie, un petit brainstorming ne fait pas de mal de temps en temps ? »

Abasourdi par la forêt de doigts qui se leva devant lui et par des conversations enthousiastes qui fleurissaient partout, le professeur incita chaque élève à prendre la parole, pendant que lui, d’un geste négligeant de la main, rendait les devoirs sur les sortilèges de coussinage, où tout le monde avait obtenu un Optimal. Alors, chers élèves, rirez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de niveau 1 n°2 : Les Sortilèges du Rire.   Ven 31 Oct - 14:51

Krystina écouta silencieusement le Professeur Flitwick commencer le cours de sortilèges. Pour le moment sa soeur, Jessika, était toujours assise près de Laura Thinkingen. Elles ne s'appréciaient pas beaucoup ces deux-là.

Revenons aux paroles de notre très cher professeur Flitwick. Wahhh il est peut-être haut comme trois pommes, ce Flitwick, mais il peut être aussi effrayant qu'un ogre parfois. Par exemple, les gestes qu'ils faisait à Laura. O.K. elle avait peut-être été méchante avec Jessika. Mais elle ne méritait tout de même pas la mort pour cela. Ou peut-être avait-elle seulement mal interprété les gestes de Flitwick. Ou peut-être les avait-elle bien interprétés mais que le vieux directeur de sa maison avait de la difficulté à mimer. La seule chose que Krystina se demandait, c'était pourquoi il avait décidé de mimer. Lui, c'était le prof. Et le prof, il a toujours le droit de parler. Habituellement, ce sont les élèves qui miment.

Mais bon, revenons aux paroles du cours. Alors comme ça, elle allait apprendre à faire pouffer de rire, voire, torturer de rire quelqu'un. Et quelle torture! Car effectivement! Juste se faire chatouiller, c'est l'horreur. Mais ses faire chatouiller par un sortilège et durant des minutes et des minutes, c'est une torture. Ça peut aussi ammener la mort. Le saviez-vous?

Mais on dit que le rire a des effets bénéfiques. Rah. Peut-être un peu moins présents que la torture quand on est chatouillés. Vous ne trouvez pas? Rah, je suis sûre que vous êtes d'accord avec notre Serdaigle. Krystina leva prestement la main pour répondre à la question de Flitwick:

" Donc, les causes du rire sont les suivantes... Premièrement, si quelqu'un nous raconte une blague, eh bien, nous allons rire, si nous la trouvons drôle, bien entendu. Il y a aussi les mouvements et les actions que nous trouverons drôles qui nous feront rire. Ensuite, nous pouvons bien sûr nous faire chatouiller ce qui provoquera le rire. Sinon, sous l'effet d'émotions, joie, tristesse, stress, colère, nervosité...peur etc. De plus, la consommation d'alcool et de drogues peut provoquer le rire. "

Elle marqua une petite pause. Les bonnes vieilles recherches moldues ça sert, parfois. Non? Elle continua:

" Pour les effets du rire. Euh... "

Elle pensa un peu et continua:

" Bien sûr, le rire fait contracter les muscles, par exemple, ceux de notre visage mais aussi de tout notre corps, ce qui expliquerait pourquoi nous ayons mal aux abdos après avoir éclaté de rire. Mais j'ai entendu dire que le rire a aussi des effets bénéfiques sur la santé. Effectivement, une minute de rire est égale à quarante-cinq minutes d'exercice. Et une personne qui rit souvent vivra plus longtemps que si elle ne rit jamais... "

Bon là, elle n'avait pas vraiment d'idées. Quelqu'un complèterait probablement. Puis elle affirma:

" Mais professeur, n'y a-t-il pas plus de quatre sortes de comiques? "

Sa question semblait stupide. Le professeur avait clairement énoncé: " les quatre sortes de comiques". Il lui semblait qu'il y en avait plus.

4) Qui déteste ce fameux personnage?
- Hagrid?

[EDIT : En effet, Bonus accordé ! Pauvre choux, il se fait pister par Miss Teigne dans toute l'école ! *ferrait bien de l'écraser une bonne fois pour toute !* Arf, ça veut dire que je dois recommencer une série de questions ? Avec joie ! Alors, vous, malheureux élèves, avez pour devoir de faire vos devoirs à la maison. Quels ont été les premiers devoirs de métamorphose, sortilèges et botanique de la première semaine de cours de la cinquième année ? Je les veux dans ces trois matières (et plus si vous le désirez) et pour toute la longue première semaine {chapitre "le professeur ombrage" jusqu'à je ne sais plus trop où}. Bonus conséquent à la clé ! Bon Jeu !]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de niveau 1 n°2 : Les Sortilèges du Rire.   Ven 31 Oct - 18:55

Etait-ce une malédiction qui pesait sur elle ainsi ? Tout poussait Laura à le croire. Flitwick lui en voulait visiblement, et pas qu’un peu. La jeune sorcière n’aurait jamais cru pouvoir avoir peur d’un si petit homme, mais c’était bien le cas. Le professeur n’avait certes rien d’impressionnant, mais il était professeur, justement, et certainement l’un des meilleurs, puisqu’il était à Poudlard. Ces gestes courroucés avaient fait une bonne frayeur à la jeune lionne, qui se demandait comment elle pourrait bien sortir assez vite pour lui échapper. Quelle idée de s’être assise si loin de la sortie. Pour ajouter à son malheur, le cours avait commencé et Jessika s’était assise à côté d’elle. Ca aussi, c’était certainement fait exprès. Quand le destin s’y mettait, il abusait vraiment.

Laura tenta de passer outre ces premiers désagrément afin d’écouter le cours qui débutait. Si elle devait avoir des problèmes avec le professeur de sortilège, autant lui prouver qu’elle savait ce qu’il avait dit tout au long du cours. Entre deux solutions, elle préférait la moins pire. Elle ne put toutefois garder bien longtemps son attention éveillée. L’introduction de Flitwick était tout simplement…soporifique. Le rire, n’y avait-il pas plus important à apprendre ? La suite de ce que disait le Nain n’était pas mieux. Le théâtre à présent. Et dire qu’elle pensait être à Poudlard pour apprendre la magie. Quitte à étudier Shakespeare, elle serait restée chez elle, avec ses amies.

Pendant que Flitwick s’occupait à elle ne savait quoi, Laura profita de ce moment de répit dans le cours pour tourner son regard noir vers Jessika. Elle lui adressa la parole, avec le ton le plus dur et le plus froid qu’elle le pouvait, histoire de bien montrer à sa condisciple qu’elle appréciait bien peu son coup.


- Tu l’as fait exprès, c’est ça ?

Laura ne pouvait imaginer une seconde que Jessika n’aie pas l’animosité qu’elle même avait envers sa camarade. Pour elle, toute haine devait être partagé. De la même façon, elle ne pouvait pas se douter que Jessika ne connaissait pas les raisons qui poussait la jeune lionne à la détester. Peut être que si ça avait été le cas, le volcan qui bouillait dans la née moldue aurait pu se calmer. Là, il était plus proche d’exploser. Peu lui importait, à présent, qu’elle se trouvasse dans un cours. Peu lui importait qu’elle ait des problèmes avec le professeur, ça allait de toute façon déjà être le cas. Quitte à avoir des ennuis, autant plonger dedans jusqu’au coup. Là était la contradiction de Laura. Alors que quelques minutes auparavant elle était prête à suivre le cours, il avait fallut bien peu de choses pour la faire changer du tout au tout.

Sa colère retomba un instant, quand se fit entendre la réponse de l’autre Fenty. Instantanément, pourtant, Laura s’en détourna. Quel ennui, ce cours. Flitwick leur avait pourtant promis mieux. Bah, après tout il était professeur. Comment pouvait-on croire un professeur qui avait au moins quatre fois son âge ? Elle avait été bien folle d’espérer autre chose…


[Réponse :

Botanique : Un devoir sur les arbrisseaux autofertilisants
Sortilèges : Mettre au point un contre-sortilège
Métamorphoses : S’entraîner à l’utilisation du sortilège de disparition, des questions, une dissertation sur le sortilège Inanimatus Apparitus]

[EDIT : Une excellente réponse ! *se gratte la tête* Après un message aussi virulent contre le pauvre Filius, hm, je me demande si je t'accorde le bonus ! Razz Comment ça, soporifique ?? Déjà, mes cours, c'est les meilleurs *mouhaha* ! Allez, je t'accorde le bonus, par dépit uniquement Razz Arf, ces élèves, jamais content, toujours à se plaindre... Question suivante ! Tout le monde se souvient du périlleux voyage de Hagrid parmi les géants. Tout le monde sait aussi qu'il a fallu offrir des cadeaux au Gurg : 1) qu'est ce qu'un Gurg ? 2) Donnez moi le nom des deux premiers Gurg (K. et G.) ! 3) Quel est le premier cadeau qui est offert à K. ? 4a) Combien de fois 4b) un certain professeur en a parlé dans son cours ? Bonne chance, question 1) 2) 3) 4a) et 4b) dans n'importe quel ordre ! A vos plûmes ! (et maudit soit celui qui dit que le cours est soporifique ! Razz)]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de niveau 1 n°2 : Les Sortilèges du Rire.   Sam 1 Nov - 18:15

Katchoo était partie pour faire la tronche.

Un air buté peint sur le visage, le regard fixé sur Flitwick, et les bras croisés, elle attendait le début du cours avec la ferme intention de se changer rapidement les idées.
Son vœu fut exaucé d’une manière surprenante.
Un léger brouhaha avait envahi la pièce, les derniers élèves rentraient, saluaient leur professeur et rejoignaient leurs camarades déjà en place sans plus prêter attention au reste.
Le sémillant professeur de sortilège sembla alors soudainement perdre complètement les pédales.

Il commença par agiter les bras avant de se lancer dans une pantomime aussi ahurissante qu’inattendue.
Si Katchoo commença par froncer un sourcil amusé, perplexe, elle ne tarda pas à être gagné d’un fou rire absolument incontrôlable.
On l’aurait dit en pleine frénésie disco : moulinet des bras puis, doigt devant soi ! Geste du poignet, main sur le cœur et moulinets !...
Vi, on était vraiment à deux doigts de « Saturday night fever »… Immédiatement, l’image d’un Flitwick affublé d’une coupe afro aussi grande que lui noyé par un éclairage boule à facette s’imposa dans la tête de Katchoo qui ne put retenir un gémissement et quelques larmes.
Serrant sa lèvre inférieure de ses quenottes blanches, et tenta de reprendre son souffle en se courbant sur elle-même.
Peine perdue…
Elle expira bruyamment une fois, deux fois et se redressa, secouée de légers tremblements… Elle pouvait basculer dans l’éclat de rire bruyant et hors contrôle d’un instant à l’autre.
Elle regarda à sa droite les élèves éparpillés. Aucun ne semblait avoir remarqué quoique ce soit (Katchoo n’imaginait même pas qu’on put interpréter ces gestes comme menaçants, aussi ne remarqua- t-elle pas les visages effrayés de certains )

Etait ce un de ses moments de grâce où la représentation n’est que pour vous, gravant en vous un souvenir si vif qu’il vous arrache un gloussement à chaque évocation ?
Oui, c’était un de ceux là. Rattrapée par sa vision disco, Katchoo tenta de détourner le regard et pendant une fraction de seconde, apercevoir le visage hilare du Serdaigle à côté d’elle fut la goutte d’eau de trop. Un premier hoquet lui échappa.
Elle aplatit ses mains sur sa bouche dans un dernier espoir de rester discrète, tentative fort futile puisque ce fut le moment que choisit leur professeur pour les dévisager.
La jeune fille essaya de rester digne, essuyant une dernière fois ses yeux embués, un sourire qu’elle empêchait de s’étirer plus sur le bord des lèvres.
Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas ri comme ça, songea-t-elle… Il était juste dommage qu’elle ait du partager ce moment avec quelqu’un qui ne pouvait pas la voir en peinture.

Le professeur entreprit alors le début de son cours. Katchoo écouta attentivement. Faire rire son voisin ? En ce qui la concernait, ce ne serait pas très difficile, la moitié du chemin était déjà fait ! Elle n’attendait que ça, de pouvoir extérioriser le fou rire qui couvait en elle…

Elle écouta l’intervention de Krystina, avant de lever la main pour étayer tout ce que sa camarade de classe avait pu dire :

- « Les principaux types de comiques sont le comique de situation qui comprend des rencontres et des blagues uniquement visuelles, celui de l’exagération où on amplifie les propos des gens ou une situation, celui des jeux de mots qui comprend tous les calembours et autres types de plaisanteries, et celui de la répétition ?, » proposa-t-elle, désireuse de montrer à son cher professeur que même habillé et coiffé en disco-boy, elle continuait à le respecter.



1) qu'est ce qu'un Gurg ?
Un Gurg est le chef d’une tribu de géants. Personnellement je traite souvent mon frère le plus âgé de Gurg pour lui signifier que lui et autres frères forment une tribu aussi bête que ses pieds sont grands et dont il est sans conteste le grand chef
[EDIT : *Imagine Filius dansant sur du disco (un, deux, trois, le doigt en haut, quatre, cinq, six, je twiste, sept, huit, neuf, dégagé droite, dix, onze, douze, on tape en choeur dans ses mains ! Comment c'est pas Sterne ici ? Bon d'accord, j'arrête)* *Youuuuuu make me feeeeeeel, ... (d'accord, c'est vraiment fini là Rolling Eyes )*. Donc, Bonus accordé !!]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Cours de niveau 1 n°2 : Les Sortilèges du Rire.   Sam 1 Nov - 20:58

Après avoir entendu le "salut, Jessika" de Laura, Jessika alla chercher ses affaires qu'elle avait déposées près de sa soeur et les déposa sur le sol, à côté de Laura. Ensuite, elle s'assoya sur la chaise qui se trouvait juste à côté de celle de la Gryffondor. La lionne était bien décidée à rester près de celle qui ne l'aimait pas. Au début, elle voulait s'asseoir à côté de Krystina, mais le changement ne fait aucun mal, n'est-ce pas?

Quelques secondes plus tard, le Professeur de Sortilèges et Enchantements débuta son cours, ne laissant point Jessika faire la discussion avec Laura. Heureusement pour celle-ci!

Alors que Filius faisait l'introduction du cours, Laura lui demanda si elle l'avait fait exprès. Oui, effectivement, elle avait fait exprès. Elle avait fait exprès de la saluer. Elle avait fait exprès de lui sourire. Elle avait fait exprès de déposer son fardeau près d'elle. Elle avait fait exprès de s'asseoir à côté d'elle.

Et, maintenant, elle faisait exprès de lever son index droit et de le déposer sur sa bouche, dans le but de faire un signe de silence à Laura. C'était bien de parler mais, Jessika voulait aussi écouter le cours et parler à Laura, qui avait pris un ton bien sec, n'était pas la meilleure solution. Au contraire, Jessika sentait une colère bien forte monter en sa condisciple.

Avec un petit sourire arrogant, Jessika écouta la réponse de sa soeur en essayant de ne pas prêter attention aux éclairs invisibles qui se formaient entre elle et Laura.

[Q. Donnez moi le nom des deux premiers Gurg (K. et G.)]
[R. Il s'agit de Golgomath et de Karkus.]
[EDIT : Parfait ! Drôles de noms ? Enfin non, pour des grosses brutes ronflantes et grognons, un peu sanguinaires sur les bords je vous l'accorde, c'est représentatif ! Bonus accordé !]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours de niveau 1 n°2 : Les Sortilèges du Rire.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours de niveau 1 n°2 : Les Sortilèges du Rire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Résumé du Cours de Charmes, Les Sortilèges du Rire.
» Cours de Niveau 1, La Lévitation. [Clos]
» Cours de Niveau 1, la Magie dans tous ses Etats !
» Cours de niveau 2, L'Attraction et la Répulsion.
» Cours N°1 : Les combinaisons de sortilèges.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 6 :: Cours année 6-
Sauter vers: